Al Jazeera, Gaza et la plus libre des licences Creative Commons

Classé dans : Libres Cultures | 14

BohPhoto - CC byÉvoquer le conflit à Gaza pour ne parler que de licences données à quelques unes de ses vidéos par une chaîne de télévision va peut-être vous choquer mais il n’en demeure pas moins que c’est une grande première dans le monde des grands médias. Il s’agit en l’occurrence de la chaîne Al Jazeera qui vient d’inaugurer un espace vidéo sous licence Creative Commons avec douze de ses récents reportages sur Gaza.

C’est intéressant parce que Al Jazeera est clairement ici la chaîne d’information la mieux à même de nous fournir des images. C’est également intéressant parce que le choix s’est porté sur la plus libre permissive des licences Creative Commons, à savoir la Creative Commons Attribution (ou Paternité) autorisant alors non seulement la diffusion mais également la modification et l’exploitation commerciale des vidéos en question (qui sont proposés au format Flash mais aussi dans un format en haute résolution). On peut bien entendu s’interroger sur ce qui pousse Al Jazeera à souhaiter que ses vidéos se diffusent ainsi largement mais le fait est que ce choix de licence est le meilleur moyen pour y arriver[1].

Al Jazeera inaugure un dépôt d’archives vidéos sous licence Creative Commons

Al Jazeera Launches Creative Commons Repository

Fred Benenson – 13 janvier 2009 – Creative Commons Blog
(Traduction Framalang  : Don Rico)

Al Jazeera vient de mettre en ligne douze vidéos de qualité radiodiffusion tournées à Gaza et placées sous la licence Creative Commons Attribution la moins restrictive. Chaque vidéo, enregistrée par des professionnels, est associée à une page de renseignements détaillée et hébergée sur blip.tv, permettant ainsi le téléchargement facile des fichiers originaux et leur intégration dans Miro. Pour se faire une meilleure idée de la valeur de ces images, voici un extrait d’article paru dans l’International Herald Tribune et le New York Times  :

« Dans un conflit où il est presque impossible aux médias d’information occidentaux de tourner des reportages dans Gaza à cause des restrictions imposées par l’armée israélienne, Al Jazeera possède un avantage indéniable  : elle se trouvait déjà sur place. »

Plus important encore, grâce aux choix d’une licence CC-BY permissive, tout un chacun peut réutiliser ces vidéos, y compris les chaînes concurrentes, les réalisateurs de documentaires et les blogueurs, à la condition d’indiquer qu’elles proviennent d’Al Jazeera.

Vous trouverez de plus amples renseignements sur le dépôt d’archives CC d’Al Jazeera, et dans notre communiqué de presse. Vous pouvez aussi ajouter le dépôt d’archives d’Al Jazeera à vos flux Miro en cliquant ici.

Notes

[1] Crédit photo  : BohPhoto (Creative Commons By)

14 Réponses

  1. Choqué non, amusé oui.
    A défaut de liberté les gazaouis peuvent regarder le désastre en vidéo libre.
    C’est effectivement une façon originale de voir le conflit. Elle en vaut une autre.
    Il faut aller regarder ces reportages, ils sont un témoignage de notre apathie, le jour où l’histoire jugera les occidentaux, ceux seront de belles pièces pour le procureur.
    Regarder l’absence de liberté sous licence libre, vraiment très ironique ;-))

  2. Étonnant !
    Je n’y avais pas pensé une seconde, et je crois que c’est un meilleur moyen de promouvoir ce droit à l’information. Joli coup de pub bien mérité !

  3. Hybrid Son Of Oxayotl

    « Il faut aller regarder ces reportages, ils sont un témoignage de notre apathie, le jour où l’histoire jugera les occidentaux, ceux seront de belles pièces pour le procureur. »
    Je pense qu’une bien meilleure pièce à charge se trouve ici :
    http://www.bbc.co.uk/french/highlig
    Et là, tous ces gens qui laissent leur sens critique au vestiaire pour n’apporte de l’importance qu’à ce qui passe en boucle dans les médias verront leur hypocrisie exposée au grand jour …
    Et toi, Kyste, tu fais quoi, pour les gens qui souffrent ailleurs qu’en Palestine et au Tibet ? Est-ce que tu sais même qu’ils existent ?

  4. Ce que je trouve triste, c’est que c’est toujours la meme histoire, il faut toujours des tragédies pour que les gens se rendent compte de l’avantage de la liberté.

    Le jour où un pays comme la France deviendra une dictature et que ledit dictateur hais les blonds (les juifs ont assez souffert), il n’aura plus qu’a pinger les machines windows pour savoir qui est blond et ou ils vivent, et par extension utiliser facebook pour remonter toute la chaine. Je trouve ça des plus dangereux mais les gens n’en feront rien jusqu’a ce que ce moment vienne…

  5. Pour mieux propager de la désinformation? de l’information déformé?.. Qui peux le savoir vraiment?

    Prudence…

  6. @Hybrid Son Of Oxayotl: 1) je les soigne, 2) oui j’en vois tous les jours des gens qui souffrent.
    Merci pour la leçon de morale, j’adore ;-))

  7. nabilbo

    Putain ça me rend dingue de lire certains commentaires du genre "et pourquoi tu dis rien pour les atrocités dans tels pays…." ou bien du genre "….propager de la désinformation…". Arrêtez donc tout ça, que voulez-vous faire? justifier ou excuser que des enfants soient décapités, mutilés, abattus durant des attaques aériennes et tout ceci perpetré par un soi-disant état démocratique (et tout ceci ce n’est pas aljazeera qui le dit mais tous les journalistes, employés humanitaires, médecins occidentaux qui ont eu le courage de se rendre à gaza mais c’est peut être des menteurs eux aussi). Aucun génocide ne doit être toléré mais si j’ai envie de parler de la Palestine, c’est mon droit!
    Un peu d’humanité et de bon sens!!!!

  8. Hybrid Son Of Oxayotl

    « Arrêtez donc tout ça, que voulez-vous faire? justifier ou excuser que des enfants soient décapités, mutilés, abattus durant des attaques aériennes et tout ceci perpetré par un soi-disant état démocratique »
    Oui, bien sûr, c’est mon but ultime, dans la vie, justifier et excuser que des enfants soient décapités, mutilés et abattu. J’adore ça.

    Non, je suis juste écœuré de voir l’hypocrisie des gens qui poussent des grands cris pour la misère quand elle passe au journal de 20 heures, mais qui se désintéressent totalement dès qu’on parle d’autres tragédies encore infiniment plus brutales.
    Est-ce que tu a lu l’article que j’ai mis en lien, nabilbo ? Est-ce qu’il te parait justifier et excuser que des enfants soient décapités, mutilés et abattu ? Ou est-ce qu’il te parait au contraire essayer d’attirer l’attention vers un conflit où non seulement des enfants sont décapités, mutilés et abattu, mais aussi parfois enrôlés, drogués, forcés de décapiter, mutiler et abattre, ou réduit en esclavage sexuel dans le cas des filles ?
    Non, mais j’oubliais, comme je n’ai pas fait dans mes messages de critique ni des Israéliens ni des Palestiniens, pour certains défenseurs de la veuve et de l’orphelin fanatiques, je suis forcement du camp adversaire au leur.

  9. sedra12

    aljazeera a eu le courage de rester a Gaza sous le bombardement alors que la plupart de médias occidentaux ont pris la fuite.c’est un bon geste de leur part de distribuer des reportages pro filmés par leurs correspondants qui risquent leurs vies la bas

  10. >Évoquer le conflit à Gaza pour ne parler que de licences données à quelques unes de ses >vidéos par une chaîne de télévision va peut-être vous choquer…

    Oui, effectivement.

  11. Personnellement je trouve l’initiative d’Al-jazeera particulièrement intéressante et audacieuse. En effet dans un contexte où les journalistes occidentaux sont interdit de rentrer à Gaza pour couvrir ce qui s’y passe.
    Al-Jazeera est la seule chaine de télé ayant une antenne sur place. De ce fait ce sont les seules images "Pro" qui témoigne de ce qui se passe à Gaza en ce moment. De plus on aurait pu craindre, vu la réputation d’Al-Jazeera en Europe d’un traitement Pro-Islamiste (telle est la vision que nous avons de cette chaine ici en occident), mais au vu de quelques unes des vidéos mise à disposition par la chaines, les journalistes d’Al-Jazeera ont fait preuve d’une étonnante sobriété qui les honore et le fait de partager ces images sous licence Creatives Commons By-Sa, peut permettre à chacun, journaliste comme bloggeur d’avoir du matériel pour construire leur reportage (ce qui permettra au passage à France 2 de se prendre une méchante claque pour l’utilisation de vidéos tirées de dailymotion dont on ne sait toujours pas forcement quelle sont la provenance et le crédit à y apporter).
    Ce qui est aussi très intéressant de noter aussi dans cette guerre médiatique de Gaza, c’est que la riposte du monde arabe aux vidéos de propagandes israéliennes (notamment sur Youtube) et la censure créée par l’interdiction aux journalistes d’entrer dans Gaza, est une riposte sobre et intelligente, d’images de rushes (détaillée, ce qui permet de facilement savoir ce que l’on va y voir) mise à la disposition de tous dans une démarche que l’on pourrait qualifier de citoyenne.
    Je vais finir dans la semaine le visionnage de ces vidéos dans la semaine pour redonner un complément d’avis.

  12. Je ne sais pas si c’est une erreur dans l’article ou si Al Jazeera a changé la licence entre temps. Ce que je vois en tout cas en bas de page actuellement c’est une licence CC by-nc-nd.

    Cette licence est donc, contrairement à ce qui est indiqué, non libre car elle interdit:
    * les modifications des documents,
    * leur utilisation commerciale.

    Il est donc impossible de re-mixer le contenu ni de le rediffuser dans un cadre commercial.

    Pour conclure, c’est un progrès que Al Jazeera utilise CC pour spécifier ce qui est autoriser ou non avec ces reportages… mais je n’y vois rien de révolutionnaire.

    PS: À moins que j’ai moi-même commis une erreur, il est vraiment regrettable que cette erreur n’est pas été plus tôt détectée. La nouvelle a été reprise, visiblement sans vérification, par d’autres médias.

  13. @Kelson : C’est le reste du site qui est sous licence CC-BY-NC-ND. (Unless otherwise noted…)

    Sur la page principale des vidéos ont lit bien :
    "The Gaza footage is released under the ‘Creative Commons 3.0 Attribution’ license which allows for commercial and non-commercial use."

  14. @Joan: Merci, en-effet… dommage que cela puisse introduire en erreur.