Première mention du logiciel libre dans les programmes officiels de l’Éducation Nationale

Classé dans : Éducation, Libr'en Vrac | 16

pgm-techno_logiciel-libre.png

Dans la série « la route est longue mais la voie est libre », voici une nouvelle, parue cet été, qui n’a semble-t-il eu aucun écho sur la Toile (ou alors c’est que j’ai mal cherché).

« Dans le cadre du cours de technologie, l’utilisation des logiciels d’application (traitement de textes, tableur, messagerie, navigateur…) sont notamment utilisés dans le contexte des travaux conduits en équipe (recherches, comptes rendus, synthèses périodiques, déroulement du projet…). On pourra présenter les solutions alternatives (logiciel libre, logiciel propriétaire) »

C’est en effet ainsi que pour la première fois (du moins à ma connaissance) il est fait mention explicite du « logiciel libre » dans un programme officiel d’enseignement (pour les non initiés ce programme constitue en quelques sorte « le cahier des charges » du prof dans sa matière).

On pourra toujours faire la fine bouche :

  • Il n’est cité qu’une seule fois
  • Et il ne s’agit que d’une discipline : la Technologie (dont on sabre par ailleurs la place faite à l’informatique en tant que telle)
  • Et pour un seul niveau : la Sixième
  • Et uniquement dans la colonne commentaires du programme
  • Et entre parenthèses
  • Et ce n’est qu’une invitation (« on pourra… »)
  • Et puis ce n’est pas si clair que ça de son libellé (des alternatives à quoi exactement ?)

Il n’empêche que c’est tout de même un premier pas qui devrait selon moi en appeler d’autres (plus assumés et moins discrets) dans un avenir proche.

Vous trouverez cette mention en page 15 du programme de Technologie au collège (Bulletin officiel spécial n° 6 du 28 août 2008).

On notera par ailleurs dans ce même programme décidément bien audacieux une autre grande première en la présence page 19 du mot « copyleft » dans l’expression « Propriété intellectuelle. Copyright et copyleft. » directement dans le champ Connaissances cette fois-ci (pour le niveau Cinquième).

pgm-techno_copyleft.png

Si un prof de techno passe dans les parages qu’il n’hésite surtout pas à nous livrer son petit témoignage 😉

PS : Merci à Charlie Nestel (APRIL) de m’avoir fait remarquer cela.

16 Réponses

  1. Un prof de techno passe dans les parages!
    Effectivement, on fait utiliser des logiciels aux élèves mais on ne doit plus leurs apprendre à s’en servir!
    Ca fait un moment que mes élèves utilisent firefox, Open Office, Ubuntu. En fait, ils ont le choix, ils peuvent aussi démarrer en windows et utiliser word, excel si ca leurs chante car le collège s’acharne à payer ces logiciels et leurs mise à jours!!!
    Je leurs grave des cd ou copie sur clé usb à leur demande… C’est encore un faible pourcentage, mais d’année en année, ça augmente!
    Pas mal de collègues s’y mettent aussi.

  2. Sur la forme : Je ne sais pas si c’est un prof qui a écrit ce document (je parle de ta source d’information et non de ton article), mais sa rédaction fait quand même peur : "L’utilisation des logiciels d’application…sont notamment utilisés". C’est incompréhensible.

    Sur le fond, j’aimerai beaucoup connaître les réactions d’enfants ou ados à qui on parle de logiciel libre / propriétaire et de copyright/copyleft. Si un prof qui a déjà fait cette expérience passe dans les parages… 😉

  3. > «Sur le fond, j’aimerai beaucoup connaître les réactions d’enfants ou ados à qui on parle de logiciel libre / propriétaire et de copyright/copyleft. Si un prof qui a déjà fait cette expérience passe dans les parages… ;-)»

    L’année dernière, lors de ma séance de présentation de la salle pupitre, je me suis retrouvé à en dire quelques mots pour expliquer qu’ils pouvaient récupérer les logiciels pour chez eux, mais c’était sans y avoir vraiment réfléchi avant, et franchement j’ai bien vu qu’ils se demandaient de quoi je parlais… Ils ne l’ont pas dit à haute voix, mais je suis sûr qu’ils devaient se dire «et alors, on peut déjà le faire avec les logiciels Microsoft en les piratant».

    Là, je vais faire la présentation de la salle pupitre seulement maintenant pour mes nouveaux sixièmes, je vais quand même en reparler histoire qu’ils entendent le mot, mais je ne me fais pas grandes illusions.

  4. JosephK

    Je ne sais pas si c’est dans les programmes ou dans un bulletin officiel… (je ne retrouve plus où j’ai lu ça)
    Mais pour les écoles primaires il est aussi recommandé de ne pas privilégier une seule et unique plate-forme pour les logiciels…

  5. Frederic

    Un autre prof de techno passe par ici…
    Voila déjà deux ans que j’ai intégré "officielement" la notion de logiciel libre et propriétaire dans mes cours de cinquiéme, J’estime que c’est mon devoir de les informer et lorsque je leur présente la notion de copyright, ils trouvent généralement d’eux même le terme copyleft, c’ela vient naturellement. Bien évidemment je ne cherche pas à faire un procés en bonne et due forme à Microsoft, j’essaie d’être le plus objectif possible 😉 De même je joue la plus grande franchise par rapport au piratage des logiciels. Il ne faut pas être naïf, 90% de mes élèves téléchargent de la musique et disposent à la maison de logiciels derniers cris… Je leur explique alors les risques encourus et tente de leur faire comprendre pourquoi.
    De mon coté, j’ai imposé l’utilisation d’openoffice et de firefox dans mes classes, cela s’est déroulé sans aucun problème et devient maintenant naturel chez mes éléves. Mes difficultés les plus importantes je les rencontre chez… mes collègues. Soit ils ne voient aucun intérêt à changer, soit la gratuité est significative de mauvaise qualité et pour les derniers, le passage de l’un à l’autre les obliges à refaire certains cours… A noter que cette année, Microsoft a fait très fort en proposant gratuitement sa suite aux enseignants… Très très fort :-((

  6. Si ça peut servir à d’autres, c’est pour mon collègue de techno (on n’a pas vraiment les mêmes horaires):

    http://js.lebacq.free.fr/Logiciels_

  7. Philippe-Charles Nestel (Charlie)

    Merci aka pour cet article qui permettra au groupe Education de l’APRIL de s’y référer, sans avoir besoin de refaire une deuxième fois le même travail.

    Avant d’écrire un autre post de commentaires sur l’éducation technologique en collège et sur le B2i, je souhaiterais compléter ton article par une deuxième référence : "Le Guide d’équipement informatique et aménagement des laboratoires de Technologie" dans le cadre la Rénovation des programmes de Technologie en Collège" que l’on peut trouver ici :

    http://www.ac-reims.fr/datice/techn

    On peut y lire, entre autre, pour ce qui concerne l’informatique :

    Logiciel de modélisation 3D (licence établissement)
    Logiciel de visualisation de maquettes numériques ; la solution gratuite
    « eDrawings » est préconisée.

    Logiciel de simulation cinématique de la maquette numérique 3D ;
    souvent incluse dans le logiciel de modélisation 3D

    Logiciel de création de film audiovisuel (assemblage de séquences,
    sonorisation, …) ; une solution libre est préconisée.

    suite de logiciels standards de bureautique (traitement de texte, feuille de calcul, présentation de diapositives) ; la solution libre « open office » est préconisée.

    Amicalement, Charlie

  8. Gaël D.

    Si, si, si, on peut faire la fine bouche ! Il n’y a qu’à lire l’article suivant de ce blog où l’on voit que la Suisse est carrément moins frileuse en la matière. Car c’est le verre vide que je vois moi ici : avoir attendu si longtemps pour une ridicule et unique petite mention au logiciel libre. Ce n’est juste pas sérieux ! Réveillez-vous et bougez-vous quoi m* !

  9. aliuvatar

    Bonjour,

    étant ado et ayant été au collège il y a relativement peut longtemps, j’essaie de n’avoir au maximum que logiciel libre ( Ubuntu, Blender, The Gimp, Open Office…) je ne suis même pas sur que" certain" prof de technologie ne connaissent pas ce qu’est un logiciel libre, il est vrai aussi que les élèves sont souvent tous meilleurs qu’eux en informatique. On note aussi dans le programme que les profs doivent donner des cours pour envoyer un mail ( inutile de dire que quasiment tous les élèves savent le faire)

    Sinon, je suis dans un lycée agricole où il y a un prof d’informatique qui gère tout le réseau, le site internet ( fait avec Spip ) … Et on ne trouve dans les ordinateurs que logiciels libres ( Open Office; Firefox, The Gimp …).
    Anecdote: le lycée a fait des économies et a put réparer le baby-foot.

    Et comme dit dans les commentaires précédent, le changement est beaucoup plus facile pour les élèves que pour les profs qui ont leurs petites habitudes et qui ont peur de changer, et qui ne comprenne pas l notion de logiciel libre ( ni même le fonctionnement simple d’un ordinateur …)

  10. aveldro

    J’ai sous les yeux le livre de technologie de ma fille qui est en 6e. Au chapitre TIC, on trouve des copies d’écran d’OpenOffice.org et de Mozilla Firefox (ouvert sur Wikipedia), et dans son cahier, un polycopié distribué par le prof s’intitule : "Découverte de l’écran d’OpenOffice Writer. ça tombe bien, c’est ce qu’on a à la maison…
    Par ailleurs, le prof de math de mon fils, au lycée, utilise Geogebra.

  11. Ben moi j’ai sous les yeux le cours de mon fils en 6éme sur l’informatique. Bon ça commence avec c’est quoi un ordinateur, qu’est-ce qu’il a dedans, les périphériques d’entré et de sortie, etc…

    Arrive la partie sur les programmes, et je vous donne dans le mille, Émile :
    Un logiciel de traitement de texte : Word !
    Un grapheur/tableur : Excel !
    Un logiciel de présentation : PowerPoint !
    Un logiciel de messagerie instantanée : MSN !
    (Pitié, passez moi une corde vite.. arghh c’est pas fini !)
    Un logiciel de PAO : Publisher !
    Un logiciel de CFAO : CharlyGraal (Ah connait pas celui-la mais ça doit être du même acabit)

    Bref, j’ai encore mal aux yeux et le pire c’est que la prof doit pas avoir 30 ans ! J’imagine donc comment les profs plus âgés peuvent être…

    PS: Un grapheur… c’est moche comme mot mais ça existe bien !

  12. @ Aratal
    C’est toujours pénible d’intervenir auprès des professeurs pour leur donner des directives mais c’est pourtant ce que j’ai fait en écrivant une lettre au professeur de techno .
    Le professeur a répondu à ma fille qu’il allait effectivemenl mettre tout en oeuvre pour utiliser OpenOffice plutôt que Microsoft ce qu’il a fait !!!!
    Je pense qu’il ne faut pas hésiter à prendre contact, quitte à se prendre une veste ! Cela ne portera pas préjudice aux enfants car les profs sont (en général) des gens intelligents .

  13. Hector Bon

    @Tuxo
    On ne pourrait pas avoir une copie anonymisée de la lettre, ça m’intéresse !

    @aveldro
    On ne pourrais pas avoir le nom de cet éditeur "aux bonnes pratiques", ça m’intéresse également !

  14. @ Hector

    Ou là !! Je vais essayé de retrouver le brouillon mais sans garantie ! ça fait un bail …!
    Je travaille pour l’instant une lettre à mon député pour l’Hadopi .
    J’écris toujours en manuscrit pour ces trucs là , c’est plus personnel (et j’aime bien écrire avec un stylo ) !
    Une idée pour Alexis : une rubrique des lettres types pour les parents d’élève …

  15. BSDManiak

    Je suis actuellement lycéen et j’ai été également collégien par le passé. Les professeurs de technos que j’ai eu connaissais à peine le fonctionnement d’un ordinateur et ne juraient que par les logiciels propriétaires. Je les soupçonne même de ne pas parler volontairement du logiciel libre en bien. En revanche mon ancien documentaliste (au collège) commancait à promouvoir le logiciel libre dans l’eductation.

    Au lycée les professeurs ne parlent que de logiciel propriétaire car ils ne connaissent que ca. De plus pour la Science De L’Ingenieur, le programme est basé sur des logiciels propriétaires tel que Solidworks. Il y a vraiment à mon avis un travail à faire au niveau de la formation des enseignants.

  16. Bonjour,

    Je ne suis ni enseignant, ni élévè, simple paren d’éléve, accro à l’informatique depusi bien longtemps et adepte du logiciel libre quand j’y trouve ce qui me convient.
    Jsute pour dire que oui le logiciel libre existe dans l’éduication nationale, ma fille utilise open office en techo.. ce qui mafoi est plutot positif… Mais par ailleurs j’ai effectivement pu noter les lacunes d’autres profs en ce qui concerne l’informatique… maisbon, peut etre les élèves et les parent devraient aussi faire la part des choses : l’informatique n’est pas forcément la passion du prof, c’est juste un outil.. et on n’a pas toujours forécment envie de changer d’outil quand enfin on en maitrise un à peu près (ce qui est constat tout simple sur la réaction humain face au changement). et pourquoi maitrise t on meuiux microsoft office : ben simplement parce qu’l est présent depuis bien longtemps. Cela dit, espoir pour le monde du libre : a mon avis, pour beaucoup, il sera plus facile de passer à Open Office que de passer à Office 2007 😉
    pour BSDManiak, en ce qui concerne tout ce qui est bureautique, pas de souci, on trouve ce qu’on veut en libre
    Par contre, , en ce qui concerne le domaine de la CAO/CFAO, il est malheureusement difficile pour le moment de trouver du logiciel libre réellement à la hauteur. J’aivais trouvé certains projets ily a quelques années, mais visiblement tombés à l ‘eau.. D’ou le recours au propriétaire, vu le manque de soft libre qui tienne la route. Le libre pour le libre n’est pas non plus forcément constructif, il est délicat de faire tourner un bureau d’études avec un soft qui serait libre mais qui ne m’amène pas ce dont j’ai besoin (simple constat de réalité insdustrielle). Par contre si je trouve du libre qui me convient, pourquoi pas? mais là encore d’autres questions se posent (mais hors sujet ici).
    Cela dit, je crois que là il est aussi nécessaire d’avoir des formations en accord avec l’industrie, et les softs qui y sont utilisés (Solidworks en est un bon exemple…)… Quand l’éducation nationale reste connecté à la réalité de l’industrie, c’est quand meme beaucoup mieux pour tout le monde, non ?