George Clooney a une sale gueule ou la question des images dans Wikipédia

Classé dans : Libres Services, Wikipédia | 18

George Clooney - Bad Dog - Public DomainÀ moins d’être aussi bien le photographe que le sujet photographié (et encore il faut faire attention au décor environnant), impliquant alors soit d’avoir le don d’ubiquité soit d’avoir un pied ou le bras assez long, c’est en théorie un pur casse-tête que de mettre en ligne des photographies sur Internet.

Il y a donc pour commencer le droit de l’auteur, le photographe. Mais quand bien même il aurait fait le choix de l’ouverture pour ses images, avec par exemple une licence Creative Commons, il reste la question épineuse du droit du sujet photographié (qui peut être une personne, un monument architectural…). Et pour corser le tout, n’oublions pas le fait que la législation est différente selon les pays.

Et c’est ainsi que le Framablog se met quasi systématiquement dans l’illégalité lorsqu’il illustre ses billets par une photographie où apparaissent des gens certes photogéniques mais non identifiés. Parce que si il prend bien le soin d’aller puiser ses photos parmi le stock d’images sous Creative Commons d’un site comme Flickr, il ne respecte que le droit du photographe et non celui du ou des photographié(s), dont il n’a jamais eu la moindre autorisation.

C’est peut-être moins grave (avec un bon avocat) que ces millions de photos que l’écrasante majorité de la jeune génération partage et échange sans aucune précaution d’usage sur les blogs, MySpace ou Facebook, mais nous ne sommes clairement qu’à la moitié du chemin.

Le chemin complet du respect des licences et du droit à l’image, c’est ce que tente d’observer au quotidien l’encyclopédie libre Wikipédia. Et c’est un véritable… sacerdoce !

Vous voulez mettre en ligne une photo sur Wikipédia ? Bon courage ! L’avantage c’est que vous allez gagner rapidement et gratuitement une formation accélérée en droit à l’image 😉

Pour l’anecdote on cherche toujours à illustrer le paragraphe Framakey de notre article Framasoft de l’encyclopédie et on n’y arrive pas. Une fois c’est le logo de Firefox (apparaissant au microscope sur une copie d’écran de l’interface de la Framakey) qui ne convient pas, parce que la marque Firefox est propriété exclusive de Mozilla. Une fois c’est notre propre logo (la grenouille Framanouille réalisée par Ayo) qui est refusé parce qu’on ne peut justifier en bonne et due forme que sa licence est l’Art Libre.

Toujours est-il donc que si vous souhaitez déposer une image dans la médiathèque de Wikipédia (Wikimédia Commons) alors le parcours est semé d’embûches. L’enseignant que je suis est plutôt content parce que l’encyclopédie participe ainsi à éduquer et sensibiliser les utilisateurs à toutes ces questions de droit d’auteurs, de propriété intellectuelle… avec moultes explications sur l’intérêt d’opter (et de respecter) les licences libres. Mais il n’empêche que l’une des conséquences de ces drastiques conditions d’entrée, c’est que pour le moment Wikipédia manque globalement de photographies de qualité (comparativement à son contenu textuel).

C’est particulièrement criant lorsqu’il s’agit d’illustrer les articles sur des personnalités contemporaines[1] (les plus anciennes échappant a priori au problème avec le domaine public, sauf quand ces personnalités ont vécu avant… l’invention de la photographie !). Et c’est cette carence iconographique que le New York Times a récemment prise pour cible dans une chronique acide dont le traduction ci-dessous nous a servi de prétexte pour aborder cette problématique (chronique qui aborde au passage la question complexe du photographe professionnel qui, craignant pour son gagne-pain, peut hésiter à participer).

La situation est-elle réellement aussi noire que veut bien nous le dire le vénérable journal ?

Peut-être pas. Il y a ainsi de plus en plus de photographes de qualité, tel Luc Viatour, qui participent au projet . Il y a de plus en plus d’institutions qui, contrairement au National Portrait Gallery, collaborent avec Wikipédia en ouvrant leurs fonds et archives, comme en témoigne l‘exemple allemand. Même le Forum économique mondial de Davos s’y met (dépôt dans Flickr, utilisation dans Wikipédia). Sans oublier les promenades locales et festives où, appareil photo en bandoulière, on se donne pour objectif d’enrichir ensemble l’encyclopédie.

Du coup mon jugement péremptoire précédent, à propos de la prétendue absence globale de qualité des images de Wikipédia, est à nuancer. Il suffit pour s’en convaincre de parcourir les pages « images de qualité » ou l’« image du jour ».

L’encyclopédie est en constante évolution, pour ne pas dire en constante amélioration, et bien heureusement la photographie n’échappe pas à la règle. Même si il est vrai que le processus est plus lent parce qu’on lui demande de s’adapter à Wikipédia et non l’inverse.

Wikipédia, terre fertile pour les articles, mais désert aride pour les photos

Wikipedia May Be a Font of Facts, but It’s a Desert for Photos

Noam Cohen – 19 juillet 2009 – New York Times
(Traduction Framalang : Olivier et Goofy)

Une question de la plus haute importance : existe-t-il de mauvaises photos de Halle Berry ou de George Clooney ?

Halle Berry - Nancy Smelser - Public DomainFacile, allez sur Wikipédia ! Vous y trouverez une photo floue de Mlle Berry, datant du milieu des années quatre-vingt, lors de la tournée U.S.O. avec d’autres candidates au titre de miss USA. La mise au point est mauvaise, elle porte une casquette rouge et blanche, un short, c’est à peine si on la reconnait. L’article de Wikipédia sur M. Clooney est, quant à lui, illustré par une photo le montrant au Tchad, portant une veste kaki est une casquette des Nations Unies. Avec son grand sourire et ses traits anguleux il est toujours aussi beau, en compagnie de deux femmes travaillant pour les Nations Unies, mais on est loin d’un portait glamour.

Certains personnages éminemment célèbres, comme Howard Stern ou Julius Erving, n’ont même pas la chance d’avoir leur photo sur Wikipédia.

George Clooney - Nando65 - Public DomainAlors que de nos jours les célébrités s’offrent couramment les services d’une équipe de professionnels pour contrôler leur image, sur Wikipédia c’est la loi du chaos. Très peu de photographies de bonne qualité, particulièrement de célébrités, viennent enrichir ce site. Tout cela tient au fait que le site n’accepte que les images protégées par la plus permissive des licences Creative Commons, afin qu’elles puissent être ré-utilisées par n’importe qui, pour en tirer profit ou pas, tant que l’auteur de la photo est cité.

« Des représentants ou des agents publicitaires nous contactent, horrifiés par les photos qu’on trouve sur le site », confie Jay Walsh, porte-parole de la Wikimedia Foundation, l’organisme qui gère Wikipédia, l’encyclopédie en plus de 200 langues. « Ils nous disent : J’ai cette image, je voudrais l’utiliser. Mais ça n’est pas aussi simple que de mettre en ligne la photo qu’on nous envoie en pièce jointe. »

Il poursuit : « En général, nous leur faisons comprendre que de nous envoyer une photo prise par la photographe Annie Leibovitz ne servira à rien si nous n’avons pas son accord. »

Les photos sont l’un des défauts les plus flagrants de Wikipédia. À la différence des articles du site, qui, en théorie, sont vérifiés, détaillés à l’aide de notes, et qui se bonifient avec le temps, les photos sont l’œuvre d’une seule personne et elles sont figées. Si un mauvais article peut être amélioré, une mauvaise photo reste une mauvaise photo.

Les wikipédiens tentent de corriger ce défaut, ils organisent des événements ou des groupes de contributeurs vont prendre des clichés de bonne qualité de bâtiments ou d’objets. De même, Wikipédia s’efforce d’obtenir la permission d’utiliser d’importantes collections de photographies.

L’hiver dernier, les archives fédérales allemandes ont placé cent mille photos basse résolution sous une licence permettant leur usage dans Wikipédia. Récemment, un utilisateur de Wikipédia, Derrick Coetzee, a téléchargé plus de trois mille photos haute résolution d’œuvres de la National Portrait Gallery de Londres, pour qu’elles soient utilisées, essentiellement, pour illustrer les articles se rapportant à des personnes historiques célèbres comme Charlotte Brontë ou Charles Darwin.

La galerie a menacé de porter plainte contre M. Coetzee, affirmant que même si les portraits, de par leur ancienneté, ne tombent plus sous la protection du droit d’auteur, les photographies elles sont récentes et du coup protégées. La galerie exige une réponse de M. Coetzee pour lundi. Il est représenté par l’Electronic Frontier Foundation. S’exprimant par e-mail vendredi, une porte-parole de la galerie, Eleanor Macnair, écrit qu’un « contact a été établi » avec la Wikimedia Foundation et que « nous espérons toujours que le dialogue est possible ».

On reste pourtant bien loin du compte et le problème des photographies sur Wikipédia est tout sauf réglé. Dans la galerie des horreurs, l’ancienne star de la NBA, George Gervin, aurait une place de choix. Debout, droit comme un I dans son costard, sur une photo aux dimensions pour le moins étranges, même pour un joueur de basket-ball. La photo, recadrée et libre de droit, provient du bureau du sénateur du Texas, John Cornyn.

Barack Obama - Pete Souza - CC byL’exemple de M. Gervin illustre un fait établi : le gouvernement alimente le domaine public de nombreuses photographies. Celle illustrant l’article du président Obama, par exemple, est un portrait officiel tout ce qu’il y a de posé et sérieux.

Mais les collections de photographies du gouvernement servent aussi aux contributeurs de Wikipédia. Ils espèrent y dénicher des images de rencontres entre célébrités et personnages politiques, qu’ils massacrent ensuite pour illustrer un article.

L’ancien roi du baseball, Hank Aaron, a l’honneur d’être illustré par une photo prise hors contexte, bizarrement découpée, prise en 1978 à la Maison Blanche. De même, l’illustration principale de l’article sur Michael Jackson a été réalisée en 1984 à l’occasion de sa visite à Ronald et Nancy Reagan.

Natalie Dessay - Alixkovich - CC by-saLes photos récentes sur Wikipédia sont, pour une large majorité, l’œuvre d’amateurs qui partagent volontiers leur travail. Amateur étant même un terme flatteur puisque ce sont plutôt des photos prises par des fans qui par chance avaient un appareil photo sous la main. La page de la cantatrice Natalie Dessay la montre en train de signer un autographe, fuyant l’objectif, l’actrice Allison Janney est masquée par des lunettes de soleil au Toronto Film Festival. Les frères Coen, Joel et Ethan, sont pris à distance moyenne à Cannes en 2001 et Ethan se couvre la bouche, certainement parce qu’il était en train de tousser. Et il y a aussi les photos prises depuis les tribunes où on distingue à peine le sujet. D’après sa photo, on pourrait croire que la star du baseball Barry Bonds est un joueur de champ extérieur. David Beckham, quant à lui, apparait les deux mains sur les hanches lors d’un match de football en 1999.

Placido Domingo- Sheila Rock - Copyright (with permission)Certaines personnes célèbres, comme Plácido Domingo et Oliver Stone, ont cependant eu la bonne idée de fournir elles-mêmes une photographie placée sous licence libre. Quand on pense à tout l’argent que les stars dépensent pour protéger leur image, il est étonnant de voir que si peu d’entre elles ont investi dans des photos de haute qualité, sous licence libre, pour Wikipédia ou d’autres sites. Peut-être ne se rendent-elles pas compte de la popularité de Wikipédia ? Rien que pour le mois de juin, par exemple, la page de Mlle Berry a reçu plus de 180 000 visites.

D’après Jerry Avenaim, photographe spécialisé dans les portraits de célébrités, il faut encore réussir à persuader les photographes, car placer une photo sous licence libre pourrait faire de l’ombre à toutes les autres. Il se démarque par le fait qu’il a déjà enrichi Wikipédia d’une douzaine de clichés en basse résolution, parmi lesquels un superbe portrait de Mark Harmon pris à l’origine pour un magazine télé.

Dans un interview, M. Avenaim semblait toujours indécis quant à l’idée de partager son travail. Sa démarche poursuit un double but : « D’abord, je voulais vraiment aider les célébrités que j’apprécie à apparaitre sous leur meilleur jour », dit-il, « Ensuite, c’est une stratégie marketing intéressante pour moi ».

Mark Harmon - Jerry Avenaim - CC by-saSa visibilité en ligne a largement augmenté grâce à la publication de ses œuvres sur Wikipédia, comme le montrent les résultats des moteurs de recherche ou la fréquentation de son site Web. Mais c’est une publicité qui peut aussi lui coûter très cher. « C’est mon gagne-pain », dit-il, rappelant que les photographes sont parfois très peu payés par les magazines pour leurs images de célébrités. L’essentiel de leurs revenus provient de la revente des images. Même si les images qu’il a mises gratuitement à disposition, par exemple le portrait de Dr. Phil, sont en basse résolution, elles deviennent les photographies par défaut sur Internet. Pourquoi payer alors pour une autre de ses photos ?

Et c’est bien là que la bât blesse pour les photographes qui voudraient mettre leurs œuvres à disposition sur Wikipédia, et seulement sur Wikipédia, pas sur tout Internet. « Wikipédia force à libérer le contenu déposé sur le site, c’est là que réside le problème à mes yeux », explique M. Avenaim. « S’ils veulent vraiment que la qualité des photos sur le site s’améliore, ils devrait permettre aux photographes de conserver leurs droits d’auteur. »

Notes

[1] Crédits photos : 1. George Clooney, par Bad Dog (domaine public) / 2. Halle Berry, par Nancy Smelser (domaine public) / 3. George Clooney, par Nando65 (domaine public)/ 4. Barack Obama, par Pete Souza (creative commons by) / 5. Natalie Dessay, par Alixkovich (creative commons by-sa) / 6. Placido Domingo, par Sheila Rock (copyright avec permission) / 7. Mark Harmon, par Jerry Avenaim (creative commons by-sa)

18 Réponses

  1. « S’ils veulent vraiment que la qualité des photos sur le site s’améliore, ils devrait permettre aux photographes de conserver leurs droits d’auteur. »
    C’est déjà le cas, utiliser une licence libre permet déjà de conserver ses droits d’auteur.

  2. @Diti : La dernière phrase est "To me the problem is the Wikipedia rule of public use", Mr. Avenaim said. "If they truly wanted to elevate the image on the site, they should allow photographers to maintain the copyright."

    Vous préférez laisser texto "copyright" ?

  3. Oui, il me semble mieux de laisser copyright.

    Sinon, il fait la même contre-sens que les musiciens pro-hadopi. Tout ça n’est qu’une question de temps avant que le droit d’auteur ne soit perçu autrement, voir adapté dans la législation.

    La principale question est combien de temps ça va prendre.

  4. Earered

    Pour la photo d’Obama, vu que le site d’origine est un .gov, la cc-by v3 du site est une régression par rapport au droit américain sur les publications issue du gouvernement federal. Il ne devrait pas y avoir de droit d’auteur dessus : http://www.law.cornell.edu/uscode/1

  5. >« If they truly wanted to elevate the image on the site, they should allow photographers to maintain the copyright. »

    Ou dit autrement, s’ils veulent de bonnes images, ils doivent renoncer à ce qui fait Wikipédia… (sans être d’accord je comprends sa façon de penser, mais pas sûr que lui ait compris celle qui sous-tend tout le projet Wikipédia)

  6. @aKa : Pour moi c’est presque la même chose (en fait, le droit d’auteur et le copyright sont deux notions distinctes), c’est en fait l’auteur qui part sur une information erronée. En effet, l’auteur souhaite que « les photographes conservent le copyright [sur leurs photos] », or les licences libres permettent cela au même titre que le « copyright traditionnel ».

    Tout ce que fait une licence libre, c’est indiquer explicitement, aux réutilisateurs de contenu, que l’auteur d’une œuvre est prêt à léguer une partie de ses droits (ceux formulés par la Convention de Berne, à savoir le droit de reproduction, de traduction, etc.) à la communauté dans son entièreté.

    En revanche, les autres droits dont dispose l’auteur (en France, tous les droits moraux, incluant le droit d’être cité en tant qu’auteur, le droit de rétractation, etc.) demeurent inchangés.

    En résumé… à moins que l’auteur d’une œuvre publie explicitement (s’il en a le droit) cette œuvre dans le domaine public, il conservera toujours un copyright sur son œuvre. Trop de personnes ont tendance à penser que « je donne une image à Wikipédia, ça y est, elle ne m’appartient plus », mais c’est loin d’être le cas ! Je le dis et je le répète, une licence libre ne sert qu’à donner explicitement des autorisations à d’éventuels réutilisateurs, pas à donner l’œuvre en elle-même ! Manifestement, M. Avenaim n’a pas compris cela.

    @Earered : L’administration d’Obama utilise la CC-by pour permettre aux États ne faisant pas usage des lois américaines sur le domaine public, d’utiliser ses œuvres légalement. Dans le droit américain en revanche, une clause dans le Copyright Act stipule que les œuvres fédérales de ce type sont dans le domaine public.

  7. Je vous conseille la lecture de l’ouvrage La guerre des copyrights qui constitue un excellent prolongement de cet article :
    http://www.apitux.org/index.php?200

  8. voilà un excellent sujet, ce sont des questions que je me pose souvent : mon site est bourré de photos prises par moi en Asie tout le monde peut les prendre comment faire autrement ? je vais pas faire payer pour des photos qui ne se veulent pas de qualité mais d’information sur d’autres civilisations ; j’y ai mis aussi des cartes pour me faire comprendre, photos de mes atlas qui doivent avoir un copyright, moi-même je pique des photos sur le net comme tout un chacun, que d’autres me repiquent à l’occasion.
    Par ailleurs j’ai un site de vente de bijoux fabriqués par moi (pas tous) je n’ai pas plus envie qu’on me pique mes idées puisque évidemment je mets des photos comment faire autrement, quant à les vendre par mot de passe téléphoniques aucune chance que les gens s’ils ne les voient pas les achètent…
    peut-être s’agit-il là de technique : nous avons/avions (deezer est fini de ce point de vue) de mettre en lien de la musique sur nos sites…maintenant reste un site de mise en commun (très bonne solution) de musique qu’on peut lier pour l’écoute sur blog, le site est américain, en photo cette solution serait-elle possible ? aucune idée…ou plutôt si depuis flickr mais c’est de la triche car la photo nous appartenant renvoie sur flickr et non sur notre propre site pour moi c’est une sorte de vol, pourquoi les gens reviendraient-ils sur un site qu’ils viennent de quitter ? après avoir vu mon site chuté dans sa pagerank, j’ai tout rapatrié, et il faut réattendre 3 mois pour remonter et retrouver son "audience".
    Sans ce genre de site de musique par lien ne nous reste que mettre notre propre musique que tout un chacun peut télécharger avec un peu de technique… comment s’en sortir pour rester dans la légalité : je ne demande pas mieux

  9. Sans parler même des célébrités "people", un petit exemple franco-français : jusqu’en mai 2007, la photo illustrant l’article consacré à Michèle Alliot-Marie, par exemple, était une photo prise lors d’une rencontre avec Donald Rumsfeld http://fr.wikipedia.org/w/index.php

    La photo n’était pas très bonne, MAM pose devant un drapeau américain, elle a une petite pancarte "the minister of defense" devant elle… Ça la fiche un peu mal pour une ministre de la république française, non ?

    Aujourd’hui, l’article est illustré par une photo d’un wikipédien actif : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mich%C

    La photo est nettement plus agréable, mais ça n’en fait pas non plus une photo officielle… Pas de photo officielle de Nicolas Sarkozy non plus, rien. Les services de communication du gouvernement n’ont visiblement pas saisi l’intérêt d’avoir des photos convenables des ministres sur Wikipédia.

    Un autre exemple : à l’automne dernier, j’ai demandé au nom de l’association Wikimédia France d’avoir la possibilité d’avoir un wikipédien photographe à la séance publique annuelle de l’Académie française, afin de prendre en photo, même à la volée, les écrivains présents dont plus de la moitié n’avaient pas de photo sur Wikipédia. Lettre détaillée à la personne responsable, coup de téléphone etc : rien, pas une réponse.

    Ça n’empêche pas de continuer à chercher des photos de bonne qualité, mais c’est un peu rageant.

  10. Il faut quand même bien dire que niveau people, Wikipédia n’a pas le niveau de qualité de Paris Match, c’est un fait.

    Cependant, je trouve assez cocasse que le New York Times n’ai trouvé que ça à dire. Après tout, les stars, est-ce bien le sujet le plus important culturellement parlant ? Non, parce que sur Wikipédia, il y a quand même tout un tas d’autres trucs.

    On aurait put également trouver intéressant qu’il y ait des jolies photos d’un Nocturlabe, du décollage d’un cétoine dorée, d’un cristal artificiel de bismuth métallique ou un diagramme structural d’un glomérule rénal…

  11. Incanus

    Cet article illustre les travers dans lesquels wikipedia ne cesse de s’enfoncer. En prétendant à une neutralité absolue (impossible et chimèrique, dangereuse même). En adoptant à tort et à travers le concept fumeux de "notabilité" (rien de plus subjectif pour le coup..si c’est déja connu, on a le droit d’en parler sur wikipedia, génial!). En censurant ce qui peut relever de l’esprit d’analyse véritable.

    Et enfin, en donnant tout les gages d’un conformisme social et légal absolu (voir avec l’usage de ces fameuses photos par ex).

    Eh bien wikipedia est devenu tout simplement un gros dictionnaire que beaucoup de gens utilisent mais qui est d’une qualité médiocre, d’un conformisme délirant et pire peut être, qui fonctionne de façon opaque. Le concept, génial à la base, d’une encyclopédie écrite par tous, pour tous, avec des garde fous, est devenu un objet pseudo élitiste, ou les plus gradés et les moins critiques se cooptent mutuellement, un organe doté de règles si byzantines et bureaucratiques qu ‘elles feraient frémir Kafka.

    Donc, plus rien à attendre de wikipedia. Ce qu’on attend avec impatience par contre, c’est un successeur qui reprendrait une partie de ses principes, tout en respectant vraiment un idéal critique, analytique et démocratique dans son fonctionnement. Pas une soupe concoctée par des benis oui oui effrayés à la moindre idée de "violer le droit d’auteur", au moment même ou on va peut être enfin parvenir à le dépasser pour en inventer un nouveau.

  12. @Incanus: la fondation Wikimedia se prend régulièrement des menaces de procès, y compris quand il s’agit d’oeuvres du domaine public. L’article parlait de la National Portrait Gallery, mais récemment on a également eu droit à l’éditeur d’un vieux bouquin de Rorscharch :

    http://www.ecrans.fr/Quand-vous-reg

    Alors si demain on se met à violer allègrement le droit d’auteur, on peut être certain d’avoir droit à une augmentation significative de procès d’ayant droits ou d’agences photos comme Getty Images qui ont l’argent et les avocats qui vont bien, et qui auront toutes les chances de gagner.

    De plus, le but de Wikipédia est de créer une encyclopédie libre, et non juste une encyclopédie. Note également que cette même liberté t’autorise à reprendre tout le contenu de Wikipédia et de monter ton propre projet, avec tes propres règles.

  13. Comme vous le dites, les administrations américaines (Nasa, ministères) laissent leur production photographique dans le domaine public, selon le calcul que ce qui a été financé par tous les citoyens appartient… à tous les citoyens. On rêverait que l’INA, les musées nationaux, l’IGN, etc., soient aussi honnêtes avec le contribuable.
    C’est ce qui explique que de nombreuses célébrités existent sur Wikipédia dans un contexte de casernes : Mariah Carey, les playmates de Playboy, de grands sportifs, etc., rendent de temps en temps visite à des soldats, et les photos se retrouvent donc dans le domaine public d’autant que les sujets des photos abdiquent leur droit à l’image dans ce contexte.

  14. @incanus

    Ce projet existe, il s’appelle Citizendium, Scholar Pedia, Larousse wiki, Knol ou encore Conservapedia… tous des flops plus ou moins retentissants par rapport à wikipédia.

    Votre critique de la neutralité manque tout à fait de substance, la neutralité de point de vue wikipédienne n’a rien de chimérique, pour peu qu’on la comprenne. Il ne s’agit pas d’avoir un consensus mou, mais de retranscrire les points de vues notables dans leurs contextes. C’est tout à fait faisable et nombre d’aticles Wikipédiens le montrent. Le premier étudiant de philosophie venu comprendrait qu’il y a une différence de structure entre la vérité, l’objectivité et la neutralité wikipédienne, mais qu’il est illusoire de croire atteindre la première en poussant des cris d’orfraies.

    La notoriété est, elle, beaucoup plus fluctuante et délicate à cerner, car elle varie grandement selon les domaines. Il manque sans doute à wikipédia une idée aussi bonne que la neutralité de point de vue, si elle existe… en attendant c’est géré au cas par cas, ce qui est sans aucun doute éminemment critiquable. Ceci étant dit, je serais bien curieux d’avoir une solution utilisant cet "esprit d’analyse véritable" dont vous parlez… sans paraître l’utiliser, malheureusement.

  15. Il n’y a qu’un point de l’article qui me fait tiquer…
    Je sais que c’est une traduction…

    Mais les collections de photographies du gouvernement servent aussi aux contributeurs de Wikipédia. Ils espèrent y dénicher des images de rencontres entre célébrités et personnages politiques, qu’ils massacrent ensuite pour illustrer un article.

    Le ‘massacre’ me semble bien entendu un point de vue de l’auteur, mais bon, j’aurai aimé en connaitre la justification. Qu’est ce qui est massacré? Les images en retaillant pour éliminer les éléments non-pertinents?
    Est ce que ca sous entend qu’une agence de presse quand elle retravaille une image pour une raison X ou Y ne massacre pas la photo? Cela me semble sous entendre la théorie du "c’est amateur, ca n’a aucune valeur" que j’opposerai volontier au "c’est du journalistique, c’est du vent…"

    Enfin bon rien de nouveau à l’horizon, si les ‘people’ veulent qu’on parle d’eux, ils ont qu’à nous contacter soit pour mette des photographies de bonne qualité dont ils ont acquis les doits sur commons sous une licence libre, soit pour qu’on leur prenne le portrait sous licence libre dans de bonne condition…

  16. à moins que l’auteur d’une œuvre publie explicitement (s’il en a le droit) cette œuvre dans le domaine public, il conservera toujours un copyright sur son œuvre. Trop de personnes ont tendance à penser que « je donne une image à Wikipédia, ça y est, elle ne m’appartient plus »,

  17. J’ai justement écrit il y a peu une tribune dans Libération sur le sujet des œuvres réalisées pour le compte du gouvernement français. Vous la retrouverez en version intégrale, avec des documents annexes, ici :
    http://david.monniaux.free.fr/dotcl

    @Incanus: « Pas une soupe concoctée par des benis oui oui effrayés à la moindre idée de "violer le droit d’auteur", au moment même ou on va peut être enfin parvenir à le dépasser pour en inventer un nouveau. »

    Je vous encourage à démarrer un tel site. J’attendrai ensuite que vous receviez les assignations des photographes, agences de presse etc. dont vous aurez violé les droits. Corbis et Getty Images sont des entreprises charmantes, et le spectacle promet d’être fort plaisant.

  18. Wow, amazing blog structure! How lengthy have you ever been running a blog for? you made blogging glance easy. The overall look of your web site is magnificent, let alone the content!