Framasoft créateur d’emploi (pour le moment unique et précaire)

Classé dans : Framasoft | 10

pierre-yves-gosset_framasoft_fete-humanite-2008.jpg

Nous l’avons déjà annoncé (épisode 1, 2 et 3), nous allons incessamment sous peu entamer une ambitieuse campagne de soutien dont l’objectif est de poursuivre l’aventure du logiciel libre au sein du réseau Framasoft (qui ne veut pas mourir). Cet objectif passe selon nous par la présence de permanents qui pourraient pleinement se consacrer à la maintenance, au suivi et à l’organisation de l’énergie qui y circule.

Cette histoire de permanents je puis vous assurer que ce n’est pas du luxe parce qu’un jour qui sait je vous raconterai ma vie et les difficultés de trouver du temps à consacrer à Framasoft coincé entre vie professionnelle et vie privée (et heureusement que mes compagnes n’interviennent pas dans les commentaires pour dire ce qu’elles en pensent sachant que ce pluriel est déjà significatif !). Mais refermons bien vite cette parenthèse…

L’objectif étant fixé, peut-être ignorez-vous que l’association qui épaule le réseau possède déjà un permanent ? Il s’agit de Pierre-Yves Gosset, ci-dessus sur la photo, dont le salariat a débuté au mois d’avril dernier. Hormis le projet Framakey dont il est le principal animateur, son travail n’est pas forcément visible mais il est absolument indispensable car en bon multitâche il s’occupe ainsi de l’administration et de la gestion des sites, de l’animation des équipes (comme celle de l’annuaire), de la communication avec l’extérieur ou encore de la représentation de Framasoft sur le terrain. Si le réseau Framasoft garde la tête hors de l’eau en ce moment, il le doit clairement à cette nouvelle donne.

Comment cette création d’emploi a-t-elle été rendue possible ? C’est là que ça coince un peu parce que son financement provient pour une très large part de la publicité cumulée que nous avons décidé d’afficher en août 2007 sur le site principal du réseau. Une telle décision a été un crève-cœur et nous avons alors fort logiquement essuyé quelques critiques de visiteurs déçus de voir ainsi « leur » Framasoft quelque peu « défiguré » mais elle nous aura justement permis de pouvoir démarrer la chose et par là-même de continuer à exister.

Un mal pour un bien en quelque sorte, mais ce n’est pas satisfaisant. D’abord parce que les revenus engendrés par ces annonces, bien que non négligeables, ne permettent pas d’atteindre le budget nécessaire (en l’état le salariat de Pierre-Yves s’achèvera avant l’été prochain). Mais cela pose également des problèmes déontologiques car nous ne contrôlons pas les liens affichés qui peuvent parfois carrément vanter les mérites de logiciels propriétaires concurrents !

Nous aurons bien le temps d’en reparler. Soyons optimiste et regardons le verre à moitié plein : certes précaires et restreints pour le moment à la simple unité, nous sommes créateurs d’emplois ! Ayant été directement à l’origine de Framasoft qui aura commencé il y a sept ans comme un modeste petit site personnel, c’est, ne nous le cachons pas, une sacrée fierté.

Rendez-vous très bientôt pour faire en sorte de consolider ensemble cette fragile situation en admettant bien sûr que vous le voulez bien et que vous estimez que nous le valons bien 😉

10 Réponses

  1. Gabriel 31

    Je l’ignorais. Vous pouvez comptez sur moi car ce serait un formidable message que de réussir à créer ce type d’emplois dont n’oublions pas qu’il s’agit aussi de préserver les espaces publics contre la prédation toujours plus forte des espaces privés.

  2. Pat Villeneuve

    Bonne chance à Framasoft.

    Si on arrive à garder et fortifier l’APRIL dans le monde des assos et Framasoft dans le monde internet, le logiciel libre français ne s’en portera que mieux et saura où s’appuyer.

  3. Ah ben il est nul votre "permanent", fait du 9h-minuit et même pas fichu de régler les problèmes de connexion à la base de donnée du forum… pfffff…
    Est-ce qu’on peut avoir l’adresse postale de l’association pour vous envoyer des lettres d’insultes ?

    Je rigole hein ! :) L’adresse c’est pour que le Père Noël sache où déposer les cadeaux :) (parce qu’il n’a pas de compte paypal)

  4. Je connais pyg par l’intermédiaire de nombreux évènements comme les RMLL, les JDLL ou encore des rencontres de vulgarisation du logiciel libre organisées par Framasoft. Il serait dommage que son emploi qui joue un rôle essentiel pour promouvoir le logiciel libre soit supprimé… Et si toutes les associations qui font du libre se rapprochaient ?
    Attention ceci n’est pas un troll : est si l’AFUL, l’APRIL, FDN, Tuxfamily et Framasoft réunissaient leurs ressources pour couvrir toutes les facettes du logiciel libre et prendre plus de poids ?

    J’ai moi-même bien envi de réunir vie professionnel et associative pour défendre le logiciel libre et le partage en régle générale mais je ne suis pas encore prêt à franchir le pas… Peut être plus de la peur qu’autre chose… Enfin voilà Vive PYG !!!

  5. Il faut un petit logo pour la campagne de financement qu’on puisse le mettre sur nos sites avec un hyperlien vers la campagne de financement. Un objectif chiffré et un genre de thermomètre qui indique où on en est rendu.

    Je publie aujourd’hui un article qui annonce que la campagne s’en vient. J’ai hâte de faire celui qui indique comment y participer.

    http://zonelibre.grics.qc.ca

  6. Nouche de Clermont

    Il faut sauver le soldat Framasoft et montrer que le libre peut aussi être créateur d’emplois mutants :-)

    Ce serait vraiment un super exemple que d’y arriver juste par les dons en arrivant à vous libérer de la pub Google, surtout en temps de crise.

    Mais je suis peut-être un peu utopiste là non ?!

  7. aKa maintenant ça suffit : rentre à la maison éplucher les patates, veux?tu

  8. "nous avons alors fort logiquement essayé quelques critiques de visiteurs déçus"

    C’est plutôt "essuyé", non ? Ce détail mis à part, j’imagine que fichier hosts et autres extensions doivent en plus rendre le dispositif inefficace !

  9. On fait comment pour soutenir ?

  10. @Charlie

    Pierre-Yves prépare justement dans les coulisses un petit espace dédié à cela.

    Nous devrions êtres prêts dans quelques jours si tout va bien.