Comparaison graphique entre Windows et Linux

Classé dans : Logiciel Libre | 22

Un peu de mathématiques. Enfin, c’est un bien grand mot. Il s’agit d’un petit schéma trouvé sur un blog qui explique pourquoi d’un côté (temps court) ce n’est pas évident de se mettre à Linux mais d’un autre côté (temps long) pourquoi c’est un investissement plus que rentable sur la durée.

En fin d’article, l’auteur nous invite à donner notre avis sur sa petite théorie. Idem avec sa traduction[1]. D’accord, pas d’accord ? Est-ce trop simplifié ? Et le poids des habitudes Windows ? Et si l’utilisateur découvre Linux sans connaître préalablement Windows ? Et quid des nuances apportées par les différentes distributions Linux ? Et le Mac dans tout ça ? etc.

Windows - Linux

Windows vs Linux : Comprendre le fossé de la complexité

Windows vs. Linux: Understanding the Difficulty Divide

Q Hartman – 26 Mai 2008 – WorksWithU.com

Avec le temps j’ai développé une théorie généralisée des coûts que cela représente d’effectuer une tâche sous Windows et sous Linux, un corollaire de cette théorie est que beaucoup de gens pensent que Linux est trop compliqué ou "pas encore prêt pour le grand public".

L’essence de cette théorie peut être illustrée par ce graphique :

Difficulty Divide - Linux vs Windows

Evidemment, aucune donnée ne vient étayer ce graphique. C’est simplement un support visuel pour aider à expliquer un concept que j’ai déjà souvent vu illustré. L’axe des x représente la complexité de la tâche à réaliser. Ca peut être la création d’un réseau, l’ouverture d’une image, la conception d’un film, la construction et la maintenance d’un site Web, l’automatisation de la migration d’une base de données complexe ; vraiment n’importe quelle tâche qui peut être réalisée par un ordinateur, grand ou petit. Sur l’axe des y on retrouve le coût relatif pour mener cette tâche à bien. Je prends ici "coût" dans un sens très général. Ce coût peut représenter votre temps, le coût d’une licence pour un logiciel, le coût de la formation ou le coût de l’embauche d’un développeur pour écrire le programme dont vous avez besoin.

Logiquement, le coût pour mener à bien une tâche augmente, que ce soit sous Windows ou sous Linux, avec la complexité de la tâche. Je vous invite par contre à regarder l’ampleur de la différence. La courbe pour Linux est quasiment linéaire et tend même vers une asymptote à mesure que la complexité augmente. En d’autres termes, l’augmentation du coût est proportionnelle à l’augmentation de la complexité de la tâche et l’apprentissage de nouvelles compétences est immédiatement mis à profit pour des tâches plus ardues. Le coût est proportionnel à la difficulté et l’apprentissage est progressif, ce qui rend les tâches les plus dures plus accessibles. J’aime appeler cela "le juste prix de l’accès à la technologie".

Pour Windows la courbe est très plate au début. La réalisation de tâches modérément complexes ne coûte pas beaucoup plus que la réalisation de tâches triviales. Voilà qui nous amène au fossé de la complexité. C’est l’espace borné par les courbes où Windows l’emporte. Il est plus simple de compléter des tâches de ce niveau de complexité sous Windows que sous Linux. Je suis de l’avis que les gens qui abandonnent Linux sont ceux qui ne parviennent pas à franchir le fossé de la complexité. Que ce soit parce qu’ils n’ont pas le temps ou l’intérêt nécessaire pour atteindre ce niveau supérieur importe peu, le fait est qu’ils n’y parviennent pas.

Je vous invite également à observer cependant que la courbe pour Windows devient presque verticale très rapidement. Plus les besoins et les compétences de quelqu’un augmentent, plus le coût pour atteindre un nouveau pallier sous Windows augmente et ce de plus en plus vite. Vous vous retrouvez rapidement à chercher partout des logiciels parce que les outils qui vous permettent de mener à bien votre tâche ne sont pas facilement accessibles. Le plus souvent ces outils n’existent pas ou sont très coûteux. Même si vous avez le savoir-faire pour créer une solution, les outils nécessaires pour la mettre en œuvre sont souvent très chers. L’opacité relative et la nature monolithique de Windows joue également un rôle ici. Les maigres rapports, les erreurs mystérieuses et les interactions complexes cachées peuvent faire perdre beaucoup de temps pour deviner la source d’un problème, même pour un administrateur système expérimenté comme moi. Souvent, même une fois que la cause du problème est détectée il est fort probable qu’absolument aucun outil ne fera ce que vous désirez et réussir à faire fonctionner tous les outils ensemble présente encore un autre défi en lui-même. Tous ces facteurs alourdissent le coût de la réalisation d’une tâche.

C’est à ce niveau de complexité que Linux l’emporte. Grâce à la libre disponibilité de puissants outils et grâce au partage sans entraves d’informations au sein de la communauté d’utilisateurs de Linux le coût de la réalisation des tâches augmente bien plus lentement. Il est surprenant de voir à quelle vitesse les besoins et les compétences de quelqu’un peuvent atteindre ce niveau où les problèmes sont plus simples à résoudre sous Linux. Pour ceux que je classerais dans la catégorie "Technologiste Typique" il ne faut pas plus de quelques mois pour y parvenir sans connaissance préalable de Linux. J’en ai été témoin. Pour les gens qui ne sont pas aussi mordus de technologie ça peut prendre plus de temps, mais selon toute probabilité ils y parviendront. Pour ceux qui sont vraiment à fond dedans ça peut ne prendre que quelques jours ou semaines.

J’ai récemment eu à modifier ma théorie sur le fossé de la complexité, je vous ferai part de son évolution la semaine prochaine. En attendant j’aimerais savoir ce que vous en pensez. Est-ce que le fossé de la complexité existe vraiment ? Est-ce que mon explication le décrit avec précision ?

Notes

[1] Traduction Framalang : Olivier (+ Daria).

22 Réponses

  1. Je suis en train grande partie d’accord avec le schéma. Il est clair qu’il manque des variables etc… mais il est bon.

    L’asymptote de Linux est pas vraiment crédible mais l’exponentielle de Windows est clairement ressentie quand on essaie de lui faire faire des trucs compliqués.

  2. il pourrait donner un exemple de tâches plus simples à réaliser sous Windows?

  3. Jess

    entièrement d’accord avec l’analyse!

    un exemple de tâches plus simples sous Windows? Monter un film ? Parce que le logiciel existe.

    un exemple de tâche plus ardue ?
    Comprendre où ça m..rdoie quand une connexion ethernet ne fonctionne plus. Peu ou pas de messages d’erreur, les logs système ???

  4. Quand on dit que Linux n’est pas encore prêt pour le grand public, ce n’est pas complétement faux malheureusement… Et cela est dus en grande partie à la trop grande utilisation de windows. Pour tout ce qui est jeu, c’est très limité. Wine est un logiciel formidable mais largement insuffisant pour que les plus jeunes se mettent vraiment à Linux.

  5. darkagonik

    Je ne suis pas vraiment d’accord avec le début du graphique, qui montre que n’importe quelle tâche facile est plus couteuse sur linux que sur windows.Or certaines tâches sont plus simples sur linux. Par exemple pour les tâches courantes comme graver un CD, retoucher une photo, etc, sur linux tout est déjà installé de base généralement, alors qu’il faut installer des nouveaux logiciels sur windows… Un autre exemple : pour installer un nouveau logiciel, un gestionnaire de paquets est quand même plus pratique que le mode d’installation de windows. Il y a évidemment certaines tâches plus complexes, par exemple si un logiciel n’existe qu’en ligne de commande, c’est peut-être plus compliqué.

    Il n’y a pour moi que quelques domaines où ça reste plus complexe sur linux, par exemple pour installer certains matériels.

    Sinon je suis tout à fait d’accord pour les tâches complexes, on sait progresser très rapidement avec le logiciel libre.

  6. FIFI

    Parfaitement d’accord avec l’analyse ! C’est d’ailleurs un constat que j’avais fait sur l’utilisation de certains logiciels : Pourquoi les développeurs utilisent plus Mysql que Postgresql alors que les administrateurs de base de donnée préfèrent Postgresql (ce n’est pas un troll) .
    Le choix se fait dans les cinq ou dix premières minutes : Mysql est dépourvu de sécurité à l’installation initiale , Postgresql arrive déjà blindé avec mot de passe .
    Résultat , le développeur a un gap à passer avant d’avoir un Postgresql accessible alors que son "mysql" fonctionne immédiatement (il se posera les questions de sécurité de la base quand il aura réalisé la partie fonctionnelle de son appli ) .
    Du coup, Mysql prend l’avantage et les dix premières minutes sont décisives . Cette constatation se décline à l’infini , les premiers instants sont décisifs pour le choix et un accompagnement des tout premiers instants (Documentations élémentaires même pour des
    produits complexes ) est indispensable pour aider une personne dans son choix .

  7. treb

    Ce schéma ne fait que confirmer ce qui se dit communément : windows pour les nuls Linux pour les expert. Or cette affirmation est démentie dans les faits. De plus en plus de distribution Linux (Xandros, Ubuntu) s’orientent grand public et c’est un excellente chose.
    La plupart des utilisateurs de PC se contentent de tâches élémentaires et ça leur suffit. L’article tend à montrer que pour eux Windows est le salut ! Je pense que ce n’est pas un bon angle de vision.

  8. Grég

    Je ne sais pas trop quoi en penser, d’une part c’est tout à fait vrai, personnellement je n’ai jamais eu suffisamment de motivation et d’envie pour aller tripatouiller les entrailles d’un système Linux, d’autre part ce qui fait qui Windows à encore de beau jours devant lui est que la plupart des utilisateurs n’effectuent pas de tâches complexes.
    C’est la dure réalité du marché, tant que Linux n’abaissera pas sa courbe pour réduire la zone de complexité, on ne s’en sortira pas.

  9. toto

    Bonjour,

    Je changerai l’axe des ordonnées en "accessibilité" – moins ambitieux que le coût, mais sans doute plus réel et moins polémiques.

    Les valeurs à l’origine devraient être différentes – en faveur de win.

    Le graphique très bon comme support général de communication. Par contre, les critiques sont aisées (comme le montre les commentaires) et pour le compléter, je propose une matrice de 2×3 avec en ligne les types d’usage (basique, avancé, expert) et en colonne le niveau de l’utilisateur (particulier ou non). Les usages basiques concernent toutes les tâches bureautique de base ; avancés les tâches complexes accessibles à un particulier et experts celles non accessibles pour un particulier. Voici comment je remplirai cette grille (chaque valeur représentant l’efficacité du système – mesuré en pourcentage du temps nécessaire pour effectuer la tâche sous win par rapport à linux) :
    – basique/particulier : 90-110%
    – basique/non particulier : 100-150%
    – avancé/particulier : 80-200%
    – avancé/non particulier : 150-400%
    – expert/particulier : -
    – expert/non particulier : >1000%

    J’ajouterai que certaines tâches ne sont pas accessibles sous win (modifier/porter l’os par exemple).

    cordialement.

  10. Seazor

    Un autre paramètre à prendre en compte : A partir de quel moment la personne ne cherche plus et demande au petit neveu "qui s’y connait" de faire le boulot à sa place…

    Et ca existe pour faire tout ce qui est "à priori" trop compliqué.
    Suivant le niveau de la personne, ca peut être autant pour chercher une info sur le net, réparer ou réinstaller le système, imprimer des cartes de visites, faire un mailing, préconfigurer le wifi, …

    Note : les exemples cités ne sont que les derniers vécus personnellement et récemment.

  11. Bob Dupneu

    Je suis assez d’accord avec le graphique, même si les premiers pas avec Linux commencent à se simplifier. Lorsque j’ai commencé avec Linux, je n’avais qu’une envie : retourner sous Windows tant les difficultés initiales (installation du moindre matériel, différences entre les différentes distribution, changement des réflexes durement acquis sous windows (du genre passer par le shell pour installer un logiciel ou encore comprendre que l’apparence du Linux (KDE, Gnome, etc) est indépendant du système (Ubuntu, Mandriva,etc)) étaient rebutantes. Mais par la force des choses (pas d’argent pour acheter une licence XP) je me suis accroché, pour mon plus grand bonheur !

    Hors je viens d’installer une Kubuntu Hasty, et quelle ne fut pas ma surprise de constater les progrès faits en matière d’accessibilité : dépôts configurés dans sources.list, codecs installés dans Xine (sauf les Win32 pour une histoire de droit), Skim et Samba par défaut…Je pense que le problème de Linux n’est plus tant sa capacité à être utilisable par un débutant que sa réputation !

    Il faudrait ainsi le faire sortir de sa niche et oser dire que Linux, ce n’est pas que pour les geeks et les experts ! Mais je pense que cet aspect "underground" de cet OS est trop cher au coeur de ses utilisateurs pour que ceux-ci acceptent d’y laisser venir le père de famille lambda…

  12. pulsar68

    C’est le même genre de courbes qu’on présente quand on compare LaTeX et MS-Office.

  13. Julio I.

    Ca me fait penser à la différence entre ma première femme et ma seconde…

    —> [ ]

  14. benoit

    Pas vraiment d’accord.

    Le démarrage sous nux ou sous win est quasi équivalent.

    Pour ce qui concerne les tâches compliquées tout est affaire de pratique.

    Certes nativement Linux dispose d’outils beaucoup plus puissants que windows mais en pratique c’est la maîtrise des logiciels qui fait la différence. Rien d’autre.

    Par ailleurs je suis pas sur qu’il soit plus simple de dépanner une connexion réseau linux…..

  15. YaGeek

    Dans la mesure ou si on se renseigne bien et si l’OS est assez transparent, on assez de fichiers logs et d’information pour trouver une panne réseau et les autres pannes ! Seulement faut aimer lire les docs et la langue shakspeare

  16. benoit

    On peut discuter des mérites comparés de Ms vs linux, mais habiller cette discussion d’un graphique dont les données sont totalement subjectives relève de l’imposture scientifique.

  17. Obsidian

    Benoit : il n’y a PAS de données sur ce graphique. Et c’est clairement indiqué dans l’article :

    " – Evidemment, aucune donnée ne vient étayer ce graphique. C’est simplement un support visuel pour aider à expliquer un concept que j’ai déjà souvent vu illustré. "

  18. hayat63

    Bonjour a tout le monde , tout dabord je tiens a dire merci a tous les programmeurs de Linux.
    Mais j’ai plusieurs choses quand même a dire , et " Linuxiens " devraient êtrent ouvert aux critiques , surtout de
    ceux qui comme moi , sont sur la route de la migration vers LINUX apres avoir utilisé Windows depuis sa version 3.1…

    Donc , pour commencer , je ne suis pas un utilisateur débutant sous Windows , je dépanne presque toutes les pannes , j’avais même
    un magasin d’informatique , donc je dit cela pour vous dire que je suis loin d’etre bête , j’ai donc tenter les coup de changer et de tester
    Linux il y a plus de 5 ans avec a l’epoque Mandrake , maintenant Mandriva , j’ai presque fait le tour , installer , tester toutes les distributions
    de Linux , en me gravant dans la tete ( comme je l’ai lu partout sur Internet ) que c’est stable , que ca ne plante jamais etc …

    je donne un gros point au niveau de l’installation des drivers , a 80 % tout est reconnu et fonctionne , mais il reste donc les fameux 20 % non reconnus
    ( bien sur cela ne concerne peutetre que moi avec mon materiel : un portable Hp pavillion Dv 9000 ) , ce qui n’est pas reconnu , c’est ma carte wifi Broadcom ,
    bien sur certains vont me dire , mais c’est indiqué comment l’installer en ligne de commande sur le site ou forum des distributions , oui daccord avec vous ,
    j’ai taper et retaper des codes , j’ai pas dormi pendant 2 jours , car mon portable sans wifi ca ne servait a rien , et comme je n’ai pas l’habitude de lacher ,
    j’ai taper les codes , "su" "sudo" etc … dans ma console , j’en ai chier 2 jours , ma webcam interne c’est pareil , mes touches tactiles c’est pareil , ce matériel
    non installé qui represente 20 % de ce qui n’est pas reconnu , j’en ai besoin , donc c’est normal que je me casse la tete a l’installer …

    Vous allez me dire bien sur que sur Windows il faut installer Windows dabord ensuite installer tous les pilotes , oui daccord mais quand on trouve le driver
    specifique , on l’installe et ca marche , vous allez me dire aussi que c’est normal , les constructeurs ils font pas de pilote pour Linux … ok ok mais avec Linux
    ce qui n’est pas reconnu , ou du moins si une autre personne autre que moi a un matériel important non reconnu et qu’il est débutant comment il va faire ?

    Il faut que tout le monde comprennent qu’il y a des gens même sous Windows ( ou avec deux trois clics : ex installer un driver ) ils n’y comprennnet rien , alors comment
    voulez vous qu’ils se mettent déja en mode Root ( qui est caché ) et qu’ils tapent des lignes de commandes dans la console pour installer un driver ou bien même si tout ses
    pilotes sont installés par Linux , il se dit c’est bien ce systeme , je vais aller telecharger des programmes ( autres que ceux proposés dans Synapstic ) il va ex sur
    Clubic.com il telecharge un logiciel qui est censé être pour Linux , il telecharge hop , c’est enregistré dans ses documents , il clique dessus , ah merde c’est a compiler
    ou décompiler , ou bien c’est pas le bon type de paquetage pour la bonne distribution …

    Ce que je reproche donc a Linux : Trop de distributions , ou bien trop de type de paquetages de logiciels différents , donc il faudrait standardiser les type de paquetage
    pour toutes mais vraiement toutes les ditributions , donc il faut comprendre que dans la vie "y’a" des gens qui télécharge un logiciel et qui une fois téléchargé , il faut
    qu’il clique dessus , et que ca marche , vous allez me dire que j’ai trop pris cette habitude avec Windows et qu’avez Linux c’est différent , oui daccord on nous a donner
    cette habitude , et alors ? elle est pas plus simple pour les débutants ? elle fait moins peur au moins , si le but de Linux est de rentrer dans le marché , il doit etre même
    mieux et plus simple que Windows , sinon les gens tenteront le coup , et 2 jours apres retourneront installer Windows même s’il plante , il faut que vous soyez ouvert a ces
    critiques , donc il faut pas faire peur au débutant , vous allez me dire que Linux a évolué de ce coté la , je suis daccord avec vous , je regarde les evolutions , mais
    l’histoire des paquetages différents franchement on ne demande pas la fin du monde quand même , il nous faut un site qui nous propose un seul type de paquetage et quand on clique
    desssus , il s’installe automatiquement , les pros de Linux , ils le compiler ou le recompiler leurs programmes c’est pas notre probleme , mais qu’ils nous comprennent nous ausssi
    , meme moi j’y comprend rien et pourtant je fait tout pour taper ce qui est dit sur le fichier aide du logiciel que je vient de telecharger , a la fin , je me dit Merde , et je
    ferme tout et je formate la Partition Linux et réinstalle Xp , alors que j’ai passer plus de 5 – 6 jours juste pour découvrir cette nouvelle distribution ( toutes confondues ).

    Il faut que vous comprenez que c’est simple la vie , c’est pas la peine de la compliquer , je ne vous demande pas de changer votre Noyau et de faire comme Windows , ca marche
    tres bien comme cela Linux , pas de Virus , ok mais c’est toujours compliqué .

    L’autres jour j’ai installer Ubuntu , Kubuntu , Xubuntu , l’un ne me reconnait pas ceci l’autres pas cela , une fois j’ai réussi a installer tout correctement avec le simple
    TouTouLinux ( dérivé de PuppyLinux ) c’etait incroyable , tout etait presque reconnu , meme ma carte wifi , je me suis dit enfin , j’ai trouver la perle rare qui ne pese que 100
    mo d’ailleurs , mais j’ai jamais réussi a faire reconnaitre ma carte graphique , du moins ca marche mais pas avec la 3 D , car etant un grand joueur du jeu Wolfenstein en réseau ,
    je ne peux m’en passer , j’ai tester , fait ceci ou cela , ca ne marche pas , ah si j’avais un pro du Linux a coté de chez moi , mais personne , j’ai même honte de demander
    car ils vont me dirent " ah on croyait que t’etait un as en informatique " mes amis s’ils savient que c’etait moi qui ecrit la maintenant , vous croyez qu’ils savent ce que c’est Linux ?
    quand on parle d’ordinateur , pour eux c’est quelque chose pour telecharger des mp3 , etc ….

    Une fois j’en ai même parler a un de mes amis , j’ai dit " y’a " Linux aussi dans la vie ca plante jamais etc … , il m’a même prier un jour de venir lui installer , qu’il en
    avait marre de Windows etc… j’y suis aller , j’ai bien sur telecharger sur le net tous les drivers concus pour son materiel et qui sont pour Xp , bien sur mon intention etait si
    Ndiskwrapper me le demandait de lui indiquer ces pilotes que j’avais mis sur clé Usb , c’etait pareil , sa carte graphique jamais j’ai pu lui installer , il joue a des jeux ,
    je transpirait , il ne comprend meme pas ce qu’est un driver , i m’a dit je peux jouer a mario et streeet fighter avec un emulateur comme sous Windows , j’ai dit oui , mais
    meme avec un jeu en plateforme 2d , ca ramait a mord et mario quand il sautait il mettait deux heures !!!!!!

    Y’en a peutetre qui rigolent , mais je peux vous dire que ca plantait plus que Windows , ca gelait le bureau de Kde des fois , et hop on enleve la batterie du laptop et on redemmare ,
    apres il m’a dit gentiment de lui reinstaller Windows , je suis rester chez lui jusqu’a 3 heures du matin … Ok vous allez me dire c’est parcequ’il y avait un périphérique mal
    installé , mais je le sais , j’y arrrive pas , ok Linux installe presque tout , mais c’est bien quand tout est installé , et c’est pas simple !

    Donc , en conclusion :
    1) Linux c’est pas encore ca pour les logiciels a installer , il faut juste un seul standard au niveau du paquetage , on telecharge , on clique il faut que ca s’installe !
    2) Vous pouvez me dire que j’apprendrais avec le temps , il faut que vous compreniez que le monde est bête est ilssavent pas tous compilés ou décompilé comme vous les pros ,
    ces gens la , vous les faites peurs et même le peu qui sont passés sur Linux s’ils ont eu la même aventure que moi , même si vous ne comprenez pas , il vont pas continuer
    plus loin et reinstalller Windows
    3) Je ne travaille pas chez Microsoft , je ne vante pas Microsoft , mais leurs concept de " je clique j’installe " meme si ca vous fache , je l’adore , donc svp , faites que
    les installations de logiciels ou de drivers ( non reconnus ) soient le plus simple possible , je vous critique pour que vous evoluer dans ce sens , si c’est des débutants ou non
    que vous voulez touchez alors svp , faites le travail dans ce sens , sans bien sur changer le type de systeme de Linux ou sa maniere de fonctionner .

    depuis 1 heure que j’ecrit , je me lit et je ne demande pas la fin du monde , je vous encouage encore les programmeurs pour evoluer dans ce sens , et les autres pros personne les empechent
    de decompiler ou recompiler leurs trucs …

    Bon courage , merci de prendre note svp !

    Bye

  19. hawaïen

    Je suis entièrement d’accord avec le commentaire précédent. Je ne suis pas linuxien, j’ai très peu d’expériences en informatique mais je voudrais quand même installer Linux sur mon PC. J’ai donc été dans un forum j’ai posé ma question et bien sur tout le monde s’est empressé de me répondre mais comme j’avais pas d’expérience je leur ai dit que j’ai tout compris que je les remerciais et je suis partis de la discussion. Je trouve que changer son système d’exploitation c’est super surtout quand on dit au revoir à Windows et qu’on se la pète après avec son Linux, qu’on est différent des autres. Mais la démarche est bien trop compliquée, les problèmes qui s’ensuivent sont trop nombreux. Les versions de Linux sont bien trop nombreuses et compliquée. Comment faire ce choix dans toutes ces possibilités. Pour moi, la meilleur solution c’est que tous les créateurs de Linux s’unissent à créer une nouvelle version qui pourra ensuite être commercialiser au grand public. Bien sur quand je dis commercialiser pour moi ça signifie que lorsque que l’on achète un PC on n’est pas besoin de payer la licence Windows car comment Microsoft se fait de l’argent tout simplement en obligeant les acheteur de PC à utiliser leurs systèmes d’exploitations qui coût (pardonner moi pour le thème) la peau du cul. Et comme aucun constructeur, au du moins c’est ce que je crois, ce décide à vendre des PC avec Linux car Microsoft leurs donne une fortune pour vendre leur PC avec leurs systèmes d’exploitations, on est pas près d’avoir des PC sans avoir à payer cette licence. Il faut faire quelque chose pour faciliter la commercialisation de PC sans licence à payer, il faudrait ne pas avoir besoin d’aller en justice pour avoir un PC sans licence à payer (pardonnez-moi pour les répétitions). Sur-ce, je me retire et j’espère qu’une solution va apparaitre pour faciliter le passage à Linux.

  20. Pedrito

    Bonjour

    Je suis assez d’accord avec les deux commentaires précédent! ils soulèvent là un vrai problème pour le "novice".
    Et pourtant un Ubuntu ou autres du même genre à quand même énormément fait évoluer les choses; les postes clients seront dans un avenir plus ou moins proches sous Linux; j’en suis persuadé.
    Lisez cet article très interressant: http://www.itchannel.info/articles/

    Cordialement

  21. tomGVA

    Étant a la fois un professionnel de l’IT et un utilisateur standard, j’ai plutôt tendance a choisir en fonction du besoin. Pour mon usage personnel, je veux un OS simple a utiliser car mon temps libre est précieux, et j’ai autre chose a faire qu’installer des drivers ou a trouver comment fonctionne un obscur logiciel libre livré avec une documentation de 10 lignes.
    Pour la partie professionnelle, j’ai eu l’occasion d’utiliser les 2 systèmes, et ils se valent a peu près. Pour chacun on trouve les même logiciels, payants pour les plus aboutis et gratuit pour d’autres(qui sont parfois bien aboutis aussi). Par contre, pour les couts d’exploitation d’un grand parc de machines, WIN est de loin le moins couteux car il nécessite moins de temps pour faire les opérations de maintenance courantes. Le cout de la licence étant anecdotique quand on dépasse la centaine de machines.

  22. baobab33

    Je ne suis pas d’accord sur le fond, bien qu’on puisse penser que la complexité « en apparence » soit un argument.

    Ce que l’on croit pouvoir faire « simplement » sous windows ne l’est absolument pas, c’est une illusion. Je prend un exemple pour illustrer mon propos : dans mon entreprise nous avons un serveur de fichier, tout bête (aucun droit particulier à gérer, pas d’ACL, pas de domaine, bref, du partage simple) à installer.

    Sous linux, Ubuntu Server, on (une équipe de débutants) l’a installé en 2 jours (paramétrage de samba… et documentation comprise !)
    Quelques années plus tard – alors que tout fonctionnait parfaitement – un manager débarque, décide que Linux ne sera pas gérable si les personnes connaissant linux devaient s’absenter, et demande à remplacer ce serveur de fichier par un serveur Windows.

    Il a fallu près d’un mois complet pour le faire fonctionner (drivers, partages, copie des fichiers laborieuse – comment fait-on pour copier 1 To de données dans Windows ?! – création d’utilisateurs + paramétrage de tous les postes clients, puis on revient en arrière, etc.)
    Et encore, la performance n’est pas au rendez-vous, tous les utilisateurs se plaignent (comment faire par exemple pour synchroniser le même To de data entre un backup et le serveur si on ne peut pas utiliser Rsync ? et même si on utilise rsync via Cygwin, ça ne tourne pas aussi rond… et on en arrive à la question : pourquoi Cygwin ?… quand on peut tout simplement installer linux !)
    Sans parler des fichiers crackés : lorsqu’ils se sont trouvés sur le nouveau serveur l’antivirus (et oui, il en fallait un !) les a automatiquement rangés en quarantaine, prétextant que c’étaient des virus… je vous laisse imaginer le mécontentement des utilisateurs (certains diront que c’est bien fait pour eux, toujours est-il que je ne crois pas que ça soit aux systèmes d’exploitation et aux anti-virus de se transformer en juges)

    Bref, si une opération informatique demande de l’expertise, elle en demande autant, voire plus !, sous windows que sous linux. Le truc, c’est que sous Windows on fait rapidement les 95% du boulot et on croit avoir fini : ensuite, on se rend compte des problèmes et il faut un temps infini pour terminer les 5% restants.

    De quelle complexité parle-t-on ? Je crois que c’est plutôt la peur de l’inconnu : l’environnement graphique, la réputation de microsoft font que les gens se sentent en sécurité et qu’ils pourront toujours tout faire. C’est absolument faux. La facilité apparente de Windows est extrêmement trompeuse et dangereuse (rien que sur le plan de la sécurité par exemple), et les problèmes arrivent très vite (limitations, blocages, obligation d’acheter tel ou tel logiciel, etc.)

    Ma conclusion : prendre le meilleur des deux mondes en installant de base une distribution linux et en virtualisant windows par dessus. Ça permet de décharger Windows de ce qu’il ne sait pas très bien faire (gestion des fichiers, de la mémoire et du réseau, pare-feu aux virus et aux attaques en général), ça permet de faire ce qu’on ne peut pas (encore très bien) faire sur linux (par exemple : office, photoshop, jeux & co) et ça permet de faire toutes sortes de choses auxquelles on ne pense même pas lorsqu’on ne connaît que Windows.
    Si on bouzille windows avec un virus ou avec des installations/désintallations répétées il suffit de redémarrer sur le (l’image du) dernier backup qui fonctionnait, ça prend 30 secondes.
    Idem, si on bouzille l’install linux on supprime tout (sauf « home ») et on réinstalle (je fais un backup de mon listing aptitude – vous avez vu que je tourne sous ubuntu – et voilà)