Les utilisateurs Linux bien plus généreux que les utilisateurs Windows ?

Classé dans : Libres Logiciels | 36

David Paul Ohmer - CC byUn pack de 5 jeux disponible pendant une semaine au prix que vous voulez, tel est l’objet de l’opération « Humble Indie Bundle », lancée par Wolfire Games avec d’autre éditeurs de jeux indépendants.

On notera que vous pouvez choisir la répartition de la somme que vous allouez entre les développeurs, l’EFF (Electronic Frontier Foundation) et l’association caritative Child’s Play. On notera également, et c’est voulu, que les jeux sélectionnés sont tous multiplateformes, c’est-à-dire tous compatibles Windows, Mac et GNU/Linux[1].

Du coup tout le monde est potentiellement intéressé et l’on peut faire des statistiques en fonction du système d’exploitation (OS) des donateurs. Or, justement, que constate-t-on, alors même que la campagne n’est pas encore terminée et qu’elle s’annonce déjà être un succès avec ses 600 000 dollars de dons à l’heure où je vous parle ?

On observe que les contributeurs GNU/Linux sont bien plus nombreux à donner que ce qu’ils représentent dans l’absolu sur le marché des OS (certains disent qu’ils ne dépassent pas les 1%), et que ce don est deux fois supérieur à celui d’un utilisateur Windows.

Je vous laisse en tirer vos propres conclusions 😉

Les utilisateurs Linux donnent 2 fois plus que les utilisateurs Windows

Linux users contribute twice as much as Windows users

Jeff – 7 mai 2010 – Wolfire Games Blog
(Traduction Framalang : Yostral et Goofy)

Nous avons toujours prôné le développement multiplateforme ; en fait, l’année dernière, nous avions écrit un billet expliquant pourquoi nous devrions supporter Mac OS X et Linux. En organisant le Humble Indie Bundle, nous avons décidé le mettre de l’argent dans ce que nous soutenons et de sélectionner uniquement des jeux qui étaient portés sur les 3 principales plateformes : Mac, Windows et Linux.

En ce moment nous avons environ 53 500 dons ; beaucoup plus que ce que nous espérions ! Mais d’où sont-ils venus ? La décomposition en nombre de dons par plateforme est : 65 % Windows, 31 % Mac et 14% Linux. Cependant, quand nous regardons la somme des dons par plateforme, on voit quelque chose de différent. Les dons que nous recevons peuvent être décomposés ainsi par plateforme : 52% Windows, 25% Mac et 23% Linux. Voici ces résultats sous forme de diagramme en camembert :

Linux Windows Mac - Make a Donation

La seule explication est que les utilisateurs Mac et Linux donnent beaucoup plus que les utilisateurs Windows. Jusqu’à présent, l’utilisateur Mac donne en moyenne 40% de plus et l’utilisateur Linux en moyenne 100% de plus ! Voici un histogramme montrant les différentes moyennes des dons : Linux Windows Mac - Make a Donation

Si vous voulez voir les mises à jour en temps réel de la moyenne des dons par plateforme, J’ai modifié la section stats de la page bundle. Cliquez ici pour y faire un tour. Ces moyennes sont restées très stables pendant ces 3 derniers jours, mais maintenant qu’elles sont visibles sur le site, ça sera intéressant de voir si elles changent !

Notes

[1] Crédit photo : David Paul Ohmer (Creative Commons)

36 Réponses

  1. saiasaka

    Bon article, ça prouve aussi que les utilisateurs linux ne sont pas attirés par celui ci à cause de sa gratuité mais pour sa qualité et l’idéologie qui l’entoure

  2. Malaria

    Je ne suis pas totalement convaincu.

    Il faut bien avoir à l’esprit que les GNU/Linuxiens ont plus de raisons de donner que les windowsiens : ils veulent encourager ces initiatives et mettre en valeur leur système.

    Je pense que les différences se réduiront au fur et à mesure que les parts de marché s’accroitront…
    (bon, j’arrête d’être pessimiste).

  3. agustinalarconmuller

    Alors… 65% Windows + 31 % Mac + 14 % Linux, ça nous fait-y donc… 110%. :)
    Erreur de frappe je présume, en regardant le camembert, je pencherais pour l’option 21% Mac, non?

  4. @Malaria : Quelle que soit la raison, quelle importance peut-elle avoir pour quelqu’un qui voudrait juste gagner de l’argent ? Que les GNU/Linuxiens donnent pour soutenir une initiative, peu importent, ils donnent, c’est l’essentiel…

  5. laurentz

    Les parts sont inversement proportionnelles au nombres de jeux de qualité disponibles par plateformes. Les Windowsiens donnent moins parce qu’ils ont déjà accès à une ludothèque énorme, d’excellente qualité mais avec de la redondance, d’où plutôt un "je paye pour voir".

    Les macqueux disposent d’une logithèque de bonne qualité mais c’est pas vraiment l’abondance. Quant aux Linuxiens, ils ne disposent eux ni de la qualité ni de la quantité. Donc les gamers Macqueux et Linuxiens, très frustrés et en manque, envoient un message aux éditeurs: "On est prêt à payer pour avoir des jeux biens sur nos plate-formes !". Et moi le premier qui suis obligé de garder le dual boot avec XP à 90% à cause des jeux.

    Pourtant, quand on voit le nombre de jeux développés pour l’iPhone, on pourrait se dire qu’il y a encore beaucoup de développeurs doués pour ce type de développement et ce malgré les conditions draconiennes de publication d’Apple, un prix de vente souvent ridicule et un retour sur investissement assez aléatoire. Du coup, je pose la question, en quoi le développement d’un jeu pour Linux est-il plus risqué financièrement qu’un jeu pour iPhone ?

    La création d’un GameStore Linux sera peut-être une solution pour créer un marché du jeu pour cette plateforme. Mais n’est-ce pas là déjà un projet de Canonical ?

  6. joan

    Je rejoins le commentaire de laurentz, va la plus grande quantité de jeux sous Windows l’incitation à faire un don est fatalement moindre.
    Ce n’est pas parce que le jeu est multiplateforme que l’échantillon est représentatif…
    D’autre part il y des gens qui utilisent plusieurs systèmes d’exploitation…

  7. Il y a 3 paramètres déjà plus ou moins énoncés, pour moi. Le premier est effectivement que les utilisateurs de Windows ont déjà un large choix de jeux de qualité. Le second est qu’il ont déjà payé pour bon nombre d’outils, à priori. Le dernier est sans doute une question idéologique.

    Le tout combiné est on arrive à ces constatations, mais il me semble très difficile de la relié à un simple WIndows / Linux. Ca va bien plus loin que cela.

  8. C’est bien de dire GNU/Linux, mais il faut aussi le dire dans le titre ! :-)

  9. Hybrid Son Of Oxayotl

    @agustinalarconmuller : Comme j’ai moi-même acheté le pack, je peux te dire que non, il n’y a pas d’erreur : un même acheteur peut avoir annoncé acheter le jeux pour deux, ou même trois plateformes différentes, s’il compte jouer sur plusieurs systèmes d’exploitations ;?).

  10. @agustinalarconmuller : ce penchant n’est pas démenti par le billet original.
    @Hybrid Son Of Oxayotl : je peux te dire que oui, il y a une erreur 😉

  11. Cet Humble Bundle est assurément une initiative géniale. Quelques autres analyses intéressantes dans les commentaires de l’article original : http://blog.wolfire.com/2010/05/Lin

    Deux autres articles de Wolfire méritent aussi le détour : The state of Mac and Linux gaming http://blog.wolfire.com/2010/05/The… qui fait le point sur où en est le jeu vidéo sous Gnu/Linux, et Another view of game piracy http://blog.wolfire.com/2010/05/Ano… qui relativise un peu la « piraterie » du jeu vidéo.

    Sinon, à noter également que les résultats par système d’une autre opération « Pay What You Want », celle des {{non neutre|géniaux 2D Boy pour l’anniversaire de leur succulent World of Goo}} (qui se retrouve d’ailleurs dans l’Humble Bundle), étaient comparable : 3,50$ pour les Linuxiens, moins de 2$ pour les Windowsiens : http://2dboy.com/2009/10/26/pay-wha

    Et pour revenir au Bundle actuel, comme si ça ne suffisait pas, un sixième jeu a été rajouté à la liste ! Il s’agit de Samorost 2 du studio tchèque Amanita Design (à l’origine de l’excellent Machinarium, également multi-plateforme).

  12. Perso j’ai acheté, et j’ai donné 20€ (sais plus combien ça fait en $)

    Pourquoi j’ai donné :
    – c’est des éditeurs indépendants : ils osent prendre des risques et sortir autre chose qu’un FPS comme il en sort chaque semaine. World of go par exemple est une pure merveille d’inventivité
    – ils donnent une partie à des assos (ça ne va pas changer le monde, mais c’est déjà bien)
    – ils laissent un choix total du montant ou de la manière dont c’est distribué, bravo (même si j’ai laissé par défaut)
    – c’est multiplateforme . Pour le même prix j’ai téléchargé pour linux et pour windows (certains des mes usages d’un pc m’obligent a utiliser windows et j’ai pas envie de rebooter juste pour jouer 5 minutes a un jeux)

    Maintenant pourquoi 20€? car c’est, une somme que je peux me permettre et en plus ça correspond au prix d’un DVD. J’aurais bien aimé mettre plus car ça fait que 1,33€ par studio de développement, mais je ne peux pas me le permettre

    Maintenant si les utilisateurs de windows donnent 1$…

  13. rom_185

    Il y aura bientôt des jeux de qualités sous GNU/Linux, Valve développe Steam pour GNU/Linux. Portal, Half Life et autre seront donc disponibles en OpenGL : http://www.korben.info/steam-linux….

  14. Avant même de lire l’article, je voulais répondre à la question posé dans le tire : bien-sur, la générosité est au cœur même du logiciel libre (même si tout les utilisateurs contribuent pas trop).

    @rom_185 Half Life était dispo de base en opengl; nan ? Tu voulais peut-être dire "Half Life 2" (ou alors j’ai tord ^^)

  15. Grunt

    @saiasaka:
    "Bon article, ça prouve aussi que les utilisateurs linux ne sont pas attirés par celui ci à cause de sa gratuité mais pour sa qualité et l’idéologie qui l’entoure"

    Ça m’étonnerait, puisque cette idéologie ne se retrouve pas dans ces jeux, qui sont propriétaires.

  16. FromJ

    @Grunt:
    Les jeux sont peut être propriétaires mais ils sont sans DRM, donc je pense qu’il y a bien une part d’idéologie dans ces dons. Personnellement, si je donne, c’est avant tout pour cela et pour ces petits studios indépendants.

  17. modagoose

    Franchement, et j’écris ça sans mauvaise humeur, je sens bien l’orientation de l’article mais je ne lis rien qui appui le fait que les utilisateurs de Gnu/Linux seraient naturellement plus généreux que les autres. Encore une fois, les statistiques, on leur fait dire ce qu’on veut. Il aurait fallu faire un sondage auprès des donneurs avant de conclure dans un sens ou un autre.

    Bref, c’est pas sérieux.

  18. Stephan

    @modagoose : Plus généreux dans l’absolu je sais pas trop, mais plus généreux sur Internet et les dons en ligne j’en suis intimement persuadé. Le libre a intégré depuis longtemps cette idée que c’est important de soutenir des projets et même si ici les jeux sont propriétaires l’état d’esprit de la campagne est proche d’un projet libre.

  19. modagoose

    Note que je n’ai jamais dit que les Gnu/Linuxiens n’étaient pas généreux. Les logiciels libres et open source sont fondés sur l’idée de communauté et de contribution. Le partage est une forme de générosité. Je dis, par contre, que ce n’est pas avec deux camenberts et une impression qu’on démontre que les Gnu/Linuxiens sont plus généreux que les Windosiens ou les Maceux dans le cas présent.
    Pour tout dire, ce type d’article frise la manipulation grossière et je trouve que ça dessert le propos. Une étude sérieuse, scientifique basée sur un sondage ou une vraie enquête avec une analyse argumentée serait plus efficace. Mais bon, après on peut toujours se palucher entre nous et croire qu’on est les plus forts, les plus beaux et les plus généreux et qu’on va résoudre la faim dans le monde.
    Mais Grunt a soulevé un point important, les logiciels sont certes compatibles Gnu/Linux mais ils ne sont que gratuits. Donc bof…

  20. Schmorgluck

    Je vais moi aussi me faire l’avocat du diable en signalant que le fait que la présence de l’EFF dans la liste des récipiendaires potentiels donne une motivation supplémentaire aux libristes, tant cette fondation constitue largement une alliée naturelle du mouvement des logiciels libres.
    Même s’il serait malhonnète de partir du principe que c’est la seule explication, il serait tout aussi malhonnête de ne pas en tenir compte.

    Il faudrait également, pour bien faire, neutraliser les facteurs socio-économiques pour pouvoir conclure à quoique ce soit, comme le sous-entend, si j’ai bien compris son propos, modagoose. Je n’ai pas connaissance d’étude explorant la composition socio-économique des utilisateurs des divers systèmes d’exploitations, mais ça serait sans doute intéressant.

  21. badak

    A noter que si 1 000 000 de dollars est atteint, Gish, Penumbra et un autre jeu deviennent libres.

  22. @badak : à 5h de la clôture, on est au bord du million de dollars, qui devrait donc être atteint.

    Mais étrangement la mention de la "libération" des jeux ne figure plus sur le site.
    http://www.wolfire.com/humble

    Avant c’était comme cela semble-t-il :
    http://localhostr.com/files/b220dd/

    Affaire à suivre…

  23. Samuel

    Je suis toujours un peu surpris lorsque je vois que l’on fait des "jeux libres", et que les gens disent le plus serieusement du monde qu’ils sont fiers de "libérer les jeux". L’admiration que j’ai pour le logiciel libre tient surtout sur l’idée que la liberté d’expression, la liberté de la presse, la circulation des idées et la diffusion de la connaissance sont plus importantes que la défense de la technique. Si les programmes sont libres c’est que cela favorise leur diffusion et donc la diffusion du contenu qui est fabriqué avec. Donc pour l’information et la connaissance scolaire, tout doit étre libre. Mais pour le ludique, le futile, les loisirs, l’accessoire, … pourquoi insister tant sur "le libre", le "gratuit", … Perso, je ne serais pas choqué si tous les jeux étaient sous forme de logiciel fermé "privateur" comme dirait l’autre. A force de crier au libre de partout, on arrive à fabriquer une génération qui lutte contre Hadopi surtout pour garder SON droit à télécharger "Asterix" ou "Les cht’is". Autrement dit : OUI à l’école libre, gratuite et obligatoire de Jules Ferry mais pourquoi réclamer aussi la gratuité obligatoire pour "Disneyland Paris", "les matchs de foot de l’équipe de france", les hotels sur la cote d’Azur, etc, etc Bref, parfois les geeks ont tellement été élevés au biberon "libre" qu’ils semblent perdre leur discernement sur ce qui mérite vraiment la liberté.

  24. pada

    Ils ont tenu parole
    "Now it’s our turn to give back. As of 5/11/10, Aquaria, Gish, Lugaru HD, and Penumbra Overture pledge to go open source. We are preparing the sources right now and will be releasing them ASAP. We spent last night preparing Lugaru and it is available now."
    "C’est à notre tout maintenant … Nous sommes actuellement en train de préparer les sources … et Lugura est actuellement disponible"

    Ceci dit j’appuie totalement le commentaire de Samuel tout en espérant que cette ouverture amènera plusieurs fanatiques de jeux à se lancer dans la programmation ce qui sera un effet latéral très intéressant.

  25. Je ne suis pas un spécialiste, mais il me semble que le raisonnement tel que celui de @laurentz, qui dit "les linuxiens et les macqueux sont frustrés du manque de jeux de qualité" est faux, puisque si c’était le cas, d’une ils n’utiliseraient pas volontairement ces systèmes, et de deux ce serait limiter l’utilisation du pc au jeu, ce qui est tout aussi inexact.

    Si le jeu est un argument en faveur des Windowsien, il ne peut pas justifier ni expliquer entièrement cette différence.

    Pour moi, le don colle forcément plus au modèle économique du monde libre. Il me semble assez évident que ce soit ceux qui en font partie et qui utilisent ces outils qui soient les plus généreux envers le mouvement.

    Quant aux jeu, c’est une autre histoire… peut-être un peu trollesque sur les bords…

  26. @samuel :

    logiciel libre ne signifie pas gratuit.
    le gratuit peut en etre une consequence (le logiciel a deja ete paye, on ne le paie donc pas une deuxieme ni une enieme fois) ou un choix de par son objectif (distribuer a des gens desargentes et demunis).

    un logiciel libre selon la gpl permet a n’importe qui de le distribuer, de le diffuser de la maniere choisie, payant, gratuit, ou autre (notamment cardware ou kdoware) sans demander aucune autorisation de son ou ses auteurs.

    liberer un logiciel (jeux, appli ressources, bdd…) c’est avoir la possibilite de l’etudier, de l’ameliorer, de le diffuser sans contrainte et dans les interets de ses usagers, et non dependants d’organismes qui verrouilleraient son acces.

    un logiciel libere est comme une ressource litteraire liberee (cc-by), tu peux la telecharger ou l’acheter… l’un n’empeche pas l’autre.

  27. rom_185

    Bon, j’ai craqué, je viens de les acheter ^^

  28. samuel

    @J

    Tu dis "logiciel libre ne signifie pas gratuit". Je dirais plutôt que "Logiciel libre ne signifie pas SEULEMENT gratuit". Mais on peut certes vendre un logiciel (en amond) mais ensuite à sa publication la GPL ne peut empécher la gratuité car la copie ne peut étre empéchée. Payant et gratuit, c’est possible mais Payant ou gratuit, non, ce n’est pas possible.

    @aka

    J’étais mal à l’aise avec le titre de l’article quand je l’ai lu la première fois. Je crois percevoir pourquoi maintenant…

    1) D’abord, je sais que le concept de blog n’exige pas les memes efforts d’objectivité que le journalisme mais je trouve limite "propagande" le fait de flater le lecteur dans le sens du poil en lui disant qu’il est le plus beau, le plus fort et le plus intelligent. J’utilise volontairement un mot fort comme "propagande" car meme si c’est de la "propagande" qui défend mon "camp", je soupçonne quand meme le framablog qu’il aurait passés sous silence ces statistiques si elles n’avaient pas été favorables pour remonter les troupes des petits soldats libristes. Propagande ? Management ? Marketing ? … en tout cas pas journalisme. Bon, je fais peut-étre un procés d’intention mais je ne me souviens pas bien avoir vu passer des posts du Framablog disant que Le libre c’est finalement vraiment de la merde sur certains points en comparaison du logiciel privateur.

    2) Une autre chose qui me gène dans le titre, c’est d’utiliser le mot "généreux" pour inciter les utilisateurs de logiciel libre à donner de l’argent. Attendez, si le soft a vraiment besoin d’argent et que c’est un soft hyper important, il faudrait plutôt demander alors aux utilisateurs d’étre "responsables" (… le mot est tout de suite moins sexy, moins vendeur, moins marketing, moins vendeur que le mot généreux, je reconnais). Cette flaterie me fait penser aux pays anglo-saxons où les systèmes sociaux étatiques sont beaucoup moins forts que les notres mais par contre on découvre que l’aide sociale privée par les églises et les ONG ("charities") sont hyper développées par rapport à chez nous. Comme si payer des impots était beaucoup moins généreux que de faire des dons à des associations carritatives.

    3) Là où çà frise l’arnaque, c’est lorsque on me dit "tiens, je suis un programmeur généreux donc tu peux prendre le code source de mon logiciel librement" mais par contre si toi tu veux étre un utilisateur généreux, il faut que tu me rende de l’argent". Il faudrait donc que la générosité de l’un soit remerciée par ta générosité de l’autre. Cà tourne à l’absurde, la générosité, c’est un don qui n’attend aucun retour. Donc, plutôt que de parler de générosité, il serait plutôt logique de parler de "prix librement définit par la responsabilité individuelle de l’utilisateur" ou un truc dans le genre. Et ouais, à nouveau, c’est moins punchy que d’utiliser le mot généreux.

    4) Et j’en remet une couche sur les jeux qu’il faut absulement liberer. Si c’est étre "généreux" que de donner de l’argent pour des jeux, faire un don pour Haiti, c’est quoi ? C’est faire un sacrifice de martyr qui nous garantira d’avoir 60 vierges au paradis ? On a biensûr le droit d’aimer les jeux. Mais y mettre du vernis "logiciel libre", ça me semble … comment dire … Imaginez que j’invite des milliardaires sympas et cool comme Georges Soros ou Richard Brenson et que je leur paye le billet d’avion pour venir, que je leur offre l’hébergement pour dormir gratos, que je les nourris et que je passe l’aspirateur avant dans mon appart au cas où ils soient allergiques aux acariens, est-ce que vous me qualifieriez de personne "généreuse" ? Franchement ? :-)

    Un livre qui semble intéressant (mais je ne l’ai pas encore lu) http://www.donateurssivoussaviez.fr… Et puis quand on voit qu’une artiste des restos du coeur célèbre semble connaitre des astuces de détournement fiscal, je pense que pour étre généreux, la meilleure chose est probablement de donner son temps plutôt que de donner son argent.

    Si mon commentaire était trop long, merci de me le dire et j’ouvrirai un blog que j’appelerai "Mes commentaires bavards pour le framablog" (ou bien "free as free speach", je sais pas encore…)

  29. @samuel : Tout d’abord merci pour ton commentaire dont la longueur n’est en rien un problème bien au contraire.

    Le titre du billet est à la forme interrogative. Et à la fin de l’introduction, on peut lire "Je vous laisse en tirer vos propres conclusions".

    Donc si ta conclusion c’est que ce billet est mal ficelé en étant "limite de la propagande", c’est ton avis et je le respecte.

    Il y a effectivement un parti pris sur ce blog mais il n’est pas dissimulé puisqu’on est accueilli par cette citation : "…mais ce serait l’une des plus grandes opportunités manquées de notre époque si le logiciel libre ne libérait rien d’autre que du code…" Ici on participe modestement à faire en sorte de ne pas louper cette opportunité. Ce n’est pas du "journalisme" neutre et objectif. Mais quand Libération ou Le Monde nous demandent dans leur édito de voter oui à la Constitution européenne et continuent de vouloir sauver l’Europe actuelle, je n’appelle pas cela du journalisme non plus.

    Les termes sont effectivement peut-être mal choisis mais oui je trouve significatif que les donateurs GNU/Linux soient proportionnellement deux fois plus nombreux et que leur don moyen soit deux fois supérieur.

    Et je me souviens également que quand l’April, La Quadrature du Net, Wkimédia Fr ou encore Framasoft lancent des appels à soutien, les internautes se mobilisent jusqu’à ce que ces structures puissent se payer de salariés pour poursuivre leur aventure. Alors meme que j’ai l’impression que le pouvoir d’achat de ces internautes n’est pas le même que celui d’un trader de la Goldman Sachs 😉

  30. @samuel :
    je le dis "logiciel libre ne signifie pas gratuit" ; as-tu deja lu la gpl ?
    il n’y a la aucun entortillement linguistique !

    maintenant qu’un organisme dise , ou toi ou d’autres personnes n’arrivant pas a la concevoir : payant ou/et gratuit, et/ou meme dans certains cas un mix plus ou/et moins partage des deux… (licences mit, apache, bsd etc) ; c’est votre vision et conception des choses, vues entierement de votre point de vue, et non la realite objective qui est declaree dans la gpl qui s’appuit sur le droit d’auteurs (en france comme aux usa) et qui est seule valable devant un tribunal.

    Bien sur, il existe nombres de logiciels (applicatifs et jeux) qui sont open source avec des licences autres que celles de la gpl, moins restrictives au sens de la liberte des logiciels selon stallman, plus permissives sur la possibilite de privatisation du code lors d’une commercialisation ou industrialisation (stallman appelle ca la tivoisation d’ou la necessite d’une refonte de la gpl en v3), mais la encore cela est de la responsabilite de ou des auteurs du logiciel de le liberer ou non selon des considerations propres a leur conception ou desir ou projection ou autre, tout comme ce que tu as vaillament defendu jusqu’a maintenant.

    le groupe de developpeurs qui fabriquent ces logiciels de jeux, qui declarent vouloir liberer leur code en echange d’argent (ta conception des choses), c’est exactement comme un organisme qui paierait un travail , et ensuite qui libererait au public puisque ce travail a deja ete paye… pourquoi le faire payer une enieme fois ? c’est leur conception des choses !

  31. samuel

    @J
    http://fsffrance.org/gpl/gpl-fr.fr….
    Mais on peut simplifier la GPL par ses 4 libertés
    1) Liberté de diffuser
    2) Liberté d’étudier
    3) Liberté de copier
    4) Liberté de modifier
    … A cause (ou grace à ?) de la liberté de copier (point 3), un logiciel sous GPL est techniquement gratuit (bein oui, si j’achète un logiciel et que je peux ensuite le distribuer comme je veux, bein je le met sur le net et tout le monde en profite…ceci est légal !). Mais ok, la GPL n’empèche pas nécessairement la vente également : Mandriva est par exemple disponible en téléchargement légal gratuit sur internet pour les petits malins débrouillard mais également vendu dans une zolie boite à la FNAC… N’empèche que légalement, on ne peut pas empècher la gratuité du code offerte par la GPL. C’est pour çà que je disais "un code gpl n’est PAS SEULEMENT gratuit … mais il est au minimum gratuit (le vendre est possible mais facultatif"

    Après, qu’on veuille se faire payer le temps de production d’un logiciel au départ (s’assurer de rentrer dans ses frais), c’est tout à fait légitime si on considère que tout travail mérite salaire. On parle alors souvent de "monopole temporaire" pour décrire ce modèle économique : le soft est propriétaire au démarrage jusqu’à ce qu’on recouvre les frais de départ et ensuite il est libéré. Et c’est seulement à cette transition que le logiciel passe sous licence GPL mais au départ, le logiciel était soit propriétaire soit pas du tout publié (développé en interne sans publication exterieure).

    Un autre modèle économique pour du code GPL, ce peut étre la formation sur le logiciel, l’ajout de fonctionnalité, … autrement dit ce qui entoure le code, son environnmenent mais le code lui meme reste potentiellement gratuit aux petits débrouillards.

    Voilà, ce que j’ai compris de la GPL et l’argent …mais il y a probablement d’autres aspects qui m’ont échapés ?

  32. samuel

    @aka

    Je réalise maintenant que le terme "propagande" était maladroit de ma part car je pense que c’est en fait l’entousiasme qui pousse les rédacteurs du framablog (il n’y a pas d’intention cachée comme dans les vraies propagandes).
    Plutot que "propagande", je devrais peut-étre parler plus sobrement de manque de "rigueur" ou de "maladresse". Par exemple, le titre dit "Les utilisateurs Linux bien bien plus généreux que les utilisateurs windows ?" mais l’article ne parle ensuite que de statistiques concernant les jeux. Il aurait donc était plus juste de titrer "Les joueurs Linux bien plus généreux que les joueurs windows ?". Bref, faire un titre généraliste en se basant sur un exemple particulier … serait comme dire que le peuple français approuve la politique de Sarkozy en se basant sur un sondage réalisé dans le 16ème arrondissement à Paris. Et si on cherche à mesurer le succés du logiciel libre en se basant uniquement sur les logiciels Peer2Peer par exemple, effectivement la communauté du logiciel libre peut-étre fier (mais le djeun’s de 14 ans qui utilise e-mule sur son Windows seven tout neuf, qu’est qu’il a compris du logiciel libre ?).

    Non, non, non, moi la générosité des linuxiens, je la mesure pas en argent mais en nombre de fois où j’ai été censuré sur le framablog ou sur le standblog …et depuis les quelques années que je vous lis, ce n’est (encore) jamais arrivé malgré mon caractère de cochon parfois.

    Ah puis pour mesurer la générosité en argent, je voulais dire que quand j’ai découvert le logiciel libre il y a quelques années, j’ai tout de suite accroché à l’esprit de partage et à l’époque, j’ai commencé à appliquer le partage du peu de connaissances que j’avais à l’époque. Aujourd’hui, je connais beaucoup plus de choses sur le logiciel libre, je suis beaucoup plus UTILE à la communauté mais pourtant je ne me considère ni plus ni moins généreux qu’à l’époque… juste plus utile. Je pense que la générosité est un état d’esprit et non pas un seuil. Ce cerait comme dire qu’un viellard aime de manière plus sincère qu’un enfant par exemple, bof bof …

    Euh, je chippote sur des détails mais je suis trés reconnaissant pour le reste, hein ! :-)

  33. Samuel

    @J

    Je viens enfin de comprendre ta position je crois. Un éditeur peut distribuer un logiciel en GPL en obligeant à le rendre payant effectivement dans un cas bien particulier … si cet éditeur vend le logiciel à la communauté du libre dans son ensemble donc il n’y a en fait une seule vente globale au final. Dans ce cas, il ne faut probablement pas parler de "distribution" mais plutot de "publication" sous GPL. La communauté est comme un seul et gros client unique. Autrement dit : "Vous me donnez mes sous et ensuite vous faite joujou entre vous comme vous le voulez" :-)

  34. "Voilà, ce que j’ai compris de la GPL et l’argent …mais il y a probablement d’autres aspects qui m’ont échapés ?"

    oui, tu confond encore gratuite et libre diffusion !!
    la libre diffusion implique un concept tres puissant et hyper genereux parlant d’un monde abandon; la libre diffusion signifie diffusion (distribution , publication, partage, donation, vente, concession, autre synonyme ?) sans requete de l’auteur pour une autorisation ; si cette diffusion, tu la veux gratuite alors elle le devient; si tu la veux payante alors elle le devient… (mais en general c’est idiot et contreproductif mais et cela est utilise par les ssll pour vendre de la docs, des ressources, du deploiement etc)

    des exemples :
    – mandriva vend une version entreprise de gnu/linux mandriva non disponible en telechargement (disponible pour les membres uniquement ayant paye)
    – mandriva donne une version communautaire (differente de la version entreprise) telechargeable publiquement

    mandriva est un exemple vente ou gratuit (les produits sont differents) sur des logiciels libres (gpl et divers)

    – redhat vend une version entreprise, ne donne pas de version communautaire mais soutient publiquement la communaute fedora qui reprend tout ou partie des codes redhat pour donner un gnulinux en telechargement gratuit.

    – une autre communaute issue d’ingenieurs de chez redhat donne une version en tout point identique a la redhat entreprise, centos.

    les logiciels libres qui font redhat et centos sont diffuses en vente et en gratuit !

    tu comprendras mieux en jetant un coup d’oeil a la famille gnulinux
    http://futurist.se/gldt/wp-content/

    les jeux qui sont liberes par ce groupe de developpeurs pourront donc prochainement etre diffuses librement, gratuit et/ou payant, par quelconque autre dev/non-dev/organisation/commercant etc…

    mr shuttleworth a vendu une technologie qui s’appuie sur des logiciels libres (verisign== certification ssl), c’est comme ca qu’il est devenu milliardaire !
    Si un jour tu fais du commerce en ligne, tu peux acheter une licence verisign ou sous-louer un service ecommerce qui s’en occupe pour toi, mais tu peux aussi mettre en oeuvre cette technologie toi-meme sans debourser un sou …

  35. Samuel

    @J

    Merci pour tes précisions.

  36. Mouais tout ça pour nous faire regretter d’avoir raté cette superbe offre :'(

    😉