La SACEM, Don Quichotte et les vilaines Majors

Classé dans : Libres Cultures, Musique | 3

Vous n’avez pas le temps de farfouiller dans les millions de youtoubeuries pour y dénicher les vidéos les plus intéressantes ? Ne vous inquiétez pas, le Framablog et son armée de visionneurs fous vous épargnent ce fastidieux travail (de sape).

Thème du jour : De la non fatalité d’être à la SACEM lorsque l’on fait de la musique. Ce qui en soi est une excellente nouvelle ;-)

C’est expliqué vite-fait-bien-fait par notre ami Eric Aouanès de Dogmazic, lors d’une prise de vue réalisée au moment de l’inauguration de la première borne Automazic à Gradignan.

—> La vidéo au format webm

3 Réponses

  1. Biche Gagny

    "C’est n’est pas un combat de Don Quichotte" comme dit Eric Aouanes, mais le problème c’est que la SACEM n’a strictement rien vu venir et a choisi de camper sur sa position d’exclusivité et de monopole plutôt que de s’adapter.

    Si nous sommes nombreux à être devenus très très critiques vis-à-vis de la SACEM c’est entièrement de leur faute.

    On récolte que ce l’on sème…

  2. DansLaTranche0euro

    Bien dit Aouanès !
    Quand ils se réveilleront (c’est-à-dire quand ils n’auront plus de consommateurs) il sera déjà trop tard.
    Et je n’irai pas pleurer sur leur tombe.

  3. Un souci qui va se posé à la sacem allemande.
    http://www.numerama.com/magazine/10

    Je me demande comment ils vont s’entiré ;-)