Être ou ne pas être à la Fête de l’Huma…

Classé dans : Framasoft | 29

Affiche officielle de la Fête de l'Humanité 2006

Être ou ne pas être à la Fête de l’Humanité, telle n’est pas la question puisque Framasoft y sera (et ce pour la troisième année consécutive du reste). Nous invitons tous ceux qui en feraient de même à venir nous passer le bonjour sur notre stand, au Village du Logiciel Libre de l’Espace Multimédia (accès à la fête, plan de la fête).

Comme d’hab’ le programmation musicale est sympathoche (voir par exemple les artistes de la Grande Scène), ce qui est logique pour des lendemains qui chantent… Quand à l’ambiance générale elle n’est pas loin de ressembler à cette vidéo promo qui donne plutôt envie d’y aller non ?

Un petit mot sur cet Espace Multimédia. Au village du Logiciel Libre nous serons en bonne compagnie puisqu’entourés d’associations comme l’APRIL, EUCD.info, FFII France, In Libro Veritas (notre partenaire FramaBook), Lea-Linux, Parinux, StopDRM, Ubuntu.fr, Wikimedia France… Bon, pragmatisme oblige, on notera aussi la présence de "partenaires" tels que TFI, France Télécom, Lagardère, Thomson… qui sponsorisent l’Espace à ce que j’ai cru comprendre.

Des multinationales qui permettent au Libre associatif d’être invité chez les cocos. C’est le titre caricatural de mon billet auquel vous avez échappé. Ouf !

29 Réponses

  1. Vous allez à la fête de l’Huma?

    Super!!!!!

    J’espère que si on vous le proposait vous irirez à la fête:

    des BBR (Front National),

    qui regroupe quand même plus d’électeur, et donc plus d’utilisateur que les communistes.

  2. Salut,

    Tant qu’à faire, est-ce que framasoft peut se déplacer jusque sur mars ? Nous y avons notre ambassade…

    Et là c’est sur, c’est l’univers entier qui vous attend, un nombre d’utilisateurs quasi illimité.

    Je tiens à rappeler gentiment qu’ici sur terre, nous n’avons pas de nationalité ni de noms ou de sigles. Nous sommes partout, avons conqui toutes les frontières dans les années 90 sans que personne ne s’en rende compte (trop forts !).

  3. Claude > Je ne pense pas que la présence de Framasoft à la fête de l’Humanité soit une prise de position pour le programme du parti communiste. Même si, effectivement, cela pose question.

    Quant à la comparaison avec le FN… hm, faut-il répondre à un point Godwin caractérisé ? http://fr.wikipedia.org/wiki/Point_

  4. Eternel débat sur Framasoft, chaque fois que vous décidez de vous rendre à cette fête forcément politique…

    Framasoft, c’est vraiment bien parce que c’est indépendant de toutes influences politiques. Pourvu que cela dure !

    Encore une occasion de laisser dire à Bill Gates que les partisans des logiciels libres sont des communistes… Dommage d’aller dans son sens !

  5. A Claude qui nous interpelle ainsi : "J’espère que si on vous le proposait vous irirez à la fête du Front National".

    Sur le principe oui sans aucun doute. Il se poserait juste la question de trouver des volontaires en fait…

  6. Ce que dit claude est scandaleux !!! (qu’il ai 16 ans ou non, j’en ai 17 moi)

    D’abord, comparer le PCF (ou même toute les tendances d’extrême gauche) avec le FN c’est N’IMPORTE QUOI !!!!

    Et il ne faut pas se leurrer de toute façon, le logiciel libre, comme la musique libre et l’art libre en général, c’est pas complètement apolitique, dans le sens ou le concept même de ce type de diffusion et les idées du mouvement Open Source et contraire au règle du libéralisme et du capitalisme encore plus.

    Par contre le communisme et beaucoup plus proche de ce type d’idée.

    Alors je n’engage pas Framasoft politiquement, mais dire que pour un site, n’importe quel site, mais en particulier pour un site qui cause du mouvement libre et/ou des logciels libres, c’est la même chose d’aller à la fête de l’Huma ou dans une fête du FN (ou même de L’UMP)… JE NE SUIS PAS D’ACCORD.

  7. p4bl0, quand on n’a aucune conaissance du sujet, on se tait.

  8. "Interessant" cette discussion.

    Je m’étonne que Framasoft puisse soutenir un mouvement politique, puis je me dis qu’après tout, s’il est capable d’aller chez les uns, il pourra (je l’espère) aller chez les autres.

    Certains (pas tous heureusement), me font alors un procès d’intention, typiquement Stalinien.

    Pour leur répondre et en finir ainsi (je suis ici pour aider au développement du logiciel libre, ne serait-ce qu’en les utilisant), je répondrai deux choses:

    - Je suis loin d’avoir 16 ans – Je ne compare par le PCF (qui soutiend officiellement des régimes ayant, selont M. COURTOIS, auteur du livre noir du communisme, 300 millions de victimes sur la conscience), et le FN (qui ne soutiend officiellement aucun régime de ce type).

    Je ne pense pas, contrairement à Monsieur (ou Madame), p4bl0, que le logiciel libre soit l’apanage des uns au détriment des autres (ceux qui ne pensent pas comme moi). Pour développer ce concept, je pense au contraire qu’il vaut mieux éviter d’être trop marqué, pour éviter de rebuter qui que ce soit.

    Fin de mon intervention définitive sur ce fil….

  9. quitirelesficelles

    Il est tout à fait regrettable que Framasoft se politise, et donne ainsi raison aux détracteurs de l’open source.

  10. le prole

    j’étais à la fete de l’huma et je remercie framasoft d’avoir accepté l’invitation

    TF1 y était et ne soutient pas le PC la preuve dans leur 20 heures ils n’ont même pas montré leur panneau publicitaire à côté de la scène centrale , il faut dire en dix secondes c’était difficile

    il faut dire que TF1 ne soutient pas non plus le logiciel libre

  11. @prole

    sauf que TF1 est présent à la fête de l’huma avec un sourire au coin des lèvres. Ils vont à la fête de l’huma comme on va au zoo : pour être spectateur d’une manifestation qui sent bon la poussière.

    J’ai de la peine qd je vois Framasoft qui s’affiche clairement à l’extrème gauche. Framasoft, c’est autre chose qu’un étendard gauchiste. Les valeurs transportées par le Libre vont au-delà et concernent l’ensemble de la société (transperence, indépendance, liberté…) – pour ceux que ça démange, on peut être libéral (au sens liberté d’action), bien comprendre et approuver la démarche du Libre. Bien entendu, toutes les tendances politiques peuvent se retrouver autour du problème des logiciels propriétaires et de leur cheptel captif de consommateur.

    J’ai du coup un peu de mal à suggérer Framasoft à des personnes dont le pragmatisme et le bon sens permettrait une approche saine du Libre, ceci par l’intermédiaire du site de Framasoft, mais qui sont allergique à l’extrème-gauche. Ce sont des occasions manquées.

    Pour faire bref, je ne suis pas sur que la participation à la fête de l’huma rende le mouvement vers le libre efficace. La seule façon d’être effiicace (en terme de développement quantitatif, de percées dans les entreprises ou les universités…), à mon sens, est la neutralité.

    On ne fait pas de politique, on promeut le Libre…

  12. @steph : franchement, tu ne vas pas un peu loin là ?

    Sur les 500 000 visiteurs de cette manifestation, combien sont d’extreme gauche ?

    >J’ai de la peine qd je vois Framasoft qui s’affiche clairement à l’extrème gauche.

    Framasoft est apolitique : on va là où on nous invite, pour peu qu’il y ait des volontaires parmi nous. La Fête de l’Huma, c’est surtout pour nous l’occasion d’expliquer au grand public ce que c’est que le libre (logiciel et culture). On a diffusé plusieurs centaines de Ubuntu et de CD "Bureau Libre" (dont on est à peu près sur qu’il seront essayés).

    >On ne fait pas de politique, on promeut le Libre…

    C’est exactement ce que l’on a fait. Il n’y a aucune consigne donnée par les organisateurs, on n’y etait pas pour placer des cotisations au PCF. Je n’ai, à auncun moment, parlé politique durant l’évènement (du moins au sens "partis" parce qu’évidemment, au sens "vie de la cité", le libre à un sens et sa place). En octobre, on présente Framasoft, mais surtout le libre dans un Espace Public Numérique (Rueuil) puis à un congrès de profs de bio (Orléans). En novembre, salon de l’éducation. Décembre : solutions linux. Si le PS ou l’UMP nous invitent pour une manif "grand public" et qu’on a des volontaires, ce serait dommage de se priver…

    Bref, je comprends ton point de vue, mais je ne le partage pas.

    pyg, pas d’extrême gauche, et qui parle ici en son nom propre

  13. Seb94800

    Bonjour,

    Militant aux jeunesses communistes et adepte du logiciel libre, je souhaitais intervenir dans le débat. Je vous laisse penser ce que vous voulez du communisme car ce n’est pas le lieu. Je souhaite simplement clarifier l’organisation de la fête

    La fête de l’huma organisée par les communistes reste un lieu de débat et de rencontre des gens de tous les milieux de gauche ou progressiste. Elle n’est absolument pas réservée uniquement aux communistes. On ne demande pas aux artistes d’être communiste… Au même titre Framasoft en tant que promoteur du logiciel libre nous apparait comme une association progressiste non communiste et a donc reçu une invitation.

    Je précise que l’organisation de la fête, le journal l’Humanité, ne demande en aucun cas de faire souscrire des adhésion au PCF ou à toute autre organisation. Le principe est le suivant : chaque organisation ou association est invité ou paye la location d’un stand. Libre à elle de faire ce qu’elle veut ensuite. Ainsi donc pour illustrer mon propos, les partis politiques font des adhésions, les associations présentent leurs activités, et Framasoft fait la promotion du logiciel libre.

    Je suis très heureux de la présence d’assocations de logiciel libre à la fête de l’huma. Je n’ai malheureusement pas eu le temps d’aller vous voir mais j’espère l’année prochaine, bonne continuation…

    Sébastien

  14. Wikimédia France a reçu le même genre de critiques et fait la même réponse, que je vais résumer ici.

    Lorsque nous allons présenter Wikipédia dans une manifestation comme les RMLL, nous prêchons souvent des convaincus. Si nous voulons toucher le grand public, il faut aller dans des manifestations grand public, de préférence avec une forte affluence.

    On nous a proposé de participer à certains salons, mais les frais d’inscription (pour avoir un stand) étaient du même ordre de grandeur que notre budget.

    J’attends donc que l’on nous suggère des manifestations grand public, fréquentées, où les organisateurs offrent le stand.

  15. @pyg

    Je comprends aussi de quoi tu parles, mais je pense que c’est une erreur

    Imaginons : disons qu’aujourd’hui je croise une personne qui cherche un soft pour faire ceci ou cela et que dans la conversation je lui glisse qu’il existe un site sympa (framasoft.net) qui regroupe un bon nombre de logiciels "dits" libres. Imaginons encore que je sois suffisamment convainquant pour qu’elle soit intéressée et aille sur le site :

    HORREUR… la page d’accueil présente quelque chose ressemblant à un espace de discussion (environ 75% de la page (hors scrolling) concerne soit la tribune, soit le blog, soit les commentaires, soit le forum) et cerise sur le gateau, une belle pub colorée dans "à la une" pour la fete de l’huma.

    Imaginons encore ce qu’un quidam peut penser devant cela ? "C’est quoi ce site ? Ils sont où les logiciels ? heu, manifestement, c’est bien à gauche comme portail, de toute façon, ça m’étonne pas, l’opensource, c’est un repère de gauchiste" (oui, oui, je carricature)

    Ce à quoi il aura a peu près raison : l’espace dédié au LL sur la page d’accueil n’a cessé, au fil du temps, de se réduire comme neige au soleil pour laisser la place à une forme d’idéologie, de façon de penser et de voir les choses…

    Je suis sur de ne pas partager les choix éditoriaux et politiques… de framasoft. C’est bien simple, pour moi, la véritable page d’accueil devrait être celle là : http://www.framasoft.net/rubrique2….

    >Framasoft est apolitique

    Dont acte. On enleve la pub pour la fete de l’Huma, c’est aussi simple que cela !

    A la rigueur (comme quoi, j’avance dans ma réflexion), que Framasoft se trouve à la fete de l’huma, pourquoi pas si l’intention est d’élargir sa cible, MAIS si celles et ceux qui viennent sur le site framasoft.net sont déjà presque des convaincu(e)s par les LL, pourquoi hisser le drapeau communiste sur le site ? à quoi cela sert-il ? Si ce n’est à faire de la pub et d’attirer le chaland à la fête de l’Huma…

    Qt à la suite de ton intervention, je suis en effet certain que votre but est louable et non orienté PCF (j’aurais eu la même réaction épidermique si vous aviez été à l’UMP, au PS ou à l’UDF… ou ailleurs).

    Je me pose une question encore, suite au message de David Monniaux : le résultat de ce genre d’initiative (participation à des rassemblements) est-il quantifiable (en terme d’augmentation du nb de hit sur le site par exemple) ? et comment savoir si, avec la pub associée, vous n’etes pas contre-productif ? (Dit differemment, vaut-il mieux, en terme quantitatif, "le bouche à oreille et/ou un bon referencement sur google" avec la possibilité de brasser très large en terme d’affinité politique OU "des participations à des manifesfestations" qui, en terme d’image, présente d’une façon orientée Framasoft, et peuvent braquer pas mal de monde ?)

    @Seb94800 >La fête de l’huma […] reste un lieu de débat et de rencontre des gens de tous les milieux de gauche ou progressiste

    Il est vrai que cette année, les oeufs ne sont pas mis à pleuvoir……………

    >les partis politiques font des adhésions, les associations présentent leurs activités, et Framasoft fait la promotion du logiciel libre

    Et si, dans la mélée, certain(e)s viennent pour les artistes et/ou l’esprit de franche camaraderie et prennent leur carte au PCF, alléluia !

    au fait, qu’entendez-vous par progressiste ?

  16. jcletang

    Je n’ai toujours pas compris pourquoi un site comme Framasoft soutient un parti politique extrémiste et totalitaire (et donc anti liberté d’expression). Si le PC prenait le pouvoir (sans bon jeu de mots), Framasoft n’aurait qu’à fermer ses portes.

    Qui n’a pas compris que le PC et le FN c’est la même idéologie, abordée sous un autre angle ? Tout ce qui est différent est considéré comme nuisible, tout ce qui n’est pas autorisé est interdit, etc …

    Même les homme politiques médiatisés ont oublié dans leurs discours que la fascisme est une doctrine plus proche du communisme que du nationalisme (Cf. tout dictionnaire).

    Pour la deuxième année consécutive je boycotte Framasoft durant 40 jours pour manifester mon indignation à l’agard de ce soutien inhumain.

  17. "Pour la deuxième année consécutive je boycotte Framasoft durant 40 jours pour manifester mon indignation à l’agard de ce soutien inhumain."

    Tu devrais faire une grève de la faim

  18. jcletang

    Pourquoi me faire du mal ? Ce n’est pas à moi que je reproche qq chose. Et en démocratie on n’est pas obligé de nuire à qui que ce soit pour exprimer son point de vue. Profitons-en tant que les coco ne sont pas au pouvoir ;-)

  19. Seb94800

    @steph

    Par définition, j’entend par "organisation progressiste", une organisation ayant une volonté d’instaurer le progrès social en antinomie au conservatisme. Ainsi je pense que les associations pronant le logiciel libre sont progressistes, cela reste mon point de vue.

    >Et si, dans la mélée, certain(e)s viennent pour les artistes et/ou l’esprit de franche camaraderie et prennent leur carte au PCF, alléluia !

    En effet, alléluia pondéré tout de même que le but premier de la fête reste la vente d’abonnements à "l’Humanité". De plus, ceux qui prennent la carte le font en leurs intimes convictions, personne ne la prend contre son gré. Ils suffit de voir le nombre de personnes qui vont à cette manifestation uniquement pour les concerts et/ou l’ambiance et surtout pas pour adhérer. On ne fait pas de controles à la sortie…

    Alléluia aussi quand Framasoft diffuse une distribution Linux grâce aux gens qui sont venu voir les artistes de la grand scène, c’est exactement le même principe pour nous.

  20. Que de débats… Que de débats… Je ne pensais pas que cette simple annonce pourrait soulever autant de vagues.

    J’ai tenté de participer au Salon de l’Etudiant pour présenter les logiciels libres. Je vous laisse deviner les frais d’inscription et le prix du mètre carré… Impossible pour une association de se lancer dans un tel projet, alors je comprends tout à fait que Framasoft se rende à la fête de l’Humanité. Le but est avant tout de toucher le grand public, n’importe quel public. Aux RMLL, on ne touche que des convaincus. Donc autant aller là où on nous invite.

    Quant aux comparaisons extrêmistes, oui, historiquement le parti communiste en URSS a été synonyme de dictature et de mort, mais il existe diverses conceptions du communisme. Je rappelle qu’en 39-45 le parti qui a payé le plus lourd tribut sur le plan de la résistance en individus torturés, exécutés, déportés, c’est bel et bien le parti communiste. Evitons donc les raccourcis historiques. Il n’y a pas un parti communiste, mais plusieurs. Et je ne suis pas communiste, loin de là.

    Le FN n’a jamais soutenu aucun régime ??? Le jeu de mots "Durafour crématoire" ou la négation des camps de concentration, ce n’est pas un soutien peut-être ? Je rappelle qu’il y a au sein du FN pas mal de mouvances nostalgiques d’une certaine époque où il ne faisait pas bon d’être communiste, juif, tzigane, homosexuel ou simplement opposé à certaines idées. Examinez la liste de ses membres, cela vaut le détour question curriculum vitae…

    Alors Framasoft dans une manifestation du FN ? Un site tourné vers le progressisime, vers le partage, dans une réunion de personnes qui prônent la haine et le tout-sécuritaire ? Je ne vois pas le rapport. Ne poussons pas les extrêmes.

    Il y a aura toujours queqlu’un qui trouvera que Framasoft n’a pas sa place dans telle ou telle manifestation. Qu’à cela ne tienne, il s’agit de faire connaître les logiciels libres. Point. Pas de faire de la politique au sens ‘parti’ du terme, mais de la politique citoyenne, oui ! Car nous faisons de la politique dans beaucoup de nos gestes…

    Aux donneurs de leçons, qu’attendez-vous pour représenter Framasoft dans d’autres manifestations ?

  21. @Kaneda_aka_Tetsuoka

    A bien y réfléchir, Il s’agit en fait bien moins de la participation de Framasoft à la fête de l’Huma que la pub sur le site…

    Qt à ta question, je te retourne la mienne : est-ce utile de se montrer à des manifestations ? J’entends pas "utile" un accroissement signicatif de gens qui vont utiliser et participer à framasoft et adhérer au LL. Est-ce que la base de la diffusion "sociétale" de Framasoft n’est-il pas le bouche-à-oreille ? J’estime être plus utile qd j’ai fait décrouvrir Framasoft à 30 personnes dans l’année que si j’avais été sur un lieu de manifestation quelconque, ne serait-ce que parce que je ne suis pas un inconnu aux personnes que je conseille.

    ps : oui, j’ai un côté donneur de leçon, mais je me soigne… enfin j’essaie

    pps : que tu sois communistes ou non ne change rien à l’affaire, c’est ton droit propre que d’avoir des penchants pour telles ou telles idées. Après, il y a une" image Framasoft" véhiculée par tout un chacun qu’il serait bon de clarifier de temps en temps. Si l’image de Framasoft s’associe à la fête de l’Huma sur le site (je précise bien, sur CE site) par l’intermédiaire d’une pub, l’"image Framasoft" s’en trouve modifiée. C’est véritablement la pub dans "à la une" qui me pose problème.

    ppps : à peine ouvert et le blog se fait spammer sur les rétroliens… grumpf fichu robot

  22. De un, Faager, ni les autres ne me connaisse, donc ne peuvent se prononcer sur le fait que je ne m’y connais pas.

    De deux, dire que mon raisonnement est stalinnien est débile, vu que je n’ai pas fait de procès d’intentions.

    Troisièmement, je n’ai pas engagé Framasoft politiquement, j’ai juste dit qu’aller à la fête de l’Huma, n’est pas la même chose qu’aller aux fêtes du FN, notamment pour un site sont le sujet est les logiciels libre. Par contre une critique envers Framasoft est recevable, celle qui est développé par steph : la pub pour la fête de l’Huma sur leur site, c’est vrai que si on ne veut pas afficher de couleur politique, alors on ne le fait pas (un post sur le blog pour annoncer leur présence à l’événement aurait suffit). Mais qui à déclarer que Framasoft devait être apolitique ?

    Enfin, pour ceux qui disent que les partis d’extrême gauche, en l’occurrence le PCF, sont des partis totalitaire et anti-liberté d’expressions, et bien je crois que c’est tout simplement débile.

  23. @Steph

    Je ne te visais pas vraiment et je peux tout à fait comprendre ta critique même si je ne la partage pas. Je m’adressais plus par contre aux commentaires tombant dans l’extrêmisme ou faisant des comparaisons aussi idiotes qu’infondées.

    @p4bl0

    On est d’accord… ;-)

  24. El niño

    Bonjour à tous.

    J’interviens dans le débat, et c’est bien la première fois que j’interviens sur Framasoft. Bon. Par quel bout prendre la chose… ?

    Je ne souhaite pas intervenir à visage découvert. Je pose donc les choses telles que : je ne suis pas communiste, je suis anarchiste. Je ne souhaite pas faire de propagande, mais avant d’allez plus loin dans le débat, je préfère quand même poser quelques principes qui nous sont cher (les anarchistes ont mauvaise pub et finalement qui connaît réellement notre vision politique de la société ?). Nous avons en commun avec les communistes d’être anti-capitaliste. Mais nos différences se situent sur les moyens pour y arriver. Nous rejetons toute participation à l’état et au jeu des institutions (biaisés par leur existence et leurs fonctionnements même). Nous proposons donc des solutions, des « alternatives » comme on dit chez les altermondialistes : l’autogestion, le fédéralisme, le mutualisme, les coopératives, le mandat impératif et révocable et tant de choses encore (beaucoup de sociétés avant nos états « démocratiques » ont expérimentés, avec succès, d’autres systèmes de décision, de gestion, de justice, etc : les athéniens en sont un très bon exemples – hormis leur esclavagisme et sexisme)

    Voilà.

    J’ai connu framasoft avant « d’être politique ». Je mets cela entre guillemet car pour moi, chaque geste de la vie quotidienne est politique. Nous sommes des êtres pensant et vivant en société, donc avec des échanges économiques (nous ne sommes pas contre l’économie, car l’économie est la production, la gestion de l’outil de travail, de la force de travail et de l’échange de tout cela), donc nous sommes des êtres politiques. Pour reprendre une expression à la mode, nous sommes citoyens, mais pas dans le sens républicain, dans le sens étymologique « vie de la cité ».

    J’ai donc connu framasoft avant de défendre ce que je porte. Et c’est grâce (entres autres choses) aux logiciels libres que j’ai réalisé le cheminement intellectuel, pratique,… la réflexion sur mon engagement dans cette société. J’ai pu découvrir une autre façon de faire de l’informatique, une autre façon d’utiliser l’informatique. Le logiciel libre est pour moi une autre façon de gérer l’informatique, de créer de la valeur-échange, de travailler autrement. C’est une alternative au sens premier du terme. Ainsi, il est peut-être vrai que le logiciel libre est porteur d’un « projet » social, néanmoins il n’est pas plus anar que coco ou socialo… Le capitalise supporte très bien des niches de projets et de structures anti-conformistes, avec une approche différentes de la vie et des échanges sociaux (vous voyez, le cpatilalisme est pas si méchant, il est viable, vous avez la liberté de créer… Et quand cela s’étant plus largement, alors là non, c’est anti-démocratique, le marché libre et non faussé, c’est ce qu’il y a de mieux). Ces niches sont nécessaire à sa survie, cela fait des espaces de crédibilisation.

    On peut donc monter une coopérative ou une association « rentable » sans être révolutionnaire. Mais, car il y a un mais, si nous lions les logiciels libres avec d’autres fonctionnements que ceux que l’on nous impose, ces produits (pas dans le sens consumériste, mais dans le sens résultat d’un travail social, d’une transformation de matière première et d’une production intellectuelle) sont intrassequement une autre façon de voir l’informatique. Ce n’est plus un outil de contrôle, de fichage, de rentabilité capitaliste (plus de profit mais toujours autant d’heure de travail dans la semaine et toujours autant de pauvreté et d’exploitation), mais un formidable outils de coopération, d’autogestion, d’échange et de libération de l’esprit.

    Pour illustrer mon propos, une entreprise capitaliste peut choisir le logiciel libre. Sont choix sera pour faire plus de profit (car moins de dépenses financières donc plus d’argent pour les dirigeant et gérant) et faire face à la mondialisation. La mondialisation met en concurrence des travailleurs d’europe et d’ailleurs, mais avec un déséquilibre flagrant (entre un chinois exploité et un travailleur français qui possède des moyens pour se défencdre, y’a pas photo, le chinois est plus rentable) sur les retours qu’on les travailleurs sur leur production (bien ou service). Cela permet donc à l’entreprise de continuer à exister (en baissant ces coûts d’achat, de production, de maintenance, etc) Quel avantage pour l’entreprise ? Enorme, car n’ayant plus à débourser des sommes folles pour l’achat d’une licence et la gestion/maintenance du parc informatique. Elle pourra même être plus compétitive qu’avant et dégager encore plus de profits. Quels avantages pour le travailleur ? Pas grand-chose, car l’entreprise ce changera pas sa politique salariale pour autant. Par contre, une entreprise autogérée, coopérative, associative pourra se dégager de contraintes économiques liées à l’existence du capitalisme, à son exigence de dépenser et de consommer à outrance. Ainsi, les logiciels libres sont un outils, seulement un outil, comme les transports motorisés, les OGM, etc… Ce n’est seulement son utilisation et le contexte de cette même utilisation qui changera les valeurs sociaux-culturelles que la structure (de production, de service, d’échange, etc) porte. Les logiciels libres sont-ils politique. Peut-être. Sont-ils de gauche. Peut-être. En tant qu’anar nous portons un projet de société, il faut qu’il soit concret, pas dans le flou. Les logiciels libres y contribuent. Grâce à eux, nous pouvons montrer que l’anarchie peut fonctionner, que les balivernes de tous les politiques (de la LCR à l’UMP) nous poussant à penser comme eux, martelant que nous avons besoin du capitalisme (d’état, libérale, keynésien, fordiste, socialiste, etc), sont grosses comme leurs mensonges.

    Quand à être à la fête de l’huma… En tant qu’anar, je suis contre. Je ne peut qu’aller dans le sens des critiques qui ont été dites précédemment : aucun régime communiste n’a été émancipateur et transformateur de la société. Le communiste n’a qu’abouti au totalitarisme, et nous anarchistes en avons payé le prix chère (Espagne 36, ou les staliniens nous ont tiré dessus – Cronstadt, en 1917 je crois, ou nous avons été décimé et massacré par les soviétiques – Ukraine en URSS, idem – et j’en passe).

    Après se pose la question de la valorisation, de la propagation du logiciel libre. Dans ce cas, je suis pour que vous alliez à la fête de l’huma, comme au PS, comme à l’UDF, chez les verts. L’UMP et le FN, faut pas déconner…

    Pour la pub, oui, ce n’est peut-être pas bon pour votre image. Mais après tout, pourquoi une structure, une coopérative, une asso, etc… Doit s’interdire de se positionner sur l’échiquier politique ? Devons nous être tous plat, uniforme, et ne pas aller à contre courant des convenances sociales ? Est-ce que les médias et la presse s’offusquent de la connivence des politiques et des patrons ? Tant qu’ils se font du fric « honnêtement » et que cela ne fait pas de vague, pas de problème. Mais nous, « citoyen », ne prenons pas parti, nous somme tous apolitique, le commerce équitable, c’est pas politique, le recyclage, c’est pas politique, la solidarité, c’est pas politique, le troc, c’est pas politique, la musique, c’est pas politique, les transport en commun, c’est pas politique, les services publics, c’est pas politique, « non à la guerre », c’est pas politique… Les logiciels libres, c’est pas politique.

    Une simple contribution qui ne mettra personne d’accord, mais voilà, plusieurs sons de cloches valent mieux qu’une seule sirène.

    Cordialement.

  25. @p4bl0

    >Mais qui à déclarer que Framasoft devait être apolitique ?

    Question inverse : qui a déclaré que Framasoft devait être avoir un but politique ? toi (au nom de quoi ?) les "animateurs" (avec quel légitimité ?)? les visiteurs (sur la base de quel vote ?)?

    Qui doit aujourd’hui choisirs la politique de Framasoft à partir du moment où c’est un site qui vie sur une participation collective ? Verra-t-on des référendum sur Framasoft ?

    >Framasoft est un site internet collaboratif à géométrie variable dont le sujet est le logiciel libre et son état d’esprit. Il a pour objectif principal de faire découvrir le logiciel libre au plus large public.

    Je ne l’invente pas, c’est écrit dans la présentation de Framasoft. Personnellement, le terme "au plus large public" nécessite la neutralité politique, toutefois, je me doute que le terme "et son état d’esprit" penche en ta faveur…

    Gardez bien à l’esprit que les LL transcendent les clivages politiques. (on croirait entendre Bayrou… hum). Prendre parti, c’est exclure. Est-ce ce que vous voulez ?

    Verra-t-on demain un Framasoft "de gauche" et un Framasoft "de droite" ? soyons sérieux…

  26. Léviathan

    Bonjour,

    Framasoft annonce *toutes* les manifestations auxquelles elle participe, annoncer qu’elle va participer à la fête de l’Humanité était donc tout à fait normal, sinon ce serait de la discrimination en fonction d’idée politique. Si je suis arrivé au libre, c’est justement parce que la discrimination ne peut pas exister grâce à ses règles.

    Est-ce que Framasoft devait aller à la fête de l’Huma? prenons les choses point par point:

    - est ce que la fête de l’Huma est clairement orienté politique: on ne peut pas le nier mais on sait aussi pertinament que une grande partie des personnes présentes ne sont pas forcément communiste et viennent pour l’ambiance, les concerts, …

    - est ce que cela permet de donner une visibilité au libre? oui! on touche ici un public que l’on a pas souvent l’occassion de toucher car c’est vraiment le grand public, c’est à dire notre coeur de cible. Mis à part le trocmatic de Paris (en mai il me semble), les autres manisfestations touche un public plus geek.

    - est ce que cela vaut la peine de prendre le risque que des crétins nous assimile à un parti politique sans voir plus loin que le bout de leur nez? si une seule personne après nous avoir rencontré à la fête de l’Huma a découvert le Libre et à accroché à ses valeur, alors oui cela vaut le coup.

    - est ce qu’il faut accepter toutes les participations politiques? par défaut je dirais oui, mais il manquera de volontaire pour aller à certaine. Certains membres de Framasoft ont refusé de se rendre à la fête de l’Huma de part sa connotation politique, je pense que si le FN nous invitait, les refus de participation seront plus nombreux (il faut aussi que cela reste un plaisir de participer à ce genre de manifestation)

    Je ne suis pas allé à la fête de l’Huma, mais d’après ce que j’ai compris cela s’est bien déroulé alors plus que jamais, le fait d’être allé à la fête de l’Huma était une bonne décision.

    @steph: un de tes propos m’a légèrement fait tilter: les "animateurs" (avec quel légitimité ?)?

    Tu demandes quelle est la légitimité des animateurs à gérer Framasoft? Euh, peut-être justement parce qu’il sont animateurs et qu’ils travaillent quotiennement pour Framasoft. Ne penses tu pas que Linus Torvald a une légitimité lors qu’il prend sur des décisions sur l’orientation du noyau Linux?

    Je suis désolé mais pour reprendre une citation de pyg: "c’est celui qui bosse qui a raison", or ce sont les animateurs de Framasoft (attention pas forcément uniquement les membres de l’association, cela englobe une plus grande partie de membre actif autour du site et du forum) qui bosse, ils ont donc toute légitimité à prendre des décisions pour Framasoft.

    Ces propos n’engage bien entendu que moi.

    Cordialement, Léviathan

  27. "C’est celui qui bosse qui a raison"… Ouaip…

    Je n’avais pas vu cette question sur la légitimité des animateurs de Framasoft. Doit-on simplement rappeler que Framasoft est aussi une association, dont les membres ont donc tout droit de décision quant à son orientation ? Le milieu associatif suit les décisions de ses acteurs et je ne vois donc pas en quoi la légitimité des animateurs de Framasoft doive être remise en cause.

    Petite précision : je n’en suis pas membre, donc je ne défends pas ma part de gâteau… Simplement il faut reconnaître la légitimité à qui de droit. J’ai vu de nombreux essais dans le milieu associatif de cette démocratie par le bas. Cela n’a jamais été une réussite car trop de souhaits contradictoires, d’idées diverses. N’en déplaise certains : il y a des décisions à prendre que l’association est en droit de prendre dans le respect de chacun.

  28. Framasoft doit rester apolitique Je cesserai immédiatement de visiter et de promouvoir ce site autour de moi (je sais, je ne suis pas absolument nécessaire, mais les petits ruisseaux font les grandes rivières) à partir du moment ou je RESSENTIRAI que ce n’est plus le cas. La force de framasoft, c’est son indépendance, et depuis plusieurs année, à chacune de ses participations à la fête de l’huma, ce débat revient. Peut-être faut-il cesser d’aller à CETTE manifestation. Les décisions (l’opinion politique ?) des administrateurs de framasoft ne doit pas teinter l’image de ce site. Et imposer des décisions incomprises par la base (très communiste, cet argument) ne me semble pas être une bonne méthode, kaneda… C’est mon opinion, et chacun est bien sur libre d’en avoir une différente…

  29. framasoft *est* apolitique (en terme de "partis politique")

    Encore une fois, on va là où on nous invite et où il y a du grand public à informer (selon les disponibilité de chacun).

    Apres, je comprends tres bien ton point de vue, lol. Et c’est effectivement aux utilisateurs/visiteurs de dire ce qu’ils ressentent. C’est parfaitement normal que chacun puisse donner son avis.

    Encore une fois, Framasoft ne soutient aucun parti (et n’a pas l’intention d’en soutenir), est parfaitement indépendant, mais ne refuse le dialogue avec personne non plus. c’est aussi simple que ça et pas aussi contradictoire que cela n’y parait quand on y réfléchi.