De la politique et du logiciel libre

Classé dans : Libres Logiciels | 5

Dis papa, est-ce que le logiciel libre c’est politique ?
Euh… tu m’en poses de ces questions toi, tu ne vois pas que je suis occupé ! Va écouter Frédéric Couchet sur le Framablog et on en reparle d’accord ?!
Pfff… d’accord.

Cette vidéo est un extrait du Temps du Libre n°1 réalisé par Lionel Allorge.
Elle est sous licence Verbatim, elle peut-être reproduite par n’importe quel moyen que ce soit, pourvu qu’aucune modification ne soit effectuée et que cette notice soit préservée.
Frédérice Couchet est Délégué Général de l’APRIL, Association pour la Promotion et la Recherche en Informatique Libre.

5 Réponses

  1. fun sun

    Salut,

    Il y a toujours deux litanies qui reviennent : le logiciel libre (ou pas) versus la politique ou versus l’économie.

    Dire qu’un logiciel libre est politique dans le sens qu’il ressort des "affaires de la cité". C’est ne rien dire. "Chaque parti politique s’y retrouve et c’est un moyen de diffusion de la connaissance". Ces constats sont applicables à n’importe quel modèle abstrait et récursif. Et le logiciel libre est né de ce modèle là.

    Bref, c’est tourner toujours autour du même concept lequel vient de la théorie de l’information si je ne me trompe pas. Le langage de l’informatique est un méta-langage qui permet le multi média (pour faire vite) ou encore le langage binaire permet de traiter de multiples formes de langages utilisant différents supports matériels : sons, images, textes, films, etc que l’on résume par le terme de connaissance avec son pendant l’information.

    Mais de là à faire du logiciel libre une sorte de méta concept qui ne serait ni de droite ni de gauche (restons dans les classiques) mais un système qui satisferait les deux parce qu’il y a transfert de l’information. Hum, je n’en vois pas l’intérêt et cela me laisse perplexe.

    Finalement il n’y a pas réponse à la question et je reste sur ma faim… Parce que on aurait pu dire la même chose du mot politique.

    La politique c’est un méta concept et chacun, chacune s’y retrouve qu’il soit de doite ou de gauche et tout le monde, à travers sa sensibilité personnelle, transmettra une information : autrement dit une histoire mais si un parti politique s’appropriait le terme de politique, c’est impensable puisque la politique ne se réduit pas aux différentes sensibilités qui s’expriment par son biais.

    Autrement dit, ce qui est exprimé : le logiciel libre ne se réduit pas aux expressions de chacun.

    C’est plus court quand même. fun sun en mode logiciel de compression ;-)

  2. antistress

    pour une fois j’ai pu suivre et, en effet, la réponse apporte peu.

    Pourquoi ne pas parler de la particularité du modèle de développement du LL ? Le LL repose sur un modèle collaboratif, permettant l’expression de chacun, la prise en compte des avis de chacun (y compris avec la possibilité de faire des forks), la non discrimination (essentiel pour un système informationnel), et reposant sur les moyens de chacun : bref le LL a besoin de tous et le rend à tous.

    En cela, le LL a effectivement une dimension politique AMHA (mais je manque de temps pour développer, désolé)

  3. Fun sun, ton logiciel de compression, il est libre ? Pasque la j’ai un rapport à faire… ;-)

    Enfin, je dirait que le LL, c’est un choix, peut etre politique, parce que sans ca, le lecteur flash qui ne marche pas sous linux, je ne saurait meme pas que ca existe, et je pourais regarder ces vidéos sur le framablob.

  4. La liberté de choix des logiciels, enjeu politique

    La liberté de choix des logiciels, enjeu politique Un très bon article de Perline et Thierry NOISETTE paru dans Le Monde du 15 décembre 2004….

  5. fun sun

    Salut,

    Oui, oui, ça s’appelle le cerveau, lol. Tu me diras, y’en a qui sont en train de faire breveter le vivant donc bientôt ton cerveau ne sera plus libre…

    En ce qui concerne les plugins proprios dans le libre, mad coder avait fourni une réponse sur ce sujet que j’avais entammé de travers chez maître éolas donc je te renvoie vers son explication très claire (parce que c’est compliqué). Maintenant, faut-il placer cela dans la politique, bon, ben, chacun voit une porte à midi… La porte du soleil joyeux bien entendu… lol

    http://blog.madism.org/index.php/20