Exemple de bravitude chinoise

Classé dans : Libres Logiciels | 20

Gates China Protest - Copyright Elizabeth Dalziel AP

Mon info ou plutôt mon anecdote manque de précision ou, si vous voulez, de… sources (un comble quand on s’intéresse au logiciel libre !) mais elle a surtout valeur de symbole médiatique.

Bill Gates était en Chine dernièrement pour, entre autres choses et d’après le Quotidien du peuple en ligne, y être fait docteur honoris causa d’une prestigieuse université, créer un centre de recherche et développement avec Lenovo, et aussi j’imagine pour y faire la promotion de Windows Vista.

On le retrouve donc le 20 avril dernier à l’Université de Technologie de Pékin pour une remise de prix Microsoft à des étudiants. Seulement voilà c’était sans compter sur un chinois non discipliné[1] qui vient perturber la traditionnelle photo finale cloturant la cérémonie.

Le courageux effronté sort du public, monte sur scène, et se pointe devant Bill Gates entouré des ses heureux lauréats en brandissant pas même une pancarte mais une vulgaire feuille de papier où l’on peut lire (très) furtivement ces simples mots "free software – open source"[2].

L’histoire ne dit pas ce qu’il est ensuite advenu de notre élément subversif[3]. Gageons que cela a dû être plus compliqué pour lui que le traitement réservé à un intermitent du spectacle en pleine cérémonie des Cesars.

Les temps changent parce que sous Mao nul doute que le logiciel libre aurait eu les faveurs de l’état chinois et c’est Bill Gates qui aurait alors joué le rôle de l’élément subversif[4]

Notes

[1] Il s’agirait de Wang Yang membre du LPI (Linux Professional Institute) local.

[2] Une fois de plus, on remarquera au passage que free software n’est pas synonyme d‘open source sinon une seule expression aurait suffit. Je vous renvois sur la conférence de Stallman pour de plus amples explications.

[3] L’illustration provient du compte Flickr de YGGG (dont on peut voir quelques autres images de l’évènement) mais quand bien même sous licence Creative Commons BY-NC on nous dit qu’elle est d’Elizabeth Dalziel (AP).

[4] Pour ceux que la Chine, Microsoft et la politique-fiction intéressent, je rappelle l’existence du livre de Jean-François Susbielle La morsure du dragon qui fait un très bon pavé d’été.

20 Réponses

  1. JerryKan

    Merci a ce courageux défendeur des libertés !
    j’espere que cet acte de bravoure ne lui coutera pas trop cher.
    Si quelqu’un à des nouvelles sur ce qui lui est arrivé par la suite, ca m’interresse beaucoup

  2. c’est presque émouvant quand on prend en compte la situation actuelle en chine, moi aussi je croises les doigts pour lui..

  3. C’est dire à la fois l’audace de ce partisan du logiciel libre et l’enracinement de l’idée de l’open source dans les convictions des gens.
    Reste à dire enfin que les gens commencent à mépriser l’arnaque de Microsoft.

  4. AshLeDombos

    Idem, pourvu qu’il ne lui arrive rien, et que ça inspire d’autres chinois lobotomisés.

  5. Terrible !

  6. > Gageons que cela a dû être plus compliqué pour lui que le traitement réservé à un intermitent du spectacle en pleine cérémonie des Cesars.

    On peut effectivement très légèrement s’inquiéter de son avenir, à court, moyen, et long termes. Mais que risque-t-il après tout ? Une balle dans la nuque facturée à la famille ? Un détail, face aux enjeux financiers. Et puis ça fait de zolies photos à mettre sur son blog.

  7. Arhuman

    "Une fois de plus, on remarquera au passage que free software n’est pas synonyme d’open source sinon une seule expression aurait suffit. Je vous renvois sur la conférence de Stallman pour de plus amples explications."

    Open Source EST synonyme de logiciel libre !
    La raison de l’apparition du 2° terme est du à l’ambiguité sur "free" en anglais.

    On peut faire de l’argent avec du Logiciel Libre et l’Open Source garantit les 4 libertés fondamentales…

  8. Bien sûr free software est différent de Open source, du moins linguistiquement, le premier désigne avant tout la liberté d’utilisation alors que le deuxième veut dire surtout logiciels non propriétaires indépendamment du fait qu’il est libre d’utilisation ou non, bien qu’il est dans l’état actuel à la fois libre et open.

  9. Arhuman

    Non ! Open Source = libre (respect des 4 libertés fondamentales)

    "The term was given a big boost at an event organized in April 1998 by technology publisher Tim O’Reilly. Originally titled the "Freeware Summit" and later known as the "Open Source Summit"[4], the event brought together the leaders of many of the most important free and open source projects, including Linus Torvalds, Larry Wall, Brian Behlendorf, Eric Allman, Guido van Rossum, Michael Tiemann, Paul Vixie, Jamie Zawinski of Netscape, and Eric Raymond. At that meeting, the confusion caused by the name "free software" was brought up. Tiemann argued for "sourceware" as a new term, while Raymond argued for "open source." The assembled developers took a vote, and the winner was announced at a press conference that evening."

    (source: http://en.wikipedia.org/wiki/Open_s…)

    Ces gens là ne font pas du propriétaire…

  10. schloup

    Je crois que la différence est dans la philosophie. Ceux qui parlent d’open source sont pour le libre, mais uniquement pour le côté pragmatique, alors que le free software c’est vraiment pour la liberté… je suis peut-être pas très clair, Richard Stallman l’expliquera mieux que moi…

  11. Bel acte courageux de la part de Wang Yang…
    En attendant de ses nouvelles…gloumps :-S

  12. A Arhuman,
    Si ces Monsieurs -avec le respect qu’on leur doit- jugent de leurs façons la signification des vocabulaires, ceci ne doit pas nous interdire de comprendre et de participer aussi au débat, quant même on ne doit pas attendre qu’eux nous sortent chaque fois une définition pour qu’on s’y attachent. Personnellement je ne crois pas beaucoup à ces 4 libertés fondamentales, on peut développer les choses et démontrer qu’elles ne sont pas 4 par exemple, elles sont plus ou moins. C’est pour dire qu’il ne faut pas se refermer dans des concepts rigides.

  13. Je confirme ce qu’a dit schloup : il y a 2 approches principales du Libre, celle de Richard Stallman (qui défend avant tout la philosophie liée au logiciel libre) et celle de Linus Torvalds (et aussi celle du mouvement Open Source) qui se préoccupe peu de la liberté apportée par le logiciel libre, mais qui s’intéresse surtout à l’efficacité (approche pragmatique).

  14. Pour pacifier le débat, on peut imaginer que ce jeune homme voulait dire : «libérez le(s) logiciel(s) : ouvrez/libérez la/les source/s !» 😉

  15. Le logiciel libre vaincra !! (à défaut de démocratie).

    La lutte pour la promotion du logiciel libre est une lutte de tout les jours. encore un exemple où un brave chinois ose braver l’ignoble Bilou (trop de bravitude tue la bravitude). Vous en apprendrez plus en lisant ce billet venant du Framablog……

  16. La race d’homme que l’on trouvait 18 années plus tôt, mêmes tranchées (universitaires de Pékin), mêmes combats (lutte contre la corruption) n’est donc pas éteinte…Dieu sait pourtant de quel sang se parent les mandarins rubis-cons; de quoi affamer les charognards démocrapitalistes…
    Merci pour ces images.
    Free China! Then, free Tibet!

  17. Le régime communiste n’est plus que l’ombre de lui même. Il y a quelques années, cet élément subversif aurait été abattu sur le champ. …

    [je parlais biensur de Bill Gates ]

  18. Exemple de bravitude chinoise

    Bill Gates était en Chine dernièrement pour, entre autres choses et d’après le Quotidien du peuple en ligne, y être fait docteur honoris causa d’une prestigieuse université, créer un centre de recherche et développement avec Lenovo, et aussi…

  19. Hi guys,
    I found so much useful things here.
    Thank you.
    <a href=’http://fioricetbuyfior.blog.ijijiji
    http://fioricetbuyfior.blog.ijijiji

  20. Si j’étais Bill Gates, je serais ravi de voir de telles manifestations parce que si l’open source n’avait pas contribué à la montée d’alternatives aux offres de Microsoft, le géant de Redmond se serait déjà fait dissoudre en plusieurs "petits morceaux", aux États-Unis.

    Les monopoles n’ont pas toujours la vie facile, aux USA. Heureusement pour Microsoft, l’open source (et Apple) permettent à Bill Gates de prétexter avoir de la "compétition"!