Google Chrome m’a tuer ou le probable déclin de Firefox si nous n’y faisons rien

Classé dans : Apple Google Microsoft | 216

Jasen Miller - CC byCe billet d’anticipation se demande si le navigateur Google Chrome n’est pas en route pour doucement mais sûrement tout écraser sur son passage et si la communauté du Libre peut ou doit y faire quelque chose, sachant que l’une des principales victimes collatérales pourrait bien être Firefox.

Je me souviens des premières interventions de Tristan Nitot, il y a quatre ans de cela, quand Firefox a commencé à émerger. Il s’agissait de casser le monopole de Microsoft qui avec son tristement célèbre Internet Explorer 6 ralentissait le Web tout entier en bloquant l’innovation. Ouvert, communautaire et, last but not least, de meilleure qualité, force est de constater que Firefox a parfaitement relevé le défi en devenant l’un des exemples emblématiques de la réussite du logiciel libre[1].

À Firefox le Web reconnaissant

On est ainsi passé d’une situation où Internet Explorer culminait à 95% de parts de marché et des miettes pour les autres à celle actuelle qui voit en Europe Internet Explorer à 57%, Firefox à 30%, Google Chrome à 6% et Safari à 5%.

Extraordinaire succès pour le navigateur de Mozilla et grands progrès pour les utilisateurs puisque Firefox a également directement participé à ce que toute la concurrence tende à respecter les standards d’Internet, facilitant ainsi la vie de tous les créateurs et lecteurs de pages Web. Et si on a pu parler d’un « Web 2.0 », avec ses riches et complexes applications en ligne, c’est aussi à Firefox qu’on le doit.

Contrat rempli haut la main. Firefox nous a effectivement et indéniablement offert un meilleur Internet. Et c’est un logiciel libre conduit par une fondation à but non lucratif qui nous a fait ce cadeau-là. Merci Firefox, merci Mozilla et derrière la fondation, merci à toute sa communauté.

Sauf que la situation a tant et si bien évolué que l’on peut légitiment se demander aujourd’hui si Firefox n’est pas en train, contre sa volonté, de vivre ses ultimes heures de gloire. N’assiste-t-on pas aux prémisses de la fin d’un cycle ? Son déclin aurait-il déjà commencé ? Doit-on s’y résoudre et quelles conséquences cela peut-il bien avoir pour le logiciel libre ?

Accusé levez-vous !

Pourquoi toutes ces questions qui peuvent sembler exagérées voire provocatrices ?

Parce que Google Chrome.

Le navigateur de la firme de Mountain View a beau ne réaliser aujourd’hui que 6% malheureuses petites parts de marché, il peut potentiellement faire très mal à Firefox. Jusqu’à devenir un « Firefox-killer » si la tendance actuelle persiste.

Car c’est bien cette tendance qui inquiète. Sur la dernière année en Europe et dans le monde, Internet Explorer a encore baissé mais, pour la première fois, Firefox a stagné, tandis que Google Chrome, en pleine phase d’ascension, a plus que triplé le nombre de ses utilisateurs.

Firefox, en croissance continue ces dernières années, se trouve donc si ce n’est stoppé dans son élan tout du moins fortement ralenti. On se dit alors que ce n’est pas forcément bien grave puisque Chrome capte avant tout des utilisateurs d’Internet Explorer sur le principe des vases communicants. Certes mais ce sont autant d’utilisateurs Windows qui, faisant l’effort de changer de navigateur, ne migrent pas vers Firefox.

Et puis, il ne faut pas se le cacher, il y a également des nouveaux venus chez Chrome provenant directement de Firefox. Je vous épargne les liens vers des billets de blogs anglophones ou francophones titrant « Pourquoi j’ai choisi de remplacer Firefox par Google Chrome », mais ils existent et seraient même de plus en plus nombreux, surtout depuis que Chrome accepte les extensions.

Le grand perdant est donc clairement Internet Explorer, ce dont on ne se plaindra pas. Mais on a un nouveau gagnant, c’est inédit et cela interpelle. Y a-t-il de la place pour ces deux rivaux déclarés de Microsoft dans un secteur qui a longtemps souffert d’une absence de concurrence ? Oui à court terme mais à long terme rien n’est moins sûr, malgré les rassurants discours officiels de Google et Mozilla qui prennent bien soin de ne jamais se critiquer mutuellement.

On ne vous le dira pas publiquement mais on se marche un peu sur les pieds (puisque les deux applications se ressemblent et se positionnent comme des alternatives à Internet Explorer). Pour s’en convaincre il suffit de chercher à comprendre ce qui a bien pu motiver Google à carrément sortir un nouveau navigateur plutôt que de contribuer avec Mozilla à l’amélioration de Firefox.

Pourquoi un tel succès ?

Google Chrome soufflera sa deuxième bougie en septembre prochain. Comment une application si jeune a-t-elle pu se faire si rapidement une place dans l’espace à priori sursaturé des navigateurs ?

Il y a bien sûr la force de frappe de Google. Pour la première fois on a vu la société se payer un peu partout d’agressives campagnes de publicité. On a vu également des invitations à le télécharger apparaître sur ses propres sites (YouTube, accueil du moteur de recherche…). À n’en pas douter ça aide à faire connaitre et diffuser son logiciel.

Mais il y a surtout la qualité du produit.

Là aussi il ne faut pas se le cacher, Google a réussi à innover en débarquant avec Chrome, directement sur les trois plateformes Windows, Mac et GNU/Linux. Sécurité, interface épurée (fidèle à la tradition Google), affichage fluide et agréable, onglets indépendants, moins gourmand en ressources, une très pratique recherche à même la barre d’adresses, la présence d’extensions dans la dernière version… et puis cet argument massue : la rapidité.

Il faut être de mauvaise foi pour ne pas reconnaitre que cette rapidité est réelle. Et elle est décisive parce que c’était et cela demeure, malgré les récents progrès de la version 3.6, l’un des défauts majeurs de Firefox.

On me reprochera la radicalité de ce qui va suivre, car tout est relatif dans ce bas monde, mais la raison principale de la croissance de Google Chrome est finalement d’une limpide simplicité : c’est techniquement parlant aujourd’hui le « meilleur » navigateur du marché.

Voilà ce que les ingénieurs de chez Google ont réussi à produire en à peine plus d’un an et demi ! Et l’essayer, c’est réellement prendre le risque de l’adopter.

Çà n’est qu’un début…

Oui, 6% de parts de marché pour Chrome, c’est aujourd’hui ridicule. Mais la dynamique est clairement en faveur du navigateur de Google.

Le rythme de développement de Chrome reste impressionnant. Ainsi on apprend aujourd’hui que la prochaine version 5 de Chrome sera 35% plus rapide que la précédente, c’est-à-dire l’actuelle, qui est déjà la plus rapide du marché ! Cette avance-là n’est pas prête d’être rattrapée…

Quant à la toute récente rumeur qui verrait pour la première fois Chrome (ou plutôt sa déclinaison libre Chromium) remplacer Firefox par défaut dans la prochaine version netbook de la distribution Ubuntu 10.10, elle fera à n’en pas douter jaser dans les chaumières ubunteros. L’exemple a valeur de symbole. Et si Chromium équipait par défaut toutes les versions d’Ubuntu demain ?

Et puis surtout il y a l’avènement annoncé de Google Chrome OS, ce système d’exploitation d’un nouveau genre que l’on trouvera pré-installé dans des ordinateurs neufs, et peut-être bien plus tôt que prévu. Ils ne remplaceront pas Windows du jour au lendemain, mais nul doute qu’ils trouveront leur public en augmentant d’autant l’effectif des utilisateurs du navigateur Chrome.

La gêne manifeste de la communauté du logiciel libre

Aujourd’hui que répondre à Tata Janine qui a comparé Firefox à Chrome et lui préfère ce dernier ? Quel navigateur installer sur le vieil ordinateur de Tonton Jacques alors qu’on sait très bien que Chrome ramera bien moins que Firefox ?

Qu’il est déjà loin le temps où Firefox n’avait que l’horrible Internet Explorer 6 en face de lui. Et qu’il était facile pour la communauté du Libre de trouver des arguments pour inciter à passer de l’un à l’autre. Google Chrome est un compétiteur d’un tout autre calibre pour Firefox.

Il y a donc sa redoutable qualité technique mais il y a aussi le fait que Google Chrome repose sur la couche libre Chromium. Ne l’oublions pas, Google Chrome n’est pas un logiciel libre mais presque !

Pour ne rien arranger, rappelons également la situation schizophrénique et paradoxale des ressources de la Mozilla Foundation apportées à plus de 90% par l’accord avec… Google ! Quand vous dépendez financièrement d’un partenaire qui se transforme jour après jour en votre principal concurrent, vous vous sentez légèrement coincé aux entournures !

Toujours est-il que Google soutient donc indirectement le développement de Firefox et nous propose, pour tout OS, le plus véloce des navigateurs dont la base est libre par dessus le marché. On comprendra alors aisément l’embarras de certains d’entre nous.

J’y vais ou j’y vais pas ? D’aucuns « résistent » mais d’autres « craquent ». Coupons la poire en deux en adoptant Chromium plutôt que Chrome ? C’est se donner momentanément bonne conscience, mais ne nous-y trompons pas, cela fait quand même le jeu de Google. Peut-être retrouve-t-on d’ailleurs ici la fameuse différence d’approche entre « ceux du logiciel libre » (éthique) et « ceux de l’open source » (technique), les seconds étant plus enclins que les premiers à franchir le pas.

Le débat est du reste également présent chez nous à Framasoft, puisqu’au sein de l’équipe Framakey certains ont récemment évoqué l’éventualité d’une clé plus rapide ne reposant plus sur Firefox mais sur Chromium.

En tout cas les statistiques du Framablog ne viennent pas contredire cette valse hésitation. Il y a un an on avait du Firefox à 71%, Internet Explorer à 16% et Chrome à 2%. Aujourd’hui, c’est du Firefox à 66%, Chrome à 11% et Internet Explorer à 9%. On peut supposer, chers et tendres lecteurs, que vous êtes un public averti, ce que tend à prouver les 35% qui arrivent ici sous GNU/Linux, mais cela n’empêche en rien un certain nombre d’entre vous d’avoir déjà adopté Chrome (ou Chromium ou Iron), visiblement parfois en lieu et place de Firefox.

Ce qu’il y a de caractéristique lorsque l’on discute avec quelques uns de ces nouveaux transfuges, c’est qu’il ne sentent pas forcément très fiers d’être passés à Google Chrome/Chromium. Jusqu’à éprouver comme un étrange sentiment de culpabilité d’avoir ainsi sacrifié leur fidélité à Mozilla sur l’autel du confort de leur navigation. Parce que, quand bien même aurait-on préféré Chromium à Chrome, on sait très bien que l’on se fait complice d’un Google toujours plus présent et puissant alors qu’on a plus que jamais besoin de structures comme Mozilla pour lui donner le change.

Passer de Thunderbird à Gmail n’était déjà par forcément très glorieux mais cela ne portait pas, pensait-on, à grande conséquence. Il en va différemment ici.

Au revoir et merci Firefox ?

Va-t-on se réveiller un jour en surfant plus agréablement mais en ayant perdu l’un des fleurons du logiciel libre ?

Firefox est potentiellement en danger car il est effectivement momentanément détrôné. La force marketing de Google conjuguée à l’impressionnante qualité du logiciel font aujourd’hui de Google Chrome la principale solution alternative à Internet Explorer sous Windows. Cette qualité est telle qu’elle réussit de plus à faire en sorte que même des membres aguerris de la communauté du Libre décident de l’adopter.

La belle affaire, me diriez-vous. Chrome est innovant, respectueux des standards et se base sur du libre, alors que le meilleur gagne et ainsi va la vie. Certes, sauf que nos choix ne sont pas anodins et à l’heure de l’informatique dans les nuages et de l’exploitation souvent trouble des données personnelles, nous aurions beaucoup à perdre à consolider encore davantage Google et affaiblir d’autant Mozilla.

D’un côté Google, multinationale à la taille démesurée, qui force peut-être l’admiration mais dont les contrats d’utilisation restent plus qu’ambigus. De l’autre côté Mozilla, fondation à but non lucratif dont le Manifeste aura d’autant plus de chances d’être influent que ses applications seront diffusées et utilisées.

À qui accorderiez-vous votre confiance ? Qui avez-vous envie de soutenir pour participer à rendre le Web tel que vous le souhaitez ?

J’ai évoqué plus haut ces blogs qui titrent : « Pourquoi je suis passé (la mort dans l’âme) de Firefox à Google Chrome ». Mais au sein de la même communauté on voit également fleurir en ce moment de nombreux billets diamétralement opposés qui pourraient se résumer ainsi : « Pourquoi j’ai fermé tous mes comptes Google en migrant vers des alternatives libres ». La préoccupation est là, la division également.

Oui, Firefox stagne et les indicateurs sont pour la première fois à la baisse. Mais rien n’est inéluctable et la tendance aura d’autant plus de chances de s’inverser que nous ne nous montrerons ni passifs ni complices.

Même si la différence de rapidité est flagrante au démarrage mais moins évidente à la navigation, même si les extensions lui donnent encore une longueur d’avance, il faut impérativement que Mozilla et sa communauté améliorent rapidement Firefox sinon le soutien deviendra de plus en plus délicat. La version 3.6 montre le chemin et la prochaine version 4.0 promet beaucoup et pourrait bien combler son retard voire passer devant.

Mais il convient également de se serrer les coudes et d’être solidaires face à l’adversité en ne quittant pas forcément le navire à la première vague venue. Ne dit-on pas que c’est dans les moments difficiles qu’on reconnaît ses vrais amis ?

Notes

[1] Crédit photo : Jasen Miller (Creative Commons By)

216 Réponses

  1. Je crois qu’il faut dédramatiser, Internet Explorer n’est pas prêt de remonter ce qui laisse encore pas mal de part de marcher à Firefox. Ici nous parlons en milliards d’utilisateurs, donc la totalité des internautes/3 ça laisse de la place pour tout le monde.

    Maintenant il faut agir sur trois points :
    – Arrêter d’utiliser google comme moteur de recherche (bing n’est pas mieux, mais a beaucoup moins d’influence)
    – Avoir confiance en Mozilla qui a promis un gros gain de performance pour la prochaine version (ils ont d’ailleurs bien compris l’enjeu en arrêtant le développement de FF 3.7 pour la 4).
    – Continuer de faire valoire les problèmes de liberté des utilisateurs que pose Chrome.

  2. très bon article! Depuis quelques mois je suis passé de firefox à chrome pour la navigation courante (j’utilise toujours firefox pour des outils tels que firebug) et j’attend avec impatience qu’un navigateur libre propose les mêmes avantages que chrome (rapidité, gestion intuitive des onglets, barre de navigation /recherche, etc).

  3. Très juste, je suis aussi en train d’être influencé par le manque de fiabilité de firefox lorsque je suis sur des pages plus lourdes. Chrome/iom/Iron s’en sortent très bien alors que firefox est un véritable gouffre. D’autant plus que sous windows ( au bureau ), firefox s’en sort mieux que sur mon ubuntu lucid… Vraiment dommage de voir cette énorme différence sur deux plateformes différentes …
    Mais je vais résister et ne pas changer de navigateur car je ne suis pas près à passer sur une solution qui n’a pas encore quelques années derrière lui.

  4. Pour ma part, je me sens de plus en plus concerné par la confidentialité, et toute alternative aux solutions très pratiques et "sexy" de Google – un nouveau M$ insidieux car bâti en partie sur du libre – est adoptée derechef… je n’abandonnerai pas Firefox et Mozilla dans sa poursuite du net le plus libre possible. Chrome a beau être plus rapide, ça ne me paraît pas suffisant pour switcher.

  5. Googleman

    Google Chrome vaincra et écrasera Firefox! le renard a du souci a ce faire ahahah!!!!! vive Google!!!

  6. The Flagada

    Personnellement, je me n’interroge plus sur les raisons du succès de Chrome, mais bien sur celles de Firefox.

    Depuis la version 2, la plupart des choix de l’équipe de développement heurtent directement non seulement la philosophie libre (je pense notamment au nombre de clics nécessaires à valider un certificat SSL auto-signé, mais aussi au fork absurde de Debian à cause de la sacro-saint Marque Firefox ™ ) mais aussi l’usabilité du logiciel :
    – lenteurs de plus en plus importantes, chaque version est plus lourde et ca se sent
    – multitude de plugins nécessaires pour effectuer des opérations depuis bien longtemps intégrées dans les autres navigateurs (adblock, sérieusement, pouquoi ce n’est pas en standard ?)
    – totale non-intégration aux fonctionnalités de desktop des OS proprio : sous Windows, ça passe encore, sous MacOS c’est carrément l’horreur.)

    Bref, si Firefox disparaît, ça m’en déplacera une sans bouger l’autre.

    Ces problèmes sont également présents sur Thunderbird, en pire (notamment pour l’intégration carnet d’addresses, une horreur)

    Chrome a des défauts, le principal est qu’il vient de Google, mais au niveau ergonomie et intégration, il n’y a rien à dire, c’est propre, et ça va vite.

    Les non-geeks ont besoin d’un navigateur simple, intégré et sobre, c’est tout. FF ne remplit plus ce rôle depuis longtemps.

    NB: je suis sous Safari (Mac), principalement pour ne PAS avoir à gérer de barres en plus, de plugins à mettre à jour, et pour sa parfaite intégration à mon système.

  7. Wellington

    Enfin un article qui ose mettre les pieds dans le plat !

    Entre les "radicaux" qui cherchent à totalement s’affranchir de Google et les "pragmatiques" qui ont switché vers Chrome, ça va pas être simple de trouver une positions commune dans la communauté du LL !!!

    (sinon je ne vous dirais pas sur quoi je surfe mais mon silence est déjà une réponse)

  8. gorgho

    Bonjour, article interessant comme d’hab, juste un truc, énorme faute dans le titre il me semble. :m’a tuer => m’a tué.

  9. +1 pour Tomek, Firefox permet de garder le controle de ses données personnelles, on peut meme faire de l’opt out massif avec TACO et çà m’etonnerait que google propose ce genre de choses bientot, puisque c’est dans son interret de "cibler" l’internaute.

    Bonne nouvelle pour Firefox: sans concurrent difficile de savoir ce que recherchent les gens. Aujourd’hui il est clair que la rapidité est primordiale. Pas la peine de se questionner, Chrome dégrossi le travail. Reste plus qu’a appliquer les mêmes recettes et a nous faire un firefox vraiment véloce.

  10. @gorgho : Il s’agit d’une référence à la célèbre et trouble affaire judiciaire "Omar Raddad".
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Affair

    La doute subsiste encore quant à sa culpabilité. Peut-être est-ce également le cas pour Google Chrome ;-)

  11. Le problème de fond est effectivement un problème de ressources. Firefox est gourmand, très gourmand et l’on ne sait pas trop sur qui jeter la pierre : l’équipe Mozilla qui aurait une usine à gaz en background ou les extensions qui pourraient être optimisées ?

    Et finalement, l’utilisateur lambda, même acteur du web, se fout des réponses puisque les extensions utilisées sur Firefox sont existantes sous Chrome et font presque (petite pensée pour firebug qui reste la killer-extension de Firefox) aussi bien le travail pour une consommation cpu/mémoire 10 fois moins importante.

    Tant que ce problème ne sera pas corrigé, Chrome continuera à être (et sera de plus en plus) le navigateur courant de plus en plus de personnes tandis que Firefox ne sera finalement "que" le navigateur debug.

    Jusqu’au jour où…

  12. Super article très intéressant. Bonne idée que d’attirer l’attention sur un sujet qui le mérite (je pense). J’avoue être dans la catégorie des coupables, ayant lâchement abandonné mon renardflamboyant pour du chrome tout fade ^^ ! Je garde ma dignité grâce à ma femme qui elle utilise toujours firefox sur nos 2 machines, du coup je me sent moins coupable (aller si quoi c’est moins grave là).

    J’apprécie la conclusion et effectivement si FF 4 devient plus rapide que chrome, je reviendrai à mon premier amour avec grand plaisir. Je délaisserai cette blondinette prétentieuse sans remord ;-) ! Je pense attendre beaucoup de la communauté et la performance n’est pas la dernière de mes attentes effectivement.

    Merci encore pour cette article que je fais suivre de suite…

  13. Toujours d’aussi riches et intéressantes informations sur Frama*. Etant plus "Open Source" que "Logiciel Libre", je serait tenté de répondre : "Que le meilleur gagne et ainsi va la vie", même si je comprends tout à fait les inquiétudes exprimé plus haut…

  14. @Googleman: ce n’est pas grave, viens là : on retourne dans la camionnette bleue …

    J’avoue avoir été dans le cas du chromium-addict depuis que je l’ai essayé bien que, à l’heure actuelle, j’arrive à m’en défaire un peu plus chaque jour (le retour vers firefox, vous comprendrez …). Ce qui m’avait plu dans Chromium, c’était la vitesse du moteur Javascript qui avalait tout sur son passage (je ne vous cacherai pas que c’était très pratique lorsque je n’étais encore qu’un Facebook-lemming). Depuis que je m’en suis désinscrit, il n’a plus trop d’utilité si ce n’est pour naviguer sur les réseaux sociaux Twitter et Identi.ca.

    Le bon côté des choses reste les extensions : au lieu de les diaboliser, on devrait se réjouir de Firefox et de ses NoScript, Adblock, Firebug et autres. A cela, ajoutez Greasemoney et Ubiquity et terminez par jeter Chromium violemment dans une caisse que vous taperez à la cave !

    Pour terminer, vous pouvez vous passer de Google, Bing et tous les autres sans réellement les abandonner grâces aux alternatives suivantes :
    http://scroogle.org/
    http://ixquick.com/

  15. Mozilla est en partie responsable de ce genre de phrases :
    "Il faut être de mauvaise foi pour ne pas reconnaitre que cette rapidité est réelle. Et elle est décisive parce que c’était et cela demeure, malgré les récents progrès de la version 3.6, l’un des défauts majeurs de Firefox."
    Car en utilisation quotidienne, qui peut dire que les pages chargent plus vite avec l’un que l’autre ? Des tests ont montré que Firefox pouvait d’ailleurs être plus rapide. Javascript n’est pas tout.
    Non, c’est la qualité perçue qui donne l’avantage à Chrome :
    Chrome se lance plus vite donc il est plus rapide (alors que ce n’est pas la même chose) et moins gourmand en mémoire (alors que c’est le contraire, Firefox a la meilleure utilisation mémoire).
    Mozilla n’a pas perçu que la faible vitesse de démarrage de Firefox influait sur la qualité perçue, un peu comme les fabricants automobiles travaillent le bruit de fermeture des portes pour donner une impression de qualité/solidité.
    Chrome profite donc ici d’une erreur de Mozilla, celle de na pas avoir détecté le caractère prioritaire d’améliorer la vitesse de lancement. A l’inverse Canonical donne le sentiment qu’Ubuntu est un OS high tech (façon Chrome) avec sa vitesse de démarrage très rapide.

    Une fois constaté cette assimilation, on se rend compte que, non Chrome n’est pas forcément plus rapide que Firefox et que oui Mozilla doit donner la top priorité à améliorer la vitesse de démarrage.

    Edit : je lis l’article en même temps que je le commente et, en effet, tu donne un tempérament final "Même si la différence de rapidité est flagrante au démarrage mais moins évidente à la navigation"
    Dès lors pourquoi construire le billet sur une information fausse sinon discutable, pour la démentir ensuite ?

    Côté libriste, on prendra soin, comme – décrit ici par aka dans ce très bon billet – à reconnaître l’apport inestimable de Firefox (sans lequel Safari, Chrome etc n’existeraient d’ailleurs pas aussi facilement faute d’un web standardisé pour lequel Mozilla a œuvré permettant l’émergence de navigateurs compatibles). J’ai d’ailleurs récompensé Mzilal pour son œuvre http://libre-ouvert.toile-libre.org… et alerté sur le fait que Chromium a beau être un logiciel libre, ce n’est pas un outil aussi libérateur que Firefox (méfiez-vous des imitations!) http://libre-ouvert.toile-libre.org

    J’avais évoqué aussi que les logiciels libres ne suffisent pas à garantir la liberté : il y a aussi les formats ouverts, la conduite des utilisateurs et le soutien aux entités non commerciales
    http://libre-et-ouvert.blogspot.com

    Pour en finir, quand à l’apparition de Chrome dans Ubuntu : reconnaissons que Canonical n’est pas intéresse par la liberté de l’utilisateur, il prend l’open source comme outil pratique et en s’embête pas de l’aspect libérateur du logiciel libre. Quand Canonical prend une licence H264 et privilégie Chrome et vend l’intégration de son OS aux réseaux sociaux privateurs comme une killer feature, on a red hat qui aide à libérer java, les pilotes nVidia, crée les polices libération, subventionne le développement de Theora aux côté de Mozilla et Wikipédia etc. Difficile de trouver deux positions plus différentes dans le monde des distributions Linux.

  16. Super article, merci.

    J’écris d’ailleurs ce commentaire depuis Chromium…

    Je crains que la bataille technique ne soit perdu d’avance, ce qu’ont réalisé les ingénieurs de Google en 1 ans 1/2 est tout simplement hallucinant !

  17. The Flagada : je suis contre l’usage d’adblock. Comme le logiciel libre, c’est une question d’éthique. Si tu tires profit de l’information que tu lis sur un site qui se rémunère sur la publicité, tu romps le contrat et utilisant adblock ou autre et il ne faudra pas venir pleurer après si le journalisme disparait ou si les sites gratuits disparaissent.
    Si tu ne veux pas de pub, tu consultes des sites sans pub, c’est pas compliqué.
    http://standblog.org/blog/post/2010
    http://arstechnica.com/business/new
    http://www.lexpansion.com/economie/
    J’ai un billet en préparation là dessus faudra bien que je le sorte un jour

  18. rc_outside

    Puisque Chrome est "techniquement supérieur" le meilleur de contrer google et sa politique de confidentialité est d’arrêter de parler de chrome et de soutenir Chromium, qui est libre et privé des horreurs "googlo-orwelliennes."

  19. zenon

    il y a urgence absolue pour Firefox de sortir une version 64 bits. Toutes les nouvelles machines sont maintenant sous 64 bits et l’absence de version 64 bits, en particulier avec l’optimisation 64 bits, est un véritable boulet. Même les partisans du libre passent sous Chromium tellement celui ci est plus rapide :-(

  20. Xarkam

    Sous windows Firefox est plus lent que Chrome.
    Tout ça à cause de la résolution DNS.
    Si 127.0.0.1 localhost n’est pas dans le fichier host de windows, firefox perd une seconde à l’ouverture des pages.
    Faite un teste avec et sans et regardez le résultat dans Firebug.

  21. Steph

    Ce que je vais dire va à contre courant de cet article et des commentaires, mais bon, ce n’est pas bien grave.

    Moi je suis au contraire parfaitement content de l’essor de Google Chrome, que j’utilise sans culpabilité aucune. Et son essort est parfaitement positif pour pleins de raisons :
    ->Déjà, il a donné un vrai compétiteur à Mozilla, parce que comme le signal l’article, il y a longtemps qu’Internet Explorer était un énemmie facile à surpasser. D’ailleurs, Mozilla ce remet en question, et promet d’énorme gain en performance.
    ->Ensuite, Chrome n’est pas libre, certes. Mais Firefox a le même problème : le binaire officiel n’est pas libre non plus(voir problème avec l’intégration de Firefox sous Debian). La différence est que Google distingue bien Chromium de Chrome, se qui évite la confusion(et beaucoup utilisent du coup Chromium), là où Mozilla semble plutôt l’entretenir(la confusion).

  22. En quoi c’est une mauvaise chose ? De meilleurs navigateurs pour tous, une meilleure concurrence, des technos qui poussent les standards du Web, et finalement, le choix.

    Les gars de Mozilla réagissent très bien avec une roadmap intelligente, Opéra continue de se maintenir et on continue de voir des petits navigateurs naitre ici et là.

    La vie est belle côté browsers, le côté bagareur et instable ne doit pas faire peur, c’est quand tout est calme qu’il y a un problème.

    Bref, dépensez de l’energie à convaincre mamie de na pas utiliser plus de 2 produits Google en même temps au lieu de se focaliser sur le fait que, une fois de plus, Google donne un bon coup de pied dans la fourmilière. Forcément ça fait bizarre : avant la cible c’était MS, maintenant c’est nous. C’est plutôt une bonne nouvelle non ?

  23. @ antistress : "Dès lors pourquoi construire le billet sur une information fausse sinon discutable, pour la démentir ensuite ?" Oui, c’est bancal je le reconnais.

    Je note que tu pourrais proposer deux billets intéressants pour le Framablog :
    – Sur la publicité
    – Sur les différences entre les distributions Fedora et Ubuntu
    ;-)

  24. Pour la publicité je te soumettrai un court billet un jour, si je finis par le faire (si c’est quelqu’un d’autre ça ira aussi :-)
    Pour les distributions, je ne connais pas celle de Red Hat mais je vois leurs innombrables contributions au moteur (noyau, pilotes etc.) et aux applications (theora, polices, java…) et je me dis que j’aurais bien les boules à leur place de voir le succès de Canonical qui semble quand même pas contribuer de la même façon (indépendamment de la quantité, je parle du type de contribution)

  25. Nous avons bien plus à perdre qu’un peu de temps, j’aurais imaginé que les lecteurs réguliers de ce blog y seraient plus sensible, l’argument "technique" aurait alors fait long feu. Pour ma part, la question ne s’est même pas posée: ceux qui apportent liberté, justice et respect gagnent et conservent ma loyauté.

    Le reste est … secondaire.

  26. Scriptiz

    Bonjour,

    Pour l’instant je ne pense pas qu’il y ait raison de s’inquiéter du côté des utilisateurs, par contre je trouve ça bien que Google Chrome/Chromium soient arrivés aussi rapidement, car comme tu le dit, autant Firefox avait poussé les autres navigateurs à se mettre à jour, autant Chrome pousse désormais Firefox à lui aussi se mettre à jour concernant les nouvelles tendances du web.

    Toute concurrence est bonne, et si Mozilla travaillait un peu plus ces derniers temps ils pourraient eux aussi retrouver des parts de marché je pense.

    Car les utilisateurs veulent ce qu’il y a de meilleur et de moins cher. Donc bon personnellement, sur mon vieil ordinateur, quand il me faut 20 secondes pour démarrer Firefox (et encore, si j’ai d’autres appli ouvertes c’est bien pire), et à peine quelques secondes pour Chrome, j’ai vite fait mon choix.

    Le web se tourne vers des applications en ligne, avec Chrome on se sent dans l’application web sur laquelle on est, avec Firefox on se sent toujours dans Firefox.

    Donc voilà moi je trouve ça vraiment bien que Google vienne mettre une grosse claque à Firefox pour un peu le réveiller et j’espère que la vers 4 promise pour cet été sera à la hauteur car je suis tout ouvert à retourner chez Firefox s’ils proposent une solution de qualité :)

  27. Il suffit de jeter un oeil à la feuille de route de Firefox et aux nouveautés qui vont être intégrées dans Mozilla Firefox 4 pour être rassurés.

    Il me semble que Mozilla Firefox sera par exemple un des premiers à implémenter Direct2D et qu’en terme de performance, c’est loin d’être négligeable.

  28. Markhor

    Les soucis majeurs de Firefox vis-à-vis de Chrome viennent d’une sécurité hasardeuse de la part du renard, de sa lourdeur et lenteur excessive, on se croirait revenu au temps de IE6 et surtout, de la fuite de mémoire qui existe depuis des lustres et qui n’est toujours pas solutionnée. gardez une fenêtre Firefox ouverte 2h sur une stupide page html ou il est écrit "Bonjour" et il va vous bouffer 1Go de ram sans même savoir pourquoi. Et ce, quelque soit la plateforme.

    Il ne faut pas se voiler la face non plus, la fondation Mozilla à trop longtemps fermé les yeux en se reposant sur le fait que Firefox était le seul véritable navigateur alternatif à Internet Explorer et si elle ne se bouge pas un peu, elle risque d’en payer les conséquences.

    Enfin, copier le design de chrome pour la future version de FF n’est pas forcément une bonne idée, l’innovation et l’efficacité sont les choses qui attirent, cloner le navigateur d’à côté me fait penser à une vieille histoire Microsoft Vs Apple.

  29. @Scriptiz : Tu dis "Toute concurrence est bonne, et si Mozilla travaillait un peu plus ces derniers temps ils pourraient eux aussi retrouver des parts de marché je pense."

    Ok, mais n’oublie pas que Mozilla c’est 200 salariés et Google 30.000 qui attirent à lui les meilleurs développeurs au monde.

  30. gorgho

    @aka : autant pour moi… On se fait toujours avoir quand on relève des fautes ^^.

  31. mardutonkin

    OK, Google a fait un bon produit et une bonne publicité autour, ce qui signifie que Chrome est assez performant dans des conditions à préciser, sauf à vouloir rester dans des généralités et à répéter à son tour un discours rabâché.

    Un test facile, ouvrez Firefox et allez sur google.fr, ouvrez Chrome et allez sur Google.fr, partez faire une petit tour en famille et revenez 3h après. Une fois de retour à la maison regardez la quantité de Ram consommée par chacun. Et bien de mon coté, après une demi-journée sur cette page, Chrome utilise 5 processus et 92Mo alors que firefox 3.6.3 utilise 2 processus et 72Mo. Avec Chromium, la consommation est encore un peu plus grande, soit 95 Mo.
    Allons-y un peu plus fort, puisqu’il parait que firefox est gros consommateur de ressources. J’ai fait un essai d’ouverture de 7 onglets supplémentaires, que j’ai ensuite supprimés. Chrome a ainsi ouvert 10 processus et alloués 250 Mo qui se sont ensuite réduits à 4 processus et 60Mo. Firefox 3.6 a ouvert 2 processus et alloué 116Mo qui se sont ensuite réduits à 67Mo.

    Coté vitesse d’affichage, sur un CORE 2 duo + CPU 8400M GT sur Ubuntu 9.10, les 3 explorateurs équipés des mêmes extensions, ont sensiblement les mêmes performances.

    De mon point de vue, le seul point où firefox demeure à la traîne, concerne le temps d’ouverture initial du navigateur, très perceptible, que Mozilla devra améliorer. En attendant, il est tout à fait possible de laisser son navigateur ouvert, 1 seul chargement dans la journée ne constitue pas pour moi un terrible inconvénient par rapport aux avantages qu’apporte firefox.

  32. PatatoOor

    On en revient au meme problème que dans les autres secteurs du libre.
    Le libre ne gagnera que quand il sera meilleur que les autres.
    Firefox dominait tant qu’il était le meilleur, maintenant Chrome propose quelque chose de plus simple, rapide, leger et pratique, il lui passe devant.
    Et ce sera la même chose pour Linux ou Jabber.
    Les gens, à part les passionnés, cherchent d’abord quel avantage personnel, direct et à court terme ils peuvent tirer d’un programme.
    Le coté libre, gratuit, ouvert passe en second plan, ne constituant qu’un bonus dans le meilleur des cas mais certainement pas un facteur de migration.

  33. little jo

    Un des soucis pour firefox, c’est GNU/linux. Google développe activement Chrome pour cette plateforme principalement pour son Chrome OS (qui est presque Chrome + un noyau Linux). Chrome est ou sera (à vous de voir) plus performant que firefox sous GNU/Linux.

    Personnellement, cela ne me dérange pas cette concurrence à firefox. Je n’ai jamais eu une bonne opinion de ce logiciel. Par exemple Opera a toujours mieux respecté les standards web que firefox. Les parts de marché de Firefox ont grandi du fait du non développement de IE par Microsoft. Maintenant la donne est différente, google arrive sur ce marché. Il a une toute autre artillerie que Mozilla pour convaincre de se séparer de IE (par exemple quand j’utilise IE, et je vais sur Google, j’ai une pub pour me dire d’utiliser Chrome). Je suis sûr que IE n’aurait pas autant dégringolé si chrome n’était pas arrivé…

    IE va probablement arriver en dessous de la barre des 50% dans le monde à la fin de l’année. C’est de l’ordre du possible que d’ici quelques années, on aie une statistique du type :
    * Firefox 30%
    * IE 30%
    * Chrome 30%
    * le reste 10%
    Ça serait vraiment inquiétant? C’est tout de même mieux que ce qu’on avait il y a 5 ans.

  34. Qui se souvient du minitel ? 3615 …
    Un serveur central auquel étaient connectés des terminaux vides.
    Internet C’EST TOUT LE CONTRAIRE : un réseau idiot qui relie des ordinateurs "intelligents".

    Si vous désirez revenir aux années 80, en adoptant un navigateur "qui_va_vite", sachez que vous allez alimenter le principe "google_is_watching_you", ne venez pas vous plaindre que vous avez perdu votre liberté, juste en ayant gagné en vitesse de surf sur le net !

    Je ne suis pas sous Ubuntu/Linux pour "aller faire du minitel",

  35. Bon article, et je suis d’accord sur toute la ligne, j’ai la vision et l’esprit de mozilla et je ne fais pas confiance à google… mais …. j’en ai marre que mon navigateur préféré rame, plante… j’ai toujours l’envie de migrer vers chrome, je l’ai déjà installé mais je l’utilise que rarement… je me suis donné une date limite pour décider si je migre vers chrome ou pas, c’est la sortie de la version 4 de Firefox, si la situation ne s’améliore pas on n’y peut rien :)
    autre chose, Microsoft va revenir en puissance et en forte concurrence sur le marché des navigateurs… le cloud oblige… et ça sera le clash entre les titans (marketing, commercial, tehcnique…) : google, microsoft… Mozilla n’est pas un titan, donc si il profite pas du déclin de IE, il va être broyé tout simplement.

  36. lukasmars

    Le problème, c’est que chomium est innattaquable, même par mozilla !
    Je rappelle que la charte de mozilla, ça n’est pas d’avoir une part de marché enorme mais le respect des standards et un systéme ouvert tout cela au service des utilisateurs pour un internet "ouvert"
    Et cela, chromium le respecte parfaitement !!! donc on ne vas pas critiquer la concurrence quand la concurrence fait mieux que vous !

    et je me souviens aussi que depuis la sortie de la 3.6, firefox devais sortir des versions plus souvent et abandonner les sorties majeures qui necessitent un an ou plus de developpement ( roadmap à la chrome quoi .. )
    Or firefox 3.6 a presque 6 mois et toujours aucune release mineure si ce n’est des correction de bugs …

    bref, mozilla ne sait plus ou ils vont …

  37. little

    On peut aussi dire que malgré toute la publicité que Google fait pour son navigateur, il n’est qu’à six pour cent de parts de marché, et que ce pourcentage n’est pas très signifiant puisque les utilisateurs de ce ne navigateur sont pour le moment dans une phase de test consécutif au buzz publicitaire, là où la relative ancienneté de Firefox lui donne des utilisateurs qui ont réellement adopté le panda roux.

  38. J’utilise Chrome sur mon Pc portable simplement parce que firefox est trop lourd.
    Mais j’utilise toujours Firefox sur mon Mac et je ne compte pas changer!
    Plus le temps passe et plus j’évite les services de google.

  39. Pourquoi s’intéresser à Chrome alors qu’il y a Chromium ? C’est bien Chromium que Framasoft/blog devrait promouvoir puisque il est opensource et innovant. Firefox a bien fait son travail et c’était pas du facile mais la roue tourne et il faut savoir s’adapter, accepter le changement et d’ailleurs ça sera tout bénéfice pour Firefox qui va  »nettoyer » son code et poursuivre l’innovation (car ça devenait lourdaud il faut l’admettre).
    Chromium répond pleinement à mes attentes sous ubuntu, en attendant des nouveaux venus plus dynamiques qui viendront surement dans pas longtemps..

  40. Firefox mort ? Je n’y crois pas une seule seconde. C’est et ça restera vraisemblablement encore pour longtemps mon navigateur favori. Et ce, pour une grande force : ses extensions.

    On pourrait se dire que c’est comme Apple vs Android. Apple avait des tonnes d’applications d’avance et semblait inatteignable. Finalement, on se rend compte aujourd’hui qu’il y a des téléphones beaucoup plus puissant que l’iPhone que le HTC Desire par exemple, et qu’Android possède un catalogue d’applications très étoffé. En fait, les derniers chiffres s’accordent à dire que les applications développées ainsi que les terminaux vendus chaque mois vont bientôt dépassé ceux de la firme de Cupertino.

    Mais pourquoi ce retour en force de Google avec son Android sur Apple ? C’est tout simplement une question de philosophie. Le ras-le-bol des utilisateurs à avoir un système bridé. Bien sur il y avait également une question de prix, ras-le-bol de payer 100€ de plus juste pour avoir une belle coque avec une pomme dessus.

    Alors qu’avec Firefox, la philosophie du libre et du communautaire est très présente, et donc Chrome ne constitue pas une échappatoire de liberté. C’est juste une question de performances. Et pour ça, Mozilla nous prépare de belles surprises.

    Firefox 3.6.4 va déjà mettre en place la séparation des processus, comme Chrome, pour se rapprocher en terme de vitesse, mais aussi pour éviter que si onglet bug, tout le navigateur se ferme par exemple. Puis le 64 bits sera géré dans un futur proche, encore une fois pour optimiser d’autant plus les performances.

    Mais surtout, en tant que développeur web, je suis obligé de dire que Firefox est un rêve en terme de raccourcis, de plugins, et énormément d’outils pour accroître sa productivité. Chrome est très loin d’avoir toutes ces extensions, même si, il est vrai, beaucoup de plugins intéressants voient le jour. De plus, la communauté de développeur de Firefox est très active et ne compte pas quitter Mozilla, contrairement à la saturation des devs Apple sur les contraintes liées au développement d’application (objective-C, pas d’adobe, etc.)

    Après, c’est une question de gout. Je préfère attendre une minute que mon firefox s’affiche avec mes 30 extensions que j’utilise pour gagner du temps précieux lorsque je travaille, plutôt qu’avoir un affichage rapide de mes pages, mais sans avoir d’outils pour exploiter ce qu’il me retourne… Mais si on pouvait avoir les deux, pourquoi pas ;-) A Chrome de travailler sur les applis, à Mozilla de travailler sur leurs perfs !

  41. L’autre gros avantage de Chrome par rapport à Firefox, c’est le fait qu’il paraisse moins gourmand en mémoire. Mais si on met bout à bout tous les processus ouvert par ce premier, on se rend compte qu’il prend bien plus de place en mémoire que son concurrent.

    J’utilise les deux de manières diverses et variées, je resterai à utiliser les deux en permanence car chacun a son avantage.

  42. marcdutonkin

    @Ubunt-user : +1
    Il est certain que Google aura les moyens de diffuser des machines à surfer (ChromeOS + netbooks configurés en OEM). La situation est analogue de celle concernant Microsoft/Windows et Linux. Il sera toujours nécessaire de développer une communauté visant à produire et utiliser des produits performants tout en gardant sa liberté. Arrêtons donc d’annoncer le déclin (voir la mort prochaine) de ff, et expliquons au public comment optimiser ff en veillant à diffuser largement l’information (@Xarkam : +1).

    Quand à Canonical, on comprend bien le souhait de cette société d’assurer sa pérénnité. Elle fait avec ses moyens qui sont très différents de ceux de Red Hat. Il faudra voir comment évolue Ubuntu, Peut-on maintenir un OS desktop unique diffusé au grand public, aux entreprises, et libre, ou au contraire devront-ils séparer les produits à l’instar de Red Hat/fedora? Là aussi la communauté aura peut-être à promouvoir des choix difficiles.

  43. LawNasK

    D’abord, Firefox, en principe, c’est un panda (c’est dit).

    Ensuite, je pense que, dans le monde actuelle, il vaux mieux ne suivre ni Stallman ni Tordvalds. Je m’explique :

    Richard Stallman. Figure emblématique et active du libre. GNU, la FSF, tout ça, c’est lui. C’est ce qu’on pourrait appeler un extrémiste.
    Linus Tordvalds, célèbre pour le noyau Linux (2 semaines de boulot, youpi !), qui a choisis une licence libre pour sa création un peu au hasard. Il est intéresser seulement par "les performances pur".

    Se placer d’un troisième coté, c’est à la foi ne pas adhérer totalement au logiciel libre. (A moins que vous soyez comme Stallman, et que vous dénichiez le seul ordinateur avec le système de démarrage totalement libre, mais, avouons le, personne n’en a.) et, par exemple, utiliser Firefox (dont le logo n’est pas libre), et à la fois ne pas utiliser chrome (ou chromium pour se donner fausse bonne conscience), parce que oui, c’est rapide, c’est beau, mais c’est comme Micro$oft.
    Je m’explique encore : il y a quelque temps, Microsoft (peut être encore Micro-Soft ?) avait un monopole total du système d’exploitation, du navigateur, de la suite utilitaire de base (Office). Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. C’est pire : il a un remplaçant, nommé Google, qui est bien plus dangereux, car :
    – Il s’attaque à tout (mais vraiment à tout. Dans cinq à sept ans, si vous trouvez un seul domaine de software ou Google n’est pas implanté ou directement lié, je vous achète une maison.)
    – Il a des fans. Des sortes d’Apple-boys, mais sans Apple.
    – Il fait faussement croire qu’il soutient le logiciel libre (pourquoi promouvoir un navigateur non libre alors qu’ils en ont un libre sous la main ?)
    – Il dispose d’un vrai budget. (Premier chiffre d’affaire mondial, tout domaine confondu, quand même..), et ne cesse d’acheter des entreprise ( une bonne vingtaine par ans, minimum).

    Selon moi, il faut faire ce qu’on a fait avec Microsoft : on déserte petit à petit. D’abord, on quitte IE. Ensuite, Office. Ensuite, on quitte Windows. Pour finir, on évite d’acheter un Xbox…
    Il faut faire la même chose avec google. On commence à quitter les services en lignes le moins indispensable (Google map, doc, …). On n’utilise ni chrome, ni chromium. On ne prend pas Chrome OS quand il sort. On remplace Gmail. Et on quitte le moteur de recherche. Il est beaucoup plus sain d’esprit d’utiliser Hotmail et Bing (N’oublions pas au passage qu’l y a des alternatives, mais c’est pour expliquer) que Gmail et Google Search.
    Il faut éviter d’arriver à un monopole, car c’est dans ces conditions que le libre pourra percer !

  44. Ce que je trouve dommage, c’est que Firefox a l’air de se soucier davantage de la plateforme Windows que de GNU/Linux: en terme de rapidité de lancement et du futur support Direct2D, qui il me semble nécessite DirectX. Si il continue comme ça, il risque de se mettre à dos les libristes (qui n’iront pas forcément vers Chrome, on a le choix par ici ^^), alors qui restera-t-il pour prêcher la bonne parole?

  45. Ceux qui désintéressent au libre et sa philosophie ainsi qu’à la vie privée, ce sont surtout les geek. L’utilisateur Lambda veut surfer. Il connait IE car on lui fourgue de force.

    Depuis 4/5 ans, les geeks on fait passé un le message que Firefox est mieux que IE. Du coup, bien du monde utilise le panda roux.
    Quand ce changement de tendance est arrivé il a aussi donné aux utilisateurs lambda une autre vision : IE n’est pas seul, il existe des alternatives. Plein d’alternatives. Et là, ils ont découverts Google Chrome.

    L’utilisateur lambda veut surfer bien. Il prend donc Firefox car on lui dit "c’est mieux". Désormais, il veut surfer vite. Il remarque que Chrome est bien plus rapide que Firefox.
    D’où le choix de chrome pour bien du monde.

    Oui, Chrome est rapide, oui c’est du Google, oui il peut faire peur dans un sens aux libristes ou aux geeks soucieux de leurs vie privé, mais l’utilisateur lambda n’en a rien à cirer de sa vie privée (car il utilise le navigateur que pour Facebook, Gmail et youtube).

    Personnellement j’utilise Firefox car ses extensions sont très utiles et qu’aucun autre navigateur ne possède les mêmes aussi bien. Mais je trouve aussi que Firefox est lent. Certainement le dernier en rapidité, devant IE (quand même^^).
    Chrome, Safari ou Opera sont tous plus rapide. Même Epiphany ou Konqueror sont meilleurs.

    que voulez vous ? IE6 est mort car il ralentissait le web et faisait ch**r les développeurs. Si Firefox reste lent, il mourra lui aussi.
    C’est triste mais c’est comme ça.
    Vraiment, ça me ferait mal de voir Firefox, mon navigateur de toujours, notre navigateur, un symbole du logiciel libre, disparaitre, mais s’il n’arrive pas à suivre la cadence, alors nous n’y pourrons rien.

    Pour remédier à sa lenteur, je n’y peut rien (n’étant pas programmeur) mais il serait bien de supprimer les trucs que Firefox intègre par défaut et que devraient être des modules (awesome barre, par exemple). À l’usage, j’ai l’impression que Firefox est modulaire et fait de parties qui communiquent entre eux. Chrome ou Opera semble plus "monolithiques". C’est juste une impression, et c’est surement faux, vu que j’y connais rien.

    Je reste bien entendu sous Firefox, car il est bien pour ses modules, mais dés qu’un autre navigateur (idéalement Opera, en ce qui me concerne) propose ces modules, alors oui, je changerais. Avec une larme à l’œil, il est vrai.

  46. brucyn

    Fidèle à Firefox, même après avoir testé Chrome et Chromium, qui pourtant sont indéniablement plus conviviaux.

  47. o-mann

    >>"Quel navigateur installer sur le vieil ordinateur de Tonton Jacques alors qu’on sait très bien que Chrome ramera bien moins que Firefox ?"
    K-Meleon (http://www.framasoft.net/article100…), léger, libre, stable -> idéal pour vieux PC sous Windows.

    On parle de victoire du libre pour firefox mais l’utilisateur s’en fiche beaucoup (tout le monde sauf les libristes). Pour eux Firefox est gratuit, comme MSN ou Windows qui est offert à l’achat ;)
    Il faut penser aux autres navigateurs libres (avec Webkit surtout) qui peuvent surprendre et à Opera qui, tout en étant un super navigateur ne décolle pas (je sais il n’est pas libre).

  48. Mudochon

    En tout cas sur Ubuntu, Chromium ne surpasse pas encore Firefox.
    Car je n’ai trouvé nul part un moyen de le traduire complètement en français par exemple, ce qui constitue quand même un gros défaut.

  49. Evildead

    Moi je suis passé à Chrome sans aucune vergogne. Il est plus rapide (merci webkit), plus agréable à utiliser, supporte déjà pas mal le HTML 5 (merci encore webkit), et "bouge" plus que Firefox : Avec Chrome, je retrouve l’entrain que j’avais il y a quelques années à suivre l’évolution de Phoenix/Firebird/Firefox. En plus les développeurs se soucient bien plus de la plate-forme Linux que ceux de Firefox (essayez de comparer Firefox sur Windows/Linux…).

    Alors comme d’autres l’ont déjà dit : Si la fondation Mozilla ne peut pas concurrencer Chrome avec Firefox, tant pis pour eux. Utiliser l’argument du libre pour convaincre les gens d’utiliser Firefox plutôt que Chrome, c’est un peu tard pour Mozilla vu leur évolution ces dernières années…

  50. Webkitzone

    Pourquoi Google a développé son propre navigateur ? Parce que Firefox n’était pas assez bon et s’est entêté à conserver Gecko plutôt que prendre Webkit. La version 4.0 copiera beaucoup Chrome. Autant aller jusqu’au bout, ravaler sa vanité et adopter aussi Webkit.

  51. Mudochon

    Je viens de trouver comment le traduire en français, je retire donc ce que j’ai dis.
    Il faut installer le paquet chromium-browser-l10n depuis synaptic.

  52. J’adore Firefox mais ça devient un peu une usine à gaz… Bref à présent, j’utilise plus volontiers Chrome.

  53. Question à la con : quels sont les problèmes de vie privée que pose Chromium ?
    Personnellement, le plus emmerdant avec Iceweasel (le logo de Firefox non libre, c’est emmerdant mais pas trop…), c’est les plantages de tous les onglets en cas de flash moisi (un jour, oui, un jour on pourra se passer de flash).
    Chromium, pas encore testé, mais la séparation des onglets me fait envie.

  54. mydjey

    Ce billet ne fait que dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas depuis quelques mois.
    Si FF n’arrive pas à corriger ses problèmes de lourdeur et de menu pas assez intuitif j’ai bien peur que les carottes seront cuitent.
    Même si j’aimerais qu’il n’en soit pas ainsi, il faut bien se dire que le succès de FF n’est pas dû au fait qu’il soit un logiciel libre. Si FF à atteint une tels part de marché c’est par ce qu’il apportait un réel plus par rapport à IE.
    L’équipe technique de Mozilla à la lourde mission de devoir nous faire un futur FF rapide et ergonomique et dans un délai raisonnable.

  55. mydjey

    @ mit
    D’après ce que j’ai pu lire, les problèmes de vie privé sont identiques que l’on utilise Chrome ou Chromium.
    Chromium est juste libre mais conserve son côté logiciel "espion", les infos remontent quand même chez Google, c’est pour palier à ce problème qu’est apparut Iron.

  56. @mydjey : si t’as une référence sous la main, je suis preneur.

  57. mydjey

    @ mit
    Je tiens l’info de ce billet en fait :
    http://www.korben.info/iron-le-brow

  58. dontbeevil

    ça fait du bien de voir qu’on peut parfois abandonner sa posture "libremement correct" pour oser appeler un chat un chat

    je partage le pessimisme de certains commentaires

    comme en plus tout est en train de se déporter dans les nuages du net où le libre est incapable de financer et mettre en place des datacenters, on mesure le lourd handicap de perdre également le navigateur

    il ne reste plus qu’à fait confiance à google et son "don’t be evil"

    un peu déprimant finalement

  59. nferay

    des mois que je suis passé sur chromium. J’ai fait énormément de recherche à l’époque pour comprendre pourquoi firefoxe était si lent (surtout pour démarrer) ; peut être un problème de config sur mes postes ? A l’époque c’était tabou, firefoxe était rapide, et n’allez surtout pas dire le contraire. De l’eau a coulé sous les ponts et si la fondation arrête de se regarder le nombril et sort une version qui corrige le tire, je serais ravie de reprendre firefoxe. Resté sur un navigateur peu performant juste parce que c’est libre, ce n’est pas une solution. Un peu de concurrence ne leur fera pas de mal.

  60. eric

    bien content firefox plante en permanence et reste en mémoire vive bouffant tout le temps de la ram. Les maj n’y font rien…et puis les adorateurs de firefox avec un ou deux grands énerguménes du web se prennent pour des demis dieux. Bye bye firefox il subira le même traitement que netscape en son temps.

  61. Merci beaucoup pour ces premiers et nombreux commentaires. Pour tout vous dire je m’attendais à plus d’interventions des "défenseurs" de Firefox. Comme si le "mal" était déjà fait…

    J’ai eu la curiosité d’aller voir les stats de visites du jour sur cet unique page (vue pour le moment 3000 fois). Et ils sont sensiblement différents de ce que j’ai annoncé dans le billet et donc de ce que l’on a d’habitude ici : Firefox à 58%, Chrome à 20% (carrément !), Safari à 7% (le Mac et les geeks une histoire d’amour) et… tadam, Internet Explorer à 5% (du jamais vu de mémoire de Framablog).

    J’ai l’impression que c’est dû à l’effet Twitter (et donc au choix du navigateur des adeptes de Twitter), mais c’est à vérifier.

  62. Winael

    Je suis passé il y a peu sous chromium sous Ubuntu 10.04 et il n’y a pas à dire , mais ce navigateur est plus rapide que Firefox. Ce qui est appréciable notamment c’est que chaque page est une processus contrairement à FF qui pompe énormément de ressources dès que l’on a plus de trois onglets ouvert.
    De plus je dirais que le problème de Firefox vient essentiellement de Xul Runner qui commence à montrer ses limites (mais j’attends de voir ce que va donner FF 3.7).
    Le moteur de Chromium Webkit semble plus performant sur l’exécution du javascript et propose comme firefox sont lot d’extensions. Ce qui est agréable en prime c’est que les scripts greasemonkey peuvent être installés nativement sous chronium sans passer par la couche greasemonkey.
    Bref Firefox à un véritable challenger en face de lui d’autant plus que Ubuntu risque d’abandonner firefox pour chronium pour la prochaine version.
    Enfin pour les problèmes de licence Chromium repose sur une licence BSD tandis que Firefox repose sur une licence Libre (il y a donc troll pour savoir qui est la plus libre de ces licences)
    Dernier point : Je déconseille vivement au gens d’utiliser Chrome, qui a un tas de cochonceté de Google, préférez lui chromium, vous n’y laisserez pas votre vie privée

  63. Jarno

    Perso, tant que Firefox tient la route, je le soutiens pleinement, et notament pour son manifeste.
    J’ai testé Chrome, et il y a vraiment trop de choses déplaisantes (barre d’adresse/recherche qui envoie tout à Google, pas spécialement beau, …) pour peu de points positifs. Plus rapide que Firefox ? Peut-être, mais tant qu’on parle de millisecondes, qu’est-ce que j’en ai à faire ?
    Même si Firefox n’est pas le premier, tant qu’il reste rapide et agréable à utiliser (sur mon vieux PC avec Lucid Lynx il tourne nickel), moi ça me va.

  64. Jarno

    Il est cependant vrai que Mozilla est sous pression et doit prendre garde. Si j’avais dû choisir entre Chrome 4.1 et Firefox 3.0 aujourd’hui, je reconnais que je me serais peut-être vendu au diable tant cette version était lente et problématique. Mais actuellement en 3.6 au boulot et sur plusieurs sur PC en XP, Vista, Seven et Lucid Lynx, je suis très satisfait et n’ai pas à me poser de question. Ouf !

  65. Sylvie

    C’est compliqué de ne pas "trahir" Firefox parce que l’on n’allume plus son ordinateur que pour aller sur Internet. Donc si l’un est réellement plus rapide que l’autre, alors cela nous impacte directement et quotidiennement.

  66. morpheus688

    Les défenseurs arrivent ;)

    Utilisateur de Firefox depuis la version 1-1.5 environ, je ne suis pas prêt de l’abandonner.
    Sale libriste convaincu, pour moi Firefox représente l’étendard du libre, la possibilité de réussir en partant de "rien", d’une OBNL, de la volonté commune de faire quelque chose de bien.. ..et de réussir!
    Il représente également pour moi la porte d’entrée vers un monde que je ne connaissais pas du tout à l’époque, celui de GNU/linux. Et pour ces raisons, il a en quelque sorte ma fidélité pour "services rendus" :-)

    Mais je ne reste par sur Firefox rien que pour cela. On critique beaucoup Mozilla ces temps pour le manque d’innovation, la lourdeur, les autres problèmes de FF. Mais toujours est-il que gentiment mais surement on corrige. Certes FF n’est plus à la pointe de l’innovation, mais par exemple on a longtemps critiqué la gestion foireuse de la RAM de FF, et bien pour moi aujourd’hui c’est problème résolu!

    De plus, et on a souvent pesté contre cela pour IE, mais FF joui aujourd’hui d’une certaine "entropie" qui va lui être favorable. Les gens qui sont satisfaits vont rester sur FF par habitude/confort, et ne vont pas chercher à perdre leurs repères pour gagner 2secondes au démarrage ;-)

    [passage troll]
    Juste entre parenthèses, il me fait bien marrer le "ballot screen" qui arrive droit quand on a plus besoins de lui :-D
    [/passage troll]

    Que va-t-il se passer par la suite? AMHA, Chrome va continuer à prendre des parts de marché au détriment d’IE (et de manière d’autant plus forte avec l’arrivée de Chrome OS, il faudrait pas l’oublié celui là) et FF va stagner ou progresser à peine. Safari dépend très grandement des PDM de MAC, et on aura toujours un Opera qui va avoir encore moins de chance de "décoller" malgré tout le bien que je pense de lui.

    Est-ce un mal au final? Je pense que non. Le but premier de Firefox était de rendre le web meilleur non? Il y est parvenu, maintenant si des gens préfèrent passer à Chrome avec les inconvénients que cela implique (vie privée toussa..), je ne trouve pas ça dérangeant pour moi, je reste sous FF et le web "va dans le bon sens" (du moins pour cette problématique en tout cas)

    Après, Chrome pose des problèmes qui lui sont propres, mais ça ne me concerne pas, et ce n’est pas dommageable pour Firefox.
    Après je ne comprends pas les personnes qui switch sur Chrome en toute connaissance de cause sur le fait qu’il y a le coté "espionnage google" derrière, mais c’est un autre débat! :-)

    En espérant avoir fait avancer le débat ;-)

  67. Super l’article.
    Je pense que je resterai toujours fidèle à firefox je prefere soutenir un logiciel libre qu’un soft d’une multinational à l’idéologie américaine (ça c’est dit…)
    Mais je suis content, firefox à enfin un adversaire de taille. Cela va donner un nouveau defis aux dev. Comme pour la guerre entre xbox et playstation.

  68. Vulcain

    Et normalement, on devrait arriver un membre francophone de Mozilla qui dit:
    "On cherche des ß-testeurs, notamment sur GNU/linux"

    Moi, je signe des 2 mains. Mais on fait comment ? À quand un tutoriel de Tristan NITOT (ou un autre) sur comment être testeur, remonter des bugs, …

    Un ppa sur GNU/Linux favoriserait l’adoption. Il faut voir celui consacrer à Chrome/Chromium: un post de 73 pages sur le forum…

    Chrome/Chromium est encore en ß sur GNU/Linux et Mac. Ok, Google a été très rapide pour développé sur Windows mais sur les autres systèmes, on se demande ce qu’ils font ou pourquoi c’est toujours marqué ß.

    Ce message exprime mon soutien qui a les tripes d’imposer le Theora comme balise Vidéo.
    Merci à Mozilla et longue vie à la Mozilla Fondation. (Ce qui n’empêche pas que Chrome est rapide à l’ouverture, moins depuis avec Fx 3.6)

  69. little

    Pour la "lourdeur" de Firefox, ça doit dépendre aussi de sa configuration, des plugins, des extensions et des sites web. Car on ne peut pas dire que j’ai quelque chose à lui reprocher à ce niveau là :

    http://pix.toile-libre.org/?img=127

  70. mythe errant

    Google Chrome/ium coupe la communauté en deux mais c’est peut-être pire que cela : il révèle que la communauté n’existe pas. C’est un destructeur de mythe en fait :-)

  71. morpheus688

    En complément à ce que j’ai dit avant, un problème se pose, c’est que le web va dans la bonne direction dans l’ensemble, mais il y a 2-3 couacs qui font vraiment mal, et ou en effet la montée en puissance de Chrome pose problème.

    Je pense bien entendu en premier lieu à H.264 VS Theora.
    La question est, que pouvons-nous faire?

  72. ashledombos

    Sous Mandriva Chromium est en effet plus rapide que Firefox, mais à quoi bon utiliser un environnement libre si ce n’est pour défendre la philosophie du libre (qui va au delà du simple open source)

  73. Provoc

    Mac OS X repose lui aussi sur une couche libre BSD et est lui aussi plus rapide que GNU/Linux (logique avec son optimisation hardware).

    Donc si on suit le raisonnement migrons tous vers Mac :-P

  74. tanguy

    @ markhor: "gardez une fenêtre Firefox ouverte 2h sur une stupide page html ou il est écrit "Bonjour" et il va vous bouffer 1Go de ram sans même savoir pourquoi. Et ce, quelque soit la plateforme."

    Beau FUD.
    3 jours que mon pc est allumé avec 2 à 3 pages d’ouvertes contenant chacune au minium 40 onglets. Résultat 564 Mo occupé (sur 3 Go de Ram). Perso ça ne me dérange pas plus que ça.

    @Zenon "il y a urgence absolue pour Firefox de sortir une version 64 bits. "

    Firefox est en 64 bit depuis des années pour gnu/linux.

    Pour ma part je ne laisserai pas tomber Firefox, ne serait ce que pour sa licence (GPL), son respect de la vie privée. Certains (pas dans les commentaires de ce billets) reprochent à firefox d’être gourmand en pixels. La super extension "personal menu" permet d’avoir à 2 poils de cul près la même taille à l’écran de Chrome tout en étant plus fonctionnel à mon gout.

  75. Moi je dis, vive Epiphany (ou Midori, quand il sera un peu plus stable) ! C’est WebKit, c’est personnalisable (avec des extensions en JS, powered by Seed http://fr.wikipedia.org/wiki/Seed_%… ), c’est léger, c’est rapide et c’est conforme au test Acid3 (pour ces trois dernières choses, autant que Chromium) ;) .

  76. Deux choses qui me gênent quand même dans cet article :

    - on ne peut pas solliciter Google comme s’il était le sauveur du libre en ce qui concerne la balise vidéo html5 par exemple, pour le "diaboliser" quelque temps après…

    - si on suit ce raisonnement, alors il faudrait d’urgence l’appliquer à d’autres cas : Ubuntu de Canonical qui est en train de tuer d’autres distributions par exemple

  77. Garrett75

    Je viens de lire le billet et les réactions. Pour ma part et je trouve que cela n’est pas trop mis en avant sauf dans 1 ou 2 posts qu’Opéra est un excellent navigateur. Je l’utilise à la fois sous Ubuntu et Android et je ne suis pas prêt a revenir à Firefox (uniquement pour Win XP au boulot) ou Chromium. Dommage car il offre pas mal de fonctionnalités que je ne retrouve pas sur d’autres navigateurs.

  78. Ner0lph

    > Ne l’oublions pas, Google Chrome n’est pas un logiciel libre mais presque !

    Soit un logiciel est libre, soit il ne l’est pas. Il n’y a pas de « presque ». En l’occurrence, Google Chrome **n’est pas** libre.

  79. Je vais me faire l’avocat du diable mais l’article répète et rerépète "utilisez firefox et pas chrome" mais n’explique pas bien pourquoi (ou alors c’est moi qui comprend mal).

    Si c’est uniquement à propos de la vie privée et cie, Iron est donc le must ?

  80. Ronan

    Bof bof bof, ce coup-ci Framablog me décoit un peu. Désolé de ne pas hurler avec les loups.
    * Perso je n’ai pas grand chose à reprocher à Chromium,
    * Honnêtement, le seul truc qui me retient encore à Firefox c’est Firebug.
    * Concrètement, je n’en peux plus d’avoir au boulot un FF qui me pompe 250 Mo de RAM sous Windows, après avoir visité seulement 3-4 sites qui abusent un peu de Flash et de videos.
    * et surtout, je ne suis pas d’accord pour entendre ces propos moralisateurs et culpabilisants lus ci-dessus, ni admettre une très hypothétique "gêne manifeste de la communauté du logiciel libre". D’ailleurs le propos de cet article n’est pas clair, les titres et sous-titres jouent la provoc’ mais l’argumentaire tourne autour du pot sans rien avancer de décisif. Ce thème de la gêne est vraiment hors sujet, ou alors on ne parle plus ici de logiciels libres.

  81. sashimi

    Firefox a permis le dévérouillage du paysage des navigateur internet, on se souviendra du service qu’il a rendu, mais à présent il a fait son temps. Pour ma part, j’ai migré vers Chromium depuis au moins 6 mois en utilisation personnelle, et depuis 2 mois en utilisation pro depuis que la compatibilité avec les proxy corporate a été implémentée. Je ne le regrette pas. Fini les lourdeurs incessantes, le 10 voire 15 sec au lancement, les redémarrage obligatoires à chaque (dés)installation/(dés)activation d’un plugin, les lags pas possibles dès qu’il faut fermer une pelletée d’onglets d’un coup, le moindre plantage qui flingue tous les autres onglets… Chromium est plus léger, plus rapide, plus ergonomique, moins rigide, remarquablement stable même s’il s’agit d’une version de développement ; en somme : vainqueur en tout point. La vraie question est : que fichez-vous encore sous Firefox ?

  82. Je suis du côté de Framablog.
    Firefox a été LE navigateur à nous tirer du joug d’IE6, et malgré les défauts actuels qui lui font du tort, nous devrions continuer à le supporter.

    Pourquoi ? Parce qu’un logiciel, c’est comme une équipe sportive. Les footix s’orientent toujours vers l’équipe la plus forte. Un fervent supporter de l’équipe X aura vite fait de retourner son maillot si l’équipe X rencontre des difficultés et si l’équipe Y réussit sa saison.

    Dans le cas présent, c’est pareil. Le discours c’était "Firefox c’est le meilleur" et aujourd’hui c’est "Firefox mouais, Chrome/Chromium c’est mieux". Encourager son développement ne serait pas plutôt l’attitude à avoir ?

    Personnellement, j’ai une devise, c’est : Semper Fidelis.
    J’avais essayé Chromium, qui m’avait partiellement convaincu, mais je suis resté sous Firefox.

    Quant à Ubuntu, cette pseudo-distro qui fleurte avec Mac OS d’un point de vue esthétique et qui change toujours un peu plus son orientation (cad s’éloigne de l’esprit Unix), qu’elle change donc de navigateur ! Quitter le bateau, c’est tellement plus facile !
    (Oui c’est un troll et j’assume)

  83. @lowje et Ronan : C’est une billet dit "du dimanche matin" et à ce titre il revendique une certaine indulgence ;-)

    Il ne me semble pas répéter à l’envie de rester sur Firefox. Mais on ne peut oublier que dans "Google Chrome" il y a "Google". Quant à la "culpabilisation", elle se voulait plus ironique (et en mode "troll" on) que donneuse de leçons.

    En fait j’ai juste voulu poser un certains nombres de questions qui me semblaient finalement assez peu débattues dans la blogosphère (mais peut-être ne le sont-elles pas parce qu’elles ne sont pas pertinentes, aux commentaires d’en juger effectivement) :
    – Est-ce qu’on peut affirmer qu’aujourd’hui Google Chrome est "le meilleur" navigateur ?
    – Si oui, est-ce que cela interpelle la communauté ?
    – Est-il vrai qu’on assiste à un double mouvement aux deux extrêmes de la communauté : une adoption de chrom/e/ium et une déconnexion de Google ?
    – Est-ce que Google Chrome est en route vers les succès malgré le fait que sa part de marché soit encore négligeable ?
    – Si oui est-ce un problème ?
    – Si oui est-ce que cela peut faire de l’ombre à Firefox ?
    – Si cela peut faire de l’ombre à Firefox et par là-même diminuer l’influence de Mozilla, est-ce un problème ?
    – Si c’est un problème, que peut-on faire pour éventuellement y remédier ?

  84. En fait, je cherchais plus un billet qui m’apportait les réponses toutes faites :p
    (J’espère prochainement sur framablog)

  85. okmijn

    (Centrino underclocké @600MHz/2GB/Ati m16, XP sp3, Ffx 3.6.3|Cr4)

    La rapidité de chrome n’est que technique. , certes Cr "reagit" plus vite pour tout, mais "reagit" .. car il delay (desole pour l’angliscisme) un tas de calculs au dernier moment par evaluation faignante.
    – L’onglet est bien ouvert, mais la page n’est pas calculée, quand on affiche l’onglet on a droit a une page vide pendant 1s, puis d’un coup la page arrive ( avec un leger freeze ).

    - Le scrolling n’est pas toujours fluide. Ceux qui trouvent que Ffx galère sur les pages complexes.. allez sur une galerie photobucket avec 200 photos.. sous Ffx ca passe, sous Cr je peux aller torréfier le café.. (toujours @600MHz..)

    - La gestion des URL souffre aussi du cote ‘faignant’ (Ouvrez un onglet, tapez une adresse A, revenez sur un onglet déjà ouvert.. Cr ne fera rien avec A, si vous revenez sur cet onglet il attend encore qu’on lui dise quelle page ouvrir)

    - l’isolation des plu-gins, bien que fondamentalement nécessaire, flingue complètement les "perfs", si j’ose dire, du rendu flash. La même vidéo sous Cr tourne a 0.5 fps, et rend le navigateur presque inutilisable, sous Ffx j’ai droit a mes 18fps poussives syndicales. (au passage Ffx 3.6.4 a l’air de se manger la même pénalité d’où cette hypothèse de l’isolation)

    - V8 est une fleche pour le js, sauf que question ergonomie, sauf cas extrêmes, ca n’influe pas positivement sur l’expérience.. voir même l’inverse, c’est courant, Cr affiche par accoups, certes très succincts, alors que Ffx, même s’il est dans l’absolu plus lent, ne donne pas l’impression d’assister a une crise d’épilepsie. Après si certains ont le fantasme de pouvoir jouer a Crysis en javascript/canvas .. c’est sur Cr fera mieux que Ffx ..

    De plus, en spéculant sur l’avancée des travaux de Mozilla pour Ffx4, Ffx va surement s’améliorer d’un ordre de grandeur (js++, xul++, gui++)

    De l’autre coté, même un fan inconditionnel de Cr me rapporte qu’il subit de plus en plus de crash obscurs ..

    Bref, j’ai envie de conclure que rien n’est joué; Cr a montré un peu la voie en sortant du pseudo-paradigme gui classique, kudos; en espérant que Ffx soit dans la partie encore longtemps.

  86. Pour l’anecdote. Lorsque j’ai fait mes recherches pour cet article, j’ai tapé "google chrome" dans le moteur Google et le premier lien qui est apparu était un lien commercial de Microsoft pour Internet Explorer !

    C’est en italien parce qu’on a visiblement reconnu d’où je surfais :
    http://www.framablog.org/public/_im

    Traduction :
    – Perché scegliere Chrome ?
    – Pourquoi choisir Chrome ?
    – Affidati alla sicurezza di Internet Explorer 8, Scaricalo subito!
    – Fais confiance à la sécurité d’Internet Explorer 8, télécharge-le tout de suite !

  87. Christophe

    Je n’appartiens à aucune chapelle mais plutôt à la catégorie de ceux qui jugent avant tout une application à la qualité de l’expérience utilisateur qu’elle procure.

    Et je dois dire que je n’ai jamais pu me satisfaire de Firefox dont je trouve l’UI très chargée, complexe et peu intuitive. L’application croule sous le poids des (trop) nombreuses fonctions et extensions qu’elle propose au point d’être devenue au fil des ans bien plus l’affaire d’utilisateurs experts que celle d’usagers ordinaires (tels que moi-même et bon nombre de mes proches).

    Le (grand) public a besoin de choses simples et immédiates où la complexité technique reste effacée derrière la facilité d’emploi et où la navigation relève plus du plaisir que de la performance.
    Voilà sans doute pourquoi Chrome et Chromium rencontrent un vrai succès au détriment des solutions qui ont feint d’évoluer en se complexifiant toujours plus là où il aurait fallu plus de sobriété, d’efficacité et de simplicité.

    Il en est des navigateurs comme des autres applications, comme des OS ou comme des terminaux, pour espérer préserver ou toucher le plus grand nombre, il faudra cesser de parier sur l’expertise et redonner toute sa place à l’usage, à lui seul.

    My two cents !

  88. Antonin Neveu

    Débat instructif et qui donne assez paradoxalement envie d’essayer Chrome si on ne le connait pas !

    Il y a aussi un truc qui n’a pas été évoqué, c’est la qualité des publicités de Chrome. Quand on compare avec Microsoft, là encore y’a pas photos. Eh oui, on ne peut pas comparer avec Firefox puisque Mozilla fait pas de vidéos pubs pour son bébé – manque de sous ?

    Celles que je préfère :
    http://www.youtube.com/watch?v=nCgQ
    http://www.youtube.com/watch?v=uwEu
    http://www.youtube.com/watch?v=RrDH
    http://www.youtube.com/watch?v=SC-2

    Il y en a plein d’autres ici :
    http://www.youtube.com/user/googlec

  89. YAZombie

    Ce que je ne comprends pas dans la fondation Mozilla c’est son entêtement à développer Gecko.
    Adopter Webkit permettrait de "profiter" du travail des équipes Apple et Google, et donc de se concentrer sur son amélioration et son implémentation, sur le javascript, et sur des choses plus liées à l’optimisation, à l’usability, à tout ce qui peut permettre de rendre "l’expérience" Internet plus fluide, plus rapide, etc.
    D’autant que je ne crois pas à la nécessité de Gecko en tant qu’alternative, pour la liberté de choix, etc. ; je veux dire, ce n’est pas parce que Gecko est abandonné que d’autres équipes, peut-être plus restreintes, inconnues ou méconnues, dans des labos universitaires par exemple, ne travailleront pas à des alternatives, qui pourront certainement plus facilement constituer des technologies de rupture que tout ce que fera Mozilla… car Mozilla est devenu un opérateur institutionnel.
    Pour moi Gecko est une fuite – pour ne pas dire un gâchis – de ressources substantielle pour la fondation.

  90. @ mit : « la séparation des onglets me fait envie. »
    La séparation des plug-ins — Flash, Silverlight, Quicktime, etc.— est prévue pour la version 3.6.4 « Lorentz » de Firefox. (déjà disponible en bêta)

    @ Jarno : « (barre d’adresse/recherche qui envoie tout à Google, pas spécialement beau, …) »
    Configurable. Les menus sont différents de ceux de Firefox, mais les fonctionnalités semblent être là.
    (à contrario, ceux qui râlent à cause d’une pré-supposée absence de possibilité de faire une recherche via la barre de navigation sous Firefox pourront faire une petite recherche sur « %s » / pour info, mon Firefox n’a plus de barre de recherche depuis très longtemps)

    @ tanguy « 3 jours que mon pc est allumé avec 2 à 3 pages d’ouvertes contenant chacune au minium 40 onglets. Résultat 564 Mo occupé (sur 3 Go de Ram) »
    Même ordre de grandeur de mon côté.
    Firefox allumé depuis une vingtaine d’heures, 70 onglets, 30 extensions, 420 Mio de mémoire. (sur 2 Gio)

    Je trouve que Firefox est toujours un meilleur navigateur « lourd » que Chromium, ce second manquant encore de plusieurs extensions. (alors qu’à contrario, si on trouve une extension utile pour Chromium, on en trouvera plusieurs pour Firefox, dont au moins une libre qui fait parfaitement le boulot)
    Et en tant que navigateur « léger », uzbl est devant. (par rapport à Chromium, démarrage deux fois plus court et affichage des pages sensiblement plus rapide)
    Chromium, mais c’est aussi le cas de Arora et Midori, est un bon équilibre entre ces deux extrêmes. Mais dont je n’ai pas l’usage.

    Personnellement, la question de savoir si Mozilla devrait abandonner le développement de Gecko en faveur de WebKit m’intéresse plus. On aura la réponse avec Firefox 4.

  91. Fabrys

    Sous Windows, j’ai tenté Ubuntu et Xubuntu.
    Je me suis dit que ça allait vite et que gérer les applications était bien plus agréable.
    Seulement, pour un utilisateur lambda, les drivers et le paramétrage restent un obstacle infranchissable, malgré l’existence de fora.
    Je suis donc revenu à Windows en utilisation personnelle (en pro, j’y étais resté).

    Vient alors Google Chrome…
    Utilisateur de Netscape, Mozilla et enfin Firefox, je me suis demandé si mes copains avaient raison, est-ce si génial ?
    J’ai résisté à ma curiosité.
    Vient l’OS Chrome et là, pas de curiosité : mes fichiers restent à moi, chez moi et pour moi. Il est hors de question que j’aide une entreprise à devenir l’entité que chaque oeuvre d’anticipation nous amène à redouter.
    Revient ma curiosité au sujet du navigateur que j’essaye.
    Waouh, que ça va vite (c’est pour mieux te servir, mon enfant).
    Ooh, que tu as de belles extensions (c’est te donner plus de plaisir, mon enfant).
    Euh… Tu as quoi d’autre ? (…)
    En page de démarrage, gmail ne s’affiche pas, contrairement à Firefox et à ses deux extensions qui nettoient le superflu.
    L’extension super pratique de facebook ne fonctionne plus.
    Celle de twitter rame lamentablement.
    Celle de gmail plante autant que le navigateur lui-même.
    Et pour le reste, j’aimerais savoir qui trouve qu’il va plus vite que firefox 3.6 car je n’ai pas du tout la même expérience (à part au démarrage).
    Mes nombreuses extensions sur firefox, si elles le ralentissent, ont l’extrême avantage de protéger ma navigation ou de me la rendre plus claire.uu
    Je bloque les trackers, je sais où sont domiciliés les serveurs, je bloque les pubs (même celles de google), je bloque le flash parfois.
    Chrome aussi ? Oui mais Chrome a ce désavantage qui m’a fait supprimer toute information privée de Facebook et empêcher qu’on me cible sur une photo sans ma permission.
    Google et Facebook partent de deux principes :
    – le droit d’auteur n’existe pas.
    -les informations privées ne doivent pas l’être.
    Pourquoi ? Pour la bonne et simple raison qu’en échange de leurs services gratuits, la publicité rapporte bien moins que la vente de ce qui nous appartient : notre identité.
    Facebook et Twitter ne me servent plus que pour la diffusion d’un projet.
    Gmail va bientôt aller aux oubliettes car le pouvoir de croiser autant de données me déplait.
    Firefox m’a apporté quelque chose d’irremplaçable dans mon expérience internet : la confiance.
    Donc, non, je ne lacherai pas la Fondation Mozilla car elle a tenu toutes ses promesses et en a obligé d’autres à la suivre.
    La rapidité n’y changera rien pour moi, je hais les concours de quéquette la plus longue.
    J’attends la version 4.0 avec patience, en regrettant que la disparition de cette vertu pousse les gens à s’offrir à de grosses entreprises qui ne les payent même pas.

    Entendez que je regrette l’absence d’une véritable et simple alternative à Windows.
    Apple oblige à payer cher un matériel qui ne vaut pas son prix (les usines sont toutes aussi chinoises que les autres) et propose un os exceptionnel pour la seule raison d’être optimisé pour ledit matériel.
    Ubuntu ou toute autre GNU/linux est bien trop complexe pour mes capacités en informatique et, malheureusement, inadapté au monde professionnel déjà bien envahi par un géant.

    Merci pour cet article.

  92. mardutonkin

    @okmijn : +1
    Il faut comparer les 2 navigateurs en situation équivalente, et avec les extensions installées de même type, par exemple pour supporter le scrolling et l’autopagination fluide, et dans ce cas la comparaison des performances est difficile.
    Personnellement mes besoins se résument à une vitesse acceptable, mais sans rechercher la vitesse pure, un confort offert à une navigation sure qui doit aussi pouvoir rester privée.

    Les candidats en lice sont Firefox, Chromeplus et Iron, ces 2 derniers permettant d’après leurs auteurs, de maintenir une navigation "privée" contrairement à Chrome et Chromium.

  93. Billet d’une grande intelligence.

    Espérons que cela ait l’effet escompté.

    Personnellement, je reste sur firefox pour pas mal de raisons. Libertés utilisateurs, habitudes, défiance envers google… Pour autant, cela ne signifie pas que j’y resterais toute ma vie. Mais je continue d’être satisfait et je soutien firefox en pensée et en action.

  94. Benjamin

    Le problème de firefox est aujourd’hui un problème de cible : Firefox est très apprécié des utilisateurs avertis : par avertis, je pense aux personnes, même non informaticiennes, qui sont capables d’installer une distrib Linux "simple" (Ubuntu, fedora, etc.), de faire la différence entre libre et open source ou de se dépatouiller toutes seules d’un problème qu’elles rencontrent. Ces personnes sont loin (très loin) de l’utilisateur lambda : lui voit l’ordinateur souvent comme un contrainte, ou au mieux un outil de travail. Il n’a aucune envie de savoir ce qu’il y a derrière, et veut juste que "ça marche".

    Et c’est vers cet utilisateur là que google communique (avec succès) en tenant sa promesse (marketing) :
    – ca marche (même si un onglet plante, le navigateur ne crashe pas)
    – c’est simple (quelques boutons simples et une grande barre ou on peut taper soit une url soit une recherche (exactement ce que font pas mal d’utilisateurs de google.com)
    – c’est rapide (au démarrage ET au chargement des pages). Là dessus, V8 offre un apport considérable (n’en déplaise à certains) : le javascript est massivement utilisé dans :
    – les sites e-commerce
    – les réseaux sociaux
    – les services google
    Bref, que des outils ciblant le grand public.

    Firefox répond à bien d’autres besoins :
    – sécurité (des données)
    – extensibilité
    – indépendance
    – …

    Mais ces arguments sont moins impactants pour le grand public.

    Donc je pense que Mozilla doit concentrer ses efforts sur 2 points interdépendants pour continuer de prendre des parts de marché :

    - recentrer le développement de firefox sur des aspects grand public (simplicité de l’interface, performances, etc) pour améliorer "l’expérience utilisateur"
    – cibler fortement le grand public dans sa communication (le bouche à oreille ne peut pas fonctionner éternellement, surtout face à un géant comme google).
    Au fond, c’est ce que fait cannonical avec Ubuntu…

    Ils peuvent aussi prendre une autre voie : rester un navigateur alternatif, mais ce serait bien dommage pour ce chef d’oeuvre du libre…

  95. mw4rf

    Pour ma part, j’utilise Chromium sur mon netbook avec Ubuntu 10.04, et Firefox sur MacPro.

    Il y a une seule raison à cela : sur le netbook, Chromium met entre 1 et 2 secondes à démarrer, Firefox dans les 10 secondes sans extension, et plus de 15 avec quelques extensions. Or, sur le netbook, le navigateur est le logiciel que j’utilise le plus. Je suis même tout le temps en train de fermer sa fenêtre, pour de la réouvrir quelques minutes plus tard.

    En revanche, sur le MacPro, la différence est plus faible, et Mac OS X conservant les logiciels en mémoire même si l’on ferme leur fenêtre principale, Firefox s’affiche presque instantanément : je le préfère donc à Chromium, probablement par habitude.

    Bref, en ce qui me concerne, c’est juste une histoire de temps de démarrage.

  96. Merci à tous les commentateurs. Près de cent contributions, c’est devenu assez rare sur les blogs désormais.

    Ce billet et la teneur des commentaires me suggèrent deux autres articles que je soumets à votre sagacité.

    1. Si cela ne pose de problème d’adopter Google Chrom/e/ium (rapide, couche libre, respecteux des standards) alors pourquoi cela poserait-il problème d’adopter les futurs ordinateurs Google Chrom/e/ium OS qui seront hyper rapides et basés sur GNU/Linux ?

    Titre provoc’ du billet :
    "Vous avez choisi Google Chrom/e/ium ? Alors vous adopterez également Google Chrom/e/ium OS !"

    2. Et si finalement le libre ou plutot l’open source avait gagné et que nos préoccupations principales se soient déplacées ailleurs ? Je veux dire par là que Chrome a ses défauts mais il est quand meme plus proche de Firefox que d’Internet Explorer dans sa "philosophie". Alors que la neutralité du Net, les risques de "Minitel 2.0", notre vie en ligne, la captation des données, le modèle de la prison dorée d’Apple… semblent etre des sujets plus chauds en ce momemt. Et pour cause parce que si Internet change cela peut impacter voire étouffer le logiciel libre.

    Titre provoc’ du billet :
    "Et si La Quadrature du Net était devenue plus importante que l’April ?"

  97. Fakir Séditieux

    Bonne lecture Tristan ;-)

    Beaucoup [de bonnes choses] ont été dites aussi bien dans l’article que dans les commentaires, même si parfois les avis et les expériences divergent. Inutile d’y revenir.

    En fait le problème que connait Mozilla peut d’une certaine manière se confondre avec celui que connait bon nombres de logiciels libres. Ormi LAMP et ses dérivés ainsi qu’OpenOffice à un degré moindre rare sont les LL qui peuvent s’orgueillir de succès flatteurs.

    Prenons Linux. Quand on pense serveurs – sous diverses formes jusqu’au NetBox iet aux téléphones mobiles – il est difficile de lui contester son succès. Les professionnels et les geeks le savent. Mais pas le grand public.
    Mais lorsqu’on s’interresse à Linux en tant que Desktop, là c’est une autre histoire. Depuis des années cela tourne à environ 1% des machines utilisateurs. Il y a 6-7 ans Mac c’était guère loin des 3% des machines connectés au Net. Aujourd’hui c’est plus du double. Ok on est loin des 90% machines sous Windows. On peut dire ce que l’on veut mais c’est beaucoup mieux que Linux. Il est bien vrai que jusqu’à une date récente Linux, toutes distributions confondues, n’avait aucune stratégie de conquête attrayante en dehors d’offrir plus de mille applications gratuite et "libres de droit". Concept d’une certaine manière dévoyée du principe de l’Open-Source et des Logiciels Libres mais qui reste parlant et attractif à l’homo numericus lambda.
    On connait plus ou prou les raisons de cet échec. Pression des utilisateurs pour avoir les mêmes outils à la maison qu’au travail, ou que la machine du voisin, la possibilité d’avoir le plus de jeux possibles, etc. Mais la première raison de la confidentialité de Linux c’est la vente liée quasi systématique de Windows sur tous les PC du marché. Moins epsilon.

    Mais me direz vous Firefox n’était – jusqu’à l’instauration de Ballot Screen – installé par défaut sur aucune machine et a toutefois réussi à atteindre les 30% de part de marché. Pourquoi Linux n’y est jamais arrivé ?

    Pour plusieurs raisons. Microsoft XP et 7 ne sont pas d’aussi mauvais produit que ne peuvent l’être toutes les versions de IE produites jusqu’à présent. Et puis voir les atouts autres que techniques citées ci-avant. Et puis il est plus simple pour tante janine de changer de navigateurs que d’OS malgré toutes les insécurités qu’offrent une machine sous Windows connectée à Internet. Et puis il y a ces problèmes de format propriétaires et de licence que Microsoft s’accomode mieux que les logiciels libres comme le format BlueRay ou le H264…

    D’autre part on ne peut non plus comparer Apple et Linux. Les machines Apple sont exclusivement équipées de son OS propriétaire et en grande partie fermé même s’il repose en partie sur un mix d’Unix BSD et de micro-kernel Unix Carnegie Mellon tout deux sous licences libres.

    Mais après tout ce temps vous allez vous insurger sur le fait que cet article parle de navigateurs, de Mozilla Firefox et de son devenir en particulier.
    Soyez sans crainte je vais y venir très bientôt…

    Donc nous retrouvons avec un Windows 7 omnipotent équipé d’un IE en dessous de tout jusqu’à présent mais dont on dit que la future version 9 ne serait plus un boulet, ainsi qu’un MacOS tout aussi propriétaire que sont concurrent présent sous une multitude de terminaux – serveurs, station de travail, portables, iPods, iPhones et maintenant tablettes iPad – avec une présence très forte pour les mobiles.

    Alors que reste t-il à Linux sur ces marchés. Et bien en dehors d’un Nokia 900 famélique pas grand chose en dehors d’Android et de Chrome OS tout deux estampillés Google. Vu le succès présent du premier et peut-être du second de quoi se plein t-on vu que tout deux reposent sur une base Linux.
    Et bien c’est du Linux, ça a le goût de Linux mais ça ne correspond pas tout à fait à l’esprit de Linux ou du moins des Logiciels Libres. Et surtout il est peu probables que ces deux systèmes laissent beaucoup de places aux applications développées hors du giron Google. En effet tout comme chez ses 2 concurents tout est fait aujourd’hui et plus encore demain pour que l’utilisateur soit captif de la la galaxie Google le plus possible.

    Et c’est là le drame de Mozilla – en dehors de toute considération technique et qualitative – chacun des 3 grands groupes concurents de Mozilla auront un couple OS/navigateur sur lesquels ils comptent s’appuyer pour développer leur stratégie commerciale.
    Si Mozilla a su profiter d’une embélie – faiblesse persistente de Microsoft dans sa stratégie Internet couplée à un navigateur asmatique – ce temps semble révolu. De plus, surtout sous Windows la concurence de Google Chrome réduit encore plus son espace vital. Quand a espérer se faire une place dans l’univers des mobiles aussi bien sous Android, RIM ou Microsoft Mobile c’est pas gagné d’avance. Quand à l’iPhone c’est encore plus utopique. De toute façon vu la politique de Cupertine la MoFo n’est pas prête à s’y risquer. A juste titre.

    Reste l’univers Linux non propriétaire où toutes les portes sont ouvertes.
    Mais au fait aujourd’hui Linux Desktop c’est combien de divisions ?
    1% sur les desktops et les portables. Quand à Maemo il n’est présent que sur le seul Nokia 900. Pas folichon tout ça.

    Et le pire est peut-être encore à venir. Car si la majorité des distributions majeures ont privilégié l’environnement Gnome au dépend de KDE; Intel et Nokia qui viennent de fusionner leur Linux mobile maison ont délaissé tous leurs inverstissements passés sur le futur de Gnome pour les outils et l’environnement KDE. Essentiellement parce sur le seul secteurs des outils de dev et de la doc Gnome était totalement à la ramasse.
    Aussi on va avoir d’un côté une préhéminence du couple Gnome/Desktop et de l’autre KDE/mobile. Génial !
    Et au niveau qualitatif ça donne quoi ? Voyez Aperture et autres iSuites chez Mac et comparez avec leur équivalent sous Linux. Testez la cohérence et l’ergonomie des applis Mac et de Snow Leopard. Et voyez si tante Janine va privilégier Ubuntu ? Si le prix est son seul critère ça peut le faire. En fait ça pourrait le faire pour beaucoup de gens au vu du succès actuel des Low Cost comme Dacia dans le domaine de l’automobile. Sauf que le différentiel n’est apriori pas aussi important dans l’univers informatique sauf à être un boulimique de logiciels. Alors là tant chez Mac que chez Windows la facture risque d’être consquente. Ces cas restant assez confidentiel le coût ne reste pas à ce stade un critère déterminant.

    Alors et c’est mon avis, il ne semble à l’heure pas partager par beaucoup de monde et surtout pas chez Mozilla l’avenir de Firefox produit phare de la MoFo risque d’être lié à celui de Linux. Or celui-ci malgré ses nombreuses qualités reste marginal par la faute d’une vente liée au seul profit de Microsoft pour les PC et à une offre indigente dans l’univers de la téléphonie mobile.

    Il faut donc que Linux sorte de son univers réservé aux seuls mititants convaincus du Libre et offre un univers applicatif, une plateforme et des outils de développements de qualité comparables à ceux d’Apple afin de rendre Linux aussi attractif que MacOS.
    Tout ce que Red-Hat d’abord puis Novell n’ont pas su initié, encadré et encouragé dans ce domaine – ni par aucune autre distribution – devra être entrepris sous peine de voir nombre d’entreprise du Libre performante se retrouver dans la position de Mozilla.

    Or Mozilla est certainement une des entreprises du libre – orientée public – les plus riches du moment. Elle est l’une des seuls tant par son expérience personnelle que par ses revenus actuels capable de fédérer et de financer dans un premier temps nombres d’acteurs susceptibles de mettre Linux au niveau des meilleurs dans les domaines où il pèche méchamment. Ce travail d’assez longue haleine est la clé de la réussite pour rendre Linux attractif sur le desktop. Et un Linux attractif est l’assurance pour des entreprises comme Mozilla de perdurer au côté de mastodontes comme Microsoft, Apple et désormais Google. Ces entreprises sont tellement puissantes et riches qu’elles sont capable de combler progressivements les espaces qu’elles avaient laissé en friche au profit de toutes sortes d’entreprises qu’elles soient libres ou pas. Les niches seront sans nulles doutes comblées une à une, parfois par le biais de rachat, parfois par la création de nouveaux produits en interne.

    Le risque final est que ces soiétés s’accaparent une bonne parie si ce n’est la majeure partie des services de l’Internet.
    La numérisation des Livres par Google à son seul profit ou le succès répété de iTunes tant au niveau de la musique; que de la vidéo ou de l’information à travers les magazines et les journaux dans le cas du succès de l’iPad sont à même de changer la pluralité des sources voire la neutralité d’Internet.

    L’OS Linux est la base dont dépendent nombres d’applications internet comme Firefox ou Thunderbird. Si demain Chrome OS et son navigateur Chrome occupent une place prépondérente dans l’univers du Web, mobile ou pas, le danger est que des succes-story comme Twitter ou même le plus en décrié Facebook soient supplantés par leur équivalent Google renforçant plus encore cette société dans sa volonté hégémonique.

  98. Chromifox

    J’ai la solution !

    Il suffit d’installer l’extension Firefox "Chromifox Extreme"
    https://addons.mozilla.org/en-US/fi

    Vous ne serez pas un traitre à la cause en restant sur Firefox, mais votre Firefox ressemblera comme deux gouttes d’eau à Chrome – la vitesse en moins :-P

    Par contre, je n’ai pas vu d’extension Chrome pour faire ressembler Chrome à Firefox :-P

  99. PessimistiK

    Si je résume :
    * Google Chrome est en train de tuer Firefox
    * Ubuntu à la sauce Apple est en train de tuer les autres distributions
    * Google Chrome OS pourrait tuer l’ordinateur tel que nous le connaissons
    * Le cloud computing est en train de tuer les applications libres du DD de notre machine
    * L’ACTA & co veulent tuer le Net neutre tel que nous le connaissons et l’aimons
    Le temps sont durs.
    La route est longue, mais je me demande si la voie est si libre que ça !!!

  100. atichu

    j’ai tester chromium… j’ai pas accroché mais je suis pas un utilisateur lamda… m’en fou qu’il va 1seconde plus vite du moment qu’il affiche bien et que des add super pratiques

  101. zenon

    @tanguy comme écrit, il y a bien une version dans les distribs 64 bits mais ce n’est qu’une compliation des sources. La fondation ne fournissant pas d’optimisation 64 bits, on constate au test Sunspider que sur plate-forme Ubuntu 10.04 64 bits, Chromium 6.0.405 passe le test en 446ms et Firefox 3.6.3 en 2360ms, soit un rapport de vitesse de 1 à 5 !
    Avec un exécutable 32 bits, on tombe à 1340 ms ce qui est encore bien lent.
    Donc, comme toutes les machines se vendent désormais en 64 bits, il faut vraiment mettre le paquet pour réduire l’écart dans des proportions acceptables et pas de 1 à 5.

  102. David O. 78

    Le problème c’est qu’on a besoin d’interlocuteurs capables de s’assoir à la tables des Google, Apple, Microsoft, Facebook qui eux vont finir par s’assoir directement à la table des états pour les prochaines négociations numériques.

    Or qu’est-ce qu’on a "chez nous" ?

    La FSF ? C’est très bien pour garder le temple du "tout libre" mais c’est pas crédible
    Redhat, Sun, etc. ? J’y crois pas, trop "corporation" AMHO
    Canonical ? Possible mais trop petit et trop fasciné par Apple
    Wikimedia, Creative Commons, EFF ? Trop petits aussi
    Mozilla ? Si Firefox avait continué sa croissance, peut-être mais là non du coup

    Il est où le prochain apéro Facebook, j’ai besoin de me murger un peu !

  103. @aKa
    > 1. [Si Google Chrome, pourquoi pas Chrome OS ?]

    Je reformulerais en changeant Chrome par Chromium, histoire de rester sur du 100% libre. L’intéret d’un tel article serait surtout de comparer quels sont les soucis de données personnelles dans les deux cas (faut encore que je me documente sur ceux posés par Chromium, d’ailleurs).

    Pour le deuxième article, c’est une très bonne remarque. Je ne pense pas que le libre ait déjà gagné, tout au plus mais il est sur la bonne voie. De plus, une « victoire du libre » serait selon moi une victoire des idées de la nécessité des LL, et non un succès « commercial » de logiciels libres.
    Pour en revenir à la proposition d’article, une formulation plus pertinente serait la question du plus grand danger immédiat pour nos libertés, logiciels privateurs contre services privateurs.
    Et du coup je voterais sans trop hésiter la QDN plus importante que l’April.

  104. zacharias lafleur

    Moi aussi je suis très curieux de lire la réaction de Tristan Nitot :)

    Cet article est aussi très intéressant dans ses défauts et ses paradoxes. Il voudrait sauver Firefox [alors que rien ne dit qu’il soit véritablement en danger] et il postule que Chrome est le meilleur navigateur [ce qui se discute].

    En plus, si je suis sur Firefox depuis des années sans jamais avoir testé Chrome, ça ne me donne qu’une envie, c’est de l’essayer !

    Mais on nous dit "l’essayer, c’est l’adopter". Nouveau paradoxe !

  105. J’étais un utilisateur de firefox de la première heure … (à l’époque, ça s’appelait phoenix, puis firebird). Depuis quasi un an, je n’utilise que chromium (avec joie). Et suis donc plutôt satisfait de la décision d’ubuntu ;-)
    Je n’ai pas un ordi dernier cri (et peu de mémoire), et firefox (qui plus est sous linux) est un énorme mangeur de ressources, pour des résultats trop limités. Ca fait des années que les gens se plaignent de la version linux, et des années que mozilla ne fait rien (ou pas grand chose), repoussant la faute sur X ou le desktop manager.
    Là, où chromium, propose un navigateur **très** rapide, et un javascript infiniment plus véloce, et ce qqsoit la plateforme. De plus, ce dernier a pris le lead (est en avance) sur HTML5 (que demander de plus ?!), ainsi que sur les features (sync bookmarks, desktop notif, …). Ainsi, nous, sous linux, on peut enfin profiter correctement (même vitesses), et au même titre, des évolutions, que nos amis sous windows. On n’est pas laissé sur le carreau …
    Certes firefox c’est plus un gros ensemble de technos xul/xbl/xpcom, certes intéressantes techniquement. Mais qui a besoin de tout ça pour simplement naviguer/utiliser le web ?!? Si en plus c’est toutes ces couches qui ralentissent le tout. Alors que chromium propose également une couche d’extensions, presque aussi puissante, sans pour autant avoir besoin de tout ça.
    Quant aux soucis d’éventuelles pertes de libertés, je ne me fais aucun soucis … les clones sont dans les sillages (iron …).

  106. @mit : Oui, tu as raison pour Chromium. D’ailleurs j’ai édité mon commentaires en conséquence. Pour ce projet d’article "Et si La Quadrature du Net était devenue plus importante que l’April ?", c’est quand même un peu casse-gueule comme sujet. Je ne voudrais m’attirer les inimitiés de mes amis. Surtout que je ne suis pas certain que mes amis de Mozilla apprécient forcément cet article-là et la tournure prise par les commentaires ;-)

    Des commentaires d’ailleurs souvent forts intéressants et bien plus nombreux que ceux que l’on a d’habitude sur le blog. Ils viennent enrichir un billet qui , comme certains l’ont justement pointé, n’était pas forcément très bien construit. Comme si c’était surtout les questions évoquées qui rencontraient un certain écho en arrivant au bon moment.

  107. alain

    bonjour
    je vois bien que le débat – que ce soit dans l’article ou dans les commentaires – se situe essentiellement sur le plan technique. oui bien sûr mozilla doit réagir sur ce plan.

    MAIS au fond la question est de savoir si nous voulons nous en remettre aveuglément à une société privée qui va immanquablement tirer le développement des standards du web conformément à ses intérêts ou si nous voulons un autre modèle.

    le débat est à mon sens LA ET PAS AILLEURS !

  108. Le cœur de chromium est GNU LGPL (fork de webkit)… modulo le moteur de webscript (v8) dont je ne connais pas la license (webkit a nitro comme moteur de webscript) … dés que gconf est dégagé au profit d’un gtksettings/dconf… j’avoue que là… ça va être cho.

  109. johnny cash

    @alain : d’accord mais tu penses vraiment qu’on va etre capables avec nos petits bras muscles de proposer des alternatives aux monstreux datacenters de google et facebook ?

    et admettons qu’on reussisse a mettre en place un truc qui ressemble vaguement a quelque chose, genre reseau social acentre, il n’y aura que les geeks libristes dessus, pratique pour se reconnaitre mais pas genial pour rencontrer les autres et les sensibiliser aux questions qui nous sont cheres

    faut etre realiste, le plus efficace c’est encore de faire en sorte que google ne devienne pas evil parce que contrairement a microsoft ou apple, google comprend le libre et on peut arriver a discuter avec lui, ou lui mettre la pression c’est selon

  110. @ aKa : Tu n’es pas joueur ;)
    Accessoirement, je pense que les buts de l’APRIL et de la QDN sont différents, si tu tournes ton article sur l’importance des buts plutôt que sur les assoc’ elle-meme (ou pire, sur les gens qui les composent) je ne vois pas pourquoi il y aurait la moindre embrouille. Et bon, actuellement tu sembles dire que l’April est plus importante que la QDN, tu n’y as pas d’amis à froisser, c’est ça ? ;)
    (Pour info, je suis lambda-membre de l’APRIL)

    @ alain : Là où Google est fourbe, c’est qu’on peut s’en remettre consciemment à lui, et non aveuglément.
    Dans le cas considéré, Chromium est libre.

    @ sylware : tu as les licences des diverses parties de Chromium sur http://code.google.com/chromium/ter

  111. Loulou

    On a ici bien plus d’utilisateurs dont le problème se trouve entre la chaise et le claviers, plutôt que de vrais utilisateurs de Firefox ou tout simplement des utilisateurs un peu aguerris.

    Et on a aussi les pro Google a qui il en reste un peu, qui ont des actions Chez Google, qui ont un logo Google qui trône dans leur cave et qu’ils vont vénérer chaque jour.

    Je crois surtout que comme dit Alain le problème n’est pas nécessairement la rapidité. C’est dans ce monde de trop pressés qu’on se rend compte qu’on passe à côté de plein de choses. Notamment la confidentialité de ses donnés, mais après tout on s’en fout hein !

    Pour Markhor, j’ai de la peine pour toi, j’utilise Firefox tous les jours et je laisse toujours Firefox ouvert avec des liens dans tous les sens, avec un ubuntu server qui tourne sur fond de VMWare server, le tout sur un XP SP3 et 2 Giga de rame. J’ai beau regardé souvent mes ressources, Firefox ne me prend pas 1 giga loin de là. J’en reviens donc à ma première remarque.

    j’ai l’impression qu’on a plus de gens qui choisissent un produit avec une montre à côté pour voir le temps de chargement, que des personnes qui s’intéressent vraiment aux produit et à ses possibilités.

    J’utilise tous les jours Firefox, et je n’ai aucun problème avec celui-ci, Kaspersky ne semble pas aimer les dernières versions 3.6, mais ce n’est pas Firefox qui est en cause. Concernant les pubs ou les popup idem, il y a des applications Web d’entreprises qui utilisent des Popup, et je suis pas sûr que Adblock par défaut soit une solution. Le fait de bloquer tous les Javascript non plus.

    Quant au temps de chargement de l’application, oui il existe se le cacher n’est pas vraiment une bonne chose. Mais considérer qu’un temps de chargement long implique un navigateur ou une application de merde, dans ce cas si on parle d’OpenOffice, puisqu’on en vient à parler de Java, OpenOffice c’est nul bouh c’est long bouh préférez lui Microsoft office ouais !! C’est à la limite du pathétique. Une fois Firefox ouvert je ne vois aucune différence.

    Cet article est bien réalisé, et ce qui devrait interpeler c’est surtout "Les ressources de la fondation viennent à 90% de l’accord avec Google", si je liens bien c’est Google qui fournit en ressources la fondation, ou bien me trompasse-t-ai-je? (non ce mot n’existe pas). Donc à terme si Google veut larguer Mozilla, ça veut bien dire ça non? Et si c’était le cas qui continuerait le dev de Firefox?

    Il y a quand même des points bien plus importants que de se dire : c’est long …

  112. fool comment

    je n’ai pas pu lire tous les commentaires, la page est bien trop longue à s’afficher sur mon firefox
    j’installe chrome et je suis a vous dans deux minutes

  113. Zergy

    Impossible d’utiliser Chrome chez moi… ma peluche de panda roux veille…

  114. @manatlan (parlant de Chrome)
    > "ainsi que sur les features (sync bookmarks"

    Je trouve cet exemple symptomatique d’un certain état d’esprit actuel, et ceci à au moins deux titres :
    – une certaine ignorance de la réalité actuelle et à venir de Firefox : il existe un plugin (destiné à être intégré à une future version de Firefox) pour synchroniser les bookmarks, l’historique, les mots de passe… il s’agit de Weave https://addons.mozilla.org/fr/firef

    - un désintérêt pour la protection de sa propre vie privée : les boorkmarks sont stockés en clair chez Google, alors qu’avec Weave ils sont cryptés via un passphrase avant d’être envoyé au serveur de Mozilla (bien évidemment le passphrase n’est jamais transmis à Mozilla).

    Personnellement, je ne pourrais plus me passer de la synchronisation entre mes instances de navigation, mais je ne pourrais pas non plus sacrifier à la protection de ma vie privée : Firefox est donc mon seul choix possible.

  115. Loris

    Je synthétise : Si Chrome avait été conçu par Mozilla, on serait tous contents !

  116. Patrick

    Fallait bien qu’un article comme ça sorte à un moment donné. Autant que ce soit ici :-)
    C’est une question de ratio éthique/technique ou logiciel libre/open source si vous préférez.
    Sous Chrome y’a le libre Chromium mais c’est du Google (influence l’éthique) et Google dépasse en ce moment Firefox, mais de peu ou de beaucoup ? (influence la technique et notre propre confort d’usage).
    L’éthique (attention c’est du Google) peut encore nous faire rester (l’écart technique n’est pas si important) mais si Mozilla n’améliore pas les choses alors oui il y aura défections en masse, même parmi les plus stalmanniens de la communauté.

  117. Amund

    @idoric Voilà exactement le talon d’Achille de chrom/e/ium, où un weave-like est impensable. Et c’est bien vers ce genre de "mini-révolutions" que Mozilla doit se tourner – sans oublier de suivre l’évolution du navigateur lui-même, bien sûr – mais en appuyant là où ça fait mal chez google : des données privées réellement privées, par exemple.
    Quand on sait qu’on peut en plus se faire son propre serveur weave, là pas de doute, google ne suivra pas sur ce terrain… Des données qui sortent du cloud, brrrr… ça doit leur faire froid dans le dos ça ^^

  118. Kerri

    Firefox fleuron du logiciel libre alors que ce n’est pas un logiciel libre? lol
    ce n’est pas pour rien si debian et d’autres distributions GNU/Linux ne peuvent pas intégrer firefox et mettent à la place Iceweasel ou Icecat, qui sont des forks libres de firefox

  119. freemenfous

    Firefox se fait bouffer parce qu’il est à la traine.
    Sa mémoire augmente sans raison, il plante souvent avec flash, il est LENT.
    J’ai adoré FF avec toutes ses extensions, mais Chrome est en train de faire les mêmes. Adblock, Flashblock sont déjà là. Des gestions de mouvements de souris à la Opera, des défilements doux, des clients FTP, etc.

    Chrome fait aussi bien ou mieux partout, même s’il lui arrive de se figer chez moi de temps à autre, comme tous les autres navigateurs ( PC un peu pourri ).

    Ah! Au passage, pour ceux qui croient que IE est lent, vous avez pas dû l’essayer depuis longtemps. Même lui bouffe Firefox niveau rapidité. Après, niveau convivialité, c’est sûr, il reste toujours horrible…

    Sinon, j’avais pas lu tous les coms, mais celui-là m’a fait bondir.

    @Loulou
    "On a ici bien plus d’utilisateurs dont le problème se trouve entre la chaise et le claviers, plutôt que de vrais utilisateurs de Firefox ou tout simplement des utilisateurs un peu aguerris."
    Cette excuse était valable il y a 10ans. Aujourd’hui, si ça ne marche pas, c’est la faute du concepteur, point.

    "’ai beau regardé souvent mes ressources, Firefox ne me prend pas 1 giga loin de là."
    T’as de la chance. Tu veux traiter ceux ( nombreux ) qui ont ce problème de menteurs ?

    "puisqu’on en vient à parler de Java, OpenOffice c’est nul bouh c’est long bouh préférez lui Microsoft office ouais !! C’est à la limite du pathétique. Une fois Firefox ouvert je ne vois aucune différence."
    Encore une fois, TOI, pas tout le monde. Java est lourd, OpenOffice est lourd. On a pas tous 15GHz et 1024Go de RAM.

    FF m’a fait passé à Chrome, OpenOffice à MS office BETA, Ubuntu m’a fait revenir à MS. Pas parce que je suis un idiot qui ne sait pas s’en servir, mais ça commençait à me brouter les problèmes audio, le flash très mal supporté, les pilotes à installer à la main à chaque nouveau périphérique parce que pas de bol, j’ai pas de sous alors j’achète du pas cher sans pilote nux, les réseaux, etc.
    Mais je suis pas un connard borné non plus, je donne sa chance à Lucid, je retenterai du OOo, j’irai jeter un oeil à la nouvelle mouture de FF. Si j’y vois un avantage, j’y resterai.
    En attendant, arrêtez de prendre ceux qui ne pensent pas comme vous pour des idiots.

    Et sinon, si je sonne comme un gros con, c’est la faute d’internet. Je deviens un gros con derrière mon clavier, comme derrière mon volant. Pourtant, je suis plutôt posé et sympathique dans la vraie vie. Une étude sociologique sur ce phénomène répandu ?

  120. @freemenfous : Après lecture de ton témoignage, çà y est, c’est officiel : les ordinateurs Google Chrome OS seront un succès :-)

    Plus sérieusement, merci pour ta contribution "à contre-courant" au sens propre (migration du libre vers du propriétaire) comme au figuré. Non seulement "tu ne sonnes pas comme un gros con", mais on a tout intérêt à ne pas négliger et dénier ceux qui ont le même ressenti que toi.

  121. nerach

    Bon article !

    Ce qui en ressort pour moi, c’est que Firefox est juste trop lent et ce retrouve mit à mal à cause du h.264.
    Deux problèmes de taille dont l’un est du ressort de Google c’est mal barré !

    Je pense que Firefox peux sans trop de soucis corriger le problème de rapidité. Mais les utilisateurs qui ne sont pas des ultra-fanboy de Mozilla/Firefox et/ou se souciant un minimum de leur vie privée partieront vers Chrome où Chromonium pour soutenir Google, ça ne les dérangera pas puisqu’ils se foutent de leur vie privée.

    @Kerri :
    Firefox est libre et open-source sauf le logo et Talkback (rapport de bug) c’est l’unique raison pour laquelle Debian par exemple a renommer Firefox en Iceweasel et changer de logo.
    Si Mozilla crée un logo libre et remplace Talkback par un outils libre pour Firefox, Iceweasel/Icecat n’auront plus de raison d’être.
    Les éléments non-libre dans Firefox sont presque insignifiant.
    Ce serait bien si Mozilla pouvait régler ces petits désaccords histoire de retrouver un peu d’unité, au lieu des 36 fork inutile.

  122. Bertrand D

    Effectivement, Chrome prend du poids, et pour de bonnes raisons.

    Cependant, pourquoi conclure immédiatement que le perdant sera firefox ? Pourquoi ne pourrait-il pas y avoir un marché partagé par de bons outils ?

  123. Pareil, malgré mon amour pour Mozilla je suis passé à chrome, c’est tellement plus rapide.

    Effectivement pas mal de distributions vont switcher vers Chromium s’il continue à avoir une avance technologique aussi grande. Ce qui pose le probleme des revenus pour Mozilla qui est pourtant un agent important de changement positif dans le web.

    Du coup, idée à la con, pourquoi Mozilla ne ferait pas un Mozilla Chromium, pour tout de même récupérer l’argent des recherches et être "garant" des réglages par défaut du navigateur? J’imagine que pour eux ca serait un peu perdre la face vis-à-vis de leur techno mais bon… c’est soit ca soit prendre le risque de se faire dépasser pour de bon ?

  124. morpheus688

    J’attends en effet également avec impatience la réponse de T. Nitot via un de ses habituels "en vrac" ;-)

    @aka : en même temps, des blogs avec des billets intéressants, bien construit, et ou ça part pas en troll au bout de 2com’s, c’est rare! :-)
    @ceux qui disent que FF n’est pas libre : Oui, le logo, le nom… …et c’est tout => http://en.wikipedia.org/wiki/Crash_… Et le débat n’est pas du tout là pour ce billet.

    @freemenfous : non, ce genre de contribution est souhaitable, il manquerait plus qu’on soit tous d’accord. En revanche, je relativiserais tes "préjugées". Flash fait planter FF? oui! la prochaine version sépare processus "FF" et processus "plugin"
    Et comme je l’ai déjà dit, le souci de la fuite de RAM, c’est une affaire classé. FF ouvert depuis 36h, une 15aine d’onglet ouvert en moyenne, Ubuntu 9.10 => 245Mio/1Gio partagé ;-)

  125. Winael

    Est-ce vraiment un trahison aux logiciels libres d’utiliser Chromium (sous licence BSD) plutôt que Firefox (sous licence MPL) ? Franchement je m’interroge.
    Je trouve que cette concurrence de navigateur est saine car elle encourage l’innovation des deux côtés. Si Chronium fait de l’ombre à Firefox c’est à Mozilla de s’investir pour pas se faire bouffer.
    Après ça reste des copains et je continu de m’interesser à ce qu’ils font

  126. tibo

    "[…] la situation a tant est si bien évolué […]"
    tant et si bien ;)

    mouais mais mmnon. Il faut savoir si firefox veut devenir le nouveau IE en grapillant ses part de marché puis en se reposant sur ses lauriers ou évoluer en permanence. Je préférai de loin que Firefox stagne sur ses 30-35% voire recule un peu et que d’autres navigateurs arrivent à même hauteurs
    C’est le jeu de la concurrence qui se joue là.
    Firefox a donné un coup de pied dans le tas de purin qu’est IE et ça a fait du bien, maintenant Google fait de même avec firefox et ses faiblesses et ça va faire du bien. Il impose un rythme de cadence et des évolutions non négligeable qui bénéficie aux internautes qu’ils soient sous Chromium ou non puisque les autres navigateurs vont soit s’aligner soit innover soit finir par disparaitre.
    Maintenant il est clair que Google a des moyens disproportionnés comparé à Mozilla mais ça c’est une autre question, celle du financement du libre mais aussi de ses motivations.

    PS. J’ai lu aucun commentaire donc je pense que tout a partie à dû être dit.

  127. linQ

    Déjà dit mais important: sur les netbooks Firefox prends trop de place en haut. Sur un 12" pas de problème mais je vois mal un 7" ou un 9" avec tant de place perdue.
    Par comparaison avec Chrome, c’est d’autant plus de place pour naviguer.

    Je crois aussi que cette concurrence est bonne pour (nous) les utilisateurs.
    Il est clair que Firefox est lourd (devient lourd) même sans modules ajoutés.
    Hyper-customisable mais nécessite des ressources!
    Il n’y a qu’à voir le nombre d’astuces et de modules pour réduire sa consommation de mémoire! Mozilla devrait s’y préoccuper un peu plus avant de s’opposer en tant que seul compétiteur de IE

    J’ai aussi horreur de configurer l’onglet de ‘sécurité’ ou ‘vie privée’ de FF à chaque fois que je l’installe: pourquoi garder les mots de passes, de même que les cookies, et un historique de 90 jours ???
    Le truc sympa serait un panneau (genre menu de 1ere utlisation) pour obliger les utilisateurs à faire attention à ne pas laisser ‘par défaut’ leurs mots de passes sur la bécane..

  128. J’ai découvert le Web avec Netscape 3.7. À l’époque, il mettait plusieurs dizaines de secondes à se lancer et plantait très souvent. En comparaison, IE, qui se préchargeait au démarrage, était plus rapide et moins pénible à utiliser, mais aucun navigateur n’était vraiment agréable à utiliser. Après une gestation dans la douleur, Firefox a apporté une vraie différence et a été le premier navigateur pour qui j’aie eu envie de faire de la propagande.

    Aujourd’hui, la comparaison avec Chrome fait mal. Quelques-uns des commentateurs n’ont aucun problème de mémoire ni de stabilité avec Firefox, mais pour beaucoup d’autres ce n’est pas le cas. On a peut-être tous un problème entre l’écran et le clavier, mais quand c’est à ce point, il faut se poser des questions. Je reste à Firefox parce que je n’aime pas trop l’interface de Chrome et que la awesome bar m’est complètement indispensable, mais heureusement que Chrome est là pour réveiller un peu la Mozilla Foundation. Beaucoup d’utilisateurs, et pas que des neuneus, veulent désormais un navigateur léger et rapide plutôt qu’un navigateur qui peut tout faire, y compris le café. Ce serait dommage que Firefox loupe le coche.

  129. Loulou

    Merci morpheus688 j’ai cru que j’étais tout seul !!! :-)

    freemenfous de quoi on parle là? Y a jamais eu autant de problème entre une chaise et un clavier depuis que les technos évoluent. Parce que certains suivent pas aussi vite et que les autres ont prétendument pas le temps pour chercher la cause de leur problème, par contre mettre des commentaires à la con sur des fofo oui là y a du monde et du temps (je ne parle pas de toi, je te vois déjà prendre la mouche, le fil et la canne avec !!)

    De plus tu la joues mauvaise foi, tu prétends que j’ai 15GHz et 1024 Go de ram, mais j’ai précisé les conditions sous lesquelles tournaient Firefox. Donc je comprends pas pourquoi on en parle, si beaucoup de monde a des problèmes de prises de ressources je suis curieux de voir ça oui, et surtout la version utilisée et le PC sur lequel ça tourne. On cherche rarement à résoudre des problèmes qui n’existent pas …

    Au passage tu lis vraiment dans un sens qui m’est incompréhensible, j’ai dit qu’on tapait sur tel ou tel produit parce que c’était lourd, Java est lourd oui je suis développeur Java on peut en parler si tu veux, OpenOffice bah forcément ça utilise du Java, et Firefox ah non pas Java mais c’est lourd aussi, ouais donc c’est forcément nul !! Justement je dis que c’est lent à s’ouvrir, à se demander si tu as lu la moitié de mon post et dans le bon sens (de gauche à droite hein?). Oui c’est lent, mais une fois que c’est lancé, bah oui c’est rapide, bizarre pour des produits lents. On va juger un produit sur son temps d’ouverture et non ses possibilités? Dans ce cas autant oublié Gimp, OpenOffice, Eclipse, autant d’outils libres qui sont pourtant reconnus et utilisés tous les jours, puisque de toute façon, sont lents à s’ouvrir !!!

    Parce que le seul argument vraiment utilisé pour dire Ouais Firefox c’est nul Chrome c’est mieux c’est la rapidité, c’est sûr, avec ça, on a vraiment très très bien décrit ce qu’est Firefox et ses possibilités, et surtout son comportement.

    Et pour finir, tu es un "bon" utilisateur comme on les aime : "Si ça marche pas c’est la faute du concepteur".

    PS : La fin est une très très grosse mouche, fais attention en la prenant, elle est lourde.

  130. Je mets mon commentaire aussi pour participer, pas de raison que les autres ne galèrent pas aussi pour arriver à la fin des commentaires. ^^

    En tout cas le sujet passionne. Tout a-t-il été dit ? Beaucoup, mais peut-être pas tout encore, comme quoi le sujet est surtout complexe.

    MON POURQUOI A MOI
    Personnellement sur le Windows du boulot, je reste fidèle à FF. Sur la vieille mobylette moisie à la maison, Chromium sur Intrepid parce que vraiment la vieille version de FF est pénible, et retour à FF avec Lucid avec qui je fais connaissance en ce moment.

    Pourquoi ? Parce que FF fait ce que je lui demande dans la plupart des conditions, que Chromium est tellement dépouillé qu’il faut s’accrocher pour trouver certaines choses (si si !!!), que je n’ai pas confiance en Google, mais surtout pour utiliser cette petite fenêtre de recherche qui transfert du cash de Google vers la Fondation Mozilla à chaque utilisation.

    Ma principale raison d’utiliser Firefox est donc vénale, filer du pognon au libre, pour le financement des projets de la Fondation Mozilla (Thunderbird, Prism, etc.) ou qu’ils sponsorisent. Les sources de revenus pour le libre "indépendant" sont tellement rares, que si vous arrêtez d’utiliser ce jackpot, vous vous tirez vous même une balle dans le pied ! VIVE LA FENETRE A POGNON DE FIREFOX !!!

    MON COMMENT A MOI
    – Évidement expliquer partout le véritable intérêt de la fenêtre à pognon de FireFox tant que ça marche.
    – Continuer à faire ce qu’on fait là, c’est à dire communiquer de manière à ce que Mozilla entende les développements à privilégier. Bah oui, il y a du retard à rattraper là.
    – Aider Mozilla à compenser le gouffre de ressources en développement avec Google… mais aussi avec Microsoft qui sera obligé de revenir fort.

    Plus globalement, le débat n’est-il pas, comment Mozilla peut-il se placer dans la guerre des géants Microsoft/Google/Apple ? Pour ma part :

    - Rester sur le fondamental, les trois sont à fuir chaque fois que c’est possible, donc toujours se reposer sur sa communauté libriste. Pour Google c’est de la main d’œuvre bon marché, pour Mozilla que ça reste une communauté fidèle, donc entretenir les bonnes relations.

    - S’accrocher pour suivre la course aux armements, donc pourquoi ne pas profiter du travail des autres quand on n’a pas assez d’usines d’armement ? Les géants le font bien ! Et c’est même tout le sens du libre ! Sans forcément tuer Gecko, pourquoi évidemment ne pas faire le forcing sur l’intégration de Webkit ? FF avait déjà une interface pompée sur IE, elle-même pompée sur Netscape (origine de FF), donc pas de remords à s’inspirer du boulot de Google pour les avancées ergonomiques… sans être une mauvaise copie, surtout pas.

    - Accepter que les géants entrent dans une terrible guerre et que pour l’instant il vaut mieux rester aux abris. Ca n’est pas grave de céder du terrain pendant une offensive, si c’est pour se reconsolider et repartir plus fort ensuite. Google est parti d’une feuille presque blanche, c’était donc facile de ne pas subir le problème de l’historique (dans le code, dans les habitudes, etc.). Le moment est certainement venu pour la Fondation Mozilla de démonter l’arme lourde FF (comme ils l’ont fait pour Mozilla/Seamonkey) et repenser une nouvelle évolution vers une nouvelle arme fatale.

    Pour moi les pistes sont nombreuses. Mais surtout aller plus loin dans l’intégration de services web (Partenariats à la Google avec d’autres types de services web type messageries intégrées, news, etc.), voire d’applications lourdes. Pour moi l’avenir de la Fondation Mozilla passe par encore beaucoup plus de modulaire.

    La navigateurs sont encore très rudimentaires, la route est très longue. Quant à Chrome, son nom l’indique, tout ce qui brille n’est pas or… mais pour l’instant il brille par ses petites avancées, et surtout par là où il souhaite nous emmener. Attention danger !! N’abandonnons pas le bunker Mozilla.

  131. Je me permets de recopier ce commentaire directement publié en billet sur le blog "Avec brio" (du moins je crois que c’est comme ça qu’il s’appelle) :
    http://br1o.fr/google-chrome-vs-fir

    Je le trouve plutôt bien écrit, avec de jolis brins d’humour dedans ;-)

    - Google Chrome vs Firefox ?

    Framablog vient de publier un article prospectif sur le déclin de Firefox à cause de la monté irrésistible de Google Chrome. Le commentaire que je pensais laisser, s’est transformé en billet que j’ai préféré partager avec vous. J’ai été un grand fan de Firefox mais lorsque j’ai essayé Chrome le jour de son lancement, il a immédiatement et définitivement remplacé Firefox pour mon surf quotidien (je me sers toujours de Firefox pour le développement de site web à cause ou grâce à ses extensions).

    Les arguments techniques

    Je vous ferais grâce d’une argumentation détaillée pour évoquer dans le désordre : la rapidité de lancement, la rapiditité de chargmement des pages, l’occupation mémoire, les plantages récurrents, la sobriété de l’interface, le choix des extensions, etc. Mais le plus important est ailleurs et ces arguments techniques sont peu de choses et dépendent de ce que l’utilisateur attend et/ou de ce qu’il est prêt à supporter.

    Comédie à l’eau de rose

    Ce qui me frappe quand je pense à l’adoption de Firefox, c’est l’investissement idéologique et sentimental des utilisateurs que je trouve à la fois disproportionné et à côté de la plaque : les arguments techniques devraient être suffisant pour séduire les geeks, cible privilégiée de Firefox.

    Or la communication pour promouvoir Firefox m’a toujours fait penser à une tentative d’embrigadement sectaire, à l’image du Think Different d’Apple : l’une et l’autre se sont servi de la firme de Bill Gates comme repoussoir (Internet Explorer, d’un côté, Windows de l’autre).

    Le Geek, c’est chic ?

    C’est certainement une très bonne stratégie pour attirer les geeks toujours prêt à croire que le monde ressemble à un scénario de Star Wars ; je suis beaucoup plus réservé en ce qui concerne le grand public. Je trouve même que cette communication est contre-productive car Mme Michu, elle s’en tape le coquillard d’adopter un joli Panda Roux : elle veut juste pouvoir accéder au Net si possible sans contretemps, c’est-à-dire sans plantage et sans être obligé de fermer ses autres applications sous prétexte que l’animal veut prendre toute la place dans le lit !

  132. Loulou

    Les auteurs de tels articles pourraient sans doute faire de la politique, suffit de demander pourquoi, et on passe à un autre sujet, et taisez-vous si vous n’êtes pas contents. Comment ça des arguments? On s’en fout point. On vous dit que ça plante, que c’est moche, que vous ne devez pas l’utiliser, vous le faites. Point.

    Et si ça plante pas pour tout le monde, ça veut dire quoi? Qu’on est pas blonde? Qu’on a Firefox sur un PC extra-terrestre? Qu’on a une version ultra-secrète qui plante pas de la mort qui tue? Et si on le trouve beau, et si on met des personas?

    Mais non on s’en fout … c’est quand même affligeant.

  133. Quelle fourmillement de choses intéressantes. Rarement vu autant de post pertinents…

    Presque tout a été dit. Je me permettrais juste d’en rajouter une couche à propos du sacro-saint respect de la vie privée. J’ai installé les solutions Google Apps (depuis 3 ans) et Chromium (depuis 6 mois) dans mon entreprise justement pour une plus grande sécurité de nos données!! Aujourd’hui je suis plus convaincu que jamais et j’installe cette solution dans d’autres entreprises. Je ne prendrais jamais le risque de perdre la confiance de ces entreprises en exposant leurs données à tout va.
    Je crois que cette levée de boucliers contre le "privacy" relève plus du fantasme que d’autre chose. Il est bien plus facile d’accéder à mes données en craquant mon serveur privé que d’y accéder sur les serveurs de Google. Mes données sont dispatchées sur des centaines de serveurs et seuls quelques "initiés" à la tête de Google pourraient y accéder dans l’absolu (après avoir franchis d’innombrables sécurités et trouvé l’algorithme de décryptage…). Il n’y a pas plus de chances que quelqu’un accède à mes données "Google" que d’enregistrer mes conversations téléphoniques. Il faut aussi se poser la question des intentions profondes de Google. Certes il ne s’agit pas d’une fondation de charité mais l’esprit des fondateurs y plane toujours et c’est loin d’être une esprit malsain. Leurs ingénieurs utilisent 20% de leur temps pour développer ce qu’ils ont envie de développer…. Quand un projet leur semble intéressant ils y affectent une centaine de collègues qui le peaufine. C’est entre-autres grâce à ça qu’ils risquent de garder leur avance encore durant de nombreuses années.
    Alors qu’ils gardent certaines informations pour orienter le résultat de mes recherches en fonction de mes "tendances" ne me dérange pas d’autant plus qu’avec le récent "Google Dashboard" j’ai une vue d’ensemble de ce que Google sait à mon propos. Avec les milliards de données qui transitent sur les millions de serveurs de Google, je me sens plutôt en sécurité surtout que je ne suis ni un mafieux ni un terroriste. Qui pourrait vouloir accéder à mes données? Mon concurrent? Peut-être et en migrant tous mes agendas, emails et fichiers "chauds" sur les serveurs de Google j’ai l’assurance de leur confidentialité.
    Le jour où Google déconne avec cela, la communauté les pénalisera très rapidement, ce n’est pas du tout dans leur intérêt.
    Pour moi l’argument du respect de la vie privée n’est donc pas pertinent dans ce genre de débat.

  134. Il est vrai que le match contre IE, s’il était dur par la situation de l’époque (95% d’IE), l’était beaucoup moins au niveau du challenge technique (notamment si on le compare au match actuel contre chrome).

    L’argumentaire des libristes contre IE était foisonnant et la solution à apporter, triviale.

    Aujourd’hui, la situation a bien progressé, et Mozilla peut s’enorgueillir d’avoir une bonne part dans l’état actuel de l’internet, surtout au niveau de l’HTML et du CSS.

    Force est de reconnaitre qu’au niveau technique, sans rentrer dans des considérations aptes à dépasser (d’un iota) le troll (des benchmarks rigoureux, donc des conditions très précises; une source "indépendante", qui???), on peut dire que les performances se valent. Les différences seront donc de l’ordre du feeling (UI, vitesse de démarrage) ou d’extensions très spécialisées (donc a priori plutôt sur Firefox).

    Donc, d’autres critères prennent plus d’importance. Et là, qu’il n’en plaise aux libristes, le grand public a encore beaucoup de mal avec l’éthique.

    Si pour moi un Stallman ou un Baillard font figure de véritables héros des temps modernes (avec des valeurs valables, des idéaux, une quête, etc), ce n’est pas le cas de ma tata Jeanine. Du preux chevalier Baillard, elle n’a point entendu parler; de Saint Ignucius, elle ignore les serments.

    Malgré cela la blogosphère résonne de voix s’élevant contre Facebook, certains geeks racontent leur sevrage de Google et la lame de fond du libre continue son œuvre…

    Alors si pour moi, utiliser Firefox comme GNU/Linux tient plus de l’engagement que d’un souci d’avoir toujours des outils à la pointe des performances techniques, ce n’est pas le cas du quidam. Mais je pense que tout n’est pas perdu.

    Il faut continuer à éduquer les foules. Il faut éveiller leur fibre éthique, enfouie sous les scories du capitalisme consumériste. D’autres domaines ont vu cet éveil (l’environnement, l’alimentation), et même si ces mouvements ont été repris par le capitalisme au niveau de l’image (le green washing, les excès du bio), les faits sont là, l’influence politique est non négligeable. Et ce n’est pas l’open source qui empêchera le libre de percer au niveau politique et de finir par rentrer chez tata Jeanine par la grande porte des media mainstream.

    La liberté de chacun est respectée lorsque l’usage consacre les formats standards ouverts indépendamment des outils, puisque dans ces conditions, l’émergence d’au moins un outil libre est quasi inévitable. Le logiciel libre n’est que l’un des moyens du libre (bien que le plus puissant et le plus nécessaire, ce n’est pas le seul). Et si aujourd’hui les standards ouverts CSS et HTML sont plutôt bien respectés, d’autres formats ont besoin d’ouverture. Mozilla y travaille également.

    On ne peut pas contraindre directement un Google ou un Microsoft à implémenter un format ouvert. Tout ce que l’on peut faire, c’est donner à l’utilisateur la possibilité de le lire, donnant par la même occasion la possibilité au webmaster de l’utiliser pour encoder le contenu et imposant au final les multinationales à l’implémenter. Tant que Mozilla optera pour les formats ouverts, les défendra et les promouvra, je serais fier d’utiliser leur produit plutôt qu’un autre!

    PS: Je suis certain que l’on peut longuement troller sur les contributions et l’engagement de Mozilla dans le libre. Mais personne ne me fera croire que ces contributions sont nulles ou négatives et Ogg theora est plus libre que H.264 si je ne m’abuse…

    PS2: Rien à voir, mais je trouve le nom "Google Chrome" extraordinairement ironique. Dans le monde des navigateurs, le chrome, c’est la partie du navigateur comprise entre les bords de la page web et ceux de la fenêtre. C’est globalement l’UI. Dans ce contexte, on peut considérer chrome (et le futur Chrome OS) comme une simple UI pour afficher "du Google", le chrome de Google, "Google Chrome", en somme.

  135. c'est ballot

    J’ai peut-être lu trop vite les commentaires mais il y a un truc dont personne n’a parlé – ni les commentaires ni l’auteur de l’article – alors que ça avait fait tout un buzz sur le Net, c’est le "ballot screen" européen ou "écran de choix" (apparaissant donc sur un nouvel ordi Windows ou lors d’une mise à jour de l’OS).

    Que l’on trouve ici :
    http://www.browserchoice.eu/Browser

    J’ai quelques questions à son sujet :
    – Cela a-t-il une influence selon vous ? Trop tôt pour le dire ?
    – Pourquoi on trouverait pas aussi Chromium tant qu’on y est ?
    – Chaque navigateur n’avait qu’une toute petite fenêtre pour présenter son logiciel. Voici la présentation de Firefox : "Avec Firefox, surfez sur Internet en toute sécurité. Firefox est gratuit, profitez librement et pleinement du Web avec lui !" et celle de Chrome "Un navigateur rapide, conçu par Google. Essayez-le maintenant !" Vous trouvez pas dommage que Mozilla n’ait pas ouvertement dit que Fx était un logiciel libre ?
    – Vous allez me dire que Tata Janine s’en fout comme de l’an 40. Ok, mais justement, vous conseilleriez quoi à la Tata si elle vous appelle suite à l’achat d’un nouvel ordi et elle ne sait pas sur quelle icone cliquer ?

  136. tatayet38

    Bonjour,
    Un petit peu hors sujet mais bon,
    Google Chrome est un très bon produit c’est indéniable mais je resterais quand même à Firefox sous Linux car Google fait peur.
    Il arrive partout grâce à la qualité, ce que Microsoft n’a pas été capable de faire.
    Moteur, messagerie, cartographie et j’en oublie mais Google ne serait-il pas occupé à prendre le contrôle du web et maintenant de nos machines?
    J’ai déja virer le piètre contenu de mon Facebook le compte gmail c’est vraiment pratique mais je l’ai encore mais pour ce qui est du moteur de recherche comment faire?
    Tatayet

  137. Une expérience fort intéressante et un peu connexe à ce billet vient d’être publiée sur le site d’EFF :
    – Web Browsers Leave ‘Fingerprints’ Behind as You Surf the Net
    http://www.eff.org/press/archives/2

    Le constat (édifiant) est le suivant : lorsque vous surfez, n’importe quel site Web peut vous identifier à l’unicité de configuration des caractéristiques (plugins, polices, cookies, etc.) de votre navigateur !
    Pas une configuration ne ressemble à une autre !
    Et ce même lorsque vous désactivez des trucs comme le Javascript.

    Par contre je n’ai pas encore trop bien compris quel navigateur était le plus susceptible de nous "cacher" ou de nous "dévoiler" ainsi.

    Allez-y, faites le test pour voir…
    http://panopticlick.eff.org/

    Je l’ai fait et je suis bien unique sur 840 413 déjà testés sur le site !

  138. "Je synthétise : Si Chrome avait été conçu par Mozilla, on serait tous contents !" (Loris)

    "Beaucoup d’utilisateurs, et pas que des neuneus, veulent désormais un navigateur léger et rapide plutôt qu’un navigateur qui peut tout faire, y compris le café. Ce serait dommage que Firefox loupe le coche." (Jastrow)

    En un sens ça déjà été le cas, on peut dire que FF est le Chrome de la suite Mozilla (Seamonkey de nos jours). Je pense que la réussite de la Fondation Mozilla est en grande partie liée à ce choix stratégique : abandonner une suite à tout faire (navigateur, mail, chat, composition web …) lourde et peu ergonomique en se concentrant sur un navigateur simple, léger et rapide. Je pense qu’on peut leur faire confiance sur leur capacité à alléger Firefox et à améliorer son ergonomie.

    J’estime aussi que le succès de Chrom/e/ium n’est pas une mauvaise chose : à 6-7 % du marché (même si la tendance est en hausse) ils ne sont pas encore dangereux, mais sont déjà un aiguillon pour la Fondation Mozilla. Si les choses devaient s’accélérer encore et la réponse de Mozilla trop tarder, ce serait sans doute une autre histoire…

    Enfin, on pourra aussi noter que toute cette discussion est peut-être hors sujet : on parle du web sur PC, alors que l’avenir semble promis au web sur mobiles.

    Un dernier grain, tout de même, pour la route : j’ai testé Chromium (depuis FF 3.5), c’est vrai que c’était plus rapide, j’ai beaucoup aimé la liste des sites les plus visités lorsqu’on ouvre un nouvel onglet et puis … ben c’est à peu près tout. J’avais un peu de mal à me faire à l’interface, trop peu d’extensions et sortie de FF 3.6 (qui améliore les choses question rapidité), résultat : retour dare dare à FF. Pour les fuites mémoires, chez moi (debian) c’est néant, le premier truc que je fais en arrivant le matin, c’est ouvrir une fenêtre Firefox avec 3 onglets (Webmail, Feedly et twitter), fenêtre qui reste ouverte toute la journée, en général sur un autre bureau…

  139. Ah oui, j’oubliais (ça va sans dire, mais c’est mieux en le disant) : c’est vrai que le billet et le fil de commentaires sont d’une qualité rare…

  140. morpheus688

    @aka : pas sûr d’avoir tout compris étant une brêle en anglais, mais assez impressionnant, et somme toute assez logique que tout utilisateur un tant soit peu averti soit facilement identifiable, même sans cookie, car on "personnifie" pas mal son navigateur.

    @c’est ballot : j’y ais juste fait une allusion. Sans entrer dans le détail sur ce qu’aurait du mettre mozilla, je trouve que ce ballot screen est juste à mourir de rire!
    On nous balance un ballot screen maintenant, alors que IE devrait passer sous les 50% de PDM d’ici la fin de l’année. Plutôt que de l’introduire il y a de cela 5-6ans, quand IE6 (meurs IE6, meurs!) flirtais avec les 95% de PDM et pourrissait le Web, où alors de s’attaquer à la vente liée, non, on préfère mettre un ballot screen qui est, si ce n’est totalement inutile, au moins arrivée trop tardivement. Quel courage d’imposer ça quand le vent à déjà tourner!
    [/HS ;-)]

    @aranno : +1 pour le souci qui va hypothétiquement se déplacer vers les MIDS, où la situation est bien différente, mais également semblable sur certains points.

  141. @ nerach : Talkback a cédé la place à un équivalent libre depuis Firefox 3 : Breakpad (ex Airbag), développé Mozilla et… Google !
    http://en.wikipedia.org/wiki/Crash_

    Bravo à aka pour la SAV en commentaires, ça aussi ça devient rare dans les blogues

    Sinon, contrairement à certains, mon Firefox (avec Flashblock) ne plante quasiment jamais voire jamais (sous Ubuntu GNU/Linux). Et sa consommation mémoire est remarquablement modérée comme je l’ai dit plus haut

  142. Teletub

    Bravo pour ton analyse…c’est tout bonnement exactement mon opinion et mes interrogations sur la situation actuelle !!!

  143. @ linQ : « Déjà dit mais important: « sur les netbooks Firefox prends trop de place en haut. »
    D’une, ça peut se régler sans perte de fonctionnalité. (avec la awesome bar, et éventuellement l’extension « Speed dial », la barre personnelle est inutile / avec une extension du type « Hide menu bar », la barre de menu peut être cachée par défaut)
    De deux, il existe — que ce soit sous Firefox ou sous Chromium — la touche F11 qui permet de surfer en mode plein écran.

    « pourquoi garder les mots de passes, de même que les cookies, et un historique de 90 jours ??? »
    Parce que c’est utile à une navigation agréable ? (d’ailleurs, on doit explicitement accepter pour que les mots de passe soient retenus, donc si un utilisateur se retrouve avec ses mots de passe enregistrés alors qu’il ne le souhaitait pas, c’est qu’il y a un GROS problème d’interface chaise-clavier)

    @ Jastrow : « Beaucoup d’utilisateurs, et pas que des neuneus, veulent désormais un navigateur léger et rapide plutôt qu’un navigateur qui peut tout faire, y compris le café. »
    Beaucoup d’utilisateurs — dont moi — l’utilisent justement parce qu’on peut tout y faire, y compris le café, donc abandonner ce qu’est Firefox et le transformer en mauvais clone de Chromium n’est à priori pas une solution viable.
    On pourrait donc se poser la question suivante : « Faut-il forker Firefox en interne de Mozilla pour créer une version “light”, plus proche de Chromium ? »

    @ aKa : « Je l’ai fait et je suis bien unique sur 840 413 déjà testés sur le site ! »
    Je suis aussi unique, que ce soit avec Arora, Chromium, Conkeror, Firefox ou uzbl.
    (je crois que ça mériterait presque un article à part, ce sujet)

  144. ThierryL

    Pfiou, ça en fait de la lecture tout ça ! En plus les trolls ont été évité ce qui n’était pas gagné d’avance vu le sujet et vu le style de l’article !

    Deux petites choses à dire d’un peu original. First on vient d’apprendre le départ de John Lilly qui avec Mitchell Baker était la tête pensante de Mozilla. Il y a pas lieu de dramatiser l’évènement mais c’est quand même un signe. Comme si l’aventure avec Mozilla était moins motivante aujourd’hui. Comme si ce qui avait à faire avait été fait aussi.
    http://john.jubjubs.net/2010/05/11/

    Deuzio, on peut taper sur Google, mais dans les smartphones, il est du bon côté de la barrière avec Android pour concurrencer le modèle hyperfermé d’Apple. D’ac’ Android c’est pas du full libre non plus mais c’est un bol d’oxygène pour tout le monde et ça remet là aussi de la concurrence avec des règles du jeu plus ouvertes.
    http://www.lemonde.fr/technologies/

  145. Quelques points relevés dans les commentaires:
    1. «Chrome se lance plus vite donc il est plus rapide (alors que ce n’est pas la même chose) et moins gourmand en mémoire (alors que c’est le contraire, Firefox a la meilleure utilisation mémoire).»

    Voilà un point très important. Ne confondez pas l’apparence et la réalité.

    2. Chrome et Chromium ne respectent pas la liberté ni la vie privée des internautes.

    3. Tout le monde n’a pas besoin d’un navigateur ultra-léger. Juste les netbooks et les anciens ordinateurs.

    - il est possible de naviguer sur des sites sans flash (donc pas lourds) avec SeaMonkey sous Puppy Linux avec un PII, 12Mo de Ram.
    – Avec Firefox sous Ubuntu sur Duron 750MHZ, 500Mio de RAM, carte graphique nVidia ancienne, vous pouvez tout faire.

    Ce qui n’a pas été dit, je crois, c’est que des navigateurs légers existent; ils progressent vite et ils ont besoin de votre soutien: Midori et Kazehakase. http://librefan.eu.org/node/420

  146. tibo

    Au temps d’IE, Firefox a magnifiquement accompli la mission qu’on attendait de lui : descendre IE et donc ouvrir le marché.
    Peut être que demain la conséquence de Chrome, aura été d’aider Firefox à se "sortir les doigts" pour corriger son embonpoint et ses erreurs de jeunesse, qu’il traine avec lui de version en version ?

    C’est avec un "petit pincement" (plus à l’amour propre qu’au coeur) que je suis passé de Firefox à Chrome, puis rapidement à Chromium. J’ai sacrifié une partie de mes convictions pour gagner du confort, je n’en suis pas spécialement fier, mais d’un point de vue pratique je ne regrette pas ma décision.
    J’espère de tout coeur que Mozilla saura tirer le meilleur parti de cette concurence si particulière.

    Quoi qu’il en soi, ton article est très intéressant et me touche tout particulièrement.

  147. @mit: c’est pas marrant… car avoir du multi-licenses dont une autorise la fermeture du code (BSD like) annule l’effet protecteur d’autres licenses (GNU GPL like). C’est comme les modules linux qui sont sous BSD/GPL avec une couche d’abstraction de kernel… ça cache quelque chose. J’ai matté les licences, cela semble en vaste majorité du BSD, voir du multi-licenses nullifiant la protection de la GNU GPL. Oué donc grosso modo, pareil que mozilla. Donc, je ferai plus la différence sur la technique.

  148. @aka : impressionnante ton histoire de fingerprint… Évidemment, je suis unique aussi.
    Par contre, en bloquant le javascript, ce n’est grosso modo que l’User-Agent qui me rend quasi unique. Il reste plus qu’à faire une extension de FF (ou pour Chromium ;) pour en mettre un aléatoire à chaque nouvelle connexion coup’e à un noscript et on doit éviter le plus gros du risque de traçabilité.

  149. pince moi

    Épuré jusqu’à l’abscons, ma première utilisation du premier google chrome m’a laissée une sensation d’impuissance exaspérante. De mon point de vue google à besoin d’un environnement stable et performant pour déployer ses google apps. point. Si google propose une extension à la Prism http://mozillalabs.com/prism/ je serrais heureux d’utiliser chrome mais aujourd’hui et au quotidien, mes firefox + weave et firebug et fireftp et chatzilla constitues un environnement que j’aurais peine à abandonner pour quelques secondes de moins au démarrage sur chrome.
    Je suis d’accord avec Il Palazzo-sama : transformer firefox en mauvais clone d’autre chose serrait une mauvaise idée. Le plus important reste d’avoir le choix.

  150. pascalc

    @Vulcain
    >Et normalement, on devrait arriver un membre francophone de Mozilla qui dit:
    >"On cherche des ß-testeurs, notamment sur GNU/linux"
    >
    >Moi, je signe des 2 mains. Mais on fait comment ? À quand un tutoriel de Tristan NITOT >(ou >un autre) sur comment être testeur, remonter des bugs, …

    Installer une version de Firefox du tronc de développement en français
    http://www.chevrel.org/fr/carnet/?p…!

    Bêta-test: Identifier une fenêtre de régression dans les nocturnes Firefox
    http://www.chevrel.org/fr/carnet/?p

  151. milosh

    J’ai du mal à comprendre le problème à part pour la fondation mozilla. Avoir des logiciels de qualité est plus important que conserver des acteurs vieillissants, grossissants et imbus de leur supériorité en parts de marché. Je n’ai jamais aimé firefox. Je n’aime pas chrome/chromium et donc je continue de ne pas les utiliser. Je leur préfère un logiciel propriétaire pour surfer. Rassurez-vous, ce n’est qu’opera. Le fait que firefox et seamonkey aient de la concurrence est à mon avis une bonne chose. Là où il n’existait autrefois que konqueror, on a maintenant tout un écosystème de navigateurs libres (chromium, midori, arora, netsurf, uzbl) et ceci, ironiquement, grace au troisième grand méchant : Apple qui a amélioré khtml pour en faire le moteur webkit qui équipe tous les navigateurs qui montent. Et la diversité, la concurrence, c’est bien, ça fait avancer et améliorer.

  152. Yanightmare

    "Mais il convient également de se serrer les coudes et d’être solidaires face à l’adversité en ne quittant pas forcément le navire à la première vague venue."

    Non, je ne suis pas d’accord. On va quand même pas nous expliquer maintenant que le logiciel libre ça consiste à prendre l’utilisateur en otage ! Si je reste sous Firefox, il faut que ce soit par intérêt et pas par pitié.

    Imaginez la scène, vous vous retrouvez avec un OS qui date de Mathusalem et un ami qui voit ça ne comprend pas. Vous lui rétorquez "Bah tu comprends… C’est un ami qui a créé le système alors… je le soutiens quoi", d’une mine peu réjouie. Pendant que lui se fait plaisir à utiliser un système du futur…

    C’est complètement ridicule. Excusez-moi du peu. Au moins, tout cette histoire a fait bouger les lignes. Et a peut-être pu nous ouvrir les yeux, nous consommateurs, sur le manque d’innovations que Firefox nous apporte depuis quelques années. Ce qui va motiver les contributeurs de la Mozilla Foundation c’est pas de les infantiliser ("Oh mon pauvre chou… Mais non il est pas plus beau et plus intelligent que toi ! Tu sais que tu es et resteras le préféré de maman quoi que tu fasses !") mais plutôt de leur montrer que tout ceci est un système où le consommateur veut le meilleur.
    Et pourtant, croyez moi, je suis pas un fervent partisan du libre échange et de la concurrence pure et parfaite. Mais là ça me semble de la simple logique.

  153. Libre 2009

    Hello !

    Je cite :"Et a peut-être pu nous ouvrir les yeux, nous consommateurs, sur le manque d’innovations que Firefox nous apporte depuis quelques années."
    C’est là que le bât blesse "nous" sommes devenus des homo consommatus economicus aveuglés, par la consommation nous avons une conscience au ras des pâquerettes…

  154. libre 2009

    Hello bis !

    On pourrait se dire qu’il arrivera à Firefox ce qui est arrivé à Netscape… que nenni il restera toujours une minorité d’humains pour utiliser le produit le plus ouvert à l’humanité… cette minorité illuminera un cercle de personnes plus ou moins déboussolées plus ou moins à la recherche d’autre chose que cette soupe économique qui aliènent les esprit et saccage l’éco-système.

  155. Julot

    @Yanightmare : Je ne fais pas le même lecture que toi. D’accord Chrome est devant pour le moment. Mais l’est-il de beaucoup ? Surfer sous Firefox reste agréable. Et on nous annonce des nouveautés. Donc ça vaut le coup de rester fidèle encore un peu parce que Google et Mozilla c’est pas la même chose. C’est comme ça que j’ai compris la fin.

  156. mydjey

    Je voulais quand même laisser un autre commentaire après celui que j’ai déjà laissé plus haut, ou je commente sans concession l’avenir probable de FF si il ne s’améliore pas.

    Je pense que Mozilla est le porte-drapeau de tout un mouvement, ce mouvement s’appelle le logiciel libre.
    Je soutiens le logiciel libre et il y’a une chose que je sais :
    FireFox et Mozilla représente bien l’idée d’un web neutre et ouvert, ils font d’innombrables efforts depuis des années en faveur d’internet, c’est une fondation à but non lucratif, ce qui veux dire qu’ils seront toujours du côté de l’utilisateur.
    Mozilla, c’est un peu le petit frère (ou la petite sœur) du w3C, de Tim Berners-Lee et de tout ses gens qui ont fait que le web est ce qu’il l’est.
    En bref de tout ses gens qui font qu’aujourd’hui le web n’appartient à personne, alors qu’il aurait pu en être tout autrement si certains n’avaient pas loupés leur "coup" à cette époque.

    Pour toutes ses raisons je ne suis pas prêt à lâcher FF et Mozilla, je crois qu’il méritent amplement notre soutien ce n’est pas parce-que Chrome va plus vite que FF depuis quelques temps que je vais changer de browser, pas tout de suite et surement pas avant de leurs avoir laissés le temps de montrer qu’ils peuvent améliorer Firefox sur les points qu’on leurs reprochent.

    Il ne faut pas occulté le fait que Mozilla ce retrouve face à une entreprise au pouvoir d’innovation et à la rapidité de sortie des versions plus qu’impressionnante. Jamais on n’a vu une entreprise qui bouleverse le monde de l’informatique comme Google le fait.
    Il y’a encore un an Mozilla avait comme principal concurrent l’entreprise la moins innovante de ce début de siécle : Microsoft, en quelques mois ils retrouvent comme challenger l’entreprise la plus innovante de ce siècle : Google.
    Je crois que l’on se doit d’être un peu indulgent vis à vis de Mozilla et d’attendre de voir ce qu’il vont nous proposer, leur laisser le temps de retomber sur leur pattes en quelques sorte.

  157. little

    Il y a quand même pas mal de FUD, d’incompétence dans les commentaires…

    * Firefox trop lourd : mouais, à part pour le lancement, ce n’est pas si évident que cela
    * Firefox prend trop de place (netbook) : apprenez déjà à configurer un navigateur (puis vos bécannes aussi, on dirait pour certains ;-) )
    * Firefox n’innove plus, c’est un vieux machin toussa toussa : juste lol

    Ah, au fait, il faut peut-être comparer ce qui est comparable : Chrome et Chromium ne sont toujours pas des produits finis… on verra ce qu’il en sera dans ne serait-ce qu’un un…

  158. gwendall le modit

    Tout dépend où vous placez le curseur. Si c’est en mode "perso-pratique" alors vous allez choisir Chrome sans hésiter. Si c’est en mode "politico-collectif" alors vous y réfléchirez peut-être à deux fois, d’autant qu’il ne faut pas exagérer la différence de qualité, l’un n’est pas si éloigné de l’autre.

  159. pourmoiaussicommenter

    tant que l’on préfèrera descendre dans la rue pour n’y faire que des apéros facebook, la mentalité chrome a de beaux jours devant elle et j’me comprends

  160. little

    Bref, il semble que tout ceci ait réveillé chez certains la googlemania française, aussi pénible qu’insupportable soit-elle.

    A en lire les commentaires, on aurait presque l’impression que Firefox c’est le dernier des derniers, un machin infâme.

    A en lire les commentaires, on pourrait aussi se dire que vous vous montez la tête tout seuls, afin de vous trouver des excuses pour ne plus utiliser Firefox. Les sirènes de Google semblent réveiller chez certains un réflexe pavlovien, se retrouvant alors bien embêter avec leur volonté de se dire défenseur de la vie privée et du Logiciel Libre. O rage ! O désespoir ! Et bien, assumez-vous ! Au lieu de vous monter le crâne afin de jouer sur votre conformisme pour justifier vos choix !

    On dit qu’on reconnait ses amis quand on a besoin d’eux. Ca doit également être vrai en partie pour le Logiciel Libre et la vie privée. Dingue est la facilité de certains à s’assoire sur ces derniers pour de simples prétextes, révélant ainsi eux yeux de tous que leur attachement à ces deux principes n’était qu’une posture. Vous trouvez Chrome plus sexy et au diable le reste ? Et bien, encore une fois, assumez. Mais ne venez pas jeter la pierre à Firefox avec autant de nonchalance. Vous trouvez que Chrome ça en jète ? Grand bien vous en fasse.

    Puis, il faudra vous y faire. Ca veut du flash qui bouge et qui clignotte, ça veut du "web deux point zéro" avec du n’AJAX dedans, ça veut de la trois D, de la HD, j’en passe et des meilleurs, et bien oui, cela consomme des ressources. Et non Firefox n’est pas plus lourd que Chrome. Avec une différence entre les deux : Firefox s’est être aussi léger, voire plus, que Chrome alors que ce dernier n’est pas fini et qui a donc toutes les chances de s’alourdir avec le temps.

    Bref, il faut raison garder. Firefox a certes des points noirs. De là à se monter le crâne sur pas grand chose et se poser en promotteur d’une prophétie auto-réalisatrice sur la fin du panda roux, non. Non, Chrome n’est pas meilleur. Non, Firefox n’est pas moins bon. Il y a juste deux mondes entre les deux. Entre les deux il y a aussi Opera.

    Mais Opera n’est pas Google. Alors on n’en parle pas. Parce ce que le vrai problème est encore et toujours le même depuis ces dernières années : une googlemania aussi pénible qu’insupportable.

  161. PatatoOor

    "Il y a quand même pas mal de FUD, d’incompétence dans les commentaires…

    * Firefox trop lourd : mouais, à part pour le lancement, ce n’est pas si évident que cela
    * Firefox prend trop de place (netbook) : apprenez déjà à configurer un navigateur (puis vos bécannes aussi, on dirait pour certains ;-) )
    * Firefox n’innove plus, c’est un vieux machin toussa toussa : juste lol"

    Pleins de gens trouvent que Firefox est un peu plus lourd et c’est une vue de l’esprit ? Firefox s’est en effet endormi un peu sur ses lauriers et un petit coup de boost ne lui ferait pas de mal.
    Avec un IE anémique et un Opera pas assez présent pour vraiment le concurrencer, Firefox manquait un peu de dynamique.
    J’ai toujours été un gros fan de Netscape, d’abord pour des raisons politiques, puis de Firefox pour des raisons politiques et surtout pratiques.
    Je suis actuellement sous Chrome mais à chaque nouvelle version de Firefox je réessaye un peu voir les nouveautés, …
    Je rebasculerai sans état d’ame sur firefox si celui ci me convient mieux.

    Mais il serait bien qu’il y ait un peu d’ouverture d’esprit de certains et arrêter un certain intégrisme qui fait qu’on ne puisse pas critiquer le libre !

    Moi je trouve vraiment que Chrome est plus leger à l’utilisation que Firefox, ce n’eest pas une question de démarrage mon navigateur étant ouvert en permanence (étant sur mac la croix ne ferme pas le processus du coup ça reste ouvert en général).
    Tout comme la gestion des extensions qui est bien plus souple que sous Firefox. (ce qui m’a retenu en dernier recours sur firefox étaient les extensions mais on trouve quasiment tous les équivalents sur chrome désormais).

    Un peu de concurrence ne peut faire que du bien à tout le monde !

  162. Il Palazzo-sama, moi aussi j’aime bien que Firefox fasse le café, mais pas tout le temps. J’apprécierais qu’il soit plus rapide quand on désactive les extensions ou quand on n’en installe pas. Pour beaucoup, la lenteur au démarrage est le signe d’une grosse usine à gaz bugogène, comme Windows ou Word. Inversement, une appli qui démarre vite et est réactive laisse une très bonne impression. C’était d’ailleurs l’un des grands avantages de Firefox à ses débuts par rapport à Netscape. On accepte la lourdeur quand il y a plein de fonctionnalités (Gimp/Photoshop), mais pas quand on n’en a pas besoin.

    Contrairement à Ginko, je ne crois pas que FF soit seulement un navigateur pour libristes. Je vois beaucoup de gens l’utiliser en entreprise, dont certains sont d’ailleurs coincés sur une ancienne version parce que les extensions ne sont pas toutes mises à jour en même temps. Ma propre boîte installe FF par défaut sur nos portables en nous expliquant que c’est plus performant qu’IE (on utilise aussi OOo, mais parce que les licences MS Office coûtent cher).

    Les commentaires comme ceux de Little me font sourire. Je suis ravie que pour vous, FF soit rapide et léger, mais comment expliquer les gens ici, dont moi-même, qui font l’expérience du contraire sur leurs propres bécanes ? Tout ça c’est dans la tête ? Tous des Google boys ? Des n00bs ? Le grand public est plein de gens qui ne savent pas ou ne peuvent pas configurer leur machine, par exemple au bureau. C’est bien de la présence de FF dans le grand public qu’on parle, non ?

  163. apetithan

    Oui, j’ai quitté (temporairement?) Firefox… après mise à jour vers la version 3.6.3 plantages innombrables, lenteur exaspérante, addons plus valables. Bonjour Chrome. Certes moins bien pour développer, mais plus rapide et fiable pour l’instant. N’est-ce pas un problème du libre de devenir (souvent) une usine à gaz (voir Spip par exemple)
    Non je ne suis pas un troll!

  164. google is not evil yet

    Il y a une chose que je n’arrive sincèrement pas à comprendre c’est le coup des données personnelles "exploitées" par Google. Vous lui donnez votre adresse postale et votre numéro de carte bancaire à Google ? Non.

    Google s’est développé en mode startup, fonds d’investissement toussa, à partir de son moteur de recherche. A un moment donné fallait bien donner des garanties et commencer à rembourser ceux qui avaient donné de l’argent, c’est de l’économie de base.

    Ils se sont dit alors qu’ils allaient garder tous leurs services gratuits mais proposer de la pub dans l’affichage des recherches en profitant de leur savoir-faire pour afficher de la pub pertinente à l’utilisateur et donc aussi aux clients. Ils l’ont fait de manière non intrusive, quelques liens bien identifiés sur les pages et non pas des bandeaux de flash qui viennent te créver toute la page comme lorsque tu débarques sur le site du Monde.

    On pouvait donc tranquillement continuer à utiliser leur recherche sans être vraiment importuné. Et dans le meme temps ils avaient des sous pour continuer à se développer et innover – si, si, je vous assure, il y a des boites qui cherchent des sous pour continuer à innover et rendre service et non l’inverse !

    Parmi les innovations il y a eu Gmail. Tout comme avec Chrome ils sont arrivés dans un marché saturé (Hotmail, Yahoo, Outlook, etc.). Et pourtant ils se sont imposés parce que Gmail était le meilleur, ça ne vous rappelle rien ?

    Le "prix" à payer pour l’utiliser gratuitement ? Pareil, un peu de pubs contextuels clairement identifiées sur la droite. Moi ça ne me dérange pas le moins du monde qu’un robot lise automatiquement mais messages sur Gmail, repère les mots "vacances" et "pérou" et me balance des pubs d’agence de voyages en amérique latine.

    Et les voici aujourd’hui donc avec Chrome. Je comprends que ça énerve mais bingo à nouveau, c’est le meilleur.

    En plus ils utilisent au maximum les formats et les protocoles ouverts et souvent du code source libre (d’accord, pas toujours, quand ça les arrange, mais c’est quand même à souligner). Et puis ils ne forcent absolument personne à utiliser leurs services. Ce n’est pas de la vente liée avec des formats fermés et du code toujours proprio, si vous voyez ce que je veux dire.

    Donc non désolé ce n’est pas de la googlemania mais oui j’apprécie Google, je suis même très admiratif sans être idolâtre. Je suis d’accord qu’ils sont devenus très ou trop gros et que ça pose plein de questions. Mais les banques d’affaires à la Goldman Sachs aussi et ça ça me préoccupe mille fois plus que des milliers de serveurs Google qui lisent automatiquement mes données numériques pour juste me proposer des annonces commerciales qui ne se cachent pas et se présentent comme telles.

  165. Shimegi

    Moi ça m’amuse toujorus de voir ces comparatifs de bench entre des navigateurs. Sérieusement qui à part quelques geeks fait la différence entre Chrome et FF sur une machine récente ? Chez moi l’un et l’autre sont rapide, Chrome parce qu’il est un peu plus optimisé semble-t-il, Firefox parce qu’il est configuré aux petits oignons selon mes besoins et bloque pas mal de chose qui sont généralement plus lourds à afficher que la page en elle même.
    Firefox avec sa floppée d’extension me permet de gagner du temps dans mon travail quotidien, et ce temps compte plus que les quelques dixièmes de secondes d’affichage de la page.
    Mozilla vacillera certainement, se stabilisera vers les 25-30 % j’imagine, quand Chrome aura trouvé sa clientèle (le mot est choisi), mais ne disparaitra pas pour la simple raison que, vous semblez l’oublier, il a vaincu le Microsoft déjà. Pas Mozilla elle même, mais l’esprit qui a mené à sa création à son action. Le jour où Google cessera de financer Mozilla n’est pas arrivé à mon avis. Cette action à elle seule maintien le peu de crédibilité qu’il reste à leur image "libre" ou plutôt open source, image essentielle dans leur mode de fonctionnement aujourd’hui. On a tendance à porter aux nues ou à enterrer bien vite de nos jours, et à sous estimer les capacités des quelques gars dans leur garage à faire quelque chose de bien simplement parce ce qui compte, c’est de le faire. Le libre s’étend, à son rythme, dans bien des domaines jusqu’à présent totalement imperméables. La FSF, même si on peut ne pas partager son "extrémisme" (que j’appellerais "intégrité sans compromission" mais passons) tient son rôle de "pôle", une représentation d’une ligne idéale, probablement inaccessible vers lequel tendre. Firefox, et la fondation Mozilla, en sont les asymptotes. Chrome, et surtout Google, à déjà coupé la ligne et s’en éloigne franchement. Ok c’est peut être pas très exact mathématiquement mais vous comprendrez l’idée.

    Le vrai danger est, comme le pré-titre aKa, la liaison avec le futur ChromeOS. Mais j’y crois peu, même les gouvernements les moins intelligents (et on dirais qu’il se battent pour ce titre des fois) n’aime pas voir des situations de monopole de ce type.

    Qui à cru que le libre s’arrêtait là où on lui demandais, parce qu’on a plus besoin de lui ?

  166. De mémoire de Framablog, on n’avait pas vu autant de commentaires ! Ce qui est déjà en soi significatif.

    Quand je relis le billet je m’aperçois effectivement qu’il est à double tranchant en stipulant que Chrome serait le "meilleur" (ce qui se discute évidemment) et en donnant maladroitement une impression de "il faut sauver le soldat Firefox" (tout en culpabilisant tout aussi maladroitement les nouveaux utilisateurs de Chrome).

    Ça peut donner l’impression qu’on enfonce maladroitement le tête de Firefox sous l’eau, pour ensuite chercher à le sauver de la noyade !

    Et ceci a pu parfois orienter la teneur des commentaires.

    Deux contributeurs français de Mozilla, dont je respecte infiniment le travail, évoque un "troll" du Framablog sur Twitter.
    http://twitter.com/ljouanneau/statu
    http://twitter.com/pascalchevrel/st

    Comme il est dit ci-dessus, il y a des maladresses, mais je ne pense pas qu’il s’agisse d’un simple troll à balayer comme tel d’un revers de la main.

    Au moment de sa sortie, Tristan Nitot disait : "Avec Chrome, Google vise à détrôner Internet Explorer, pas Firefox".
    http://standblog.org/blog/post/2008

    J’ai voulu faire ce billet parce que, avec le recul, plus d’un an après, je n’avais pas forcément cette impression lorsque je "regardais"autour de moi et constatais de plus en plus de migrations (j’ai pas dit "défections" !).

    Il me semblait intéressant d’avoir les avis des uns et des autres d’abord sur la qualité comparée des deux navigateurs (et on voit que les avis divergent), sur cette prédiction que même à 5% aujourd’hui Chrome peut passer devant demain (divergence again), mais aussi sur le positionnement par rapport à Google (là aussi ça diverge sec), positionnement qui va nous occuper pour les années à venir à mon humble avis.

    Je reviens dans un an pour faire le point ;-)

  167. Grunt

    Finalement, il fallait peut-être s’y attendre?

    Au lieu d’insister sur le côté "libre" de Firefox, son ‘marketing’ s’est fait davantage sur l’aspect pratique, rapide, sur l’énorme différence avec IE6 (souvenez-vous, les firefoxiens de la première heure, quand nous convertissions à tour de bras les IE6nautes qui découvraient les onglets!).

    Maintenant, les windowsiens qui utilisent Firefox savent qu’il faut utiliser des logiciels performants comme Firefox.

    Et là, Chrome débarque et propose encore plus performant. C’est un spyware propriétaire, qui va nous faire passer encore plus de de données personnelles par le Web, tout en les surveillant, qui nous met sous le nez du beau service Google gratuit pour qu’on succombe à la tentation.

    Ben ils passent à Chrome, tout doucement, sans se poser trop de questions éthiques.
    Firefox n’a pas été la conquête du Desktop par le logiciel libre, mais par un logiciel performant.

    Posté depuis Iceweasel ;+)

  168. Jean Daniel

    @Grunt : Je suis malheureusement d’accord avec toi.

    Quand tu vas sur la page d’accueil de Firefox, jamais il n’est dit que c’est un logiciel libre, mais 2x le mot gratuit. Ce sont aussi ces petits détails qui chagrinent la communauté.

    Et le titre c’est : "À la découverte du meilleur navigateur au Monde"
    http://www.mozilla-europe.org/fr/fi

    Juste en dessous tu as :
    "Pourquoi Firefox est-il le Meilleur ?"
    Avec une copie d’écran qui met surtout en valeur le fait que le haut de l’application est inutilement occupé.

    "Firefox sur mesure : Chacun utilise le Web à sa manière, donc pourquoi votre navigateur devrait-il être exactement comme celui de Monsieur tout-le-monde ? Que votre centre d’intérêt soit le chat sur Internet, la cuisine ou le développement, Firefox dispose de plus de 6 000 modules complémentaires pour vous aider à le personnaliser et l’adapter à vos besoins. Ainsi que des milliers de Personas pour changer instantanément son aspect."

    C’est pas un peu compliqué pour Janine ?

    A comparer avec la page d’accueil de Chrome, bien plus simple et modeste :
    "Un navigateur Web rapide, à télécharger gratuitement"
    http://www.google.com/chrome/?hl=fr

  169. Lu sur Slashdot ce matin : "Firefox Is Lagging Behind, Its Co-Founder Says"
    http://news.slashdot.org/story/10/0

    "Firefox’s co-founder Blake Ross is skeptical about the future of Firefox. He says that ‘the Mozilla Organization has gradually reverted back to its old ways of being too timid, passive, and consensus-driven to release breakthrough products quickly.’ Within the past year Chrome has been steadily increasing its market share, along with the other WebKit-based browsers like Safari. Meanwhile Mozilla’s (outgoing) CEO says that while Firefox is more competitive than ever, they’re looking forward to their mobile version of Firefox. ‘Clearly, both are annoyed at what has happened to their former renegade web browser. But, by many accounts, Firefox is no longer considered to be the light, open alternative it once was.’"

    News qui fait référence à cet article de TechCrunch dont le titre ressemble pas mal au mien :
    "Is Firefox Headed Towards A Massive Decline? Its Co-Founder Thinks So"
    http://techcrunch.com/2010/05/18/fu

    Il s’agit d’une passe d’armes entre l’un des co-fondateurs de Mozilla, Blake Ross (chez Facebook en ce moment) et l’actuel (mais sur le départ) CEO de Mozilla, John Lilly sur le site Quora, spécialisé dans les questions/réponses. Et la question était : "Est-ce que vous pensez que Firefox doublera ses parts de marché dans les 3-5 ans à venir ?"

    Blake Ross se montre donc sceptique en évoquant un Mozilla "timide", "passif" et "consensuel" (mais peut-être règle-t-il ses comptes, allez savoir).

    Et on retrouve dans les deux liens, à peu près les même commentaires qu’ici, avec là aussi une forte proportion d’interventions d’utilisateurs de Chrome déçus des performances actuelles de Firefox (par contre on reste principalement sur la performance, peu de mentions autour du logiciel libre, son éthique, ou même sa crainte vis-à-vis de Google).

    En tout cas cela correspond bien à une préoccupation du moment.

  170. Un dernier truc.
    Plus globalement, j’ai l’impression que cela va être plus complexe de "faire passer au libre" à l’avenir du côté de l’utilisateur lambda (alors que dans le même temps l’open source se développe à vitesse grand V dans l’entreprise).
    – Firefox est concurrencé par au moins aussi bien que lui
    – OOo a pris du retard face à MS Office 2010 et en plus est totalement hors jeu de la bureautique en ligne de type Google Docs (la dernière version de MS Office elle s’en préoccupe grandement).
    – GNU/Linux va être attaqué lui aussi par les ordinateurs Google Chrome OS (et là aussi on dira qu’on attaque avant tout Windows mais ça fera quand même des utilisateurs potentiels de Tux en moins)
    Or justement avant quand je parlais du libre à l’utilisateur lambda c’était dans l’ordre les trois exemples que je préconisais.
    Vous partagez mon "pessimisme" du moment ?
    Ça pourrait faire un billet d’ailleurs…

  171. Libre 2009

    Arrêtons le massacre, certes il manque peut-être un peu de sel ou un peu de poivre à Firefox, mais la recette est la bonne, c’est libre, c’est ouvert, c’est modulable, l’ergonomie évolue tout en restant stable et sincèrement (je l’utilise depuis environ 10 ans) c’est très fiable. L’utilisateur n’en demande pas plus en ce qui concerne OpenOffice on est un ton en dessous, mais tout de même on a produit qui correspondant à la grande majorité des utilisateurs et je me passe des "innovations" de Word et même de son correcteur orthographiques et grammatical car il est bien plus amusant d’apprendre les règles ou de faire des fautes,car l’essentiel n’est pas là !

    L’essence des logiciels libres c’est le changement de paradigme, rien de moins !

  172. Bedomon

    Je m’adresse à tous les posteurs fous qui avant de poster un com devrait se renseigner…
    Pour Firefox, c’est pas un renard c’est un panda rouge… (+1)
    Sinon il faut aussi relativiser, on n’est plus échelle d’un pays, mais de la planète donc même 15% de part de marché c’est bien assez pour ‘subsister’ (et faire des profits par le même occasion).
    D’autre part je constate une certaines hypocrisie dans certains post concernant l’utilisation de Firefox, chrome est plus rapide?? si c’est le cas faut peut être se racheter un machine "actuelle" car perso sur mon pc même si je prenais un chronomètre j’aurais au max 3 sec de différence entre les deux (et encore…), alors moi je dis qu’a l’heure du téraoctet, du giga de ram et de la fibre optic le discours que certains tienne est complètement inutile. Et je rajoute que pour IE il a hélas encore quelque années devant lui tout simplement a cause des applis en intranet…. et ca représente quand même quelques centaines de millions de personnes.

    A bonne entendeur Salut, et longue vie a Netscape….

  173. modagoose

    Le terme geek désigne, aujourd’hui, le même genre de beauf qui parle bagnoles et tuning à longueur de post sur les forums dédiés. On le confond avec passionné d’informatique alors que tout ce qui le fait bander c’est de dégoiser à l’envie sur les dernières nouveautés comme une lectrice de Elle parlant des derniers accessoires tendances.
    Framasoft vient de trouver comment avoir du commentaire au kilomètre : En se déguisant en Numérama.
    Franchement, qu’est-ce qu’on en a à fout…d’arriver plus vite de quelques secondes sur une page web ou de gagner 5 secondes sur le démarrage de sa machine. Vous voulez gagner du temps, n’éteignez pas votre machine. Chrome, qui n’est que PRESQUE libre, n’est là que pour préparer la prochaine étape, le PC dont l’OS est un navigateur et tout dédié à Google.
    C’est de plus en plus le café du commerce ici.

  174. http://pro.clubic.com/entreprises/g

    Voici un lien, qui alimente, au moins chez moi, ce sentiment de "big-brother" envers Google.
    Je ne pense pas que Google veuille le bien de l’humanité en offrant ses logiciels gratuitement au monde, mais qu’il désire augmenter ses revenus et son importance sur le net.
    Son navigateur fait partie de sa stratégie égémonique.

    En lisant mon lien, on voit bien qu’il n’est pas transparent et qu’il se moque même du gouvernement d’un pays comme l’Allemagne.

    Il ne reste plus qu’à prendre le contrôle de Google pour contrôler le monde.

  175. @modagoose : > Framasoft vient de trouver comment avoir du commentaire au kilomètre : En se déguisant en Numérama.

    Tout d’abord j’aime bien Numerama ;-)
    Ensuite le fait d’avoir beaucoup de commentaires alors que d’ordinaire on en a bien moins est selon moi significatif. Ton interprétation sembler pencher pour le troll stérile. Je pense au contraire qu’il a correspond à un sujet intéressant du moment, et aussi sujet important parce derrière cette histoire du navigateur il y a cette histoire de la place actuelle et future de Google.

    Et si il y a plus de commentaires que prévu qui sont "favorables" à Chrome tentons d’analyser la chose.

    > Franchement, qu’est-ce qu’on en a à fout…d’arriver plus vite de quelques secondes sur une page web ou de gagner 5 secondes sur le démarrage de sa machine. Vous voulez gagner du temps, n’éteignez pas votre machine.

    C’est ton respectable point de vue mais d’autres pensent au contraire que c’est une caractéristique de Chrome qui peut aller jusqu’à devenir un argument pour passer de l’un à l’autre, notamment chez Tata Janine. C’est à entendre voire à comprendre.

    > Chrome, qui n’est que PRESQUE libre, n’est là que pour préparer la prochaine étape, le PC dont l’OS est un navigateur et tout dédié à Google.

    Oui, c’est une préoccupation légitime. Du coup autant en discuter dès maintenant.

    > C’est de plus en plus le café du commerce ici.

    J’aime bien aussi le café du commerce et ses brèves de comptoir souvent pleines de sagesse ;-)

  176. @modagoose: +1 sur le geek

    J’ai presque plus de mal à me définir comme un geek aujourd’hui que lorsque son sens le rapprochait plus du nerd… M’enfin bon, au fond, je suis plus un libriste qu’autre chose…

    @aKa:
    C’est peut-être qu’au fond, il ne faut pas chercher à "faire passer le libre" via la qualité des logiciels (qui, après tout, n’en dépends pas forcément), mais par le côté éthique et politique (mais là il y a beaucoup de risques et de difficultés…).
    De plus, il ne faut jamais oublier qu’à la base, ce qui importe le plus, c’est l’*OUVERTURE* des formats et des protocoles utilisés, sans quoi un logiciel libre n’apporte qu’une liberté transitoire et limitée, qui risque à tout moment de vaciller sous un coup de butoire de l’éditeur privateur (propriétaire du format ou protocole).

    PS: Je suis en train de lire "Fondation" de ce cher Isaac Asimov… l’analogie avec la Fondation Mozilla est peut-être bien pertinente: un mouvement construit dans la durée qui va subir plusieurs crises, au terme desquelles il parviendra à instaurer un "âge d’or"…

  177. « Au moment de sa sortie, Tristan Nitot disait : "En substance, avec Chrome, Google vise à détrôner Internet Explorer, pas Firefox." »

    « We are sorry. Google Chrome Frame is only available for Internet Explorer 6, 7 and 8 on Windows 7 / Vista / XP SP2 »

    En substance, Google veut bien assurer la maintenance de Microsoft Internet Explorer, mais pas celle de Mozilla Firefox. Dégueulasse. Et oui, vous avez bien lu : Internet Explorer 6 (2001). M’en vais dénoncer cet accord secret sur WikiLeaks, moi.

    Et zut, je n’ai pas réussi à caser le verbe « impacter ». Trop tendance.

  178. modagoose

    Aka, mon cher Aka, Tata Janine, Madame Michu et tous ces sobriquets dont on affuble facilement les autres ( supposés autres ), n’existent que dans la tête de certains qui aiment à penser qu’ils font partie d’une sorte d’élite de je sais pas quoi.

    Pour se rendre compte si un OS démarre plus vite qu’un autre ou qu’une appli est longue à démarrer, il faut de la bouteille en informatique, il faut s’y intéresser de près. Celui ou celle qui n’a pas d’expérience en la matière n’est pas sensible à 3 ou 5 secondes de différence. Oui Firefox démarre lentement sous Linux, plus vite sous Osx, et alors ?

    C’est le même problème que quand on fait la queue au supermarché, c’est une impression relative et qui est surtout dépendante du contexte. Si j’ai un rendez-vous, ou si je suis agacé, je vais avoir l’impression que le temps passe moins vite et que la caissière n’est pas performante, voire qu’elle le fait exprès de ramer parce que je suis dans sa file.

    Résultat, les supermarchés remplacent progressivement les humains par des caisses automatiques en surfant sur le fait qu’on passe plus vite sans le facteur humain, ce qui est totalement faux, mais comme on fait soi-même le boulot de la caissière on a l’impression d’aller plus vite. Mais tranquillement, on nous fait accepter un modèle de société contre lequel on devrait se battre au contraire.
    Avec Google c’est la même chose, on nous met en avant les caractéristiques techniques comme seul élement de comparaison et nombreux sont ceux qui on commenté qui tombent dans le panneau. Mais qu’est-ce que ça a avoir avec le logiciel libre ? Rien.
    Le logiciel libre est un modèle de société pas un modèle de technologie ou de performance.
    Donc la question qu’on devrait se poser est la suivante :
    Il y a dix ans, on avait des ordinateurs beaucoup moins performants et on faisait avec, aujourd’hui, nous avons des machines de guerre et ça ne nous suffit plus, il faut que ça aille toujours plus vite.
    Dans quel but ?
    Nos données personnelles sont un enjeu politique, donc un enjeu d’adultes, c’est pourquoi j’ai du mal avec le discours de personnes qui aiment à penser qu’elles sont des geeks alors qu’elles ne sont que de vulgaires consommateurs de technologies, c’est-à-dire pas grand-chose finalement.
    Et si demain, Apple ou Microsoft sortent le navigateur ultime qui remonte le temps tellement il va vite, ces gens diront merde au logiciel libre sous prétexte de performance ?

  179. morpheus688

    Purée, j’aurai jamais autant commenté ici… …et merci le "scrolling" sans cran de ma G5 ;-)

    @ google is not evil yet : pourquoi s’inquiète-t-on autant de google.
    Énormément de réponses se trouvent ici : http://www.framablog.org/index.php/
    (oui y’a d’quoi lire ;-))

    En substance, le fait qu’on soit constamment "pister" sur le net, le fait que nos données personnelles ne nous appartiennent plus, le fait que google soit un mastodonte certes pas encore mauvais, mais dans l’avenir?, le fait que le monopole c’est rarement bon…

    Et comme tu dis, c’est qu’on est pas du tout forcé, ou forcé de manière beaucoup plus insidieuse.
    Énormément d’info à voir sur le standblog. Notamment :
    http://standblog.org/blog/post/2010
    http://standblog.org/blog/post/2010
    http://standblog.org/blog/post/2009:-D
    http://standblog.org/blog/category/

    @aka : oui le billet est peut-être "mauvais", mais il a amené à ces innombrables commentaires qui sont pour moi un début de vrai réflexion, et ne serait-ce pas le but premier d’un billet? :-D

    En passant, je me souviens très bien de ce billet. En effet, on devrait aussi s’interroger sur "pourquoi google chrome" en fait?
    Je pense qu’il ne s’attaquait pas directement à firefox. Après était-ce une attaque envers IE? Je pense actuellement que c’était avant tout pour introduire Chrome OS. A voir dans le futur je pense.

    D’autre part, est-ce une bonne chose que google s’attaque à tous OS/mail/bureautique/navigateur entre autres? d’un point de vue lambda? libriste?
    Je sais pas trop quoi en penser comme souvent avec google.
    D’un coté, diversification, montrer à tata Jeannine que "autre chose" existe, faire sauter un monopole… Je pense que de ce côté là c’est bien.
    De l’autre, tout google, marche sur les pieds du libre, omniprésence… ça calme!

    Donc pessimisme? non! optimisme? non plus ;-)
    Wait & see… …en restant sur ces gardes.

    @mandagosse : merci de balayer d’un main une multitude de commentaires intéressants! As-tu tout lu? Si non, lis. Si oui, tu pourrais développer?
    EDIT : trop lent à répondre moi ;-)
    Mais je vois toujours pas où tu veux en venir O_o
    Ok, les geeks, c’est plus comme avant, maintenant beaucoup pensent geek en pensant "iphone" (oui, raccourci très sec, mais l’idée est là)
    Oui, FF s’est imposé car meilleur. Mais alors, pourquoi pas Opera? Je suis d’accord que le libre, pour 95% de la population, c’est même jamais arrivé jusqu’à eux ;)

    En fait, je comprends pas le commentaire et le rapport avec le sujet?

    Et tata jeanie existe, on l’utilise pour désigner "l’utilisateur moyen", autrement dit, quelqu’un qui ne sait pas ce que c’est le libre, qui s’en fout comme de l’an 40 du respect des standarts, etc…

    PS : pfiou, j’me suis emporté là j’crois ;-)

  180. @modagoose:

    >Nos données personnelles sont un enjeu politique, donc un enjeu d’adultes,

    Faut dire que certains de nos choix (ou plutôt absence de choix) sociétaux n’aident pas: tout le consumérisme ambiant vise à favoriser le mode affectif à la place du mode cognitif. La politique en rajoute une couche avec une infantilisation du peuple ("Ne bougez pas, on s’occupe de tout; papa Nicolas s’occupe de tout"). Tout est fait que pour le sens critique des gens s’émousse, qu’ils ne se préoccupent pas des enjeux sérieux, "adultes".
    Alors je vois beaucoup de gens dans mon entourage qui se contre-foutent de leurs données sur internet. "Qu’est-ce que ça fait si Google possède mes mails? Si Skype fouille dans mes bookmarks? Si Facebook concentre une mine d’or d’information sur moi?" Il n’y a guère que le "oui, c’est vrai, faudrait pas que mon boss voie les photos de ma dernière soirée" qui résonne un peu dans leur petite tête.

    >c’est pourquoi j’ai du mal avec le discours de personnes qui aiment à penser qu’elles sont des geeks alors qu’elles ne sont que de vulgaires consommateurs de technologies, c’est-à-dire pas grand-chose finalement.

    Consommateur, c’est le mot. C’est ce que l’on cherche à faire de nous, oui.

    >Et si demain, Apple ou Microsoft sortent le navigateur ultime qui remonte le temps tellement il va vite, ces gens diront merde au logiciel libre sous prétexte de performance ?

    Pas mal, tu m’as arraché un rire :)

  181. Il y a quelques temps c’était assez courant de se demander si le libre pouvait venir à bout des Microsofteries. La réponse semble aujourd’hui être donnée chez Google où l’on doit se dire "Oui le libre NOUS est très précieux pour flinguer M$, continuez comme ça merci". Mais quand on voit que le libre risque de se trouver atteint lui aussi par la bombe atomique Google, c’est quelque chose qui était vu mais pas pleinement mesuré, peut-être justement jusqu’à la sortie du double jeu Chrome/Chromium.

    D’un autre côté, quand on voit les offensives des géants "pro propriétaire" comme Oracle (faire racheter MySQL avant de racheter Sun et son arsenal libre), ça fait également peur. Quand on voit des solutions comme webkit (ex KHTML) ou cups qui sont dans les mains de pillards comme Apple. Quand on voit le rapprochement Intel/Nokia (donc QT Software), ce n’est pas non plus rassurant. Quand on voit la manière dont les solutions GNU/Linux sont aujourd’hui reprises et dénaturées par ces mêmes entreprises. Quand on voit que même Microsoft commence à comprendre l’impact du libre (cf. Mono, OpenXML, etc.). On pourrait tout à fait se demander si la vieille mafia "propriétaire" n’est pas en train de changer de parrain et de pratiquer une bonne grosse offensive sur les principales fondations du libre.

    Je sais, on me dira qu’avec le libre justement, il n’y a pas de risques, en cas de problème on fork. Et c’est vrai. Mais quand ce sont les plus puissantes organisations "pro-libre" qui se voient attaquées sur la question des revenus (Mozilla financé et concurrencé par Google), c’est plus inquiétant. On a parlé de Sun, en plus petit Mandriva est a vendre, Canonical fait du très grand écart pour se financer, Mozilla concurrencé par son financier, etc. La communauté ne peut pas tout faire, le financement reste nécessaire. Ceci sans compter que la situation économique de l’occident ne va pas aller en s’améliorant, et que pour contribuer il faut un revenu suffisant et du temps libre. Les deux vont aller en réduisant, il faudra s’y faire !

    Le troisième assaut contre le libre, on le sait, vient des webapps. Là aussi le libre a ses solutions, malheureusement le libre n’aura pas les moyens des gigantesques datacenters. Même s’il faut rappeler que les datacenters de Google, et donc Google, n’existeraient pas sans le libre, comment assurer les stockages et débits pour des solutions libres concurrentes ? Les projets type Diaspora tentent la carte très naturelle pour le web du P2P (la seule ?). Mais est-ce suffisant ? Les accès sont de plus en plus taxés, les uploads en réseau fixe restent très bridés (volonté de limiter les hébergements domestiques ?). Les réseaux mobiles vont prendre de plus en plus le pas sur les réseaux fixes, mais restent très bridés (protocoles, volumes, etc.). La question de l’énergie va se faire de plus en plus pressantes. Dans ces conditions, les "data centers collaboratifs (P2P)" n’ont pas l’horizon dégagé.

    Enfin, la quatrième attaque, on le sait là aussi, vient des "censeurs" qui sévissent un peu partout et font le jeu des logiciels propriétaires et formats fermés (cf. Hadopi, Acta, etc.).

    Lorsqu’un mouvement séduisant et honnête prend de l’ampleur, il est généralement attaqué de toutes parts, mais souvent il se dissout de lui même en étant dénaturé par les mauvaises assimilations qui en sont faites. Personnellement je vois les solutions du plus gros contributeur libre (Chrome, Android, etc.) comme les fers de lance de ce grand risque.

    Toutefois, après cette tirade "catastrophiste", je tiens à dire qu’on ne m’ôtera pas de l’esprit et de l’espoir qu’il y a suffisamment de gens de bonne volonté, clairvoyants et honnêtes pour que le libre continue son essor ! Mais il faut être vigilants. En ça, merci aux gardiens de l’esprit du temple tels que aka de déclencher les alarmes, et je n’ai pas déclenché mon mode faux-cul, je le pense véritablement. Merci.

  182. +10 modagoose

    je voudrais aussi ajouter qu’un logiciel, c’est d’abord du code : il ne peut pas fonctionner correctement sur une machine et merdouiller dans une autre, ce n’est pas de la magie mais de la logique !

    si ca merdouille dans le votre, c’est qu’il faut chercher d’autres causes que le logiciel qui semble etre la cause de vos malheurs…

    dans les comms ci-dessus, je vois beaucoup de tata jeanine qui discutent avec leurs voisines recrachant des trucs appris par coeur… (ffx lourdingue sans avoir compris pourquoi, chrome hyper rapide sans avoir compris pourquoi) suivant la mode parce que ca leur convient, que c’est plus facile (la voisine a la meme), que c’est beau… que tout le monde en parle…

    les vrais geeks parlent moins qu’ils n’agissent, cherchent des soluces, et adorent quand c’est dur, voire impossible… mais en general la plupart ignorent que c’est impossible comme les gus dans leur garage !

    Pour en venir au debat :
    1/ le gratuit est cite sur la version fr de firefox ? c’est peut-etre une mauvaise traduction de free ?
    2/ leur presentation http://www.mozilla-europe.org/fr/fi
    ne laisse personne indifferent, surtout une tata jeanine qui se preoccupe de charite.

    3/ firefox est une interpretation (en sens de programmation) en temps quasi-reel a partir d’un environnement applicatif de developpement XUL (xml user interface language); vu le code interprete (et peu compile) je trouve que c’est un veritable tour de force…

    4/ google chrome comme deja relate plus haut, se base comme ffx sur une ui chrome mais avec un code applicatif base sur webkit (qui lui est du code entierement compile), meme leurs extensions flash et ffmpeg sont compiles comme des librairies, et non pas comme des extensions rajoutees comme sur ffx.

    5/ si vous avez un ordi puissant (1go,1ghz,bus independants, accel graphique, optimisation cpu/ram comme ion) l’interet de passer sur chrome est bon mais vous verrez tres peu de differences d’avec ffx (l’instantaneite ne produit pas la performance).

    6/ si vous avez un ordi un peu ancien (512mo voire moins, 800mhz voire moins, peu d’accel graph, pas d’optimisation cpu), le passage en chrome est deconseille…; avec moins de 256mo, meme ffx est lent !

    Conclusion ? Les miracles n’existent pas, et en cas d’ennuis, le bon sens ne vous aide pas du tout ! C’est de l’informatique les gars et filles, de la logique, des savoirs et concepts qu’il faut ingurgiter; si vous voulez pas vous tracasser la tete comme tata jeanine, n’utilisez pas les arguments des geeks… dites simplement que c’est ce que vous choisissez, point.

  183. Firefox a gagné ses lettres de noblesses parce que c’était un navigateur innovant et convivial pas seulement parce qu’il est libre, d’ailleurs la plupart des utilisateurs s’en moque. Ils n’en savent que ce qui les intéresse en premier lieu, la possibilité d’utiliser et d’installer un programme sans craindre d’être hors la loi. Ils ne font ni philosophie, ni de l’informatique technicienne, ils ont juste des besoins fonctionnels à couvrir en termes d’accès au web et de surf.

    Aujourd’hui tous les navigateurs proposent des onglets, des plugins de recherche, des modules complémentaires etc. Firefox n’a pratiquement plus aucune avance fonctionnelle. Même la barre d’adresse intelligente est remplaçable par la gestion des favoris Google. Connecté à un compte Google le moteur propose en premier les résultats figurant dans les favoris et cela marche avec tous les navigateurs (certes le prix à payer c’est que Google sait ce qui nous intéresse comme site). Au fil du temps, il y a même eu des régressions fonctionnelles. Par exemple, je me souviens vaguement que dans la suite Mozilla, il y avait une fonction de recherche qui fusionnait et synthétisait le résultat de plusieurs moteurs figurants dans les plugins de recherche et cela, sans ajout de modules supplémentaires. La page consacrée à Firefox dans Mozilla Europe (http://www.mozilla-europe.org/fr/fi…) présente comme nouvelles fonctionnalités pratiquement que des fonctions que l’on retrouve aussi ailleurs.

    La fondation Mozilla c’était fixé comme objectif de faire évoluer les navigateurs comme IE en innovant et en démontrant qu’un navigateur peut-être autre chose que l’espèce de machin qu’était IE à l’époque. Si Firefox veut continuer à gagner des parts de marché, il doit continuer à innover et à aller de l’avant, il y a encore beaucoup à faire dans ce domaine, par exemple :

    - Vérification des liens dans les marque-pages,
    – Un agrégateur de recherche et si possible avec des possibilités de filtrages.
    – des Onglets moins envahissants possibilités de les regrouper par exemple et/ou de temporairement les masquer
    – Ajout de fonction de sécurité, dans le même ordre d’idée que la protection anti-phishing (améliorable) le blocage optionnel des sites et des téléchargements dangereux.
    – Accélération de la navigation à travers l’optimisation du moteur, mais aussi pourquoi pas, à travers le téléchargement en temps masqué des liens en avance durant que l’internaute consulte une page.
    – Fonction de veille sur un site ou une page (avertissement quand il y a un changement)
    – etc.

    Je pourrais encore en citer des dizaines, et je n’ai pas une imagination débordante. Certes beaucoup de ces points peuvent être aujourd’hui couverts par des modules complémentaires, ou des programmes externes, mais pas tous.

    Chrome gagne des parts de marché parce qu’il a innové et a apporté de la rapidité et de la stabilité en évitant que le plantage d’une tâche ne plante tout le navigateur.

    FireFox doit réapprendre a être innovant à toujours avoir le petit plus que les autres n’ont pas et qui fait toute la différence. Pour le moment, il va courir après chrome en essayant d’égaler les performances.

    Depuis Netscape devenu Mozilla, j’ai toujours eu les navigateurs de la fondation Mozilla, parce que c’était les meilleurs et je continue de croire que Firefox garde la capacité a être le meilleur. A mes yeux, c’est encore le cas et ce n’est pas Chrome qui me fera changer d’avis actuellement et j’espère sincèrement que dans le futur je pourrais continuer à l’affirmer sans passer pour un vieux crouton incapable de changer.

    Alain.

  184. Fakir Séditieux

    @modagoose http://www.framablog.org/index.php/
    >
    > Le logiciel libre est un modèle de société pas un modèle de technologie ou de performance.
    > Donc la question qu’on devrait se poser est la suivante :
    > Il y a dix ans, on avait des ordinateurs beaucoup moins performants et on faisait avec,
    > aujourd’hui, nous avons des machines de guerre et ça ne nous suffit plus, il faut que ça
    > aille toujours plus vite.
    > Dans quel but ?
    >
    En effet on se déplace de façon similaire dans une Dacia en bon état que dans une Audi ou une Citroën si on respecte les limitations de vitesse ;-)
    Maintenant question sécurité ou confort il peut y avoir quelques différences. Question consommation aussi :-))))
    Pour dire que tout est relatif. Avec un navigateur moderne sous Gnome mon navigateur moderne rame dès que j’ai une dizaine d’onglets ouverts avec un Pentium 400 de 12 ans d’âge. Avec mon portable de 2 ans tout roule nickel avec parfois plus de 100 onglets – je ne le conseille pas sauf ceux qui sont du genre à remettre au lendemain ;-) -
    >
    >
    > Nos données personnelles sont un enjeu politique,
    >
    et économiques si ce n’est de liberté. C’est pourquoi le Logiciel Libre n’est pas important mais TRES IMPORTANT

    @Ginko
    http://www.framablog.org/index.php/
    >
    > Alors je vois beaucoup de gens dans mon entourage qui se contre-foutent de leurs données
    > sur internet. "Qu’est-ce que ça fait si Google possède mes mails? Si Skype fouille dans mes
    > bookmarks? Si Facebook concentre une mine d’or d’information sur moi?"
    >
    Voilà à quoi sert ce forum. A questionner sur l’évolution de notre société, de l’expansion de l’univers numérique et de ses enjeux sociétaux. Le problème c’est que les politiques ne se mèlent que trop rarement aux débats, mais finissent par imposer – souvent sous l’action de groupes de pression relais d’institutions financières ou économiques très puissantes – des solutions sans que la majorité soit interpelé.

    @morpheus688 http://www.framablog.org/index.php/
    >
    Relire de temps en temps T.Nitot surtout lorsqu’il s’agit de Mozilla, du Libre et des libertés individuelle dans l’univers numérique n’est pas inutile.
    >
    >
    > Je sais pas trop quoi en penser comme souvent avec google.
    >
    Avant tout Google est une multinationale côtée en bourse qui doit rémunérer sont personnel, ses actionnaires et rendre compte de son activité à toutes sortes d’individus et de sociétés financières.

    @Zef
    http://www.framablog.org/index.php/
    >
    Il me semble que tu soulèves un problème qui demande une réelle analyse : malgré la richesse de ses développements le Libre est il en bonne santé ? Je ne parle pas de l’aspect économique des choses.
    Car quand des sociétés s’en emparent – sans pour autant piller et qu’elles respectent les licences – le libre ne semble pas plus souffrir que le propriétaire. Voir les Netboxes, les routeurs, les serveurs Web, Mail, etc.
    Mais lorsqu’il s’agit d’exister un tant soit peu face à des sociétés extraordinairement puissantes et bien gérés comme Apple et Google avec des axes de développement multiples et variés là c’est une autre affaire.
    Comme pour le développement des UI (Interfaces Utilisateurs) et des outils de développement affiliés communément appelés Desktop/Desktop Environment le Libre ne fait pas le poids. C’est il me semble la limite du Bazar face à la Cathédrale.
    Ni Gnome, ni KDE et encore moins GnuStep/Etoilé ne sont en mesure d’offrir une alternative aussi puissante, aussi unifiée et aussi user friendly que celle d’Apple côté terminaux ou que Google côté univers Web.
    Oui on a tous les outils ou presque équivalent à ceux que l’on trouve chez les systèmes MacOS X et Windows. Mais leur intégration et leur usability est loin d’être aussi poussée, la plupart du temps. Tout comme on peut aller de Paris à Tamanrasset en passant par Tombouctou en 4l sans trop de soucis c’est bien plus agréable de faire le même voyage en Range Rover. Quoiqu’il en soit on arrivera dans tous les à obtenir peu ou prou le résultat désiré. Mais aussi bien avec la 4L qu’avec les Logiciels Libres on aurra quelques gains en contre-partie. Gain consernant la consommation en carburant. Gain concernant la plus grande sécurité concernant l’usage d’outils dit ‘Libres’ : guère de Spyware (logiciels espions), plus grandes réactivités concernant les bugs de sécurité mais surtout plus grande transparence, etc.

    Comme je le disais dans le post précédent http://www.framablog.org/index.php/
    tous les logiciels que l’on utilisent dépendent avant tout du système d’exploitation – et là les solutions libres comme Linux, BSD* ou OpenSolaris sont au plus haut niveau – mais aussi d’un environement graphique qui sur nombres de points pèchent et n’est pas au niveau des meilleurs. Quand à proposer une intégration aussi poussée et une diversification aussi réussie que celles offertes par la firme de Steve Jobs les solutions libres sont loin du compte. Et cela n’a rien à voir avec la fragmentation des offres (KDE vs Gnome).
    Où est la faille ? Je ne suis pas capable de dire si c’est l’obsolescence des choix techniques, du manque de moyens financiers ou de tout autre raison qui peut faire douter de la réussite du libre dans les terminaux personnels. Le revirement récent de Nokia et d’Intel prouve que sa résolution n’est vraiment pas simple. Aucun acteur d’envergure n’arrive à imposer une leadership autour du libre dans ce secteur. Pire concernant les téléphones mobiles nombres d’acteurs veulent imposer une solution quasi-propriétaire autour de Linux. Le dernier en date est Samsung avec son Bada. Sans parler des Opérateurs qui cadenassent à qui mieux-mieux tous leurs treminaux quelque soit l’OS, Android compris.

    Avec l’arrivée de Google Chrome et d’un meilleur IE 9 sous Windows et ce quelque soit sa qualité l’espace de Firefox est plus que compromis. Et le fait de jouer sur un respect du respect de la vie privée de l’utilisateur ne suffira très certainement pas lui attirer un intérêt plus grand, sauf en cas de gros scandale dévoilé et relayé auprès des média du monde entier. Quand à obtenir une part de marché autre que confidentielle sous Chrome OS ou MacOS X ce n’est guère envisageable. Itou sur les téléphones.

    Le problème que Mozilla rencontre et qui est amené à s’amplifier concerne aussi la plupart des applications. A l’exception peut-être des suites bureautiques ou Open Office ne s’en sort pas trop mal. Un autre outil qui semble aussi tirer son épingle du jeu est VLC.
    Cela n’empêche pas des milliers d’outils de poursuivre leur développement. Mais soyons honnêtes rapportés aux nombres d’utilisateurs de terminaux informatiques nomades ou pas, proportionnellement leurs utilisations régulières est la plupart du temps relativement faibles si ce n’est très faible. Certes ils sont présent et utilsables à tout moment. Ce qui n’est pas rien dans l’absolu. Mais globalement ce n’est pas terrible.

    Or la donne serait complètement différente avec un Linux Desktop qui naviguerait autour des 10-12%. Cela pérenniserait de facto nombres d’applications tierces surtout dans le cas de développement conséquents.

    C’est pourquoi je pense que l’on se trompe de débat lorsqu’on oppose Mozilla Firefox à Google Chrome. Je ne dis pas que c’est inutile. D’abord parce que la disparité des qualités entre les outils peuvent dans certains cas être bien réelle et insité le moins performant à produire – s’il est en mesure de le faire – un effort afin de rattraper son retard.
    Mais en l’état des choses même si Firefox était globalement plus performant que Chrome rien ne lui assurerait d’assoir une domination sur Chrome ou même de résister à un éventuel retour en grâce de IE si Microsoft se donne les moyens de remettre son navigateur à niveau. Etre labélisé ‘logiciel libre’ respecteux de la vie privée n’est pas suffisant pour lutter contre la puissance marketing de sociétés extraordinairement puissantes et riches comme le sont Apple, Microsoft ou Google.

    Je ne connais aucun acteur majeur – du point de vue économique – qui se soit engagé ABSOLUMENT à respecter tous les aspects de la vie privée de l’utilisateur/consomateur (consomacteur) en basant son modèle économique à partir des outils du libre. A travers les doutes que certains spécialistes affichent concernant certains aspects de Chromium et Ghromium OS (versions libres de Chrome et Chrome OS) ce n’est certainement pas Google qui jouera le rôle de chevalier blanc du libre.

    Seul un effort extraordinaire en faveur de Linux pourrait inverser cet état de fait. Mais bon ne serait ce que pour être seulement entendu c’est pas gagné. Alors pour le reste je vous laisse imaginer… Et qui est à même d’assurer un rôle préhéminent ?

  185. La tendance "que chrome tue internet explorer c’est bien, mais qu’il tue firefox c’est mal" suffit à me donner envie de vomir mon bol de céréales du matin, ainsi qu’à décrédibiliser directement tout l’article un peu plus.

    Non content d’avoir touché le fond, ça continue de creuser à la dynamite. Dommage…

  186. Google vient d’annoncer la libération de VP8 sous le nom de WebM et annonce que Youtube le supportera. Google continue de jouer au chat et à la souris avec le libre. Mais en tout cas excellente nouvelle pour Firefox.

  187. @aKa
    > Or justement avant quand je parlais du libre à l’utilisateur lambda c’était dans l’ordre les trois exemples [FF,OOo,GNU/Linux] que je préconisais.

    Je vais un peu répéter l’avis de Ginko : pourquoi ne pas parler du libre avant tout par sa philosophie ? Et en bonus, ça fait des bons logiciels (cf les exemples). Ce genre d’approche est àmha plus robuste, au sens où on ne présente pas forcément le « meilleur » logiciel, mais un logiciel qui répond à ses besoins et qui possède une éthique, dans lequel on peut avoir confiance.

  188. Bonjour,

    J’arrive (un peu à la bourre) avec un article sur la stabilité et les performances de Firefox, avec une histoire de grenouille pour faire bonne mesure :

    http://standblog.org/blog/post/2010

    Ca devrait répondre à la plupart de vos questions à propos de la pérennité de Firefox.

    –Tristan (Nitot)

  189. @Zef:
    C’est ce genre d’action qui m’empêche d’avoir une mauvaise image de Google…

    "Don’t be evil"… il n’y a guère àmha qu’au niveau de leur politique sur les données personnelles qu’ils n’arrivent pas à respecter leur slogan. Sur tous les autres points, je ne peux m’empêcher de trouver leurs actions géniales…

    @mit:
    Peut-être devrait-on étudier les mouvements qui promeuvent l’éthique dans d’autres domaines afin de voir ce qui est faisable ou non dans le domaine du logiciel pour promouvoir le libre. Le commerce équitable par exemple pourrait avoir quelque chose à nous apprendre… sur ce qu’il faut faire… ou ne pas faire.

    @Tristan:
    Je me doutais bien que ton dernier billet devait être une sorte de réponse à ce débat.
    Crôa!

  190. Je sais que mon commentaire n’apportera rien au schmilblik mais … j’étais sur windows avant

    comme beaucoup… j’ai commencé avec Internet Explorer jusqu’à l’éclosion du bébé Firefox qui apportait une vague de fraîcheur … qui ne faisait pas de mal.

    Puis est arrivé Chrome. Ah magie la vitesse. Le navigateur léger – simple – fonctionnel qui me suffit. Oui sur Firefox après être passé par les cases skin, 50 extensions, plantages répétitifs … ça faisait pas de mal.

    Et puis est arrivé mon Mac et là ça a été Safari + Chrome…

    Tout ça pour dire… on utilise ce qui – sur le moment – est le mieux pour nous. Peut être parce qu’on est + "geeks" // ou en tout cas plus au courant que les autres sur l’offre disponible. A la maison mon petit frère de 10 ans milite pour avoir Chrome sur sa session. Pourquoi ? Il dit que "Internet Explorer" c’est trop lent.

    Article bien écrit et qui dit des vérités que certains ne s’avouent pas

  191. SixOO

    J’ai du mal à comprendre pourquoi le Libre serait détruit par la "bombe atomique" Google? Si j’ai bien compris, les acteur du Libre ne travaillent pas pour l’argent, mais pour disposer des meilleures solutions libres sur leur PC. Et donc ils n’arrêteront pas leur travail si Google écrase Microsoft. Vive Firefox, longue vie au renard et surtout beaucoup d’améliorations.

    [troll]Et jusqu’à présent c’est Novell qui s’est vendu au grand Capital, pas Canonical. Et les mecs qui prétendent que leur OS Gnu/Linux développé avec 3 copains est grand public parce qu’ils ont ouvert un forum me font bien marrer.[/troll]

  192. Laurent etc.

    Depuis longtemps, j’utilise Mozilla Firefox (et Thunderbird) et pour le moment je ne veux pas changer de navigateur.
    Même si je passe parfois par Internet Explorer 8 (quasiment obligatoires pour certains sites de VOD comme la TV d’Orange ou d’autres sites de chaines de télévision qui imposent des DRM non libres, merci hadopi du fond du slip), je suis très satisfait de Firefox.
    J’ai testé Safari et Opera (butineurs non libres et très bien faits) mais je n’ai pas été emballé. Opera mobile qui très bien, mais il n’a pas encore de concurrent libre sur portable. Il faudrait une version mobile Firefox et Thunderbird.
    Je vais peut-être un jour testé Goggle Chrome pour ne pas mourir idiot et ne pas jouer les sectaires. Mais actuellement le changement définitif n’est pas prévu.
    Sauf peut-être si le capitalisme, la publicité intrusive, l’impérialisme et l’utilisation commerciale de mes données personnelles ne me faisait plus peur.

  193. Esurnir

    @Zenon "firefox a besoin de passer au 64bit tellement celui ci est plus rapide". Bullshit. Tuons la rumeur : le passage au 64bit n’offre pas une amelioration de performance énorme et en fait fais consommer plus de ram a l’utilisateur, l’amelioration de performance dans x264 est aux alentours de 15%. et ce logiciel a des routine 64 bit en assembleur. Les pointeurs sont doubler en taille résultant en un code plus gourmant en ressource. De plus au moins sous Windows à moins de séparer les plugin sous des processus tiers, on ne peut mixer des plugins 32 bit (flash sous windows) avec du code 64 bit de plus la séparation du plugins dans un autre processus risque dennous faire souffrir un ralentissement de l’application, si il y a un point faible de chrome : ses plugins sont bien plus lent que Firefox, flash ça s’ameliore un peu, silverlight reste l’horreur).

    P.S. Poste rédiger sous mobile safari, navigateur non libre par excellence :p.

  194. Mudochon

    Ça fait déjà quelques jours que je teste Chrome ( version 6.0.413.0 aujourd’hui ) et je dois avouer qu’il n’y a plus grand chose qui me fait rester sur Firefox :
    – pas de marque page dynamique ( je ne peux pas m’en passer pour mes flux RSS )
    – un AD-block globalement moins performant
    – supprimer son historique de navigation reste relativement pénible
    Mais bon pour le reste, c’est du tout bon.

  195. kepalakayu

    Personnellement, je pense que le problème est tout autre.
    En particulier, de la pertinence de ce que dit Benjamin Bayard depuis des années, au sujet de notre dépendance aux FAI et à la fausse décentralisation.
    A présent, je me demande, mais j’espère qu’il n’est pas trop tard: pour la première fois de la très courte histoire du net (n’oublions pas que notre système préféré ne plonge lui même ses racines que jusqu’à 40 ans en arrière…), pour la première fois donc le libre est confronté non plus à l’éternelle défiance, l’opposition virulente, mais au contraire à d’énormes alliés -intéressés, très intéressés- montant à l’assaut pour déboulonner les dinausores d’avant (qui d’ailleurs ne l’oublions pas, n’avaient fait que détroner ceux qui étaient à leur place -PC, Microsoft Apple etc ont eu la peau des IBM Unisys Siemens et j’en passe…).
    Le libre donc se trouve un peu malgré lui enrolé dans la guerre de nouveaux dominants à la recherches de nouveaux monopoles, et comme dans toutes les guerres, on ne peut pas rester neutre, c’est bête mais c’est une réalité.
    Notre avenir est donc clairement avec Google, peut être Nokia (???) contre Apple et Microsoft, avec en toile de fond un élément nouveau qui n’existait pas auparavant: le souhait des états -et également en fait, de grandes entreprises- de dominer le net (d’où l’offensive puissante contre la neutralité du net qui est loin d’être gagnée ni acquise, au contraire, j’en ai peur).
    Etant donnée la disproportion, la seule chose qui nous restera sera justement de faire des petits clones plus ou moins efficaces des logiciels phares des nouvelles majors, des miettes, pas plus…
    Il faut bien comprendre que dans ce cas, l’intérêt des états comme des très grandes entreprises est le même: obtenir un secteur bien balisé, légèrement concurrenciel certes mais sans surprise. L’utilisation de la masse énorme du nombre des téléphones (avec toutes les releases espérées, les changements bi annuels etc -en fonction des versions du linux embarqué- c’est un secteur générateur de croissance et d’emploi) c’est dans ce domaine une arme absolue.
    De plus, comme toute branche industrielle, l’informatique va quand même avoir tendance à plafonner -en attendant un autre eldorado à venir, biologique ou pas…- je note que depuis plusieurs années, même si chaque sortie m’excite encore un peu comme d’habitude, il n’y a pas eu grand chose de changé conceptuellement, même si les améliorations techniques ou de détrail ont été colossales.
    A un niveau macro, il n’y a pas une si énorme différence entre une distrib d’aujourd’hui et celle de Patrick Volkerding, hormis le nombre de disquettes…Il n’y a pas conceptuellement de si grosse différences entre Netscape des années 90 et nos navigateurs d’aujourd’hui. Que des améliorations, excellentes et géniales mais pas de révolution.
    Or c’est là le coeur du problème: la révolution technologique. Et là nous ne pourrons qu’y être au mieux qu’en suivistes. Un exemple: la reconnaissance vocale; voilà un secteur qui nécessite dénormes investissements humains de haut niveau que le libre n’a jamais eu les reins assez solides pour assumer. Quid du pilotage de machines par les yeux, voire la pensée, etc…
    J’ai peur que nous soyons les derniers capitaines des clippers, beaux rapides, élégants, mais condamnés à terme par toutes ces forces convergentes.
    Ce n’est pas une raison pour ne pas se battre !

  196. Le fond du problème à mon avis c’est que les poids lourds du logiciel libre ne profitent pas de leur aura pour communiquer sur la philisophie logiciel libre. On dirait que Mozilla ne s’en tient qu’à son manifeste et à l’aspect technique des choses. Qu’on ne viennent pas s’étonner ensuite qu’un Google avec 8 Mds de budget R&D par an vienne faire de l’ombre… Je ne vois pas quelle communauté du logiciel libre pourrait arriver à concurrencer une telle force de frappe en restant purement sur le domaine technique. Certes on en connaît d’autres qui mettent autant dans la R&D sans résultat aussi indiscutable (MS ;-) ), mais Google est différent car eux ils exploitent à outrance le logiciel libre. Ils jouent donc dans la même cour que Mozilla mais avec d’autres moyens financiers…

  197. Fakir Séditieux

    @kepalakayu
    > J’ai peur que nous soyons les derniers capitaines des clippers,
    > beaux rapides, élégants, mais condamnés à terme par toutes
    > ces forces convergentes.
    > Ce n’est pas une raison pour ne pas se battre !
    >
    Je pense que tu as tout à fait raison. Excepté ta comparaison entre les premières distribs et celles d’aujourd’hui. Les voitures actuelles ont comme il y a 20-30 ans 4 roues, un volant, des sièges, des freins, des phares, des vitres, un pare-brise, un moteur à injection, etc. Il en est aussi des avions, des TGV… Tout est pareil et tout est différent. De même pour les aliments pas bio du tout sur les marchés et dans les supérettes qui régnaient sans partage il y a 20 ans et ceux qui aujourd’hui certes restent minoritaires mais suscitent une adhésion de plus en plus vivace. A la voir sur son étal il ne semble guère y avoir de différence entre une tomate bio et une autre issue de l’agriculture intensive basée sur des apports phyto-sanitaires. Dans la bouche et très certainement l’organisme du client les résultats sont sans aucun doute différents.

    Bon passons. En 1993 Gnome et KDE n’existaient pas et moins encore une suite bureautique plus ou moins compatible avec celle de MicroSoft comme peuvent l’être aujourd’hui OpenOffice ou Abiword. La notion de formats ouverts si elle existait peut-être n’avait pas fait son chemin en dehors de quelques rare militants.

    Pour en revenir à Google Chrome vs Mozilla Firefox on se trompe AMHA de débat. Même si sur la plupart des critères, Firefox serait à même de prendre le pas sur ce nouveau rival – ce qui ne semble pas le cas au vu des commentaires ci-dessus – même si on peut objectivement considérer ses différences comme assez marginales par rapport à la qualité des services rendus de ces 2 applications.

    Le combat n’est plus comme lorsqu’il a peu de temps encore on opposait Firefox et IE comme une lutte entre le bien et le mal, entre le bon et le mauvais. Notions que pourtant le grand public, malgré un rabachage de tout instant, a eu du mal à percevoir aussi bien par fatalisme que par ignorance des enjeux.

    Avec Chrome aujourd’hui et plus encore demain on pourra peut-être dire que Google c’est mal, mais surtout pas que c’est mauvais. Et cette dernière affirmation est plus facile à percevoir que la première pour l’internaute lambda.

    Et de toute façon tout change à tout moment. Aucune position ne reste figée. Il semble plus que certain qu’IE 9 ne sera jamais aussi mauvais que ses prédécesseurs. Pour inciter le chaland à voir ailleurs il va peut-être falloir trouver de nouveaux arguments ou alors susciter un véritable culture des outils numériques. Ailleurs je ne sais pas mais en France ce n’est pas gagné d’avance. Sans parler des atouts financiers et publicitaires de Google,Apple et Microsoft à nulle autre pareil.

    Il est tout à fait illusoire de penser que dans une période comprise entre 2 et 4 ans, du moins pour Windows les navigateurs IE et Chrome ne pussent s’imposer avec ou sans Ballot Screen. Tout comme Safari et Chrome sous Mac0S X. Sauf révolution technique extraordinaire et ce malgré la multiplication des services innovants – et intelligents – proposés par la MoFo cela me semble innéluctable pour les Desktops et les portables.

    Pour les mobiles bien que ce soit différent – ne serait-ce que l’un des acteurs majeurs Nokia n’a aucun intérêt à favoriser l’un de ces concurents majeurs – on pourrait se retrouver à un moment donné dans la même situation :
    – Safari moritaire pour les produits Mac
    – Chrome majoritaire pour les Android
    – Dérivés WebKit pour les autres OS mobiles excepté WinMobile et Nokia. La migration de Maemo vers QT au détriment de GTK ouvre de nouvelles perspectives pour Webkit mais aussi pour tout système ouvert Mozilla compris.

    Alors quelles sont les perpectives d’ici 3-4 ans de Mozilla Firefox. Certainement pas à 35% de part de marché. Il lui restera celui des mécontents, des militants du Libre, des internautes soucieux si ce n’est sourcilleux du devenir de leurs données privées, des afficionados – voire des geeks s’il remporte leur suffrage. Pas de quoi conforter la belle position que Firefox s’est offerte en quelques années.

    Le problème de Mozilla c’est l’abscence de plateformes de référence où elle pourrait tout à loisir faire la preuve de ses atouts et de la qualité de ses produits afin de conquérir celles qui ne lui sont initialement pas dédiées sans profiter d’une conjoncture favorable comme ces dernières années sous Windows. En effet faut pas trop mélanger Firefox, une application basé sur un socle pas de toute première jeunesse et qui néanmoins a su évoluer et Mozilla/MoFo qui se décarcasse, non pas rénover le Web ce serait prétentieux mais plutôt pour nous faciliter la vie sur le Web. Toute chose que l’on prête le plus souvent à Google et quelques startup.

    Télécharger de nouveaux navigateurs – ou tout autre application – et les comparer à d’autres n’est ni difficile ni risqué. Quels sont les critères qui vont inciter un utilisateur à envisager de changer une configuration par défaut : avant tout un déficit de services tant au niveau de la qualité que de la rapidité. Si ce différentiel n’existe plus ou diminue fortement pourquoi l’utilisateur de base irait-il modifier sa configuration ? Le Tuning n’est pas plus répandu en informatique que dans le domaine automobile – malgré l’importance de ce marché et la diversité des offres que l’on peut voir dans quelques enseignes.

    IE n’existe pas sous Linux et il peu probable qu’il y vienne un jour. Idem pour Safari. Et Chrome n’y est pas encore dominant. Le problème est que Firefox n’a jamais bénéficié de priorités pour cette environnement. Avec 1% du marché des micro pour Linux et des moyens plus limités que Google ou Apple cela peut se comprendre. Sauf que c’est la seule plateforme ou Firefox ne part pas avec un handicap structurel vis-à-vis de ses challengers.

    Il est fort possible que l’avenir de Mozilla – et de bien d’autres applications – dépende de l’attractivité de Linux sur le Desktop et de la réussite de Nokia sur le marché du smartphone. Or la MoFo n’est pas n’importe quelle firme. Elle est la fois – relativement riche – et surtout possède un savoir faire dans la valorisation d’un projet autour du Libre. Elle ne prête pas le flan à la polémique comme Manuel De Icaza l’a suscité autour de son projet Mono. De plus elle a réussi à imposer son projet sur le terrain de " l’ennemi ", certes dans une période que l’on peut estimer, à postériori, favorable, mais elle est partie de tellement loin et sur période relativement courte que ce succès ne peut-être galvaudé.

    Pour ses raisons il serait opportun que Mozilla (désolé d’insister mais je n’en vois pas d’autres) puisse rassembler autour d’elle – avec d’autres partenaires à la condition express qu’ils ne se tirent pas dans les pattes – une commuanauté afin de résoudre les principaux problèmes qui limitent l’expansion de Linux sur le bureau de l’utilisateur. Cela pourrai être la mission d’Ubuntu/Cannonical sauf que son emprise de plus en plus forte sur le secteur ne réunirait très certainement que les afficionados et serait à craindre que nombre de ses choix soit vu comme partisan. Perception qui serait le contre-productive dans un projet ou le maître-mot serait "fédération".
    D’autres par les dirigeants de Cannonical ont depuis quelques temps fait savoir que le modèle à suivre était Apple. S’ils semblent avoir saisi les faiblesse au niveau de l’environnement utilisateur rien ne semble fondammentalement bouger, même si des annonces dans ce sens semblent se dessiner pour la prochaine Ubuntu 10.10.

    Comme très souvent en informatique lorsqu’on loupe des opportunuité la porte se referme définitivement. Il est clair qu’Apple et Google sont en train de créer chacun de leur côté et de manière différente un univers captif tout comme Microsoft s’est constitué le sien par le biais d’une vente liée sur quasiment tous les PC vendus à ce jour.
    Certes cette position monopolistique plus que douteuse légalement peut être remise en question dans de nombreux pays si les lois étaient appliquées. Cela constiturait du jour au lendemain une opportunuité sans pareille pour Linux. Mais quel Linux ? Celui des distributions communautaires ou celui de Google ? Pas évident que ce dernier la laisse passer. Et là s’envolerait les dernières chances de participer à diversité d’un éco-système basé sur le Libre.

    Il faut à la fois arrêter de croire au père-noël et penser que positionner Firefox en tant que meilleur navigateur adossé à un éco-système attractif lui sauveront la mise. Les lacunes de Firefox ne sont pas sa plus grande faiblesse. C’est le manque d’attractivité pour le grand public des OS susceptibles d’être une alternative aux systèmes d’exploitation propriétaires… ou de ceux que Google promeut.

  198. Oleeeve

    Sur ArsTechnica, un site américain spécialisé dans le high-tech, ils font le même constat, avec un Chrome déjà à 20% chez eux.
    http://arstechnica.com/microsoft/ne

  199. Je signale cette interview de Tristan Nitot, qui constitue une sorte de réponse à ce billet et ses commentaires :
    – T. Nitot, Mozilla : « Firefox est toujours sur le devant de la scène »
    http://www.01net.com/editorial/5178

    Extrait 1 :
    "Il y a 5 ans, lors de la sortie de Firefox, Microsoft était en situation de monopole. Notre navigateur a pleinement joué son rôle de challenger. Il y a 18 mois, Chrome est arrivé sur le marché, avec les moyens financiers, techniques et marketing de Google, qui sont immenses.
    Et là, tout dépend du point de vue où l’on se place. Soit vous considérez Internet Explorer comme une référence : alors Firefox est le challenger. Soit vous considérez que Microsoft est négligeable : alors Chrome est le challenger de Firefox."

    Extrait 2 :
    "Chrome fait certaines choses mieux que Firefox, c’est incontestable. Pour celles-ci, nous avons un plan d’action afin de combler l’écart, dont les premiers résultats seront visibles dans Firefox 4. Mais il faut aussi prendre un peu de recul et repositionner les navigateurs au sein du projet GNU/Linux. Firefox est un bien meilleur citoyen de la communauté Linux que Chrome.
    Prenons par exemple les bibliothèques Cairo et Pango, l’extension XRender ou les thèmes GTK (1). Ce sont des outils importants, utilisés par plusieurs applications, que la communauté Linux considère comme essentiels. Mozilla doit contribuer à améliorer ces bibliothèques afin que la plupart des applications Linux en bénéficient. C’est pourquoi nous avons choisi de les utiliser, même si les performances sont parfois dégradées, principalement à cause de certains pilotes de cartes graphiques.
    Pour sa part, Google a décidé de ne pas utiliser ces technologies. Chrome gagne certes en vitesse, mais son éditeur ne participe pas à l’amélioration de bibliothèques importantes. Cela va à l’encontre de la philosophie du logiciel libre et est néfaste à moyen et long terme pour l’écosystème GNU/Linux."

  200. Ne vous en faites pas pour Firefox. L’un de vous l’a dit. Ceux qui passent de Firefox à Chrome culpabilise un peu comme un jédaille qui passe du coter obscure. Google c’est pas le mal, loin de là, mais c’est très commercial et c’est un peu "Big Brother".
    La vitesse d’un navigateur reste quelque chose de secondaire, ce que les utilisateurs public veulent c’est quelque chose de personnalisable mais pas trop. Suffit de voir Google Chrome impossible de faire ce que fait Firefox. On peut transformer l’apparence de Firefox en Chrome par exemple, on peut également avoir des design très sympa, et ce qui fonctionne le mieux c’est… Personas un système qui garde la même apparence avec un fond différent un peu comme propose Chrome. C’est un peu le principe du succès de l’iPhone, une interface légère et simple et peu personnalisable (sans jailbreak bien sûr).
    Bref tout ça pour dire qu’il suffit que niveau performance Firefox arrive au menton de Chrome pour reprendre ses utilisateurs. Je reprend l’article de 01net qu’a montré aka http://www.01net.com/editorial/5178… confirme bien la position de Firefox dans le web. Bref possible que Chrome chute un peu lors de la sortie de Firefox 4, ça me parait évident, ce public n’est pas attaché à la marque comme les pro Apple, ou la communauté d’Opera qui ont moins d’utilisateurs mais sont très attaché à la marque.

    Actuellement, je me soucis plus sur l’avenir de Windows face aux Macs ^^. Si certain voit IE coulé, et Chrome grignoté Firefox, je vois surtout Safari monté grâce aux Mac qui monte en puissance. Et je l’avoue Apple et son Mac représente le fardeau de l’informatique selon moi… Nous verrons ça, mais l’informatique n’est plus qu’un simple outil de la vie, c’est devenu un bel objet qui rentre dans le cadre de la mode et ça… Apple l’a bien comprit :). Quant on voit le barrage qu’il mette à Flash Player, ça laisse vite réfléchir si les Mac avait la position de Windows (sans compter que niveau HardWare, Mac c’est chère, et totalement fermé).

  201. quentez

    Je pense que le vrais danger pour Firefox n’est pas Chrome.

    En effet, les dernières actualités laissent à penser que Internet Explorer 9 risque de ne pas être seulement un simple nouvelle version dans la continuité de IE8 mais bien une révolution, comparé à ce dernier.

    Comme on peut le constater dans beaucoup de domaines, quand Microsoft s’endort, ça peut durer longtemps, mais le réveil fait mal. Et quand Windows Update va envoyer sur des millions de PCs une version toute fraiche d’IE, seul navigateur qui proposera de l’accéleration materielle sur tous les plans (lecture vidéo, affichage du texte, animations HTML5), des vitesses web et javascript supérieures à ses concurrents, une interface moderne et un respect total des standards, pour peu que la couverture médiatique soit positive (effet Windows 7 plutôt que Windows Vista), il se pourrait bien que pas mal de monde soit moins enclins à passer sous Firefox/Chrome/… (puisque de toute manière, si on utilise Windows, c’est déjà qu’on a fait une crois sur une bonne partie de l’idée logiciel libre…).

  202. @quentez:

    Si IE9 respecte les standards et est parfaitement fonctionnel, tant mieux.

    D’une part, parce que cela aura pour effet de faciliter la vie à tout le monde: aux utilisateurs de IE, aux webmasters, et aux gens qui n’ont pas IE.

    D’autre part, parce qu’il est très méprisant pour le logiciel libre de considérer qu’il ne doit s’imposer que par ses qualités techniques. Si IE et FX sont équivalents d’un point de vue fonctionnalités, alors tant mieux: cela voudra dire que les gens utiliseront FX non pas en désespoir de cause, mais parce que (directement ou pas) ils apprécient le fait qu’il s’agit d’un logiciel libre.

  203. Franchement, je pense que c’est une fausse peur : Firefox selon moi ne va pas perdre subitement ses parts de marché pour Chrome.

    Pour ma part, le développeur web que je suis trouve Chrome intéressant et se tient au courant de ses avancées, mais l’internaute lambda que je suis n’utilise PAS Chrome, notamment à cause des CLUFS un peu bizarres de Google. Là ou Mozilla reste imbattable selon moi face à Google, c’est le respect de la vie privée… et c’est plus important pour moi que de gagner qq millisecondes. D’autant plus qu’en tant que développeur, Firefox a des extensions absolument fantastiques.

  204. borneo

    la dernière itération de firefox est devenu totalement inutilisable sur mon PC. Incompatibilité avec certaines extensions ou trop grande gourmandise prononcée en mémoire je ne sais.
    Mais j’ai du choisir entre revenir à IE, impensable, ou basculer sous Chrome.
    Et c’est vrai qu’il est bien ce navigateur.

  205. Sérieusement je comprends tout à fait pourquoi firefox sombre …

    Firefox 4 n’est qu’une copie de opera mixé à chrome.

    J’avais jamais essayé Opera avant le mois de juin car toujours était addict de FF et ses millions de plugins pour développeur.

    Et bien maintenant, j’ai viré chrome Firefox (gardé ie pour windows update et mauvais site ^^) et je ne me sert plus que d’Opera ! Innovant et ultra performant ! Rien à voir avec ses concurrents !!

  206. j’ai fait une recherche sur le net pour voir la comparaison entre Firefox et Chrome et je suis tombé sur votre article…

    Je viens de faire un choix crucial !

    En effet, je viens d’opter pour le navigateur Chrome; ça fessait 5ans que je naviguais sur le Net avec Firefox. A l’heure actuel, Je trouve ce dernier moins soigné et moins ergonomique.

    Et toutes les application (extensions) que je me servait sur Firefox je les trouvent désormais sous chrome. Ce n’était pas encore le cas il y a 1ans et demi… Donc, le choix a été vite fais !

    Ce que j’apprécie chez Chrome c’est : le pleine écran, la traduction automatique des pages web, et d’autres petits détails qui font toutes la différence.

    La navigation sur le Net est désormais plus rapide et plus ludique.

  207. Bon article et toujours d’actualité. De mon expérience, je migre peu à peu vers chrome bien que j’utilise toujours firefox pour tous ses outils de dev web (firebug par exemple). A voir dès que Chrome sera aussi fourni niveau plugin.

  208. De mon côté, même constat que pour beaucoup d’entre vous : depuis la version 5 de Google Chrome, je suis devenu un aficionado et aujourd’hui, je ne pourrai jamais retourner sous Firefox. Le fossé technologique est trop important…

  209. Graphiste depuis quelques années, on m’a longtemps recommandé Firefox. Cependant, plus le temps passe et plus Google Chrome devient plus rapide, plus stable, plus léger et plus simple que Firefox. Il n’y a plus qu’à voir comment va réagir Mozilla avec la sortie de FIrefox 4.

  210. Comme les nouvelles versions de Firefox conservent toujours le même défaut de lourdeur, j’utilise de plus en plus souvent Google Chrome. Ce navigateur dispose maintenant de plus en plus de plugins qui concurrencent largement le renard. Ce que je crains surtout, c’est que Chrome gagne du terrain au détriment de Firefox plutôt que d’IE.

  211. Exploser

    @gorgho : À ce qu’il paraît, on n’écrirait pas : « Autant pour moi » mais « Au temps pour moi » : http://www.academie-francaise.fr/la… Décidément :-D

  212. PatatoOor

    @Exploser : non, l’académie française ne trouve pas de justification à utiliser autant pour moi.
    Ca veut aussi dire qu’ils ne savent pas pourquoi ce serait faux.

  213. voblivion

    C’est officiel, depuis février 2012, Google Chrome est passé devant Firefox en terme de nombre d’utilisateurs.

    http://www.w3counter.com/globalstat

  214. Morbreizher

    Info à celles et ceux qui arrivent ici en cherchant comme moi le bon compromis de navigateur : pour ce que j’en comprends Google Chrome N’EST PAS UN LOGICIEL LIBRE. Son code source, et notamment tous les traceurs qu’ils renferment, est inaccessible.
    Ses qualités, il les doit au projet CHROMIUM, navigateur communautaire, libre et open source. Il pompe leurs innovations et développements, et y rajoute ses logiciels espions.
    Si pour quelques raisons légitimes on doit faire des infidélités à Firefox, préférer donc CHROMIUM et Google Chrome

  215. PatatoOor

    Sans Chrome personne n’aurait jamais entendu parler de Chromium…

  216. coincoin85

    bonjour a tous
    ba moi je viens de mettre toutoulinux sur mon eeepc 701
    et il est lui aussi avec chromium
    franchement je prefere firefox(surement parceque j’ai plus l’habitude)
    et que je sais qu’il ne sera pas payant….