Quand Serge Soudoplatoff nous parle d’Internet

Classé dans : Libr'en Vrac | 14

Quand Serge Soudoplatoff nous parle d’Internet (et des mutations organisationnelles qu’il engendre) c’est non seulement accessible au grand public mais c’est surtout tout à fait passionnant.

Très à l’aise devant son auditoire, Serge Soudoplatoff réussit la gageure de partir un peu dans tous les sens (avec exemples, citations et anecdotes à l’appui) tout en restant cohérent avec sa ligne directrice.

Une intervention de 45 minutes donnée le 4 juillet 2008 au CEDAP et intitulée : « Comment Internet change nos organisations »

—> La vidéo au format webm

Pour en savoir plus sur l’auteur, rendez-vous sur son blog et en attendant voici une courte et caustique présentation telle qu’elle apparait sur AgoraVox.

Serge Soudoplatoff est vraiment né le 27 décembre 1954 par une longue nuit d’hiver. Les loups hurlaient dans la steppe. Sa mère, bretonne, lui apporta le goût du beurre et son père, russe, celui de la vodka. Cela perdure.

Après des études très primaires, qui devinrent vite secondaires, c’est en passant à Paris dans la rue de la Montagne Ste Geneviève en septembre 1973 que, la porte étant ouverte, il entra par hasard dans une prestigieuse école française. A sa sortie, trois ans plus tard, il se dirigea vers la cartographie, confondant dessiner le monde et le changer. Après 5 ans de recherches et de voyages à l’Institut Géographique National, il décida de quitter le traitement de l’image pour s’intéresser à celui de la parole dans un centre de recherche français, et américain, d’un grand constructeur d’ordinateurs. Après 5 ans de voyages et de recherches à IBM, il décida que la parole à une dimension ne valait pas mieux que l’image à deux, et se résigna à ne plus traiter que des problèmes ponctuels, en devenant directeur d’un centre de recherche en informatique dans une grande SSII. Après 5 ans à Cap Gemini Innovation, il alla mettre en réseau le monde de la recherche et celui des entreprises dans une association, le Cercle pour les projets Innovants en Informatique. C’est là qu’il comprit le passage de l’information à l’innovation, l’articulation entre l’informatique et la sociologie et la psychologie.

Ceci le fit bizarrement atterrir à la direction de l’innovation de France Telecom, où il s’est employé pendant trois ans à rendre concrètes les profondes mutations qu’engendre le monde Internet.

Il a finalement décidé de se muter lui-même en devenant fondateur d’une entreprise en essaimage de France Telecom, Highdeal, puis en créant Almatropie, dédiée à convaincre de l’importance d’Internet.

14 Réponses

  1. Merci d’avoir partagé cette vidéo intéressante.

  2. Spicalioth

    Le propos est intéressant, et la présentation est maline. Mais j’ai été gêné par des éléments de la forme et du fond.

    Pour la forme, le côté "je suis un rebelle" est un truc usé jusqu’à la corde pour attirer l’attention du public.

    Pour le fond, on peut noter :
    – les règlements de compte, notamment envers FT,
    – le manque de professionnalisme consistant à créer une start-up avant de se préoccuper de savoir si son activité est légale,
    – l’incitation à la dérégulation (tout à fait appropriée en ces temps de crise) : j’ai foiré ma start-up mais c’est la faute à la réglementation,
    – l’attaque contre la Sécurité Sociale. Favoriser l’automédication pour supprimer le remboursement des médicaments est un thème classique des ultralibéraux. Mouais. Je me souviens de la réaction de ma grand-mère, avant son décès, lorsque le gouvernement a supprimé le remboursement de ses anti-douleurs.

    Bref, un enrobage sympathique pour faire gober de vieilles lunes ultralibérales.

  3. Ptigrouick

    Intéressant et amusant. Ca fait un peu enrobage d’anecdotes comme discours, mais c’est bien construit.
    Par contre, je trouve le mode de fonctionnement de son discours assez étrange par rapport au contenu. Alors qu’il nous parle de l’esprit communautaire, du nouveau modèle horizontal, de l’intérêt des forums, il nous fait un cours magistral dans le plus style "old school" vertical. A deux reprises, quelqu’un de l’assistance lui fait une remarque et il ne prend pas la peine de répondre en remettant la chose à plus tard. Et au final, il n’aura pas répondu du tout. Mais peut-être l’a-t-il fait après la coupure au montage ?

  4. Merci pour cette vidéo !

  5. franck dumesnil

    hello les amis ;)
    la version originale et chapitrée est ici. meilleure qualité.
    http://www.clipevents.tv/cedap-serg

  6. - passionnant ? Mouai … pour quelqu’un qui s’intéresse au sujet, vraiment rien de neuf. Eben Moglen et bien d’autres ont déjà abordé tout ça de façon bien plus passionnante.
    – accessible au grand public ? Faites regarder cette vidéo à quelqu’un qui n’a jamais entendu parler de logiciel libre. Vous pouvez être certain qu’il ne verra pas la différence entre youtube, ebay, Jamendo et Wikipedia. C’est tout pareil pour ce monsieur, c’est le modèle horizontal, et ce qui l’intéresse, c’est qu’il y a moyen d’en faire un business modèle autrement dit de faire du pognon !

    Sa glorification de l’amérique ultra-libérale est d’autant plus ringarde, que le système s’est entre-temps effondré sur lui-même. Oui, pour sa décharge, la conférence date d’avant l’enclenchement de la crise financière. Je serais curieux de voir comment il donne la même conférence aujourd’hui.
    Tout ça sous des airs de grand rebelle !

    Bref, passez votre chemin, écoutez plutôt Eben Moglen ici (http://www.framablog.org/index.php/…) ou Benjamin Bayart ici (http://fr.theorasea.org/story.php?t…) ou alors une petite promenade au parc.

  7. C’est plutot une présentation "amusante" de l’internet avec ses anecdotes.
    Daccord, il a du charisme, mais il va trop loin pour quelqu’un qui se promène sur le web (même pour son public…) alors qu’il s’oriente plutot grand public en général.

  8. Vidéo très intéressante, ainsi que celles citées par Pito. Par contre, il n’y a pas de diffusion via torrent ?

  9. thibault

    Il parle beaucoup, mais il dit peu.

  10. J’ai passé un très bon moment – et je suis juste agacé par les commentaires désobligeants sur la page, de ceux qui n’ont écouté que d’une oreille distraite et ne sont bons qu’à critiquer bêtement.
    Bravo à Serge, si seulement il pouvait y avoir plus de vidéos de cette qualité sur le web j’y passerais plus d etemps !

  11. norabens

    les critiques négatives ci-dessus me paraissent largement injustifiées, sinon à côté de la plaque: quelle attaque contre la Sécu? Il dit bien que ce n’est pas le cas. Où ça, un cours magistral?
    C’est bien le problème, il est trop sympa avec le public et perd le fil de son impro, parfois. Du coup, la masse d’anecdotes peut paraître décousue, mais il y a un vrai point de vue, c’est riche et vivant, j’ai aussi passé un très bon moment!

  12. J’aime bien venir des commentaires quelque temps après la publication initiale.
    Les critiques à l’égard de France Télécoms sont très pertinentes.
    Les non libéraux, sans doute des corporatistes sociaux, se sont exprimés, nous avons ici eu la visite de démocrates centralisateurs.

  13. Je n’ai pas encore écouté tout le discours. Cette vidéo a t’elle une licence libre ? Je n’arrive pas à savoir… Visiblement non… dommage…

  14. @cyril Cette vidéo n’est pas (encore) explicitement libre, toutefois l’auteur a donné son accord pour sa diffusion.

    Il serait intéressant de le contacter à ce sujet, en lui demandant de placer explicitement la vidéo sous licence Art Libre ou CC-by-sa par exemple, tiens-nous au courant :)

    En attendant, voici un lien vers un billet du blog de Serge Soudoplatoff présentant cette vidéo, … et son engouement pour Framasoft !

    http://blog.almatropie.org/mes-inte