Ma petite entreprise… ou comment économiser cent mille dollars avec les logiciels libres

Classé dans : Libres Logiciels | 9

Contando Dinheiro - Jeff Belmonte - CC-BY

La communauté n’apprécie généralement pas que l’on insiste avant tout sur l’argument du prix[1] lorsque l’on évoque le logiciel libre. Reconnaissons pourtant que c’est un argument de poids lorsqu’il s’agit d’évoquer le logiciel libre et le monde pragmatique de l’entreprise.

100.000 dollars (un peu moins en euros) d’économie grâce aux logiciels libres, voilà un titre qui fera tout de suite son petit effet chez le décideur pressé.

Mais ce qui pourra aussi faire son petit effet, avec la liste détaillée ci-dessous, c’est de constater qu’aujourd’hui le logiciel libre est capable de répondre à tous les besoins informatiques d’une petite (et moins petite) entreprise.

Nous espérons donc, avec cette courte traduction témoignage[2], être utile et donner des idées aux entrepreneurs et futurs entrepreneurs, aux PME, PMI, etc.

Avec le bémol suivant (outre la précision du chiffre avancé sujette à caution). On peut, comme nous en invite les auteurs en fin d’article, se demander nous aussi combien le logiciel libre nous aura fait épargner. Ce qui se résume à se demander combien le logiciel libre nous aura apporté.

Mais on peut également se demander ce que nous-même avons apporté au logiciel libre. Parce que c’est bien gentil de s’extasier sur les économies conséquentes réalisées. Mais si l’on ne donne rien en retour (temps et/ou argent) alors quelque part on rompt le cercle vertueux.

Screenshot - ChaseSagum site

L’Open Source m’a fait économiser 100 000 $

Open Source Saved Me $100,000

01 février 2008 – ChaseSagum.com

Ma femme et moi avons créé une société de développement internet en juin 2007. Ce faisant, nous avons cherché dès le début du coté des applications open source pour nous aider à gérer notre entreprise dans l’optique d’économiser de l’argent. L’utilisation de logiciels libres plutôt que de logiciels propriétaires devait nous permettre de garder aussi bas que possible nos frais généraux. En cherchant les alternatives aux logiciels open source (c’est-à-dire des logiciels achetés), qui pourraient être réellement bénéfiques pour notre activité et pour ce que nous réalisons, il a été étonnant de voir combien d’argent nous aurions pu y laisser. Je ne vais pas perdre de temps à vous décrire les logiciels payants que nous aurions pu acheter. Je vais plutôt partager avec vous la liste des applications open source que nous avons pu utiliser à la place, nous permettant ainsi une économie estimée au bas mot à environ 100 000 $. Je dis au bas mot, parce que malheureusement, la plupart des logiciels payants trouvent le moyen de sortir dans une nouvelle version chaque année vous obligeant souvent à repasser à la caisse.

Voici à quoi ressemble cette liste :

La dernière chose que nous avons inclus dans nos coûts a été l’hébergement de notre site web. Parce qu’utilisant des logiciels open source, notre compte Bluehost ne nous coûte que 6,95$ par mois pour 1,5 Go d’espace disque et 15 To de transfert. Rien que cela, le fait que nous soyons une entreprise internet, nous a fait économiser un paquet d’argent !

Sur le plan des coûts en terme de logiciels, et aussi des coûts de développement pour créer certains de ces outils, nous avons estimé que notre société a pu ainsi économiser 100000$ grâce à ces applications libres. Vous pouvez dire waouh ! Et je ne parle même pas de que ces applications nous ont apporté jusqu’ici. Ce serait une toute autre discussion. Ici, il ne s’agit que de l’argent économisé. C’est tout.

Comment est-ce possible ? Grâce à toutes les personnes qui croient que l’open source doit exister. Ce qui ne cessera de me surprendre, c’est que beaucoup d’entreprises continuent à vivre en ignorant ces merveilleux outils. J’aimerais savoir combien d’argent vous avez économisé grâce à l’open source ! Alors s’il vous plaît laissez un commentaire et partagez vos chiffres avec nous. Merci.

Notes

[1] Illustration : Contando Dinheiro par Jeff Belmonte et sous licence Creative Commons BY.

[2] Traduction GaeliX (et relecture Mben) pour Framalang. Nous avons choisi de conserver l’expression open source en lieu et place logiciel libre parce qu’il nous a semblé qu’elle était ici plus proche de l’esprit des auteurs (et de leur culture américaine).

9 Réponses

  1. Résine

    Comme vous le dites le cercle est rompu dans leur esprit, a priori. Et dans le dernier paragraphe, ça donne même l’impression que ça se traduit par : Des imbéciles font des choses magnifiques, sans demander d’argent et nous on est là pour récolter le fruit de leur travail, qu’attendez vous pour en faire autant !!!.

  2. JosephK

    En plus avec la gendarmerie nationale qui estime économiser 20% pour son passage sous gnu/linux… le doute n’est plus permis.

  3. Bonjour,

    Bravo ! Tout simplement génial de voir le libre remplir si bien vos attentes, un bel exemple pour tous!

  4. @JosephK

    Là, je ne suis pas sur de voir le rapport !
    La GN n’est pas une "entreprise" à but lucratif, son objectif n’est pas de maximiser ses profits mais de réduire ses couts de fonctionnement et d’améliorer ses performances, sa sécurité, etc. Je ne pense pas que l’on puisse la comparer à une startup internet.
    Pour participer à des congrès sur l’urbanisme et l’architecture des systèmes d’informations avec les nouvelles technologies, je peux te dire que ce type d’"institutions" contribue beaucoup (techniquement en particulier) au développement des LLs.

    Cdt GaeliX

    PS : Je n’ai aucune affiliation, aucune antipathie/sympathie prononcée pour la GN, mais les faux procès m’agacent un peu …

  5. Cet article ne se concentre que sur le coût initial et finalement que sur le coût tout court. Outre l’aspect financier, je pense que les utilisateurs de logiciel libre apprécient avant tout de ne pas dépendre d’une entité, et surtout ne pas se faire prendre pour des pigeons.
    Mais gageons que certaines sociétés on senti le vent tourner et le modèle économique des licences devra bientôt disparaître.
    Dans l’article il parle de gestion de documents d’entreprise, mais c’est plutôt une gestion de fichier. Pour une gestion de document ils auraient pu utiliser freedom : http://www.freedom-ecm.org/

  6. @GaeliX : l’article parle des coûts logiciels économisés pas des profits engendrés… je ne vois pas où je suis hors sujet ?

    Tout ce que je dis c’est que l’argument comme quoi les logiciels libres ne sont pas économiquement viables ne tiens pas… souvent (pas toujours) parce qu’ils sont de meilleurs qualité que leurs équivalents propriétaires et que les hotlines associées sont souvent moins chères aussi.
    Bref, dire que parce que les logiciels libres sont gratuits (pas toujours) ça signifie qu’ils sont moins bon est faux c’est tout (après faut faire du tri aussi…)

  7. BoumBoum

    Et bien pour ma part je suis un peu perplexe de lire ce genre de commentaire… Je suis assez d’accord avec le sentiment que cela provoque chez Résine ! Les logiciels libre sont en apparence gratuit, mais il faut tout de même penser au gens qui investissent de leur temps. Certains on concocté des logiciels extraordinaire, d’autre moins mais il faut gardez à l’esprit de contribuer à l’évolution de chacun… En donnant du temps et ou quelques dollars en rapport à ce que cela nous rapporte… Enfin je suis un peu inconfortable lorsque je lis ce genre de message….

    Merci et bonne vie à tous

  8. Comment Economiser Cent Mille Dollars Avec Les Logiciels

    Ma femme et moi avons créé une société de développement internet en juin 2007. Ce faisant, nous avons cherché dès le début du coté des applications open source pour nous aider à gérer notre entreprise dans l’optique d’économiser de…

  9. Pour notre utilisation privée à ma femme et moi, hormis un Notebook tournant Windows 7 qui m’a été offert et qui me sert exclusivement pour mes tests, nous tournons tous les deux une distribution Fedora. Tout notre coût est uniquement matériel. Par contre, il ne faut pas confondre coûts d’acquisition et coûts de fonctionnement. Nos deux PCs Fedora me coutent énormément d’huile de coudes et sont plus complexes à bien maîtriser qu’un Windows 7.

    Par contre, à mon expérience, il est plus facile d’obtenir entière satisfaction avec une distribution Linux grâce à sa communauté qui laisse énormémement de traces sur le Web. C’est à mon expérience beaucoup molns vrai avec Windows où quand les solutions bateau ont été appliquées, on reste gros-Jean comme devant. Windows 7 m’agace car il pense mon bien à ma place et le bien qu’il me propose n’est souvent pas mon sens du bien.

    Philippe Vouters (Fontainebleau/France)