Petit passage télé pour Framasoft, Creative Commons et Jamendo

Classé dans : Framasoft | 38

Le mardi 26 mai, on a parlé de culture libre[1] au cours de l’émission C’est mieux le matin de France 3 Rhône-Alpes Auvergne, en citant donc les Creative Commons, Jamendo et Framasoft.

Je vous laisse apprécier la pertinence (ou non) du propos !

Mais l’angle de tir est intéressant : Hadopi a stigmatisé le téléchargement illégal, qu’à cela ne tienne, parlons du téléchargement légal en associant trois exemples issus de la culture libre.

Bonne idée également de rappeler la possibilité de faire un don lorsque l’on insiste de trop sur la gratuité (cf mon billet précédent).

Le tout se terminant dans le joyeux délire d’une sélection musicale prise sur Jamendo[2] (pour l’anecdote on entend trois notes de ce que je suis justement en train d’écouter en moment, la chanson Do it over par le groupe Amélie, sous CC By-Nc-Sa).

—> La vidéo au format webm

Notes

[1] Mouvante, voire fuyante, la « culture libre » est un concept difficile à définir. Il n’empêche que l’article Wikipédia dédié mériterait selon moi une sérieuse mise à jour. Des volontaires pour tenter d’améliorer ensemble la chose ? (me contacter)

[2] Félicitations au passage à Jamendo pour ses vingt milles albums atteints récemment.

38 Réponses

  1. "(pour l’anecdote on entend trois notes de ce que je suis justement en train d’écouter en moment, la chanson Do it over par le groupe Amélie, sous CC By-Nc-Sa)"

    Hein oO
    Ils ont le droit de passer du NC sur France 3?
    Ils ont négocié avec les artistes?

  2. Dom65

    C’est un peu hésitant tout ça mais l’intention est bonne.
    C’est aussi dommage qu’il parle de libre au début pour l’oublier complètement dans toute la suite.
    Sinon c’est quand même cool de rappeler qu’il n’y a pas que l’alternative payant/piratage. Et ça peut donner envie au téléspectateur d’aller sur ces sites pour aller plus loin.
    (Petite pensée pour Dogmazic qui doit complètement revoir son site si il ne veut pas se faire bouffer par Jamendo)

  3. Salut,

    l’initiative est très appréciable, même si on a du mal à se défaire de l’amalgame « libre = gratuit ». La composante du don a été salvatrice, mais la partie idéologique est encore occultée.
    Et la petite pique au début sur HADOPI et son applicabilité très discutable m’a fait sourire.

    Pourvu que d’autres émissions se mettent à en parler, et plus précisément, si possible.
    Un petit pas pour le Libre,…

  4. MCMic : effectivement, la question pourrait être posée (sans préjuger d’une réponse que donnerait le juge au regard des circonstances et du contexte de la diffusion), mais seulement par les artistes dont il est question… et je peine à croire qu’ils y verraient un usage commercial justifiant une action de leur part (alors que tout laisse penser à une promotion plutôt favorable au Libre et à ces derniers).

  5. modagoose

    <"(Petite pensée pour Dogmazic qui doit complètement revoir son site si il ne veut pas se faire bouffer par Jamendo)">

    Ouais c’est ça on leur dira….

  6. J’aime beaucoup framablog, j’adore même… mais quand j’entends parler de jamendo en terme si élogieux ici ou là (linux.fr) c’est plus que je ne peux supporter.

    Mettons les choses au point : la base musicale de jamendo est truffée d’artistes sacémisés, et de samples copyrightés. Passons sur le fait que jusque là on y applaudissait voir encourageait les passages d’artistes à la SACEM… mais ce n’est peut-être plus le cas depuis le récent coup médiatique sur la fourniture de catalogue au bars et commerces en tous genres : quand on y regarde de près, ce n’est pas très favorable aux artistes : 50% sur un seul canal de diffusion, si on compare, la SACEM coûte moins cher aux artistes et donc leur rapporte plus.

    Je m’arrête là parce que je sais que ça ne changera pas la "coolitude" que vous pouvez trouver à ce site.
    Donc voilà, Jamendo est un Magantune-like mais avec l’alibi du libre. Moi ça m’irait très bien (que ce soit juste un magnatune-like) sauf qu’à un moment faut arrêter l’hypocrisie : c’est à dire arrêter de s’afficher pro-licences libres… (licences ouvertes est le terme exact). Et au passage, seule les titres déposés en CC clause NC sont réellement compatibles avec leur système de fonctionnement.

    @Dom65 : si tu es développeur ou si tu en connais n’hésites pas à proposer ta participation sur le site (forum) ou à contact _ at _ dogmazic.net. Contrairement à jamendo qui est une SARL basée au Luxembourg (en partie financée par un fonds d’investissement : mangrove capital), dogmazic est entièrement géré par une asso française : musique libre ! financée par les dons, les participations de pragmazic/automazic sans aucune pub sur le(s) site(s). Les projets portés par l’asso s’inscrivent tous dans une démarche la plus respecteuse possible de "l’esprit du libre"…oserai-je parler d’éthique ? Ces projets s’inscrivent aussi dans la durée et pas dans un plan marketing à rendement immédiat. Tout comme ceux de framasoft, ils ont besoin de soutien.

    C’est vous qui voyez.

    Désolée pour ce commentaire un peu (trop) long.

  7. TchorT

    Bonnes intentions oui, mais très mal expliquées. Ils se perdent et ne résument pas vraiment la philosophie du libre.

    M’enfin comme disent les autres, c’est un bon début. Et puis Framasoft sur un portable Apple, passant à la télévision, moi je dis OSEF huhu.

  8. Merci du tuyau Framasoft! On a relayé ça sur notre blog à nous du coup…
    Patrick (Jamendo)

  9. Tout à fait d’accord avec yza mais je dirais que la différence entre Magnatune et Jamendo est que le premier est un label indépendant qui a une éthique dans son «commerce» et que Jamendo est n’a pas de statut précis et est malhonnête. Jamendo Pro est une rigolade à ne pas prendre au sérieux et à boycotter. Si vous voulez payer les artistes, faites-le sans passer par Jamendo.

    @MCMic : la mention NC interdit de faire des ronds mais ne devrait pas interdire de passer de la musique qui n’est pas dans un but de profit. Ce n’est pas comme si la musique était utilisée pour accompagner de la pub.

    C’est pourquoi Jamendo ne peut pas vendre de la musique NC à une boulangerie qui voudrait diffuser de la musique libre car ce n’est pas une source de profit pour le magasin mais un agrément (si le pain est dégueu les gens ne viendront pas acheter juste parce qu’il y a de la musique). Enfin, c’est ainsi que je comprends NC après avoir lu et relu la licence en anglais.

  10. @yza (et libre fan) : Je n’ai pas eu l’impression d’être spécialement élogieux. Jamendo a désormais 20.000 albums dans sa base, cela méritait le signalement selon moi, voilà tout, d’autant qu’ils ont doublé ce chiffre en très peu de temps, ce qui est signifiant.

    J’avoue être un peu surpris de la virulence de vos propos vis-à-vis de Jamendo (jusqu’à me demander si nous ne sommes pas en train de "nous tromper d’ennemi", si ennemi il y a). Surtout en cette période Hadopi.

    Est-ce que j’aurais préféré voire le journaliste citer Dogmazic à la place de Jamendo ? Le réponse est oui.

    J’ai eu l’occasion d’un peu communiquer et rencontrer de visu aussi bien Jamendo que Dogmazic. Les premiers ont une sympathie lisse et polie et semblent un peu sortis d’une grande école de commerce. Les seconds sont beaucoup moins propres sur eux mais ont une passion communicative pour ce qu’ils font. Ils n’ont pas de business plan mais foisonnent de projets, parfois totalement délirants d’ailleurs. Ils "portent" et "vivent" la musique de manière différente. J’ai naturellement, de par mon propre parcours, plus d’affinités avec les seconds mais ce n’est pas pour autant que je ne respecte pas ou déprécie l’action des premiers.

    Parce que, autre question : est-ce que je préfère que le journaliste cite Jamendo plutôt que de ne rien citer du tout ? La réponse est là encore et bien évidemment oui.

    Il y a plusieurs niveaux de lecture en fait quand on se prête au jeu de la comparaison Jamendo/Dogmazic.

    La première est donc celle du contexte Hadopi. Et personnellement je sais très bien où placer un projet (ou une entreprise) comme Jamendo, à savoir du même côté de la barrière.

    Un deuxième niveau ce pourrait être celui du journaliste de l’émission qui cherche un peu de musique en libre diffusion. Il va aller sur quel site selon vous ? L’un est plus ergonomique, plus "social web 2.0", tout ça. L’autre est plus "roots" quoi, qu’on le veuille ou non (et je dis cela avec sympathie puisque l’annuaire de logiciels libres de Framasoft ressemble lui aussi désormais à un truc un peu "roots"). L’info, l’accès et la présentation étant plus clairs sur Jamendo, le journaliste va sur Jamendo.

    Un troisième niveau pourrait donc alors être celui de "l’état d’esprit" vs "le marketing" (pour reprendre les termes d’yza).

    Par rapport à cette histoire de sites ergonomiques, on peut toujours se dire, comme yza qui fait une réponse classique à Dom65, que si ça ne vous convient pas, il suffit de participer au développement du site. Oui en effet en théorie. Sauf que lorsqu’un projet se développe et atteint une certaine dimension, c’est malheureusement souvent moins efficace que de rémunérer des personnes spécialement pour cela (qui peuvent être des salariés de l’association qui est derrière Dogmazic d’ailleurs, là n’est pas la question). Jamendo peut le faire puisque justement ils sont dans une logique de start-ups qui lèvent des fonds.

    Je n’ai plus évoqué cela avec eux depuis longtemps mais je pense que Dogmazic est tout à fait conscient que leur site ne convient pas ou plus, et depuis un certain temps déjà. Idem pour Mathieu Pasquini avec InLibroVeritas. Et donc nous aussi à Framasoft avec notre annuaire. Nous en sommes conscient et pourtant les sites ne bougent pas ou trop peu et pas assez vite. Pourquoi ?

    Tout simplement parce qu’on n’en a pas les moyens actuellement (enfin je ne veux pas parler au nom des autres, ils viendront peut-être participer à ce fil eux aussi). Si il n’y avait derrière ces sites que trois pages html qui se battent en duel alors oui, il suffirait de lancer des appels au peuple et on trouverait des volontaires. Mais les bases de données de ces trois sites sont très très grosses, témoignant du fait que nous avons "changé de catégorie". Ce changement est signe de bonne santé parce que cela montre une progression, une évolution, une énergie et un intérêt pour ce que nous faisons. Mais le revers de la médaille c’est que les bonnes volontés ponctuelles ne suffisent plus. Désolé pour ce retour sur terre, mais c’est mon sentiment lié à ma petite expérience.

    Il est fondamental pour ces structures associatives de trouver des énergies et de s’agréger à une communauté (InLibroVeritas est une boîte mais a bien une logique d’association selon moi). Mais au stade actuel de leur développement il est tout aussi important de trouver des fonds pour se financer. Trouver des fonds, ce n’est pas un gros mot, ce n’est pas perdre son âme et sa pureté et ce n’est pas changer son fusil d’épaule pour chercher désormais à faire du profit. Dogmazic et Framasoft, ça fera bientôt presqu’une bonne dizaine d’années qu’on est là. Cela se saurait non si on avait voulu "faire du fric" avec nos projets ?!

    Sans cela, "ces projets qui s’inscrivent aussi dans la durée" (dixit toujours yza) risquent alors d’avoir une durée bien plus courte que prévu. Or, et bien sûr je ne suis pas neutre dans l’histoire, je pense que ce serait une grosse perte de voir ces structures mourir parce qu’elles offrent des points de fixation forts à la "culture libre", et qu’à se rassembler autour on peut réaliser de bien belles choses.

    Tout ça pour dire, et rejoindre ainsi la conclusion d’yza, que oui on a besoin de soutien (tout ça pour ça !) mais que ce soutien ne peut plus se contenter d’un petit coup de main de temps en temps. Ces petits coups de main de temps en temps demeurent nécessaires mais ils ne sont plus suffisants. Le soutien a aussi besoin d’être matériel. Et pour garder notre indépendance, on le souhaite avant tout individuel et non soumis à condition.

    C’est une des différences avec Jamendo d’ailleurs, qui lui a semble-t-il pas mal de moyens mais qui doit en répondre à ses investisseurs, d’où peut-être leurs récentes prises de décision (Jamendo Pro, etc.) pas forcément super pertinentes mais de nature à les rassurer (avec peut-être une urgence dictée par ces temps de crise ?).

    Et pour en revenir à la comparaison Jamendo/Dogmazic, on peut s’amuser à faire des parallèles avec d’autres comparaisons, histoire d’illustrer le fait qu’il n’y a moins concurrence que complémentarité. Je suis ravi que le projet Debian existe, mais je suis tout aussi ravi d’avoir vu un millardaire excentrique créer la société Canonical d’où est sortie Ubuntu. Idem avec Creative Commons/Art Libre. Le mouvement Art Libre a été créé par des artistes, elle a été pionnière, elle a su fédérer une communauté créative, soudée et attachée à des valeurs fortes et, j’ose le mot, subversives. Les Creative Commons sont arrivées, créées par des juristes, beaucoup plus souples (voire plus "floues"), plus marketing aussi. On a été et on est alors bien plus dans la réforme que dans la subversion, mais, qu’à cela ne tienne, les Creative Commons ont elles aussi apporté beaucoup beaucoup à la "culture libre".

    Quelqu’un m’a fait cette remarque un jour : si il n’y avait plus que de la musique en libre diffusion, alors Jamendo en serait une "major" et Dogmazic un digne représentant des "indépendants". Ce n’est pas complètement faux. Mais je préfère avoir à faire avec cette major qu’avec celles issues du siècle dernier.

    Désolé pour la longueur et la caractère quelque peu désordonné de ce commentaire.

  11. Il faut comprendre que tout le monde n’est pas aussi bien renseignés que nous le sommes, mais c’est déjà un grand pas d’essayer d’expliquer pas à pas, sans véhiculer d’idées trop fausses.
    C’est un internaute moyen qui vient de découvrir de sites très intéressant et qui partage sa découverte. Il dit ce qu’il voit avec ses mots.
    Les sites qu’il a sélectionné sont pas trop mal : Framasoft bien sur mais surtout Jamendo en ces temps troubles d’Hadopi et de Loppsi.

  12. On travaille à améliorer notre image anti-ergonomique cependant :-)
    http://dogmazic.net/player !!
    Boudiou!

    Et on est pas hostile au (good) bizness :
    http://automazic.net/
    http://pragmazic.net/

    Mais on a le temps, grosse différence ! Et notre modèle, il existe, faut pas se méprendre sur ça ! Seulement, on le peaufine avec amour du travail bien fait et avec en ligne de mire la réussite durable du projet musique libre. Cela ne peut se faire qu’avec la connaissance du terrain, et la ténacité du mendiant.

    D’ailleurs, je dois toujours un t-shirt dogmazic à ce cher Laurent Kratz, pour quand il passera de nouveau sur TF1 😀

  13. Sinon, cher aKa, je trouve ton analyse fort pertinente dans son ensemble, on ne peut pas ce contenter d’amour de la culture et de bière chaude / chacun son modèle :-)
    On parle de tout ça quand tu veux mec, aux RMLL par ex ???

  14. Yann Canale

    Regardez le comparateur Google Insight Search depuis 2004 par exemple :
    http://www.google.com/insights/sear

    L’évolution est du côté de Jamendo. Et bien que Rico se la joue rassurant je pense quand même qu’il y a un risque de marginalisation de l’un à cause du succès de l’autre, surtout parmi la toute jeune génération.

  15. Olivier

    Sur le passage TV : C’est déjà ça, et puis faut pas abuser c’est France 3 quand même, et puis en région, et puis le matin 😛

    Sur le débat Jamendo vs Dogmazic : Ce que je remarque c’est que ce n’est pas aKa qui l’a lancé mais des commentateurs. Parler de musique libre, citer Jamendo et non Dogmazic, ça ne passe pas pour certains. Je crois que c’est un débat intéressant parce qu’il rejoint celui de "l’open source" vs "le logiciel libre". L’open source a été créé pour que le logiciel libre devienne politiquement correct vis-à-vis du monde économique et du monde de l’entreprise, pour qu’il parle son langage et utilise ses modèles. Et donc il fallait surtout faire taire "le gros" Stallman avec son "le logiciel libre est un mouvement éthique et social". Ici c’est quand même un petit peu la même chose.

    Va sur le page "à propos" de Jamendo :
    http://www.jamendo.com/fr/about
    Tu lis ça : "Jamendo est une communauté de musique libre, légale et illimitée publiée sous licences Creative Commons. Partagez votre musique, téléchargez vos artistes favoris!."
    Et sur la page "qui sommes-nous"
    http://blog.jamendo.com/lequipe-jam
    Le mot "marketing" apparait une dizaine de fois ("business", "vente" aussi)

    Va maintenant sur la page "association" de Dogmazic :
    http://www.dogmazic.net/static.php?…
    On lit cela :
    "Face :
    – à un système gangrené par les prétentions monopolistiques des éditeurs ;
    – au mépris envers les mélomanes, qu’on veut captifs & qu’on traite de pirates
    – à un système inique qui traite les artistes comme des produits de consommation
    – à la complaisance des pouvoirs publics à l’égard des majors
    – à la propagande incessante contre le "piratage" : en fait contre le partage, fondement de toute culture
    Nous avons choisi la voie des licences libres, et vous nous y encouragez par votre affluence et votre participation.
    Nous souhaitons porter plus fort la voix de la musique libre.
    Nous n’y parviendrons que si nous militons et agissons ensemble."

    Deux mondes vraiment différents non ?
    Ma conclusion en queue de poisson : Le site de Dogmazic + la philosophie de Jamendo = l’enfer. Le site de Jamendo + la philosophie de Dogmazic = le paradis :-)))

  16. Miramare

    Cette histoire est vieille comme le monde. Des passionnés ont une idée de génie que d’autres mieux organisés viennent exploiter.

  17. modagoose

    Je me demande pourquoi l’éthique et l’intégrité sont souvent reléguées au second plan par les organes pro-libres quand il s’agit de parler de musique libre. Mon cher Aka, en quoi le fait que Jamendo en soit à 20 000 albums est-il un gage de quoi que ce soit ?
    C’est bizarre de faire valoir l’argument de la quantité dans un débât qui porte sur l’éthique. De plus Jamendo publie les chiffres qu’il veut, c’est juste invérifiable. L’open source fait du mal au logiciel libre, Jamendo fait du mal à la musique libre. Pour Jamendo, la musique libre ( enfin, sous creative commons by.nd.nc la plupart du temps, faut pas pousser non plus ) c’est un moyen d’avoir du contenu en grosse quantité dans le seul but de le monnayer de toutes les façons possibles. Bien sûr on assaisonne le tout d’un discours sur le partage et la visibilité pour les artistes, ça fait plus social ^^.
    Je comprends que vu de l’extérieur, tout ça n’est pas aussi évident mais si au lieu d’aller télécharger bêtement de la musique, les mélomanes et les curieux allaient faire un tour dans les forums et prenaient le temps de faire connaissance avec ce type de site, ils trouveraient qu’il n’y a pas que le discours de Laurent Kratz qui est puant.

    Sinon par rapport à la news qui m’amène à troller dans les commentaires, je trouve que vous vous touchez rapidement pour pas grand chose quand même ^^
    Globalement cette rubrique sur France trois, c’est comme tous les trucs qu’on voit dans les medias de masse en général, c’est ultra survolé et ça présente le libre comme un gadget, rien de plus.

  18. "Mon cher Aka, en quoi le fait que Jamendo en soit à 20 000 albums est-il un gage de quoi que ce soit ?"

    Parce que doubler le nombre d’albums en moins d’un an révèle une dynamique
    Parce que cela donne des milliers de groupe qui ont fait confiance à Jamendo pour y placer leur musique.

    "Pour Jamendo, la musique libre ( enfin, sous creative commons by.nd.nc la plupart du temps, faut pas pousser non plus ) c’est un moyen d’avoir du contenu en grosse quantité dans le seul but de le monnayer de toutes les façons possibles."

    Il faudra le dire à ces milliers de groupes alors, pour qu’ils s’en aillent le plus vite possible de ce haut lieu de capitalisme vénal 😉

    Ce n’est pas rendre service à ce que tu défends que de caricaturer les choses ainsi (même si je comprends que ce soit rassurant de placer les uns dans la case "gentil" et les autres dans la case "méchant").

  19. Amélie c’est un peu trop soupe pour moi
    je te voyais plus rebelle aka ;?)

  20. @antistress : C’est sûr que je suis me suis un peu embour… assagi depuis le temps du premier concert des Béruriers Noirs à l’usine Pali-Kao 😉

  21. Samuel

    Le gros mérite de ce reportage est d’avoir clarifier la distinction entre "téléchargement illégal" et "téléchargement légal". Après des mois de propagande pro-hadopi simplifiant à outrance le débat en parlant de "la loi contre le téléchargement", çà fait vraiment du bien … Enfin un peu de discernement, de finesse et de subtilité dans ce monde marketing simpliste !

  22. "Parce que doubler le nombre d’albums en moins d’un an révèle une dynamique"

    Il me semble bien que le nombre de morceaux sur Dogmazic a également doublé en un an. La dynamique n’est donc pas spécifique à Jamendo.

    On peut aussi se demander combien d’albums ont été retirés durant la même période, et s’interroger sur les raisons qui ont poussé certains "anciens" à quitter Jamendo.

    "Parce que cela donne des milliers de groupe qui ont fait confiance à Jamendo pour y placer leur musique."

    Dans les années 1920, des milliers d’actionnaires avaient fait confiance à la Bourse pour y placer leur argent.

    Tout ça pour dire que tes arguments sont sans réelle valeur.

    Et je ne parlerai même pas de l’emploi abusif de licences CC pour des groupes adhérents à la Sacem… Zut, j’en ai parlé.

  23. nougah

    On souligne souvent la proximité des philosophies libres entre elles, cependant cela serait d’autant plus louables si elles étaient plus à l’écoutes les unes des autres. J’aime beaucoup dogmazic, mais un player en flash à la deezer c’est vraiment la dernière des choses que j’utiliserai, à l’heure où des efforts énormes sont fait pour promouvoir d’autres solutions (et ce même des côtés plus inattendus: http://blog.dailymotion.com/fr/inde…).

    N’empêche, prenez avec soin ma critique car je sais qu’il n’est pas facile d’exceller à la fois sur l’éthique (musique libre), la qualité du catalogue, la quantité, et l’ergonomie (de préférence "libre") et donc j’applaudis les efforts de l’equipe de dogmazic.

    Je me pose une autre question cependant: serait il possible pour un site comme http://www.freemusicarchive.org ou le futur libre.fm d’absorber le catalogue de dogmazic, je veux dire, du point de vue des licences? Si c’est le cas, qu’adviendrait-il de dogmazic (jetez un oeil sur fma, le catalogue est faible mais le site très très bien concu pour un début). Ce que je veux dire, c’est: si les licences sont assez souples et libres, ne serait ce pas le site au meilleur service/ergonomie qui risque de "l’emporter"? Je sais que le but n’est pas la compétition, mais ce sont des projets basés sur le don, et personnellement ma préférence irait au financement de fma ou libre.fm pour une simple question d’infrastructure (les philosophies des sites à propos de la musique étant plus ou moins les mêmes), plutot qu’au dévéloppement d’une horreur de plus en flash.

    Bon en gros, c’est le point de vue du geek avant celui de l’amateur de musique, mais je pense que c’est important quand on parle d’idéologie libre.

  24. Vince

    Une petite question de "pratique" :

    Et pourquoi pas un "portail du libre" où tous les acteurs, que ce soit Framasoft, Dogmazic, ou d’autres comme QuebecOs, InLibroVeritas et Linuxfr.org pourraient participer, utiliser un "pot commun d’entraide" pour faire de la pub conjointe pour ce portail partout où on peut en faire ?

    Une seule et même vitrine pour montrer le foisonnement et la diversité ? ZE référence du libre…
    One site to recognize them all, One site to find them,
    One site to bring them all and to the light lead them"

    C’est juste une idée, mais ça fait quelques années (depuis que j’ai découvert Mandrake, il y a pfouuuu… trop longtemps) que je me pose la question.

  25. modagoose

    Aka a écrit :
    <"Ce n’est pas rendre service à ce que tu défends que de caricaturer les choses ainsi (même si je comprends que ce soit rassurant de placer les uns dans la case "gentil" et les autres dans la case "méchant").">

    Tu vois une caricature là où je te parle d’expérience vécue. Toi tu parles de quoi ?
    D’un reportage à la petite semaine sur une chaîne régionale. On a prononcé les noms de Framasoft et Jamendo sur France 3 Rhône Alpes, Youpi, méga orgasme !
    Il faut redescendre un peu sur Terre, parce que tu frises le kikooling gentil dans cet article. ^^
    Bon j’arrête là, je sais par expérience qu’il ne sert à rien de vouloir convaincre un incrédule. Comme je l’ai déja écrit, un site se juge par le forum et non par les services mis en avant. Si tu penses qu’un chiffre invérifiable permet d’avoir une idée de la réalité alors tu es juste bon à percevoir le monde qui t’entoure au travers des statistiques. Je te promets donc une vie pleine de surprises, si tant est que tu te réveilles un jour de ton doux rêve.
    Pourtant c’est toi qui rapporte des propos tenus par Stallman, un homme qui ne transige pas avec l’opportunisme quand il s’agit de liberté. Tu es soit trés paradoxal, soit trés mal informé dans le cas présent.

    Cordialement.

  26. Ben dites-moi, je ne pensais pas que Jamendo était devenu si infréquentable ! (surtout en période Hadopi)

    Soit, je veux bien me mettre "déontologiquement" à jour. Auriez-vous alors quelques liens permettant de constater plus précisément que Jamendo est aujourd’hui tombé dans le côté obscur de la force ?

  27. Free Hugs

    Sont assez rares les trolls finalement sur le Framablog. On s’en aperçoit justement quand en arrive un !

    C’est quand même une querelle de chapelles, pensez pas ? Genre les trotskistes qui ne peuvent pas saquer les maoïstes !

    (au fait vous êtes KDE ou Gnome ?)

  28. Michel__67

    C’est animé ici ! Faut comparer ce qui est comparable. Jamendo est en train de devenir un des futurs labels mondiaux de la musique née du réseau, ils sont en plusieurs langues ne pas l’oublier. Dogmazic restera une référence française pour ceux qui ont une certaine conception de la musique, même si effectivement ce sera une niche comparé à Jamendo. Faites une recherche google pour l’un et l’autre, vous verrez : il y a 20 fois plus de liens Jamendo que de liens Dogmazic. Mais fondamentalement je crois qu’il y a tranquillement de la place pour les deux, même si je pense que le grand public abordera d’abord Jamendo, quitte à aller ensuite sur Dogmazic si il découvre l’éthique qu’il y a derrière et que cette éthique lui plaît.

  29. Jamendo's fan

    Franchement je trouve que vous faites un mauvais procès à Jamendo et au Framablog qui, ô crime de lèse majesté, s’est permis d’en parler.
    Que Jamendo ne soit pas très "stallmanien" dans l’âme c’est une évidence. Ils sont plus "torvaldsien" en fait, est-ce un problème ?
    On a besoin de sites comme Jamendo aujourd’hui. Et, désolé pour Dogmazic, mais si il y a une structure capable à l’avenir de discuter et "faire plier" la Sacem, ce sera Jamendo. C’est une question de rapport de force mais c’est aussi une question de diplomatie.
    La radicalité d’un Dogmazic, ce qui est une qualité pour ses partisans, est peut-être aussi un défaut lorsqu’il s’agit d’entrer en négociation avec des gens d’autant plus tendus que leur système est en train de s’écrouler.
    Jamendo le fera (et le fait déjà) avec douceur, par petites touches, ce qui sera inévitablement assimilé à de la "trahison" et de la "collaboration" avec "l’ennemi" mais ça a plus de chance d’être efficace et d’aboutir à ce que cette diffusion originale de la musique soit reconnue officiellement (commerce inclus).
    A bon entendeur…
    Kevin

  30. @ aKa :

    Eh bien, il y a le groupe Petit Homme…
    Prenons cet album sur Jamendo :
    http://www.jamendo.com/fr/album/429
    La licence indiquée est CC by-nc-nd
    Or les morceaux sont déposés à la Sacem. Ainsi, "Tacle à la gorge", de l’album ci-dessus, code ISWC T-702.134.946.4.
    La Sacem ne reconnaissant pas les LLD, il y a un problème, résumé ici :
    http://www.brmavocats.com/fr/act/ac

  31. Michel__67

    @ZeBrain : OK mais il est où le problème, chez Jamendo, à la Sacem ? chez le groupe qui s’inscrit aux deux ? Plus il y aura de groupes dans le même cas que celui-là et plus la Sacem se remettra en cause à mon avis, constatant que les contrats actuels deviennent caducs.

    Sylvain Zimmer de Jamendo : "Quand les gens achètent une licence musicale pour tel titre ou flux, ils savent que le ou les artistes les autorisent à faire tel usage de leur musique. Et ils ont l’assurance que ces artistes ne sont pas à la Sacem. Tous les artistes de Jamendo doivent attester qu’ils ne sont pas à la Sacem, et nous prévenir, dans un certain délai, si jamais ils y vont."
    http://www.ecrans.fr/Jamendo-PRO-On

  32. << On a besoin de sites comme Jamendo aujourd’hui. Et, désolé pour Dogmazic, mais si il y a une structure capable à l’avenir de discuter et "faire plier" la Sacem, ce sera Jamendo. C’est une question de rapport de force mais c’est aussi une question de diplomatie. >>

    Tu te trompes sur ce point, l’avenir proche te l’apprendra. Je cite simplement un bout de notre objet associatif :

    "# Militer pour la gestion individuelle des droits d’auteur auprès des sociétés civiles, organisateurs de spectacle, labels & diffuseurs."

    La volonté de respecter les droits d’auteur, c’est justement le moyen le plus sûr de négocier en position confortable avec la SACEM. Rien à voir avec du radicalisme, juste le respect de la loi.

    Ce que nous avons toujours trouvé "pas net" chez Jamendo, c’est leur laxisme total envers la provenance de la musique, et le cynisme (assumé) de leur approche marketing. Ils le savent, et s’en foutent totalement.

    Ce qui leur pend au nez, c’est qu’ils vont devoir payer la SACEM, comme leurs semblables du web 2.0. C’est ça défendre la musique libre ? Pas pour nous !

    Et puis, où vois-tu de la diplomatie dans le fait de carillonner à la terre entière qu’une entreprise luxembourgeoise a passé un accord avec Saint-Maclou pour concurrencer directement la SACEM ? Et je ne cite que cet exemple de diplomatie bestiale, il y en a bien d’autres.

    Comparés à la SACEM, autant Dogmazic, que Jamendo sont minuscules, là n’est pas le problème.

    Et pour finir sur cet énième Jamendo vs dogmazic, je dirais que nos démarches ne sont tout simplement pas comparables, ni compatibles. Oui, notre site a besoin d’un gros lifting, et cela nous dessert, nous en sommes les premiers conscients. Cela n’empêche pas Dogmazic d’être plus que complet en terme de fonctionnalités, l’ergonomie en moins je vous l’accorde :-)

    Mais bon, c’est donc votre recherche de confort qui vous pousse à balayer le projet qui est à l’origine de la musique libre en France d’un revers de main ? Et à lui préférer la logique start-up (certes très dynamique), et les kikou lol qui fleurissent sur ses forums ? On en reparlera lorsque Jamendo sera racheté par un gros machin plein d’actionnaires 😉

    Soyons clair : Jamendo fait ce qu’il veut, nous aussi, et tant mieux. Je n’ai rien contre Jamendo, su moment que cela ne nuise pas au mouvement de la musique libre. Il est vain de penser – comme je le lis dans certains commentaires de ce billet – que les deux puissent un jour ne faire qu’un. C’est comme si votre rêve était de voir fusionner CD1D avec Universal… Absolument hétérogène.

    Pendant ce temps, nous, on bosse dur pour rester indépendants, et cela commence à porter ses fruits : http://automazic.net/ – Question ergonomie, on peut faire des choses surprenantes, là aussi l’avenir proche vous l’apprendra.

    Et si vous êtes pressés de consommer, allez-donc vous approvisionner dans les supermarchés de la musique libre, avec le risque d’en télécharger illégalement au passage… ce qui par les temps qui courent peut coûter cher.

    Allez, je ne vais pas épiloguer plus, vous finirez toujours par avoir besoin d’aller aussi chez le disquaire du coin, qui vous attend avec seulement 33 000 titres, mais aussi avec une foule de connaissances à partager sur le pourquoi et le comment de la musique libre :
    http://doc.dogmazic.net/
    Et ça, c’est précieux, et irremplaçable.

    Cordialement,

  33. defred

    "Tous les artistes de Jamendo doivent attester qu’ils ne sont pas à la Sacem, et nous prévenir, dans un certain délai, si jamais ils y vont"
    Voilà c’est la différence. Le travail bien fait ou le je menfoutisme. Zimmer est bien gentil de faire remarquer que les artistes "attestent". Mais quand à vérifier et dégager les éventuels "feinteurs" y’a plus personne, comme ça le catalogue grossi effectivement à fiere allure.

    Alors si les libristes pouvaient une fois pour toute comprendre que les CC (toutes) ou LAL sont totalement incompatibles avec la sacem, on avancerais. Et on protégerais les auditeurs pour de vrai. Une licence CC posée sur une oeuvre déposée au catalogue de la sacem est nulle, la sacem prévaut. == on s’est bien foutu de la gueule de l’auditeur qui est alors potentiellement sujet à l’hadopi (tiens tiens…)

    Il souligne pas par contre que le site demande systématiquement la levée de la clause NC des artistes qui l’utilisent, pour pouvoir coller de la pub sur le site et gagner de l’argent (beaucoup ou pas beaucoup c’est pas le probleme) donc le respect du choix des artistes, bof bof. Je sais que les libristes aiment pas trop cette clause de toute façon mais là c’est "business as usual".
    Ensuite Jamendo ignore totalement un pan super important, à mon sens, de la musique libre : les labels. (ou netlabels). Jamendo se prends pour un label parceque des artistes ont mis leur musique chez eux ("vous écoutez un artiste jamendo" etc, etc). Aucune place faite aux "regroupement d’artistes", une atomisation systématique, pas de représentativité du travail des netlabels. Mais une valorisation de LEUR travail alors ça oui, leur forum regorge de défenses types "faut bien qu’on paie le travail", certes oui, vous pourriez aussi respecter/considérer ceux qui travaillent sans se payer pour monter des netlabels qui tiennent la route, et leur faire une place. Se prendre pour un label quand le contenu est "user-generated" je trouve pas ça cohérent.
    Je parle même pas de leur truc jamendo pro, j’aime pas l’idée, ils spamment des graphistes indépendants (preuve perso), et plus rigolo y’a eu un (des ?) bug notable dans leur système qui a passablement enervé un (des ?) artistes.
    Et le fait qu’on soit un troll dès qu’on critique le modèle de Jamendo en dit long.
    Et oui je préfère dogmazic, parceque les forums "kikoolol" où on discute de la beauté de la voix de la belle chanteuse sur tel ou tel morceau, et qui verrouillent les threads dès que ça chauffe un peu niveau idéologie/philosophie, ça m’interesse pas. Oui le design est roots mais des super sites avec des design roots y’en à plein.

    (flute je viens de voir la réponse de rico, je dois doublonner un peu, sorry)

    dF

  34. Pour ne s’en tenir qu’aux apparences, le site de Jamendo est beau et on apprécie de pouvoir télécharger directement en OGG et BitTorrent (quand ça marche) mais le site est d’un lourd et souvent bloque tout Firefox.

    Au contraire Dogmazic est moche mais léger (on ne télécharge pas depuis le site de Dogmazic d’ailleurs) mais on espére qu’il ne va pas sombrer dans Flash — bien d’accord avec nougah qui n’a pas envie d’«une horreur de plus en flash».

    Ce qui est grave c’est de ne pouvoir pas avoir l’assurance de télécharger du Libre sur Jamendo qui ne vérifie pas si les artistes sont à la SACEM.

    Jamendo n’est pas un label car il ne choisit pas ses artistes (comparer avec Magnatune). C’est une plateforme de téléchargement et l’ennui c’est qu’ils ont des ambitions financières et mercantiles qui vont à l’encontre de leur statut officiel.

    Ce n’est pas faire du troll que de critiquer et comparer Jamendo et Dogmazic. J’ai découvert des artistes sur Jamendo de manière agréable et je le recommande aux gens parce que le site est attrayant mais je leur dis aussi ce que j’en pense et c’est déplaisant de voir comment a tourné Jamendo. Que Jamendo soit un label si c’est leur ambition mais pas ce truc juridique informe qui fait de l’argent avec du bluff et qui semble bien mécontenter les artistes non SACEM qui cherchent autre chose.

  35. modagoose

    <"L’horreur en flash"> est en fait en Flex, c’est un framework open source. Mais je suis d’accord, ça se lit avec le plug in flash d’Adobe, c’est donc perfectible. C’est dailleurs Adobe qui développe le Flex.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Adobe_
    Le Flex est distribué sous licence MPL ( Mozilla Public Licence ).
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Mozill
    C’était juste pour préciser ^^
    Cordialement.

  36. Merci pour la précision modagoose. Oui, ce serait bien de ne plus être assujetti à Flash, même indirectement comme avec Flex.

  37. Pour vos interrogations concernant le flash/flex, dogmazic player n’a pas vocation à remplacer dogmazic, mais à le compléter. De plus, les anti-flash, c’est une toute petite frange d’internautes quand même :-)

    Dans le cahier des charges de la version 3 de dogmazic, dans les cartons depuis fort longtemps, il est plutôt question de se tourner vers le xml/ajax, avec toujours une base php/Mysql en background.

    Quant au comparatif des sites, je connais aussi des gens qui pensent l’inverse, et qui s’y retrouvent mieux sur dogmazic…
    Nos sites respectifs ont des qualités et des défauts, avec visiblement un site Jamendo mieux conçu. Nos démarches sont par contre diamétralement opposées.

    Pour l’instant sur dogmazic, nous avons deux très bons développeurs bénévoles, mais ils n’ont plus le temps de s’occuper du site pour cause d’automazic. Il manque à notre équipe un bon webdesigner/intégrateur et un bon développeur php/xml que nous n’avons pas actuellement les moyens de rémunérer pour ce travail.

    Nous pouvons aussi ouvrir un svn public, et proposer à la communauté du libre de s’investir dans le projet Musique Libre ! / Dogmazic en participant à la création de dogmazic v3, ou de modules d’accès à l’archive, déposés sous GPL…

    Je doute cependant que la solution communautaire aboutisse à grand chose, et qu’il nous faille attendre de pouvoir disposer de 70 000 € pour rémunérer un développeur pendant 1 an.

  38. SylvainZimmer

    Hello, Je découvre le thread… Je veux pas écrire un pavé :) juste quelques points :

    – Merci à aKa et à Framasoft pour le billet, on aurait pas été au courant sinon :)
    – Jamendo est une société, Dogmazik une association, la différence est claire, et on sait bien qu’il y a des gens qui cracheront toujours sur jamendo à cause de cela sans aller voir bcp plus loin, on ne cherche même plus à les faire changer d’avis. Donc allez-y.
    – Pour les autres, encore une fois, l’idée de Jamendo est de faire RedHat pour la musique libre. Dogmazik fait plutôt Debian et c’est très bien parce qu’il faut les 2 pour que le système fonctionne. Donc oui chez nous il y a des gros mots comme investisseurs et marketing, mais du coup on arrive à négocier avec des grosses structures qui nous prennent au sérieux, que ce soit les sociétés de collecte ou des clients jamendo pro. Je dit pas qu’il n’auraient pas pris au sérieux une asso, mais pour une bonne partie ca aurait été bloquant. Et quand une chaine de magasins de plus, un film de plus, ou un podcast de plus est convaincu d’utiliser de la musique libre, c’est autant d’argent en plus qui vont dans les poches des artistes CC au lieu des poches de Britney.
    – Je n’entrerais pas dans les remarques comparant les deux sites, si on fait le rapport qualité du site/moyens financiers, dogmazik s’en tire surement même un peu mieux que nous.
    – Par rapport aux artistes SACEM sur Jamendo, par exemple Petit Homme qui est cité dans ce thread avait fait les news parce qu’ils ont négocié avec la SACEM pour autoriser la compatibilité à titre expérimental. Donc on les laisse et la SACEM est d’accord. Pour les autres, vous vous trompez en disant qu’on ne fait pas de travail actif, chaque jour une dizaine de titre sont supprimés parce qu’ils ont des samples ou l’entièreté sous catalogue exclusif. Cependant c’est une situation intermédiaire, on a maintenant la certitude que bientôt CC et sociétés de collecte seront compatibles en Europe (il y a des programmes pilotes qui fleurissent un peu partout).

    a+