Le désastre Vista n’a pas forcément favorisé Linux

Classé dans : Libres Logiciels | 34

Hamed Masoumi - CC byL’article du jour, ou plutôt la traduction du jour, évoque un phénomène que nous sommes nombreux à avoir constaté : la perte initiale de « l’avantage » qu’avait GNU/Linux chez les netbooks au bénéfice non pas de Vista (il est bien incapable de tourner sur ces petites machines) mais de Windows XP.

Il suffit en effet de s’en aller faire un tour chez un grand revendeur d’informatique pour se rendre compte que, dans la grande majorité des cas, les netbooks sous Linux ne sont pas mis en valeur (aussi bien côté présentation que côté personnel de l’échoppe qui aura vite fait de vous conseiller le netbook Windows si tant est que vous lui posiez la question).

Et c’est d’autant plus dommage que nous avions là une belle opportunité de montrer au « grand public » que Linux était désormais une alternative réelle et crédible[1]. Raison de plus pour « pousser Linux côté marketing » sachant que l’arrivée prochaine du nouveau système d’exploitation Windows 7 (justement là pour faire oublier l’accident industriel Vista) risque de compliquer encore un peu plus la donne…

En quoi le désastre Vista a nui à Linux

How Vista’s total failure hurt Linux

Steven J. Vaughan-Nichols – 28 janvier 2009 – ComputerWorld.com
(Traduction Framalang : Yonell et Don Rico)

Après avoir bien examiné Vista, j’ai compris que le desktop Linux avait de beaux jours devant lui. Vista était, et demeure, l’incarnation du désastre pour un système d’exploitation. Là aussi, j’avais raison. Et quand les netbooks ont fait leur apparition, c’était Linux, et pas Vista, qui a d’abord triomphé.

Mais ce que je n’avais pas prévu, c’était que les ventes de Vista seraient si faibles que Microsoft ferait carrément marche arrière, en ranimant d’abord XP Familial, puis, en décembre 2008, XP Pro.

Certes, Microsoft n’a pas fait de déclaration fracassante du genre « Vista est une bouse, on a pigé, prenez plutôt XP », mais dans les faits, c’est exactement ce qu’ils ont fait. Et c’est une des raisons pour lesquelles ils veulent sortir leur nouveau système d’exploitation Windows 7, alias Vista light, au plus vite.

Windows 7, à la différence de Vista, pourra tourner sur les netbooks. Et une fois que Windows 7 sera en service, Microsoft reprendra son entreprise de mise au placard de XP.

Entre-temps, Linux est passé de propriétaire de la niche des netbooks à actionnaire même pas majoritaire. Que s’est-il passé ?

Selon Gary Marshall de Tech Radar, c’est parce qu’on demande aux utilisateurs de choisir entre « Windows XP et tout un tas de distributions différentes ».

Je n’adhère pas à cette idée. Seul un linuxien connaît les différences, ou même le nom, des différentes distributions Linux proposées sur les netbooks. Ce qu’un client ou un commercial sait d’un netbook, c’est à quoi il ressemble, la quantité de RAM et la taille du disque dur, plus son prix. Et c’est à peu près tout.

Alors, pourquoi XP fait-il un tel retour en force ? Eh bien, je crois que Microsoft offre de sacrées ristournes aux fabricants, pour s’assurer que XP ait une présence suffisante. Les fabricants, qui ont l’impression que Microsoft leur doit quelque chose après leur avoir balancé la boule puante Vista, sont contents d’avoir un XP à prix d’ami.

Même dans ce cas de figure, les netbooks sous Linux restent moins chers que ceux pourvus de XP, mais les fabricants, à l’exception de Dell avec son matériel sous Ubuntu, ne font pas grand chose pour les mettre en avant. Oui, tous ceux qui comptent dans le marché des PC proposent maintenant Linux, mais ils n’en font aucune publicité.

Je les soupçonne tous d’être contents d’avoir adopté Linux. Mais je soupçonne aussi qu’en grande partie, il en est ainsi pour qu’ils puissent dire à Microsoft de leur faire un bon prix pour les licences XP et Windows 7, parce que si Microsoft ne se positionne pas, ils peuvent toujours leur préférer Linux.

Alors, que faire pour Linux ? D’une part, nous devons propager l’idée que le desktop Linux est disponible, largement à la hauteur de Windows, et souvent meilleur.

La Linux Foundation fait tout son possible pour y parvenir, en avançant avec son concours de vidéos « We’re Linux ». Le desktop Linux est allé à peu près au bout de ce qu’il pouvait faire sans le soutien du marché plus large des non-techniciens. Avec les pubs issues du travail de la Linux Foundation, avec les distributions accessibles, et avec les ordinateurs et portables pré-installés Linux, c’est aux fans et aux distributeurs de faire reprendre l’avancée de Linux pour le grand public.

Notes

[1] Crédit photo : Hamed Masoumi (Creative Commons By)

34 Réponses

  1. Je n’aime pas trop la "théorie du complot" qui veut que Microsoft "encourage" les fabricants par des chemins peu fréquentables (même si cela paraît plus que probable).

    Il y a d’autres raisons au fait que les netbooks n’aient pas encore été un si bon tremplin pour Linux :

    - D’abord parce que les fabricants n’ont vu dans Linux qu’une ristourne de prix : alléger le prix d’un netbook de 20, 30 à 50€ du prix de la licence XP c’est bien, mais du coup, ils ne proposent en général Linux que sur les modèles les moins chers (le moins de RAM et le moins de ROM). Ce qui a également l’effet pervers de faire croire aux clients potentiels que Linux n’est adapté que pour les machines peu performantes.

    - Ensuite, il faut clairement reconnaître une chose : les principales distributions Linux proposées sur netbooks sont… mauvaises. Je n’ai vraiment testé que la Linpus Lite (Acer Aspire One, basée sur Fedora – à priori assez proche de la Xandros sur eeePC) et c’est une vraie catastrophe. Si la présentation "spécial netbook" (proche de ce que l’on a sur un téléphone mobile) peut convenir à un certain public (débutants complets), je pense que la cible de marché des netbooks n’est pas du tout ce public là. On se retrouve avec des plaintes incessantes du style "Pourquoi je ne peux pas installer d’autres logiciels ?", "Pourquoi n’y a-t-il pas de vrai bureau ?", etc… Et il faut reconnaître que même en passant en mode ‘expert’ sur ces distros, il existe des limitations très pénibles.
    Le MSI Wind est lui fourni avec une Suse Entreprise quasi-standard qui convient très bien à l’appareil (testé et approuvé) : nul besoin de faire ressembler une interface à celle d’un téléphone pour la rendre adaptée à ce qui reste un "petit PC". La qualité doit s’améliorer de notre côté pour convaincre davantage.

    - Dernier point, même si les netbooks se vendent plutôt très bien, ils ne satisfont pas vraiment (source : http://www.silicon.fr/fr/news/2009/…). Ce n’est pas directement lié à Linux, mais l’OS commence à être associé à ces machines.

  2. Je n’ai jamais cru que Linux allait vraiment faire une percée via ces netbooks. XP convient bien à ce genre de machines, et, quoi qu’on en dise, il faut reconnaitre qu’il apporte entière satisfaction à la grande majorité de ses utilisateurs. Ils sont en terrain connu (pas en terre inconnue…), avec des logiciels et un environnement qui leurs sont familiers, et qui marche!
    Tabler sur une défaillance des OS Microsoft pour promouvoir Linux n’est pas la bonne démarche. D’autre part, quoi qu’on en dise, il faudra bien sortir de la jungle des distributions et des dépots qui leur sont dédiés pour aller vers un standard commun de paquetages et des dépots partagés multi-distributions. C’est le paradoxe de Linux : Au départ, c’est un système ouvert, et au final, une fois qu’on a fait le choix de sa distribution, on se retrouve enfermé dans un système clos et contraignant. Cette situation ne peut être que provisoire. Elle est incompatible avec un réel déploiement de Linux dans le "grand public" (dont je suis).
    Ou alors, une seule distribution écrasera toutes les autres et deviendra LE standard. C’est peut-être ce sur quoi certains tablent…
    En ce qui concerne les niches Linux, il me semble que, bien plus que les netbooks, gadgets de bobos, la reconfiguration de PC réputés obsolètes, pour des écoles, des associations, des maisons de retraite, ou des oeuvres humanitaires est bien blus intéressante.

  3. Une des raisons pour laquelle XP revient, c’est aussi les logiciels dispo. J’ai linux sur toutes mes machines mais pour utiliser le logiciel special velo de mon GPS, j’ai besoin d’XP. Si je dois être amené à voyager et à utiliser le logiciel de GPS pour calculer (et je dis bien calculer et non tracer) ) les routes passant par des voies cyclistes ou chemins de randonnées, j’ai besoin d’un netbook sous XP. Ou alors d’un portable avec 1G de ram et une machine virtuelle mais ce n’est plus le même budget ni la même prise de risque en voyage.
    Le gros problème de linux reste le manque de disponibilité d’applications particulieres comme celle des gps (je sais il y en a mais ca reste de la bidouille pour l’utilisateur lambda) ou d’applications orientées métier.

  4. Si ce ne sont pas les drivers, ce sont les logiciels propriétaires spécifiques à Windows qu’on reproche à Linux. Mais qu’en est-il des logiciels ou du matériel qui ne tournent que sous Windows XP et qui ne tournent pas sous VISTA?

    Moi, je peux citer des tas de choses et de besoins que je peux faire sous Linux et que je ne peux pas faire sous Mac OS ou sous Windows.

    Ensuite, parler de Windows Seven sur les Netbook, la version qui sera certe très bien adaptée à ce genre de machines, mais qui ne fera tournée que 3 logiciels (dont un sera l’antivirus, le deuxième le firewall, restera quoi, le naviagetur ?) en même temps? Beaucoup d’utilisateurs vont être déçus.

  5. Stéphane

    J’ai un ASUS EEE de la première volée… et donc Linux pré-installé dessus. J’ai essayé d’installer quelques applications, mais là…. arf.. c’est tout de même pas une partie de plaisir… et cela jusqu’au moment où il n’a pas voulu redémarrer car j’avais dû mettre 2 programmes de trop (thunderbird, oo 3). J’ai dû tout réinitialiser avec le disque backup… j’en suis déjà à la 3e fois. Quand je vois qu’à peine 12 mois plus tard, mon beauf un a un tout neuf avec XP et qu’il peut faire tout ce qu’il veut avec, ça me rend jaloux. Bref, il y a encore de beaux progrès à faire pour que le parcours d’un utilisateur lambda ne soit pas entravé tous les 5 minutes d’entraves très technico-techniques.

  6. Je suis d’accord, les distros par defaut sur les netbooks sont a vomir.

    Je suis l’heureux proprietaire d’un eee-pc 4G et la premiere chose que j’ai fait apres achat est installer Ubuntu netbook.

    Plus tard, j’ai installé gNewSense car l’engin n’a pas besoin de pilotes non-libres. Au bout du compte, je peux installer les logiciels que je veux, comme je veux, et avec le meme comportement que mon ordi principal. Cela fait du netbook une machine d’appoint, et je pense que c’est a ca que ca doit servir, pas juste a naviguer sur le net.

  7. Que les fournisseurs de matériel fassent un très mauvais travail, ça n’a rien de surprenant. Regardez un peu les « pilotes » fournis avec un appareil photo ou une imprimante, c’est également d’un haut niveau de mauvaise qualité. Comme les « kits de connexion » des FAI : des trucs à jeter directement à la poubelle, avant d’utiliser du logiciel sérieux à la place.

  8. Caroline

    @ Stéphane : merci de soulever ce problème ! J’ai foncé sur Linux quand j’ai décidé d’acheter un notebook, en me disant que c’était l’occasion de découvrir un peu le fonctionnement de Linux, voire même, soyons fous, de s’y mettre… mais déception !… c’est complètement blindé, on n’a aucun accès au système, impossible d’installer un logiciel, on n’a même pas de droit de savoir quelle distribution c’est ! Bref, parfait pour faire du traitement de texte, aller sur Internet et lire son courrier, mais à part ça ???

    @ etenil : j’aimerais beaucoup installer Ubuntu netbook sur mon EeePC mais je ne sais pas faire. Y a-t-il un truc simple ? Ou faut-il que je reformate tout pour revenir à XP ?

  9. @ Frilouz:
    "D’autre part, quoi qu’on en dise, il faudra bien sortir de la jungle des distributions et des dépots qui leur sont dédiés pour aller vers un standard commun de paquetages et des dépots partagés multi-distributions. C’est le paradoxe de Linux : Au départ, c’est un système ouvert, et au final, une fois qu’on a fait le choix de sa distribution, on se retrouve enfermé dans un système clos et contraignant. Cette situation ne peut être que provisoire. Elle est incompatible avec un réel déploiement de Linux dans le "grand public" (dont je suis)."

    Ouais, faut pas exagérer! L’énorme majorité des logiciels stables sont dans tous les dépôts (ou du moins des clones ou des forks) et au pire, y’a toujours moyen de se débrouiller avec des paquetages étrangers (du rpm sur debian, ça se fait) voire de compiler (voire de passer par wine ou une VM). Mais je soutiens qu’il y a normalement tout ce qu’il faut dans les dépôts. Donc ton "système clos et contraignant", je le vois pas!
    Ensuite, on peut voir la diversité des distros comme une jungle, surtout au début. Mais au final il n’y en a qu’une petite dizaine qui sort du lot pour une utilisation quotidienne, et encore, en comptant les versions "pro" et "communautaires" (Red Hat/Fedora et SuSe/OpenSuSe). Au final on peut presque dire qu’il n’y a le choix que parmi 4 distros pour un débutant. C’est pas la mort, si?

    "Ou alors, une seule distribution écrasera toutes les autres et deviendra LE standard. C’est peut-être ce sur quoi certains tablent…"
    Ça, je ne pense pas que ça arrive un jour. Et dans tous les cas, je ne le souhaite pas, ce serait mauvais pour "Linux" (si on peut saisir ce concept dans sa globalité).

    De toute façon, ce qui est important, ce n’est pas d’écraser Windows mais de proposer une alternative utilisable quotidiennement et confortable, ce qui est presque fait. (Le dernier gros frein étant les pilotes et logiciels non portés)

    PS: Tout à fait d’accord sur les distros des netbooks, j’ai eu l’occasion d’utiliser Xandros sur mon eee. Passé les 15 premières minutes, je me suis vite trouvé limité. La seule chose positive que j’ai retenu, c’est le support "en natif" de mon imprimante.

  10. En même temps, j’ai un pote qui vient de passer à Ubuntu parce qu’on lui a vendu un Vista avec sa machine…

  11. Faut arrêter de défendre Linux… Son utilisation est d’une rigidité, c’est dingue. Certes le travail de fond est très bien réalisé, j’entends par là un système bien conçu à l’origine et de très bonnes idées… Mais avouons-le, quand on utilise Linux, il faut remuer ciel et terre pour faire marcher ses programmes qu’on mettraient 5 minutes à configurer avec Windows.

    Exemple : le wi-fi <<<<<< horrible souvenir, plusieurs fois installés, plusieurs fois que du temps de perdu pour pas grand chose…

    Exemple : l’encodage <<<<<<< trop cool de devoir encoder ses vidéo en ligne e commande pour le faire correctement, on a que ça à faire taper des lignes et des lignes de code en espérant ne pas s’être trompé d’une lettre…

    Exemple : Les filtres et codecs <<<<<<<<< Bogues avec le très célèbre MPlayer pourtant réputé, de même avec Totem… Heureusement qu’il y a SMplayer (mais allez savoir pourquoi alors que ce n’est qu’une interface de MPlayer)… Ensuite les formats, qu’est-ce que c’est marrant d’avoir ses vidéos en .mkv qui ne marchent qu’à moitié… D’ailleurs l’affichage des pistes vidéos étaient loin d’être parfaite avec SMPlayer… Je ne parlerai pas des formats audios.

    Bref, pour l’instant Linux c’est bien pour surfer c’est tout… Dès qu’on veut faire quelque chose de spécial (et encore) faut suer comme une baleine qui sort de l’eau pour pouvoir s’en sortir… Vous pensez sérieusement que l’utilisateur lambda à le temps et la volonté de paramêtré son OS ? De plus e sais pas si vous avez remarqué mais dans le commerce, comme Linux est gratuit, on vend du matériel plus cher pour équilibré… Au même prix je prend sans hésitation Vista, je sais comment ne pas le faire boguer, il suffit de s’en servir correctement, c’est pas sorcier, j’ai pas de problème avec…

  12. Je fait cour pour être compris si les revendeur propose plutôt XP c’est pars-qu’il savent le réparer point barre linux c’est trop compliqué pour eu.

  13. @William : Tu fais du montage vidéo avec des netbook toi ? Tu y mets Vista aussi ?
    Rien d’étonnant à ce que tu aies du mal à te servir de Linux dans ce cas…
    En plus concernant la gestion des vidéos je te souhaite bien du courage pour éditer un fichier ogv ou mkv avec Windows Movie Maker… 5 minutes ?

    A propos du wifi, chez moi (sous xubuntu) ça marche tellement bien que j’ai du me renseigner pour empêcher qu’il s’active automatiquement au démarrage du portable (Le wifi c’est comme les OGM, j’en veux pas !)
    Faut peut-être ne pas prendre son cas particulier pour une généralité… Ok il existe des problèmes de wifi sous Linux… mais pas sous XP ? ni sous Vista ? (idem 5 minutes pour trouver le bon driver, configurer et sécuriser un minimum la connexion… tu nous fais une vidéo de démonstration ? )

  14. @ William,

    Idem que JosephK, sous Ubuntu depuis la 8.10, NetworkManager est plus pratique est plus performant que son équivalent windows. Pour les filtres et codecs, j’ai zéro problèmes.

    En revanche, pour l’encodage, c’est sur que c’est pas forcément aussi facile qu’avec les derniers gratuiciels dispos sous Windows. Mais en même temps, madame Michu n’encode pas ses propres video alors faut pas exagérer.

    Les gens qui n’apprécient pas GNU/Linux sont souvent les utilisateurs "avancés" de Windows, ceux qui ont leurs petites habitudes et qui sont formatés depuis plusieurs années… pour ma part je trouve Linux dix fois moins "rigide" que Windows; on peut personnaliser son environnement de façon bien plus poussée que dans Windows…

  15. @William : un conseil, réessaie. Ton commentaire donne l’impression de dater de trois ans.

    Le wifi est largement plus facile à configurer sous GNU/Linux que sous Windows, aujourd’hui… Le codage des vidéos, aucune idée, ça ne fait pas partie de mes activités, donc je te laisse le bénéfice du doute (quoique j’ai entendu dire le plus grand bien de truc comme OggConvert). Pour le décodage, jamais eu de problème…

    Enfin, j’ajoute que, depuis quatre ans, je suis exclusivement sous GNU/Linux, donc il faut croire que je suis trop bête pour m’être rendu compte que c’était complètement inutilisable. Mes parents et grand-parents aussi, d’ailleurs.

  16. Y en a qui ont de ces problèmes sous Linux… Quand je lis qu’il "faut remuer ciel et terre pour faire marcher ses programmes qu’on mettraient 5 minutes à configurer avec Windows", c’est à ce demander s’ils n’essaient pas d’installer et régler un soft comme s’ils utilisaient Windows. Ca montre bien à quel point il est difficile de se défaire de ses habitudes et la méconnaissance totale d’un système Linux. Il n’y pas de quoi fouetter un chat. Si vous voulez un système qui ressemble à Windows, qui s’utilise comme Windows, qui se paramètre comme Windows, alors restez sous Windows et ne venez pas pleurer car vous n’avez pas trouver l’option comme sous Windows. Ce n’est pas la peine de l’espérer, Linux n’est pas Windows et le ne sera jamais, même s’il peut y avoir des similitudes par endroit.

    La ligne de commande sous Linux existe effectivement (elle est même extrêmement puissante et rapide), mais ça fait une plombe que les interfaces graphiques permettent de tout gérer sans ligne de commande. Il faut juste s’habituer à chercher les réglages d’une autre manière ou à un autre endroit. Ce n’est pas plus compliqué que Windows, c’est juste totalement différent. Ca gonfle à la longue ces lamentations. Vous n’aimez pas Linux car c’est trop différent de Windows ? Ce n’est pas grave, il n’y a pas mort d’homme, passez votre chemin, c’est tout. Après tout, vous n’êtes pas obligés d’apprécier ce que d’autres apprécient. Personne ne vous force à comprendre comment ça marche et ça ne fait pas de vous des idiots pour autant.

    Finalement, les meilleurs clients pour Linux sont les gens qui n’ont jamais vu un ordi de leur vie, ils n’ont ainsi aucun état d’âme de la sorte.

  17. Je partage la plupart des opinions. Juste un bémol, un gros bémol. Pour moi et pleins d’autres utilisateurs hardu de linux et plus particulièrement ubuntu voici ce qui s’est passé : Ubuntu Intrepid a été un vrai désastre, tel que vista pour ces utilisateurs Linux. Je vais pas lister la longue liste de ce désastre et des milliers de problèmes que j’ai eut et que j’ai toujours sous Intrepid. C’est vraiment une version de la distribution absolument innachevé, bugué d’une façon inimaginable. J’en regrette Hardy pour sa stabilité. Je pense même a alé voir du côté de mandriva (à retourner puisque à la base je viens de mandriva) pour réglé tout cela tellement ça en devient invivable. Bref, après avoir laché mes nerfs, non pas sur Linux, mais seulement sur Intrepid qui est une version "stable" instable, j’en vient au fait. Intrepid sorti en grandes pompes, super tout le monde heureux et les premières minutes d’utilisation catastrophe.
    Comme vous tous, je vais voir les netbook. Je tombe sous un netbook sous Ubuntu. Je me dis a super… Je cliques donc sur les divers éléments, firefox, openoffice puis Cheese. Et devinez quoi ? Ce que je redoutais se produit. Le bugue que j’avais moi même sur mon intrepid avec cheese est aussi sur ce netbook tout neuf : cheese et la webcam ne marche pas. Alors imaginez l’utilisateur lambda qui vient de se l’acheter et essaye sa webcam qui ne fonctionne pas ! Vive la pub pour Linux…. Bon j’ai quand même essayé les autres webcam sous d’autres distrib qui elles fonctionnaient. Le pire dans tout cela, c’est qu’à l’heure où j’écris ces mots, ce bugue n’est toujours pas corrigé, malgré un patch cheese qui permet de faire fonctionner la cam seulement sous cheese. Bref sous aMSN et tout le reste, c’est le néant. Heuresement je suis patient et j’espère que Jaunty Jackalope sera à l’instar de windows 7 : une correction en profondeur de tout le désastre de la version précédente. Si ce n’est pas le cas, je me dirigerai contraint vers mandriva ou autre…

    Je tiens tout de même à signaler que je soutiens le monde du libre et Linux mais que Intrepid ça a été et c’est vraiment la douche froide, la mauvaise face du libre.

  18. @William : bravo, ça faisait longtemps qu’on n’avait pas vu passer un troll aussi velu !

  19. Faut arrêter de défendre Windows… Son utilisation est désordonnée, c’est dingue. Certes de très bonnes applications sont disponibles, j’entends par là des logiciels spécifiques de qualité professionnelle… Mais avouons-le, quand on utilise Windows, il faut vraiment s’y connaître pour faire des trucs qu’on ferait directement sous GNU/Linux.

    Exemple : l’écriture <<<<<< Il est impossible d’écrire en français correct, il faut s’habituer aux "oeufs" et à l’"Education Nationale". « Ca » fait mal, tout de même, de massacrer la langue française à cause d’oublis volontaires de Microsoft.
    Heureusement qu’il reste le copier-coller : pour vous consoler, je vous offre des « œufs » et un ministère de l’« Éducation Nationale ». « Ça » fait mieux, non ?

    Exemple : le codage vidéo <<<<<< trop cool de devoir chercher des heures un logiciel pour convertir ses vidéos et ses sons, sans disposer des outils de recherche d’un gestionnaire de paquets, en espérant ne pas tomber sur un logiciel malveillant…

    Exemple : le décodage audio <<<<<< Impossible de lire ma musique. Elle est pourtant dans un format ouvert et répandu, Ogg/Vorbis…

    Exemple : le transfert de système <<<<<< Ma carte mère est tombée en panne. J’en change (ainsi que de processeur, carte graphique et mémoire), je transfère le disque dur, et… ça ne démarre pas. Normal ? Ah bon, curieux, avec GNU/Linux ça a marché du premier coup, c’était peut-être anormal…

    Bref pour l’instant Windows c’est bien pour cliquer et faire des présentations, c’est tout… Dès qu’on veut faire quelque chose de spécial (et encore) faut suer comme une baleine qui sort de l’eau pour pouvoir s’en sortir (quand on peut s’en sortir sans réinstallation)… Heureusement qu’on le préconfigure pour l’utilisateur lambda. De plus je ne sais pas si vous avez remarqué mais dans le commerce, comme Windows est payant, on vend du matériel moins cher pour équilibrer… Au même prix je prends sans hésitation Debian, je ne sais pas comment le faire boguer, même en m’en servant n’importe comment, c’est pas sorcier, je n’ai pas de problèmes avec…

    Bon, sérieusement, tout ça pour quoi ? Pour démontrer qu’aucun système n’est parfait, pas plus Windows que GNU/Linux. William, si tu es habitué à Windows, il est normal que tu aie du mal en changeant, tout comme moi lorsque je me retrouve à devoir utiliser un Windows.

  20. avec intrepid, je trouve que tu y vas fort… ou que tu n’as pas assez rtfm !
    moi j’ai installe intrepid avec succes sur un pc a pieces (asus m3a78, amd x2/64 dcore) et un aao (modele 110aw fourni en ssd 8go) auquel j’ai rajoute un flash sd de 8go; j’ai bataille avec les scripts mais pas trop pour activer le wifi.

    j’ai fait les doigts dans le nez un usb bootable ibex avec les reglages qui vont bien… et qui m’a servi a installer mon aao-ibex.

    quand a ceux qui preferent xp sur leurs notebook, faut pas trop leur en vouloir; microsoft est le meilleur des techos commerciaux, et comme dit Linus Torvalds, notre objectif n’est pas de "vendre" du linux (gnu/linux).

  21. @jinko
    Je précise que je suis en dual boot XP-Mandriva. Nous sommes 5 à utiliser l’ordi familial, et je suis le seul à utiliser Linux. J’avais d’abord installé Ubuntu, mais je n’ai jamais réussi à faire marcher mon imprimante.
    A titre d’exemple :
    Cherchant un programme de conversion audio, je suis tombé sur XCFA, dont on dit le plus grand bien, mais point de XCFA dans les dépots Mandriva. Le développeur a fait un paquet .deb pour Ubuntu, et propose un .rpm fait (à l’arrache ?) avec alien sur son site. Impossible de faire marcher ce rpm sous Mandriva. Je me dit alors : je vais essayer de compiler la source. C’est le moment d’essayer. Je vais sur les forums, les wikis, et je me paie une "auto-formation" sur la compilation, et je me lance. Pas de bol : Il y a un ou deux trucs qui ne s’appellent pas tout à fait pareil, ou qui ne se rangent pas au même endroit et le ./configure me dit qu’il manque ceci ou cela, et comme je ne suis pas informaticien, je ne vais pas commencer à bidouiller le code source, et j’abandonne. Je n’utiliserai pas XCFA. Un développeur qui produit un programme pour Linux met à disposition le code source et en général un paquet pour la distrib de prédilection. Pour que ce programme soit disponible pour les autres, il faut que les gestionnaires de dépots le jugent assez intéressant pour l’adapter, compiler un paquet et le mettre dans le dépot. C’est pour ça que je parle de système fermé : A moins de se lancer dans ce sport de combat qui est la compilation des codes source, on est "à la merci" des choix des gestionnaires de dépots. Celui qui développe un programme pour Windows fait un installeur en .exe, et ça roule. Résultat, il est parfois plus facile d’installer un .exe sous wine que d’installer l’équivalent Linux. C’est ce que j’ai fait par exemple avec l’excellent (gratuit, mais non libre) mp3tag.

  22. J’ai débuté l’informatique à l’époque de MS-Dos, puis j’ai évolué avec Microsoft. Dans mon dernier emploi, j’ai fait beaucoup d’administration réseau et de maintenance sur le parc de mon établissement scolaire. Je ne dis pas de mal de Windows. Pour bien des usages courants, ça fonctionne aisément et l’installation des logiciels est facile. Mais quand ça plante, ça plante sérieux…
    Chez moi, je me suis mis à Linux, et à Ubuntu parce que c’est la seule distribution qui a bien voulu s’installer sur ma machine qui n’était pas dernier cri. J’ai vu passer 3 versions de Ubuntu, je suis sur Intrepid et, ma foi, j’en suis bien content…
    C’est vrai que des fois, je m’arrache les quelques cheveux qu’il me reste pour faire des trucs simples comme repiquer une zone d’une image pour en faire une nouvelle (pour faire des tutos avec des morceaux de copie d’écran, par exemple). Sous Windows avec Irfanview, c’est si simple… Sous Ubuntu, avec Gimp, c’est vraiment plus long, sans compter qu’il faut faire une capture d’écran alors qu’on fait un copier-coller avec Windows.
    Depuis quelques temps, j’ai un eeePC Asus 901. Sous Ubuntu Netbook Remix, c’est un bijou. Même s’il démarre lentement. Sans disque dur, mais avec de la mémoire SSD, je peux faire mon retour de Paris en Bretagne en tapant mes comptes-rendus de réunions sur OOo3, et terminer le trajet en écoutant de la musique sans souci d’autonomie.
    Mais c’est vrai que des fois, je trouve que Linux n’est pas fini. Sur l’eeePC, la combinaison Fn+F5 ne veut pas fonctionner quand je projette avec un vidéoprojecteur. Je déplore l’absence de bureau pour déposer des fichiers le temps d’un travail. J’ai du mal à boooter sur une clef USB pour déplacer le /usr/ dans mon /home et faire de la place sur le disque système… Mais ma machine est stable, pas un bug…
    Bref, faut un peu mettre les mains dans le cambouis, alors qu’avec Windows, on pouvait garder sa chemise bien blanche, si je puis dire, en payant pour être dépanné… Je dois dire que je trouve d’aide claire sur les forums. Les utilisateurs de Linux sont globalement beaucoup plus serviables et sympathiques que les Windowsiens.
    Reste un point important, j’aime que Linux soit un système libre. Et ceci, c’est sa plus grande qualité…

  23. shnoulle

    La conversion video sous nux et sous windows .

    J’ai fait de la conversion video sous windows, avec principalement VirtualDub et MediaCoder, c’est quand même un sacré apprentissage si on veut de la qualité …. plus de 5 minutes ….

    Pour des encodages de base, sous linux, vous avez dejas fait un tour sur les menus de VLC ? (existant aussi sous windows, mais plus long à installer).
    J’ai pas testé, mais mediacoder passe sous wine … A propos, vous avez deja essayé de faire tourner des logiciels Linux sous windows ? Au moins l’inverse est potentiellement possible.
    Sinon, avidemux est très bien aussi.

    Concernant la lecture, je me souviens de la galère des installations de codecs, de packs de codecs divers et varié, jusqu’a la découverte de 2 logiciels VLC et MPlayer que j’utilise encore sous Linux. L’insertion d’un DVD sur un windows tout frais dirige directement sur une page de microsoft proposant l’achat d’un lecteur DVD à je ne sais plus quel prix …. merci la liberté qu’offre soit disant microsoft windows à ses utilisateurs ….

    (PS: et zut, j’ai répondu à un troll …)

  24. DROOPS64

    Bonjour
    Linux ,Mandriva Ubuntu , XP Vista SEVEN Mac os X il faut de tout pour faire un monde en informatique ,Et heureusement qu’il y a des logiciels libres vue le prix des logiciels Windows et MAC .Pour ma part j’ai un réseau chez moi qui fonctionne sous 4 OS différents et je n’ai pas de problème particulier.il faut se creuser un peu la tête et réfléchir quel outil prendre pour faire telle chose.Le monde de l’informatique est vaste et enrichissant, tous les OS se valent il suffit de savoir ce que l’on peu faire avec.Cordialement DROOPS64

  25. Bonjour,

    J’ai eu un eee701

    Habitué à ubuntu j’ai commencé par tester d’autres distrib.
    Et suis revenu très vite à xandros, car la xandros est trufée de petits bout de code qui facilitent la vie et la navigation internet. Des petits bout de code "pas libre" comme les codec les plug-in pour lire du flash etc.
    Il y a aussi cette facilité déconcertante de repartir avec une install propre en seulement 20 secondes de restauration système.
    En fait les dépôts débian fonctionnent bien avec xandros
    donc l’ajout de logiciels c’est tout a fait faisable.
    Mais , La taille du disque ne le permet pas. C’est donc salutaire de ne pas "charger" l’eee.

    L’on m’a volé ce eee701

    J’ai acquis un 901 windows
    Et là y a même pas de choix : l’image linux n’est même pas proposé sur le dvd de restauration.

    J’ai testé Windows et franchement c’est hyper limité (par mon porte monaie)
    Impossible d’installer légalement des logiciels que je ne puis me payer, en plus tout cela est lourd au point que la taille du disque dur fond comme neige au soleil.

    Je me suis rabattu sur une easypeasy (ubuntu)
    Et ça fonctionne très bien. Mais franchement la xandros semblait bien mieux dédiée au matériel et aux capacité du eee.

    Ce qui fait la mort de Linux : Les lobbi
    Microsoft à la meilleur main de pocker : "si tu me fait la guèrre je fait disparaitre ta marque de mon système d’exploitation" "Tu disparaîtra de la liste du materiel compatible"
    Asus c’est des cartes mères et des cartes vidéo. Ils vendent à bcp d’intégrateur.
    Linux n’a pas les parts de marché qui pourrait assurer l’expension d’une firme.

    Il y a qq chose à retenir de l’épisode "notebook"
    C’est que les gens achètent ce qui est vendu en magasin.
    Linux n’est pas vendu, donc Linux n’existe pas.
    Mais si à l’instar de asus un industriel fabriquait un produit totalement dédié à linux : ca ce vendrait
    Si qqn fabriquait une miniboite qui integrerait un tuner tnt et radio, prise péritel, prise écran, qui peut enregister les films et les radio, des ports usb avec un bouton backup pour importer les photo, une baterie, un fonctionnement autonome sans écran ni clavier pour servir de serveur wifi multimédia et de station de backup de clef usb et de carte mémoire. Un haut parleur qui lis les mail et diffuse la radio… Faire comme un hybride de nabaztag tag, de disque dur externe, de lecteur tnt, de magnétoscope, web cam avec ip fixe, serveur web, archiveur de mail et gestion de documents (pour s’affranchir de la téocratie de google)…
    Avec un vrai produit inovant à vendre, voila qui donnerait une visibilité à Linux.

    Linux n’arrête pas de courir derrière les constructeurs pour être compatible.
    Il serait temps de passer au concret en faisant du MATÉRIEL LIBRE (comme les usines de médicament génériques) :
    Avec des processeurs LIBRE, Carte mère LIBRE, Carte vidéo LIBRE etc, l’on aurait enfin la paix
    plus besoins de courir derrière les constructeurs et de leur faire des courbettes et de pleurer un misérable pilote.

    à bientôt

  26. Il faut de tout pour faire un monde.

    Vous comparez toujours windows à linux vous oubliez les autres….

    Certes l’OS client est important mais Windows est déjà fini.
    Technologiquement le retard qu’a accumulé microsoft est sidéral. Comparez avec un mac ou un nux regardez le poid du système regardez plus profond encore, la façon dont les communautés adaptes le code aux matériel, prenez par exemple l’optimisation permanente du code des Mac regardez comment Linux réécrit son code.

    Pensez modulaire léger et vitualisation regardez le système de fichier (vive sun) cherchez un équivalent nfs sous windows…..

    Regardez la configuration système et les plantages usb sous windows.

    Microsoft ne disparaitra pas demain mais la première vague de licenciement est là… sans compter la fermeture des filiales diverses (jeux…)

    Alors ça ne sert à rien de se lamenter regarder vers l’avant M$ est mort… trop gros trop lourd pas assez diverifié….

  27. @Elessar: exactement. Même chose ici : hier je change ma carte graphique (autre chipset, autre constructeur). Démarrage du PC, téléchargement automatique des drivers, et hop. Même pas 5 minutes (j’utilise Mandriva Linux pour info, mais je suppose que d’autres distributions en font autant).

  28. alteo_gange

    William a écrit:
    Exemple : l’encodage <<<<<<< trop cool de devoir encoder ses vidéo en ligne e commande pour le faire correctement, on a que ça à faire taper des lignes et des lignes de code en espérant ne pas s’être trompé d’une lettre…

    Tu es mal informé: EKD, WinFF et Avidemux…

    > Mais avouons-le, quand on utilise Linux, il faut remuer ciel et terre pour faire marcher ses programmes qu’on mettraient 5 minutes à configurer avec Windows.

    Mort de rire.

  29. @Elessar
    Pour écrire proprement sous windows (et sous linux, mac ou *BSD), on peut aussi abandonner l’azerty et passer au bépo. Œufs et Éducation Nationale ne s’en porteront que mieux, et tous les Éric et les Lætitia vous diront « Merci » (tous ces caractères, y compris les guillemets, sont accessibles sans bidouiller).

  30. J’adore le titre.
    C’est exactement ça: Vista a été perçu comme catastrophique par les utilisateurs.
    La première question à se poser est "pourquoi"?
    Parce qu’il venait avec un cortège de "DRM" sur les pilotes matériels (vidéo et son) afin d’enfermer l’utilisateur?
    Parce qu’il coûte cher? Parce qu’il est imposé de force?
    Non. ça, ce sont des réponses de libriste.
    Le grand public n’a pas aimé Vista parce qu’il représente un changement d’habitude, parce qu’il est lourd, et parce qu’il était plein de bugs lors de sa sortie.

    Autrement dit, l’aspect très "privateur" de Vista est presque totalement étranger du grand public, et n’est en tout cas pas une des raisons de son manque de succès.

    Je viens de lire beaucoup de commentaires qui comparent encore et toujours les fonctionnalités respectives de Windows Vista et de telle ou telle distribution GNU/Linux…

    Et ça donne envie de répondre, en forçant le trait "On s’en fout des fonctionnalités!"

    Vous imaginez, des gens qui comparent (par exemple) le fast-food et la cuisine bio à la maison, en parlant de tout sauf de l’essentiel? Le prix, la rapidité, le goût, la disponibilité, le changement d’habitude, la.. la quoi? La "santé"? Le respect de l’environnement? Ah mais ça on s’en fout!

    Et bien, pour la plupart des utilisateurs de micro-ordinateurs, c’est exactement pareil: la différence fondamentale entre "OS libre" et "OS propriétaire" passe totalement à la trappe.
    Et les "libristes" qui commencent par parler de ce que GNU/Linux peut faire ou ne pas faire, sans même mentionner le fait qu’il soit LIBRE, entrent dans ce "jeu" qui consiste à parler de tout, sauf de l’essentiel..

    Ce serait bien de parler de GNU/Linux en commençant par le commencement: les 4 libertés. Le sens du partage. La communauté. Le respect de l’utilisateur. La gratuité du savoir. La confiance.
    Il ne faut pas rêver: GNU/Linux ne "décollera" pas tant que ses utilisateurs potentiels ne seront pas sensibles à ce qui fait son intérêt premier.
    Et, si malgré tout il gagne des parts de marchés, c’est à condition d’abandonner totalement son aspect "libre". Autrement dit, les nouveaux linuxiens commencent par installer Flash, Skype, aMSN, Photoshop avec Wine… quelle différence avec Windows? AUCUNE ! On a juste remplacé "kernel32.exe" par "2.6.28.."

    Libristes, réveillez-vous: le libre est en train de perdre du terrain, pas d’en gagner!

  31. leonux

    @ Grunt

    "Ce serait bien de parler de GNU/Linux en commençant par le commencement: les 4 libertés. Le sens du partage. La communauté. Le respect de l’utilisateur. La gratuité du savoir. La confiance.
    Il ne faut pas rêver: GNU/Linux ne "décollera" pas tant que ses utilisateurs potentiels ne seront pas sensibles à ce qui fait son intérêt premier."

    Tout à fait, je suis d’accord avec toi, GNU Linux, ça commence par ces quatre libertés fondamentales .. Le reste est du bavardage …

    @ Frilouz

    "Cherchant un programme de conversion audio, je suis tombé sur XCFA, dont on dit le plus grand bien, mais point de XCFA dans les dépots Mandriva. Le développeur a fait un paquet .deb pour Ubuntu, et propose un .rpm fait (à l’arrache ?) avec alien sur son site. Impossible de faire marcher ce rpm sous Mandriva. Je me dit alors : je vais essayer de compiler la source. C’est le moment d’essayer. Je vais sur les forums, les wikis, et je me paie une "auto-formation" sur la compilation, et je me lance. Pas de bol : Il y a un ou deux trucs qui ne s’appellent pas tout à fait pareil, ou qui ne se rangent pas au même endroit et le ./configure me dit qu’il manque ceci ou cela, et comme je ne suis pas informaticien, je ne vais pas commencer à bidouiller le code source, et j’abandonne. Je n’utiliserai pas XCFA."

    Ce n’est pas pour dire mais tu aurais gagné du temps en lisant correctement le contenu du site … :(
    Tu te serais rendu compte qu’une poignée de gus se cassaient la tête pour faire tourner Xcfa sur quelques distributions GNU Linux dont Mandriva :

    http://defis-libristes.tuxfamily.or

    La prochaine fois, avant de bavasser sur un développeur très sympa et disponible pour les utilisateurs, apprends donc à regarder, il suffisait de cliquer sur XCFA – Forum (http://www.xcfa.tuxfamily.org/prese…)

    On vit une époque formidable ! :(

  32. @ Frilouz

    Avant d’écrire du grand n’importe quoi, regarde et écoute attentivement cette vidéo:
    http://www.fdn.fr/minitel.avi
    Sur le fond et sur la forme, c’est très instructif ;)

    Et comme te le suggère fort à propos mon ami @leonux, tu peux toujours nous rejoindre pour faire avancer le smilblik au lieu de critiquer bêtement ^^

    Claude

  33. @Frilouz, William et consorts
    Ah "Mme Michu" elle a bon dos Mme Michu, hein ! Sous prétexte qu’elle est sensée se foutre (ce qui reste à démontrer) des principes du libre, ça vous dispense de réfléchir un peu plus loin que le bout de votre nez ? Elle serait en quelque sorte l’émanation du "bon sens", c’est ça ? C’est à dire que si elle n’en a rien à cirer, alors à quoi bon se colleter avec les concepts abstraits du libre ? Au nom de quels principes les minorités devraient renoncer à leur libre arbitre et s’en remettre au jugement du plus grand nombre ? Et puis, ça vous donne l’impression de faire preuve de pragmatisme, hein ?
    Vous verrez, si un jour vous vous décidez à faire fonctionner votre boîte à neurones, qu’il y a 1000 exemples qui vous prouveront que sans la défense des principes du libre, les logiciels libres ne seraient, au mieux, que de vulgaires freewares quasiment inutilisables.
    Tenez, juste un petit exemple, puisqu’il est question de netbooks, ici.
    D’après vous, pourquoi M$ est infoutu de porter ses OS sur l’architecture de la prochaine génération de netbooks à processeurs ARM ? (cf. http://www.blogeee.net/2009/01/08/a…)
    Vous voyez pas ? Aller, j’suis sympa, j’vous donne quelques pistes : mode de développement fermé, marché de niche, coût du développement, accords commerciaux juteux avec d’autres fondeurs, "qualité" du code W$… Vous en voulez d’autres ?
    Mais peut être ne voyez-vous toujours pas le rapport avec la puissance du mode de développement open source, protégé par les licences libres ? Peut être que la notion de partage des connaissances vous est étrangère ? La force d’une communauté, ça ne vous dit rien ?
    Bon aller, j’vous laisse réfléchir… Mais que ça ne vous empêche pas de continuer à chercher une base de registre dans le code source de vos distribs, à pester parce que vous ne trouvez pas de défragmenteur de disques dans le menu "Système", et à sonder la toile à la recherche du keygen qui déplombera la dernière version de l’anti-virus que vous avez téléchargé sur emule…
    @++

  34. yannzbig

    Aller, un petit up sur ce grand débat autour de Mme Michu…

    La grande force de Windows, c’est son implantation massive, ce qui fait que la plupart des fabricants de logiciels ou de hardware ne prennent pas la peine de créer des versions ou des pilotes portable sous linux.
    Exemples: Les jeux disponibles uniquement sous Windows, certains logiciels pro très sophistiqués comme Photoshop, ou encore le fait que certains matériels n’aient pas encore de pilote sous linux.
    Donc, l’utilisateur lambda et la Mère Michu ont beaucoup d’importance car ce sont eux, indirectement, qui font le succés d’un OS (succés au sens où il est très largement distribué).
    Pour ces utilisateurs, les OS libres ont énormément progressé (live CD, plug & play amélioré), mais ne sont pas encore (à mon sens) encore prêts à séduire Mme Michu.
    Par ailleurs le côté "libre" , et même le prix d’un OS est très abstrait pour ces utilisateurs, vu que:
    1) Un ordi neuf est plus cher sans OS (à la carte), que livré avec XP ou Vista.
    2) L’utilisateur lambda ne mets pas les mains dans le cambouis, et ne comprends donc pas la différence entre libre et pas libre, excepté la gratuité.

    Pour finir, un des atouts des OS linux est leur diversité, mais c’est aussi un handicap. Car diversité = plusieurs plate-forme, ce qui complique la tâche des fabricants de softs et de hardware qui sont bien contents de n’avoir pas à se préoccuper de la portabilité de leurs produits.

    P.S: J’utilise Vista et Ubuntu Intrepid chez moi, XP pro et Red Hat Enterprise au boulot. J’adore mon ubuntu (customisé sinon c’est moche), mais je conserve Vista pour jouer. Pour bosser, vu que j’ai pas les droits d’admin, XP ou Red Hat c’est kif kif.