Geektionnerd : l’arbre Ubuntu ne doit pas cacher la forêt des distributions Linux

Classé dans : Geektionnerd, Libres Cultures | 51

Il n’y a pas qu’Ubuntu dans la vie des distributions GNU/Linux !

C’est ce que vient nous rappeler l’actualité, avec les sorties presque simultanées des nouvelles versions de Fedora et Slackware.

Geektionnerd - Simon Gee Giraudot - CC by-sa

Geektionnerd - Simon Gee Giraudot - CC by-sa

Crédit : Simon Gee Giraudot (Creative Commons By-Sa)

Auteur/dessinateur de bandes dessinées (Le Geektionnerd, Superflu, Bastards Inc, etc.) et doctorant en informatique sur son temps salarié.

51 Réponses

  1. La suite du retournement de veste promet d’être très intéressante 😉

  2. Excellent !

    Et puis c’est vrai qu’entendre parler d’Ubuntu tout le temps… C’est très pénible ! (D’autant plus que je trouve que ça devient n’importe quoi cette distro !)

  3. Et j’irais même plus loins: il n’y a pas qu’Ubuntu, que Fedora, que Slackware,… que Linux Enlisy 09.1 rexited, que KahelOS, que Simplicity Linux ("Designed To Just Work"), que Sabayon Linux ("open your source open your mind"): et j’en oublie beaucoup…

  4. djcode34

    j’adore ubuntu d’ailleurs c’est ma distri principale, mais c’est vrai que ça devient gonflant d’entendre parler uniquement d’ubuntu et autres distri "majeures". Ce que j’aime dans linux c’est de découvrir et tester, là par exemple je teste Pardus que je trouve même plus accessible que d’autres distri dite grand public.
    Linux c’est ça une diversité et des découverte (oui je sais je suis un peu utopique mais bon).

  5. Mudochon

    Tant que l’offre Gnu/linux sera dispersée, la popularité ne sera pas là. Faites votre choix !

  6. Lunra ? Xanto

    OpenBSD 4.7 est sortie également, le 19 mai : http://openbsd.org/47.html
    Y’a pas que Linux dans la vie des UNIX !

  7. Ouais, c’est vrai qu’Ubuntu est partout, c’est vrai qu’il existe bien d’autres distros et c’est vrai qu’Ubuntu devient un peu du n’importe quoi (comme le dis Bigou)…

    Mais Ubuntu est devenu populaire grace à sa médiatisation et je pense que c’est tout GNU/Linux qui devrait être content au lieu de reprocher à Ubuntu le fait de faire parler lui. Je suis anti-microsoft et je déteste Windows, mais je suis convaincu que si Microsoft n’avais pas été là au bon moment et n’avais pas conclu de pacte avec IBM, les ordinateurs personnels ne seraient pas aussi populaires de nos jours (on serait tous à râler contre Apple…).

    J’utilise exclusivement Ubuntu depuis 2 ans et j’en suis toujours content, même si j’avoue avoir envie de changer : Fédora ? SuSE ? Mandriva ? Debian ? Je sais pas trop…

    D’un autre coté, des distributions basés sur Debian, qui soient assez connu (pour avoir un support sur les forums) et qui sont utilisables par un utilisateur lambda, y’en a pas des masses (à part Debian lui même et Ubuntu (et les ubuntu-based)).

    Si Ubuntu peut permettre à des gens d’utiliser GNU/Linux facilement et gratuitement, alors je suis content qu’il soit là. Peut-être est-ce caricatural, mais le nouvel utilisateur d’ubuntu n’est pas incendié sur la place public quand il demande comment installer Flash ou Opera sur sa machine. (désolé pour le troll, mais pour l’avoir vu, il faut dire ce qui est).

    Quoi qu’il en soit, vive le choix. On est tous des Gnous, avec chacun sa philosophie et c’est ce qui fait la force de Linux : une certaine "compétition" qui pousse à l’innovation et à la qualité.

  8. @le hollandais volant : un ptit dessin pour illustrer ton long discours… http://geektionnerd.canalblog.com/a

  9. Evildead

    C’est marrant cette tendance des gens à critiquer ce qui devient populaire. On aime bien la réussite, mais pas trop…

  10. Zenwalk 6.4 est sorti le 27 mai 2010 aussi… dommage que tout le monde s’en foute parce que c’est une excellente distribution…

  11. @Evildead :Le “one size fits all” ne convient pas à l’informatique libre.

    J’ai pondu un billet sur mon blog pour exprimer plus clairement mon idée.

    http://frederic.bezies.free.fr/blog

    @Le Hollandais volant : à force de vouloir "vendre" ubuntu comme un windows à la sauce, il faut s’attendre à ce genre de questions.

  12. makidoko

    C’est fatiguant ces trolls en promo permanente.
    Pourquoi les utilisateurs des différentes distributions passent-ils leur temps à dire "il n’y a pas que Ubuntu dans la vie" au lieu de parler de leur distribution?

    Pour rappel, l’avantage du monde du libre c’est qu’aucune pression médiatique ou commerciale ne peut venir changer la donne. Ce qui change la donne ce sont les utilisateurs et leurs communautés.

    Alors parlez de vos distributions, faites nous rêver avec et cessez de nous bassiner avec Ubuntu, car ce sont leurs utilisateurs que vous offensez, et pour autant que je sache vous n’êtes pas plus ou moins qu’eux, vous avez juste fait des choix différents, à vous de les défendre.

    Pour un exemple d’attitude à observer : cet article au lieu de s’intituler "Geektionnerd : l’arbre Ubuntu ne doit pas cacher la forêt des distributions Linux" aurait du s’intituler "Actualité : sorties presque simultanées des nouvelles de Fedora et Slackware". Et au lieu de se contenter d’une annonce sans rien de plus qu’un titre provocateur, développer le sujet et parler desdites distributions eut-été mieux venu plutôt que de se contenter de deux pauvres liens vers des dépêches LinuxFR qui ne donneront aucune envie particulière de cliquer dessus aucun teasing particulier n’ayant été effectué.. Un peu comme si l’auteur avait malgré lui voulu dire que des trois distributions citées, la seule qui vaille le détour est Ubuntu, puisque c’est sur elle qu’il a fait le focus.

  13. makidoko

    Fredbezies,
    A lire attentivement EvilDead on comprend qu’il s’étonne de la tendance incurable de critiquer ce qui a du succès. A aucun moment il ne dit "une seule distribution devrait suffire à tous".

    EvilDead,
    C’est marrant oui, et mathématique. Si un jour Linux devait jouer dans la cour des grands en parts de marché, alors il deviendrait un système à abattre et tous les grincheux passeraient illico sous GNU/HURD jusqu’à ce que…

    Cette tendance se retrouve dans tous les domaines.. On adore les groupes qui jouent au fond de leur garage et on les trouve tout pourris quand ils passent à la radio. Tout ça juste parce que le succès d’un produit éjecte les afficionados de la classe d’élite, ils deviennent alors vulgus pecum et se doivent de réagir contre pour de nouveau se considérer comme exceptionnels.

  14. J’adore ! Bravo Gee !
    Il est vrai que pour beaucoup GNU-Linux = Ubuntu, faute aux profs d’informatiques peut être qui privilegient la simplicité (Ubuntu a quand même une bonne doc). Moi même je l’utilise mais je pense beaucoup à changer, mais le choix est très (trop) vaste !

  15. J’aime beaucoup ubuntu qui comme sans doute beaucoup de nouveaux utilisateurs m’a fait découvrir le monde de linux. Maintenant je suis passé à Archlinux qui me convient très bien mais que je ne recommanderais pas à un nouvel arrivant sous Linux.
    Ubuntu a un fort développement, une communauté très active et vise la simplicité pour l’utilisateur. Normal donc qu’on en parle. Trop ? oui c’est possible.
    L’important c’est ce que Linux gagne en popularité grâce à la forte médiatisation d’Ubuntu ? je pense que oui et c’est donc une bonne chose en soit.
    Indirectement, les autres distributions profitent de son succès (renforce le développement de certains programmes,..).
    Toutes les distributions n’ont pas non plus la chance d’avoir un milliardaire pour les financer…

  16. stratos

    en faite, selon moi, c’est une lame a 2 tranchant OUI ubuntu concentre tous les média sur lui, MAIS ‘faut voir (comme dit précédement) ubuntu comme une curre de désintox’,

    pour preuve : mon histoire personnelle :
    un windowsien interessé va donc tester ubuntu, sa lui plait il va l’installé, puis laché totalement windows … puis a force de forum, de doc’ sur sont système tout neuf, il va se rendre compte que … y a pas que ubuntu dans la vie et comme c’est un curieux il va installé une machine virtuel et en testé d’autre ( fedora, debian, , openSUSE, archlinux …)
    et puis pareillement, si ça lui plait, installera par exemple debian a la place … etc etc
    c’est une marche progressive, ubuntu est une étape, une introduction au pays des manchot … et après cette introduction il aura envie de lire les chapitre suivant 😉

  17. Je suis tout à fait d’accord avec toi Stratos : on commence tous par Ubuntu, puis, on réalise qu’ubuntu n’est pas forcément la distribution la plus adaptée pour l’usage que l’on fait de son PC. Suit alors une phase de tests pour trouver sa distribution idéale. J’en suis également la preuve vivante, je suis sous linux depuis peu de temps encore, et je teste actuellement d’autres distributions. La popularité et célébrité d’ubuntu permet donc d’attirer de nouveaux utilisateurs, c’est une bonne chose pour le monde du libre ! D’autant plus que ces nouveaux utilisateurs n’utiliseront pas forcément ubuntu ensuite…
    A ceux qui pensent qu’ubuntu devient n’importe quoi et nuit au développement des autres distributions, j’ai envie de leur répondre, c’est peut-être par ce n’importe quoi qu’ubuntu est devenue si populaire, et si ça ne vous plait pas, allez voir ailleurs, le choix est large…

  18. Réponse à makidoko,

    Pour info j’utilise Debian, donc tu peux difficilement m’associer à des Fedoristes ou Slackwaristes en rogne parce qu’on ne parle pas de leur distrib… Cet article avait juste pour but de parler de l’actualité d’autres distrib. Parce que Lucid Lynx, on en a fait tout un foin pendant des mois avant/après la sortie, il me semblait que c’était normal de toucher un mot de ces deux autres grandes distributions (que je connais pas par ailleurs, c’est par principe). Ne les connaissant pas, je ne pouvais pas franchement développer (comme je l’ai précisé sur mon blog), mais je n’empêche personne de faire ses propres recherches, j’ose espérer que la curiosité des gens va au-delà des trois liens qu’on peut leur balancer à l’occasion. De plus, au cas où tu ne serais pas familier de mon blog (ou même juste de ses apparitions hebdomadaires sur le Framablog), il s’agit toujours de 1, 2 ou 3 dessins, c’est toujours assez court et direct, et en aucun cas destiné à être un article de blog "sérieux" pour développer réellement un sujet d’actu. Au mieux, ça interpelle les gens, et c’est déjà pas si mal 😉

    Aucune pression médiatique ou commerciale, ça se discute. C’est vrai pour les distrib communautaires, ça peut le devenir moins pour celles gérées par des entreprises type Red Hat ou Canonical (même si pour l’instant c’est pas franchement la pub qui nous écrase, on est d’accord).

    Enfin, désolé si j’ai offensé les utilisateurs d’Ubuntu, ce n’était pas le but puisque j’en étais encore un il y a un an de cela (et j’en suis encore un partiellement sur mon netbook), sans parler de nombreux amis ubunteros. Mais faire comme si Ubuntu était une distrib comme les autres qui ne prend aucune place médiatique, ce serait aussi démago que de faire passer Gentoo pour une distrib pour débutants…

    Pour rappel, mes dessins sont censés être "humoristiques" (même s’ils sont pas tous à se taper sur les jambes, je le reconnais volontier), la personnification des distrib va dans ce sens. J’avais juste envie de dépeindre une situation actuelle de manière marrante (avec un brin de provoc peut-être, mais c’est assumé). Vu le nombre de commentaires en peu de temps, je pense que j’ai tapé juste.

  19. gégé

    Je pense que si Ubuntu cristallise autant de craintes et de rancœurs c’est aussi entre autres :

    – parce qu’elle est éditée par Canonical, une entreprise bien peu éthique et respectable (exil fiscal, maintien de Launchpad sous license propriétaire pendant de très nombreuses années etc…)

    – parce qu’elle ne contribue que très peu en terme de code, et à chaque fois ce sont des contributions Ubuntu-centrées

    – parce que certains outils comme Launchpad remettent en cause une certaine neutralité de l’upstream

    etc…

  20. lukasmars

    gégé , je ne suis absolument pas d’accord avec toi !
    Tu critiques Launchpad mais les projets se bouscules pour être hébergés sur launchpad, ça facilite leur développement. En plus tu mêles les critiques obsolétes ( c’est libre depuis presque 2 ans … ) .
    Quand à la société peu ethque, on dirai que tu parle de Apple ! ENfin c’est une boite qui est à peine à l’equilibre, c’est la raison pour laquelle ils osnt basés dans un paradis fiscal .
    MAis demande aux developpeurs salariés de canonical si ils veulent partir, t’en verra pas beaucoup je pense !

  21. Gboule35

    Bonjour à tous
    ce qui est amusant avec cette suite de trolls plus ou moins sympathique qu’on voit régulièrement apparaitre, comme une guéguerre incontournable de "c’est moi qui est la plus G…", c’est qu’on en oublie souvent l’essentiel.

    A mes yeux le principal intérêt qu’a le monde libre c’est que chacun trouve chaussure à son pied, alors qu’on parle plus des chaussures de sport d’une marque bien connues et qui se fait bien connaitre, OU de mes mocassins cousus mains par un tailleur/cordonnier du fin fond de l’Ardèche avec de la peau de chèvre qu’il a élevé lui-même dans une ferme en autarcie…

    Entre ces deux extrêmes reste une flopée de type de chaussure plus ou moins, belle, utile, bien fait, cher pas cher et j’en passe pour que chacun y trouve son compte.

    N’est-ce pas l’essentiel que chacun trouve le système d’exploitation qui lui convient, n’est ce pas cela qu’on défend qu’on fait partie de cette élite qui se regarde parfois trop le nombril de ceux qui ont lâché le "vilain" crosoft ?

    A titre perso j’utilise toujours un windows XP parce que j’aime bien certains softs qui sont uniquement développés pour cette plate-forme, à titre pro, j’ai un 7 tout beau tout neuf, parce que quand un client m’appelle pour un dépannage j’aime bien avoir à l’écran la même chose que lui, quand je vends une solution serveur je regarde s’il n’y a pas un équivalent linux ou autre libre pour répondre au cahier des charges de mon client et quand il n’a pas trop peur de changer, je lui le vends.
    – exemple des Freenas pour centraliser leurs données et en faire une réplication par rsync parce que l’interface freenas est très friendly pour mettre ça en oeuvre
    – autre exemple sans doute un Ebox (base ubuntu) pour faire PDC dans une PME parce que le technicien là-bas était dessinateur avant d’être informaticien et qu’une interface graphique friendly, ça le rassure (et il a bien raison)

    et pourtant si j’étais un vrai de vrai je réfuterai ce genre de solutions parce que la ligne de commande c’est quand même vachement plus pro LOL

    En résumé, arrêtons donc de focaliser sur le bien fondé de A ou de B, du moment que A ou B répond aux attentes de quelqu’un tout va pour le mieux 😉

  22. gégé

    @lukasmars
    Oui Launchpad est libre aujourd’hui, il n’empêche qu’il ne l’a pas été pendant de nombreuses années. D’autres projets de Canonical n’ont pas été libérés du tout, ça en dit long quand même sur leur philosophie.
    Pour le paradis fiscal, ça n’a d’intérêt que si tu gagnes beaucoup beaucoup d’argent. Ça évite toute contribution, un mot qui semble être tabou chez eux…

  23. Mudochon

    Tout va pour le mieux ?
    Cela dépend de ce que l’on espère pour le développement de GNU/linux dans les années à venir.
    La plupart des linuxiens oublient une chose : on achète et/ou installe pas un OS, mais on achète un PC avec un OS déjà installé dessus. Et en général on n’en change pas par la suite, quel que soit la qualité de celui ci.
    Donc si l’on veut trouver de plus en plus de PC avec un OS GNU/linux dessus dans les magasins, faudra bien choisir une distribution car à ce moment là on ne pourra plus jouer la diversité, si on veut toucher le grand public.
    Est ce que Ubuntu y arrivera et sera cette distribution ? je n’en sais rien, mais j’avoue avoir de plus en plus de doute à ce sujet.
    D’autant plus que je pense qu’un grand nombre de partisans du libre ne le souhaite pas vraiment.

  24. Si il faut une proue au bateau c’est ubuntu ( actuellement bon grès mal grès : qu’importe, comprenez que la réussite d’une distribution au niveau marketing et "humain" favorise les autres ).

    Deuxième point a comprendre une trop grand étendu de choix : ne favorise pas le marketing ou la creation d’une identité "marque" "linux".

    "Trop de choix tue le choix" en marketing.

    Mais en terme de liberté ( information , distribution ) c’est le contraire : bien sur … Allons y doucement acceptons qu’une distri réussisse ( cela ne fait pas de mal au monde linux )

  25. JeanT

    Il y a trois ans, j’ai essayé d’installer une distribution Linux sur un ordinateur pas très vaillant. Seule Ubuntu a bien voulu faire fonctionner la bête. Du coup, je suis resté avec Ubuntu.
    Quand j’ai acheté un netbook, j’y ai installé Ubuntu et j’en suis content. C’est donc le hasard -ou la perfection de Ubuntu, comme on voudra- qui fait que je l’utilise.
    Je précise que je ne "fais" pas d’informatique, je "l’utilise" pour écrire, pour correspondre, pour me documenter, pour correspondre, pour me délasser devant une vidéo ou écouter de la musique. Ce qui fait que Ubuntu ou Fedora ou Mandriva… peu m’importe. Ce que je veux, c’est un poste qui fonctionne, sans avoir à bidouiller sans cesse.
    Alors oui, Ubuntu me convient, mais il m’arrive de "faire" de l’informatique, de faire le curieux avec Linux Mint, Slitaz, Mandriva… Et là, je suis heureux qu’il y ait d’autres distributions.
    Comme cela a été dit, quand on achète un ordinateur, on achète un PC avec quelque chose dessus. Si Ubuntu est populaire, c’est donc bon pour le Libre et on peut espérer trouver un jour, dans les magasins, des ordinateurs vendus avec Unbuntu installé (ce qui est encore un rêve à l’heure actuelle). N’oublions pas que lorsque les netbooks ont débarqué, des revues estimaient qu’ils finiraient par tous tourner sous des distributions GNU/Linux. Essayez, actuellement, de trouver un netbook sous Linux. C’est plus que rare !
    Mais si on pouvait trouver des machines avec une distribution installée, quand les utilisateurs y auraient goûté et auraient renforcé leur confiance dans le Libre, alors, on les verrait peut-être utiliser une autre distribution.
    L’intérêt d’avoir de multiples distributions est bien de trouver "chaussure à son pied", comme cela a été dit. Et aussi de susciter une certaine émulation qui fait que le monde de GNU/Linux est créatif.

  26. http://www.distrowatch.com

    http://futurist.se/gldt/wp-content/

    et pis c’est tout…

    ubuntu cache la foret ? wouah, c’est une foret minuscule, ou alors ubuntu est un geant ?

    ou c’est les spectateurs qui ont trop le nez dans l’arbre…

  27. Que ce soit claire pour ma part : j’ai bien compris la dimension humoristique de la BD, mais le fait de pointer du doigt Ubuntu tout le temps devient aussi lourd que le matraquage publicitaire autour de chaque nouvelle version d’Ubuntu.

    Comme Firefox a permit à tous de sortir de la bulle IE6, et a permit l’amélioration de Opera ou IE et la naissance de Chrome pour donner une vrai concurrence, Ubuntu peut potentiellement mettre progressivement Microsoft en échec (y’a de la marge :O).
    Avec Canonical et Mark S. qui font de la pub, c’est bien pour tout le monde.

    D’ailleurs, même si Ubuntu n’innove que peu en lui même, il y’a quand même un boulot de fait chez Canonical, et ça, toutes les distros peuvent l’utiliser. Encore une fois, c’est bénéfique pour tous.

    @stratos, @alexis : idem, mais j’en suis au chapitre précédent : je suis encore sous Ubuntu/Gnome, mais je commence peu à peu à sortire du cocon : explorer un peu KDE, tester d’autres distros dans un VM…

    Récemment, j’ai testé le petit Elive Topaze, sous avec Enlightenment : très réactif, très rapide et très beau. Je la trouve assez prometteuse, même si j’ai un peu peur qu’elle se noie un peu parmis toutes les distros.
    J’ai testé Debian aussi, mais ce fut pas trop génial :-\.
    En revanche, je teste souvent : c’est édifiant je trouve, de voir différentes façon de concevoir l’expérience utilisateur.

  28. portes billet

    Moi je suis sous kubuntu, l’origine de mon choix?: Le nom, je le trouve sympa ^^

  29. SixOO

    "on commence tous par Ubuntu, puis, on réalise qu’ubuntu n’est pas forcément la distribution la plus adaptée pour l’usage que l’on fait de son PC." Ben pour moi, si. Ubuntu n’est pas populaire parce que médiatisé; il n’y a aucune campagne de pub pour Ubuntu sur les panneaux d’affichages ou à la tv. Ubuntu est populaire parce qu’orientée grand public, disposant d’une communauté très dynamique (cf. les nombreux sujets journaliers sur OMG), et surtout Ubuntu a l’ambition de répondre aux besoins d’utilisateurs professionnels, ce qui n’est le cas outre Ubuntu que de Red Hat et Suse – à ma connaissance du moins. Ces trois là sont les seuls interlocuteurs réels des fabricants de matériels et les seuls capables de faire évoluer la situation concernant la compatibilité avec le hardware.

  30. modagoose

    Je crois que vous êtes globalement des gros lourds.
    La rubrique de Gee n’est pas composée d’articles mais de dessins satiriques.
    Tout ça pour dire que les états d’âmes des Ubunteros, de leurs choix de thèmes ou d’icônes et de bureau, rien à secouer, il y a suffisamment de forums pour vous toucher entre vous.
    Gee est un artiste et ses choix de dessinateur sont sa liberté d’expression et il n’y a rien à redire.

    Lucid Lynx ne passera pas par moi…

  31. gégé

    @le hollandais volant
    Je ne vois pas très bien comment Firefox a pu aider d’une quelconque manière Opéra ou Chrome. Et par rapport à ta comparaison avec la situation des distributions GNU/Linux, l’énorme différence c’est que Firefox est maintenu par une fondation à but non lucratif tout à fait respectable. Ça change beaucoup de choses.

  32. Autrechoseafaire

    Faut vraiment être un geek pour penser que c’est normal de passer ses journées à installer des distributions! Il faut pas oublier que c’est l’ordinateur qui est au service de l’homme et non pas l’inverse.

  33. modagoose

    C’est parce que l’ordinateur est au service de l’Homme qu’il est important de passer du temps, notamment en testant des distribtions différentes, à le maîtriser et à en faire un outil adapter à son utilisation. Sinon, c’est un peu comme si tu me disais : "Faut vraiment être un pilote pour pour penser que c’est normal de passer 6 mois à apprendre à conduire un véhicule. Il ne faut pas oublier que c’est la voiture qui est au service de l’Homme et non pas l’inverse."
    L’informatique aussi, c’est un apprentissage et ça nécessite d’y passer du temps.

  34. SixOO

    "Je crois que vous êtes globalement des gros lourds." Je crois pas que c’est en cataloguant les gens que tu vas pouvoir communiquer avec eux… Et pour savoir s’il y a quelque chose à dire ou pas, à priori, tu n’es pas en position d’arbitrer pour eux.

  35. je vois que pas mal de coms’ proviennent de debutants… meme ceux qui disent qu’ils se sont fait archlinux… (en passant par ubuntu ou autre);

    pour ma part je ne connais pas directement ou indirectement de tech ayant fait archlinux des le depart pour le plaisir… la slackware oui il y a longtemps au debut ou opensuze ou mandrake ou redhat ou debian (plus recemment); j’en connais qquns qui ont fait gentoo apres qqs manip sous slackware…

    perso j’ai commence par slackware 1995/6 je ne sais plus offert sur un cd rtsf vendu 50ff (la console comme msdos quoi, pas assez de ressources pour X, les rams etaient chers)… puis est arrive Mandrake qui m’a epoustoufle par son tout graphique mais de plus en plus lourd au fil des versions, et auquel je n’ai jamais accroche (cause cette apparente lourdeur)…

    puis j’ai vu l’etonnante invention du livecd par knopper == knoppix, je me suis amuse a le desosser (slurp miam), et j’ai vu qu’il etait construit avec des briques debian (et redhat), des briques kde comme avec mandrake/mandriva… mais je n’ai pas accroche car toujours cette apparente lourdeur, et ce fouillis… (pire que sur mon bureau physique, on met plusieurs minutes avant de trouver la bonne fonction, l’instabilite a l’usage des menus cascadants).

    et puis est arrive ubuntu (de facon inattendue, version 7.04), j’ai commence a la desosser, et j’ai vu que c’etait entierement construit sur debian, et que meme si le couple gnome/python (deja a l’epoque) faisait lourdingue, l’impression generale etait/est austerite et efficacite.

    c’est donc ubuntu (destine aux "debutants" et aux entreprises) qui m’a accroche apres en avoir desosse pas mal … qui est desormais ma distrib finale, et sur laquelle j’ai 100% de mes activites…

    un de mes collegues pur debianiste m’a avoue qu’un jour il avait teste ubuntu, il a ete surpris par sa facilite et son integration fonctionnelle; et je suis d’accord, c’est moins fatiguant, on peut utiliser son energie sur d’autres travaux plus urgentissimes que de "tweaker" a longueur de journee comme certains windowsiens fiers de l’etre…

    alors cette bd geektion, oui pas mal le lievre est bien souleve puisque ca fait reagir…
    moi je pense que l’inconvenient avec ubuntu, c’est comme avec windows : c’est l’arbre qui cache la foret fonctionnelle du systeme informatique eminemment complexe, et toujours pas a la portee du 1er quidam venu (vous avez des tonnes de concepts a ingurgiter avant, et qui sans sans rapport avec l’informatique)…

    c’est l’inconvenient de toute interface ihm bien concu, ca marche tellement bien que les usagers en viennent a oublier la complexite interne et reelle du systeme; ils en viennent meme a penser qu’ils sont des power users ou des geeks alors qu’il n’en est rien (ils sont incapables d’expliquer le pourquoi du comment); chez windows ils y en a plein… chez ubuntu il y en a de plus en plus a cause ou grace a la dynamique de la communaute ubuntu (le nombre y fait beaucoup)…

    un bien ? un mal ?
    ni l’un ni l’autre, c’est juste une question d’usagers; vous avez les tech qui iront toujours voir en dessous et bcp plus… et les autres non tech se satisferont de ce qui marche, windows ou autre…

  36. > la slackware oui il y a longtemps au debut ou opensuze ou mandrake ou etc.

    Oui ouvrons la bouteille de Suze, et mangeons des crêpes Suzette !
    Quant à openSUSE, on verra plus tard hein… après un gros dodo 😉

  37. olivemrs

    Franchement +1 à makidoko.
    Le dessin est très sympa mais les commentaires sont toujours navrant. Perso très honnêtement je ne sais pas si je serai aujourd’hui sous linux si il n’y avait pas Ubuntu. Je peux être très critique envers cette distrib et je sais qu’il en existe d’autre, ce que je respectes. Des fois on a l’impression qu’être "ubunteros" c’est pire que d’être windowsien et là le bat blesse, comme si Linux ne devait séduire le grand public et le plus grands nombre qu’avec des distrib de geek. Tout ça au final ça donne envie d’aller s’acheter un iPad : pas de prise de tête technique quitte à être limité dans son utilisation et surtout pas de prise de tête avec une "communauté".

  38. Hybrid Son Of Oxayotl

    Je voulais juste signaler au passage qu’ArchLinux est en fait bien moins compliquée à installer que ce que je pensais avant d’avoir essayé, si vous utilisez déjà Linux depuis plusieurs années, que vous êtes un brin bidouilleurs et que vous êtes séduit par le principe de Rolling release, je vous recommande de la tester, au moins en parallèle avec un Linux plus grand public (j’ai gardé mon installation d’Ubuntu à côté ;?) ).

  39. tibo

    Je ne crois pas qu’Ubuntu "cache la forêt". Mais comme j’aime bien cette métaphore, je préfère penser qu’Ubuntu est un joli petit arbre plein de fruits sucrés, qui donne envie au promeneur de quitter la route et de s’approcher de la forêt.
    Une fois qu’il se sera bien gavé de fruits, il commencera à regarder autour de lui et verra qu’il est entouré de plein d’arbres tous différents : des arbres pleins de fleurs, de arbres où on peut grimper, des arbres on on peut construire une cabane…

  40. Bonjour,

    A la différence de beaucoup de personne je ne trouve pas terrible d’avoir 36 distributions pour Linux. On se demande, quand on veut essayer Linux, quelle distribution prendre. Pour ma part, je me suis tourné depuis un bon moment vers FreeBSD. La c’est simple: serveur -> FreeBSD, bureautique -> PCBSD.

    Enfin c’est mon avis…

    Cordialement.

  41. Cantor

    @Lovmy
    >A la différence de beaucoup de personne je ne trouve pas terrible d’avoir 36
    >distributions pour Linux. On se demande, quand on veut essayer Linux, quelle
    >distribution prendre.

    Quand tu veux acheter une voiture, il n’y a qu’un seul modèle ? Quand tu veux acheter une machine laver, une machine à café, une imprimante ou un ordinateur, il n’y a qu’un seul modèle ? Non ! Et pourtant ça ne dérange pas, car cela s’appelle la concurrence et c’est quelque chose de très commun.

    Alors pourquoi dans l’informatique cela devrait il être différent ? Pourquoi ne faudrait t’il qu’un système d’exploitation pour ne pas perturber la pauv’ tata Michu ?

    > Pour ma part, je me suis tourné depuis un bon moment vers FreeBSD. La c’est
    > simple: serveur -> FreeBSD, bureautique -> PCBSD.

    Et OpenBSD, DragonflyBSD, NetBSD… Il y a au moins 5 BSD ! En quoi est ce plus simple que sous Linux ? http://distrowatch.com/search.php?c

    Moi c’est encore plus simple : serveur -> Debian Stable, bureautique Debian testing.

  42. Re,

    OK, mais bon pour les BSD y’a des specificitées, sauf erreur de ma part, OpenBSD est orienté sécurité, NetBSD orienté multi platforme, et FreeBSD plutôt optimisé i386. DragonFly je ne sais pas trop, il me semble que c’est un fork de FreeBSD suite à un déssacord entre développeur…

    Mais Linux ? Pourquoi as-tu choisi une Debian ? Pourquoi pas RedHat ? Ou Suse ?
    Quelle est la différence majeur entre, par exemple, ces 3 distributions ?
    OK par exemple pour la distribution BackTrack, orienté test de sécurité.

    Quand je vois, sur distrowatch le nombre de distribution, je me met à la place du néophile, et je me demande que choisir. Trop de distribution tue la distribution :o)

    Cordialement.

  43. Cantor

    @Lovmy

    Oui mais si je veux un système BSD sécurisé, stable, et qui tourne sur plusieurs plateformes ? :)

    Plus sérieusement chaque distribution Linux (les principales) correspondent à des "marché".

    Par exemple :
    – Grand public : mandriva ou Ubuntu
    – Grand public confirmé : Debian, Fedora ou openSuse
    – Entreprise (serveur mais aussi Bureau): Red Hat ou Suse
    – Développeur : OpenSuse ou Fedora
    – Serveur perso : Debian, Centos ou slackware

    Bon certes, il y a encore un choix, mais seulement entre quelques distributions à chaque fois. Et donc ce choix n’est pas un problème.

    Maintenant comment choisir ?
    Si c’est pour une entreprise, tu choisis en fonction du support : le prix et la qualité.
    Par contre pour un particulier, si tu veux :
    – un système avec les dernières nouveautés : Fedora
    – un système stable, avec peu de bug : Debian
    – un truc de grand public où il ne faut pas réfléchir : Ubuntu ou mandriva

    Maintenant les autres distributions : Gentoo, Slackware, Archlinux, ou autre sont surtout des distributions pour le particulier qui aime bidouiller et comprendre sa machine et vu que le Geek aime le choix il est content !

    Et pour répondre à tes questions:
    > Quelle est la différence majeur entre, par exemple, ces 3 distributions ?
    Red Hat et Suse ne sont pas franchement différentes (je ne suis pas un spécialiste), elles visent toutes les deux le même marché et sont en concurrence direct. Par contre Debian est davantage utilisée par les particuliers ou les entreprise ne voulant pas payer un support (par exemple les serveur de la gendarmeries sont sous Debian).

    > Pourquoi as-tu choisi une Debian ?
    Quand on a suffisamment de connaissance pour configurer Debian (c’est-à-dire quand on a pas peur de faire de la ligne de commande pour des chose simple) Debian se révèle plus simple à administrer que Ubuntu (pas de réinstallation tous les six mois), moins de bug à chaque nouvelle version, on peut passer facilement d’un système stable, à un système de rolling release (stable vs testing vs sid). Si en plus on rajoute le fait que Debian est une distribution très attacheé au libre avec un mode 100% communautaire, ben c’est la distribution parfaite !

    > Quand je vois, sur distrowatch le nombre de distribution, je me met à la place du néophile, et je me demande que choisir.

    Pour le néophite qui commence, c’est Mandriva ou Ubuntu ! Deux distributions ne me semble pas scandaleux…

  44. Bonjour.

    Quelques mots pour exprimer mes remerciements à Ubuntu que je n’utilise plus depuis Lucid Linx. Je suis passé sous Debian (retour aux sources ?) Mais grâce à VirtualBox je tâte chaque semaine une distribution que je découvre sous Quebec OS. J’ai commencé Linux avec SME serveur et une expérience avec Red Hat. SME ce fut ok mais Red Hat j’ai pas accroché… Je suis revenu vers le libre avec Ubuntu. Et grâce à l’excellent forum français j’ai suivi les conseils et l’évolution des distributions tant avec Gnome (c’est maintenant mon choix) que Kde ou Lxde.
    C’est bien sûr VirtualBox de Sun qui a permit cette "intronisation" au Libre, et Ubuntu et le forum français d’Ubuntu.
    Je suis un utilisateur satisfait du Libre et j’achète chaque mois Linux pratique, une excellente revue… bon je file je suis attendu par Open Solaris…

  45. Farliec

    Drôle de titre…

    Si Fedora, Slackware et autres sont aussi graphiques et simples à utiliser qu’Ubuntu, à elles d’en faire la pub et nous les utiliserons et en ferons la pub.
    Si elles ne sont pas aussi simple d’utilisation mais veulent être populaires, elles n’ont qu’à évoluer ou se démarquer, on ne doit pas ralentir l’évolution de projets libres parce que les autres sont à la traîne.

    Je suis sous Ubuntu depuis 4 ans et suis actuellement sous la version Lucid, mais vu le nombre de bug ou de manque d’usabilité je j’ai depuis Karmic, et qui sont pour moi tjs présents voire pires sous Lucid, je me demande justement si je ne vais pas changer de distrib, même si certains de ces problèmes viennent apparemment des paquets personnalisés pour Debian & Co, et de certains choix de Gnome alors que j’adore l’interface que je trouve à la fois léchée et épurée… Dans ce cas quelle distrib choisir, quel gestionnaire de bureau choisir ?

    Je jèterai quand même un oeil sur Fedora & Slackware, on verra si ça convient à mon tempérament pro-UI et si les logiciels par défaut sont parfaitement intégrés et pratique, comme beaucoup, je ne demande qu’à trouver mieux que ce que j’ai déjà… 😉

  46. Cantor

    @Farliec: Bon trollons un peu…

    >Si Fedora, Slackware et autres sont aussi graphiques et simples à utiliser qu’Ubuntu, à elles d’en faire la pub et nous les utiliserons et en ferons la pub.

    C’est un peu le problème d’Ubuntu, ils font beaucoup de pub mais peu d’amélioration technique de l’environnement GNU/Linux, alors que Red Hat et Fedora préfère dépenser l’argent pour améliorer GNU/Linux.

    Ensuite les autres distributions (Debian, Fedora, OpenSuse, Mandriva) sont aussi simple à utiliser que Ubuntu… Et oui ce n’est pas Ubuntu qui est simple mais Gnome ! Les programmes et les interfaces graphiques sont communes à toutes les distributions.

    Alors tu vas me dire (à juste titre) que certain choix par défaut, certains outils graphiques rendent le système (un peu ?) plus simple que d’autres distributions. Et effectivement Ubuntu est peut-être la meilleur choix pour tata Michu.
    Mais il y n’a pas que deux catégories de personnes les Michus qui ne savent que les pdf ne s’ouvre pas avec Microsoft office et les hackers qui code 100 lignes de code pour le noyau Linux tous les matins entre deux croissants. Il y a aussi l’immense majorité des utilisateurs qui ont appris à utiliser GNU/Linux et qui ne sont pas neuneu. Et pour ces personnes là, utiliser Debian, Fedora ou d’autre distribution ne posera aucun problème car elles restent malgré tous très simple.

    Pour te donner un exemple personnel, la premier fois que je suis passer sous Debian, j’ai pas réussit à installer le wifi (je ne savais pas chercher dans les paquets et ce n’est pas installer par défaut) ni à reconnaitre une partition NTFS (idem) ; et je me disais Ubuntu c’est comme même plus simple. Mais maintenant que j’ai appris à chercher dans la liste des paquets, ces différences mineurs ne me posent plus de difficulté, par contre le fait de ne pas avoir à réinstaller mon système tous les 6 mois, et d’avoir un système beaucoup moins buggé, fait que en ce qui me concerne Debian est plus simple que Ubuntu et me demande moins de maintenance (et donc je passe plus de temps à utiliser ma machine qu’à la bidouiller) !

    Donc chaque distribution correspond à un certain type de profil. Et donc même en étant pas un gros hacker, on peut avoir un intérêt à utiliser autre chose que Ubuntu, et ce serai dommage que les gens perdent cela de vue…

    D’où le titre de l’article.

    PS: il y avait peut-être quelque troll caché dans ce commentaire, mais cela ne change pas le fond de ma réflexion.

  47. T_____U

    Je dois être indécrottable, mais je fais quand même partie de ceux qui ont un peu de mal avec la multitude de distributions et, dans aussi grande mesure, le nombre de versions.

    Bien sûr, le choix c’est bien, on a tous des profils d’utilisateurs différentes, c’est inhérent à l’OSS, etc. Mais, utilisant Linux depuis plus de 10 ans, donc n’étant pas spécialement néophyte, ni un gros hacker, je trouve cela fatiguant.

    – jamais sûr d’avoir fait le bon choix. A un instant t, telle fonctionnalité / pilote / soft va mieux marcher (ou pas du tout) sous Arch (aujourd’hui mais peut-être pas demain), sous la dernière Ubuntu mais pas la LTS (ou le contraire)… Tel paquet va mal interagir avec tel autre parce que, pas de bol, y’a un effet imprévu quand on a telle version de tel logiciel avec tel autre, dans telle architecture, et puis, ben trop tard pour corriger ça, c’est pas un bug majeur et figé pour 6 mois ou plus.

    – -> j’ai l’impression qu’il est beaucoup plus casse tête d’assurer la stabilité d’un système, sachant que les combinaisons d’options de compilations / noyaux / versions de logiciels / architectures…. + les cycles rapides + les différentes distros sont gigantesques.

    Globalement, ça marche pas mal (Ubuntu, Arch & cie), mais y’a toujours quelques petites merde que j’aurai avec telle combo et pas telle autre — mais si je choisis telle autre, y’aura tel autre problème qui va survenir.

    Bref, plus d’harmonisation, des cycles différents… Ce serait pas si mal, à mon humble avis…

  48. T_____U

    PS : j’ai oublié plein d’aspects à mon post ci-dessus, mais qui en découlent… Sur les pbs inhérents à la multiplicité des distributions, des versions, etc.

    – stabilité ou version à jour, éternel dilemme, surtout quand on a absolument besoin d’une certaine fonctionnalité, du support d’un certain périphérique
    – le boxon des dépôts (sous ubuntu, je finis toujours avec 20 PPA, qui engendrent toujours, au bout du compte, des conflits ou pbs quelconques, tout en résolvant d’autres pbs)
    – la difficulté à distribuer un logiciel (plein de paquets différents, les dépendances…)

    Bref, je pourrais en rajouter mais je radote. Par contre, je ne pense pas que l’intention de l’auteur soit de casser Ubuntu, juste de rappeler qu’il n’y a pas qu’Ubuntu. À vrai dire, j’aime bien de nombreuses distros et je suis incapable de choisir, et c’est une prise de tête au quotidien, car aucun choix n’est parfait 😉

  49. little

    Je fais un constat similaire à celui de T____U. C’est bien d’avoir le choix, mais je me demande si trop de choix ne tue pas le choix.

    Trop de choix dans le sens trop d’éparpillements. C’est bien, il y a plein de logiciels sous GNU/Linux, mais s’il pouvait y avoir un peu plus de logiciels aboutis ce serait mieux. Il faudrait peut-être que les devs se regroupent un peu plus sur des projets bien précis.

    Aujourd’hui, GNU/Linux sait nous proposer des OS desktop. Mais ça reste assez sommaire tout de même. On sent que c’est jeune tout ça. Là, il faudrait que les efforts se regroupent autour d’une distribution, pour que l’on puisse dire "il y a trois grands OS, Windows, Mac et Linux", et pour cela, pourquoi pas Ubuntu.

    Puis, il reste le gros problème de Linux : les versions à jour. Ou plutôt pas à jour… Sous Windows, si une nouvelle version d’un logiciel sort, je la télécharge et l’installe facilement. Sous Linux, c’est le bordel. Et on peut dire ce que l’on veut, mais à la longue, c’est vraiment pénible.

  50. little

    Pour le dire autrement, le petit monde des informaticiens, devs ne concernent pas le grand public. Les problématiques sont intéressantes mais ça reste leur bulle à eux. On ne peut pas demander au grand public de rentrer dans cette bulle pour qu’il puisse pouvoir utiliser l’outil informatique. Juste il s’en fout, et il a bien raison. Ce n’est ni son problème, ni son histoire. Et il a déjà sa bulle à lui. L’utilisateur standard demande-t-il aux devs de rentrer dans sa bulle sous prétexte que c’est lui qui va utiliser le logiciel ? Alors pourquoi l’utilisateur devrait le faire ?

    Il y a des besoins et des outils. L’outil Linux desktop est sympa, mais pas à la hauteur pour le moment. Alors si des distributions doivent disparaitre, tant pis ou tant mieux. Que veut-on au final ? Un outil pour des utilisateurs ou des outils qui flattent l’ego de ceux qui les développent ?

    Alors, si Ubuntu arrive à _enfin_ faire émerger une distribution Linux, alors tant mieux. Et si elle fédere autour d’elle est pour elle des devs, tant mieux également.

  51. au risque de passer pour le plus gros noob que l univers ai connu, je viens d installer UBUNTU et je ne comprends …. rien.
    Windowsien depuis toujours, les termes utilisés dans les forums sont pour moi incompréhensible, les grub, fedora et autres lignes de commandes a rallonges me hantent,
    quelqu un connait il un tutoriel simple et efficace pour demarrer convenablement mon exploration ??