WikiReader, un futur cas d’école ?

Classé dans : Libres Services, Wikipédia | 13

WikiReaderL’élève  : Monsieur, je peux utiliser mon WikiReader en cours  ?

Le professeur  : Ton quoi  ? Qu’est-ce que c’est que ce nouveau gadget encore  !

L’élève  : C’est génial, c’est tout Wikipédia dans un petit lecteur à écran tactile  ! Même pas besoin d’être connecté à Internet, l’intégralité est enregistré dans un carte mémoire à mettre à jour quand on le souhaite. Pas besoin de fil non plus avec ses piles qui tiennent un an.

Le professeur  : Vraiment  ! Et comment ça marche concrètement ton truc  ?

L’élève  : C’est super simple d’utilisation. Il n’y a que trois boutons. J’ai une question sur un sujet donné, je clique sur « Rechercher » et il m’affiche sur l’écran l’article correspondant de l’encyclopédie libre. Enfin si l’article existe évidemment, mais je crois qu’il y a presque un million de pages dans la version francophone désormais. Après je fais défiler l’article avec mes doigts comme sur un iPhone, c’est trop classe  ! Et le programme qui fait tourner la machine, c’est du logiciel libre et ça c’est encore plus classe  !

Le professeur  : Certes… Et les deux autres boutons  ?

L’élève  : Il garde trace de toutes mes anciennes recherches dans « Historique ». Et en cliquant sur « Au hasard », je peux découvrir de nouvelles choses, puisqu’on me propose alors un article aléatoire de l’encyclopédie.

Le professeur  : Hum, et pourquoi veux-tu t’en servir en cours  ?

WikiReaderL’élève  : Ben, parce que des fois vous éveillez ma curiosité qui me donne tout de suite envie d’en savoir plus, ou bien alors j’ai besoin de retrouver un truc ponctuel et précis (une date, une définition, une formule scientifique, etc.). Vous savez comme moi que le retenir par coeur, c’est pas mon fort  ! J’ai une phénoménale capacité d’oubli, que vous avez encore dit à mes parents la semaine dernière  ! Bien sûr, je peux sagement lever le doigt et vous le demander directement, mais si c’est une chose que je devrais savoir et que j’ai oubliée, je vais pas oser vous déranger pour ça. Je peux aussi demander à mon voisin, mais il ne sais pas forcément, et puis ça peut perturber le cours…

Le professeur  : Oui, enfin, la perturbation elle peut venir aussi directement de ton machin. Cela peut te déconcentrer, d’ailleurs rien ne me permet de savoir que tu es bien en train de faire une recherche dans le contexte de la leçon, surtout avec cette tentation du « Au hasard ». Et puis ça peut faire des jaloux si tu es le seul à en posséder et à l’utiliser en classe.

L’élève  : Oui c’est vrai. Mais ça coûte vraiment pas cher. Enfin, tout est relatif je suis d’accord… Et pourquoi l’école n’en offrirait pas à ceux qui n’en ont pas les moyens  ? Il suffit d’en acheter un une fois et ça sert pour toute la scolarité. En plus si on n’a pas de connexion à la maison c’est pas un problème, il suffira d’aller au centre de documentation pour actualiser notre carte.

Le professeur  : D’accord, d’accord… Mais il reste la question de Wikipédia en tant que telle. Tu sais ce que je pense de l’encyclopédie…

L’élève  : Oui Monsieur, vous nous avez dit que Wikipédia c’était souvent un excellent point de départ mais ça ne doit pas rester notre unique source de référence (surtout si c’est pour y faire bêtement du copier/coller  !), qu’il fallait parcourir les liens proposés par un article pour aller plus loin. Et là, c’est vrai qu’on ne peut pas faire des sauts de puce ailleurs que dans l’encyclopédie même puisqu’on n’est pas sur Internet. Mais si c’est pour retrouver tout de suite la date de naissance de Victor Hugo ou la composition chimique de l’air, c’est suffisant non  ?

Le professeur  : Mais ça n’est pas tout…

WikiReaderL’élève  : Je sais, je sais. Vous nous avez dit aussi que comme tout le monde peut écrire des articles, il y avait parfois de grosses bêtises momentanément présentes dessus, quand bien même ça a tendance à s’améliorer tout le temps. Il ne faut surtout pas lui faire une confiance aveugle, recouper avec plusieurs autres sources d’information. D’ailleurs, une autre source d’information ça peut être… vous  !

Le professeur  : Spirituel avec ça  !

L’élève  : C’est que je n’oublie pas que malgré tout votre topo sur les précautions d’usage, vous nous avez aussi expliqué pourquoi selon vous Wikipédia était l’un des plus beaux projets collectifs que l’homme ait jamais créé…

Le professeur  : J’ai dit ça moi  ?

L’élève  : Eh oui, certainement un moment de faiblesse ou d’égarement  !

Le professeur  : Bon, écoute, prête-moi ton bidule. Je vais regarder ça de plus près, des fois que cela susciterait en moi quelques idées pédagogiques. Je compte également en parler aux collègues ainsi qu’à notre direction et je te fais une réponse dans quelques jours, ça te va  ?

L’élève  : D’accord Monsieur, mais n’oubliez pas de me le rendre  !

13 Réponses

  1. Si seulement tous les élèves étaient aussi curieux et sérieux que celui-ci … utilisation dans le cadre scolaire je reste très septique. Le Centre de Documentation et d’Information risque d’être de plus en plus déserté et certains jeunes incapable de chercher une information autre part que sur internet (même hors-connexion).

    Piles qui durent 1ans ? Par contre ça je n’en reviens pas …
    Et ce fameux prix modique : 99$ C’est en effet très relatif, mais il faut bien l’avouer, rien à voir avec le prix d’une encyclopédie papier. Après la qualité n’est pas toujours la même non plus, mais ça peut faire une bonne base pour la maison.

    Il y a une chose qui me plait énormément par contre : le bouton "article au hasard". La très bonne idée déjà en place sur le site prend ici toute sa valeur. Durant les voyages (ex : bus/tram), hop, un petit article sur un sujet inconnu, et on a moins l’impression de perdre son temps !

  2. @Mealin: `septique’ dans un cadre scolaire ? C’est du propre… :-)

  3. "Le problème c’est que Wikipédia n’est malheureusement plus un outil recommandable pour les enseignants. Le projet, fort sympathique au départ, sert des intérêts qui suscitent des interrogations. Le Café avait fait part de ses doutes le 17 octobre. Sous le titre "wikipédia, une encyclopédie à lire avec des pincettes", Libération du 8 décembre relève une nouvelle affaire survenue dans l’édition américaine. Tant que la clarté ne sera pas faite sur le fonctionnement de Wikipédia et le ménage dans ses articles, nous déconseillons aux enseignants de l’utiliser avec les élèves."
    Le Café Pédagogique – François Jarraud
    http://www.cafepedagogique.net/lexp

    "Wikipédia est un projet apparemment sympathique. Il possède des qualités qui ne peuvent lui être contestées et auxquelles je suis, comme tout le monde, sensible : l’encyclopédie libre est utile, gratuite et d’accès facile. Mais justement, lorsqu’il s’agit de savoirs, d’œuvres de l’esprit et de culture, les considérations utilitaristes ne suffisent pas. Tant que l’on reste attaché au principe de responsabilité des individus et des collectifs particuliers relativement aux œuvres qu’ils produisent, il n’est pas possible d’adhérer à un tel projet."
    Le Café Pédagogique – Serge Pouts-Lajus
    http://www.cndp.fr/DossiersIE/tribu

  4. Le café pédagogique cette antenne de Microsoft …………..
    Lisez plutôt ceci
    http://ticeblog.ycombe.net/post/200

  5. Marc F.

    Je pense qu’aujourd’hui vu que c’est la France Hadopi qui nous gouverne, ce joli petit objet serait interdit. C’est trop perturbateur parce que ça fait rentrer directement la "culture libre" dans la classe en remettant en cause plein de trucs (la validation par les experts, les accord avec les éditeurs d’encyclopédies commerciales, si un article dit des conneries alors corrigeons-le tout de suite ensemble, etc.).

  6. @Olive : citer le café pédagogique sur ce blog, mais tu es fou ou quoi !? Aka va nous faire une grosse crise d’urticaire 😉

  7. @Valentin Villenave: Je suis un de ces anciens élèves qui adorent le français, mais qui malheureusement restent fâchés avec dame orthographe et mère conjugaison. Ce n’est pas par contre une raison pour reléguer directement mon avis de sceptique à la fosse (vous savez, celle qui se prive du "c")… 😉

  8. Quand j’ai vu le titre de l’article, j’ai même pas imaginé une seconde que c’était à prendre au sens propre, mais c’est sûrement vrai que des cas similaires pourraient arriver…

    J’avoue que ce qui m’intéresse le plus, c’est toutes les utilisations non principales qu’il devrait être possible de faire avec (et comme c’est logiciel libre + openmoko, ça ne devrait pas manquer). Prévoir quelques lectures dans les transports me semble plutôt sympa (même s’il faudrait enlever à chaque fois la carte micro-SD).

  9. @AnTurs (et Olive) : Pas de crise d’urticaire non, d’autant que les extraits ont peut-être été repris sur le Framablog lui-même :
    http://www.framablog.org/index.php/

    Après c’est sûr que la Café Pédagogique n’a carrément pas les mêmes positions que nous sur :
    – Le logiciel libre à l’école, et par extension les formats ouverts et les ressources libres à l’école (eux c’est Microsoft à l’école, avec toute la mentalité qui va avec)
    – L’intérêt d’introduire l’informatique à l’école (en tant qu’objet propre d’enseignement et non en tant qu’outil au service des autres disciplines)
    – Et donc Wikipédia à l’école (ils s’y opposent donc comme on a pu le constater)
    Ce sera difficile à défendre dans quelques années, même avec un bon avocat 😉

    Sinon, je remarque que Jérôme Sackur, maître de conférences à l’École normale supérieure, n’est pas loin de suggérer Wikipédia comme page d’accueil des ordinateurs de nos écoles dans un récent article des Ecrans.fr : "Non, Google ne rétrécit pas le savoir, mais…"
    http://www.ecrans.fr/Non-Google-ne-

  10. JosephK

    >Sinon, je remarque que Jérôme Sackur, maître de conférences à l’École normale supérieure, n’est pas loin de suggérer Wikipédia comme page d’accueil des ordinateurs de nos écoles

    Personnellement, dans mon collège, c’est ce que j’avais mis comme paramètre par défaut pour Firefox et IE. J’avais en plus modifié le moteur de recherche interne utilisé pour les redirections dans la barre d’adresse.
    Et puis, la documentaliste du CDI m’a demandé de mettre lecdi.net comme page d’accueil pour les élèves : c’est une page qui affiche plusieurs moteurs de recherche sur la même page. Même si l’accent n’est pas vraiment mis sur le libre, ça a l’avantage de diversifier les sources d’information (et puis ça permet d’expliquer aux élèves que Google n’est pas internet :) ).

  11. @JosephK
    Je ne connaissais pas du tout "lecdi.net", merci d’avoir posté le lien. Ca a l’air pas mal du tout pour diversifier les sources lors d’une recherche d’infos. Un méta-moteur de recherche sans en être un. On sent que c’est un documentaliste qui est à l’origine de sa conception ;).

  12. Sauf que l’élève, il élude très manifestement la question du professeur quant à l’impact de ce type d’outil sur l’attention des écoliers. C’est dommage d’autant que c’est à mon avis l’objection la plus courante à ce genre d’usage.

  13. @Olivier M. : Oui effectivement, j’aurais pu développer davantage cet argument. Si tel avait été le cas je pense que j’aurais évoqué l’usage de la calculatrice qui ne perturbe pas plus que ça les professeurs de sciences.