Agenda 2010 Wikimédia ou comment rendre original un cadeau banal

Classé dans : Libres Services, Wikipédia | 24

Agenda 2010 WikimédiaC’est bientôt la Noël et ses rituels spirituels et consuméristes. Et comme chaque année, la question existentielle suivante : Mais que vais-je donc bien pouvoir offrir à Tata Jeanine ?

Et que se passe-t-il si vous êtes à court d’idées, de temps et d’imagination ? Vous allez immanquablement penser à… un agenda (il ne reste plus que cette option puisque Tata Jeanine n’aime pas le chocolat).

Or cela tombe bien puisque c’est exactement le cadeau que nous allons nous aussi vous suggérer ! Sauf que cet agenda-là possède selon nous un petit supplément d’âme puisqu’il est proposé par Wikimédia France en partenariat avec l’éditeur InLibroVeritas (sous double licence libre Creative Commons By-Sa et Art Libre).

Donc, chère Tata, tu auras l’impression qu’une fois de plus je ne me suis pas foulé, mais détrompe-toi car tu tiendras entre les mains bien plus qu’un simple calendrier illustré et légendé, aussi beau soit-il (ce qui est d’ailleurs le cas). Tu tiendras entre les mains une infime mais lumineuse parcelle de ce libre accès à la connaissance souhaité et rendu possible par les projets Wikimedia (l’occasion du reste de nous rendre compte ensemble que Wikimedia ne se résume pas à l’encyclopédie Wikipédia).

L’agenda 2010 Wikimédia se présente au format A4 sous un format hebdomadaire (une page par semaine avec notation de rendez-vous sur la page de droite, une photo dûment sélectionnée sur la page de gauche). Vous pouvez le consulter en ligne et bien entendu l’acheter chez InLibroVeritas au prix de 25€.

Vous trouverez ci-dessous copie de la préface rédigée par Adrienne Alix, la présidente de l’association Wikimédia France qui, dernier argument, touchera l’intégralité des bénéfices de la vente.

PS : On peut voir l’intégralité des photos de l’agenda (et même un peu plus) sur cette page de l’espace personnel d’Adrienne sur Wikimedia Commons[1].

Agenda 2010 Wikimédia

Préface

« Wikipédia » : pour vous ce mot évoque internet, culture, diffusion du savoir. Saviez-vous qu’à côté de Wikipédia se développent des projets liés, complémentaires et dynamiques ?

Ce que Wikipédia est à la connaissance encyclopédique, Wikimedia Commons l’est aux contenus multimédias, Wikisource aux textes anciens, Wikiquote aux citations : des projets de diffusion libre et massive de connaissances.

Tous ces projets, et d’autres encore, font partie du mouvement Wikimédia. Ils sont hébergés par la Wikimedia Foundation, une association à but non lucratif. Ils fonctionnent, comme Wikipédia, sur un mode collaboratif : chaque internaute est invité à apporter selon ses capacités sa pierre à la diffusion du savoir.

Aujourd’hui, l’association Wikimédia France, association pour le libre partage de la connaissance, a voulu mettre en valeur le fabuleux contenu de ces projets. Et comment mieux valoriser ces projets qu’en montrant leurs contenus ? C’est la raison d’être de cet agenda.

Nous voulons vous montrer, grâce à un bel objet qui vous accompagnera toute l’année, la richesse culturelle des projets Wikimédia.

En illustrant cet agenda avec des photos tirées de Wikimedia Commons, vous découvrirez que cette médiathèque libre, contenant plus de 5 millions de fichiers rassemble des photos de monuments, d’animaux, de splendeurs de la nature ; mais aussi des cartes, des gravures, des tableaux. Sans compter les documents diffusés sous licences libres par de grandes institutions : NASA, Archives fédérales allemandes, qui ont choisi de libérer leurs contenus.

Les photos que nous avons choisies pour cet agenda ont pour objectif de montrer la richesse de Wikimedia Commons et de vous inciter à la fois à vous servir de cette base incroyablement riche pour vos besoins personnels ou professionnels (exposés, présentations, livres, journalisme etc.) ; mais aussi à contribuer à son enrichissement : vous aussi, vous pouvez choisir de placer vos photos sous licence libre et de les offrir à la diffusion sur Wikimedia Commons.

Pour accompagner ces belles photos, nous avons choisi quelques mots. Parfois un extrait d’article de Wikipédia, qui vous incitera à aller en savoir plus sur l’encyclopédie ; ou un extrait de texte tiré d’un livre de Wikisource, la bibliothèque numérique de textes libres de droits ; voire une citation extraite de Wikiquote, projet dédié à la collecte de citations.

Par l’achat de cet agenda, vous soutiendrez concrêtement et financièrement ces projets pour qu’ils continuent à vivre et à nourrir notre vie culturelle. Les projets Wikimédia ne vivent que par les dons de ceux qui les soutiennent. Merci de tout cœur.

Nous vous souhaitons de passer une belle année 2010 avec les projets Wikimédia. Notre ambition est de vous faire découvrir leurs richesses, et pourquoi pas de vous inciter à y participer.

Adrienne Charmet-Alix
Présidente de Wikimédia France – association pour le libre partage de la connaissance

Vous trouverez à la fin de l’agenda une présentation plus complète des projets ainsi que les adresses internet des sites et des contenus utilisés pour la réalisation de cet agenda.

Commander l’agenda 2010 Wikimédia

Agenda 2010 Wikimédia

Notes

[1] Crédit photos : Paulrudd (Creative Commons By-Sa) et Irving Underhill agenda ariège (Domaine public)

24 Réponses

  1. Il a l’air très beau quand on le regarde au format… Flash (y a pas les sources ?). On peut le trouver dans les librairies des grandes villes ou faut commander ? Et si on commande c’est plus d’argent pour la librairie et moins pour Wikimédia c’est ça ? (en comparaison avec l’achat en ligne je veux dire). Et pour finir je vous remercie tous pour ce que vous faites en direction du libre et des biens communs :)

  2. Effectivement, l’invitation à le feuilleter en Flash c’est un peu dommage.

  3. Ça a l’air intéressant, dommage qu’il ne soit pas consultable par tous.

  4. Theo Pit.

    Il n’empêche que ça claque bien en Flash je trouve. Le Flash ne me dérange pas si il est accompagné d’un format ouvert.

    Mais ne tombons pas dans le classique travers de la communauté, de partir tête baissée sur des questions de formats et de licences en oubliant le projet et son contenu (vous n’imaginez pas l’effet que ça fait chez ceux qui ont passé tant de temps à le monter).

    J’ai pas de Tata Jeanine dans mes connaissances, mais j’ai un frère, qui arrive jamais à bien s’organiser et qui est un candidat tout indiqué !

  5. @Theo Pit., il n’est *pas* accompagné* d’un format ouvert ! Pour un libriste, il est tout simplement illisible.

    Les formats sont encore plus importants que les contenus. Ils sont le support des contenus. Un problème de format, et le contenu, si bon soit-il, devient inutilisable.

    Au passage, je viens de signaler le problème à ILV. C’est un livre sous Art Libre, donc on devrait pouvoir obtenir les sources.

  6. Je me permets d’insister. Le discours sur les formats est essentiel, justement pour mettre les gens au courant, et éviter les situations où un artiste fait une œuvre libre, et se voit répondre a posteriori que c’est cool, mais inutilisable pour cause de mauvais format. Il faut habituer les gens à penser à leurs formats.

  7. Je l’ai pré-commandé le 06 novembre 2009, et pour le moment, rien à l’horizon..
    Mais sinon j’étais très enthousiaste à l’idée de l’obtenir :)
    J’espère avant l’année prochaine !

  8. Je viens quand même de vérifier au cas où la commande n’ai pas fonctionnée.
    Dans mon espace client, je suis bien dans la phase 2 :
    "Commande en cours de préparation"

    Mathieu, si tu passe par ici, pense à nous :)

  9. Bonjour à tous,

    Merci Alexis pour ce billet bien sympa. Et merci à tous pour votre soutien, ça fait toujours plaisir tant la réalisation d’un projet comme celui est complexe et technique.

    En l’état actuel des techniques et des logiciels, il n’existe pas de logiciel libre permettant la réalisation et l’impression en séparation de quadrichromie CMJN pour de l’impression offset d’un livre comme l’agenda wikimédia 2010. Donc, comme tous les éditeurs qui travaillent avec des imprimeurs on utilise soit quarXpress ou InDesign, dans mon cas c’est InDesign.

    Il n’existe pas non plus de format libre pouvant "contenir" toutes les informations, et qui soit "compréhensible" par les rippeurs (Fiery ou autre) pour imprimer.

    Donc, la seule chose que je pourrais vous donner c’est :

    * le fichier .indd de InDesign (très très propriétaire)
    * le fichier .pdf (trés propriétaire)
    * le fichier .swf (propriétaire [c’est le flash])

    Dans tous les cas c’est loupé, vous n’aurez pas de format libre et ouvert du fichier de l’agenda.

    Maintenant, si une personne sait faire l’agenda, c’est à dire le fichier source, le pdf normalisé ISO CMJN pour l’offset, avec un logiciel libre et générant un fichier ouvert et libre aussi bien qu’avec InDesign, je suis preneur et je suis prêt à payer la formation à ce logiciel.

    D’ici là (que je souhaite le plus tôt possible) je continuerai, si vous me le permettez, a utiliser un logiciel propriétaire pour faire des oeuvre libre dans les limites que j’ai repoussées aussi loin que je le pouvais.

    Je crois que ILV a suffisamment démontré dans son histoire son attachement aux formats ouverts et au logiciels libres, pour que je ne fasse pas troller sur l’agenda. Et en attendant le format en flash n’est pas si terrible que ça et est utilisé par 98% des gens, donc il m’est difficile dans mon emploi du temps de faire un truc spécial pour 2% des gens qui ne veulent/peuvent pas installer flash.

    Or donc, les fichiers utilisés sont issus de wikimédia commons.

    En ce qui concerne le délai. On a -justement- eu un soucis de sortie de quadrichromie sur la couverture, le bleu ne me plaisait pas, on les refaits en urgence, les agenda seront livrés chez vous le 17 décembre.

    Sur ce, je vais justement chez l’imprimeur pour m’assurer que tout va bien.

    Librement,

  10. Pour information, le Flash en question, c’est juste un afficheur de pages. Les pages en question sont dans un format très ouvert : ce sont des images JPEG. Je les ai rassemblées en un document PDF, disponible ici – pour le moment – : http://tanguy.ortolo.eu/doc/temp/ag… .

    InDesign n’est-il pas capable de produire un document PDF de qualité moindre que pour l’impression, adapté à la diffusion Web et à l’affichage sur écran ?

  11. « Vous trouverez ci-dessous copie de la préface rédigée par Adrienne Alix, la présidente de l’association Wikimédia France qui, dernier argument, touchera l’intégralité des bénéfices de la vente. »

    Elle va s’en mettre plein les poches… ;D

  12. Ah merci pour les infos.

    Pour le PDF, c’est quand même un format ouvert. En tant que tel c’est déjà pas mal :)

    Je ne maîtrise pas le sujet, mais Scribus n’a-t-il pas déjà été utilisé en quadrichromie pour sortir du PDF à destination des imprimeurs ?

  13. @Theo Pit. « Il n’empêche que ça claque bien en Flash je trouve. Le Flash ne me dérange pas si il est accompagné d’un format ouvert. »

    Sauf que le Flash en question arrive à faire chauffer mon ventilo mais pas à m’afficher d’image.
    Ç’est un peu paradoxal de forcer ses lecteurs à passer par un logiciel non-libre — ou à laisser tomber dans mon cas — quand on promeut la culture libre.

    Après, ça n’enlève rien au projet qui est très bien. Sauf que je ne sais pas à quel point, pour la raison pré-citée.

    @ boogieplayer « le fichier .pdf (trés propriétaire) »
    Le Portable Document Format est tout ce qu’il y a de plus ouvert, et donc accessible à tous. Après, on peut s’entretuer pour essayer de définir si c’est du libre ou du fauxpensource, mais en tout cas ça n’empêche pas la lecture.
    Ou bien ? InDesign s’amuse avec des versions caviardées ?

    Sinon, quelqu’un avait développé un lecteur libre pour la version francophone de Full Circle : http://fullcircle-mag.fr/index.php?…!
    Je ne sais pas du tout si ça aide, mais ça pourrait être une solution à explorer, non ?

  14. @zil : Je me suis en effet aussi aperçu de l’ambiguïté de ma dernière phrase. Mais j’ai trouvé caustique que de n’y rien toucher 😉

    (et merci à Mathieu pour les précisions)

  15. filemon traquarz

    Il y a tout de même un peu d’hypocrisie à dire qu’on ne peut pas s’en faire une idée à cause du flash impossible à lire etc. Avec les images jointes on voit tout de suite la mise en page non ?

  16. Très juste, filemon traquarz, d’autant que le Flash en question n’est rien d’autre qu’un feuilleteur, qui affiche des pages qui sont dans un format tout ce qu’il y a de plus ouvert : JPEG. Les URL des pages sont visibles dans celle qui sert à charger le Flash.

    J’ai constitué un PDF avec ces images JPEG, seulement je crois que je ne peux pas poster d’URL ici.

  17. >J’ai constitué un PDF avec ces images JPEG, seulement je crois que je ne peux pas poster d’URL ici.
    Quand il y a des liens, les commentaires sont publiés a posteriori après vérification par le Grand Manitou.
    Ton pdf est dispo sur le message à 14h15. La qualité des images laisse à désirer, je trouve…

  18. @JosephK : Oui, la qualité n’est pas terrible, c’est celle du Flash. Enfin, des images affichées par le Flash, quoi. C’est clairement pour se faire une idée du livre, rien de plus.

  19. @Elessar et JosephK : C’est à cause du filtre de Dotclear (Akismet je crois) qui devient effectivement un peu sensible dès qu’arrive un lien. Le Grand Manitou n’y est donc pour rien.
    Beau PDF sinon Elessar ! Tu es allé au bout de ton idée 😉

  20. Ça semble bien joli tout ça. Juste une question : comme 25 euros c’est tout de même pas donné (à cause des photos couleurs je suppose). Combien va à Wikipédia par exemplaire vendu ?

  21. @aKa : Merci. :-)

    De nombreux documents sont fournis dans des formats non libres, et je commence à avoir l’habitude de farfouiller dans les URL et les fichiers de ressources utilisés par des flasheries, pour récupérer des données utilisables. C’est le prix à payer pour être libre : refuser le lecteur Adobe Flash implique de se débrouiller un peu.

  22. OlivierCO

    Malgré la bonne intention, je suis un peu déçu de savoir que l’agenda à été fait sous inDesign.
    Je suis actuellement en dernière année d’un bachelier en édition donc je n’ai pas encore eu l’occasion de réaliser un travail sur Scribus. Cependant, aillant ouvert un peu le programme, je suis à peu près sûr qu’un travail professionnel en quadrichromie aurait été possible avec Scribus. On aurait pu même y intégrer des polices de caractères libre.
    Je ne regrette pas pour autant de l’avoir acheté et l’attend toujours avec impatience (Je remercie au passage les personnes qui ont permis la création de cet agenda).

    Voici quelques ressources pour l’agenda de l’année prochaine :
    Un site sur l’actualité du "graphisme libre" avec quelques explicatifs bien réalisés
    http://www.calcyum.org/scribus-et-g

    Police de caractère sous OpenFontLicense :
    http://www.campivisivi.net/titilliu
    http://openfontlibrary.org/media/pe… (OpenSourcePublishing)

    Une exemple de livre réalisé avec Scribus qui a été primé Plantin Moretus Award
    http://www.scribus.net/?q=node/186

  23. Adrienne Alix

    bonjour à tous,

    Je ne répondrai pas sur le format à utiliser pour l’affichage ou les outils utilisés par ILV, Mathieu en a parlé, il sait mieux que moi ce qu’il est possible d’utiliser pour un tirage professionnel et nous en avions déjà parlé (parce que oui, la question se posait d’utiliser des outils non-libres pour faire cet agenda).

    En ce qui concerne les bénéfices de Wikimédia France, 9€ par agenda sont reversés à l’association. Effectivement 25 € ça n’est pas donné, mais c’est vraiment un bel agenda, grand, de belle qualité. Franchement ça vaut son prix. Et comme l’association a plein de projets pour 2010, on a vraiment besoin de ce soutien.

    Et non, je ne m’en mets pas plein les poches, c’est particulièrement fourbe de la part d’Aka de laisser cette formulation 😉

  24. @boogieplayer

    Comme certains, je suis un peu déçu que l’agenda ait été conçu avec InDesign et soit présenté avec Flash.

    Le Logiciel Libre de référence qui, à mon sens, aurait pu servir à sa conception est Scribus. Il est présenté par ses créateurs comme étant "press-ready", prenant en charge le CMJN, la gestion des couleurs ICC et générant des fichiers au format PDF/X-3 exploitables par les imprimeurs. Ce dernier étant un format ouvert, normalisé et interopérable; voir à ce sujet les pages wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/PDF et http://fr.wikipedia.org/wiki/PDF/X .

    Je ne réalise pas de livre mais des plutôt des disques et mes différents imprimeurs n’ont pas eu de problème avec les fichiers que j’ai mis en page avec Scribus pour l’impression de nos pochettes et la sérigraphie de nos disques. Un exemple : http://www.ematech.fr/pro/Livret.pd
    Pour réaliser la quadrichromie, j’utilise les fonctionnalités de Krita pour les images bitmap, et de Scribus pour tout le reste. Avec les profils ICC (FOGRA) fournis par mon imprimeur et mon écran à peu près calibré, le résultat a été très convenable à chaque fois. J’ai aussi réalisé des cartes de visites et plusieurs plaquettes publicitaires pour mes clients ou moi-même. Même la gestion des couleurs Pantone, qui n’est pas intégrée (car couverte par un copyright), est possible en utilisant le nuancier papier et les noms de couleurs voire même en intégrant les nuanciers depuis un logiciel propriétaire.

    N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez plus d’informations sur la façon de procéder car oui, c’est un peu galère à mettre en place, notamment avec le gestion de la couleur. Cependant, je pense que le jeu en vaut la chandelle : qu’une maison d’édition de votre envergure et avec votre engagement utilise cet outil ne peut qu’être bénéfique pour tout l’écosystème (rapports de bug, demandes fonctionnalités spécifiques, échange de savoir-faire, un livre sur Scribus ?, etc.).

    Bravo tout de même pour le travail réalisé et merci au framablog de nous informer. Je cours en commander un exemplaire !

    Librement vôtre.