Quand l’académicien Michel Serres valide Wikipédia

Classé dans : Wikipédia | 15

Miche Serres - Wikipedia - Public Domain

L’enthousiasme communicatif de l’académicien Michel Serres[1] lorsqu’il évoque l’encyclopédie libre Wikipédia fait vraiment plaisir à voir.

En l’occurrence cela fait surtout plaisir à entendre (et de se dire que nous n’étions sûrement pas les seuls) puisque nous vous proposons ci-dessous la reproduction de l’émission de France-Info Le sens de l’info du 25 février dernier[2].

Prenant le contre-pied de bon nombre d‘experts dubitatifs qui soulignent à l’envie la question du vandalisme, Michel Serres[3], littéralement enchanté par l’entreprise Wikipédia, nous livre ici une chronique optimiste et humanisme, apportant en quelque sorte sa caution d’intellectuel à l’un des plus beaux projets collectifs de notre temps.

Notes

[1] La photographie d’illustration est elle aussi issue de Wikipédia.

[2] Peut-on arguer d’une sorte de fair use à la française lorsqu’il s’agit d’émission de la radio publique nationale ?

[3] Signalons également cette très intéressante conférence de Michel Serres Les nouvelles technologies, que nous apportent-elles ? enregistrée à l’École Polytechnique le 1er décembre 2005.

15 Réponses

  1. Michel Serres valide Wikipédia

    Via le Framablog : L’enthousiasme communicatif de l’académicien Michel Serres lorsqu’il évoque l’encyclopédie libre Wikipédia fait vraiment plaisir à voir. En l’occurrence cela fait surtout plaisir à entendre puisque nous vous proposons……

  2. roncelet

    Michel Serres est un authentique intellectuel qui a compris que, pour philosopher, il ne suffisait pas de se montrer à la télé (d’ailleurs on l’y voit très peu) mais qu’il faut être toujours en prise avec le progrès scientifiques et techniques sans pour autant renier l’humain.

    Sa position sur Wikipedia et son enthousiasme ne m’étonnent guère, le connaissant. Je suis sûr qu’il aurait des positions assez semblable sur le logiciel libre : un petit podcast ? ;-)

  3. roncelet > Il en a parlé du Logiciel libre ;)

    Michel Serres a dit "Il y a là, dans cette entreprise de liberté, dans cette entreprise de communauté, dans cette entreprise de vérification mutuelle quelque chose qui dans la gratuité et la liberté, m’enchante complètement et me donne, si vous voulez, une sorte confiance dans ce que peut être un groupement humain" et ça m’a presque fait verser une petite larme ;o Une telle confiance en l’être humain est un GRAND message d’espoir (mais va falloir bosser quand même, ne serait-ce que dans le domaine de l’écologie).

  4. Très bonne promotion de wikipedia et même de la culture libre ladepeche ariege sous toutes ses formes!!! Est-ce-qu’il y aurais un moyen de récupérer le texte si ce n’est l’enregistrement que nous pouvons écouter??

  5. Encore Serres

    « Wikipédia est un miracle d’auto-organisation. » Michel Serres dans une entrevue radiophonique. Sur ce même Framablog, prenez le temps de lire Que l’Estrémadure libre fasse école !. Citation extraite du billet dont on……

  6. "C’est une entreprise qui n’est pas gouvernée par les experts"
    Cette phrase est belle !

    La connaissance sera toujours supérieure au savoir…

  7. Niko

    D’un autre côté, Francis Marmande a écrit dans Le Monde une chronique tellement méprisante sur Wikipédia et sur son actuelle directrice, par rapport aux erreurs que le site comporterait, à son amateurisme… Comme si il n’y avait pas quantité d’erreurs, de parti pris, etc. dans l’Universalis ou autre. Ce qui compte, c’est pas seulement l’information, c’est aussi ce qu’on en fait…

  8. CLAULD

    Dans le petit texte sur M. Serres, l’expression "à l’envi" est une locution adverbiale où le mot envi s’écrit sans e (voir Alain Rey : Le Robert, Dic. histo. de la langue française)

  9. Ce que dit Michel Serres de l’auto-correction de wikipedia est faux (son exemple sur Saint Paul est à peine caricatural). Qu’il soit baba devant la gratuité et le bénévolat, n’y change rien, et de toute façon c’est son problème et c’est bien naïf. Comme dit la sagesse populaire "l’enfer est pavé de bonnes intentions". Serres nous vante les qualités de wikipedia parce qu’elle émane de bonnes intentions. Quel argument vraiment ! Pas digne d’un philosophe, c’est le moins qu’on puisse dire.

    7 fois le mot gratuit : il fond d’admiration !
    Des bénévoles ? il est aux anges.
    Mais qui corrigera les stupidités que profère Michel Serres ?
    Sait-il que wikipedia passe son temps à demander de l’argent pour ramasser des millions de dollars ? A-t-il conscience qu’il exploite (en utilisant gratuitement) le travail de tous ces malheureux bénévoles et, surtout et pire encore, que wikipedia vit du pillage des travaux existants car elle ne respecte pas le copyright et fabrique du coupé-collé à la chaîne, l’imitation étant bien sûr loin derrière le modèle (c’est la règle) surtout quand ce sont des cuistres qui copient-collent sans toujours comprendre ce qu’ils font.
    Sur le blog http://wikipedia.un.mythe.over-blog
    un article traite de ce sujet (l’admiration incompréhensible de Michel Serres) et quantité d’autres analysent wikipedia et ses résultats. Il n’y a vraiment pas de quoi être ainsi enthousiaste.

    Et qui peut croire probant l’exemple de l’histoire de saint Paul qu’il cite ? Avec cette intervention je crains que Michel Serres ne soit tombé bien bas, c’est la faute à wikipedia, le nez dans le ruisseau, c’est la faute à trop de gogos .

  10. Tobei

    Et sais-tu au moins que ces millions servent a peine a assurer l’equilibre financier? Tu parles sans meme connaitre quoi que ce soit aux cout d’achats et de maintenance du materiel dernier cri necessaire a son hebergement. Ton manque de connaissance du sujet est vraiment pathétique, reviens quand tu seras mieux renseigné.

  11. Pierre

    Wikipédia ne propose aucune garantie sur son contenu encyclopédique. C’est plus de 6 millions d’articles à vérifier et surveiller sans cesse (soit 20 millions d’erreurs selon la moyenne de la revue Nature). Les articles n’ont, par principe, jamais d’état stable, si bien que Wikipédia est comme le rocher de Sisyphe. Rien que pour la Wikipédia anglophone, il y a au moins 200 000 modifications par jour.

    Pas de validation, une surveillance très difficile, voir impossible, cela conduit inévitablement à de nombreuses erreurs et à des manipulations idéologiques.

    Il existe en revanche un autre projet de la Fondation, Wikisource. Là, la validation du contenu est prévue et les textes peuvent être bloqués définitivement. Avec Wikisource, vous avez donc l’assurance de contribuer à un projet au contenu qui se stabilise conformément à des critères objectifs (le texte, tel qu’édité sur papier). Les lecteurs seront donc assurés de lire de grands classiques et des textes rares correctement édités ; ils pourront s’intruire en se nourrissant des grandes créations littéraires de toutes les cultures de l’humanité.

    Plutôt que de parler sans cesse de Wikipédia et d’entretenir ainsi la médiocrité générale, je propose de porter notre attention vers ce site qui s’est donné les moyens d’être sérieux dès ses principes. Je propose d’inciter à l’édition, à l’apropriation et à la lecture d’œuvres dont les enseignements intellectuels ne se peuvent comparer avec la confusion, l’erreur et l’ignorance inhérentes à la mentalité wikipédienne. Je propose de développer Wikisource pour en faire une bibliothèque universelle, propre à l’éducation, à l’élévation spirituelle ainsi qu’aux plaisirs de la lecture simplement curieuse.

    http://fr.wikisource.org

  12. je disais juste que wikipedia fonctionne avec votre argent (les dons), soit. Mais pour quel résultat ? Si elle n’est pas fiable , comme elle le dit elle-même en avertissement général, cela vaut-il la peine de lui donner de l’argent ? Et encore moins est-il légitime de l’encenser, à mon avis : trop d’erreurs et surtout présence de propagande empêchent de la considérer comme une encyclopédie . Les études sur le blog "wikipedia ou le mythe de la neutralité" le montrent

  13. Les études … On croit rêver quand on lit ça. Pour ma part, je démontre (liens à l’appui) que les écrits d’Alithia sont bourrés de fautes grotesques.
    C’est drôle de tomber sur ces interventions par une recherche Google plus d’un an après.

  14. Il y a longtemps que je m’interroge que wikipedia, je n’arrive pas à me décider. Mais les arguments de Michel Serres dans cet interview sont pauvres, voire inexistants ! Il vante la gratuité ; très bien. On peut se poser la question du financement, certes, mais il n’en reste pas moins que le savoir est diffusé et échangé gratuitement pour les auteurs comme pour les lecteurs. Mais en quoi cela fait-il de Wikipedia une bonne encyclopédie ?

    Et j’attends toujours son argument contre les experts ! Sa confiance envers les experts est limitée parce qu’ils ne sont que des hommes. La belle affaire. Les auteurs de wikipedia aussi.

    Wikipédia est enthousiasmante parce que communautaire ? Très bien, mais quel rapport avec la valeur des articles ? Quid de l’objectivité sur savoir ? existe-t-elle seulement ? Pour un philosophe, on reste sur sa faim !

    Sans compter que le modèle démocratique est ridicule dans certains cas. J’ai par exemple voulu apporter des modifications dans un domaine où je suis expert. Il a été soumis à un vote par des rédacteurs "à pouvoir" qui ne connaissaient que très approximativement le sujet. Le vote a été contre ma proposition, elle a été éliminée. ça m’est égal, mais le système anti-expert montre là ses limites. Une foule d’ignares (de bonne foi) peut aussi rendre une "vérité" inaccessible.

    Et surtout, l’exemple de saint Paul est une catastrophe. Si je me sers de wikipedia, faut-il que je revienne tous les jours pour vérifier si l’information que j’ai glanée était correcte ? Ce serait un argument a contrario. Si je rédige un article sur saint Paul le matin, que je cite l’encyclopédie, et que le lendemain mes lecteurs voient que la référence que j’apporte dit le contraire de mon article, ils diront que je suis incompétent. Conclusion : ne jamais utiliser cette source.

    Encore une foi : je ne suis ni pour ni contre. Mais cette interview est très décevante. Elle n’apporte pas d’argument. Serres partage son enthousiasme, c’est bien. J’aurais aimé qu’il l’explique mieux.

  15. Bernie

    On a grand besoin de gens enthousiastes, surtout lorsqu’il s’agit de mettre à disposition du plus grand nombre un savoir encyclopédique. Les rabat-joies devraient exercer leurs talents sur d’autres sujets. Ont-ils imaginé, ne serait-ce qu’un instant, le bénéfice que peuvent en retirer les étudiants du monde entier qui ne peuvent se payer Britannica ou Universalis ?