Largage de liens en vrac #14

Classé dans : Libres Logiciels | 7

Azalea Long - CC byOn ne change pas une formule qui gagne ! Voici donc le dernier numéro du mag des liens logiciels en vrac dont le pourcentage de d’informations intéressantes est impossible à évaluer tant il dépend de vos propres attentes, sachant que, il faut bien le dire, vous êtes parfois difficile à contenter.

Le deux derniers liens posent deux questions à commentaires : l’évolution de Microsoft vis-à-vis de l’Open Source et le succès croissant de l’App Store d’Apple (pour l’iPhone) qui n’est pas très « logiciel libre dans l’âme »[1].

  • The Free Culture Game : Un jeu tout à fait original. D’abord pour son thème choisi (que le Framablog connait bien) : la lutte que se livrent la free culture et le copyright, mais aussi dans ses règles du jeu puisqu’il n’y a pas vraiment de début ni de fin. Il s’agit de créer, partager et défendre les biens communs contre les privatiseurs et de libérer les consommateurs passifs du marché ! Une manière intéressante de faire prendre conscience que nous avons ici l’une lignes de fracture les plus importantes de notre époque. Le jeu est sous Licence Creative Commons By-Nc-Sa et vous en saurez plus en parcourant cet article (en français) où je l’ai découvert.
  • Penguin Blood Ninja Fiasco : Un autre jeu, beaucoup plus trivial celui-là (et dans le plus pur look premiers jeux des années 90). Vous êtes un manchot ninja et vous devez faire attention aux costard-cravates qui veulent vous faire signer brevets et contrats propriétaires. Pas très subtile mais je le signale quand-même pour faire écho au lien précédent.
  • Synergy Plus : Synergy est un logiciel bien pratique permettant de partager un même clavier/souris entre plusieurs ordinateurs (par exemple pour passer de Windows à GNU/Linux). N’étant plus mis à jour depuis 2006, il méritait bien un fork qui est plutôt une continuation en l’occurrence.
  • GMFoto : Un script php (valide xhtml et css) tout léger pour présenter vos photos sur le Web.
  • CC PDF converter : Un utilitaire Windows permettant d’accoler une licence Creative Commons à vos documents (avec logo et tout et tout) tout en les convertissant en PDF. Pratique si vous êtes par exemple resté sous World, Excel, etc. mais que vous souhaitez néanmoins participer à la culture libre en offrant ainsi la libre circulation de vos fichiers (je pense tout particulièrement aux enseignants ici).
  • XtraUpload : RapidShare & co vous connaissez ? Si oui, je préfère ne pas vous demandez pourquoi ! (sauf si, of course, il ne s’agit que de partager des ressources sous licences libres ou ouvertes) Toujours est-il qu’en voici un clone libre vous permettant d’offrir à vos visiteurs le même service mais hébergé sur vos serveurs cette fois-ci.
  • 10+ Best Firefox Addons for Security and Privacy : On ne le dira jamais assez mais l’une des grandes forces de Firefox ce sont ses extensions permettant de vous construire un navigateur sur mesure correpondant à vos besoins. Ici on s’intéresse à la sécurité et à la privacy.
  • ecoder : Un très impressionnant éditeur (texte, code, html…) en ligne. Un exemple de plus de la faculté qu’ont désormais nos applications préférées à se déporter en ligne.
  • Presto : C’est pas un logiciel libre mais comme souvent avec Xandros (auteur notamment de la distribution de base des premiers Eee PC), ça tourne autour en utilisant un noyau Linux. Il s’agit pour les utilisateurs Windows de démarrer (très très vite, en quelques secondes) non plus sur Windows mais sur… Presto justement (qui fait ici office de mini-OS) dont l’interface épurée est orientée Web (Firefox, IM, lecteur multimédia, Skype…) et bureautique (OOo). Il y aurait comme une sorte de concurrence forte en ce moment sur ce terrain-là si on pense au projet Jolicloud de Tarik Krim (qui tarde à sortir non ?) ou encore gOS. A noter que Presto n’a pas besoin de partition dédiée pour fonctionner et s’installe directement sur celle de Windows.
  • Top 10 Projects To Revive : Les dix jeux Open Source dont le développement est arrêté et que même que c’est bien dommage et que comme c’est libre ce serait bien de reprendre le code pour continuer l’aventure.
  • Midori : Un navigateur très léger et très rapide (GTK, basé sur WebKit) qui pourrait bien devenir bientôt un candidat sérieux notamment sur les netbooks où Firefox patine un peu parfois.
  • Calibre : Un e-book management utile en cette période où l’on parle de plus en plus de livres électroniques (le plus simple est d’en voir tout de suite les copies d’écran).
  • Video Monkey : N’oublions pas le Mac qui fait de plus en plus d’adeptes chez les geeks. Ici il s’agit d’un encodeur vidéo simple, libre et pratique.
  • Synapse : Un nouveau client Linux de messagerie instantanée fort bien présenté sur le site officiel. Remplacera-t-il Pidgin (ou un autre) ? LinuxFr en doute un peu (ps : je ne savais pas que les terminaisons .im existaient !)
  • MakerBot Industries : robots that make things : Nous avions dédié un billet à cette assez extraordinaire machine replicante permettant potentiellement de se fabriquer toutes sortes d’objets. Voici donc sa déclinaison industrielle créée par les auteurs même du projet Open Source. Je serais étudiant un peu bricoleur que je rêverais d’en posséder une chez moi.
  • The OpenBerry : Restons dans le hardware avec cet étonnant projet de Blackberry Open Source, juste un peu plus gros, carré et moins fonctionnel que l’original ;-)

Notes

[1] Crédit photo : Azalea Long (Creative Commons By)

7 Réponses

  1. JosephK

    @aka : The Free Culture Game, tu l’aurais découvert plutôt si tu parcourrais Framagora un peu plus attentivement :P
    http://forum.framasoft.net/viewtopi

  2. > «Quand je vous dis que Microsoft devient un éditeur open source : C’est pas moi qui le dit c’est Philippe Scoffoni. Et même si il force volontairement le trait, il y a de quoi se poser quelques questions.»

    Un article récent du présent blog (*) apporte une réponse par la bouche de RMS : «il est facile pour Microsoft de développer quelques programmes qui se veulent Open Source et de dire « Vous voyez, nous sommes un développeur Open Source », comme ça ils sont invités dans ces commissions [des institutions européennes] et ils peuvent freiner des quatres fers»…

    (*)http://www.framablog.org/index.php/

  3. Allez je prend le risque de me faire descendre en flamme en touchant à l’icône du Logiciel Libre, mais la réponse de RMS n’est-elle pas un peu courte ? Même si je ne me fais pas trop d’illusion sur l’objectif final : rester le premier, pourquoi Microsoft n’aurait pas envie de profiter des avantages procurés par l’open source à son avantage bien sur ? Pourquoi Microsoft devrait-il rester immuable face aux changements qui l’entoure et à l’évolution du marché du logiciels ?

  4. Jeanquidors

    Bonjour,

    Il est à remarquer que le débat Microsoft /Linux est un débat qui dépasse de beaucoup le simple cadre technique. Je ne saurais trop conseiller à nos amis informaticiens de consulter régulièrement d’autres ouvrages que la bible de programmation shell, comme des livres d’histoire, des livres de sociologie, …

    Réduire le débat à un simple argument technique frise la démagogie. En effet défendre Microsoft, un système d’exploitation Américain, c’est un peu défendre la politique impérialiste des Etats Unis. Je n’ai rien contre nos amis américains, mais il se trouve que je suis français et adepte des logiciels libres de surcroit.

    Je ne tiens pas personnellement à faire l’apologie du nationalisme, bien que le patriotisme (économique, libre, …) soit une valeur à préserver, mais il semble que le logiciel libre par sa culture ouverte permette une meilleure assimilation par des cultures différentes. Le logiciel libre n’impose pas sa culture ; par son ouverture il s’adapte aux spécificités nationales, identitaires et par là même respecte l’identité de chacun sans abandonner un principe essentiel de coopération.

    @+
    Jeanquidors

  5. Hybrid Son Of Oxayotl

    Jeanquidors, tu fais des références à peines voilées à Ubuntu Muslim/Christian/Satanic Edition, Ichtux, Parsix et autre Red Flag Linux :·D ?

  6. À mon sens, les versions Musulmane, Chrétienne ou nationales sont plutôt des dérives qu’autre chose, mais c’est également important que chacun puisse dériver comme bon lui semble.
    Que le logiciel libre serve à promouvoir la superstition pandémique ou le patriotisme me semble en contradiction avec ses valeurs progressistes, mais c’est aussi la force du logiciel libre que de s’adapter aux marottes de chacun.

    Je ne suis vraiment pas fan du patriotisme et tout ce qu’il implique (comme le dit Maupassant, "Le patriotisme, c’est encore une religion. C’est l’œuf des guerre.").
    Mais au delà de ça, je suis d’accord avec Jeanquidors sur l’importance à donner au fait que le logiciel libre n’impose pas une vision du monde et permet à de respecter l’identité de chacun.
    Mais je préfère voir ça comme une forme d’humanisme général que de défense des superstitions locales.

  7. Grunt

    @Jeanquidors:

    La quasi-totalité des systèmes d’exploitation sont américains.
    GNU? Américain. Mac OS? Américain. Open Solaris? Américain. *BSD? Américain.

    Et par "américain" tu voulais dire "étatsunien", je suppose? Ce n’est pas vraiment la même chose.