Que pensez-vous de la Fondation Bill & Melinda Gates ?

Classé dans : Dégooglisons Internet, G.A.F.A.M. | 30

Meanest Indian - CC byJe viens de parcourir un article extrêmement critique vis-à-vis de la Bill & Melinda Gates Foundation. Le titre parle de lui-même : Bill Gates, apôtre de l’impérialisme humanitaire.

Cet article est issu de Mondialisation.ca. Je ne connaissais pas ce site mais, d’après ce que j’ai pu rapidement observer, il s’inscrit dans une mouvance altermondialiste pour le moins radicale vis-à-vis de la politique et des responsabilités des États-Unis (et son « complice » Israël) dans la situation du monde actuelle, participant comme d’autres à remettre par exemple en cause les thèses officielles sur le 11 septembre.

Il conviendra donc de parcourir l’article avec les précautions d’usage liées à ce positionnement (d’autant que cela manque parfois de sources) mais il n’en demeure pas moins qu’il pose de nombreuses questions et laisse souvent perplexe voire pantois.

D’ailleurs même l’article dédié de Wikipédia, pourtant succinct car en ébauche, propose un paragraphe « Critiques » où l’on peut lire (pour le moment) ceci :

D’après le Los Angeles Times, la Fondation Bill & Melinda Gates aurait investi 423 millions de dollars dans les entreprises ENI, Royal Dutch Shell, Exxon Mobil, Chevron Corporation et Total. Ces investissements iraient à contre-courant des objectifs de la fondation, le Los Angeles Times citant dans un dossier de huit pages le cas du delta du Niger où la fondation lutte contre la poliomyélite et la rougeole et dans le même temps finance les entreprises pétrolières qui sont responsables d’une très grande partie de la pollution du fleuve et de l’air, à l’origine de maladies notamment respiratoires.

Mais revenons à notre article initial. La thèse défendue ici est bien résumée dans la conclusion :

Sous prétexte de charité, Gates impose la loi de la finance jusque dans le domaine des solidarités internationales. A travers sa fondation, le philanthrope américain domine progressivement la scène mondiale de l’action humanitaire et impose sa suprématie donc ses dictats. Sa fondation est en cela un instrument essentiel de l’influence américaine dans le monde. Une poignée d’individus confisque ainsi l’aide humanitaire avec la passivité complice des Etats qui renoncent à leur rôle de garant du bien collectif et de la justice sociale.

La fondation Bill & Melinda Gates, c’est à la fois la privatisation de l’action humanitaire au profit des multinationales et le cheval de Troie de l’impérialisme américain.

Je vous laisse juge de ce constat. Quoiqu’on en pense, il me semble que la question suivante est assez légitime : « Mais pourquoi monter sa propre association humanitaire au lieu de faire des donations à un organisme ou à une association existants, qui partagent les mêmes objectifs et qui disposent déjà d’une expertise reconnue dans ce domaine ? ». Tout comme il est légitime de s’interroger sur le pouvoir et l’influence d’un organisme qui pèse (dixit l’article) près de 60 milliards de dollars, dépassant ainsi les budgets de l’Unesco, OMS et FMI réunis !

Plus près de nous (c’est-à-dire de la ligne éditoriale de ce blog), il y a aussi la problématique (et la « culture ») des licences et des brevets qui ont massivement contribué à faire la richesse de Bill Gates avec Microsoft. La Fondation est-elle à même de favoriser par exemple les médicament génériques[1] dans les pays qui en ont le plus besoin ? Idem pour les logiciels libres dans les plans d’éducation et du lutte contre la fracture numérique où est engagée la Fondation[2].

Un dernier extrait :

Cinq ans après, selon des chiffres de l’OMS, il n’y a toujours aucun générique disponible dans la plupart des pays en voie de développement et malgré les négociations à l’OMC pour permettre aux populations des pays en développement d’accéder à des médicaments bon marché, la politique de libre-échange des Etats-Unis réduit à néant les quelques avancées obtenues. Au mépris de leurs engagements multilatéraux, les Etats-Unis se sont lancés dans une politique effrénée d’accords régionaux et bilatéraux de libre-échange avec les pays en développement. Ces accords imposent systématiquement aux pays signataires des dispositions en matière de propriété intellectuelle, dites « ADPIC+ », plus contraignantes que celles de l’accord ADPIC (rallongement de la durée des brevets au-delà de 20 ans, extension des critères de brevetabilité, blocage de l’enregistrement des génériques, etc.). Elles limitent également le recours à un certain nombre de flexibilités prévues par la déclaration de Doha sur l’accord ADPIC et la Santé Publique, notamment le recours plein aux licences obligatoires et aux importations parallèles.

Ce n’est pas Bill Gates qui s’élèvera contre ce principe de protection des brevets et de monopole. Fondateur de la multinationale informatique Microsoft, sa fortune fut acquise grâce à une démarche commerciale agressive qui tenta d’imposer partout dans le monde un système d’exploitation et les logiciels coûteux qui les accompagnent. Ainsi, lors d’une tournée en Afrique effectuée avec son épouse pour le compte de sa fondation, il a organisé une réunion en 2003, sur le thème de « L’édification de la société de l’information en Afrique ». A cette occasion, il a qualifié Microsoft de « meilleure entreprise du monde » pour proposer des logiciels gratuits, des formations, le tout subventionné par la Gates Foundation dont les sommes énormes ont déjà séduit des pays comme l’Ouganda, l’Angola et la Namibie, les dissuadant d’utiliser les logiciels libres. A ce titre, il cherche à s’immiscer dans le projet « One Laptop per Child » qui vise à terme à équiper les enfants scolarisés des pays émergents d’ordinateurs à prix réduit, soit 100 dollars. Conformément à cette démarche, ces machines sont pourvues de logiciels libres dont Linux; voyant cela, le PDG de Microsoft, qui avait dénigré ce projet dans un premier temps, a fait ajouter une carte externe à ces ordinateurs pour pouvoir les faire fonctionner sous Windows.

Le titre de ce billet ouvre sur une question et attend vos réponses. La Fondation est-elle un agent déguisé du grand complot américain ou une réel bienfaiteur de l’humanité candidat au Nobel de la Paix ?

Notes

[1] Pour ce qui concerne cette question des médicaments génériques et plus généralement des licences et des brevets dans l’industrie pharmaceutique, on pourra lire ou relire Du bon usage de la piraterie de Florent Latrive.

[2] Crédit photo : Meanest Indian (Creative Commons By)

30 Réponses

  1. Arcaik

    Bon, c’est mon premier commentaire sur framablog et déjà je râle : j’ai trouvé une petite erreur : « Je vous laissez juge », c’est plutôt « Je vous laisse juge »

    Voilà, bonne continuation, au plaisir de vous lire.

    Arcaik

  2. Seeb J.

    C’est symptomatique d’un monde malade d’avoir laissé ainsi prospérer des individualités au détriment de la puissance et des institutions publiques. Il n’y a plus qu’à espérer qu’ils fassent effectivement le bien sachant qu’on a strictement aucun contrôle sur eux et qu’ils ont un tel pouvoir qu’on ne peut que leur faire des courbettes.

  3. Turminder

    Je suis content que vous évoquiez ce sujet. J’irai lire l’article source (avec les précautions d’usage) car j’ai attentivement suivi le départ à la retraite de Bill et je me pose des questions depuis le début sur cette fameuse fondation, que tous, particuliers, collectivités, entreprises, associations, nous avons contribué à financer notamment via l’achat de nos licences Microsoft.

  4. Turminder

    Je contribuerai au débat plus tard, si j’ai quelque chose d’intéressant, peut-être, à dire ;-)

  5. Globox

    Il me semble pas tout à fait indispensable de parler du 11 septembre sur Framasoft, vu que ce sujet est très polémique et problématique (Il n’y a qu’à voir : http://forums.france2.fr/france2/co…).

    Donc, justifier qu’un site est particulièrement malsaint car celui-ci remet en cause une version officielle n’est pas très objectif. Cependant mêler Israël à ces attentas est, effectivement, infondé.

    Sinon pour l’article, de manière général, il me paraît plutôt bon.

  6. @Globox : Tu fais un bel amalgame. Je ne suis pas en train de parler du 11 septembre. Il s’agissait juste de tenter de circonscrire rapidement le site Mondialisation.ca (qui lui en parle).

    Cela dit, ce n’est parce qu’un sujet est "très polémique et problématique" que l’on doit s’interdire d’en parler. D’une certaine manière le logiciel libre et sa culture sont "très polémiques et problématiques". Ce n’est pas ceux qui ont imaginé la loi Hadopi qui me contrediront.

  7. Earered

    Pour le FMI, l’absence de fond est "normale" elle dépend des emprunts contracté par les pays (la moitié des ressources viennent de l’emprunt turc, beaucoup plus faible que les ressources anciennes, ce qui explique pourquoi DSK a dû lacher du lest).

    Ce que je pense, c’est qu’il y a une question de pouvoir : la fondation permet de garder le contrôle des entreprises qui lui appartiennent dans une structure "adapté" (il faut voir que la motivation première des créateurs d’entreprise n’est pas l’argent, mais la création en premier, l’argent et le pouvoir arrivent en deuxième et troisième position, donc rendu à un certain stade de fortune, c’est "normal" que l’utilisation de sa richesse change).

    Ce qui en soit est intéressant, jusqu’à présent Microsoft était contrôlé. Lorsque Bill mourra, aucune entité n’aura de contrôle stable de Microsoft (une prise de contrôle pourra se faire avec un faible pourcentage des parts).

    Bill a le même comportement que Buffet : dans les fait il déshérite ses enfants (leurs laisser suffisamment pour qu’ils puissent faire ce qu’ils veulent, mais pas au point ou ils n’aient rien à faire).

    Un comportement plutôt sain, donc je pense qu’il est sincèrement demandeur de critique (et pas de procès d’intention).

  8. Fabrice

    De toute façon, la méthode qui consiste à d’abord à s’enrichir plus que nécessaire puis à redistribuer un peu ou beaucoup en espérant les honneurs me parait plus que suspecte.
    Attention, chacun est libre de mener sa vie comme il l’entend . Si le but de sa vie est d’avoir une (ou des) Rolex à 50 ans ne me dérange pas plus que ça à condition qu’on ne vienne pas m’imposer ça comme la référence et le modèle d’une vie réussie !
    Je suis plus admiratif de Soeur Emanuelle ou mère Theresa que de cet humanitaire affairiste qui s’apparente plus à une nouvelle prise de pouvoir à tendance sectaire sur les peuples les plus fragiles et les plus démunis.
    Je peux me permettre de critiquer car j’estime mois aussi donner du temps et de l’argent (jamais assez) aux causes qui me bouleversent sans être obligé de le crier sur les toits …

  9. je rejoins Fabrice

    Même si La fondation Bill, Melinda & Casimir faisait tout bien, il y aurait quand lieu de se demander si Bill a fait plus de bien ou de mal dans sa vie professionnelle, c-a-d s’il a eu raison de s’enrichir par les moyens qui ont été les siens pour en redistribuer une part, ou si le monde aurait gagné à ce qu’il réussisse moins et redistribue moins.

    M’enfin c’est peut être un débat de pays riches ?

  10. Zebulon Zabir

    Le cheminement de Bill Gates est assez logique. Il a amassé une telle fortune avec son entreprise qu’il ne sait plus quoi en faire alors autant tenter de faire le bien. Je rejoins donc Earered.

    Mais je rejoins aussi l’article car "l’enfer est pavé de bonnes intentions" et le bien selon Gates n’est pas forcément le bien selon les valeurs et l’état d’esprit de la culture libre par exemple.

    Une certaine vigilance est donc de mise même si elle est susceptible de s’effacer devant les valises de dollars apportées.

  11. Bill Gates est un personnage très réfléchi et efficace. Peu de gens auraient pu faire ce qu’il a fait avec Microsoft. Je pense qu’il adhère profondément aux valeurs américaines telles que les brevets et autres copyrights.

    Mais voila, Microsoft a atteint un monopole de fait. Cette entreprise est encore quasi indétrônable eu égards à ses finances. Seul le logiciel libre peut renverser la situation. Microsoft mène déjà ses larges campagnes de FUD.
    Lorsque Bill Gates est parti, il ne pouvait plus conquérir de grandes parts de marché (forcément, quand on est en situation de monopole…). Les seules perspectives réelles de nouveaux marchés pour Microsoft se trouvent dans les pays émergents ou peu développés.

    Mais si c’était Microsoft qui avait agi, tout le monde aurait dénoncé cette tentative d’implantation dans ce marché encore vierge. Le faire avec une organisation humanitaire est bien plus discret et donc ici, efficace.

    Je ne connais les actions de cette fondation que par ce qui en est dit ici, et peut-être mène-t-elle des actions dans d’autres domaines que l’informatique.

    Mais il me parait claire que des initiatives telles que par exemple, tenter de mettre Windows sur l’OLPC ou séduire des états africains avec des logiciels gratuits (et non libres!) ne sont pas purement humanitaires…

    PS: j’adhère aussi à l’opinion de Earered en ce qui concerne le "déshéritage" de ses enfants.

  12. Globox

    @ Aka
    Toutes mes excuses pour l’amalgame, c’est vrais que c’était particulièrement maladroit de ma part, mais c’est un sujet que je vient de (re)découvrir ce sujet là.

    <!– Fin des commentaires maladroits –>

  13. sciencedusoleux

    J’aimerai apporter un éclairage très "focalisé" sur ce débat,

    La Fondation Bill & Melinda Gates finance de le projet de "Africa Soil Information Service", lancé le moi dernier, qui vise à produire une carte "digitale" des sols d’Afrique. http://africasoils.net

    Vous (lecteurs) êtes probablement peu nombreux à vous être intéressé au "sol", cette fragile couche de "terre" à la surface de la planète, indispensable à la croissance des plantes, dont celle qui servent à notre alimentation.

    Il est aussi fort probable que vos "élus" (maires, députés etc.) soient conscient de l’importance du sol pour notre avenir…

    et pourtant

    Certains nous disent que l’enjeu du siècle à venir sera d’accroître la production alimentaire mondiale, pour répondre à l’augmentation de la population humaine, sur des terres de plus en plus rares (ce qui revient à devoir augmenter les rendements des cultures), tout en détruisant moins le sol (érosion; salinisation des sols) et en réduisant drastiquement les pollutions agricoles (par les engrais ou par les pesticides). Et je ne parle pas de l’impact du changement climatique sur tout cela…
    http://www.rfi.fr/radiofr/editions/

    En tant que chercheur "en science du sol" je pourrais cyniquement me réjouir ("je ne vais pas manquer de boulot dans 10 ans"), mais je dois aussi m’inquiéter ("on a un _gros_ problème à résoudre").

    Le principal problème est qu’une gestion efficace de cette ressources naturelle non-renouvelable qu’est le sol se pense à _très long terme_ (sur la décennie — au minimum).

    C’est à dire bien plus que la durée d’un mandat électoral.

    Pour être tout à fait honnête les choses se mettent quand même à bouger (http://ec.europa.eu/environment/soi…), mais c’est un travail de longue haleine…

    Tout cela pour dire que ce "petit bout de papier" qu’est une "carte des sol", ou son équivalent "digital" est certes illisibles pour les profanes, mais précieux pour notre avenir à tous.

    Et voilà que Bill Gates et sa fondation investissent dans la réalisation d’une carte digitale des sols pour l’Afrique. Je crois que j’ai du relire deux fois la nouvelle pour y croire:
    http://www.nature.com/news/2009/130

    Je ne porte pas "Bilou" spécialement dans mon cœur, et encore moins sa "boite" Micro$oft, étant plutôt branché "logiciel libre", open source, open knowledge, etc etc. Mais je ne peux m’empêcher de penser que financer un tel projet démontre une vision à très long terme qui dépasse de loin la courte vue habituelle de nos chers décideurs. Un tel projet devrait faire l’objet de financements publics? Oui, absolument. Mais le fait qu’il soit financé par une fondation privée démontre justement le retard accumulé en la matière par le secteur public, et l’"avance" de notre cher Bilou sur ce point précis (en tant que décideur)…

    Bon, cela reste une opinion très partielle et focalisée, qui fait totalement abstraction des pratiques commerciales plus que douteuses de Micro$oft, mais qui peut permettre d’éviter une opinion manichéenne "tout noir / tout blanc" sur Bill gates ou sur sa fondation…

    PS1: La cartographie digitale des sols est une techniques de cartographie des sols faisant un usage intensif de techniques informatiques et (géo)statistiques (systèmes d’information géographiques, bases de données, télédétection, géophysique) http://www.digitalsoilmapping.org/

    PS2: J’avoue ne pas avoir pris le temps d’analyser le financement du projet africasoils.net (si les infos sont disponibles?), mais la contribution de la Fondation Bill & Melinda Gates est nettement mise en avant.

  14. dural

    J’ai cru lire, il y a quelques années, que Bill Gates était le "gourou" d’une secte. Ceci explique sûrement la haute valeur qu’il a des libertés de l’autre

  15. joeblog

    S’acheter du capitale de sympathie, voilà, c’est tout! Avec autant d’argent, ils doivent ce sentir pas mal coupable et ils essaient de se racheter après avoir tant voler et frauder ou extorquer par différentes façons. Ils cherchent à ce donner bonne conscience. Ils vont surement en profiter pour essayer de former les enfants ou les gens à acheter et promouvoir Windows par la même occasion. Bill ne donne jamais s’en attendre en retour, même sur votre lit de mort, il essayerait de vous vendre Windows.

  16. zavko

    "Je vous laisse juge de ce constat. Quoiqu’on en pense, il me semble que la question suivante est assez légitime : « Mais pourquoi monter sa propre association humanitaire au lieu de faire des donations à un organisme ou à une association existants, qui partagent les mêmes objectifs et qui disposent déjà d’une expertise reconnue dans ce domaine ? »."

    Je n’aurais pas penser lire ceci sur Framablog, j’étais persuadé que Framasoft défendait la diversité afin de pluraliser l’offre de produits et services ce qui favorise la concurrence et donc l’efficacité, même en matière humanitaire je ne crois pas que se soit une mauvaise chose.

    Monter sa propre Association permet de défendre les idées et les causes auxqu’elles Bill Gates croient et ainsi de faire ses propres choix (bons au mauvais) et de les assumer.

    De Bill Gates, je n’ai rien à dire, il a amassé beaucoup d’argent (de façon plus ou moins douteuse mais on ne peut pas lui reprocher d’avoir fait du traffic illégal) , et, de ce fait il sera toujours critiqué quoiqu’il fasse de sa fortune….
    Il a décidé de monter une association humanitaire, je trouve que c’est tout à son honneur, et ce, même si tous les fonds de cette associations n’arrivent pas à destination, ce sera toujours mieux que rien.
    La critique est bonne, mais faut-il faire des procès d’intention ? faut-il aller chercher la petite bête ? N’est-il pas préférable de regarder le bon côté des chose de temps en temps… ?

  17. tuxmouraille

    Tout le monde connaît la Croix Rouge ou Médecin sans Frontière et sait quelles sont leurs actions, mais qui se souvient des leurs fondateurs.
    Par contre quelqu’un saurait me dire ce que fait la "Fondation Nicolas Hulot"*.

    Donner son nom à une ONG ou une fondation n’est pas anodin et ne se fait pas sans raison.
    La postérité est souvent l’une des premières, cependant elle n’est pas compatible avec les valeurs de l’humanitaire. Pour qu’il y ait postérité à travers une ONG il faut qu’elle dure, or l’un des principes d’une ONG c’est justement de ne pas durée. Faire en sorte qu’on n’est vite plus besoin d’elle.

    L’important est ce que fait l’ONG pas qui l’a faites. Quand elle porte de nom du fondateur on voit souvent le contraire. De plus pour effectuer son travail au mieux l’ONG se doit d’être indépendante. Indépendante des pouvoirs politiques, religieux et économiques.
    Je doute que ce soit le cas pour la Fondation Bill & Melinda Gates.
    S’ils avaient vraiment voulue aider ils auraient mieux fait de donner de l’argent à des organisme existants et déjà en place.

    *oui, je sais que c’est plutôt caricatural comme exemple.

  18. zoog

    … réflechissez … Les Gates sont assis sur un paquet d’argent monumental, dont le montant dépasse l’imagination. Si ils restent rentiers, simple retraités, ils seront imposés à des taux extrêmement élevés. Pas contre, si ils font don de tout cet argent à une fondation qu’ils dirigent, les impôts seront certainement bien moindre du fait de la structure et des objectifs et ils pourront continuer à profiter d’un train de vie extraordinaire du fait qu’ils dirigent .. tout en s’achetant une conduite ( ici et au-delà) … C’est un vieux truc, une bonne vieille astuce pour mettre son argent au chaud !

  19. aveldro

    Je suis allé faire un tour sur le site en question, et je le trouve très limite. En vrac : Achmadinejad est un doux pacifiste, Chavez un immense homme d’état, les médias occidentaux ont grandement exagéré l’empleur des émeutes au Tibet, l’activité humaine n’a rien à voir dans le réchaufement climatique, qui d’ailleurs est en train de s’arrêter, et les grands méchants sont les USA et Israël. Extraire un article sur la fondation Microsoft de ce fatras idéologiquement très discutable en retire toute crédibilité. Attendons des sources plus sérieuses avant de juger !

  20. Le coup du Windows sur l’OLPC, j’en ai entendu parler sur des sites bien plus honnêtes que celui-là.

    Ensuite pour les autres arguments, c’est sur qu’il faudrait une enquête plus objective… qui se dévoue?

  21. Olivier

    Ah, qu’ils sont beaux, les commentateurs du Framablog ! Assis devant leur ordinateur à juger le bien-fondé des dépenses et du travail des autres ; Quelle vivacité ! Quelle droiture d’esprit !
    Comment ? Dépenser plusieurs milliards dans l’humanitaire, et ne pas le faire parfaitement ? Vite, vite, à vos claviers ! Donnons quelques leçons d’éthique à propos du Niger, avant de reparler du prochain netbook Ubuntu !

  22. aveldro

    Windows sur l’OLPC : Une société commerciale qui cherche à promouvoir ses produits, mais quelle horreur !

  23. Irvin Jeaurousse

    @Olivier : A suivre ton raisonnement, injecter des milliards dans l’humanitaire ne peut souffrir la moindre critique. La canonisation de Bill Gates n’est pas loin.

  24. Olivier T

    Courrier International n°848 en date de la semaine du 3 février 2007 avait déjà publié un article du Los angeles Times.
    j’avais scanné l’article. Il est ici :
    http://iai80ot.free.fr/fondation-ga

  25. Jedai

    Je pense qu’en toute chose scepticisme et modération ont du bon… Je n’irais pas condamner Bill au bucher sur la base de cet article mais je ne le canoniserais pas non plus parce qu’il a une fondation "humanitaire" à son nom.

    De tout temps de tels organismes ont servi les causes les plus diverses, vertueuses ou non, et souvent bénéfiques ou malfaisantes simultanément selon les points de vue. Que la fondation des Gates soit une avant-garde discrète de Microsoft et des intérêts américain bien compris ne me surprendrait nullement (si ce n’est pas cette fondation, ce sera une autre, ce n’est pas ce qui manque aux États-Unis).

    Le FMI est censément une organisation d’aide financière au pays en développement, régulateur de l’économie mondiale… En réalité d’innombrables études ont démontré que les politiques suivies par le FMI étaient inexorablement en faveur d’une idéologie ultra-libérale qui a démontré ses méfaits et avaient littéralement saboté les tentatives d’indépendance et de stabilité de beaucoup d’économie émergentes.

    Bien que l’effort "humanitaire" soit admirable vu de loin et sans réflexion en profondeur, les résultats de près sont souvent bien plus douteux et ambigus. Il est légitime de s’interroger sur le foisonnement des initiatives de cette nature partout dans le monde. De façon plus localisé des organisations humanitaires ont de plus en plus tendance à remplir des rôles traditionnellement attribués à l’état, on peut douter de la valeur positive de cette évolution, surtout à la lumière des divers scandales autour de certaines organisations et de la fragmentation des efforts que ce développement implique.

    Je ne jetterais pas la première pierre mais cet article a au moins la qualité de soulever une question d’importance croissante dans notre société : à quel point le modèle "humanitaire" est-il bénéfique à terme ?

  26. En complément, voyez ce projet hautement suspect financé par…la Fondation Bill et Melida Gates : le bunker de l’Apocalypse :

    http://www.blueman.name/YG_LeBunker

    Vous allez être surpris !

    Bonne lecture,

    BlueMan.

  27. Hmm, Blueman, tu dois à mon avis beaucoup apprécier les articles sur la célèbre conspiration du 11 septembre, sur les illuminati (qui sont aussi responsables du 11 septembre, du réchauffement climatique et de mon mal de gorge de la semaine passée) :-)
    C’est quand même étrange que tu voies quelque chose de mal, alors qu’il s’agit plutôt de préserver certaines espèces végétales pour les générations futures.

  28. Ceux qui reçoivent les miettes ou les milliards émiéttés de la fondation n’ont cure de savoir d’où vient cet argent. Ils meurent ou voient leurs enfanfs mourir malades ou de faim. Ils ne connaissent ni escroquerie bancaire ou electronique ou blanchissement d’argent. Ils ne conniassent que le soleil qui leur tane la peau ou l’eau boueuse qui leur emplit le ventre de vers et de bacteries. Menez vos débts de salons feutrés et laissez les pauvres chercher leur voie avec l’aide de ceux qui pensent encore à eux. merci

  29. @Incontinentia Buttocks : qui finance ce projet ?

    Pourquoi des sociétés comme la sinistre Montsanto en font partie ?

    Les puissants cachent toujours leurs desseins sous des aspects humanitaires.

    Regarde la propagande de guerre…
    Regarde les raisons officielles de l’intervention en Irak…
    Regarde les raisons officielles de l’intervention en Afghanistan…
    Regarde les raisons officielles de l’intervention en Libye…
    Regarde les raisons officielles du projet d’intervention en Syrie.

    Ouvre les yeux. Le monde n’est fait QUE de complots à ces hauteurs.

    Pour te dire le fond de ma pensée, tu es ignorant, et tu juge beaucoup trop hâtivement, sans avoir fait l’ombre d’une recherche. Quand au 11 Septembre, c’est un inside job, et c’est définitif. Sur mon site, tu trouveras toutes les vidéos te permettant de le voir. Regarde pour commencer les suivantes, et les photos que j’ai trouvées et mes explications :

    - http://www.blueman.name/Des_Videos_
    http://www.blueman.name/Des_Videos_
    http://www.blueman.name/Des_Videos_

    Édifiant à tout point de vue…

    Fait taire ton mental, et REGARDE !

    Et l’Histoire en est remplie depuis des siècles.

    Étudier l’Histoire, la comprendre, te permettra de comprendre aujourd’hui, car les hommes restent les hommes, et ils n’ont pas foncièrement changé depuis 2 ou 3000 ans.

    Bonne recherche.

  30. je pense que madame bill et bill gates lui meme sont des personnes tres tres tres bon et que dieu leurs benisse ainsi que tous ceux qui font du bien au monde j(apprecie sincerement du font du coeur tous leur actions dans ce monde …je les aime…! bonne journeé
    seu anicet ivoirien resident en mauritanie nouakchott!