Qui peut fait pire que Slate.fr ? Personne !

Classé dans : Libr'en Vrac | 24

Le titre de mon billet témoigne d’une irritation non feinte à la lecture d’un récent article paru sur le site Slate.fr  : Qui fait mieux que Microsoft Office  ? Personne. Si les concurrents de la suite bureautique ne percent pas, c’est parce qu’ils sont gratuits.

La thèse est donc ici toute entière résumée dans le titre.

Un premier extrait pour se mettre tout de suite dans le bain (inutile d’insister une nouvelle fois sur la différence entre logiciel libre et open source, cela ne serait pas entendu)  :

Tous ces programmes, comme la plupart des logiciels gratuits, sont « open-source », c’est-à-dire que leur code-source est accessible librement, offrant ainsi la possibilité aux développeurs du monde entier de le modifier et créer eux-mêmes de nouvelles versions – bien que parmi ces logiciels libres, les plus importants sont régulièrement vérifiés, mis à jour et améliorés par des dizaines de développeurs qui travaillent dessus depuis des années.

Le mouvement open-source remonte au milieu des années 80, lorsqu’un programmeur et chercheur du nom de Richard Stallman a suggéré aux développeurs de partager leur code-source, affirmant que le modèle propriétaire « closed-source » les faisait perdre leur temps sur des problèmes déjà résolus par d’autres. Selon Stallman, donner libre accès au code-source d’un programme faciliterait grandement le développement de l’industrie logicielle.

Stallman serait ravi de l’apprendre  !

La question de la vente liée et celle des formats sont évidemment totalement occultées. Quant à la liberté ainsi offerte aux utilisateurs, c’est bien simple elle n’existe pas (tout comme GNU/Linux d’ailleurs).

Qu’OpenOffice.org soit davantage dans la copie que dans l’innovation peut être un vrai débat, mais ainsi présenté et exposé ce débat n’aura pas lieu.

Deuxième extrait  :

De façon ironique, si l’on observe le marché des suites bureautiques, le mouvement du logiciel libre a plutôt aidé à étendre le quasi monopole de Microsoft. Richard Stallman avait raison de penser qu’une large communauté de programmeurs travaillant à développer le logiciel open-source pouvait faire avancer la technologie de manière plus efficace, mais il n’avait pas anticipé qu’un jour, les logiciels gratuits resteraient, tout comme les logiciels payants, bloqués au niveau «pas mal».

Que la presse, traditionnelle ou en ligne, ait décrété « la guerre au gratuit », je puis l’admettre et le comprendre. Mais un tel manque de professionnalisme, beaucoup moins.

PS  : Et si le caractère gratuit d’OpenOffice.org vous pose problème, vous n’avez qu’à le payer  !

24 Réponses

  1. Ner0lph

    Comme je te comprend !
    Mais je tiens aussi à souligner que l’article que tu cites est une traduction depuis l’anglais et « free » a surement été mal traduit. Enfin, cela n’exclue pas, AMHA, l’incompétence de l’auteur original : GIMP est édité par Mozilla (en voilà une bonne !), « le travail de Stallman […] pour développer un système d’exploitation open-source n’a pas réellement abouti » (ah bon ? et GNU/Linux alors ?), etc.

    Les commentaires sont aussi très intéressants… :-)

  2. darkslategrey

    Ner0lph, juste une petite remarque. Dans GNU/Linux, il y a GNU (Stallman) et Linux (Linux Torvald). Il est vrai que l’ambition de RS est de proposer un système complet. Y compris le noyau. Hors le noyau de RS n’est pas tout à fait terminé. C’est sans doute le sens du commentaire ‘n’a pas réellement abouti’.

    Je suis moi même un utilisateur de LL. Et sans prendre trop de risque, et au vu des progrès dans leurs diffusion, les LL vont devenir la majorité des logiciels utilisés dans le monde.

  3. J’ai voulu commenter sur slate… mais leur système est anti-ergonomique…
    Effectivement, pitoyable article, ou comment tenter faire croire que c’est l’aspect "gratuit" qui plombe les FOSS avec une somme d’informations plus ou moins erronées …
    Pour moins ça sent le bon vieux FUD à la con…

    De toute façon dixit un article dont je ne me souviens plus l’origine (un du planet), ceux qui utilisent les logiciels proprio ne sont que des suiveurs, près à suivre leurs congénères à l’abattoir (ce dernier morceau est de moi par contre)…

  4. Cédric

    Malgré les approximations, il y’a quand même des choses intéressantes dans cet article.
    Entre autre chose il a raison de dire que OpenOffice.org c’est juste Microsoft office de y’a 3-4 ans (en un peu plus lourd-ça c’est moi qui le rajoute), qu’à part la gratuité, et les format ouverts ça n’apporte rien par rapport à MS Office.
    Que les bons programmeurs ne sont pas intéressés par le développement d’un traitement de texte. Du coup il reste Ms Office payant et OO gratuit et pas de place pour d’autres acteurs innovants.

  5. J’ai lu quelques articles ! Les "analyses" ressemblent plus à des discussions de comptoir du bistrot du coin qu’à un travail de journalisme ! C’est un blog amélioré (Graphisme , fréquence) !
    L’analyse de twitter est représentative : elle rassure Mme Michu qui n’a rien compris à la techno indexation temps réel qui y a dessous et la compare à un blog , ou un chat de 140 caractéres.
    Bref , pour moi, la ligne éditoriale est merdique , les traductions approximatives …

  6. @Cédric : On ne devrait pas forcément pondre des billets vite fait avant d’aller se pieuter 😉

    L’argument qu’il n’y a pas de place pour un troisième larron propriétaire parce qu’il est impossible d’entrer dans un secteur où un éditeur écrase la marché avec pour seuls concurrents du "gratuit" peut être effectivement valable et valide.

    Mais de là à dire que c’est à cause de cette concurrence "gratuite" qu’on se trouve aujourd’hui en situation de monopole, là j’aurais pas forcément osé. Puisqu’on peut retourner l’argument en objectant que la manière la plus efficace de casser ce monopole c’est de faire différemment en proposant du logiciel libre (ou de "l’open source", pour rester dans le ton et le style de l’article).

    Quand je pense à la discussion sur les imprécisions de l’article de Femme Actuelle, ici on est carrément dans une autre catégorie !
    http://www.framablog.org/index.php/

  7. Il ne faut pas oublier qu’à sa création en 1996, Slate appartenait à Microsoft, qui espérait, avec MSN, devenir également un empire dans les médias. En 2004 le magazine a été racheté par le Washington Post, au conseil d’administration duquel siège… une certaine Melinda Gates. Ne pas oublier non plus que le successeur de Vista sort jeudi, et que pour essayer de corriger sa mauvaise image Microsoft va probablement dépenser des millions en campagne de propagande, publicité dont a absolument besoin la presse pour survivre. Je ne m’étonne donc pas trop de lire autant d’articles élogieux sur Seven.
    Et puisque j’ai cité Melinda Gates, je conseille aux lecteurs du Framablog la lecture de l’article de Thierry Noisette ( http://www.zdnet.fr/blogs/l-esprit-… ) sur la fondation caritative Gates qui promeut les OGM en Afrique et en Asie. Des brevets logiciels aux brevets sur le vivant de Monsanto, ces gens là sont de tous les mauvais coups.

  8. Ce genre d’article est symptomatique (je trouve) de l’agumentation traditionnelle en faveur du LL. En effet RS insiste toujours sur la liberté offerte d’ouvrir le code et la liberté de reprogrammer le logiciel a souhait. Mais l’utilisateur lamda ne sait pas programmer, aussi n’a-t-il que faire de cet argument.
    C’est comme si on disait a un handicapé dans un fauteuil qu’il a la liberté de courir sur la pelouse. Non seulement il ne va pas pouvoir profiter de cette libertée offerte, mais surtout ca va l’agacer qu’on lui en parle. C’est sur !
    La personne en fauteuil préferera toujours une belle allée bien bitumée avec deux garde fou sur les cotés, plutôt qu’une grande pelouse immense ou l’on puisse courir partout.

  9. De mémoire, ce ne pas le seul article de FUD envers les logiciels libres (il me semble que c’était un article à propos d’Ubuntu).
    Donc rien de choquant en fait.. malheureusement !

  10. Ce n’est pas nouveau que Slate.fr manque de professionnalisme.

  11. À la lecture de l’article, on peux se dire mais qu’apporte OOo et le logiciel libre en général (je ne parle pas ici de l’opensource).
    -Création de l’ODF -> conséquence MS sort son format ouvert
    -installation sur tous type d’ordi avec peu de contrainte et gratuité -> conséquence MS baisse ses prix de licence sur MS office, remplace works installé par défaut sur les machines par MSoffice starter, version limité de MSoffice (et woks dont ils avaient besoin pour avoir 2 logiciels créant leur norme, développement arrêté ???)

    Bref, le logiciel libre c’est de la saine concurence, on ne se repose pas sur ses lauriers avec un monopole qui enferme l’utilisateur.

  12. Cet homme est convaincu de la supériorité d’Office sur OpenOffice (notez qu’il ne cite personne d’autre – Gnome Office, KOffice, iWorks, …) et bien je pense qu’il a raison de le dire, car c’est comme cela qu’il gagne sa vie. Mais il se trompe de média ou de discourt. Il devrait étaler cela sur un newsgroup quelconque histoire de faire passer son envie de troll et non dans un article. Sa conviction est douteuse, et vendre un article en y exposant ses arguments personnels sans aucun argumentaire prouve l’absence totale de professionnalisme chez ce personnage. J’attends d’un journaliste un minimum d’investigation, nous avons là la prose d’un évangéliste. Mais c’est cela aussi internet : la porte ouverte sur des articles écrits à la va-vite sans plus de profondeur qu’une gerbe prépubère sur un SkyBlog !

  13. totopipo

    @voz
    Sauf qu’à force de faire des allées bitumées parce qu’il n’y a que des handicapés ou plutôt des assistés/feignasses, on arrive à ne plus à avoir de belles pelouses bien vertes, rien que du médiocre, du blaffard et à la limite, un revêtement qui est loin d’être très écolo-geek.

  14. je suis journaliste professionnel depuis 20 ans et quand je vois ce genre de papier à la con j’ai honte de dire que je fais le même métier que cet abruti !!!

  15. Mouais…
    S’il trouve que ce qui est gratuit ne peut percer face au payant, que ce quidam quitte sa femme et qu’il aille au bois de Boulogne. :(

  16. @aka
    Je me demande quand même comment tu fais pour trouver le temps et la patience de lire ce genre de truc.
    Je suis partisan du non-clic et de la non-existence quand il s’agit de bouse comme slate.

    S’il te plait, dessine nous une source libre 😉

    cordialement

  17. @Claude : En fait je voulais tester la capacité de nuisance du Framablog lorsque l’on entre "Slate.fr" sur Google 😉

  18. Bonjour,

    Si c’est comme ça, moi aussi je sais troller sur le logiciel libre :
    http://zmeuh.net/102/les-utilisateu

  19. Ça méritait pas forcément d’en parler.

  20. @totopipo
    Tous les trolls ont toujours un fond de vérité, sinon ils n’atteindraient pas leurs objectifs.
    Il faut essayer d’en tirer profit…

  21. A aka (http://www.framablog.org/index.php/…)

    Tu veut du google bombing ? ou juste quelques liens ;p

  22. biarnés

    @voz
    j’adore votre analogie de la pelouse et du chemin bien goudronné pour les handicapés en fauteuil roulant. C’est une vue tout à fait "Microsftienne", obliger de tout goudronner plutôt que de modifier le fauteuil roulant pour qu’il puisse aller sur la pelouse. Le fauteuil doit être une création de Msoft, une fabrication propriétaire en quelque sorte. Comme quoi Msoft rêve d’un monde peuplé handicapés, n’est-ce pas déjà le cas dans l’informatique ?

  23. Je remarque de plus en plus de gens (ici voz et Ju) qui ne comprennent pas réellement l’interêt du Logiciel Libre.
    On a l’impression qu’ils croient que le but du Logiciel Libre est de faciliter la vie des programmeurs grace à l’ouverture du code. En réalité, cela apparait plus comme un moyen pour atteindre le vrai but: éviter qu’un utilisateur soit dépendant d’un éditeur.

    Ainsi, comme conséquences directes sur l’utilisateur final utilisant un logiciel proprio qui disparaissent comme par magie lors de l’utilisation de logiciels libres, on a, en vrac:

    – "Cher collègue, votre document n’est pas compatible avec nos nouveaux logiciels, qui sont des updates de ceux que nous utilisions tous deux précédemment. Veuillez vous mettre à jour (c-à-d payer la licence)".

    – "Cher client, effectivement, le matériel que vous avez acheté ne fonctionne pas sur l’ancienne version de votre OS, et les fabricants cessent de créer du matériel compatible avec cette ancienne version. Par conséquent, nous vous encourageons à acheter une version plus récent, et également à acheter un nouveau scanner. Certes votre scanner fonctionne parfaitement, mais il n’est pas compatible avec la nouvelle version"

    – "Cher neveu, je sollicite ton aide car je dispose d’une base de donnée répertoriant l’ensemble de ma bibliothèque. Or, en changeant de version d’ordinateur, je ne parviens plus à installer le logiciel qui la gèrait et j’apprends que la compagnie qui l’éditait n’existe plus. Est-ce que mes 5000 entrées sont perdu et doivent être refaite à la main ?"

    – "Cher utilisateur du programme Untel, nous nous permettons de solliciter votre attention sur le fait que notre partenaire Machin, spécialisé dans la pêche en gros, fait une remise de 50% sur le kilo d’asticots. Étant donné vos centres d’interêt que nous avons découvert en parcourant vos dossiers privés, nous pensons que cette offre pourrait vous interesser"

    – "Cher habitant du tiers-monde, étant donné que votre marché n’est pas suffisamment rentable, nous avons renoncé à mettre en place un système de vente. Nous vous rappelons toutesfois que l’utilisation de notre logiciel (qui vous permettrait de faire un travail efficace) n’est légal que si vous disposez d’une licence."

    – "Cher scientifique, nous vous remercions de l’interêt que vous portez à notre logiciel compliqué, mais la fonctionnalité basique dont vous avez besoin n’est pas disponible et nous ne comptons pas l’implementer. Nous vous conseillons donc de ré-écrire le logiciel de votre côté, à partir de rien. Dans quelques années, vous pourrez ainsi ajouter votre fonctionnalité"

    – …

    Dans mon entourage, je vois souvent des gens raller sur l’informatique. Il y a 2 types de raisons:

    1) les programmes plantent, faire ce que l’utilisateur veut faire est difficile avec les outils qu’il possède, il manipule parfois mal quelque chose et s’en rend compte, …
    Aussi bien chez les logiciels proprios que chez les logiciels libres, le créateur du logiciel aimerait que cela n’arrive pas. Cela apparait donc aussi bien dans le libre que dans le proprio.

    2) le programme ne fait pas ce qu’ils veulent: il refuse de faire une fonctionnalité pourtant simple et implémentée, car pour cela, il faut payer la licence de la version plus complète, il s’impose à certains moments, alors que l’utilisateur aimerait utiliser un autre logiciel, il est impossible à désinstaller, il fait de la pub pour lui-même et ses partenaires …
    Ceci arrive très souvent et est une cause d’emmerdements pas croyable. Or, le logiciel propriétaire est CONÇU pour fonctionner comme cela. Le logiciel libre, parce qu’un comportement qui déplait à l’utilisateur disparaitra avec un fork (d’où la nécessité que tout le monde puisse accéder au code source), n’a fondamentalement pas ces inconvénients.

    De là, j’en conclus que oui, le logiciel libre est réellement avantageux pour l’utilisateur lambda. Mais pour cela, il convient d’aller jusqu’au bout du raisonnement.

  24. "Le logiciel gratuit le plus connu et le plus utilisé est bien sûr le navigateur Firefox édité par la Mozilla Foundation, une organisation à but non-lucratif qui propose aussi un client mail, Thunderbird, et un puissant logiciel de retouche d’images, GIMP."

    En voilà un qui a bien bossé son sujet O_o
    Et puis ça lui écorcherait les doigts de dire logiciel libre ? Non parce qu’en plus de le critiquer il va semer la zizanie dans l’esprit des gens 😀