Conversion Windows Linux en 10 étapes – Le guide de l’accompagnateur

Classé dans : Migration | 24

Un article que la rédaction du blog a jugé d’autant plus pertinent de traduire (merci Olivier) qu’il correspond à l’une des marottes de Framasoft : le switch Windows GNU/Linux.

L’originalité ici c’est que l’on ne s’adresse pas directement au candidat à la migration mais à l’accompagnateur du candidat à migration. Ce qui, à n’en pas douter, décuple les chances de succès.

PS : En fait il n’y a que neuf étapes, la dernière étant récursive comme le GNU ;-)

Copie d'écran - Techthrob.com

Convertir un utilisateur de Windows à Linux en 10 étapes

10 Steps to Convert a Windows User to Linux

Jonathan DePrizio – mars 2008 – Techthrob.com

Comme Linux devient plus populaire et facile à utiliser, de plus en plus de personnes l’adoptent comme système d’exploitation principal. Mais la transition d‘utilisateur de Windows à utilisateur de Linux peut être un cheminement complexe. La plupart des nouveaux utilisateurs ne restent et ne deviennent des utilisateurs à long terme que parce qu’ils ont des amis pour leur présenter Linux et pour les aider, durant les premières semaines, à essuyer les plâtres. Voilà 10 étapes pour vous aider à faire connaître Linux à quelqu’un qui ne demande qu’à être converti.

1. Choisissez votre cible

Il faut le reconnaître, Linux n’est pas fait pour tout le monde. Vos grands-parents, les gros joueurs, les technophobes, tous ceux-là ne sont pas de bons candidats à la conversion à Linux. Il faut que vous choisissiez quelqu’un qui s’intéresse à l’informatique et même quelqu’un d’au moins moyennement qualifié dans le domaine. Le candidat idéal est celui qui a entendu parler de Linux mais qui, pour une raison quelconque, pense que ça serait trop compliqué pour lui. Une autre qualité importante de votre cible sera sa motivation pour prendre un peu de temps pour passer outre la phase d’adaptation initiale à un nouveau système d’exploitation. Si un candidat ne montre pas ces qualités vous feriez mieux de chercher ailleurs.

2. Familiarisez votre cible aux logiciels libres sous Windows

Une fois que vous avez choisi votre converti potentiel, présentez-lui les logiciels libres sous Windows. Il est probable qu’il ou elle utilise déjà Firefox (si c’est un utilisateur d’IE, peut-être devriez vous choisir quelqu’un d’autre à convertir), mais il y a une chance qu’il ou elle ne réalise pas que c’est un logiciel libre. Faites allusion au processus de développement de Firefox qui est le même que celui de Linux ; reposant sur le travail d’une communauté de développeurs plutôt que sur une entreprise énorme. Expliquez pourquoi vous pensez que c’est mieux : plus d’yeux signifie moins de bogues, plus de fonctionnalités et plus de développeurs. Pour une liste complète de logiciels libres fonctionnant sous Windows rendez-vous à cette page (NdT : lien modifié vers… Framasoft !).

3. Montrez un bureau Linux

L’une des raisons qui font que les gens se disent il faut que je l’ai en parlant de Linux est l’aspect attirant des bureaux avec Compiz. Évidemment c’est très superficiel et nous savons tous que Linux représente bien plus qu’un cube qui pivote et des fenêtres qui se minimisent en faisant des flammes, mais c’est un très bon moyen de rapidement captiver l’attention de quelqu’un et pour qu’il pose des questions. Qu’est-ce que c’est ? Comment tu fais ça ? Comment est-ce que je peux l’avoir ? Vos réponses à toutes ces questions pointeront vers Linux.

4. Donnez un LiveCD à votre cible

Vous ne voulez pas voir votre futur converti se précipiter puis ensuite être frustré. C’est le plus sûr moyen de le voir revenir très vite à Windows. Donnez lui plutôt un LiveCD ; c’est une très bonne manière de le familiariser avec l’environnement Linux, l’interface et les fonctionnalités présentes à l’installation. Voyez cela comme un jouet avec lequel il peut s’amuser durant son temps libre. Ne le lui imposez pas, dites simplement Si tu veux l’essayer, tu peux démarrer sur ce CD sans toucher à ton disque dur. C’est un bon moyen pour que votre cible teste la température de l’eau.

5. La première installation

Avec un peu de chance votre cible a été impressionnée avec ce qu’elle a trouvé sur le LiveCD et est prête à faire le grand plongeon. Tant mieux pour elle ! Rassurez la en lui disant que ça n’est pas si compliqué. Assistez-la lors de l’installation et expliquer qu’elle peut conserver sa partition Windows et utiliser un dual-boot avec Linux, elle pourra ainsi choisir lequel elle veut utiliser. C’est une très bonne manière pour que les gens s’habituent en douceur à un nouveau système d’exploitation. Il faut absolument que vous soyez présent pour aider le nouvel utilisateur. La chose la plus importante à propos de Linux est l’aide de la communauté, en étant présent et en donnant un coup de main vous encouragerez votre cible à s’appuyer sur la communauté pour trouver des solutions à ses problèmes.

6. Le premier démarrage

Encore une fois il est obligatoire, obligatoire, obligatoire que vous restiez disponible pour aider même après que le système d’exploitation ait été installé, mais laissez votre nouveau converti essayer de se débrouiller par lui même. Laissez-lui le temps de s’adapter au bureau, de découvrir les programmes installés, de surfer sur le Web et de faire tous les trucs qu’il veut faire sur l’ordinateur. Votre rôle maintenant est de regarder ça de loin tout en restant disponible lorsqu’il a une question. Montrez lui comment ajouter et retirer des programmes ; recommandez des programmes si on vous demande Quel programme dois-je utiliser pour (insérer une tâche ici) ? Mais tout au long de ce processus laissez l’utilisateur faire ce qu’il veut.

7. Les premiers jours

Si tout se passe bien, le nouveau converti devrait être satisfait de sa première expérience sous Linux. Mais évidemment, il y aura des problèmes. Restez à disposition pour l’aider à surmonter les grosses difficultés et le choc initial de la nouvelle expérience, mais n’imposez pas vos conseils lorsqu’on ne vous demande rien.

8. La deuxième semaine

Le temps est arrivé d’expliquer les autres manières d’obtenir de l’aide avec Linux. L’idée est ici de rendre l’utilisateur indépendant pour ce qui est du dépannage et de la résolution des problèmes, mais restez toujours aussi disponible et utile que possible.

9. Le premier mois et au-delà

Si votre converti utilise toujours son nouveau bureau Linux vous pouvez certainement crier victoire ! Félicitations ! Vous avez converti quelqu’un à un système d’exploitation libre. Maintenant son bureau devrait être bien configuré et tous les programmes dont il a besoin devraient être installés et devraient fonctionner correctement. A ce moment vous commencerez sûrement à recevoir des questions plus pointues qu’avant ; des questions comme Comment je fais pour personnaliser telle fonction ? ou Qu’est-ce que cela signifie quand le gestionnaire de mise à jour fait ceci ou cela ? Si vous êtes chanceux vous connaitrez les réponses, mais si ce n’est pas le cas c’est l’occasion pour vous de trouver les réponses ! C’est toujours important d’en apprendre toujours plus soit-même afin de continuer avec l’étape 10.

10. Reprendre les étapes 1 à 9

Si vous avez réussi à convertir un utilisateur de Windows à Linux vous devriez vraiment retenter l’expérience avec quelqu’un d’autre ! Servez-vous de ce que vous avez appris avec lors de votre tentative précédente et adaptez-le à votre style et à votre cible. Si tout se passe bien vous devriez avoir votre propre armée personnelle de convertis à Linux en un rien de temps !

24 Réponses

  1. degobiol

    Je suis sous Ubuntu depuis moins d’un an (environ huit mois) et ce après avoir saoulé tout le monde sur les forums avec des questions qui aujourd’hui me paraissent bien idiotes.
    Bref, depuis que je me sens à l’aise sur mon OS libre, j’a du convertir une dixaine de personnes en six mois. Perso je trouve cela pas trop mal, le plus important étant que ces convertis sont toujours sous GNU/linux (certains ayant changé de distrib’ d’autres non, d’autres encore en testent plusieurs) et l’aventure de la migration n’est pas finie …

  2. Sur le point 1 : motivé oui, connaisseur non.

    Je dirait que quelqu’un qui n’a jamais vraiment touché un pc (et donc n’a pas d’habitudes sous windows) est une bonne cible.

    La pire cible est en fait la personne qui connais pas grand chose mais a pris certainnes (mauvaises) habitudes sous windows.

    Bref motivation est un mot bien plus important que competance.

  3. Sur le point 5, la première installation
    "expliquer qu’elle peut conserver sa partition Windows et utiliser un dual-boot avec Linux, elle pourra ainsi choisir lequel elle veut utiliser. C’est une très bonne manière pour que les gens s’habituent en douceur à un nouveau système d’exploitation"

    Ca c’est déjà malheureusement du passé. Tous les pc
    portables qui sortent sur le marché sont tatoués y compris dell, asus… A moins de prendre le risque de flasher le bios d’un pc récemment acheté… Quel risque!

  4. D’accord avec deadalnix. J’irai même plus loin, tant que la distrib supporte bien la machine, il est bien plus simple d’initier un débuttant complet à un Ubuntu, Mandriva, etc. qu’à Windows !! Testé sur plusieurs "grands-parents", les machines sous Linux sont régulièrement utilisées, les machines sous Windows prennent la poussière… simplement parce qu’il fallait absolument voir et entendre les petits enfants sur MSN et rien d’autre. Coïncidence ?

    Et toujours d’accord avec deadalnix, rien de pire que quelqu’un qui a déjà pris de mauvaises habitudes… mais nous avons certainement tous eu de mauvaises habitudes, preuve que c’est loin d’être insurmontable.

    D’accord concernant les gros joueurs, mais pas seulement. Tous les gros utilisateurs de techno Microsoft à l’instar de DirectX pour les gros joueurs, comme un gros utilisateur avancé de MS Office, ou même un développeur (pourtant cible privilégiée) s’il a été formé au .net sont très naturellement difficiles à décrotter.

    En clair, tout le monde sait bien qu’à part pour les cas où les solutions libres ne sont pas encore au niveau, c’est avant tout un problème d’éducation… Framasoft montre assez souvent combien Microsoft est conscient de cela. Et de la même manière je ne suis pas totalement à l’aise avec l’esprit de cet espèce de petit manuel d’embrigadement…

  5. samuel

    "Conversion" ?! "cible" ! ?! … Il a été tapé sur un ordinateur Microsoft cet article ?!? A la place de "conversion" je propose le mot "accompagnement". Dans un cas on aide suite à une demande alors que dans l’autre cas on impose son aide pas des techniques variées de manipulation (marketing, menace morale, de chantage affectif, …. )
    Concernant le mot "cible", je propose de le comparer au mot "hote" dans le sens où l’on accueille quelqu’un (une sorte d’hospitalité). J’espère que çà fait un peu avancer le schmilblick (…et pas seulement notre vocabulaire)

  6. Foobar

    Le terme « cible » semble exagéré : si vous cherchez à convertir des utilisateurs, considérez-les comme des utilisateurs, et non comme des cibles. Quant à exclure les « grand-parents » d’office, c’est évidemment une erreur : vous ne traitez pas le cas où c’est une personne âgée qui veut s’initier à l’informatique.

    L’idée d’installer des logiciels libres ne me paraît pas être une idée décisive : finalement, on peut très bien avoir des logiciels libres sur un système et se moquer d’avoir un système libre. Vanter les mérites d’un système libres, par exemple la mise à jour automatique, la quasi absence de virus sous ces systèmes semblent des arguments plus convaincants qu’un argument qui va paraître abstrait : finalement, l’utilisateur peut se moquer de « rapporter un bug », mais nettement moins de dépenser 70 € dans une solution fiable antivirale.

    Appâter l’utilisateur avec des effets graphiques revient ni plus ni moins à utiliser les mêmes tactiques que Microsoft a utilisées pour vendre Vista. Ça n’est pas une mauvaise idée de présenter les différents effets graphiques offerts par un système libre, mais attirer l’utilisateur l’air de rien semble quelque peu manipulateur.

    Le LiveCD en revanche est une excellente idée, ainsi qu’assister l’utilisateur à l’installation et dans les premiers jours. Évidemment, ça suppose être disponible assez souvent, et il semble raisonnable d’expliquer plus rapidement comment se repérer dans la documentation, que ça soit au niveau des pages de manuel ou sur Internet.

  7. Cet article est intéressant, on trouve également un bon tutoriel (en cours de rédaction) sur le site du zéro :

    http://www.siteduzero.com/tuto-3-18

    à plus

  8. jameswest

    Personnellement j’ai deux PC, un sous vista (vendu avec, pas le choix à l’époque) et l’autre (noname) sous ubuntu, j’utilise principalement ubuntu pour le surf et bien d’autres choses mais je continue d’apprendre, c’est vrai qu’il faut fouiner, personne ne m’a aidé, j »ai téléchargé le cdlive et l’ai installé, je trouve l’installation du dual boot un peu compliqué, j’ai eu un peu de mal avec les podcasts etc , c’est différent de windows, ce que j’apprécie c’est que je n’ai plus à me soucier de l’antivirus et des antispywares qui prennent un peu de temps à mettre à jour tous les jours puisque cela n’est pas nécessaire sous linux, le pare-feu est déjà paramétré à l’installation en plus il n’y a plus d’écran bleu comme sous XP, pas de reboot intempestif, pas de bug, un vrai régal, bref j’utilise vista très peu aujourd’hui alors que linux est le système d’exploitation qui fonctionne quasiment tout le temps, bref il faut être curieux et patient tout simplement parce qu’ il faut apprendre.

  9. Benjamin

    Mouais… Ca me fait de la peine, voyez-vous, parce que moi, je suis un exclu de la migration, assigné à résidence Windows jusqu’à nouvel ordre : malgré ma bonne volonté et la compétence de mon crew convertisseur, les installations Ubuntu successives ont été des fiascos qui en auraient dégouté plus d’un. Mes amis, qui n’en sont pas à leur premier accompagnement, se grattent la tête d’un air désolé, le classique "je te jure c’est la première fois que je vois ça, je ne comprends pas, ça a toujours marché… écoute, on va ressusciter ta machine, c’est pas possible autrement… t’es fâché?"

    Ne pas s’énerver, accepter que ça ne marche pas, ne pas paniquer quand ma machine ne répond plus à rien, même quand DOS fait des trucs bizarres et que plus aucun système ne boote. Rien ne marche normalement, pourtant c’est du matos convenable (intel dual core 1800MHz, une carte Asus d’il y a deux ans, une GForce…). J’ai exposé mes déboires en des lieux plus experts : même grattage de tête, quelques questions vexantes, bref : rien.

    Aujourd’hui je suis revenu sagement à Windows, et je vous jure : ça me fait le même effet que de rentrer à la maison bien chaude pendant la tempête de neige. Enfin chez soi, en sécurité! C’est dommage… Mais je ne m’avoue pas vaincu, j’ai juste besoin de me reposer. Super Grub Disk m’a beaucoup aidé dans les moments difficiles, mais je n’ai pas encore soumis mon cas à la communauté. Mes accompagnateurs ne sont pas assez disponibles.

    Soi dit en passant : quelqu’un a une idée pour me redonner le courage nécessaire à migrer? Des conseils? Il y a des incompatibilités connues avec des cartes Asus? Pourquoi tant de malchance?!

    J’ai dit.

  10. Popolon

    Benjamin, essaie un liveCD au moins, voir si ça passe sur ton amteriel. GForce/Nforce sont tres bien gérés avec les pilotes nvidia, Asus est la fabriquant de carte mère à faire le plus d’efforts pour Linux (bios linux, eeepc sous linux, etc…) il n’y a vvraiment pas de raison que ca ne marche pas. Le problème n’est pas la puissance de la machine mais la compatibilité du materiel avec la distribution.

    Je te conseil vivement un Ubuntu qui est simple et fonctionne assez bien en liveCD, par contre, il n’est pas bon pour etre installé sur un 2e disque dur a mon avis.

  11. Le techophobe au contraire est une excellente "cible" (pour parler comme les débiles).
    Vous lui installez Linux, vous lui demandez ce qu’il veut faire (c’est ça le plus important), vous lui expliquez comment le faire, vous le laissez se débrouiller pendant qq temps (laissez-lui qd même votre adresse, au cas où!)
    Et quand vous revenez, vous n’aurez qu’à constater qu’il se débrouille très bien, même sans le sacro-saint vi, que linuxien depuis 10 ans je n’ai jamais réussi à utiliser…

  12. Je suis d’accord avec cet article surtout le point 3.

    J’utilise peu la technique "Parmentier"(pomme de terre). Quand des gens passent chez moi et que l’on va chercher un truc sur le net ou écouter de la musique (le pc est au milieu de la pièce principale), je ne fais surtout pas de zèle. Voire je me montre un peu "secret" quant à mon OS! " Je laisse les gens me questionner, surtout je ne me lance pas dans un argumentaire. Au contraire, je donne l’impression que c’est la "routine", et je retourne la situation pour que ca soit les windows users qui se sentent "à part". Ne pas hésiter à jouer le Candide, c’est une arme très puissante.
    – Comment ça, tu paye ton OS? Tu n’es pas libre de l’installer comme tu veux??? Il faut payer plus pour avoir des effets 3D, regarde, moi c’est inclus de base!
    – Il faut que tu payes un antivirus??? Tu as peur en sufant? Des spywares??? C’est bizarre, pas moi. (Noter que lors qu’il s’agit de déloger des virus et des spywares, windows n’est plus du tout simple d’utilisation, il faut faire appel à un expert ou tout réinstaller).
    – Ta version d’OS date de 2001??? la prochaine version t’oblige à tout changer??? pour moi, les innovations, passent "en douceur". Personne ne m’obligera à changer si je ne veux pas.
    – Il faut aller chercher des logiciels plus ou moins bien foutus à droite à gauche? Pas moi, tout s’installe tout seul en cochant des cases.
    Etc.

    Ensuite, je peux proposer un test sur live CD.

    Par contre, un gros blocage actuellement, c’est le "MSN" que les gens utilisent pour faire de la visio.

  13. <<Comment ça, tu paye ton OS? Tu n’es pas libre de l’installer comme tu veux??? Il faut payer plus pour avoir des effets 3D, regarde, moi c’est inclus de base!>>

    Ca ne marche que rarement, car la plupart des utilisateurs piratent leurs logiciels…

  14. Malade_mental

    #13 : Carrément vrai! Pourquoi utiliser the gimp alors que toshop est craquable en un rien de temps? Personnelement maintenant que je n’utilise que gimp, j’arrive a faire des trucs autant qu’avec toshop.

    Sinon pour ma part je n’ai pas beaucoup de convertis a linux dans mon entourage, il faut trouvé des personnes interessées qui sont prêtes a faire un effort. Un bon argument est la puissance de l’ordinateur. Mon pere qui est débutant en informatique m’a demandé qu’est-ce qui serait bien et pas cher pour lui comme ordinateur portable, j’ai donc trouvé des pc portables pas trop cher sur ebay qui avaient deja quelques années,je lui ai donc dit qu’installer kubuntu dessus permetrait de profiter de la vraie puissance de la machine, tandis qu’un windows utiliserait toute la memoire vive. Depuis le début 2008 il ne tourne que sous linux et est tres satisfait du résultat, j’ai meme réussi a lui installer un programme d’architecture sous wine, comme quoi, le libre, ca rend heureux!

  15. Pour craquer, c’est de plus en plus dur, il fau s’y connaitre de plus en plus. D’autant que de plus en plus de cracks installent aussi des adwares/spywares.
    Mais bon, pour des produits comme Office, il y a toujours une version existante qui ne demande rien, histoire que les gens puissent toujours l’utiliser et se l’échanger sans contrainte.

  16. GALOPIN

    bonjour .
    je viens de faire l’achat d’uneeepc avec linux .
    pour le web –extra , mais j’ai telecharge des jeux linux et je n’arrive pas a les ouvrir.
    quelqu’un pourrait’il m’aider .
    merci d’avance

    galopin

  17. J’envoie à mes fils, envoi intéressé car ce B.A. BA pédagogique pourrait bien m’être utile plus tard. Merci

  18. yenadumghar

    Bonjour à tous les GNU/LINUXIENS.
    J’ai réussi à convertir récemment4 personnes à l’utilisation d’Ubuntu.
    4 utilisateurs de moins pour Bill Gates.
    Je ferai des install party en Algérie pendant mes vacances d’été. Je pense que je vais en convertir certains.
    Travailler gratuitement contre Billou est un plaisir.

  19. shadok

    Pour répondre à Vass (commentaire n°3), tous les PC portables actuels ne sont pas tatoués et loin de là. J’ai d’ailleurs acheté un portable Dell récemment et, Windows et Kubuntu y cohabitent normalement sans avoir eu besoin de flasher le bios. Le dual boot est donc un très bon moyen de pouvoir conserver les 2 OS.

  20. pierre

    1. Choisissez votre cible
    > Il faut le reconnaître, Linux n’est pas fait pour tout le monde.

    C’était vrai il y a quelques années, mais maintenant avec des distribution comme Ubuntu, ou FEDORA, LINUX est aussi simple que windows. J’ai installé et utilisé FEDORA pendant très longtemps sans avoir besoin de taper une seule ligne en console.

    > Vos grands-parents, les gros joueurs, les technophobes, tous ceux-là ne sont pas de bons candidats à la conversion à Linux

    Ben, moi si je dois mettre un OS a un débutant, je lui mettrai UBUNTU pour plusieurs raisons :
    – 1) il y a de la documentation
    – 2) l’interface graphique est aussi simple que celle de windows
    -3) Il y a un meilleur niveau d’abstraction matérielle : l’utilisateur n’a pas besoin de savoir ce qu’est un disque dur, les média aparaissent sur son bureau …
    -4) une meilleure sécurité : un utilisateur ne va pas pourrir le système en installant un logiciel, au pire il pourira son compte, et c’est facile a réparer. Contrairement a XP ou n’importe qui peut pourrir n’importe quoi, s’il n’est pas root pas de catastrophes.
    Contrairement a vista, il n’y a pas besoin d’avoir le mot de passe admin pour répondre oui a une boite de dialogue toutes les 30 secondes.

    4) > . Il faut que vous choisissiez quelqu’un qui s’intéresse à l’informatique et même quelqu’un d’au moins moyennement qualifié dans le domaine.

    Non pour faire MSN Word Internet MediaPlayer, il suffit d’avoir pidgin, open office firefox et VLC.
    Et puis sous linux il y a beaucoup moins de problèmes de spywares et de sécurité à cause d’internet car l’utilisateur n’est pas root.

    > Le candidat idéal est celui qui a entendu parler de Linux mais qui, pour une raison quelconque, pense que ça serait trop compliqué pour lui.

    Moi j’installe occasionellement UBUNTU sur des gens qui achètent windows pour faire leurs comptes, lire leurs mails et faire du traitement de texte… Et OHHH ils trouvent ca enfantin.

    > Une autre qualité importante de votre cible sera sa motivation pour prendre un peu de temps pour passer outre la phase d’adaptation initiale à un nouveau système d’exploitation.

    Si la personne est habitué a windows, c’est vrai que le fonctionnement de linux est déroutant : i l est ou le poste de travail, et pourquoi le menu démarré il est tout trié… mais en fait on s’habitue très vite.

    > Si un candidat ne montre pas ces qualités vous feriez mieux de chercher ailleurs.

    NON

    2. Familiarisez votre cible aux logiciels libres sous Windows

    Une fois que vous avez choisi votre converti potentiel, présentez-lui les logiciels libres sous Windows.

    C’est une très bonne idée qui n’a aucun rapport avec Linux, il vous dira : ben ca marche sous windows alors pourquoi changer.

    > Il est probable qu’il ou elle utilise déjà Firefox (si c’est un utilisateur d’IE, peut-être devriez vous choisir quelqu’un d’autre à convertir)

    Non, il faut juste lui présenter firefox, généralement les gens changent d’avis rapidement. Un bon argument est de présenter les plug ins de firefox, comme un moyen d’avoir un truc personnalisé adapté à ses besoins.

    Faites allusion au processus de développement […] ; reposant sur le travail d’une communauté de développeurs plutôt que sur une entreprise énorme.

    Ca c’est pas un argument utilisateur, peu importe comment c’est fait ou d’ou ca vient pourvu que ca marche. Par contre firefox est moins buggé que IE, ca c’est un argument.

    3. Montrez un bureau Linux

    > L’une des raisons qui font que les gens se disent il faut que je l’ai en parlant de Linux est l’aspect attirant des bureaux avec Compiz

    Là encore, si beaucoup d’utilisateurs trouvent ca rigolo les flammes et les effets 3D, beaucoup d’autres trouvent ça horripilant. C’est un bon moyen de séduire ceux qui disent vista c’est joli, mais c’est tout.

    Il y a des fonctionalités puissantes du bureau linux : tapper n’importe quoi dans al bare d’adresse (FTP, HTP, chemin vers un fichier), un menu demarré qui se trie tout seul, le multi desktom, la possibilité de mettre des bares d’outil partout sans télécharger de logiciels pour faire ca …

    > . Évidemment c’est très superficiel …Vos réponses à toutes ces questions pointeront vers Linux.

    Ou vers vista !

    4. Donnez un LiveCD à votre cible
    > très bonne idée a condition que son matériel soit géré en natif. Moi ubuntu a 640*480 sans wifi et sans accélération 3D, je ne trouve pas ca top.

    > Ne le lui imposez pas, dites simplement Si tu veux l’essayer, tu peux démarrer sur ce CD sans toucher à ton disque dur. C’est un bon moyen pour que votre cible teste la température de l’eau.

    Oui très bonne idée.

    5. La première installation
    Linux étant aussi facile que windows à installer (avec les problèmes d’activation en moins, et de NTFS en moins, et de CD qui boote pas en moins) c’est effectivement une bonne idée d’assister l’utilisateur pour lui montrer que c’est facile.
    Le seul problème c’est que faut pas se planter dans les partitions et là c’est pas simple. Je me souviens m’être presque fait avoir avec FEDORA 8 parce que par défaut IL FORMATE TOUS LES DISQUES !!!! ARG!!!!

    6. Le premier démarrage
    Bohh c’est comme le live CD en plus rapide. Il y a quand même des problèmes matériels a régler : pourquoi ma carte son elel amrche pas, et mon wifi il s’installe comment? Et ma super carte de la mort pourquoi elle est par reconue? Et là souvent c’est galère.

    7à10
    OK

    Les plus gros problèmes que j’ai pour convertir les gens (et moi même c’est):

    1) y’a pas les drivers pour le matériel. Ca c’est le problème le plus pénible : je ne sais pas ou trouver les kmods, je ne sais pas les quels mettre et quand je sais il n’existent pas.

    2) Les jeux 3D directX ne marchent pas sous linux, et là j’ai pas de solution.

    3) mon copain qui est sous windows il a ca je le veux. Généralement ce "truc" marche sous wine, mais wine est pas ce qu’il y a de plus convivial.

    Par contre pour les gens qui on une utilisation internet bureautique, c’est très facile de leur installer LINUX à la place de windows, il y a un argument imparrable : LINUX c’est gratuit.
    Ensuite c’est pas évident pour installer les codecs vidéos mp3 et flash mais une foisq u’on a fait ca… Ca marche, et ca marche même mieux que windows.

  21. Arktor

    "- Il faut aller chercher des logiciels plus ou moins bien foutus à droite à gauche? Pas moi, tout s’installe tout seul en cochant des cases.
    Etc."

    Ben justement ! Moi j’aime bien ça, aller chercher des softs à droite à gauche ! Trainer sur Framasoft pour trouver le dernier logiciel ultime qui fait exactement ce que je voulais depuis si longtemps. Ca m’a permis de trouver des bijoux comme Dékibulle, par exemple…

    Si on peut faire ça sous Linux, alors OK, I’m in !

  22. Clairvoyant

    Il existe tellement de tutoriaux sur le Net, qu’il devient de plus en plus facile de franchir le pas.
    Par exemple en voici un qui met des liens vers les meilleurs tuto du Net pour faire un dual boot.

    http://dualboot.olympe-network.com/

  23. Grunt

    N’IMPORTE QUOI !!

    Désolé, mais c’est du grand délire cette histoire de "conversion".
    On oublie tout sauf l’essentiel !!

    Quel est la première caractéristique de GNU/Linux?? C’est un OS LIBRE !
    Et curieusement, ce n’est pas évoqué un seul instant dans ces dix étapes, tout au plus une allusion à l’aspect communautaire..

    C’est quoi votre but, bon sang?? "Vendre" du "Linux" à tout crins? Mais pourquoi? Vous touchez une part du prix de vente? Mëme pas, c’est le plus souvent gratuit. Alors quoi?

    Le logiciel libre est une idée généreuse. Une idée courageuse. Qui s’oppose à la marchandisation du savoir, au flicage de l’utilisateur par son matériel, aux verrous numériques.

    Si quelqu’un s’intéresse au logiciel libre, commencez par expliquer ce qui fait l’intérêt du logiciel libre. Il n’est pas fiable, gratuit, sans virus, souple, en pleine évolution et riche d’une communauté qui s’entraide "par hasard". Le logiciel libre est fiable, gratuit, sans virus, souple, en pleine évolution et communautaire parce qu’il est LIBRE !

    Imaginez-vous un instant en train d’expliquer le concept de nourriture biologique à quelqu’un qui en ignore tout.
    Vous allez lui faire une démonstration du genre "Regarde, on peut faire des hamburgers bios, et pis regarde on a nous aussi des fruits, des légumes, de la viande, des gâteaux bios, et ça a un bon goût, et…" ?
    Non, on commence par parler de l’essentiel: "C’est meilleur pour la santé. ça abime moins la planète. C’est un engagement citoyen. ça évite d’enrichir des multinationales qui nous font bouffer des trucs dégueulasses."

    Parler du logiciel libre, c’est exactement pareil. Au lieu de commencer à présenter GNU/Linux comme "pareil que Windows mais gratuit", il faut commencer par le commencement: "Tu sais que ce logiciel t’espionne? Tu sais que tu l’as payé assez cher en achetant ton PC? Tu sais que tu favorises un monopôle? Tu as déjà lu le contrat de licence de Windows? De Skype? de Adobe Flash? Lis-les! Y’a rien qui te choque? Tu sais que des logiciels ont été créés avec une philosophie différente, dans un esprit de partage et de confiance? ça te dirait d’essayer?"

    Pour finir, deux liens afin d’approfondir la réflexion:
    http://bragon.info/index.php?2008/0
    http://ploum.frimouvy.org/?36-je-ne

  24. romanesq

    Bonjour, pour une réponse amusante a Grunt, je peux comparer les OS comme comparer la nourriture. Windose = poisson pané payé au supermarché avec conseil de cuisson sur la boite. Insipide et on ne peut pas mieux faire!
    GNU_linux = On va pêcher en rivière donc aucun cout et pour cuisiner on connaitra bien un autre pêcheur qui donnera sa bonne recette; résultat c’est délicieux.
    Donc voila ce qui peut se comparer les deux états d’esprits si différents entre les systèmes!