Un Linux toujours plus cinéphile qui mériterait une palme

Classé dans : Libres Cultures | 20

Le festival de Cannes vient de s’achever. J’étais tous les jours derrière les barrières pour assister à la montée des marches mais je n’ai pas vu passer de manchot (aux palmes d’or). Il l’aurait pourtant mérité tant est forte l’utilisation de GNU/Linux dans la profession.

Une double traduction Framalang (by Miss Daria and Mr Olivier). Le premier article expose la situation actuelle à Hollywood (et en France ?) tandis que le second demande à ce que GNU/Linux ne soit pas oublié dans les génériques de fin. Les illustrations sont issues d’une présentation accompagnant le premier article.

Linux et le cinéma 1

Linux 1er système d’exploitation à Hollywood

Linux #1 Operating System in Hollywood

Robin Rowe – février 2008 – LinuxMovies.org

Dans l’industrie cinématographique, Linux a gagné. Il fonctionne sur pratiquement tous les serveurs et postes de travail utilisés pour produire les animations et effets spéciaux. LinuxMovies.org s’est réuni chaque mois à Hollywood pendant des années, mais maintenant il se réunit rarement.

Linux est utilisé pour créer la quasi-totalité des super-productions dans les salles de cinéma aujourd’hui, les films produits par Disney / Pixar, DreamWorks Animation, Sony, ILM, et d’autres studios.

Linux est le système d’exploitation le plus populaire pour les films d’animation ou d’effets spéciaux à gros budgets, avec plus de 95 % des serveurs et postes de travail des grosses compagnies d’animation et d’effets spéciaux. Les gens hors de l’industrie cinématographique, et même parfois du métier, ne se rendent pas compte que Linux est si important dans les grands studios. Linux est la norme à Hollywood et est considéré comme le nec plus ultra. Dans ce monde sans dessus dessous où Windows et Mac sont des systèmes d’exploitation minoritaires, les évangélistes de Linux auraient bien du mal à trouver encore quelqu’un à convertir. Le système d’exploitation libre construit par les gens pour les gens, a été adopté en premier lieu par les studios de cinéma.

Hollywood préfère Linux parce que, dans de bonnes mains, c’est meilleur, plus rapide et moins cher. Dans les grandes entreprises qui ont des milliers de serveurs et postes de travail, l’économie et l’efficacité massive de Linux est mieux ressentie. Dans les petites sociétés de production, Windows ou Mac sont souvent plus populaires, car l’économie d’échelle ne s’applique pas. Malgré cela, certaines petites maisons fonctionnent avec Linux principalement. Certaines sociétés de production utilisent un environnement mixte. Par exemple, South Park est produit en utilisant des stations de travail Mac et des serveurs Linux. Bien qu’étant le roi dans l’industrie cinématographique, Linux est rarement rencontré dans l’industrie de la télévision en raison de besoins informatiques beaucoup plus modestes.

Contrairement à Windows ou Macintosh, aucune société ne possède Linux. Les développeurs de nombreuses entreprises contribuent au code de Linux qui est disponible gratuitement et fonctionne sur tous types de matériel informatique. Des sociétés comme HP, Dell, IBM, Verari, BoxX, et d’autres construisent des systèmes Linux spécifiquement pour l’industrie du film.

LinuxMovies.org est un groupe de plus de 300 techniciens qui s’entraident pour soutenir Linux dans les applications de l’industrie du film et qui font progresser Linux dans la technologie du cinéma.

Linux et le cinéma 2

Lettre ouverte – S’il vous plait, n’oubliez pas Linux dans le générique de fin

Open Letter – Please Show Linux Credit at Movie Endings

Shannon VanWagner – 10 avril 2008

Aux : cinéastes qui utilisent GNU/Linux

Cher cinéaste respecté,

J’ai récemment lu un article sur la façon dont votre entreprise utilise le système GNU/Linux pour créer le contenu de vos films. J’ai été heureux d’apprendre cela parce que je suis moi-même utilisateur/amateur de GNU/Linux et j’aimerai voir GNU/Linux gagner plus de parts de marché, de sorte que partout plus de gens puisse profiter de ce merveilleux logiciel. Le truc vraiment génial avec GNU/Linux c’est sa structure, et le potentiel qu’il a d’évoluer continuellement pour devenir un système d’exploitation encore meilleur à l’avenir.

Je vous écris donc pour demander que vous citiez GNU/Linux lorsque les crédits défilent à la fin des films que vous faites avec GNU/Linux. J’ai l’habitude de voir certains crédits accordés à beaucoup de choses dans les films (et même des choses plutôt étranges d’ailleurs), mais je ne me souviens d’aucune mention du système d’exploitation GNU/Linux dans les films que j’ai vus récemment. Donc, voir un petit logo Tux et les mots  »Fait avec le système d’exploitation GNU/Linux » permettraient non seulement de montrer un peu de respect, oh combien mérité, à la grande masse de développeurs (et aux autres participants) qui rendent GNU/Linux possible tous les jours, mais permettrait aussi de promouvoir les idéaux du système d’exploitation libre (NdT : Free as in Freedom) connu sous le nom de GNU/Linux. Peut-être même que davantage de personnes pourraient bénéficier de GNU/Linux si les grands cinéastes mentionnaient qu’ils l’utilisent dans les crédits de leurs films.

Merci d’aider GNU/Linux et à la promotion de la liberté pour l’avenir de l’informatique.

Respectueusement,

Shannon VanWagner
Amateur enthousiaste de Linux et informaticien

20 Réponses

  1. JuAnXT

    Bon billet, je pense que le fait de savoir que Linux est autant utilisé dans l’industrie cinématographique est un bon exemple de : "c’est bien, ça marche".

    Par contre, j’aurais bien aimé en savoir plus sur les logiciels utilisés.

  2. La phrase qui veut tout dire est : "parce que, dans de bonnes mains, c’est mieux, plus rapide et pas cher."

    Les gens sont formés à Linux dès le début et il est clair que la rentabilité doit être exceptionnelle.

  3. Commandant

    Les logiciels de création vidéo utilisés sont-ils également libres?

  4. Malade_mental

    #2 : Exact, la phrase m’a fait sourire, mais elle est tellement vraie! "Linux, c’est mieux" ensuite viennent les arguments, mais quand on connais on sait que linux, et bah c’est mieux ^^

    Très bon billet btw.

  5. VV666

    Pour les logiciels utilisé, malheureusement, il ne sont pas tous libre, loin de là.
    ILM et Pixar utilise Maya (propriétaire) sur Linux. Ce logiciel coute en version de base 5000€ au bas mot. Cependant, il n’existe pas d’équivalent dans le libre. Il y a l’excellent Blender mais lorsqu’on connait Maya, on se rend compte que Blender ne lui arrive pas à la cheville. Je ne décrie pas Blender, c’est juste une constatation.
    Cela dit, si Blender était plus mûr, je ne doute pas qu’ils l’utiliseraient, car une licence comme celle de Maya sur plusieurs centaines de poste doit bien grever le budget !

    Hors mis ça, je ne savais pas que d’autre studio qu’ILM et Pixar utilisaient GNU/Linux. Ça fait plaisir !

  6. Chinon37

    Pour les logiciels utilisés (libres et proprios), ils sont répertoriés à cette adresse:
    http://www.linuxmovies.org/software

  7. Chinon37 >> Merci pour l’adresse.

    Je pensais que le Mac était majoritaire (au niveau des outils de création surtout). Mais il est vrai que vu la charge que les serveurs doivent supporter, sans compter les unités de calcul, Linux doit être bien adapté.

  8. darkagonik

    Si tous les studios contribuaient à des logiciels libres comme Blender (pour arriver au même niveau que Maya), cela leur permettrait d’utiliser de moins en moins de logiciels propriétaires et ainsi faire des économies à long terme…

  9. VV666

    Oui, c’est sûr.
    Sur les dernière version, Blender tant a réduire l’écart avec Maya (ou 3Dsmax sous win)
    Le nombre de plugins disponible permettant la simulation des fourrures et vêtements par exemple devient vraiment impressionnant, tout comme leur outils de sculpture intégrer (équivalant léger de Zbrush ou Mudbox).
    Mais cela manque encore un peu de maturité (j’ai exagéré en disant qu’il n’arrivait pas à la cheville de Maya).

    Il manque aussi des graphistes compétent sous Blender, car actuellement, ce spécialiser avec Blender signifie se couper plus ou moins du milieu pro et devenir free lance… Hors, c’est pas donné à tout le monde de survivre en free lance dans le monde de la 3D !!!

    Je suis actuellement en phase d’apprentissage de Maya afin de trouver un job. C’est malgré moi que j’ai choisis Maya, car si Blender avait pu m’assurer de trouver un job, c’est lui que j’aurai choisis…

  10. trollo_des_bois

    Et pourquoi faudrait-il choisir Blender plutôt que Maya ???

    Simplement parce que le premier est libre et l’autre non ?

    Que la communauté du libre se batte pour le système d’exploitation libre et contre les pratiques discutables de sociétés comme Microsoft, je comprends bien.

    Mais, à vous écouter, on a l’impression que vous voudriez éradiquer tout logiciel propriétaire de la planète !

    Maye est là pour les professionnels et c’est très bien. Blender est aussi là pour les professionnels et accessibles à ceux qui voudraient découvrir ce type de logiciels et c’est très bien aussi.

    Mais c’est pour moi improductif de les opposer. Faudrait un peu sortir de la vision binaire du monde informatique non ?

  11. yohann

    Et dans ma fac d’art c’est du 100 % macos pour la création … Trouver l’erreur .

  12. l’erreur c’est que "trouver l’erreur" ça s’écrit "trouvez l’erreur’, avec un z.

  13. Pour faire suite au sujet de l’article :
    http://en.wikibooks.org/wiki/Movie_

  14. Malade_mental

    Par rapport a maya/blender, même si je suis partisan du libre, je trouve ca totalement normal que les réalisateurs utilisent des logiciels comme maya, et je trouve normal que le producteur le vende cher, ça doit être tout de même un gros travail de production! Ensuite il serait peut être bon qu’une version amputée de maya sorte en open source, cela pourrait être bénéfique a son développement!

  15. VV666

    @trollo_des_bois

    Perso, je n’oppose pas les 2, loin de là. Je ne dis pas non plus qu’ils devraient utiliser Blender.
    Je suis d’accord avec Malade_mental : dévélopper un logiciel comme Maya, c’est du boulot… tout comme Blender.

    Le problème n’est pas de choisir Maya ou Blender pour leur qualité (ou licence), le problème est :
    Blender est gratuit mais peu utilisé
    Maya coute 5000€ et est une des référence.
    Alors que faire ?
    Choisir la tranquillité d’esprit en se formant avec un logiciel puissant, open source, gratuit mais peu répandu (donc peu de boulot) OU choisir LA référence qui donnera du travail mais forcément être obligé de le pirater (sous linux ! un comble !)…

  16. Grunt

    Ce qui est aberrant, c’est que les films ainsi produits seront protégés par HDCP s’ils sortent en haute définition, donc impossibles à lire sous GNU/Linux.

    On retrouve le même problème avec les jeux vidéos pour Windows développés sous GNU/Linux, ou les sites n’acceptant que Windows et tournant sous Linux ou BSD avec Apache comme serveur Web.

    A mon avis c’est là qu’il faudrait faire quelque chose.

  17. Ben là, j’ai appris quelquechose.

  18. moniczoe

    J’en ai appris beaucoup sur Linux et j’en suis très satisfaite. Je pense d’ailleurs ajouter linux à mon PC fixe car je me sens bien avec ce système. Je vais à la découverte. Merci à tous Monic

  19. En lisant cet article, j’ai d’abord cru que c’était ironique, que c’était une blague.

    Mais en fait non, ça semble tout à fait sérieux.

    Je ne comprends pas ce que je lis, je travaille dans la publicité (vidéo), et dans ce milieu, presque tout le monde travail sous Macintosh.

    L’industrie du Cinéma elle a plutôt l’habitude de travailler sous des systèmes dédiés (Silicon Graphics) pour les productions 3D.

    Pour tout ce qui est compositing, ils utilisent soit des logiciels édités par Autodesk comme Combustion, ou Apple Shake plus récemment, qui ne sont pas disponible sous Linux.

    Donc ça serait bien de citer les sources.
    De plus, il y a une immense différence entre la "création" (modélisation, animation, enfin tout ce qui est fait par des artistes), et le rendu, qui est simplement une opération technique qui permet de produire la vidéo.

    Quand vous dites qu’Hollywood produit ses films avec Linux, vous parlez des postes de travail des artistes ou des serveurs qui composent les fermes de rendu ?

  20. @Photoshop Tuto

    Si ça peut te rassurer, de nombreux studios utilisent aussi des Macs notamment pour Photoshop.

    Il y a quelques années, la grande majorité des stations Silicon Graphics ont été remplacées par des PCs sous Linux qui offraient une puissance supérieure pour un coût inférieur. Pourquoi Linux? Car les stations SGI tournaient sous Irix, un Unix. Le portage des programmes développés en interne par les studios était donc grandement facilité.

    En ce qui concerne le compositing, Shake existe aussi en version Linux (à l’origine Shake n’est pas un produit Apple). Nuke est aussi très largement utilisé.

    Pour la création, Maya, Houdini, Softimage et Mudbox tournent tous sous Linux. Ca ne t’empêche pas de créer les textures sous Photoshop sur Mac.

    Chez ILM, aussi bien les postes de travail des modeleurs que les fermes de rendu sont sous Linux.

    En ce qui concerne les sources, l’auteur est consultant à Hollywood depuis la fin des années 90. Ces informations sont extraites d’entretiens avec des personnes internes aux studios: http://www.linuxjournal.com/user/80