Naissance du (pas très bien nommé) Conseil National du Logiciel Libre

Classé dans : Libres Logiciels | 23

Gruntzooki - CC by-saCe matin je reçois dans ma boite aux lettres (électronique) un communiqué de presse m’informant de la création du Conseil National du Logiciel Libre (ou CNLL).

Le nom m’a intrigué parce que de Conseil national, je connaissais surtout celui de Suisse, de la Résistance et de l’Ordre des médecins  !

En fait il s’agit d’une nouvelle association nationale regroupant 10 associations régionales représentant 200 entreprises françaises spécialisées dans le logiciel libre.

Le CNLL a pour vocation de parler au nom de l’ensemble de la filière économique du logiciel libre, sans discrimination, afin de faire connaître les bénéfices du logiciel libre dans le contexte actuel de relance économique, et de faire entendre les demandes de ses membres auprès des pouvoirs publics, pour un soutien à l’activité économique de la filière.

L’union faisant la force, c’est une très bonne nouvelle que voilà.

D’ailleurs l’Aful, associée au communiqué de presse, se réjouit de cette création. Tandis que l’April salue l’initiative.

On remarquera au passage la subtile nuance entre la réjouissance et la salutation. Le titre de l’annonce n’étant d’ailleurs pas le même chez nos deux associations  : Création du Conseil National du Logiciel Libre pour le premier, Création d’une fédération professionnelle du Logiciel Libre pour le second 😉

J’ai eu la curiosité de parcourir la FAQ du site.

« Logiciels Libre » ou « Open Source », quelle est la position du CNLL  ?

Logiciel Libre et Open Source Software désignent des logiciels dont les licences permettent de les utiliser, de les modifier et de redistribuer librement, selon des conditions qui ont été codifiées précisément, respectivement par la FSF et l’OSI. Les deux termes ont cependant des connotations différentes, et certains préfèrent utiliser l’un plutôt que l’autre, ce que nous respectons, tout en estimant que nous n’avons pas à trancher dans ce débat.

Quelle que soit la façon dont on les appelle, nous estimons que le processus de développement et de diffusion des logiciels libres / open source est à même d’apporter plus de valeur à moindre coût, et plus de contrôle sur leurs choix technologiques, aux clients des entreprises que nous représentons.

Cette dernière phrase a tout de même de forts accents « open source » selon moi. Comme si on répondait tout de même à la question en faisant un choix (au demeurant tout à fait cohérent, logique et respectable)[1].

Mais du coup je n’aurais pas forcément adopté un tel nom de baptême, qui peut prêter à confusion dans le sens où on ne comprend pas forcément qu’il s’agit de fédérer des entreprises.

Proposition alternative  : l’ANAREFOS pour Association Nationale des Associations Régionales des Entreprises Françaises Open Source. Mais c’est plus long, moins sexy et puis il y a « anar » dedans  !

Certaines mauvaises langues m’objecteront qu’il existait déjà une structure similaire avec la FniLL, qui a pour « vocation de représenter en France l’ensemble des acteurs professionnels qui participent au dynamisme de l’économie du Logiciel Libre ». N’étant pas dans le secret des dieux, je me dis qu’il doit y avoir quelques bonnes raisons à une telle (saine) concurrence.

Aful / April, CNLL / FniLL, Logiciel Libre / Open Source, ce billet figurera en bonne place dans le « Hall of Troll » du blog  !

Mais qu’on ne se meprenne pas. Moi aussi je salue, que dis-je, je me réjouis de la naissance de ce projet qui témoigne du dynamisme des FLOSS dans notre beau pays 😉

Notes

[1] Crédit photo  : Gruntzooki (Creative Commons By-Sa)

23 Réponses

  1. Qui a dit "et un n-ième machin de plus" ?… :-)

    Saluons, saluons, il en restera toujours quelque chose.

  2. steph@ne

    comme aurait dit de Gaulle: "ce machin qu’on appelle Conseil National du Logiciel Libre" et Staline aurait rajouté "combien de divisions?".
    Bref, à part se pousser du col, on ne voit pas trop bien ce qu’ils comptent faire et la belle applet java sur leur page d’accueil n’est guère encourageante sur leur savoir-faire

  3. C’est vrai que la présentation "Libre/open source" a une très forte connotation envers l’open source, dont cette phrase résume toute leur pensée :
    "Quelle que soit la façon dont on les appelle, nous estimons que le processus de développement et de diffusion des logiciels libres / open source est à même d’apporter plus de valeur à moindre coût"

  4. Aucune Importance

    C’est quand même pas compliqué de lire entre les lignes.
    Primo, je doute que ce choix de mauvaise appellation ne soit délibéré et mûrement réfléchi (sinon, c’est grave 😉
    Deuxio, il y a d’évidence dans le nom une sorte d’OPA morale par ricochet sur le mouvement «Logiciel Libre». Il était parfaitement possible de garder la notion d’entreprise dans le sigle.
    Tertio (corollaire au deuxio), avec la volonté d’être un partenaire parfaitement identifiable et de poid, il fallait «griller» l’APRIL auprès des instances stratégiques. Un nom bien choisi permet de compenser plus facilement le retard médiatique. (Où l’on voit, en comparaison, qu’APRIL n’est pas un nom terrible …)
    Et enfin Quattro, résultat de deuxio et tertio, la différence d’appréciation entre AFUL et APRIL devient alors extêmement claire : l’AFUL voit dans le CNLL la survenue d’un concurrent capable de faire un reset sur le déséquilibre actuel AFUL vs APRIL. Et l’APRIL qui voulait intégrer des adhérents type SSLL doit se sentir court-circuitée…

  5. Pour un nom simple et clair, il y a FPLL : fédération professionnelle du logiciel Libre. 4 lettres, aussi facile à retenir, et facilement substituable à l’actuel.

  6. Jean-Michel

    ANAREFOS en plus d’être moche, ca n’aurait pas été correcte, vu que le CNLL est une fédération :).

    Sinon tu as oublié le conseil de l’orde des expert comptables aussi. (qui est si je ne dis pas de bêtise, une fédération, elle aussi tiens :) ).

    Concernant la FNILL, je ne dirais rien. A part peut etre, que vous en avez vu beaucoup des associations régionales d’entreprises du libre, représenté à la FNILL ? :)

    et pour répondre à monsieur Aucune Importance, je peux certifier (étant un de ceux qui a participé au travail sur la création du CNLL) qu’il n’y avait pas vocation de griller l’APRIL. Le champ d’action du CNLL et de l’April étant disjoint, je ne vois d’ailleurs pas pourquoi les uns voudrait griller les autres.

    et pour répondre a philippe, FPLL a été un moment discuté. Mais bon, je vois déjà les trolls d’ici a base de FPLL c’est presque comme FNILL, bla bla bla … :)

  7. Aucune Importance

    @Jean-Michel : Peut-être que l’APRIL n’était pas visée effectivement. Mais le raisonnement reste valable pour la FNILL (indûment zappée dans ma lecture). Il reste étonnant qu’autant de cerveaux sortent un nom aussi peu … "humble" et non représentatif car il ne décrit précisément pas son objet (première fonction d’un nom/sigle, enfin je croyais)…

    Il y a probablement beaucoup de non-dits dans ce choix et dans ce silence concernant la FNILL. Vu de l’extérieur, c’est pas spécialement engageant.

    Cela reste une sorte de hold-up perpétré par un comité visiblement corporatiste.

  8. Bonsoir,

    Marrant le "et la belle applet java sur leur page d’accueil n’est guère encourageante sur leur savoir-faire"

    J’adore :) Yen a d’autres des commentaires intelligents du même type ? Je fais collection.

  9. Jean-Michel

    @aucune importance.

    Pour ce qui est de la FNILL. Oui, clairement on en parle pas. A part dans la FAQ du site du CNLL pour expliquer le pkoi du comment.

    On en parle pas, parce qu’il n’y a rien a en dire. Parce que le CNLL est né en réaction à la gouvernance catastrophique et à la non représentativité de la FNILL. Parce que ça fait deux ans que le projet CNLL murit et qu’on y travaille, au gré de réunion organisé lors des événements LL (Synergie NTIC à Marseille, RMLL à Nantes, etc ) et qu’à chaque fois on a toujours été clair quand les gens ont posés des questions sur le ‘et la FNILL ?’

    On en parle pas parce que déjà que le nom, qui est après tout une "boutade", un clin d’oeil, autant que la date de lancement, qui n’était pas il est vrai le 18 juin, mais le 18 février… fait troller….

    Alors si on répétait à nouveau ce que tout le monde sait sur la FNILL .. on en finirait pas de noyer des trolls.

  10. Jean-Michel, tu parles avec des anonymes ? 😉 Ca ne sert à rien tu le sais. Qu’il se rapproche de l’APRIL pour leur demander si on fait un hold-up, je suis juste mdr.

    Bref, ces commentaires font pitié, c’est indigne de Framasoft, qui était plus haute dans mon estime. Mais le choix a été fait dans la news, de donner le ton. Je le note, je le note 😉

    David

  11. Je suis plutôt d’accord. Au lieu de se demander si "c’est bien ou mal?", "c’est bleu ou jaune ?", "Qui sont les gentils et qui sont les méchants ?", réjouissons nous et saluons les (Oui, tout en même temps, au diable l’avarice).

    PS : On aurait pu se dire "Passera pas, trop gros!", mais si, ça marche quand même :)

  12. gnomeman

    Moi je trouve l’idée plutôt génial, si on s’arrête au nom de cette nouvelle asso, c’est que vous n’avez rien compris aux LL.
    Il semble que cette fédération a parmi ses membres tout le gratin du libre ( sauf un peut être :) ) alors on peut leurs faire confiance.

  13. Merci pour ces commentaires constructifs qui font remonter le niveau :) On essaiera surtout d’être digne de la très forte attente de toutes les boîtes, petites moyennes ou plus grosses, qui souhaitent enterrer les haches de guerre et travailler dans une filière unie, qui se serre les coudes.

  14. Juste deux points.

    (a) la remarque relative à l’April de 17:27 ne peut vraiment témoigner que d’une connaissance imparfaite de ce milieu, car comme l’a indiqué son président Tangui Morlier dans un communiqué: " Les actions de l’April et des associations professionnelles sont complémentaires. Nous souhaitons bonne chance à ce nouvel acteur avec qui nous aurons l’occasion de travailler et avec qui nous avons déjà eu l’occasion d’échanger." Aucun antagonisme donc, CNLL et April sont complémentaires et travaillent ensemble. Et l’AFUL a également apporté son soutien. Donc, pas de lézard de ce côté là.

    (b) sur l’éternelle question des appellations LL vs. OSS, on peut au moins dire une chose: ce serait triste que partisans de l’une et partisans de l’autre ne puissent pas travailler ensemble en quelques occasions. Pour les gens du CNLL du moins, c’est très souhaitable, car nous pensons que les vrais défis sont ailleurs.

  15. Laurent S.

    Troller sur le nom… Bah. On peut s’en moquer un peu, il est vrai que ça peut porter à sourire, mais dans le fond, on s’en cague du nom non ? Ce n’est pas le nom qui importe mais la voix et les actions.

    Troller sur un applet java sur le site web ? Totalement idiot.

    Troller sur Logiciel Libre vs Open Source ? Ça c’est fun, un de mes troll préféré avec le « GNU/GPL sapucépalibre ».
    L’entreprise veut faire de l’Open Source et se faire chier à analyser les 10 critères de l’OSD et s’y conformer ? Bah, c’est son choix, grand bien lui fasse (même si je connais plein de gens qui utilisent ce terme sans être capable de me citer 5 des 10 critères de l’OSD). Perso, en temps qu’utilisateur et client, je préfère regarder si j’ai mes 4 libertés, c’est bien plus simple à comprendre et finalement c’est tout ce qui compte quand on est utilisateur de /Free Libre Open Source Software/.

    OPA sur April ? Ridicule ! Quant bien même, qu’il y ai 200 entreprises membres d’April, et malgré le bon travail réalisé par cette association, elle ne sera jamais la voix des entreprises du Libre. Pas tant que les personnes morales ne pourront siéger au conseil d’administration et porter une voix pas toujours à 100% sur la ligne stallmaniene.

    Faut-il saluer la création du CNLL ou non ? Si on ne salue pas la création d’une structure composée de plusieurs associations et groupement d’entreprises du logiciel libre (ou open source comme vous voulez), qui affiche vouloir avoir une gouvernance transparente et claire, qui souhaite réaliser des choses et porter haut et fort la voix des acteurs économiques français du logiciel libre, c’est que vous bossez pour l’AFDEL ou un de ses membres.

  16. Je trouve que le principal problème de ce nom "CNLL" est la forte resemblance avec la "CNIL". La CNIL, acteurs majeur dans le monde de l’informatique en france qui tent à plus ou moins protéger nos droits en matière informatique. En bref, deux entités dans le domaine informatique avec comme seule différence un I et un L, deux lettres connu pour leurs fortes ressemblance.

    Cette ressemblance est à la limite du typo squatting.

  17. c’est bizarre que dans le Sud-Est où je réside, ce soit Télécom Valley qui est sans rapport avec l’Open Source, sauf une obscure commission Open Source avec une seule société auto-proclamée Open Source, qui soit présente. J’avais assisté à une présentation et il en ressortait que c’était une seule SSII classique mais utilisant des outils en logiciels libres; comme beaucoup de SSII d’ailleurs. Ils ont peut-être changé mais hier ils sortent un produit appelé LDAPTools qui évidemment n’est pas Open Source. Alors, quels sont les critères utilisés pour l’adhésion à ce groupement ?

  18. Jean-Michel

    @danie

    Dans le CNLL, concernant la région PACA il y a deux groupement, Libertis (à laquelle tu peux adhérer tiens d’ailleurs) et la commission Open Source de Telecom Valley (que tu pourrais aller rencontrer pour voir ce qu’il en est vraiment). Pour la comission Open Source de Telecom Valley, cela représente au moins 10 sociétés qui "bossent pour de vrai dans le libre". Et qui est tellement obscure, qu’elle organise des workshop plutôt très sympa sur Android ou Java, entre autre …

  19. @danie

    De plus, je trouve étonnant le ton pour attaquer une organisation qui fait de beaux efforts d’évangélisation justement. Mieux connaître les organisations qui s’investissent dans le Libre, comme OSS@TV, permettra d’éviter ces jugements hâtifs et permettra de donner une meilleure visibilité à ces efforts, grâce au CNLL.

    David

  20. Jean Barasse

    @ kikoun : et encore, ils auraient pu choisir Conseil National de l’Informatique Libre, ça aurait été encore plus jouissif ! XD

  21. Pascal Flamand

    @danie

    Bonjour Danie,

    Petite réponse de l’animateur de la commission Open Source de Télécom Valley et du CEO de la SS2L (SSII classique et auto-proclamée ?) :

    -Cette (obscure ? ) commission Open Source que j’ai l’insigne honneur d’avoir lancée et d’animer bénévolement (cela me prend en moyenne une vingtaine d’heure par semaine..) n’attend que tes contributions et ton aide pour sortir de l’obscurité….Elle est ouverte à toutes les bonnes volontés, compte aujourd’hui une quarantaine de membres actifs qui partagent et contribuent, animent notre éco-système local (3 à 4 grandes manifestations par ans, tu n’as malheureusement sans doute pas pu être là pour Android – 180 personnes en Juillet dernier ou Sophia fait sa Java – 240 personnes en Octobre dernier…). Tu en saura plus en nous rejoignant….

    -Une lecture attentive du site web de l’auto-proclamée SSII t’aurais aussi permis de noter que l’intégralité des produits et des briques que nous développons sont livrés sous licence GPL V2…LDAPtools étant une offre de service tout juste lancée et dont les "produits" sont en cours d’industrialisation….Tes contributions à nos différents produits Open Source sont d’ailleurs fortement attendues.

    Au plaisir de te rencontrer et de pouvoir échanger puisque tu habites dans le sud-est..

    Cdlt

    Pascal

  22. Patrice Gervaise

    Je ne comprends pas certains commentaires qui demanderaient à ce qu’on se félicite sans critiquer, sous-entendu si on critique c’est contre-productif et on se tire une balle dans le pied.

    Moi aussi je trouve que le nom est très très mal choisi. C’est immodeste, trompeur, arrogant et hégémonique comme nom. On a le droit de le dire non ?

    Conseil National, ça fait conseil des sages qui ont autorité et légitimité à parler au nom de la communauté qu’il représente. On est loin de la simple fédération d’entreprises.

    Donc moi ça m’étonne pas que ceux qui viennent de l’associatif et du logiciel libre au sens de la FSF, se sentent un peu mal à l’aise face à ce nom.

  23. Incontinentia Buttocks

    Hmm, après maintes relectures de la phrase, je n’ai pas compris l’affaire avec "anar". C’est en rapport avec canard ? Ou anarchie ? C’est vrai que le second terme se prête bien au logiciel libre, mais je ne vois toujours pas quel est le problème avec anar. Si je connaissais quelqu’un appelé Anar, je lui dirais de venir rouspéter ici :-)