FramActuelle

Classé dans : Framasoft | 19

Femme Actuelle - Logiciel Libre - Octobre 2009Le logiciel libre avance. Preuve supplémentaire, il a droit aujourd’hui à une pleine page dans le numéro 1 304 du magazine… Femme Actuelle !

L’article n’échappe à la mise en avant de la gratuité (quitte à se planter en beauté sur le choix du logiciel propriétaire Picasa de Google), mais l’essentiel est là, alors ne boudons pas notre plaisir de le trouver en si galante compagnie.

Même Framasoft est cité avec ses « mille cinq cent logiciels libres classés par thème à télécharger », incrusté à même la photo de la demoiselle au laptop (cliquer sur l’image ci-contre pour agrandir).

L’angle d’attaque est également à souligner puisqu’il évoque en creux l’épineux problème de la vente liée :

Certains des logiciels, préinstallés sur votre ordi, le sont en version de démonstration pour une durée déterminée. Ensuite il faut passer à la version payante et les télécharger. La solution : opter pour des logiciels libres, souvent plus performants et la plupart du temps disponibles gracieusement ! En voici cinq.

Outre donc l’erreur de casting Picasa, on trouve Firefox, OpenOffice.org, VLC media player et Thunderbird. Ce qui est assurément un bon choix, surtout si l’on s’adresse à des utilisatrices sous Windows ou Mac.

Je parle sous couvert des spécialistes es commentaires, mais il me semble que les descriptions des logiciels sont plutôt fidèles et pertinentes. Exemple avec OpenOffice.org :

La suite bureautique Offce de Microsoft, parfois installée en démo sur votre ordi neuf, coûte plusieurs centaines d’euros. Or le suite Open Office est, elle, entièrement gratuite. Composée des mêmes outils (traitement de texte, tableur…) elle est compatible avec Word, Excel, Powerpoint, etc. L’interface et les fonctions sont quasi-identiques à celle de Microsoft Office. De plus, OpenOffice dispose de certaines possibilités orginales et utiles, comme l’export au format PDF. Riche en fonctionnalités, cet ensemble d’applications est de plus en plus adopté par les administrations, les établissements scolaires, voire les entreprises.

Enfin il y a un encart où Tristan Nitot (qui, remarque jalouse, n’en rate décidemment pas une) nous explique le logiciel libre à l’aide des recettes de cuisine (qui, remarque sexiste, est un bon choix d’analogie ici)

Et à la question : le logiciel libre est-il toujours gratuit ? Il répond : la copie est permise et même encouragée. Excellente conclusion non hadopiquement correcte 😉

19 Réponses

  1. Alors là, je suis sco – tché.

    C’est vraiment génial, de toucher ce public — et ce d’autant plus en une période où la blogosphère du logiciel Libre aux États-Unis est occupée à s’entre-déchirer consciencieusement autour d’allégations de sexisme… :-)

    Un grand bravo à Framasoft, à Femme Actuelle et à ses lectrices !

  2. natchack

    A quand le même article (de fond) dans playboy, que j’ai une excuse pour l’acheter… (Si playboy existe encore d’ailleurs ! )

  3. >>> c’est vraiment génial de toucher ce public
    Mais qui a donc dit que les femmes ne s’intéressaient pas aux nouvelles technologies et à l’informatique ?
    cf l’article de Numerama : "Médias sociaux : les femmes sont majoritaires"
    http://www.numerama.com/magazine/14

  4. "C’est vraiment génial, de toucher ce public"

    Allons, du calme !

  5. mydjey

    Content de lire ça !

    Ça avance, ça avance….

  6. @Jorm : À vrai dire, être majoritaire sur les services centraux de réseautage, je ne trouve pas que ce soit une grande preuve de maturité dans le domaine de l’informatique. Je suis plutôt fier de faire partie d’une catégorie qui y est minoritaire. :-)

  7. TchorT

    Damned, et dire que j’avais hésité à scanner la page du dit magazine.

  8. Le jour où Framasoft devint Femmes & Softs… On attend le "projet" FramaGala avec impatience.
    Plus sérieusement :

    > L’article n’échappe à la mise en avant de la gratuité (quitte à se planter en beauté sur le choix du logiciel propriétaire Picasa de Google)
    Quand on connaît l’attachement de Framasoft au logiciel propriétaire MediaCoder ou encore aux services de Google, la remarque fait sourire (plutôt jaune je l’avoue).

    > Enfin il y a un encart où Tristan Nitot […] nous explique le logiciel libre à l’aide des recettes de cuisine (qui, remarque sexiste, est un bon choix d’analogie ici)
    Oui, j’imagine que les connes apprécieront l’analogie ; les autres apprécieront la condescendance légendaire du Framaboboblog.

    Difficile de ne pas céder à la médiocrité intellectuelle ambiante, hein ? Une fois n’est pas coutume, c’est Alain Finkielkraut (ce matin dans le poste) qui a relevé le niveau.

  9. Ah, c’était ça ses histoires de cuisine à Tristan, c’était pour passer dans femme actuelle…

  10. @plf : T’es de mauvais poil et c’est le Framaboboblog qui prend ?
    (note que je trouve l’expression "Framaboboblog" plutôt bien trouvée)

    Pour MediaCoder, voici ce qu’on peut lire sur la notice de Framasoft depuis quelques temps déjà : "Attention, la version 0.6.0.3900 (05/10/2007) est la dernière version libre de MediaCoder. Les versions suivantes ne sont pas sous Mozilla Public Licence mais MediaCoder Public Licence, licence non libre."
    http://www.framasoft.net/article434

    PS : Bienvenue chez les bobos, parce que rien de plus bobo que d’écouter France-Inter le matin 😉

  11. Stéfanie

    La comparaison entre logiciels libres et recette de cuisine c’est pas nouveau et ça vient de Richard Stallman, qui aime bien faire des métaphores pour expliquer le logiciel libre, pas seulement au femmes, pas seulement aux geeks mais à tout le monde.

    C’est sur que c’est dommage pour l’erreur sur Picasa mais j’ai déjà tellement lu de choses complètement fausses sur les logiciels libres que pour une fois c’est plus satisfaisant ; ils auraient aussi pu faire un article sur les mêmes logiciels en disant uniquement qu’ils sont gratuits…

  12. Axel55

    Moi un matin quand j’étais au boulot cet été, y’avait eu une présentation très brève de Ubuntu sur RTL2 le matin entre deux chansons, en comparant à certaines moment avec les systèmes Windows.

    Le bonhomme il avait débité pas mal de bêtise, mais y’en a une qui a retenu mon attention en particulier : En gros il a expliqué que Windows est à la société Microsoft ce qu’est Ubuntu à la société Linux.

    Alors les erreurs de votre article c’est du pipi de chat par rapport à ce qu’on peut trouver ailleurs !

  13. aKa > PS : Bienvenue chez les bobos, parce que rien de plus bobo que d’écouter France-Inter le matin 😉

    à mince j’suis un bobo qui s’ignore alors !
    le top c’est donc de lire le framaboboblog tout en écoutant Inter via DéKiBulle ou VLC 😉

  14. @restrouble, peut importe ce que tu fais, tu pourras toujours être qualifier de bobo par un plus bobo que toi. C’est un peu comme une langue schtroumpf avec des déclinaisons sociales. Par exemple, Fillon affirmant qu’il est geek depuis toujours parce qu’il a épuise 30 PC et qu’il utilise 2 macs. Certains pourraient le qualifier de bobo parce qu’il utilisent du mac. Tout dépend donc du point de vue de l’interlocuteur et de la cible choisie.

    Le schtroumpflang -je n’ai pas de termes moins Peyo- utilise des mots génériques, dont le sens est généralement inconnu de tous, qui servent à se démarquer socialement de son interlocuteur. Les mots le plus souvent répétés se trouvent être bobo, gaucho, écolo, socialo, voire même sarko.

  15. Moi je trouve ça plutôt amusant. La confusion entre gratuité et liberté est gênante, mais compréhensible : comment parler de logiciel libre sans parler de code source.

    Vulgariser le logiciel libre tout en le rendant intéressant à une cible qui à priori n’a pas d’affinité particulière avec l’informatique n’est pas un exercice facile. Il est même risqué (WTF c’est quoi c’t’article ! J’m’en balance moi des pinguoins !). Après la question existentielle reste de savoir s’il est bon de parler de logiciel libre à tout le monde. Pour moi l’article rassemble des notions clés capables d’éveiller l’intérêt des utilisatrices et peut être de les ammener à un début de prise de conscience.

    @plf : c’est vrai que très peu de femmes aiment vraiment faire la cuisine. D’ailleurs moi si quelqu’un veut me parler d’après midi shopping en comparant ça avec un instant bière entre pôtes je m’ofusquerais et balancerais des liens wikipedia ! Et bam, pif, pouf, patatrac, dans ta face 😀

  16. @Gabint : qu’est-ce qu’on se marre, t’es un vrai comique toi, dis donc 😀

  17. Trucmuche

    Moi j’attends un article dans Linux Mag expliquant aux lectEURs ce que c’est… qu’une femme 😀 !!!

  18. Une nouvelle photo sur le compte de Tristan NITOT. Femme Actuelle continue de parler de Firefox :http://www.flickr.com/photos/nitot/
    Sa femme est abonnée à la revue ? 😉