La vie est partage (du temps de cerveau disponible)

Classé dans : Non classé | 10

Nombreux sont les mouvements collectifs dont le message et les valeurs ont été récupérés, détournés, pour ne pas dire dévoyés par la publicité et le marketing.

Prochaine victime potentielle : « la culture libre ».

S’inspirant directement du phénomène des flash mobs, une vidéo de l’opérateur téléphonique T-Mobile (groupe Deutsche Telekom), tournée le 15 janvier dernier à la station Liverpool Street de Londres. Réalisée par l’agence Saatchi & Saatchi, elle a demandé 350 danseurs filmés par de nombreuses caméras « cachées ». Cette chorégraphie fut transformée en spot TV pour être diffusée deux jours après en prime time sur la chaîne de télévision britannique Channel 4.

L’annonce ne comporte aucun texte si ce n’est le slogan final de l’opérateur : « Life’s for sharing »

PS : C’est l’un des buzz du net actuel, mais, à de rares exceptions près, ne comptez pas surtout pas sur la blogosphère pour prendre du recul et se montrer critique. C’est à qui la référencera en premier, accompagnée d’une présentation toujours élogieuse et admirative. Il n’y aurait plus qu’à remercier T-Mobile de nous offrir ce petit moment divertissement en somme.

10 Réponses

  1. Oui, et alors ? :)

  2. Olivier

    Je suis assez d’accord.

    On a vu la puissance récupératrice à l’œuvre pour Mai 68, le new age, l’écologie, etc.

    Il s’agit de transformer l’énergie en puissance consumériste individuelle. Et on n’y échappera pas avec le libre.

  3. GIant Jack

    Franchement, je pense qu’il faut arrêter la paranoïa. La pub repose sur le mouvement des flash mobs, et alors ? Est-ce que ça enlève quoique ce soit au mouvement en lui-même ? Moi ce que je vois, c’est une pub fun, pas un détournement de valeurs.
    Et pourtant, je ne suis pas le dernier à réagir de façon assez épidermique à l’impact de certaines choses sur notre liberté, notamment en ce qui concerne le libre.

    Est-ce que le jour où un publicitaire reprendra une musique libre dans une pub pour une grande entreprise (et pourquoi pas Microsoft, sait-on jamais), on criera au détournement des valeurs du libre ou on sera content pour un artiste qui aura obtenu une certaine reconnaissance en mettant son oeuvre sous licence libre ?

  4. Le partage est une valeur universelle elle n’est ne nous ai en rien réservée. Nous n’avons pas la même façon de partager.
    Il ne faut pas être extrémiste et crier au loup pour n’importe quoi…

  5. Hybrid Son Of Oxayotl

    Bwah, sérieusement, il y a des mouvements qui ont largement plus soufferts des médias.
    Par exemple, le mouvement skinhead (voir cette vidéo : http://fr.youtube.com/watch?v=WcEhA… , qui montre à quoi ça ressemble, un vrai skin des origines) ou encore le mouvement gothique …

  6. Bonjour,

    Juste une remarque sur le propos concernant la récupération. Notre société est basée sur une structure économique et sociale qui a évolué depuis des centaines (des milliers d’années). Cette société n’est pas parfaite mais elle a le mérite d’être le produit d’une évolution. Cette évolution n’est possible qu’en intégrant les éléments d’autres cultures, les nouveautés de notre propre culture,… qui nous semblent intéressant et qui prouvent leur efficacité dans l’amélioration des conditions de vie. Rejeter toute assimilation de ce qui est considéré comme pur avec l’impur est donc pour moi du domaine du dogme religieux, et le fanatisme n’est jamais bien loin de ce genre de propos.

    Ce qui à mon avis est valorisable dans la culture libre sont les valeurs éthiques comme le don et le partage, qui manque parfois cruellement de promotion dans les médias de notre société. Mais cela ne signifie pas qu’il faille rejeter toute assimilation avec la culture économique de notre société car c’est peut être en mélangeant ces "opposés" que l’on provoquera une nouvelle évolution.

    Oliv

    http://www.cooperation-iws.eu

  7. Olivier

    Si vous ne voyez pas les ravages réalisés par la publicité depuis mai 68 et surtout les années Mitterrand, tant pis pour vous.

    Le partage tel qu’il se dessine avec les nouvelles technologies va totalement à l’encontre des logiques économiques qui tendent à nous individualiser et nous réduire à des consommateurs passifs. Qu’il soit repris et accaparé par une société de téléphones portables représentant ces logiques me turlupine pas mal. Et qu’il soit gratuitement diffusé en boucle par les blogueurs qui s’extasie devant la qualité du clip me turlupine encore plus.

    C’est totalement paradoxal à l’échelle de l’Histoire mais nous vivons en des temps obscurs où le partage est limité, contrôlé, restreint. Du coup pour aussi naturel qu’il soit à la base, il est aujourd’hui tout simplement subversif !

    Le partage est subversif et ceux de la pub, qui ne sont que le bras armé marketing de ceux d’en haut (ceux qui ont récemment perdu des milliards sur notre dos) vont très vite comprendre qu’ils ont tout intérêt à le reprendre à leur compte pour l’édulcorer, faire vendre et le vider de sa substance.

    On peut bien sûr ne pas être d’accord mais pour moi le monde ne donne aucun signe de bonne santé. Et parmi les nombreuses causes du malaise il y a la publicité et ses effets sur nos comportements et manières de pensée. La pub est clairement de l’autre côté de la barrière et je préfère ne pas être complice alors même que je reconnais qu’il y a beaucoup d’intelligence et de création dedans (mais c’est au service d’objectifs que ne sont que des manipulations, et pis faut dire aussi que c’est normal de trouver de la qualité quand on injecte autant de frics non productifs là-dedans).

  8. Dans votre cas il s’agirait peut être de réflechir sur la notion de publicité, de communication ou de transmission d’information.

    La publicité n’est pas en soi "mauvaise" ou "bonne", mais c’est l’utilisation qui en ai faite pour flatter les mauvais côté de la nature humaine, notament les aspects consuméristes qui peut être sujet à désapprobation.

    Il existe des publicités qui véhiculent un message positif … mais elles sont plus rares que les autres …

    Oliv

  9. Je m’attendais à un commentaire critique de la vidéo et des réactions qu’elle a engendré, et argumentant un peu la chose, finalement je trouve un billet présentant une réaction aussi épidermique que celles que tu prétends dénoncer. Dommage.

    M’enfin, de toutes façons c’est pas un opérateur mobile qui va faire de la "culture libre" telle que nous l’entendons.
    C’est d’ailleurs assez drôle de voir le nombre de publicités qui parlent de liberté. Ils sont bien dans leur rôle, de fournir du rêve ^^

  10. on dirait des robots