Dans la famille des futurs objets libres je demande la voiture

Classé dans : Libr'en Vrac | 16

lammersch - CC by-sa« La route est longue mais la voie est libre » est devenu avec le temps le mantra slogan de Framasoft. Certes, mais encore faudrait-il s’intéresser au futur véhicule qui nous portera loin sur ce chemin !

Né au pays de Rembrandt, le projet « c,mm,n » d’une automobile libre et écologique est sur le papier un possible candidat.

Difficile de dire si cela aboutira et sortira du concept pour se matérialiser et surtout se commercialiser. Mais l’idée est bonne, belle et innovante.

La présentation officielle pourrait se traduire ainsi :

C,mm,n est une initiative de la Société néerlandaise pour la nature et l’environnement, et des universités scientifiques de Delft, Twente et Eindhoven. Ensemble, ils ont créé c,mm,n : un concept d’automobile durable, destiné aux villes de l’Europe occidentale du futur.

C,mm,n est un concept innovant pour la mobilité, une nouvelle façon de développer, de fabriquer et d’utiliser les voitures. En rendant publics les plans de la c,mm,n, sous une licence Open Source, nous pouvons développer une mobilité vraiment durable. Tout comme les logiciels Open Source, c,mm,n fonctionne grâce aux services autour du projet. Vous pouvez utiliser c,mm,n pour proposer du leasing, de la location ou d’autres services de mobilité. Il est aussi possible de vendre c,mm,n, sachant que vous rendez alors disponible publiquement toute œuvre dérivée.

Dis comme cela, on est impatient de la voir rouler[1] cette c,mm,n ! Décidément le Libre n’en finit pas d’explorer de nouvelles contrées…

Pour en savoir plus nous avons également traduit un récent billet blog qui évoque le sujet.

Une voiture écolo Open Source, conçue dans un wiki

Open source eco-car, designed by wiki

Paul Coppes – 14 avril 2009 – Springwise
(Traduction Framalang : Yonnel)

Les partisans des logiciels libres et Open Source connaissent déjà les bénéfices d’une approche collaborative, de partage, dans le design. Et c’est maintenant au monde de l’automobile de goûter à l’Open Source, grâce à un projet venant des Pays-Bas, qui porte le nom de c,mm,n.

lammersch - CC by-saC’est la mobilité durable qui a motivé le projet c,mm,n (apparemment, on prononce « common »), une initiative de Stichting Natuur en Milieu (la Société néerlandaise pour la nature et l’environnement) menée conjointement avec les universités techniques de Delft, Twente et Eindhoven. Avec en point de mire l’objectitf de bâtir un modèle pour les voitures de 2020, le premier prototype de voiture au design collaboratif a été dévoilé récemment, au salon AutoRAI d’Amsterdam.

Se targuant d’un « zéro émission », cette voiture à hydrogène possède une carrosserie thermoplastique légère (qui permet donc des économies d’énergie) et un intérieur comprenant des mousses à mémoire de forme à base de soja, et d’autres matériaux recyclables. Ce que ses développeurs appellent « affichage en rivière » est censé fonctionner comme un iPhone, accédant à de nombreuses informations dont le GPS, le covoiturage et autres systèmes d’optimisation de l’efficacité énergétique.
Ce véhicule est également optimisé pour réduire au maximum la dévalorisation et les réparations. Les matériaux du châssis, par exemple, ne durent que trois ans ; après, la voiture doit repartir à l’usine pour y être reconstruite.

Mais le paradigme le plus révolutionnaire de tous, c’est que les plans de la voiture sont mis à la disposition de tous, sous une licence Open Source, afin que son design puisse être utilisé et modifié par d’autres, tant que toute œuvre dérivée est aussi partagée publiquement. Plus de 800 personnes participent actuellement à c,mm,n à travers le wiki de la « c,mm,nauté » et des développeurs. Une vidéo sur Youtube (texte en néerlandais) propose une simulation informatique de la c,mm,n en action.

Étant donné le penchant de la Génération C(ontenu) pour la contribution à la création de contenu et la participation à tout ce qui est important (ou pas), il n’est pas surprenant que le logiciel Open Source gagne du terrain. Est-ce que le même concept « roulera » dans le monde de l’automobile ? Seul l’avenir nous le dira. D’ici là, en voilà une qu’il faudra surveiller, à moins que vous ne préfériez carrément participer !

Notes

[1] Crédit photos : 1. lammersch (Creative Commons By-Sa) – 2. lammersch (Creative Commons By-Sa)

16 Réponses

  1. Parler d’une "voiture libre" parce que ses plans sont disponibles, c’est oublier ce qui fait l’essentiel d’une voiture aujourd’hui: l’électronique et sa programmation.

    Une voiture contient un véritable ordinateur, qui reçoit des informations depuis une multitude de capteurs: moteur, environnement extérieur, ordres du conducteur et agit directement sur le véhicule: pilotage du moteur, régulation des freins, information envoyées au tableau de bord.

    Pour l’instant, les voitures sont de véritables monstres d’informatique propriétaire, de quoi donner envie à Stallman de marcher à pieds. En effet, plusieurs acteurs ont tout intérêt à empêcher l’utilisateur de contrôler son véhicule comme il le souhaite:

    – les pouvoirs publics, sous prétexte de veiller à la sécurité, mais surtout pour éviter que les conducteurs ne puissent diminuer la consommation de leur voiture (donc les taxes prélevées par l’Etat). Exemple concret: les normes de pollution actuelle restreignent énormément les rejets de carburant inbrûlés, ce qui impose aux constructeurs d’équiper leurs véhicules de pots catalytiques et de filtres, lesquels augmentent la consommation, donc le rejet de CO2. Et bien sûr, l’électronique veille à ce que ces saloperies ne soient pas enlevées. Ainsi, on diminue les mauvaises odeurs rejettées localement par la voiture, tout en accroissant sa participation au réchauffement climatique. Les constructeurs ne s’en plaignent pas, cela fait une pièce onéreuse et au format propriétaire de plus qui peut tomber en panne et qu’il faudra leur racheter. Le plus abject étant que l’on fait passer un confort anti-écologique (la voiture pue moins mais détruit plus le climat) pour de l’écologie.

    – les constructeurs bien sûr, qui peuvent interdire ainsi à la voiture de rouler si des réparations inutiles mais rentables pour eux ne sont pas effectuées. Ils peuvent aussi vendre le même matériel avec deux programmations différentes, dont une plus puissante, et facturer cette augmentation de puissance au client, alors qu’il vendent exactement la même chose. Enfin, l’électronique n’obéit qu’à l’API propriétaire du fabricant, qui vend du matériel coûteux à ses concessionnaires agréés afin de leur permettre d’interroger l’ordinateur de bord pour trouver la panne. Fini le temps où n’importe quel garagiste qui s’y connaît pouvait changer une pièce sans rendre de comptes au constructeur.

    Tout ça pour dire que si cette "voiture libre" est fournie avec des plans "open source" et des DRM dans le moteur, c’est un foutage de gueule. Désolé, y’a pas d’autres mots.

  2. modagoose

    ^^
    Plutôt que de libérer de la bagnole, on ferait mieux de libérer le monde de la bagnole, ce serait bien plus constructif.

  3. Rien de révolutionnaire : le vélo est Open Source et zéro-emission depuis longtemps… Cela dit ce projet a une très belle stratégie de communication qui s’appuie habilement sur le double relai viral de l’open-source et de l’écologie. Dans les faits, les contributions sur les plans risquent de rester virtuelles, freinées par les coûts liés au monde physique, à l’inverse du monde du logiciel.

  4. Les plans de la voiture sont libres et le code coule de source …
    😉

  5. Parmi les initiatives comparables, il faut également citer le projet OSGV :
    http://www.osgv.org/
    ainsi qu’OScar :
    http://www.theoscarproject.org/

    Quant aux vélos et motos, cela existe : http://www.worldbike.org/what-open-… ainsi que http://www.ihpva.org/ qui vient tout juste de changer de nom (mais pas d’orientation).

    Enfin et tant qu’on y est, pourquoi ne pas voyager toujours plus loin et Librement…
    http://wiki.developspace.net/

  6. Quilla34

    Je vous trouve un peu sévère sur ce projet. Je pense que vous auriez été tout aussi sceptiques si un gars, disons qu’il s’appelle Jimbo Wales, se serait réveillé un matin et aurait dit : "Et si on créait tous ensemble une encyclopédie libre ?".

    Perso, le fait que ça vienne de Hollande et de l’Université a tendance à me rassurer. C’est un peu comme le projet OLPC. Il n’a pas forcément eu tout le succès escompté mais il existe et il est conceptuellement à l’origine du phénomène actuel des netbooks.

    Bref pour moi : "c’est roule (libre) ma poule !"

  7. Dessinateur-projeteur

    Intéressant… mais où est (sont) le (les) plans ?
    Un lien, vers un plan d’ensemble, déjà… non ?
    Pour ce faire une idée…
    SVP…

    (Ou, est-ce que c’est une promesse que ça sera "open source"… un jour… peut-être…)

  8. le_schtroumpf

    @Dessinateur-projeteur : trouvé sur la foire aux questions du wiki, http://www.fridayafternoon.org/wiki… :

    "Q: When are the blueprints/technical details going to be available? A: In order for the blueprints to become available we first need a proper open-source licence that is specific enough for products. Since no such licence exists yet, we are now in the process of creating one. We would like to do this properly, so it could take us some time. If you want to contribute and therefore need early access to the blueprints, we can arrange something. Please mail me at jacco@cmmn.eu."

    Et un premier brouillon de cette licence a été publié le 3 avril dernier : http://www.fridayafternoon.org/wiki

  9. Earered

    Je suis un peu dubitatif quant à la pertinence du libre dans le monde des plans, design, brevets et secrets (loin du droit d’auteur classique). Qui vivra verra (pas le mâle de la truie).

    Pour la partie informatique de l’automobile, il y a des choses plus certaines à suivre.

    Il y a des standards pour l’informatique embarquée :
    http://www.autosar.org/find02_ns6.p… (et probablement des implémentations libres).

    Il y du libre pour l’ordinateur de bord :
    http://moblin.org/documentation/mob
    http://v1.moblin.org/pdfs/moblin_iv

    @Grunt L’essentielle d’une voiture dans l’électronique, c’est peut être un peu exagérer. Certes, l’injection contrôlé électroniquement permet d’adapter la consommation au régime mieux que ne le ferrait la mécanique, meilleur freinage et moins d’usure avec l’ABS, meilleurs aérodynamisme avec la suspension active, etc..

    Sinon, pour les conspirations des pouvoirs publiques : si l’assiette baisse, on augmente le taux, ou on invente une nouvelle taxe.

    Pour l’entente illicite des constructeurs, sur un marché avec peu d’acteurs, type téléphonie, pourquoi pas. Ici Renault a joué au con, et AUTOSAR (dont PSA est membre) ainsi que les régulations européennes rectifient le tir. Donc désigner _les_ constructeurs, c’est aller un peu vite en besogne.

  10. Cricri

    Pour les libristes qui ont déjà essayé de réparer leur voiture, c’est une initiative à laquelle j’adhére à 1000 % ! Essayer de trouver les plans de votre twingo pour remplacer le radiateur de chauffage ???

    —> Amule + RTA Twingo : et encore vous n’avez pas toutes les astuces ..
    Puis Renault vous vend tous le bloc de refroidissement alors que seul le radiateut est naze (le reste est en plastique et ne risque rien …!

    Le développement des garages mutualistes était déjà une bonne idée ! Un véhicule maintenable
    facilement et documenté avec des pièces disponibles sur du long terme (ce qui n’empêche pas l’agrément pour les malfaçons ! )

    Une voiture documentée , c’est mon rêve !!!

  11. Le libre, c’est le pied. Mais qui la fait, cette voiture ????
    Et pourquoi commencer par les voitures : il y a tellement d’objets sur lesquels on pourrait se lâcher. grille-pains, frigo, aspirateur… probablement plus simples, et plus faciles pour lancer une commercialisation.

    En fait le risque est bien dans la fabrication : sur un Linux, pas de soucis, on charge, on grave (si nécessaire) et on s’en sert. Il faut donc effectivement une nouvelle licence, qui autorise la fabrication des objets issus des reflexions du libre, en respectant la concurrence de prix de revient et marge, et obligeant un minimum de responsabilité (sur les freins, par exemple…).

    Pas simple, mais quel belle idée.

  12. aveldro

    A propos de dossier technique, la fourniture de fichiers CAO exploitables dans un format ouvert pose un vrai problème. Il y a certes les formats VRML/X3D
    http://fr.wikipedia.org/wiki/X3D
    mais chacun y va de son format plus ou moins ouvert (Dassault Système avec 3D XML…).
    DWG, "standard de fait" est propriété de Autodesk. DXF serait (?) "ouvert" :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/DXF
    Et ne parlons pas des logiciels…

  13. Je cite un précédent ci-après un article de ce même blog (http://www.framablog.org/index.php/…) pour faire apparaître à nouveau la référence à Oekonux – qui a récemment organisé avec la p2pfoundation, une 4è conférence (http://fourth.oekonux-conference.or…) dont vous pouvez trouver des comptes rendus ici : http://www.keimform.de/

    "Une autre idée complètement exotique est de copier le modèle des logiciels libres pour d’autres produits. En d’autres termes rendre tous les besoins librement disponibles pour tous. Bien que ça puisse sembler absurde il ne faudrait pas rejeter cette idée puisque certains efforts à petite échelle ont été lancés et semblent fonctionner.

    Cette idée est envisagée par un groupe pas si petit que ça qui s’appelle Oekonux (dérivé de oekonomie, le terme allemand pour économie et Linux). Vous pourrez en apprendre plus sur http://www.oekonux.org et vous pouvez rejoindre leur liste de diffusion si vous êtes vraiment intéressés."

  14. guillaume Chapron

    Je vais faire la mauvaise langue, mais la video de presentation du projet requiert MS Silverlight…

    http://collegerama.tudelft.nl/media

  15. patrick

    Bonsoir à tous,

    voici un projet de véhicule électrique fonctionnant avec une pile à combustible qui est développé en open source.
    Il s’agit de l’urban car créé par simpleriver. Ils ont par la même occasion mis en place une fondation.

    Voici les liens vers le site de l’entreprise et de la fondation :
    http://www.riversimple.com/Default….
    http://www.40fires.org/Wiki.jsp?pag

  16. Quelques vidéos sur le projet (qui donne envie de la voir sortir du virtuel) :
    http://www.youtube.com/user/cmmncar