Pourquoi je n’achèterai pas un iPad

Classé dans : Dégooglisons Internet, G.A.F.A.M. | 140

Josh Liba - CC byHier, vendredi 28 mai, soit deux mois après les États-Unis, Apple a lancé officiellement la commercialisation en France de l’iPad.

L’occasion pour nous de traduire cet article de Cory Doctorow dont le titre ne souffre d’aucune ambiguïté.

L’ami Cory est l’un de nos plus brillants défenseurs des libertés numériques, et il n’est guère étonnant de le voir ici monter au créneau pour y manifester sa grande perplexité, arguments percutants et convaincants à l’appui.

Avec notre billet iPad’libertés pour les utilisateurs de la Free Software Foundation, cela nous fait deux bonnes raisons d’expliquer aux adorateurs du Veau d’or[1] que sous le vernis clinquant d’une fausse modernité se cache une réalité bien moins reluisante qu’il n’y paraît.

Remarque : Cette traduction a été entièrement réalisée le samedi 29 mai de 11h à 14h dans le cadre du premier « Traducthon », atelier original organisé par l’équipe Framalang et inséré dans l’Ubuntu Party de Paris. Pour en savoir plus…

Pourquoi je n’achèterai pas un iPad (et pense que vous ne devriez pas non plus)

Why I won’t buy an iPad (and think you shouldn’t, either)

Cory Doctorow – 2 avril 2010 – BoingBoing
(Traduction Framalang : la quinzaine de personnes présentes au Traducthon)

Voilà dix ans que j’écris des chroniques sur Boing Boing pour y faire découvrir des trucs sympas que d’autres ont créés. La plupart des nouveautés vraiment intéressantes ne sont pas venues de grosses entreprises aux budgets gigantesques, mais d’amateurs qui expérimentent. Des gens qui ont été capables de créer des produits, de les proposer au public et même de les vendre, sans avoir à se soumettre aux diktats d’une seule entreprise qui s’autoproclame gardien de votre téléphone et autres engins high-tech personnels.

Danny O’Brien explique très bien pourquoi je ne vois aucun intérêt à l’achat d’un iPad – on dirait vraiment le retour de la « révolution » CD-ROM, quand l’industrie du « contenu » proclamait qu’elle allait réinventer les médias, en concevant des produits hors de prix (à fabriquer et à acheter). J’ai commencé ma carrière dans l’informatique en tant que programmeur pour des CD-ROM, et j’ai moi aussi ressenti cet engouement, mais j’ai fini par comprendre que c’était une impasse et que les plateformes ouvertes et les amateurs inventifs finiraient par surpasser les pros roublards et disposant de gros budgets.

Je me rappelle les premiers jours du Web – et les derniers jours du CD-ROM – quand tout le monde s’accordait à dire que le Web et les PC étaient trop « geek », trop compliqués et trop imprévisibles pour « ma mère » (c’est incroyable le nombre de technophiles qui mettent leur mère plus bas que terre). Si on m’avait donné une action d’AOL à chaque fois qu’on m’a dit que le Web allait mourir parce qu’AOL était simplissime et que le Web était un vrai dépotoir, je serais un gros actionnaire.

Et mes parts ne vaudraient pas grand-chose.

Les entreprises dominantes font de piètres révolutionnaires

Compter sur les entreprises dominantes pour être à l’origine de nos révolutions est une erreur stratégique. Elles ont une fâcheuse tendance à utiliser leurs technologies pour facturer voire interdire tout ce qu’il y a de bien dans leur produit.

Prenez par exemple l’application Marvel dédiée à l’iPad (jetez juste un coup d’œil, pas plus). Enfant, j’étais fan de comics, et je le suis resté. Ce qui me plaisait par-dessus tout, c’était de les échanger. Il n’existait pas de medium reposant davantage sur les échanges entre gamins pour constituer son public. Et le marché des bédés d’occasion ! C’était – et c’est encore – tout simplement énorme, et essentiel. Combien de fois ai-je farfouillé dans les caisses de bédés d’occasion dans un immense entrepôt poussiéreux pour retrouver des anciens numéros que j’avais ratés, ou de nouveaux titres pour pas cher (dans ma famille, c’est devenu une sorte de tradition qui se perpétue d’une génération à l’autre – le père de ma mère l’emmenait tous les week-ends avec ses frères et sœurs au Dragon Lady Comics sur Queen Street à Toronto pour troquer leurs vieilles bédés contre des nouvelles).

Qu’ont-ils fait chez Marvel pour « améliorer » leurs bandes dessinées ? Ils vous interdisent de donner, vendre ou louer les vôtres. Bravo l’amélioration. Voilà comment ils ont transformé une expérience de partage exaltante et qui crée du lien, en une activité passive et solitaire, qui isole au lieu de réunir. Bien joué, « Marvsney » (NdT : Contraction de Marvel et Disney, en référence au récent rachat du premier par le second pour 4 milliards de dollars).

Du matériel infantilisant

Considérons ensuite l’appareil lui-même : à l’évidence, on s’est creusé la tête pour le concevoir, mais on ressent aussi un grand mépris pour l’utilisateur. Je suis intimement convaincu de la pertinence du Manifeste du constructeur (NdT : Maker Manifesto) : « Si vous ne pouvez pas l’ouvrir, alors ce n’est pas à vous ». Il faut préférer les vis à la colle. Le Apple ][+ d’origine était fourni avec le plan schématique des circuits imprimés, et a donné naissance à une génération de hackers qui bidouillaient leur matériel informatique ou leurs logiciels et ont bousculé le monde dans le bon sens.

Mais, avec l’iPad, il semblerait que pour Apple le client type soit la maman technophobe et simplette, celle-là même dont on parle si souvent dans l’expression « c’est trop compliqué pour ma mère » (écoutez les pontifes chanter les louanges de l’iPad, ils ne tarderont pas à expliquer qu’on tient enfin quelque chose qui n’est pas trop compliqué pour leur pauvre maman).

La seule interaction que propose l’iPad est celle du simple « consommateur », c’est-à-dire, selon la mémorable définition de William Gibson, « un truc de la taille d’un bébé hippo, couleur patate bouillie vieille d’une semaine, qui vit seul, dans l’obscurité, dans un mobile home, aux alentours de Topeka. Il est recouvert d’yeux, et transpire en permanence. La sueur dégouline et lui pique les yeux. Il n’a pas de bouche… pas d’organes génitaux, et ne peut exprimer ses pulsions rageuses et ses désirs infantiles qu’en changeant de chaîne avec sa télécommande universelle ».

Pour améliorer votre iPad, ne cherchez pas à comprendre comment il fonctionne pour le bricoler, achetez des iApps. Offrir un iPad à vos enfants, ce n’est pas un moyen de leur faire comprendre qu’ils peuvent démonter et réassembler le monde autour d’eux. C’est un moyen de leur dire que même changer les piles c’est une affaire de pros.

Sur ce sujet, il faut absolument lire l’article de Dale Dougherty sur l’influence d’Hypercard pour toute une génération de jeunes hackers. J’ai effectué mes débuts comme programmeur Hypercard, dont l’invitation douce et intuitive à refaire le monde m’a donné envie d’embrasser une carrière dans l’informatique.

Le modèle de la grande distribution s’étend au logiciel

Intéressons-nous maintenant à l’iStore. Les DRM sont l’alpha et l’oméga d’Apple, alors même que son dirigeant clame partout qu’il les déteste. Apple s’est allié à deux industries (celles du divertissement et des télécoms) qui sont les plus convaincues que vous ne devriez pas être en mesure de modifier vos appareils, d’y installer vos logiciels, d’écrire des applications, et d’outrepasser les instructions envoyées par le vaisseau mère. Apple a construit son activité autour de ces principes. La société utilise des DRM pour contrôler ce que vous pouvez faire sur vos propres appareils, ce qui signifie que les clients d’Apple ne peuvent emmener leur « iContenu » avec eux vers des appareils concurents, et que ceux qui développent pour Apple ne peuvent vendre à leurs propres conditions.

Le verrouillage de l’iStore ne rend pas meilleure la vie des clients ou des développeurs d’applications . En tant qu’adulte, je veux être capable de choisir ce que j’achète et à qui je fais confiance pour l’évaluer. Je ne veux pas que le Politburo de Cupertino (NdT : La ville du siège d’Apple) restreigne mon univers applicatif à ce qu’il choisit d’autoriser sur sa plateforme. Et en tant que créateur et détenteur de copyright, je ne veux pas d’un unique canal de diffusion contrôlant l’accès à mon public et dictant quel contenu est acceptable. La dernière fois que j’ai blogué sur ce sujet, Apple s’est répandu en excuses pour le caractère abusif de ses conditions contractuelles, mais la meilleure était : « Pensiez-vous vraiment que nous fournirions une platefome où vous pouvez faire fortune sans aucune contrepartie ? ». J’ai lu cette phrase en imitant la voix de Don Corleone et ça sonnait vraiment bien. Je crois en un marché où la compétition peut prendre place sans que j’aie pour autant à m’agenouiller devant une entreprise qui a érigé un pont-levis entre mes clients et moi.

Le journalisme en quête d’une figure paternelle

Si la presse parle autant de l’iPad, c’est selon moi parce qu’Apple assure le spectacle, et parce dans le monde merveilleux de la presse, chacun cherche une figure paternelle qui lui promettra le retour de son lectorat payant. Toutefois, ce n’est pas seulement parce que les gens peuvent avoir accès gratuitement aux journaux qu’ils ne paient plus. C’est aussi parce que des contenus alternatifs, gratuits et de qualité équivalente, se multiplient. L’ouverture des plateformes a permis une explosion de la quantité de contenus, certains un peu amateurs, d’autres de qualité professionnelle, la plupart mieux ciblés que ne le proposaient les anciens médias. Rupert Murdoch peut menacer tant qu’il le veut de retirer son contenu de Google, je lui dis : Vas-y Rupert, fonce ! Ta fraction de fraction de morceau de pourcentage du Web nous manquera tellement peu qu’on ne le remarquera même pas, et nous n’aurons aucun problème à trouver du contenu pour combler le vide.

La presse techno regorge de gadgets dont les blogueurs spécialisés raffolent (et qui n’intéressent personne d’autre). De même, la presse généraliste est remplie d’articles qui nourrissent le consensus médiatique. Les empires d’hier pensent faire quelque chose de sacré, vital et surtout mature, et ce sont ces adultes qui veulent nous extraire de ce bac à sable qu’est le Web, plein de contenus amateurs sans circuits de distribution, afin d’y conclure des accords d’exclusivité. Et nous retournerons alors dans le jardin clôturé qui apporte tant de valeur actionariale à des investisseurs dont le portefeuille n’a pas évolué avec le commerce en ligne.

Mais l’observation attentive du modèle économique de l’édition sur iPad nous raconte une toute autre histoire : même des ventes astronomiques d’iPad n’arriveront pas vraiment à arrêter l’hémorragie des ventes de l’édition papier. Et ce n’est pas en poussant de grands soupirs et en regrettant le bon temps où tout était verrouillé que les clients reviendront.

Les gadgets, ça va ça vient

Les gadgets, ça va ça vient. L’iPad que vous achetez aujourd’hui va devenir de l’e-pollution dans un an ou deux (moins, si vous décidez de ne pas payer pour qu’on vous change la batterie). Le vrai problème n’est pas dans les fonctionnalités de ce bout de plastique que vous déballez aujourd’hui, mais dans l’infrastructure technique et sociale qui l’accompagne.

Si vous voulez vivre dans un univers créatif où celui qui a une bonne idée peut en faire un programme que vous pourrez installer sur votre appareil, l’iPad n’est pas fait pour vous.

Si vous voulez vivre dans un monde équitable où vous pouvez conserver (ou donner) ce que vous achetez, l’iPad n’est pas fait pour vous.

Si vous voulez écrire du code pour une plateforme où la seule chose qui conditionne votre succès est la satisfactions de vos utilisateurs, l’iPad n’est pas fait pour vous.

Notes

[1] Crédit photo : Josh Liba (Creative Commons By)

140 Réponses

  1. Ah ! Je voulais écrire un article sur la meme idée.

    Ok, j’abandonne, Cory a tout trop bien dit.

  2. Merci pour la traduction de ce qui est plus une critique générale d’Apple que de son iPad ;)

  3. jérôme

    Merci à toutes les personnes qui ont traduit cet article. ;-)

    La sortie de l’iPad, ils en parlent même aux infos (tv, radio), c’est navrant.

  4. martin0

    Enfin on peut écouter une musique différente de celle des média qui vantent le mérite des menottes qu’on nous met au bras en nous guidant vers une impasse ! Si seulement tout le monde pouvait voir les chose sous cet angle je pense que ces ténors essayeront de construire le monde de manière différente.

  5. Don Rico

    Merci à tous les framatraducteurs qui ont participé, sur place à l’Ubuntu Party ou en ligne sur l’Etherpad, et aux visiteurs qui sont passés nous voir.
    En tout cas, on a bien rigolé, l’expérience a été enrichissante (et épuisante). Bizarre de traduire ensemble les uns à côté des autres et pas disséminés aux quatre coins du Web.

    Posté de mon iPad…

    nan je déconne

  6. Dave Line

    Très intéressant article merci. Mais la question c’est surtout : "pourquoi tous les autres vont se ruer pour acheter un iPad".

  7. Un grand merci à Don Rico, Barbidule, Goofy, cheval_boiteux, Jokot3, mben, Juu, misc, MagicKarpet et aux visiteurs de l’Ubuntu Party pour leur participation à ce 1er Traducthon Framasoft !

    Un grand merci aussi à aKa, lui aussi connecté à l’EtherPad utilisé pour l’évènement, pour avoir lancé l’idée sur la liste Framalang, participé à la traduction (à distance :-D) et intégré son introduction au document de travail.

    C’était un bon moment, simple et efficace.

  8. Merci pour cet article original. Mais son parti pris d’une critique trop systématique d’Apple lui enlève de sa saveur.
    Faut-il voir le monde en noir et blanc alors que ce ne sont que des gris qui croisent nos regard?

    http://sylvain.gamel.free.fr/blog/?…

  9. Très belle traduction d’un très bon article ;)

    @Sylvain : Il critique systématiquement car il en faut bien au moins un pour le faire… Le jour où LaPomme fera machine arrière et proposera du matériel digne de ce nom économiquement et écologiquement parlant ainsi que dans la durée d’utilisation et dans l’ouverture de ses plateformes, alors peut-être méritera t-il une bonne critique.

    Le gris, c’est une couleur fatigante à force de la prôner… Le N&B ont parfois leurs utilités.

  10. modagoose

    Acheter un ipad c’est participer à l’esclavagisme chinois.
    Sommes-nous vraiment conscient de tous les malheurs qu’engendrent l’informatique, et je ne parle pas seulement d’Apple pour le coup. Mais quel sens peut bien avoir le fait de désirer posséder une machine qui sera dépassée dans six mois tout en sachant ce qu’endurent ceux qui les assemblent ?
    Est-ce que nous ne devrions pas grandir un peu et être solidaire ?
    Le geek améliore, recycle, est créatif, pas un bête consommateur de produits hygiénistes.
    Ca se résume à peu de choses : Pendant que nous faisons les cons avec nos doigts en assimilant les touchscreen à de la magie, des gens meurent pour les assembler dans un pays qui est toujours une dictature, des ressources naturelles sont épuisées et détournées, engendrant des conflits et de la misère, ensuite, une fois que nous sommes lassés et motivés par un nouveau produit, nous jetons l’ancien, qui finit par empoisonner la terre, l’eau et ceux qui les démonte pour les recycler pour trois fois rien.

    Entre temps, nous avons cru avoir des amis sur ce qu’on appelle les réseaux sociaux.

    Combler le vide de sa vie de cette façon est juste pathétique et criminel.

  11. Romain

    @modagoose : A la lecture de ta première phrase j’ai cru que ton commentaire allait avoir une grande tonalité humoristique, très second degré, et puis en poursuivant j’ai compris que tu étais sérieux. S’il était pas 2h00 du mat’ et que ma nana n’était pas couchée dans la pièce d’à côté, je serais parti dans de grands éclats de rire. Finalement ton commentaire est drôle, justement parce que tu sembles sérieux.

  12. SixOO

    Ça et le nouveau bidule "révolutionnaire" de Google, le Minitel 2.0. Je ne les achèterai pas parce qu’ils ne m’apportent rien, en tant que consommateur (puisqu’on parle d’achat). Se partager les pages du journal en buvant un café avec les collègues est un moment trop précieux.

  13. Merci pour la traduction de ce très bon billet qui se rapproche du discours d’Obama début mai devant des universitaires de Louisiane :
    Cf : 1 – http://www.net-actuality.org/billet… / 2- http://mashable.com/2010/05/09/obam
    Comme le souligne Obama : il faut être vigilant vis à vis de l’usage des progrès technologiques.

  14. Louis V

    @Sylvain : Ton article est intéressant et argumenté. Mais ta conclusion me laisse perplexe.

    "Vous avez le droit de ne pas l’aimer et ne pas le choisir, comme vous avez le droit de foncer l’acheter à votre conjoint(e), maman ou grand-mère…
    Ma liberté c’est aussi ne pas me laisser dicter mes choix par des positions trop dogmatiques."

    Tu te places uniquement sur un plan marketing alors que Doctorow fait une lecture sociale pour ne pas dire politique des conséquences possibles d’un monde iPadisé.

    Tout le monde a le droit d’acheter un sac Lous Vuitton mais on a aussi le droit de savoir que :
    1. ça n’est qu’un sac
    2. il est fabriqué en Chine et participe à ce qu’il n’y ait plus de fabricants de sacs chez nous
    3. 95% du prix n’est que marque et publicité dont l’objectif est de susciter faussement le désir en poussant à la consommation
    4. cela engendre de la contrefaçon que des immigrés clandestins viendront vendre dans les lieux touristiques des grandes villes

  15. SixOO

    Mais justement concernant Louis Vuitton, leur sacs sont fabriqués en France, sont de bonne qualité et la marge dégagée est relativement faible ;)

  16. zealou

    Très bon article (et traduction d’article).
    Cette critique s’inscrit dans l’ensemble plus large du "progrès technique", destiné à rendre notre vie plus sûre, plus facile, plus commode. Par une ligne de démarcation entre ceux qui sont "sécurisés" et les autres (ceux dont il faut implicitement se protéger), les premiers se retrouvent sans autonomie, sans liberté, sans capacité d’agir : des voitures d’où la mécanique a disparu, de l’électro-ménager au fonctionnement obscur, des agriculteurs qui ne maîtrisent plus leurs semences et maintenant l’ipad (même si finalement il rejoint la longue série des iphone, windows 7 et autres).
    Bref, résister à certaines technologies c’est un acte politique, c’est certain.

  17. alain

    @ Louis V.

    Une partie de la production de Louis Vuitton est faite en Vendée et pas en Chine !

  18. al1d

    Merci pour cet article éclairant. Les enjeux sont bien posés.
    Et pour cette idée originale de traduction simultanée.
    Je n’achéterai pas un Ipad à ma mère.

  19. surtout qu’il y va y avoir de plus en plus de concurrence: http://www.neofonie.de/ , par exemple ( http://www.youtube.com/watch?v=ZGxR… + http://www.youtube.com/watch?v=w2jd… ).

    Sinon, pour "l’embarras du choix": http://www.chinitech.com/

  20. brucyn

    Apple nous prends vraiment pour des saucisses …

    Des i-diots ^^

    Bon d’accord je m’en vais —–>[]

    Blague (nulle) à part je trouve qu’il est très intéressant que le Framablog nous propose des articles engagés de qualité, cela permet de rester plus critique face aux autres médias.

  21. modagoose

    A Romain qui a écrit :
    "@modagoose : A la lecture de ta première phrase j’ai cru que ton commentaire allait avoir une grande tonalité humoristique, très second degré, et puis en poursuivant j’ai compris que tu étais sérieux. S’il était pas 2h00 du mat’ et que ma nana n’était pas couchée dans la pièce d’à côté, je serais parti dans de grands éclats de rire. Finalement ton commentaire est drôle, justement parce que tu sembles sérieux."

    Pour un mec qui zone sur le net à 2:00 du mat au lieu d’être auprès de sa compagne, je te trouve très mal informé.

    http://ecologie.blog.lemonde.fr/201

    http://www.lexpansion.com/economie/

    Déja, ce n’est pas un secret que tous nos gadgets technologiques sont fabriqués dans une dictature communiste qui emprisonne toujours ceux qui veulent s’exprimer librement, si ?
    C’est drôle ça ?
    Ensuite, ce n’est pas non plus un secret qu’Apple fait fabriquer ses bidules multitouch en Chine, si ?
    Le salaire d’un ouvrier Chinois s’élève à 90 euros par mois. La journée d’un ouvrier Chinois s’élève à 15 heures par jour.
    Ces personnes sont exposées à toutes sortes de solvants et autres produits cancérigènes toute la journée. Ils n’ont aucune couverture sociale. C’est drôle ça ?
    Tous ces bidules électroniques jetables utilisent des métaux précieux et rares pour fonctionner. Qui dit précieux et rare dit corruption, guerres territoriales, misères et viols. Qu’est-ce qu’on se marre…
    Ensuite, parce que les acheteurs de ces produits cosmétiques à écrans tactiles sont jetables et ont un cycle de vie prévu pour être court, on va s’en débarrasser pour le remplacer par un autre. Ces déchets vont ensuite se retrouver dans des pays où les gens, femmes, hommes et enfants vont les démonter à la main, en extraire les métaux précieux avec des méthodes artisanales qui vont les exposer à des fumées cancérigènes, pour gagner que dalle. Le sol et l’eau vont être contaminés par les métaux lourds. Je suis explosé de rire là.
    Je dis juste que compte tenu de la réalité du monde dans lequel nous vivons tous, un monde globalisé où les actions des uns ont des répercussions sur les autres, nous pourrions, au moins faire preuve de responsabilité quand à nos choix de consommation.
    Puisqu’avoir un PC est devenu indispensable pour continuer à avoir un vie sociale, nous pourrions choisir, non pas des gadgets tendances, mais des produits robustes que l’on peut réparer, upgrader, recycler nous-mêmes, et y mettre dessus des solutions libres et partageables. Il y a suffisamment d’ordinateurs dans la nature pour les recycler, sans en acheter de nouveaux qui seront obsolètes dans six mois.

    J’ai volontairement évité l’aspect technique du débat ainsi que les solutions privatives imposés par Apple à ses clients qui sont déja bien développées sur le Net.

  22. SixOO

    Alain: pour plus de précision, les autres pays de production de LV sont la Suisse, l’Espagne, l’Italie et les USA. Du vrai luxe qui coûte cher à produire, le contraire d’Apple en fait.

  23. Dr Bidule

    Cette article, c’est la complainte d’un technicien dépassé qui a du mal à relativiser l’importance de ses propres centres d’intérêts par rapport au monde qui l’entoure.

    Les arguments me font penser a ceux développés dans les années 80 par tous les geeks-garagistes qui bricolaient leur voiture dans le jardin, et n’ont pas accepté l’irruption de l’électronique qui les a empêché de bidouiller leurs engins comme ils l’entendaient.

    Jusque dans les années 80, beaucoup de non-spécialistes étaient en effet capables de démonter entièrement une voiture, et d’en modifier le moteur. Ces opérations étaient largement à la portée de l’amateur éclairé.

    Aujourd’hui, avec les modèles de milieu de gamme des années 2010, il faut être un spécialiste en mécanique et en électronique embarquée pour s’aventurer à ce genre de manipulations. Et il faut un équipement qu’on ne trouve pas chez l’épicier du coin.

    Parallèlement à cette évolution technologique, le marketing a évolué pour toucher de nouvelles cibles et agir comme un relais de croissance absolument nécessaire pour l’industrie. Les voitures sont donc vendues comme on vend des grille-pains. C’est à dire qu’on les vend pour leur fonction, plus que pour leur fonctionnement. C’est ce que les geeks-garagistes n’ont pas compris.

    L’immense majorité des possesseurs de voitures aujourd’hui n’en à rien strictement à faire de la manière dont on peut customiser un moteur. Ce qu’Ils veulent, c’est un véhicule pour les emmener d’un point A à un point B, si possible de façon confortable, sans se soucier de la mécanique, de la façon dont sont usinées les bielles, du rapport poids/puissance, de l’aérodynamisme etc. En plus, certains veulent que ce véhicule "soit pas trop moche, voire sympa à regarder". D’autres veulent afficher leur pouvoir d’achat avec un objet coûteux. Mais aucun d’entre eux n’est capable de démonter un moteur. Pourtant, trente ans avant, les choses étaient différentes.

    Cet aveu d’incompréhension du dépassement de la technologie par l’usage se situe ici, dans ce passage du texte de Cory Doctorow : "Mais, avec l’iPad, il semblerait que pour Apple le client type soit la maman technophobe et simplette, celle-là même dont on parle si souvent dans l’expression « c’est trop compliqué pour ma mère » (écoutez les pontifes chanter les louanges de l’iPad, ils ne tarderont pas à expliquer qu’on tient enfin quelque chose qui n’est pas trop compliqué pour leur pauvre maman)."

    Le problème, c’est que Cory Doctorow n’a pas compris que non seulement cette mère de famille existe réellement, mais surtout qu’elle n’est pas simplette du tout. Elle a le sens pratique, et elle se fiche bien de la façon dont on pourrait bidouiller un ipad. Elle est technophobe au sens où elle ne veut pas se faire ennuyer par le "comment ça marche", mais elle est technophile au sens où elle veut profiter des usages permis par la technologie, c’est à dire les grandes fonctions de la "black box" qu’elle tient dans les mains. Tout simplement parce qu’elle a autre chose à faire de ses journées que de se poser des questions sur le fonctionnement des objets domestiques qui l’entourent. Car son ipad, son smartphone, son portable, sa voiture, son grille-pain sont des objets domestiques. Elle ne se soucie pas plus du moteur de son smartphone que de celui de son grille-pain ou de sa voiture. Et elle a raison. Toute technologie mature doit s’effacer derrière l’usage qui en est fait, sinon cette technologie ne peut rester réservée qu’à une petite minorité qui doit investir du temps pour en maîtriser le fonctionnement. Et là tout le monde est perdant ; car ce qui est un progrès en phase de développement de la technologie devient un handicap une fois cette technologie maîtrisée.

    Ce qu’elle veut, Madame, c’est un truc sympa à manipuler, pas trop laid, éventuellement design, peu anxiogène, et qu’elle peut contrôler sans se dire toutes les trois secondes, "merde, comment ça marche, pfff, c’est compliqué, rhalala c’est chiant". Exactement comme pour un grille-pain. D’ailleurs, si nous passions notre temps à nous interroger sur le fonctionnement d’un grille-pain et à le bidouiller pour améliorer ses ratios de conductivité thermique, nous n’aurions probablement pas le temps de développer et d’utiliser d’autres technologies.

    Dit autrement : moins une technologie prend de temps à être utilisée, plus nous avons le temps d’utiliser d’autres technologies. Cette relativisation est dure à vivre pour les pionniers de la techno, ceux qui ont vécu des moments épiques à construire leur grille-pain, démonter le moteur de leur voiture ou de leur Apple II. Mais c’est un gain globalement positif pour tout le monde.

    Il restera toujours un marché pour les "hardcore users" pour qui maîtriser à fond une machine et tout savoir démonter est un défi viril, voir une discipline de vie. Je suis en outre certain qu’il existait, dans les années cinquante, des spécialistes du grille-pain customisé. Mais on ne les entend plus, pas plus qu’on entend encore les complaintes des geeks-garagistes.

    Cordialement :)

  24. Frustration, troll et un grand manque de perspective.

    C’est navrant, il y avait pourtant tellement de chose à dire sur un sujet intéressant comme celui-ci.

  25. Jerry

    modagoose: Non mais si Apple veut sortir un produit, ils le sortent, ils font ce qu’ils veulent. Et si les chinois veulent bosser dans ce cadre de métier, c’est eux qui l’ont choisie et qui en accepte les risques. Alors oui un chinois meurt, c’est malheureux, mais c’est pas ça qui va changer mes habitudes de consommation. Surtout que toi, tu va pas l’acheté mais le produit sera quand même fabriqué. Et après, le coup de dire que la Chine est une dictature, j’ai envie de dire, chacun sa merde, on en a déjà assez comme ça.

  26. Angone

    Complètement d’accord avec Matthieu Blanco…

  27. Damien Petrovic

    @Matthieu Blanco : Quand on va sur ton site et qu’on se tape les deux vidéos sur l’iPad que tu proposes, on comprend très bien ce que tu entends par intéressant.
    – Vidéo 1 : Je déballe l’iPad sous vos yeux ébahis. Et c’est tout.
    – Vidéo 2 : La "folie" iPad dans un Apple Store de Montpellier. "On a envie d’applaudir le premier client" dit le revendeur.
    A chacun sa définition du mot "navrant" !
    (ps : tu travailles chez Apple, c’est la seule explication rationnelle)

  28. Jerry

    Evidement, le jour où ça sort sous Linux, ça sera une révolution pour vous pauvres libristes… On oubliera tout le côté pollution pour des choses comme "Ohhh un système Libre et Ouvert"… C’est vous qui êtes navrant…

  29. "Les arguments me font penser a ceux développés dans les années 80 par tous les geeks-garagistes qui bricolaient leur voiture dans le jardin, et n’ont pas accepté l’irruption de l’électronique qui les a empêché de bidouiller leurs engins comme ils l’entendaient."

    Justement, belle comparaison. Ayant eu à plusieurs reprises des pannes électroniques sur ma bagnole, j’ai pu constater que même les garagistes, et qui plus est ceux de la marque, étaient incapables de diagnostiquer, et je ne parle même pas de réparer!

    Le gag, c’est quand la sécurité voleur se bloque inopportunément et que tu te fais déposséder de ta bagnole… comme un voleur!

    Pas perdu pour tout le monde, car faute de réparer on te change en bloc tout ce qui tourne autour de la panne, sans garantie que ça marche, et rebelote, ya au moins une chose qui marche bien, c’est le tiroir caisse, gling gling!

  30. Même une simple prise électrique, tu peux plus la démonter, et j’ai mis une cafetière à la casse parce que l’interrupteur marchait plus. Et une débroussailleuse à la décharge parce qu’un bitonio de trois centimètres était introuvable en pièces détachées.

  31. modagoose

    A jerry qui a écrit :
    "modagoose: Non mais si Apple veut sortir un produit, ils le sortent, ils font ce qu’ils veulent. Et si les chinois veulent bosser dans ce cadre de métier, c’est eux qui l’ont choisie et qui en accepte les risques."
    Tu es mal informé, Apple ne sortira pas un produit si, au bout de la chaîne, il n’y a personne pour l’acheter. Et quand je vois tous ces grands malades faire la queue pendant des heures pour être les premiers à avoir une tablette jetable, je me pose des questions. Le consommateur a les moyens de dire à Apple, et aux autres d’ailleurs, qu’ils veulent bien consommer leur dernier machin mais pas à n’importe quel prix. On peut aussi être un consommateur responsable. Les mutinationales sont très inquiètes de l’image qu’elles ont auprès de leurs clients et des marchés boursiers. Ensuite, les Chinois, ceux qui triment comme des esclaves sur les chaînes de montage n’ont pas fait de choix.

    "Alors oui un chinois meurt, c’est malheureux, mais c’est pas ça qui va changer mes habitudes de consommation. "
    Ben écoute, si c’est de cette façon que tu envisages la vie, je me demande bien ce que tu viens faire sur un site comme Framasoft, un site qui parle de logiciel libre et d’open source, c’est-à-dire de partage et de communauté.
    Après il faut voir, si tu pars du principe que ton droit à consommer est plus fort que leur droit à vivre, ce que tu es prêt à accepter pour toi-même.

    "Surtout que toi, tu va pas l’acheté mais le produit sera quand même fabriqué. Et après, le coup de dire que la Chine est une dictature, j’ai envie de dire, chacun sa merde, on en a déjà assez comme ça."
    Moi et d’autres, ce qui au final peut représenter beaucoup de monde et donc faire en sorte qu’Apple fabrique moins ou pas. La Chine fabrique des biens de consommation en flux tendus, les consommateurs peuvent donc influer très rapidement sur la fabrication.

    L’une des raisons des conditions de travail inhumaines des travailleurs Chinois et dûe, entre autres, à la demande très forte ( supposée et influencée par une campagne marketing massive relayée par la presse ) des consommateurs concernant l’ipad.

    Quand à chacun sa merde concernant le fait que la Chine soit toujours une dictature, ça rejoint ton raisonnement sur le fait que la mort des travailleurs Chinois sont moins importants que ton droit à consommer.

    Tout ça pour dire quoi ?
    Qu’il ne tient qu’à nous, consommateurs des pays développés, de dire aux multinationales que ce qu’ils nous imposent ne nous convient pas, que l’objet ipad n’est pas indispensable et en tous cas, pas au prix de la dignité et de la vie humaine. Que l’informatique ne s’arrête pas à notre façon de l’utiliser mais que cette technologie a un impact sur notre environnement écologique et social.
    Nous avons une responsabilité dans tout ça. Peut-être pourrions-nous nous demander pourquoi l’ipad, plutôt que de passer notre temps à faire des comparatifs techniques de cours de récré.

  32. NotMe

    "Le Apple ][+ d’origine était fourni avec le plan schématique des circuits imprimés, et a donné naissance à une génération de hackers qui bidouillaient leur matériel informatique ou leurs logiciels et ont bousculé le monde dans le bon sens."

    Ce passage m’a fait bcp rire, je cherche toujours en quoi les hackers on fait du bien dans le monde Informatique.

  33. Dr Bidule a très bien résumé, serais-tu sur twitter ? :p

  34. Alderande

    Complétement en désaccord avec Matthieu Blanco !

    L’auteur ne critique pas l’usage des tablettes en générale. Il critique la version que Apple délivre.

    Quand l’auteur explique que le problème c’est que les applications ne pourront pas être installées sur différentes plateformes, il a raison. C’est lié à la politique d’Apple de contrôle des applis. Quand les utilisateurs voudrons migrer vers une autre plateforme ils vont en baver.
    La même critique s’adresse à Google. La maitrise des données personnelles est un enjeu important et on est plutôt en régression pour le moment.

    Après que l’auteur soit manifestement hostile à Apple n’enlève rien à la première partie de son argumentation. La fin est maladroite. Je suis d’accord avec la majorité des points soulevés. Il ne faut pas se braquer ainsi et être trop fanboy . L’iPad en dépit de ses qualités est critiquable à de nombreux points de vues (sans forcement défendre un monde de bisounours)

  35. encore une très bonne raison de ne pas m’acheter ce gadget. merci pour cet article

  36. zealou

    @Dr Bidule
    commentaire tout à fait exact, la technologie génère sa propre opacité pour ses utilisateurs. La question est : jusqu’où doit-on tolérer cette absence de contrôle sur des objets du quotidien ? Si l’humain est réduit à sa seule dimension de consommateur/utilisateur, aucun doute : la course à la technologie et la nécessité de multiplier les surcouches pour masquer la réalité de la technologie (circuits de production, distribution ; aspects matériel et logiciel ; etc.) sont vitales.
    Le passage du contrôle de son environnement à une "personnalisation" de son environnement (on peut, ou non, installer d’autres gadgets autour de ses gadgets) a transformé des individus actifs (je développe mes trucs) en individus passifs (je consulte les trucs développés par Appeul). Ce n’est pas que ce passage ait été nécessaire, mais il a servi à des fins économiques (c’est tout le processus capitaliste que d’investir des sphères gratuites, de les supprimer et de les redévelopper sous formes payantes).
    Bref, difficile de parler pour Madame Michu et sur ce qu’elle veut, il est clair qu’aujourd’hui Madame Michu ne décide pas de ce qu’elle veut, elle veut ce qu’on lui propose ou ce qu’on lui fait miroiter (d’ailleurs peut-on vouloir quelque chose qui n’a pas d’existence ? ça serait monstrueux, ça serait presque faire de la … politique, erk :))

  37. Merci pour cette traduction!

    Article très intéressant qui soulève, il fallait s’y attendre, beaucoup de réactions.

    Je comprends complètement les problèmes de fermeture que pose Apple. Ma question est: quelle est l’alternative aujourd’hui? Où sont les acteurs du libre dans le domaines des tablettes numériques? De mon côté j’ai l’impression que du moment qu’un appareil embarque le matériel nécessaire à une connexion telecom une fermeture – du moins partielle – est engendrée automatiquement… Même si embarquer par exemple amdroid améliorerait les choses assurément notamment concernant la problématique des DRM évoquée dans l’article une solution hackable au même niveau qu’un Apple ][+ me parait utopique non?

  38. NotMe

    Qui donne encore les schémas avec leurs produits ? Personne. La raison est simple, ça ne sert à plus rien à les avoir, car l’époque de l’électronique simple est finie.
    Allez dessouder les circuits sur une carte mère. Allez comprendre ce qui se passe dans un circuit intégré. Même le métier de réparateurs est mort, sont devenu de changeur de modules.

    Bref Dr Bidule a très bien résumé la chose, on veux des produits simple, performant qui nous prend plus la tête.

    @Zealou
    Nous sommes dans un monde de consommateur/utilisateur depuis un bon moment déjà non ?

    Depuis toujours les entreprises ont creé le besoin d’avoir un produit. Et c’est le succès de la vente qui donne raison ou non à l’entreprise.

    Tu connais beaucoup de société qui te laisse faire ce que tu veux avec leurs produits ? Tout le monde veux faire pleins d’argent, même Google ;)

    On a le choix entre :

    produit sous contrôle = moins de soucis, accessible à pleins de gens…
    Produit dis Open = que des soucis en perspective, certes y a des gens qui aiment et qui leur l’impression de contrôler la chose, mais ça rapporte pas beaucoup de $ au entreprise ces gens la.

    PS Google le OpenSource en puissance, nous à pas donner sont phone gratuitement, étrange non ? Quand on vois le fric qu’ils ce font avec nous et la pub ^^

  39. Alderande

    J’attends avec impatience de voir un fanboy Apple défendre le modèle dictatorial sous prétexte qu’il engendre moins de difficultés car la population est contrôlé.

    Il faudrait parfois savoir éviter les arguments de mauvaises fois. La fermeture n’est pas un modèle défendable. Tata Janine se fout de pouvoir installer un logiciel particulier sous sont windows parcequ’elle ne sait pas/ne saura pas faire. Les autres utilisateurs si….
    Je ne vois ce qui empêche Apple d’accepter que les utilisateurs qui le souhaitent installent des applications tierces non contrôlées. De toute façon tata Janine ne le fera pas et ne ruinera donc pas sa sacro sainte expérience utilisateur.

    La vraie raison c’est qu’Apple veux gagner du fric parce qu’on ne vit pas dans un monde de bisounours. Ce n’est pas mal en soit. Mais il faudrait avoir l’honnêteté de le dire. En tant que client mon intérêt est autre.

  40. @damien petrovic : en plein dans le mille. "Quand on va sur ton site et qu’on se tape les deux vidéos sur l’iPad que tu proposes, on comprend très bien ce que tu entends par intéressant."

    Hé oui, il faut alors imaginer la contradiction du maqueux de base qui tombe juste après sur un article "Pourquoi je n’achèterai pas un Ipad."
    Les commentaires sont encore plus drôles à lire après…

    Bon on se moque, c’est pas sympa. Mais franchement, y’a pas de quoi s’énerver sur cet article! Faudrait voir à se détacher un peu du "culte Apple" et prendre tout ça avec un peu de recul…

  41. pada

    Si j’ai bien compris le ipad c’est le retour au minitel pour reprendre l’expression de Benjamin Bayart.
    Dr Bidule, être capable de programmer n’est effectivement pas à la portée de tous, mais pouvoir le faire sans contrôle est important. Savez-vous que sans ces programmeurs (chercheurs ou geeks) libres de programmer ce qu’ils veulent on en serait probablement encore au modèle minitel car ils n’auraient pas pu inventer internet et le web 2.0 qui peut encore évoluer. Mais ça serait un fichu beau minitel reposant sur quelques idées pillées à d’autres maintenant bardées de brevets abusifs et protégées par des DRM.
    Sur ce site on peut aussi lire la traduction de Code is Law de Lawrence Lessig, si vous ne l’avez pas fait lisez-le, ou pas compris relisez-le.

  42. Patrick

    Il y a eu une news intéressante sur Slashdot récemment.

    En gros ça raconte l’histoire d’un gars qui constate que son gamin de 14 ans occupe tout son temps à jouer sur sa console ou son ordi et il aimerait bien le voir faire aussi un peu de programmation. Mais il constate qu’avant on pouvait arriver tout seul à produire quelque chose qui n’était pas si éloigné des jeux commerciaux alors qu’aujourd’hui c’est tout simplement impossible. Et il demande alors aux visiteurs du site qu’est-ce qui pourrait bien motiver un gamin à créer du code dans ces conditions.

    "How To Get a Game-Obsessed Teenager Into Coding?"
    http://ask.slashdot.org/story/10/05

    Vous allez penser que je suis hors-sujet. Moi pas :-)

  43. À un moment l’article parle du apple II, et des plans de l’intérieur et tout… On peut dire que tout ça a bien changé :( (j’étais pas là, à l’époque des Apple II et même macintosh, mais j’en déjà vu)…

    Jobs bricolait avec woz dans son garage, et il empêche désormais les neo-geeks de faire de même… C’est assez dégeux l’esprit du "j’ai réussis, mais vous, je vous défend d’essayer de me détrôner".

    (de toute façon, je comptais pas acheter un iPad, pour la simple raison que c’est inutile pour moi)

  44. PolitiK

    C’est sûr que si le Framablog devient le point de rencontre entre les disciples de l’église Apple et les défenseurs du Libre, ça fait des étincelles et le dialogue de sourds n’est pas loin.

    Pour que les libristes comprennent bien à qui ils ont à faire, il leur suffit de regarder n’importe quelle vidéo consacrée à l’ouverture de l’Apple Store au Louvre à Paris en novembre dernier.
    http://www.youtube.com/watch?v=Vm4R

    Des heures de queue, pour avoir un tee-shirt collector et être le premier à entrer dans le temple. On est vraiment en face d’une religion de la consommation – et Jobs est son prophète. Et face à une religion, les arguments ne sont ni compris ni entendus.

    Je ne veux pas être désagréable mais très franchement il n’y a pas grand chose à attendre de ces gens-là qui sont les meilleurs petits soldats d’un système économique mondialisé en pleine faillite.

    Pourquoi la crise des subprimes ? Pourquoi tous ces milliards pour sauver les banques privés ? Pourquoi la Grèce est dans la merde ? Pourquoi la rigueur chez nous ? Pourquoi c’est le capitalisme financier qui régit désormais le monde ? etc.

    Ce ne sont pas eux qui risquent de vous répondre puisqu’il se foutent complètement de ce qu’il y "sous le capot" des choses. Qu’ils continuent à s’oublier en soulageant leur vide par de la consommation frénétique ne correspondant à aucun besoin. On nous enterrera avec un iPod dans les oreilles mais on nous enterrera quand même !

  45. firmin

    C’est un article évidemment orienté mais comme cette orientation me va, ça ne me pose pas de problèmes :)

    Ce qui me pose plus de questions, c’est la manière dont la "grande" presse a globalement parlé de l’iPad. D’abord en y consacrant un nombre impressionnant d’articles – bcp trop par rapport à l’importance de la chose. Mais surtout en se montrant étonnamment élogieuse, pour ne pas dire dithyrambique.

    C’est parce qu’ils sont juge et partie en pensant que l’iPad est une machine de guerre contre le Web et qu’ils vont retrouver avec lui leurs modèles économiques d’antan qu’ils ne cessent de pleurer.

    Dès lors, un peu de contradiction fait plus que du bien. Surtout que si on n’avait pas eu le Web, on n’aurait pas eu cette contradiction !

  46. iPed is not bed

    Moa, j’achèterai un iPed chez les chinois et sous Android.
    Oui, j’ai bien dit un "iPed" :
    http://www.techi.com/2010/05/iped-l

  47. SixOO

    @PolitiK: terrible la vidéo avec la question à un jeune de 16 ans trop gâté par ses parents: "c’est pour un usage professionnel?"… C’est clair que de la part de ce genre de gogo je n’attends pas grand chose, par contre j’ai un peu plus de respect pour les possesseurs de MacBook (il n’y a pas d’équivalent en pc – je parle bien de la version alu – en terme de qualité de fabrication et donc de solidité).

  48. AMaX

    Un article qui fait plaisir, je met de coté la lecture les commentaires pour plus tard…

    Dans PopCom (il me semble), j’ai vu un mec interrogé dans la file d’attente de l’AppStore, et à la question "pourquoi vous ruez-vous sur l’iPad ?" il a répondu "Franchement, je ne sais pas, vraiment pas, peut-être pour lire la bible dans les chiottes…" :)

  49. J’observe que malgré des antagonismes forts, on arrive quand même, si ce n’est à dialoguer, tout du moins à exposer ses arguments ;-)

    Deux petits liens connexes.

    - D’abord le blog de Francis Pisani qui fait les beaux jours du Monde (la réciproque n’étant pas forcément vrai).

    Il remarque tout d’abord qu’il y a quelques jours et ce pour la première fois "la valeur d’Apple (227 milliards de dollars) dépasse celle de Microsoft (226 milliards)"
    http://pisani.blog.lemonde.fr/2010/
    C’est logique qu’Apple "prenne de la valeur" au sens de la capitalisation boursière vu le modèle proposé.

    Puis dans un autre billet où il nous raconte "avoir craqué" en achetant un iPad, il conclue :
    "Mais mon plaisir est ambigu, voir amer.
    Ce que je regrette, et ce que je crains, c’est que la montée du modèle iPhone/iPad/iTunes ne mette en danger l’écosystème innovant construit autour de l’internet. Il ne faut pas oublier qu’Apple fonctionne au centre d’un système fermé et propriétaire qui castre – à long terme en tous cas – l’innovation extérieure. Or il y a toujours plus d’intelligence et d’idées au dehors qu’au dedans, quelle que soit la taille de la société ou de l’ensemble envisagé.
    Ça m’énerve. Je ne vois pas pourquoi me priver du plaisir d’un iPad ni pourquoi taire mes critiques à ce modèle technologique dangereux. Et la jouissance coupable n’est bonne que pour la littérature."
    http://pisani.blog.lemonde.fr/2010/
    Schizophrénie quand tu nous tiens…

    Mais il y a surtout cet autre lien, vers un très intéressant billet d’affordance.info dont le titre devrait piquer la curiosité de certains d’entre vous : "La boutique contre le bazar"
    http://affordance.typepad.com/mon_w
    Vraiment passionnant, je vous en recommande chaudement la lecture.

  50. modagoose

    Aka a écrit :
    "Ça m’énerve. Je ne vois pas pourquoi me priver du plaisir d’un iPad ni pourquoi taire mes critiques à ce modèle technologique dangereux."
    du plaisir d’un ipad ? Quel plaisir ? C’est juste un produit assemblé en grande série qui sera périmé dans six mois. Si tu veux un objet en alu et en verre designé pour représenter ton Moi profond, tu as Ikea et sa batterie d’ustensiles de cuisine. Sinon, l’une des raison de se passer d’un i-machin, c’est simplement de ne pas en avoir l’utilité et que quit à s’acheter un produit Apple, autant s’en acheter un dont le fonctionnement n’est pas proche de celui d’un produit électro-ménager lambda entre la télévision et la cafetière expresso.

  51. Je suis assez geek, j’ai 3 Macs un un portable avec Mandriva. Je suis curieux de tout.
    J’ai donc passé mon vendredi soir a jouer avec le iPad d’un copain.
    Conclusion : Le feel and touch de la bête est super agréable.
    La qualité de l’écran est excellente (sous tous les angles).
    Les softs sont vraiment super bien foutu et surtout, SURTOUT, le iPad est une vraie brute.
    Chaque requète ou lancé d’application est instantané. La vitesse de surf et l’affichage des pages web est vraiment surprenante. Bref que du bonheur. l’engin est vraiment super agréable à utiliser. Alors ouais, on peut pas l’ouvrir pour le bricoler mais ca je m’en fout complet je veux juste que ca marche et que ca marche bien. C’est exactement le cas.
    Puis le coup de s’en servir comme 2e écran en WIFI pour mettre les palettes d’outils de Photoshop (qui au passage deviennent du coup tactiles) est vraiment génial.
    Je vais m’en offrir un pour mon plus grand bonheur. Si vous etes fan des grosses tours bricolables et que vous avez la nostalgie des années 80, passez votre chemin.
    Bonne soirée

  52. Gilbert

    au Dr Bidule

    Vous trouvez vraiment normal de devoir faire appel à un technicien pour changer les piles d’un appareil ? Vous êtes fainéant à ce point là ? Fainéant et pas regardant à la dépense, sans doute parce que vous êtes friqué et que le reste du monde, vous n’en n’avez rien à foutre !

    Est-ce que chez vous vous avez du personnel de maison qui vous torche le cul ?

  53. modagoose

    Putain trois Mac et une Mandriva et bientôt un i-pad, ha ouais t’es un vrai geek !

    Donc ton avis, qui est grosso modo un copié/collé de toute la propagande qu’on nous sert comme étant l’info la plus importante du moment, devant la crise économique mondiale, est forcément super pertinent et indispensable. Sinon, c’est quoi le rapport avec l’article, tu l’as lu au moins ? Et sinon, tu l’as compris ? Et encore, tu connais un peu le gars qui l’a écrit, un certain Doctorow ? Toi qui est tellement un geek, tu devrais connaître Doctorow, au moins de nom…

    Il me semble qu’il n’y a pas si longtemps, le terme geek n’était pas flatteur, que ça signifiait qu’on était dans les cultures alternatives et non dans la culture de masse, bref que c’était pas facile ni sexy d’être un obsessionnel et un intello. C’est marrant tous ces gens qui se vantent d’être des geeks et qui ignorent de quoi ils parlent.

    Je crois que vous confondez avec un autre terme : Technophile :

    "Enfin, la différence entre geek et technophile est simple, puisque radicale : le technophile est celui qui apprécie l’usage d’un téléphone portable, d’un ordinateur, d’Internet, en bref, des nouvelles technologies. Or, si tous les geeks ou presque sont technophiles, un utilisateur de téléphone portable n’est bien sûr pas nécessairement un geek".

    Wikipedia :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Geek

  54. Pfffff … moi, chuis pas un geek , juste un décroissant ( au beurre , faut pas déconner quand même ! ) … et je regarde avec un peu d’amusement déprimé la longue litanie des achats plus cons que pulsifs de ce tas de "geeks" qui sont rien de plus que les équivalents "modernes" des "snobs" des sixties …
    On a eu les "laptops" pour pouvoir surfer avachis sur le canapé …
    on a eu les "netbooks" pour pouvoir surfer avachis à la terrasse de Mac-do …
    on a eu les "smartphones" pour pouvoir surfer dans les ouatères …
    on a l’ "i-pad" … il fait , somme toute un joli dessous de plat , design et tout …
    A quoi ça sert , tout ça ? …
    J’ai 2 pentium 4 et 2 amd 64, des écrans cathodiques, un téléphone portable qui fait juste téléphone, le tout est vieux, moi aussi d’ailleurs … et pour paraphraser Brigitte Fontaine " je suis vieux et je vous en…… ! "
    Les NTIC, c’est jamais que de la technique , et la technique, en soi , c’est inutile … Définir l’utilité sociale d’une technique par "Le feel and touch de la bête est super agréable." euh … ???
    Ah oui, je sais … c’est "moderne" …

  55. Bejazzy

    On voit que cet article fait réagir. C’est bien.
    Je reprends la comparaison des nouvelles techno avec le grille-pain et les geek-garagistes issus du commentaire de Dr Bidule. Certes, l’abstraction du fonctionnement d’une machine face à son utilisateur doit être forte. Je n’ai pas besoin de savoir comment fonctionne mon écran, mon clavier, comment mon ordinateur arrive à faire tout ce que je lui demande pour faire de que je fais: du code, du développement, de l’Internet, …
    Mais doit-on accepter la capacité d’un industriel à fabriquer un outil avec un telle facilité d’utilisation au profit de la liberté de l’utilisateur?
    Si les fabricants de grille-pain faisaient en sorte que l’utilisateur ne puisse griller, le matin tranquillement chez lui, qu’une sorte de pain. Pourquoi ne pourrait-il pas utiliser le bon pain venant de son artisan boulanger au coin de la rue? Si le constructeur automobile faisait en sorte que le conducteur puisse utiliser qu’un seul type d’autoradio, de marque de pneu ou autre. La voiture est fiable, belle, elle roule bien, simple d’utilisation mais ne permet pas à l’utilisateur d’y mettre des choses simples dessus.
    J’exagère volontairement la comparaison.
    Il est juste dommage que dans les médias, les journalistes glorifient la performance d’Apple (je ne le nie pas, ils sont très forts) et que (presque) seuls les libristes poussent leur gueulante. Des gens pourront penser: "qu’est-ce qu’ils nous font ch*** ces geeks !". De plus, j’ai l’impression que la sortie de cet iPad fait une révolution selon ces mêmes média: non, il existait d’autres tablettes numériques avant la sortie de l’iPad.
    Pour en revenir au précédent problème, le débat est en fait assez identique à la protection des données personnelles: serez-vous prêt à laisser vos données personnelles à un géant industriel pour avoir le loisir d’utiliser leurs applications "dans les nuages" et avoir accès à vos fichiers partout où vous vous trouvez, quelque soit l’ordinateur et le système d’exploitation?
    Là où Apple frappe fort: ils vendent un joujou/gadget efficace, performant, hors de prix, où les gens s’extasient souvent sur telles ou telles nouvelles applications (ne l’avez-vous jamais fait sur un iPhone, le votre ou celui d’un ami?), et le rendent peu à peu indispensable.

  56. Sultan Rahi

    @modagoose :
    « Le salaire d’un ouvrier Chinois s’élève à 90 euros par mois. La journée d’un ouvrier Chinois s’élève à 15 heures par jour.
    Ces personnes sont exposées à toutes sortes de solvants et autres produits cancérigènes toute la journée. Ils n’ont aucune couverture sociale. C’est drôle ça ?
    Tous ces bidules électroniques jetables utilisent des métaux précieux et rares pour fonctionner. Qui dit précieux et rare dit corruption, guerres territoriales, misères et viols. Qu’est-ce qu’on se marre… »

    Tu exagère comme un Provençal. Je le sais, j’habite en Chine.
    90 euros en France ce n’est rien mais vu le coup de la vie en Chine c’est quelque chose. Je touche 450 euros par mois et je vis confortablement, par exemple. Les salaires sont bas mais suffisant pour se payer un logement, des vêtements et de quoi vivre. C’est pas le Bangladesh des années 70.
    Les Chinois ont fait des progrès au niveau de la sécurité et des produits toxiques, sans doute après le scandale du lait, mais il est vrai qu’il y a encore du boulot.
    Pour la couverture sociale, ce n’est pas que la Chine. L’Inde, oui, par exemple mais aussi les États-Unis. C’est plutôt une exception française qu’autre chose. Et ça coûte à mettre en place
    Viols ? De qui, de quoi ? Guerres territoriales ? Misère ? Où vois-tu ça ? La misère en France est tout aussi, voire plus importante, qu’ici.
    Tu aurais dû ne parler que de dictature et de conditions de travail inacceptables et ne pas t’empatouiller dans un sophisme à la « Tout ce qui est rare est cher ».

  57. modagoose

    Heu, le coup du je ne suis pas raciste, j’ai un ami noir, ou je vis en Chine, on y vit bien avec 90 euros par mois, la preuve moi j’en gagne 450, on lme l’a déja fait.
    Ensuite, je n’ai jamais dit qu’il y avait des guerres territoriales en Chine, ni des viols pour ces raisons là. Parce que des viols, il y en a comme ailleurs, mais ce n’est pas le propos.
    J’ai juste dit qu’il y avait un certain nombre de métaux précieux, et rares dans les appareils électroniques et que cela représente des enjeux territoriaux dans les pays qui possèdent les gisements, et que cela engendre guerres, misères, viols et j’aurais du rajouter torture. Et que pour ces raison, entre autres, l’achat et l’utilisation des ces appareils devraient engendrer conscience et responsabilité, parce que nos petits plaisirs d’ados éternels ont un impact environnemental et social conséquent.

    Voilà, j’espère que c’est plus clair…

  58. tatayoyo

    Hormis le fait que l’iPad est une machine fermé il faut aussi précisé qu’il tombera rapidement en désuétude. Son hardware est déjà à la ramasse quand on voit les tablettes concurrentes qui intègrent une tégra 2 et un processeur à 1Ghz capable de délivré de la vidéo en 1080p pour un prix divisé par 2 ET avec une large palette de logiciels gratuits.

  59. @ Sultan Rahi
    C’est mignon votre commentaire :
    «90 euros en France ce n’est rien mais vu le coup de la vie en Chine c’est quelque chose. Je touche 450 euros par mois et je vis confortablement, par exemple.»
    Je ne me moquerai pas du coût de la vie pour le coup, mais en sortant ma calculette je vous rappellerai juste que votre salaire confortable est 5 fois plus élevé que l’esclave de chez Hon Hai Precision Industry (plus connu sous le nom commercial de Foxconn).
    Ramené en France, ça représente 5000 euros par rapport au smic ! Un écart minime…
    Vous devez appartenir aux gens qui considèrent Obama comme un socialiste ?
    @ modagoose
    On ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif ni réfléchir un occidental qui fait des affaires en Chine…
    Sourire

  60. Waou ! T’as l’air super remonté modagoose ! Ben ouais j’ai donné mon avis.
    Je vais même conclure. Tout d’abord c’est vrai, je connais pas Doctorow mais moi je connais Georges Abitbol.
    Cet article est rempli de trucs à la ramasse farcis d’idées de vieux qui veut pas évoluer.
    Je pense que Doctorow a l’air bien énervé et qu’il est rempli de frustations.
    Au moins si il voit pas un psy il écrit, c’est déja ça. L’écriture est un bon exutoire.
    Bon allez je vais pas m’étaler plus, il n’y a plus rien à dire. Je me soigne pas dans les commentaires moi.

    PS : Je vais aussi m’acheter une friteuse indémontable (dingue non ?) avec un minuteur.
    Et pourtant j’en ai vraiment pas besoin, j’ai une casserole et une horloge solaire.
    Ah oui, j’oubliais. Encore bravo a modagoose qui à réussi à aller chercher une info dans wikipedia et nous la coller ici-même sur un sujet de geeks et de technophiles qui n’a rien a voir avec le schmilblik dont on parlait à la base.
    Seeya

  61. http://sitenreveuxyenrena.fr/post/2

    J’avais écrit un billet dans le même genre, en moins complet.

  62. Sultan Rahi

    "Heu, le coup du je ne suis pas raciste, j’ai un ami noir, ou je vis en Chine, on y vit bien avec 90 euros par mois, la preuve moi j’en gagne 450, on me l’a déja fait."
    Merci pour l’attaque personnel. À part pour certains Provençaux soupe-au-lait, je ne vois pas qui j’ai insulté ici. Je suis en Chine et non dans une petite tour d’ivoire en Europe à jouer les défenseurs de la démocratie et des droits de l’homme à distance. Je n’ai pas dit qu’on y vivait bien mais qu’on pouvait au moins vivre.
    Je n’ai pas dit que c’était normal mais que ce n’était pas la misère. Les salaires sont bas, trop bas, ai-je besoin de le répéter ? Je soulignais juste l’exagération du propos.

    Confortable veut dire que je vis comme un pacha. Oui. Les professeurs d’ici touchent 150 euros environ, ma femme, qui est chinoise, en touchait 80 l’an dernier et arrivait à vivre. En France, en tant qu’intérimaire je touchais plus et je ne m’en sortais pas. J’ai aussi travaillé au Pakistan et en comparaison, oui, là-bas c’est la misère.

    "Ensuite, je n’ai jamais dit qu’il y avait des guerres territoriales en Chine, ni des viols pour ces raisons là."
    C’est pourtant ce que j’avais compris. J’ai soit lu de travers soit c’est vous qui êtes pas clair. Ou les deux.

    "Vous devez appartenir aux gens qui considèrent Obama comme un socialiste ?"
    Je ne vois pas ce qui te permet de dire ça.

  63. Le fourmillier

    Dr Bidule, je m’incline, vous avez tout compris. Ce genre d’article écrit par des geeks qui sont persuadés que coder est synonyme de vivre m’a d’abord étonné, puis dépité. Aujourd’hui, avec le recul, ça me fait sourire. Le plus triste cependant, c’est que tous ces gens qui se réclament en faveur du libre, de l’open-source, du gratuit, le sont souvent très peu dans leur propre vie. D’ailleurs, il n’y a qu’à voir combien de fois l’auteur fait référence aux mères, et aux figures du père, pour le comprendre.

    Sortez de vos garages et réfléchissez sur votre propre code interne, et ça ira déjà mieux, vous verrez.

  64. coin coin

    <vous>Vous avez vu ils viennent de sortir une nouvelle voiture citronault!

    Nul!!

    Elle pollue, pas de freinage, elle utilise une essence propriétaire et il faudra s’arrêter dans des stations essence de la firme.
    En plus ils vont la vendre dans les supermarchés carrchan!

    Bouhh, c’est honteux, caca!!!</vous>

    <moi>Mais si les gens veulent l’acheter, fumer ou manger au mcdo, il faut les laisser faire!!!!
    C’est ça la liberté!!

    Il va falloir passer un coup de karcher dans les défenseurs du logiciel libre, moi je vous le dis!!
    </moi>
    :-)

  65. atchoum

    Bon, vous savez quoi : j’ai un iPad à la maison et je pense que c’est une très très bonne machine.

    J’ai bien lu vos arguments et je suis conscient de toutes ces vilaines choses mais simplement : c’est une bonne machine qui fait très bien ce qu’elle doit faire et le reste n’est que polémique stérile de personnes qui n’en ont pas eut entre les mains.

    Simple, efficace, bien pensée : elle est au netbook ce qu’est l’iphone aux smartphones.
    Je pense, après en avoir offert un à ma mère et à ma femme, m’en acheter un et le jailbreaker pour mon travail de programmeur web. C’est simplement très bon.

  66. modagoose

    A Mox : Je connais aussi L’homme le plus classe du monde ^^
    A Sultan : Ma remarque en réponse à votre commentaire servait juste à illustrer que votre argument n’en est pas un. Enfin, si vous aviez prit la peine de cliquer sur les liens compris dans mon commentaire, vous auriez compris que je ne parlais pas de la Chine concernant les ressources provoquant des guerres territoriales. La remarque sur Obama ne vient pas de moi, merci de ne pas me l’attribuer.

    Le Fourmilier, vous associez trois choses comme si elles étaient égales, signe que vous ne savez pas de quoi vous parlez.

    Le Libre selon Gnu/GPL correspond à des critères strictes et précis. Ca n’a rien à voir avec l’Open source qui correspond lui aussi à des critères strictes et précis. Enfin, le gratuit n’est ni synonyme de logiciel libre, ni synonyme d’Open source.
    Un logiciel privateur peut être gratuit, un logiciel libre ou open source peut être payant.

    Ensuite la référence au mères contenue dans l’article de Doctorow :

    "quand tout le monde s’accordait à dire que le Web et les PC étaient trop « geek », trop compliqués et trop imprévisibles pour « ma mère » (c’est incroyable le nombre de technophiles qui mettent leur mère plus bas que terre)."

    est équivalent à ce que certains dans les forums de pseudo-geeks ( technophiles ) appellent "tata jeanine" ou "mame Michu", c’est-à-dire, un truc qui n’existe pas mais l’on s’évertue à appeler utilisateur moyen et qui sent le mépris pour ceux qui débutent. Avec vos références à la psychologie de comptoir je me demande si vous avez bien compris ce que vous avez lu.

  67. Sultan Rahi

    Au temps pour moi. Et oui, Obama, ce n’est pas de vous. En passant, je parlais de la République populaire de Chine, pas de l’autre Chine, la petite île en face. Taïwan je ne connais pas et on aura beau dire, ce n’est pas le même pays.

    Donc pas d’attaque personnel et plutôt d’accord sur le fond. :)

    Aussi non pour revenir au sujet : l’Ipad n’est pas idéal pour la lecture de livres ou de journaux. Ça nique les yeux sa mère, comme dirait le geek du fond du garage de papa-maman, alors qu’une liseuse avec papier électronique de rigueur avec Open Inkpot d’installé est idéale pour les longs voyages en train et permet d’échanger ses ouvrages sans DRM, pas comme le gadget coûteux d’Apple. Étonnant (ou navrant plutôt) donc que les journalistes en fasse l’objet révolutionnaire pour lire du Balzac®™ ou du Philip K Dick®™ — après achat, si je comprends bien, en plus.
    Vivement le papier électronique en couleur.

  68. Ubuntu-user

    La sortie de cette ardoise électronique fait grand bruit, alors qu’elle a pourtant de sérieux concurents bien moins chers !

    Si on garde à l’idée que l’i-pad est facile d’utilisation, afin de séduire un plus grand nombre d’acheteurs, on oublie bien facilement qu’un simple eeePC (sous Ubuntu-netbook, par exemple) est intuitif, agréable (et personnalisable gratuitement).

    J’en ai fait moi-même l’expérience, avec mon épouse, en lui proposant d’utiliser mon eeePC sous Lucid-Lynx, alors qu’elle est habituée à Windows (personne n’est parfait, je sais…).
    Si j’avais à proposer un ordinateur, "pour ma mère", c’est cette idée que je suivrai.

    Alors pourquoi cette solution, si simple et si peu chère (moins de 400 euros) n’est-elle pas plus connue ? C’est beaucoup moins cher, ça fait tout et en mieux !
    … et avec un clavier !

    NB : je me changerai, tout seul comme un grand, la batterie quand elle sera morte…

  69. Le fourmillier

    @ modagoose :

    Logique la plus élementaire : ce n’est pas parce que trois choses sont associées que le lien qui les uni est forcément un égal ("=" ou "==").

  70. laires

    "Le modèle de la grande distribution s’étend au logiciel"
    C’est pas nouveau, depuis que des entreprises du logiciel sont nées, ils reproduisent le modèle de l’industrie traditionnelle, avec pour grand bénéfice le coût de la main d’oeuvre inexistant pour chaque copie de CD gravée…
    Voilà mon commentaire un peu en marge de l’article.

  71. perplexe

    Tout cela me laisse perplexe et je ne comprends pas les passions que cela déchaîne, dans un sens comme dans l’autre.

    Tous ces articles, intéressants et bien informés par ailleurs, passent en fait du "pourquoi je n’achèterai pas un iPad", soit, à "Pourquoi vous ne devriez surtout pas acheter un iPad", ce qui est plus contestable.

    Je n’y connais rien en technique, ou si peu, mais tout cela, et d’autres articles en tous points similaires, me font penser au gars qui n’achète pas de voiture parce qu’il ne peut pas faire de tuning dessus.

    On a aussi le droit de ne pas aimer le tuning, et de laisser sa voiture en l’état, juste pour aller d’un endroit à l’autre.

    Et je me méfie de toutes les prédictions, dans un sens comme dans l’autre, il y a trop eu de prédictions sur le côté gadget et mort-né de l’iPod en 2001, entre autres.

  72. joan

    @NotMe « Qui donne encore les schémas avec leurs produits ? Personne. La raison est simple, ça ne sert à plus rien à les avoir, car l’époque de l’électronique simple est finie. »

    Bien sûr qu’il y en a qui donnent les schémas de leurs produits, c’est même une forte tendance ces derniers temps.
    Va faire un tour sur http://hackable-devices.org

  73. Neewok

    @perplexe : je trouve le titre « Pourquoi je n’achèterai pas un iPad » plutôt honnête : il sous-entend que chacun reste libre de ses choix malgré tout. Et je ne vois sincèrement pas ce qu’il y a de contestable dans le fait de consigner ses griefs sur Apple et sa vision de l’informatique grand public : c’est plutôt courageux en pleine hype "iPadienne", alors que les médias ne cessent de nous rabattre les oreilles sur les bienfaits de la tablette magique.

    Il n’est pas besoin de s’y connaître en technique pour saisir les enjeux du débat, il faut simplement du bon sens. C’est quand même grave cette haine pour le libre quand je lis les commentaires qui précèdent… :/

    L’iPad s’adresse clairement à des gens qui désirent consommer du contenu, et ne seront pas en mesure de créer quoi que ce soit avec (mais soit, puisque ce n’est pas ce qu’ils souhaitent). S’ils veulent enrichir leur tablette de nouvelles applications, il leur faudra passer systématiquement par Apple par le biais de l’iStore, pour sélectionner celles qui auront été validées par la firme. L’iPad est donc un gadget de luxe pour parcourir le web et accéder à des contenus pré-mâchés, rien de plus : on ne peut pas vraiment le déclarer utile à quoi que ce soit d’autre. Je l’envisage mal comme un outil de travail ou de création.

    Le fait de ne pas pouvoir bricoler sur l’iPad (la comparaison avec le tuning est inadéquate : "bricoler", "hacker", c’est tenter de se réapproprier la technologie, une démarche motivée par l’envie de comprendre comment cela fonctionne) instaure le sentiment que la création logicielle est une affaire de pros, comme le signifie l’article : du coup, plus de place pour la création amateure, plus d’inventivité possible. On ne fait que consommer, et en cas de pépin, on est à 100% dépendant d’Apple, pas de communauté d’entraide aussi efficace que les communautés libristes pour nous assister. C’est donc un gadget à sens unique, bien à soi, qui ne permet pas spécialement l’échange (le simple fait d’écrire dessus est compliqué).

    Je le sens très fort ce désir, qui tient de la pulsion, chez les gens qui défendent l’iPad : il le leur FAUT. C’est libidinal. Ces personnes-là sont aliénées, et c’est triste à dire, mais elles ne comprendront peut-être jamais ce que le libre implique (spéciale dédicace à coin coin qui dit vouloir "passer un coup de karcher dans les défenseurs du logiciel libre").

    Pour ceux qui cherchent véritablement à comprendre les enjeux sous-jacents au débat, je recommande la lecture de Bernard Stiegler. Cet article est une bonne introduction : http://www.lenouveleconomiste.fr/wp

  74. Ma maman remercie Apple… Seul problème qui demeure: l’écosystem d’Apple qui ne permet pas une expérience utilisateur de qualité si toute la chaine hardware n’est pas Apple.
    Mobile Me gratuit devrait résoudre le problème, et marquer au fer rouge tous les cerveaux d’une belle pomme entamée…
    Pour citer Internet : "Why would you want a brain when? you can buy Apple products instead?"

    Pour ma part, j’attend toujours la prochaine révolution de l’informatique…peut etre aura t elle lieu dans un chalet en Ardèche ou dans la rue sous un pont… Mais elle aura lieu…c’est certain
    A bons lecteurs, salutations.

  75. neocarpediem

    J’appreci beaucoup la lecture de votre site, je suis developpeur et j’aime les idées du libre.
    Mais voilà, je suis fatigué d’écouter et de lire les échanges concernant l’ipad, l’iphone, les produits macs et bien d’autre. Je ne cite que les produits made in apple car j’ai l’impression que c’est l’ennemi à abattre.

    Je pensais que le libre symbolisait aussi l’ouverture; l’ouverture d’esprit. Je ne suis pas mac addict mais apprecis ce qu’ils font et j’ose le dire. Je crois que dans un sens ils ont compris une partie de la vérité.

    Arretons de penser à notre petit nombrile dès qu’il sagit d’informatique et pensons plutôt aux utilisateurs finaux. En quoi cela est problematique qu’une société tente de proposer des solutions simples, et que celles ci soient payante ?

    L’utilisateur n’est pas dupe, il se dirigera vers les outils qu’ils sont aptent à comprendre, à manipuler, alors reste à notre charge de proposer des solutions encore meilleurs que celles d’apple, sur leur plateforme ou sur une autre, car apres tout nous avons le choix, apple ne nous oblige pas à participer à leur platteforme iphone OS.

    Gaspillons notre energie à ameliorer les outils open source au lieu de perdre du temps à critiquer et critiquer ….

    bonne soirée à tous.

  76. SixOO

    @coin coin: si la presse est si souvent désignée comme un pilier de la démocratie (comme l’instruction civique et la transmission de connaissances comme l’Histoire à des étudiants scientifiques soit dit en passant), c’est parce que pour voter/choisir en connaissance de cause, il faut être informé de façon plurielle, avec différentes sources. On assiste actuellement à une transformation des rédactions (y compris dans le service public) en fan club des annonceurs les plus généreux. Alors je tiens à la liberté de faire n’importe quoi, mais encore plus à celle de donner son opinion – sur un sujet aussi trivial que l’iPad en plus. Le coup de karcher tu pourras le passer dans tes oreilles et sur tes yeux, histoire de te rendre ton sens critique ;)

  77. SixOO

    Mais c’est clair qu’en ce moment je sens bien qu’on préfère me traiter comme un consommateur (libre d’acheter avec mon sacro saint pouvoir d’achat) plutôt que comme un citoyen responsable…

  78. Thibault Dupuis

    Totalement d’accord avec matthieu blanco et surtout neocarpediem qui a très bien résumé. On dirait que le nouvel ennemie à abattre c’est Apple… Si le libre se serait bougé le c** au lieu de critiquer, on n’en serait pas là. Moi je ne suis pas contre le logiciel libre et ses valeurs, mais je voit pour le moment qu’il ne fait pas le poid face aux solutions concurrentes qui sont pour la plupart propriétaire. En attendant, Apple répond au besoins des utilisateurs. Et ceux-ci sont libres de l’acheter ou non.

    Après ceux qui disent que l’iPad est un produit qui sera périmé dans 6 mois… Heuuu, quand vous acheté un ordinateur, celui-ci est aussi vite dépassé hein. C’est beaucoup de bruit pour rien. Et voilà qu’on commence à dire que Apple est responsable du malheur des chinois, de la faim dans le monde et je ne sais pas quoi…

  79. Neewok

    Hum. J’ai l’impression que mon commentaire est passé à la trappe… :/

  80. Neewok

    @perplexe : je trouve le titre « Pourquoi je n’achèterai pas un iPad » plutôt honnête : il sous-entend que chacun reste libre de ses choix malgré tout. Et je ne vois sincèrement pas ce qu’il y a de contestable dans le fait de consigner ses griefs sur Apple et sa vision de l’informatique grand public : c’est plutôt courageux en pleine hype "iPadienne", alors que les médias ne cessent de nous rabattre les oreilles sur les bienfaits de la tablette magique.

    Il n’est pas besoin de s’y connaître en technique pour saisir les enjeux du débat, il faut simplement du bon sens. C’est quand même grave cette haine pour le libre quand je lis les commentaires qui précèdent… :/

    L’iPad s’adresse clairement à des gens qui désirent consommer du contenu, et ne seront pas en mesure de créer quoi que ce soit avec (mais soit, puisque ce n’est pas ce qu’ils souhaitent). S’ils veulent enrichir leur tablette de nouvelles applications, il leur faudra passer systématiquement par Apple par le biais de l’iStore, pour sélectionner celles qui auront été validées par la firme. L’iPad est donc un gadget de luxe pour parcourir le web et accéder à des contenus pré-mâchés, rien de plus : on ne peut pas vraiment le déclarer utile à quoi que ce soit d’autre. Je l’envisage mal comme un outil de travail ou de création.

    Le fait de ne pas pouvoir bricoler sur l’iPad (la comparaison avec le tuning est inadéquate : "bricoler", "hacker", c’est tenter de se réapproprier la technologie, une démarche motivée par l’envie de comprendre comment cela fonctionne) instaure le sentiment que la création logicielle est une affaire de pros, comme le signifie l’article : du coup, plus de place pour la création amateure, plus d’inventivité possible. On ne fait que consommer, et en cas de pépin, on est à 100% dépendant d’Apple, pas de communauté d’entraide aussi efficace que les communautés libristes pour nous assister. C’est donc un gadget à sens unique, bien à soi, qui ne permet pas spécialement l’échange (le simple fait d’écrire dessus est compliqué).

    Je le sens très fort ce désir, qui tient de la pulsion, chez les gens qui défendent l’iPad : il le leur FAUT. C’est libidinal. Ces personnes-là sont aliénées, et c’est triste à dire, mais elles ne comprendront peut-être jamais ce que le libre implique (spéciale dédicace à coin coin qui dit vouloir "passer un coup de karcher dans les défenseurs du logiciel libre").

    Pour ceux qui cherchent véritablement à comprendre les enjeux sous-jacents au débat, je recommande la lecture de Bernard Stiegler. Cet article est une bonne introduction : http://www.lenouveleconomiste.fr/wp

  81. samuel

    Le débat entre les libristes et les fan boys Apple est amusant. Cà me fait penser à un type qui ferait une critique de l’exploitation cynique des prostituées par les réseaux mafieux et l’autre type en face se bornerait à faire l’éloge de la rondeur de la poitrine moderne pleine de silicone (valley ?) de la dernière prostituée qu’il a consommé le WE dernier. Bref, dialogue de sourds

    Personnellement, je ne me suis toujours pas remis d’une conférence de Tristan Nitot aux RMLL (en 2008 je crois) où il critiquait le modèle Apple et pour illustrer son propos il avait sorti un iphone comme exemple … son propre iphone. Je suis resté tétanisé pendant bien 10 minutes. Un mythe venait de s’effondrer devant moi.

    @Sultan Rahi
    Tu reproches aux anti-apple de jouer les "défenseurs de la démocratie et des droits de l’homme à distance". Je vais prendre un ton un peu sarcastique, attention : "Sultan, la mondialisation économique, tu connais ?". Pour info, le producteur du tiers-monde et le consommateur occidental appartiennent à la meme chaine économique. Si t’achète pas un Ipad à la Fnac de ton quartier, il est probable que çà ait un impact sur l’usine taiwannaise qui le fabrique, non ?

    @modagoose
    Mes respects pour ta persévérance à donner des arguments concrets lors de tes interventions…et le tout calmement sans insulte. Intéressant aussi de constater que la forme est aussi pertinente que le fond là où tes contradicteurs partent rapidement dans des réactions ironiques et vides pour cacher leur cynisme ou refouler leur culpabilité. L’Autruche n’aime pas toujours qu’on lui sorte la téte du trou.

    @framablog
    Exprimer un point de vue critique et en plus marginal d’un point de vue médiatique n’est pas forcément trés confortable. C’est passer un peu pour le vieux con rabat-joie qui n’a pas toujours de solution alternative à proposer. Mais qu’est ce que çà soulage de voir que tout le monde ne bèèle pas dans le trouveau du conformisme.

  82. neocarpediem

    bon je me sens un peu frustré, car je n’ai pas forcément dit ce je pense sur cet article et sur l’ipad. En fait je ne partage pas du tout l’avis de l’auteur.
    Je crois qu’avant de critiquer un produit il faut se poser les bonnes questions.

    1 – Pour qui est il destiné ? (je crois que c’est la question la plus importante)
    2 – Que tente t’il d’apporter de plus que la concurrence (si concurrence il y a) ?

    A la premiere question, il est claire que l’ipad ne conviendra qu’à peu d’entre nous. Il est destiné plutôt à des gens sachant utiliser un téléphone évolué (type smartphone) mais ayant des réticences à l’utilisation d’un pc/mac faisant trop de choses pour leurs faibles besoins et surtout demandant trop d’adaptation de leur parts. Et ce n’est pas honteux de ne pas vouloir se soumettre à la logique informatique. L’utilisateur normale (je n’aime pas le terme moyen) en opposition à nous autres utilisateurs avancés aimant bidouiller, personnaliser (J’adore prendre possession de mon matérielle mais au fond ça ne me sers à rien à part à m ‘apporter de la satisfaction). L’ipad propose une solution pour s’ouvrir au numérique à des non technophile (pas forcement technophobe puisqu’ils sont attirés par l’objet). Propose une façon simple d’ajouter des fonctionnalités via l’appstore. Assez semblable d’ailleurs au gestionnaire de paquet que l’on connait bien sur linux, lui aussi possédant ses propres règles. Mais les règles ne peuvent pas plaire à tout le monde car imposent des contraintes.

    A la seconde question, je crois qu’apple se soucit plus de l’expérience utilisateur qu’autre chose. Avec des loupés parfois, mais l’approche est différente de la concurrence. Ils cherchent l’intuitivité, c’est en gros à l’ordinateur de s’adapter à son utilisateur et non l’inverse. Et ce concept séduit. La concurrence s’est acharné à proposer des solutions tournant avec un os conventionnel. lourdeur, manque d’autonomie et surtout pas intuitif. Ce que propose apple c’est la simplicité. Et oui il nous manque bien des choses sur ce gros iphone, mais pour la cible il répond à leurs attentes simple. L’ouverture sur l’internet sans connaissances…

    Je me permettrais une réaction à un commentaire sur l’aspect écologique du produit. Sa durée n’est réduit qu’à deux choses. Sa durée de vie technique, le produit est utilisable jusqu’à sa dégradation (sur ce point je ne pense pas qu’il soit inférieur au pc conventionnel)
    et la durée de vie que son propriétaire veut bien lui offrir. nous sommes dans un monde de consommation, et ça ne sert à rien d’accuser les fabricants de nous pousser à la consommation. Nous ne sommes pas obliger de le jeter une fois la technologie obsoléte. C’est notre attitude de consommateur qu’il faut remettre en question. c’est un peu comme accuser les cigarettiers de nous rendre malade, et pourtant c’est bien nous qui fumons en connaissance de cause !!! non?

    Pour finir, je n’achèterais pas non plus l’ipad, peut être parceque je suis un consommateur prudent, préfère attendre de voir si le produit devient plus mature et surtout parceque pour l’instant, mes outils répondent déjà à mes attentes.
    Et pourtant je reste ouvert au fait qu’il puisse convenir à d’autre … Open Your Mind

  83. "Je crois en un marché où la compétition peut prendre place sans que j’aie pour autant à m’agenouiller devant une entreprise qui a érigé un pont-levis entre mes clients et moi."

    Ces dix-huit petits premiers mots me permettent de comprendre assez bien pourquoi la confrontation entre " celui qui veut la liberté mais ne veut pas encore admettre ce qu’elle exige en terme de renoncement " et " celui qui ne voit pas encore ce que la liberté représente en terme d’importance pour la destinée humaine " sera longue, tendue, trouble, et nous égarera encore quelques temps.

    Désolé d’être chiant mais l’essentiel, pour un outil informatique (c’est valable également pour le non-informatique mais ce n’est pas le sujet), ne se réduit pas à ce qu’il apporte immédiatement à un utilisateur. Dans le cas d’Apple, il est bien plus éclairant de considérer ce qu’apportera réellement Apple à notre société : au mieux une trace dégueulasse de plus dans la trainée des entreprises inhumaines qui "réussissent" en ce monde blessé.

    Exemple subjectif : contrairement à Linux, Apple ne permet pas gratuitement, à n’importe qui en ce monde ni/µ à la barbe du monopole pharaonique de Mgr Gates de se servir d’un ordi. Apple vent des trucs. Et pour qu’Apple puisse rester Apple, il doit en vendre beaucoup, de trucs.

    À ce stade-ci, que ce qu’il vende soit bien ou mal n’a plus aucune importance, sinon nous permettre de constater une fois de plus que les structures et institutions babylonesques ne peuvent s’interdire de transpirer le pus toxique de leurs âmes aliénées sur les produits qu’ils sont si fiers de nous "proposer".

  84. À propos des propos du Dr Bidule: (http://www.framablog.org/index.php/…)

    >D’ailleurs, si nous passions notre temps à nous interroger sur le fonctionnement d’un grille-pain et à le bidouiller pour améliorer ses ratios de conductivité thermique, nous n’aurions probablement pas le temps de développer et d’utiliser d’autres technologies.

    Pour développer d’autres technologies, il faudrait encore avoir des idées. Le genre d’idées qui conduisent à l’innovation ne sortent pas de nulle-part. C’est en s’inspirant de systèmes pré-existant et en mixant des concepts entre eux que certains parviennent à innover. Dans un monde où aucun objet ne serait bidouillable (hackable), seuls des gens non seulement payés pour innover, mais en plus formés (à grand prix) pour cela seraient capables d’innover. Sachant en plus que la créativité sera meilleure si travaillée dès la jeunesse (les grands hackers sont presque tous tombés dans la marmite avant l’âge de 15 ans), ton monde (un monde non bidouillable) serait un monde bien pauvre…

    >Dit autrement : moins une technologie prend de temps à être utilisée, plus nous avons le temps d’utiliser d’autres technologies.
    Au final, ta thèse transparait: tu ne pensais pas tant à développer d’autres technologies qu’à les utiliser, qu’à les consommer. J’ai envie de dire "CQFD".

    >Cette relativisation est dure à vivre pour les pionniers de la techno, ceux qui ont vécu des moments épiques à construire leur grille-pain, démonter le moteur de leur voiture ou de leur Apple II. Mais c’est un gain globalement positif pour tout le monde.
    C’est une vision à court terme.
    Tu ne prends pas en compte le coût de la perte d’innovation (explicitée ci-dessus). Hors, notre monde, sans hacker (pour ne citer qu’eux), n’aurait pas d’internet tel que nous le connaissons (ça a déjà été dit dans un commentaire précédent). Un monde Minitel aurait été mieux? De quel point de vue?
    Tu ne prends pas en compte la possibilité de la réparation et du recyclage, qui seront bientôt primordiales. Sans vouloir être alarmiste, les pénuries en matières premières vont arriver tôt ou tard (les premières vagues sont prévues pour dans moins de 50 ans (pétrole, notamment)) Et une fois qu’elles seront là, se retrouver avec un objet irréparable te fera tout drôle: le remplacement te coutera une fortune. Bien sur, l’industrie s’adaptera et réapprendra à faire des objets réparables, mais cela prendra facilement 20 ans de la R&D à la mise en prod des plus gros produits (voiture) à nouveau réparables (et il faudra aussi que les gens réapprennent: qui sera capable de le faire après 50 ans de vie de consommateur passif?). Et pendant ce temps là, ce sera la pénurie profonde. À ce moment, les gens qui auront des objets réparables et qui sauront réparer profiteront d’un niveau de vie tout simplement plus élevé que le consommateur de base incapable de changer la batterie de son outil.

    ———–

    D’aucuns citent l’Apple ][ comme le berceau de nombreux hackers. Aujourd’hui, c’est le web. Pourquoi? Parce qu’on ne trouve guère plus que deux éléments ouvertement hackables dans l’environnement d’un adolescent d’aujoud’hui: les calculatrices programmables et les technos du web. J’ai fait mes classes dans l’un puis dans l’autre avant de découvrir la puissance du Bash puis du Python dans les environnements GNU/Linux. Si aujourd’hui je suis capable de hacker mon système d’exploitation (c’est-à-dire l’améliorer, le contraire de le casser: le cracker), c’est grâce à ces deux environnements bidouillables. (Et pour illustrer mon propos par autre chose que mon expérience personnelle : http://www.framablog.org/index.php/… , thibaud, le hacker JS)
    Les calculatrices programmables sont hackables par nature, c’est leur but.
    Le web est hackable puisqu’il est composé essentiellement de formats et protocoles ouverts (ce qui est la seule et unique raison de son succès) on peut donc également dire qu’il est hackable par nature.
    Hors, si je ne m’abuse, le web "apple" passe beaucoup par des apps dédiées pas très hackables. Donc même par là, l’ipad ne serait pas un outil favorisant la créativité. (Je ne nie pas que pour d’autres choses, cet outil soit capable de favoriser la créativité (édition de contenu video, audio, graphiques, etc))

    Je pense qu’il est possible de faire des objets à la fois bidouillables et très simples d’utilisation. Dans le domaine du logiciel, on pensera à Mozilla avec son manifesto et ses initiatives comme JetPack qui visent à abaisser la barrière d’accès à son API d’extension.

    Un petit peu de biblio:
    Sur la bidouillabilité (hackability): Tristan Nitot: http://standblog.org/blog/post/2009
    Sur la prolétarisation (perte du savoir): Bernard Stiegler et al. : http://www.framablog.org/index.php/
    Sur la fermeture du web par des plateformes fermées: http://www.nytimes.com/2010/05/23/m… , http://radar.oreilly.com/2010/04/th… , à pondérer par http://www.la-grange.net/2010/05/24… .

    Désolé pour la structure un peu décousue, j’ai rédigé le commentaire en plusieurs fois.

  85. Sultan Rahi

    @Samuel
    « Tu reproches aux anti-apple de jouer les "défenseurs de la démocratie et des droits de l’homme à distance". Je vais prendre un ton un peu sarcastique, attention : "Sultan, la mondialisation économique, tu connais ?". Pour info, le producteur du tiers-monde et le consommateur occidental appartiennent à la meme chaine économique. Si t’achète pas un Ipad à la Fnac de ton quartier, il est probable que çà ait un impact sur l’usine taiwanaise qui le fabrique, non ? »

    J’ai jamais dit ça, bien au contraire, je répondais juste à Modagoose qui exagérait dans son propos mais qui avait raison dans le fond. Nous sommes dans le même camp !
    Je m’en prenais au bobos mal informés qui font la morale tout en consommant comme des porcs, rien d’autre. Je n’aime pas leur ton condescendant et paternaliste. Je me défendait contre ce qui ressemblait à un argument ad hominem mais n’en était pas un en fait.
    Et il n’y a pas de Fnac dans mon quartier ; je suis en Chine populaire.

    @ Thibault Dupuis :
    Si, le libre « s’est bougé le c** » (sic). Tu as fait de la tôle, de la morgue ou du frigo ? Le libre fait le poids. Tu es mal informé. Internet est en grande partie libre, avec le serveur Apache pour donner un exemple, ou Wikipédia qui a révolutionné le partage des connaissances. La liste est sans fin. Dans de nombreux autres domaines c’est le libre qui mène. Et non, Apple ne répond pas au besoins de potentiels utilisateurs. Échange de fichiers, utilisation de fichiers sous formats libre sans DRM, est-ce possible avec Apple ?

  86. Gilbert

    Tiens, c’est marrant, personne parmi les adorateurs des trucs "géniaux du moment que c’est nouveau" ne trouve rien à redire au fait qu’il faut faire appel à un technicien pour changer les piles. On est cerné par les snobs qui pensent qu’à consommer. Les nouveaux nouveaux beaufs sont là, dirait Cabu.

  87. Moi non plus je ne l’acheterai pas! Par contre, concernant l’iPed (qui tourne lui sous Android), je ne suis pas aussi catégorique : http://www.puceau.nu/iped-lipad-est

  88. Le fourmillier

    @ Gilbert

    C’est pas des piles mais des batteries. C’est pas le premier équipement ou les batteries ne sont pas amovibles. Tu as deja vu un Archos 5, pour prendre un exemple français. Et si je veux changer des piles je peux toujours m’exciter sur la télécommande de mon lave vaisselle. Fou non ?

  89. Gilbert

    Je le sais qu’il s’agit de batteries. Je sais faire la différence. Disons que je grossis le trait. Le fait que ça se fasse ailleurs n’est pas une excuse. Rien ne justifie le fait qu’on ne puisse pas remplacer les piles (ou la batterie) d’un engin soi-même… sinon la volonté de faire du fric à bon compte.
    Rien d’autre à dire sur cette question ?

  90. Bien le bonjour !

    Laissons les créateurs créer…
    Même dans un monde clos, comme le notre (oui, il est clos), de véritables artistes t’ouvrent des fenêtres vers l’évasion… Saurais-tu les voir, cher ami d’ici ?

    Ce monde industriel existe depuis si longtemps que ta propre culture s’oublie un peu…
    Toutes ces choses furent dites déjà depuis… combien de temps déjà ?
    Et pour qui, quoi, déjà ?
    Ta mère se souvient-elle de l’Armand ?
    Ta grand-mère du… Y sont tous morts !

    Je vous en prie ; des mondes différents se chevauchent, les consciences aussi,
    dénoncer l’exploitation est une chose.
    La combattre en est une autre !

    Ainsi, cette entreprise : "Pourquoi je n’achèterai pas un iPad (et pense que vous ne devriez pas non plus)"
    Nous réveille de bon matin ! Nous fait rencontrer de nouveaux amis et vraiment nous aide à se sentir homo-disant !

    Chacun des mots de ce titre sent la liberté.
    La liberté du libre !
    La liberté de votre "pouvoir d’achat"

    A quel prix pour les autres* ?

    - "Celui de ta liberté !" (Alors là, c’est pas moi qui ai dis ça : c’est un truc culturel du temps d’avant.)

    *: les "autres" ce sont des gros porcs incultes qui bouffent du gras pas cher, qu’on pas allé à l’école, qui ont l’esprit limité par leur conneries, qui vont à la guerre, que vieux ou jeunes ils frimes avec un téléphone portable pour faire croire qu’ils comprennent les technologies et qui achètent des gadgets pour la même raison parcque n’ayant pas de talents cachés -c’est brutal leur apparition- alors y s’achètent des costumes dorés, y vont aussi causer dans la TV et y connaissent des chanteurs que t’as même pas idée. C’est les autres aussi qui vivent le plus nombreux sur ta planète et y en a plein la rue bref… les autres quoi !

  91. Samuel 2

    Ok ok, outre tout ce qui est dis dans cet article, est-ce que l’ipad ne permet pas de donner la chance à tous ces gens qui ne touche pas à l’informatique de justement l’approcher ? Forcément, nous qui écrivons un message sur ce blog ne peuvent pas trop comprendre ce que cela veut dire, mais le monde informatique fait encore peur. Exemple, je suis étudiant en design, et une de mes camarades travaille sur le numérique et les systèmes informatiques. Ce qui est important à relever est le fait qu’un prof un peu âgé avait une peur bleue (j’exagère) de tout ce monde informatique, qui ne lui est! pas familier alors qu’il utilise un macbook. Je pense que ce cas n’est pas localisé mais est bien général.

    Pour ce qui des hackers, je pense qu’il s’agit d’une époque autre que celle qu’on vit aujourd’hui, les hackers laissent place au digital natives (dites moi si je me trompe).

  92. sornico

    Ce qui me fait bien rire sur les fan boys, c’est qu’ils défendent le fait que APPLE les empêchent d’utiliser certaines applications.

    Certaines pratiques utilisées par apple, et pleins d’autres marques pour empêcher leurs utilisateurs de pouvoir mettre la main dans le cambouis (pas seulement pour les voitures) ne sont pas liées à la nouvelle technologie mais seulement à la volonté de rendre une voiture, un mobile, remplaçable plus rapidement. Bien sûre, c’est aussi pour faire payer les consommateurs en cas de panne.

    Etant pour le libre, je ne peux défendre les pratiques d’APPLE.
    Seulement, pour les téléphones, les opérateurs nous forcent la main pour changer de portable. Ce n’est pas excusable, mais c’est pas vraiment la faute d’APPLE sur le coup mais plutôt de ce qu’est devenu le marché des téléphones portables aujourd’hui.

    En ce qui concerne l’IPAD, je préfère de loin un bon EEE PC deux fois moins chère avec un bon linux dessus (GNU/Linux pour les intimes).

    Concernant les applications qui tournent sur Apple, j’ai cru comprendre qu’il fallait payer pour pouvoir créer une application, même gratuite. (à vérifier) et si c’est vrai, je ne comprendrais pas un geek programmer pour Apple.

    Je pense que Microsoft est presque un enfant de cœur par rapport à Apple au niveau de leurs pratiques commerciales . Mais le fait que Apple grandisse, cela favorise la concurrence et incite certaines personnes à voir autre chose que Microsoft.

    C’est peut être le moment pour faire glisser les fan boys déçus de toujours devoir payer pour moins de possibilités qu’un bon GNU/LINUX ;)

    Concernant les téléphone portables, j’utilise le mien …. pour téléphoner.

    ton commentaire "moi" est très juste. Mais ne soyons pas si intolérants.

  93. dau(pastres)phin

    Vous n’avez rien compris, l’iPad c’est pour les dauphins pas pour les humains !
    http://www.boingboing.net/2010/06/0

  94. @ Samuel 2 :

    Après la grosse période d’enthousiasme blogosphérique autour du concept des digital natives, y’a eu une vague de désillusion:
    Ceux que l’on croyait être des créateurs, remixeurs, améliorateurs (des hackers, en fait) en masse ne sont en fait pour la plupart que des hyper-consommateurs (boulimiques) de médias numériques. Certes en chiffres absolus, le nombre de créateurs augmente, mais en proportion de ceux qui ont accès au numérique, en fait, ce nombre de créateurs reste à peu près stable.

    Ensuite, je ne fais que relater les billets de blogs postés à ce sujet, qui sont essentiellement des billets d’humeur, sans étude scientifiques pour confirmer leur opinion.

    But hackers are not dead!

  95. Christian

    Les chiens aboient et la caravane passe

  96. @Dr Bidule

    > Les voitures sont donc vendues comme on vend des grille-pains.
    > C’est à dire qu’on les vend pour leur fonction, plus que pour leur fonctionnement.
    > C’est ce que les geeks-garagistes n’ont pas compris.

    Ce n’est pas au vendeur de décider ce que le consommateur a le droit ou non de faire avec ce qu’il achète. "leur fonction" n’a aucun sens. Personne n’a la même utilisation d’un objet, quel qu’il soit. Croire que l’on peut décider à la place de celui qui l’achète de l’usage qui sera fait de l’objet est illusoire. C’est croire que l’on a le contrôle sur l’utilisateur, alors que c’est faux. Pour s’en convaincre, il suffit d’observer les gens se servir d’un pc. Personne ne l’utilise de la même manière, chacun a ses méthodes, sa façon de conduire, sa façon de réparer.

    > Ce qu’elle veut, Madame[…]

    Je n’ai jamais vu quelqu’un savoir exactement ce qu’il veut, encore moins "Madame", encore moins en informatique. Si tout le monde dit l’ "expression du besoin", c’est compliqué, ce n’est pas pour rien.
    Apple, croit répondre à un besoin universel. C’est bien prétentieux. Répondre à un "désir" serait plus juste ; sur ce point, c’est sûr, ils sont doués.

    @NotMe
    > Bref Dr Bidule a très bien résumé la chose, on veux des produits simple, performant qui nous prend plus la tête.

    Non. Maintenant, tu te prends la tête avec les constructeurs parce que le produit "simple et performant" ne marche pas. J’en veux pour preuve 1) ma voiture, pour laquelle il faut 3 semaines de délai pour faire une vidange. C’est idiot. 2) Mon super lecteur dvd qui une fois sorti du carton ne marche pas, j’ai du le renvoyer et me battre avec le constructeur pour en obtenir un autre… troooop simple. 3) mon portable a une touche qui ne marche plus ? pas grave, on change tout. génial. quel savoir faire…ouhou.
    L’industrie n’a pas le monopole du savoir faire, il faut sortir de sa bulle du 20ieme siècle, hein.

    > produit sous contrôle = moins de soucis, accessible à pleins de gens…

    accessible à plein de gens. ??? 450 € le bousin. Oui, oui, on y croit. D’ailleurs, Apple est organisme humanitaire.

  97. Après avoir exposé mon point de vue en commentant des articles sur l’iPad ici et là, j’ai décidé d’écrire un billet qui en gros reprend mes interventions.

    J’y explique ce qui ne va pas dans l’iPad : http://blog.rom1v.com/2010/06/ce-qu

    Je suis désolé de mettre un lien brutal comme ça vers mon blog, mais ça regroupe ce que je voulais en dire.

  98. Pourquoi choisir de causer d’un truc à la mode que vous ne convaincrez personne de ne pas acheter (lire les commentaires) plutôt que de faire un compte-rendu de ce lecteur: «InLibroVeritas choisi le Cybook Opus de Bookeen pour e-Reader»: http://www.ilv-bibliotheca.net/blog

    Ce serait mieux de s’intéresser à ce que fait ILV qu’à ce que font les divers monopoles. Je ne sais pas si ce lecteur est bien mais ça vaudrait le coup de discuter avec ILV et les internautes de ce choix.

  99. @libre fan : Oui, tu as raison, ce serait une bonne idée de parler de l’initiative d’ILV. C’était même prévu dans ma to do list… Mais le temps…

    Tu ne voudrais pas toi faire une interview de Mathieu Pasquini à ce sujet pour le Framablog ? Surtout qu’un mois après le lancement de l’opération, on pourrait commencer à faire un petit bilan.

  100. BobbyBob

    Un article d’aigri de l’ancien temps, adepte du PC de base jaloux de Apple parce que ça coûte trop cher et que c’est trop convivial. Le texte d’un pauvre bidouilleur poussiéreux qui regrette de ne pas avoir eu LA bonne idée au bon moment et qui se venge comme il peut en inventant de faux prétextes. Consternant. Ce monsieur n’achètera pas d’IPad ? Tant mieux pour les autres, il ne fait pas partie de ma famille informatique.

  101. modagoose

    D’abord, je serais curieux de connaître la "famille informatique" adepte de la tablette d’Apple vu qu’elle n’est pas destinée aux informaticiens. Ensuite, Cory Doctorow est un journaliste et un auteur de science-fiction. Quelqu’un d’actif dans le Libre et qui publie ses romans ( "Dans la dèche du royaume enchanté" est disponible en livre de poche dans les bonnes librairies, pour ceux qui ne sont pas anglophiles et qui ne peuvent donc pas lire la version en CC téléchargeable sur son site web ) dans le circuit papier mais aussi sous licence Creative Commons sur le Web. C’est de plus quelqu’un de très pointu concernant l’informatique et qui fait référence en la matière via un blog connu dans le monde anglo saxon, Boing boing. Je ne vois pas bien en quoi cette personne serait poussiéreuse ou jalouse de quoi que ce soit.

    En tous cas, son texte mérite autre chose qu’un commentaire aux arguments de cours de récré : Non, c’est mon père le pluss fort du monde et toi t’es plus mon copain !…"

    Mais tu as raison sur un point, les produits Apple coûtent beaucoup trop cher alors qu’ils sont fabriqués en Chine. Le côté alu brossé, c’est pour les gogos et pour donner un côté noble à un grille pain qui exploite la misère du monde.

  102. SixOO

    Le côté alu n’est pas complètement inutile (Apple a aussi de bonnes idées, indépendamment de sa volonté de rendre ses clients captifs), il permet de dissiper la chaleur de façon bien plus efficace que le plastique

  103. imerocal

    Un dogme contre un autre dogme, je ne vois pas une réelle critique constructive de cet ipad. Les arguments avancés valent pour toute nouvelle sortie de matériel numérique (portable, netbook, smartphone). Le seul argument réel est celui de la plateforme d’application payante que tout le monde (ou presque) semble contester…Pour le petit frère de l’ipad à savoir l’iphone, cela a tout de même engendrer la création de plus de 100 000 applications et draine une économie qui n’enrichit pas seulement Apple.

  104. PatatoOor

    mais c’est quoi cette jalousie envers Apple ??
    Apple fonctionne sur le même modèle depuis 29 ans :
    http://www.azarask.in/blog/post/mac
    Rebelote en 1997 avec l’iMac, puis avec l’iPod, l’iPhone et enfin l’iPad.
    Rien de nouveau dans la politique d’Apple et Steve Jobs qui fait les choses à sa façon et ça marche.
    Parceque Microsoft continue de nous sortir de la merde année après année, que Linux végète toujours et que les intégristes du libre n’ont toujours rien compris (veneeeez sous jabbbberrrrr, personne n’est dessus et n’y comprends rien mais c’est mieuuuuuuxxx) et restent accrochés comme des arapedes à leur rocher, c’est pas pour ça qu’il faut tirer à boulet rouges sur toutes les innovations.
    Oui je veux des machines, belles, simples à utiliser.
    Je veux utiliser ma machine comme un outil, pas comme une fin en soi.
    Je respecte ceux qui aiment la bidouille, j’en ai fait parti mais lâchez nous la grappe !
    Apple n’empêche nullement à Microsoft, Google, Dell, HP, Sony ou le monde Linux de faire mieux et différent.
    Au lieu de critiquer bougez vous le cul, mettez vous sur un projet libre de tablette.

    Sous prétexte de défendre le libre vous voulez IMPOSER votre vision des choses aux autres.
    Elle est où la liberté ?

  105. PatatoOor

    @dju : je ne crois pas qu’Apple fasse les choses vraiment pour les gens.
    Ce n’est pas comme ça que cela marche.
    Apple crée ce que Steve Jobs croit qui est bon pour lui et éventuellement pour les autres. A priori ça marche.
    Toute l’histoire d’Apple montre que ses produits sont les envies et intuitions de Jobs.
    Il n’y a qu’à voir ce qu’ils ont fait lorsqu’il en a été viré : rien.
    Ce qui posera problème lors de son départ d’Apple mais nous n’en sommes pas encore là.
    "accessible à plein de gens. ??? 450 € le bousin. Oui, oui, on y croit. D’ailleurs, Apple est organisme humanitaire."
    Cela reste bien moins cher que ce que dépenseront les gens pour une machine dont ils n’utiliseront que 10% des capacités.
    Combien de personnes achètent des portables à 1000 ou 1500 euros pour uniquement surfer, musique, vidéo, mail ?
    Pendant longtemps on a fait vendre aux gens des machines surpuissantes car c’était "mieux".
    Et c’est à peine plus cher que les inutiles netbooks à l’écran et au clavier trop petit et l’interface graphique inadaptée.
    Mon EeePC dort sagement dans son tiroir. Je préfère payer 450 euros quelque chose qui va me servir que 350 un truc "bâtard" (pas une insulte mais au sens propre du terme) qui ne répondra en rien à mes besoins ou mal.

    La conclusion de toute cette histoire c’est qu’il faut arrêter de se masturber intellectuellement.
    L’iPad est une machine parfaite pour certains et pas du tout pour d’autres.
    Si ce n’est pas pour vous passer votre chemin et laissez nous apprécier nos plaisirs.
    Personne n’essaye d’imposer l’iPad, il s’impose de lui même, ou pas.
    Si Apple ne faisait ne serait-ce que 10% de ce que certains libristes font comme morale aux autres que n’entendrait on pas !!

  106. modagoose

    imerocal :

    Je ne suis pas d’accord. D’abord, Doctorow ne fait pas dans le dogme dans cet article, il explique juste d’où vient l’informatique et où elle va quand elle prend la forme d’un objet qui nie ce qu’est l’informatique. Ensuite, l’auteur de l’article explique comment on en est arrivé là; un mélange de mépris pour l’intelligence de l’utilisateur final et de mensonge quant au supposée solutions qui facilitent la vie proposées par Apple. Et non, le problème ne se pose pas forcément avec tous les matériels électroniques qui inondent le marché tous les ans. Apple a su mettre de l’affectif dans ses machines là où les autres communiquent plutôt sur l’aspect technologique. C’est en ça que le modèle Apple peut s’imposer durablement avec toutes les conséquences qui peuvent en résulter même pour les non utilisateurs des produits arôme pomme.
    Tu as mis le doigt dessus, plus que le hardware proposé, c’est le mode d’alimentation en applis qui pose problème. Mais tu noteras que les deux sont complémentaires. D’un côté une machine que l’on va aimer comme un objet précieux parce qu’esthétique, voir beau, cela va titiller le fétichiste qui est en nous. Cette dalle dans le plus pur style zen va nous permettre d’utiliser l’informatique embarquée sans se poser la moindre question et facilité l’accés à une bibliothèque d’applis en ligne payantes ou gratuites mais exclusives à la machine dont seule la multinationale, et non l’utilisateur contrôle le contenu éditorial.

    Concernant la justification de la politique d’Apple par la création d’emplois/richesses, ce n’est pas un argument recevable. Il faut aussi voir ce que ça détruit et faire un bilan derrière. Ce que ça détruit en terme de rapports humains, en terme d’innovation, en terme de liberté, en terme d’intelligenge, en terme de ressources naturelles et de lois sociales dans notre pays ( la Chine n’est pas une démoncratie, exploite ses travailleurs et emprisonne toujours ceux qui ne pensent pas droit ).

    Ce débat est bien plus complexe que de parler d’un jouet pour adulescent gâté et irresponsable.

    Mais on peut aussi penser comme PatatoOor : "Qu’on nous laisse jouir en paix et peut importe ce que ça coûte au final !"

    Tiens, si ton netbook ne te sert à rien, tu peux toujours m’en faire cadeaux, vu qu’il dort dans son tiroir, c’est que tu n’as pas besoin de la vendre, j’en aurais l’utilité moi.

  107. PatatoOor

    Ce que je ne comprends pas dans cet acharnement :
    – Apple est il en position de monopole : non, ils ne représentent même pas 10% des visites web
    – Apple empêche t il la concurrence de se développer, je ne le crois pas, si ce n’est sur leur machines ils imposent iTunes, mais rien n’empêche d’acheter ailleurs et éventuellement de convertir. Restent les apps qui doivent être validées par Apple.
    Exactement le même système que sur les consoles depuis 30 ans.
    Mais l’iPad contrairement à ce que dit Triste Nitot, n’est pas un ordinateur à part entière mais un concept, un lecteur. De web, d’images, de son ou de vidéos.
    On achète iPad+macOSX+iTunes ou rien, tout comme on achète une PS3 avec le système sony et le PS STore ou comme on achetait le système Canal Sat avec uniquement les chaines validées par Canal Plus. Sinon on allait chez TPS (bon maintenant on ne peut plus).
    De plus il est vendu comme une annexe d’ordinateur puisqu’il nécessite iTunes.
    Microsoft et Google peuvent proposer une alternative tout comme d’autres.
    Linux pourrait proposer des interfaces innovantes à installer sur des tablettes ouvertes à tout types d’OS.
    Après s’ils sont plus lent qu’Apple ou/et font moins bien à qui la faute ? à Apple ? non, à eux et rien qu’eux uniquement.
    Quand la concurrence sera là, on aura le choix d’acheter Apple/iPad/macosx/itunes ou Microsoft/zunepad/windows ou une tablette X/google/linux, …
    Et le choix sera là.

    Accuser Apple alors que ce sont les autres qui sont en retard est un peu trop facile.

    @mogadoose : tu parle de respect des gens, d’échanges, d’emprisonner ceux qui ne pensent pas "droit", pourquoi donc ressens tu le besoin d’insulter en "un jouet pour adulescent gâté et irresponsable." ceux qui ne pensent pas comme toi ?
    Personne ne détient la vérité universelle, ce n’est pas à toi de juger ce qui est bon pour quelqu’un d’autre que toi.

  108. Sultan Rahi

    Hors-sujet amical : j’aimerais bien savoir ce qui est construit où. Car Taiwan, malgré son nom de République Chinoise n’est pas la République populaire de Chine. J’ignorais que Taiwan fût une dictature.

    Pour PatatoOr : Linux n’est qu’un noyau. Les gars derrière Linux n’ont pas pour vocation de faire des gadgets. GNU/Linux non plus qui n’est pas du hardware. Ce sont les constructeurs qui ont ce savoir faire et s’il ne se bouge pas c’est par frilosité, copinage et intéret à court terme. Apple refuse les applications sous GPL sur son iPad, la faute à qui ? À Apple.
    Pour les interfaces innovantes, cela existe : Sugarlab, par exemple pour le projet One laptop per child.
    Dingux sur ma Dingoo, Open Inkpot…

    Et pour le satellite, tu peux recevoir bien plus de chaines normalement, sans être bridé par un fournisseur et de façon légale. Sauf si tu es un franchouillard fainéant incapable de voir un film en version originale plus de cinq minutes. Tout comme Gnu/linux qui offre beaucoup plus de choix si l’on se donne la peine.

  109. PatatoOor

    Sultan : je ne parlais pas du noyau Linux, ni de mou du gnulinux mais du monde linux en général.
    Un constructeur informatique peut très bien s’associer à une distribution majeure pour proposer quelquechose d’intéressant.
    Ce qu’a timidement commencé Dell avec Ubuntu mais a surement du être "bloqué" par Microsoft.
    Le problème c’est que dans le monde Linux (je me contrefiche du gnu) c’est que l’on ne peut pas avancer sans une levée de bouclier (cf Ubuntu) : "gnagna propriétaire, pas propriétaire, plugin pas plugin,…."
    Apple propose tout de A à Z heureusement qu’ils ont encore le droit de faire ce qu’ils veulent de leur création.
    Le coup du complot industriel me fait bien rire.
    Pour ce qui est du satellite comme les consoles ce n’était qu’un exemple comparable. Merci de ne pas commencer à insulter tout le monde, je ne me sens pas concerné étant franco-anglais et ayant un bouquet sud africain chez moi.
    Mais tout le monde ne veut ou ne peut comprendre en anglais, tout comme Linux qui nous file du boulot à moitié fait et qui compte sur les autres pour leur finir.
    C’est quoi cette manie d’insulter et de prendre les gens de haut ?
    On a changé d’époque, si on veut concurrencer quelqu un comme Apple il va falloir proposer de la qualité et quelque chose de fini.
    L’époque de la bidouille et du bricolage, en ce qui concerne le grand public est terminée.
    Elle a duré trop longtemps d’ailleurs, grâce à Microsoft et ses OS qui n’ont pas évolué dans la forme, d’un poil depuis windows 3.0.

  110. modagoose

    Sultan : Oui Taïwan et la Chine continentale ont deux systèmes politiques différents, et il convient de le préciser. Mais, et c’est très fort, alors qu’Apple passe par une entreprise taïwanaise pour faire fabriquer ses jouets ( Foxconn ), cette dernière délocalise en Chine continentale parce que la main d’oeuvre y est bien moins chère.

    A patatoOor : "@mogadoose : tu parle de respect des gens, d’échanges, d’emprisonner ceux qui ne pensent pas "droit", pourquoi donc ressens tu le besoin d’insulter en "un jouet pour adulescent gâté et irresponsable." ceux qui ne pensent pas comme toi ?
    Personne ne détient la vérité universelle, ce n’est pas à toi de juger ce qui est bon pour quelqu’un d’autre que toi."

    Ton commentaire fait référence à ça : "Concernant la justification de la politique d’Apple par la création d’emplois/richesses, ce n’est pas un argument recevable. Il faut aussi voir ce que ça détruit et faire un bilan derrière. Ce que ça détruit en terme de rapports humains, en terme d’innovation, en terme de liberté, en terme d’intelligenge, en terme de ressources naturelles et de lois sociales dans notre pays ( la Chine n’est pas une démoncratie, exploite ses travailleurs et emprisonne toujours ceux qui ne pensent pas droit ).

    Ce débat est bien plus complexe que de parler d’un jouet pour adulescent gâté et irresponsable."

    Je n’insulte personne, je te dis ce qui est présent dans nos medias, c’est-à-dire, une représentation constante de l’irresponsabilité consumériste. Le marketing infantilise le consommateur pour pouvoir lui vendre constamment ce qu’un adulte ( une personne responsable ) trouverait superflu, sans intérêt et dommageable pour l’environnement et le reste de l’Humanité. Ensuite, je ne parle pas d’enfermer ceux qui ne pensent pas droit, mais d’Apple qui fait fabriquer en Chine, un pays où la protection sociale n’existe pas, où les travailleurs sont exploités et où on enferme ceux qui ne pensent pas droit.
    Personne ne détient la vérité, je te l’accorde et je ne prétends pas la détenir, je donne juste à lire ma façon de penser, dans un seul but, le débat.
    J’ai un problème avec certains discours de gamers, de technophiles, d’émerveillés de la technologie qui ne sont en fait émerveillés que par l’esbrouffe et le design. Je le répète, c’est du fétichisme. Ca pourrait être anodin si ça ne faisait souffrir personne. La réalité est qu’au contraire, ces "jouets" cassent des êtres, des idées nobles, au nom de la liberté, pour certains, de consommer. La voilà cette belle liberté, revendiquée au nom du droit à consommer n’importe quelle connerie.

    Sinon, pour avoir lu ton dernier commentaire, je crois que ce que tu penses de la question est claire. Entre parenthèse, Apple est une multinationale, Gnu/Linux ( l’un ne fonctionne pas sans l’autre, devine pourquoi ? ) n’est pas une entreprise mais un projet en développement constant qui associe des millions de personnes à travers le monde, que ce soit des utilisateurs, des développeurs et des entreprises. Il n’y a pas, comme chez Apple, Microsoft ou Google de politique de développement à visée commerciale. Ou alors, chez Ubuntu dans une certaine mesure. Les deux choses ne sont donc pas comparables. D’un côté, une entreprise qui conçoit tout en interne pour vendre à une cible, de l’autre des outils développés par et pour ceux qui en ont besoin et dont la mise à disposition du code source permettent à tout un chacun de se les approprier, de créer d’autres outils.

    Apple fabrique du jetable non recyclable de quelque manière que ce soit, le Libre fabrique du durable recyclable à l’infini. L’un est un problème, l’autre une solution.

  111. PatatoOor

    mogadoose : ok, fais moi l’inventaire de tout ce qui est chez toi fabriqué en chine ou dans d’autres pays qui ne respectent pas correctement les conditions de vie des travailleurs ?
    Je ne critique pas ton opinion bien au contraire mais il ne faut pas avoir une bonne conscience sélective.
    Les conditions de travail en chine dépendent directement du gouvernement qui gouverne ce pays.
    Il suffirait que l’on taxe en conséquence ces pays.
    Mais cela poserait des problèmes au niveaux de nos exportations dans ce grand marché qu’est la chine.
    Quand je parle de Linux je parle vraiment de Linux d’une façon générale, je ne suis pas là pour faire la guéguerre entre les appellations, les distribs ou autre.
    Donc remplace tous mes linux par Ubuntu si cela peut te faire plaisir.
    De plus Linux (Ubuntu pardon) c’est bien joli mais il faut bien une machine pour le faire fonctionner. Et tiens donc ces machines souvent sont fabriquées dans de pauvres pays en voie de développement.
    Se cacher derrière le fait que Lin.. Ubuntu ne conçoit pas de machines ne me parait pas très honnête.
    "droit à consommer n’importe quelle connerie." et allez ça insulte encore…

    Si tu suis jusqu’au bout ton raisonnement je ne vois même pas pourquoi tu utilises encore de l’électronique, de l’informatique, puisque tout n’est que "jouets, gadgets, conneries, …"

    Tout le monde attaque Apple alors que c’est un problème bien plus large que cela qui concerne tous les biens de consommations sans se limiter à l’informatique.
    Cessez donc de faire d’Apple l’unique bouc émissaire.

  112. PatatoOor

    "J’ai un problème avec certains discours de gamers, de technophiles, d’émerveillés de la technologie qui ne sont en fait émerveillés que par l’esbrouffe et le design. Je le répète, c’est du fétichisme. " il s’agit encore là de TON avis personnel qu’hautainement tu transforme en vérité universelle.
    Je suis fan d’informatique, grâce à mon père, depuis plus de 30 ans, j’ai eu un Texas Instrument TI-99/4A, un Apple IIe, un commodore 128, un Atari STE, des PC en CGA 4 couleurs jusqu’aux modèles les plus puissants, portables ou fixes, puis un macbook et enfin un iMac.
    je suis passé par des OS texas Instrument, Apple, Commodore, Atari, Microsoft, depuis 1989 je "m’amuse" à installer Linux depuis les premières redhat et mandrake jusqu’à aujourd’hui la dernière Ubuntu sur mon vieux PC Portable.
    Sans parler des consoles ou j’ai eu Atari, Sega 8 bit, megadrive, Super nes, game cube, wii, psx et aujourd’hui PS3.

    J’ai beaucoup aimé cette période pionnière à tous les niveaux.

    Mais désormais j’ai envie de passer à autre chose et d’avoir quelque chose d’efficace et de mature, homogène entre l’OS et le matériel sans avoir à perdre de temps et me soucier pour tel ou tel driver, réglage, virus, …
    Et au jour d’aujourd’hui seul Apple m’offre ça. Je ne dis pas qu’ils sont parfait mais POUR MOI il n’y a pas mieux, je ne force personne à aller chez eux.
    Et l’esthétisme ça compte oui, désolé d’aimer les belles choses, surtout quand on peut avoir toutes ces qualités A MES YEUX pour à peine plus cher qu’un PC de qualité.

    J’adorerai que tous nos produits soient fabriqué dans de très bonne conditions pour les ouvriers, malheureusement ce sont des problèmes qui dépassent et de très loin nos petits "gadgets" comme tu le dis.

    Habitant en Afrique je suis témoin au jour jour le jour de la présence, de la montée en puissance et de la forte envie, réalisée, de la Chine de virer les anciennes colonies européennes encore bien présentes, et de profiter des matières premières et des emplacements stratégiques que ce continent peut offrir.
    Je ne m’inquiète pas trop pour eux, à moyen terme ils auront leur revanche…

  113. Sultan Rahi

    @modagoose : merci pour la précision, j’étais dans le flou à ce niveau là.

    @PatatoOor : Je n’ai insulté que les fainéants en les traitant de fainéants, donc grosse insulte si tu veux. Le fait que tu sois franco-anglais ne change d’ailleurs rien (parles-tu le turc et le coréen par exemple ? Le nombre de chaînes allemandes est considérable). Si GNU/Linux demande des réglages c’est parce que justement ces réglages sont possibles. Je veux changer d’environnement de bureau ? Okay, no problem. Je veux faire une distribution personnalisée ? Pas de problème. Pour les pilotes et les virus, tu devrais savoir que les premiers sont maintenant la plupart du temps détectés automatiquement si le constructeur du matériel n’est pas un sagouin. Pour les virus et GNU/Linux ce n’est pas vraiment un problème pour qui que ce soit. Je n’en ai jamais eu par exemple.

    Entre parenthèse GNU/Linux ne veut concurrencer ni Apple ni Microsoft. GNU/Linux n’a pas comme désire caché d’avoir le monopole mais de permettre à tous d’avoir le choix entre l’enfermement par ignorance et la liberté de faire ce que bon nous semble avec notre distribution.

    « Le problème c’est que dans le monde Linux (je me contrefiche du gnu) c’est que l’on ne peut pas avancer sans une levée de bouclier (cf Ubuntu) : "gnagna propriétaire, pas propriétaire, plugin pas plugin,…." »

    GNU/Linux c’est avant tout, pour moi, GNU, avec sa philosophie. Linux n’en est que le noyau. Le jour où (si un jour !) GNU hurd sera au point, il est fort possible qu’une bonne part des utilisateurs de GNU/Linux fasse la migration.
    Si tu n’a pas compris ça tu n’a pas compris ce qu’était GNU/Linux et tout dialogue est voué à l’échec.

  114. Zoltan

    C’est l’utilisateur qui devrait être au centre des préoccupations et pas les outils qu’il peut/veut/devrait utiliser.

    Quand Linux plante, que ce soit avec ou sans gnu, on en voit bien les limitations.

    Le libre/open-source, pareil : pour une bonne application, combien de pas terrible ?

    Mais évidement, quand on dit ça c’est qu’on est vendu au "privateur" …

    J’ai un Apple II de 1982, toujours en état de fonctionnement. Combien de PC tiendraient aussi longtemps ?

    Avant de critiquer une société quelle qu’elle soit, il vaudrait peut-être mieux se demander ce qu’elle apporte à ses utilisateurs (les vrais, eux qui utilisent les produits jour après jour), pas à ses détracteurs.

  115. PatatoOor

    @sultan rahi : desolé mais les charmes du turc et de l’allemand tout comme leur utilité audiovisuelle ne m’ont malheureusement pas atteints.
    Pour le coréen j’avoue je ne connais pas, je n’en parlerais donc pas.
    Je préfère me baser sur mes maigres connaissances franco-anglo-italo-japonaise, j’ai déjà pas mal de trucs à voir avec ça.
    Et si le fait que je parle et comprenne bien l’anglais me donne accès à tout un panel de chaines venant de différents pays asiatiques, américains, africains et européen.
    Une langue est un moyen de communication et beaucoup de personnes n’ont pas d’intérêt direct à en apprendre d’autres d’autant que les langues doivent s’apprendre jeune en général à un âge où on ne choisit pas, sinon c’est un peu plus que de la non-fainéantise qu’il faut.
    Et merci pour ce petit résumé de niulinux mais je connais déjà merci.
    Ton commentaire prouve plutôt que c’est toi qui n’a pas compris ou plutôt que l’on a pas les mêmes objectifs.
    Quand toi ton but est de te faire plaisir en utilisant un OS, une grand majorité de gens dont je fais partie veulent se servir d’une machine en tant qu’outil et pas comme une fin en soi.
    Ta petite histoire de GNU, hurd et linux tu ne peux pas savoir combien de gens s’en contrefichent, mais à un point.
    Et c’est là toute la différence et qui fait que Linux(gnu, hurd, ubuntu, …) ne dépassera pas les quelques % de part de marché qu’il détient actuellement en restant dans sa forme actuelle, avec des mentalités aussi fermées que la tienne.
    Tu vas me dire que tu t’en fous et que ce n’est pas le but, soit.
    Mais pourquoi alors tout ce tintamarre autour d’Apple et de l’iPad ? ce sont 2 mondes complètement différents et Apple ne sera jamais Linux(Gnu, Hurd, Ubuntu, ..)

    Que recherches tu en fait ?

    Ce qui me plaisait le plus lorsque je tournais sur un PC à 100% Linux ? : compiz.

  116. PatatoOor: "L’époque de la bidouille et du bricolage, en ce qui concerne le grand public est terminée."

    Le problème avec les généralisations, c’est que c’est tellement facile de les utiliser à tord et à travers… enfin, surtout à tord et de travers…

    Le grand public c’est qui? C’est tata Jeanine? C’est M. Lambda? Ce sont des adultes non curieux et seulement désireux de faire ce qu’on leur dit (oui, se contenter de l’usage prévu d’un objet revient à obéir servilement)? Et le jeune Théo qui aime construire des bidules en lego, qui s’est fait sa propre étagère avec l’aide de son père et de sa caisse à outils et qui aimerait bien voir ce qu’il y derrière l’écran de son Ipad? Il fait comment le Théo? Il a pas le droit d’ouvrir le truc. J’imagine qu’il n’y a pas de shell sur un Ipad, donc pas de scripting possible. Il n’a pas accès au code source.

    Dans ce cadre là, comment peut-il rien qu’imaginer qu’il existe des systèmes bidouillables? Comment peut-il s’y intéresser? Devrait-il être contraint de regretter à 25 ans son orientation professionnelle puisque jamais personne ne lui aura parlé de linux avant cette fortuite rencontre avec un bidouilleur, un hacker?

    Parce qu’il s’agit bien de cela. Apple a inauguré son AppStore et sa dictature dessus avec l’Iphone… au pays des téléphones portables, la fermeture est reine, personne n’a bronché, et c’est normal. Maintenant, c’est au tour de l’Ipad. Plus tout à fait un smartphone, mais manifestement pas un ordinateur. Quelle est la prochaine étape? Les PCs vont-ils être remplacés par de bêtes terminaux? Des minitels, des terminaux Apple, des terminaux Google? Que l’intelligence quitte définitivement les feuilles pour revenir au centre du réseau, laissant les utilisateurs dépendants de services spécifiques, captifs et au final n’ayant plus aucun choix? Car lorsque ces terminaux seront majoritaires… combien nous coutera un bon vieux PC? 2000, 4000€?

    Car il s’agit bien de cela au final… Échanger quelques heures acquisition d’un savoir (apprendre à maitriser son outil) contre des pans entiers de liberté.

  117. PatatoOor

    Le grand public c’est lui qui veut se servir d’un outil pour des actions simples :
    lire ses mails, surfer, écouter de la musique, regarder des vidéos, taper un texte, …
    C’est celui qui n’a pas envie de se prendre la tête pour savoir quel driver installer, si X est compatible avec Y.
    Que certains aient envie de savoir ce qui se passe derrière tout ça libre à eux mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Dans quel monde vivez vous ?
    La faute à qui si Apple (qui est loin d’être majoritaire dans le monde informatique il faut le rappeler) est seul dans certains domaines ? C’est la faute d’Apple si Microsoft a abandonné courrier ? Si HP a abandonné sa tablette ?
    Pourquoi le libre n’arrive pas à s’imposer avec jabber, compliqué s’il en est quand Google propose une messagerie basée dessus et qui fonctionne en 2 clicks ? Pourquoi quand tout le monde aurait pu créer des machines basées sur Linux, lorsque Google sort Android, tout le monde l’adopte au détriment de Windows Mobile ?
    Peut être qu’au lieu de se plaindre il faudrait un peu sortir la tête du guidon, de l’écran devrais-je dire et regarder ce qui se passe autour de vous, dans le monde extérieure.
    Peut être que si vous preniez plus en considération le "grand public" qui ne partage pas la même passion que vous, Linux serait beaucoup plus développé et Apple ne dominerait pas autant.
    Peut être que si vous étiez un peu moins manichéens vous vous rendriez compte qu’un monde tout libre n’est peut être pas la panacée et que cohabiter avec du propriétaire peut être aussi une bonne chose.
    Le concept "l’informatique sera libre ou ne sera pas" me fait un peu peur et compromet les chances du libre de changer le monde informatique.

  118. @PatatoOor:

    Et si vous arrêtiez les amalgames, ça serait pas mal aussi.

    Est-ce que j’ai une vision binaire "l’informatique sera libre ou ne sera pas" quand j’imagine un monde de terminaux-serveurs? Non, j’ai même demandé "combien nous coutera un bon vieux PC? 2000, 4000€?" Mon souhait n’est pas d’imposer le logiciel libre contre le vilain logiciel privateur. Non, mon souhait c’est seulement que le choix soit encore permis.

    Troquer la liberté contre la simplicité n’est pas le bon choix. Pourquoi ne pas avoir les deux à la fois?
    Vous n’avez pas parlé de Mozilla. Et pour cause… voila un acteur entre deux feux: les libristes "extrêmes" qui critiquent certains choix techniques et les geeks technophiles, omnibulés par 2 secondes de perdues sur une session de surf de plusieurs heures. Mozilla qui produit un outil à la fois abordable par le grand public (à moins que l’on m’ait menti et que 30% des utilisateurs actuels d’internet soient des hackers) et qui est bidouillable (open source, extensible facilement autant pour les utilisateurs que pour les développeurs).
    Tiens donc! Une troisième voie entre ces intégristes linux (d’ailleurs, votre FUD à ce propos frise certaines références Microsoftiennes) et ces entreprises seules capables de produire selon vous des produits utilisables! (À ce sujet, je me pose des questions… comment ce fait-il que l’OS que j’utilise actuellement m’ait pris 10min à installer et fonctionne parfaitement sans hacks particuliers si ce n’est ni Windows ni Mac OS???)

    Il faudrait renouveler votre image du libriste… ce n’est pas seulement l’adolescent boutonneux qui, la première fois qu’il boot sous Ubuntu y voit le canal par lequel il va enfin pouvoir exprimer toute l’amplitude de sa rébellion en criant sur tous les forums que M$ Windaube c’est de la me*de et que tout le monde devrait d’urgence passer sous Ubuntu (voir Mac OS X… parce que c’est quand même vachement joli).

    Non, il y a des arguments derrière le libre qui vont au delà de votre sacrosainte dichotomie en hacker le nez dans le code et entreprise visionnaire. Et la plupart des gens qui ont un peu creusé le sujet ne font pas cette dichotomie. Si Microsoft a longtemps lutté contre l’open source, ce n’est ni le cas d’Apple, ni celui de Google. Mais remettre TOUTES les cartes dans leurs main, ce serait faire entière confiance à des entreprises, des organisations à but lucratif… ce n’est pas souhaitable.

    En tout cas, bravo pour le joli troll. Du FUD en veux-tu en voila, un bon gros tas d’amalgames (rien que celui "linux représente tous les hackers, libristes, geeks,toutes les distros et tous les logiciels libres non main stream", il est assez magique)… manque juste le Godwin et la boucle sera bouclée.

  119. PatatoOor

    Ginko : maintenant tu me fais dire ce que je n’ai pas dit ?
    Je suis tout à fait pour le libre maintenant je ne veux pas qu’on me casse les couilles si je n’ai pas envie de le choisir car il ne me convient pas.
    "Troquer la liberté contre la simplicité n’est pas le bon choix. Pourquoi ne pas avoir les deux à la fois?"
    Firefox comme tu dis est pour moi une réussite du libre mais s’il a réussi c’est d’abord parcequ’il a été meilleur que les autres. Ceci certainement par son coté libre, mais ce n’est pas le libre qui a fait que les gens l’ont massivement adopté en 1er lieu.
    Il n’y a qu’à voir l’arrivée de Chrome qui donnera je l’espère un coup de boost à firefox qui s’était un peu endormi, faute de combattants.
    Mais malheureusement cela ne suffit pas. Le jour ou une machine sera vendue avec un linux pré-installé et complètement adapté à cette machine, avec le support qui va avec on aura fait un grand pas en avant.
    Autrement ce ne seront que de jolis coups d’épée dans l’eau.
    Merci d’éviter d’inventer ce que j’aurais pu dire et de conclure par les mots "FUD", "troll" et "godwin" qui sont souvent significatifs d’un manque d’arguments, ce que je peux comprendre à te lire.
    Au final on a pas avancé d’un poil.
    Pourquoi critiquer Apple qui ne demande rien à personne quand le libre ou la concurrence n’est pas capable de proposer une alternative crédible ?
    Je ne troque aucune liberté en utilisant Apple puisqu’il me convient parfaitement quand les autres non.
    Je suis passé de Windows à Linux puis à MacOSX à chaque fois car je troquais quelquechose qui ne me convenait pas pour quelque chose de mieux, pour moi.
    Le jour où Apple ne me conviendra plus je passerai à autre chose.
    Pour l’instant le choix existe, toi tu extrapoles sur un futur qui n’a rien de certain, sauf pour toi.
    Il ya 10 ans on avait le choix entre windows buggué, apple pas encore en forme et un linux loin d’être utilisable par une majorité de personnes.
    Aujourd’hui on a en plus Google et donc au moins 4 alternatives relativement mures.

  120. @PatatoOor

    >Parceque Microsoft continue de nous sortir de la merde année après année, que Linux végète toujours et que les intégristes du libre n’ont toujours rien compris (veneeeez sous jabbbberrrrr, personne n’est dessus et n’y comprends rien mais c’est mieuuuuuuxxx) et restent accrochés comme des arapedes à leur rocher, c’est pas pour ça qu’il faut tirer à boulet rouges sur toutes les innovations. => FUD

    >Le problème c’est que dans le monde Linux (je me contrefiche du gnu) c’est que l’on ne peut pas avancer sans une levée de bouclier (cf Ubuntu) : "gnagna propriétaire, pas propriétaire, plugin pas plugin,…." => FUD

    >Mais désormais j’ai envie de passer à autre chose et d’avoir quelque chose d’efficace et de mature, homogène entre l’OS et le matériel sans avoir à perdre de temps et me soucier pour tel ou tel driver, réglage, virus, … => FUD

    >Pourquoi critiquer Apple qui ne demande rien à personne quand le libre ou la concurrence n’est pas capable de proposer une alternative crédible ? => FUD

    >Au final on a pas avancé d’un poil. => Troll?

    9 messages en l’espace de 11h toute au long de la journée (soit tu te fais gravement chier, coincé sur lit d’hosto par exemple, soit t’as vraiment que ça à faire). => Troll?

    Pour mon manque d’argument, je te laisse parcourir mes précédents commentaires sur cet articles ainsi que ceux sur des articles connexes du framablog.

  121. modagoose

    Mon cher PatatoOor, vous avez transformé un débat qui était intéressant en bête affrontement comme on en lit à longueur de forum quand des non pro-libre veulent démontrer aux libristes que leurs Os n’est pas à la hauteur. On vous parle de modèles de société vous nous parlez technologie et comparatifs. On vous dit attention aux dérives potentiels d’un concept comme ipad, vous nous répondez que ce sont des arguments d’aigris qui devraient faire mieux plutôt que de critiquer.

    Vous aimez Apple ? Tant mieux pour vous. Vous avez trouver une solution software et hardware qui répond à vos attentes dans l’idée que vous avez de l’informatique, c’est le principal. Nous ne vous ferons pas changer d’avis, d’ailleurs, ce n’est le but de personne parmi les intervenants. Le sujet du débat porte sur la fermeture de l’objet ipad, sur le plan logiciel et matériel. L’auteur de l’article explique pourquoi il n’en achètera pas un. Il expose son expérience de l’informatique au cours de sa vie et en tire des conclusions. Le titre de l’article n’est pas : "N’achetez pas d’ipad !".

    Est-il possible que l’ipad ne soit pas un bon outil informatique ?
    Est-il possible que la facilité d’utilisation ne soit qu’un argument marketing ?
    Est-il possible que votre solution informatique ne soit que la vôtre et ne soit pas transposable à moi, par exemple ?

    Je suis musicien, j’ai moi aussi utilisé des machines Apple pour composer et jouer sur scène, convaincu par la docta selon laquelle un Mac ne plante jamais. Pas de bol, j’en ai planté un en plein set devant 2000 personnes. Pas bien grave mais gênant.
    Bizarrement alors que j’avais toujours eu windows jusque-là, mon xp bien configuré n’a jamais planté lui. Quoi en déduire ? Que Windows est supérieur à Apple parce que du point de vue de mon expérience c’est vrai ? Ce serait idiot de partir d’un cas particulier pour en faire une généralité. Je vous demanderais donc de ne pas faire cette erreur en croyant que vous argumentez.

    Quand nous expliquons que de tout temps, l’Humain a ouvert les choses pour comprendre comment elles marchent, nous vous expliquons comment en quelques millénaires, nous sommes passés des cavernes et des superstitions à la société techno-scientifique d’aujourd’hui. Quand les explorateurs du 15ème siècle prennent bâteaux et équipages pour aller ouvrir des routes commerciales, et découvrir que la Terre est ronde, ils ouvrent le capot des idées reçues et imposées par le système privateur de l’époque, la religion catholique.

    L’auteur nous explique que toutes les inovations sont le fruit d’individus isolés et bidouilleurs et non le travail de grandes multinationales. D’aillers Apple est le résultat du hack, Steve Job en son temps était un hacker. Mais il semblerait que le vrai Hacker soit Wozniack qui a préféré continuer à ouvrir des capots plutôt que de faire du commerce d’objets avec son ex-pote Steve. ( je schématise, hein )

    Wosniak a contribué à créer les premières machines d’Apple, celles qui ont non seulement fait entrer le PC chez tout le monde mais ont aussi engendré des générations de hackers qui ont permis l’évolution de l’informatique. Cette évolution fait qu’aujourd’hui, vous avez le choix entre plusieurs systèmes dont un complètement ouvert. Cette évolution a permis internet et le Web, des systèmes complètement ouverts qui permettent à toutes les machines du monde de communiquer entre elles grâce à des protocoles de communications ouverts et standardisés.

    C’est tout ce que nous disons. Et nous nous interrogeons aussi sur le risque potentiel d’une machine fermée, à l’Os fermé qui n’utilise que des applications tout aussi fermées et qui ne parviennent que par un canal, un seul, contrôlé par une seule multinationale. Nous nous demandons si les trente années d’informatique domestique derrière nous ont servi à quelque chose si le résultat est inverse à celui recherché par les pionniers.

    Vos choix informatiques, votre adhésion à la politique d’une entreprise ne regarde que vous et ne nous intéresse pas plus que ça. Il ne s’agit pas de vous en particulier. Est-il possible de réfléchir global ?

    Est-il possible que vous imaginiez qu’un ordinateur puisse être à la fois esthétique, facile d’utilisation et bidouillable ?

    Qu’est-ce qui empêche d’installer un Shell sur l’ipad sinon, la volonté de ne pas le faire ?
    Ceux qui n’en voient pas l’utilité ne l’utiliseront pas, les autres si.

    Qu’est-ce qui empêche de concevoir l’ipad pour être facilement ouvert si ce n’est la volonté de ne pas le faire ?
    Les Macbook unibody aussi en alu sont complètement ouvrable et leurs entrailles facilement accessibles. En comparaison mon vieil ibook G5 sous Debian est une horreur de conception matériel et m’a donné beaucoup de fil à retordre pour pourvoir changer son disque dur.

    Qu’est-ce qui empêche Apple d’ouvrir son AppStore aux solutions libres, si ce n’est une volonté de tout contrôler et de rendre ses clients dépendants de ses solutions ?
    Il faut quand même se rendre compte que cette machine est fermée dans les deux sens. Pas de sortie possible autre que via internet et pas d’entrée physique non plus. Même pas un port USB pour brancher un lecteur de CD/DVD. Même le bluetooth est prévu pour empêcher l’échange de fichier avec d’autres appareils. Peut-on appeler un progrès une machine qui ne communique que d’une seule façon, vers l’appstore ?

    Nous sommes typiquement dans une configuration client/serveur assymétrique où le client est totalement dépendant du bon vouloir de celui qui contrôle le serveur, en terme de choix éditoriaux ( censure ), de sécurité ( au moins, on saura d’où viennent les malwares ), de confidentialité des données personnelles, et de tarifs.

    L’ipad est un minitel dans l’esprit et cette esprit est l’inverse de ce qu’est Internet qui par définition est décentralisé et non contrôlable. C’est cette architecture faîte pour ne pas être cassée qui est remise en question avec l’ipad, un modèle qui, parce qu’il est fait pour séduire par son désign sera, je n’en doute pas, un succés avec un risque d’imitation fort.

    Posons-nous la question de ce qu’est devenu Apple aussi.
    C’est le plus gros distributeur de contenus en ligne. Là où la plupart des tentatives ont échoué, Apple a réussi. Pourquoi ? Parce qu’il a des clients captifs. Donc quand Apple vend un ipod, iphone ou ipad, il sait qu’il a un client pour le contenu, puisque ce client n’a pas vraiment le choix. Ce qui implique un problème pour les fournisseurs de contenus qui voudront être distribués sur le Web et qui devront se confronter à la politique d’Apple pour avoir une visibilité.

    Vous voyez bien, PatatoOor qu’il ne s’agit pas de vous personnellement, vu que les réflexions engendrées par l’article de Doctorow dépasse nos petites personnes.

    Si l’informatique et Internet n’étaient que des phénomènes ludiques, des passions du dimanche, tout ça ne vaudrait pas la peine de passer du temps à écrire et réfléchir, mais les sociétés modernes deviennent des ramifications du réseau, et tôt ou tard, on ne fera plus la différence entre ce qu’il y a devant et derrière l’écran car il n’y aura plus d’écran. Les interfaces humano-cybernétiques sont l’avenir, l’écran multitouch est un exemple de gommage entre réalité et virtuel.

    Il nous appartient donc, tous, d’être vigilant quant à ce que deviennent l’informatique et les réseaux car, nos existences dépendent de plus en plus de l’un et de l’autre.

  122. Modagoose… je n’aurais pas dit mieux!

  123. PatatoOor

    "Est-il possible que vous imaginiez qu’un ordinateur puisse être à la fois esthétique, facile d’utilisation et bidouillable ?"
    Oh oui je l’imagine très bien, malheureusement pour le moment je ne peux que l’imaginer… et depuis des années je ne fais qu’imaginer car certains préfèrent théoriser à l’infini plutôt que de passer à l’action.

  124. @aKa au sujet du lecteur d’ILV.
    Je suis bien incapable de faire une interview de M. Pasquini car je ne connais pas du tout ce lecteur. A priori, c’est un gadget mais à gadgets comparés, il vaudrait mieux prendre celui d’ILV qu’un truc d’Apple.

    Voilà ce que j’en dis: http://librefan.eu.org/node/418

    Ceci dit, comme je n’ai pas la télé je ne sais même pas ce qu’est que ce truc d’Apple mais je pense qu’on n’a pas besoin d’Apple ni de M$ ni de Google Chromium-Mail-OS-Nuagesvariésgoogle…

  125. J’ai une petite question pour vous.
    A quel pourcentage estimé vous le nombre d’utilisateurs geek (qui développerai des applis, etc.) et le nombre d’utilisateurs lambda (celui qui ne sait pas démonter un PC, qui préfère ne pas y toucher, qui se prends les virus à la pelle) ?
    Je pense que Apple a dépasser le stade de plaire aux geeks, et c’est leur nouveau commerce.

    Après, il est vrai que l’AppStore est bridé de deux manières :
    1 – Il faut payer pour mettre ses applis (75 euros par an), mais n’oubliez pas que sur Windows Mobile également.
    2 – Les applications sont sélectionnées, mais seulement 5% d’entre elles sont refusées.

    Je me retrouve un peu défenseur d’Apple et je risque de me faire jeter des pierres mais faut dire que l’iPad est une mode comme l’a été (l’est encore même) l’iPhone. Tout comme vous suivez un peu la mode de critiquer ce nouveau produit ;)

  126. @ Zetura

    Je pense que le problème n’est pas vraiment au niveau de ce que peut/veut faire l’utilisateur lambda.
    Je prendrais plutôt le problème dans ce sens-ci:
    -combien d’utilisateurs de l’iPad utilisent les applications de l’iPad ?
    réponse: 100%
    -combien d’application de l’iPad ont été développé par un "geek (qui développerai des applis, etc.)" ?
    réponse: 100% (ici, je me porte plus sur le côté développeur d’appli que geek)

    Par conséquent, l’utilisateur est à 100% dépendant des développeurs d’appli. Et si ceux-ci sont entravés, l’utilisateur y subit les conséquences, même s’il se fout de savoir comment fonctionne une appli.

  127. michelgre

    Bravo, il y a encore des gens avec le sens critique.

    J’ai eu un Apple ][e et, oui, on pouvait faire soi même ses cartes d’extension… avec un circuit générique "à trous", quelques composants et un pistolet à wrapper. Le rêve des labos et des écoles. Le capot était conçu pour s’enlever très facilement, il était posé dessus avec des sortes de grips à l’arrière, sans vis. Totalement à l’opposé d’un appareil tellement fermé qu’il faut un intervenant agréé pour changer la batterie.

    L’auteur parle des débuts d’Apple, et comment ils sont devenus pires grigous et pires censeurs que la maison Picsou. Je me souviens très bien de quand je m’en suis aperçu. A l’époque du Mac, je suis tombé un jour sur un article, dans lequel le patron Apple de l’époque expliquait benoîtement qu’il comptait sortir une version "majeure" de son système (à l’époque Système 7), *payante*… tous les 6 mois. En d’autres termes celui qui voulait un Mac à jour avait son OS en location… Ce jour là je me suis juré de ne plus rien acheter à ces ayatollahs du high-tech.

  128. Vince

    rholoololo que c’est mauvais, mauvais mauvais. Au secours l’exemple avec les BDs.
    C’est completement fou l’abrutissement des mecs, tellement perdus et tiraillés entre la mauvaise foi et la jalousie. Mais bientôt ils vont nous expliquer l’hégémonie d’Apple dans le monde informatique, un constructeur omnipresent, omnipotent, qui opprime les éditeurs de logiciels, voir de materiel aussi non ? Apple emprisonne tellement le marché depuis 20ans, ce terrible monopole on en peux pluuuus eeeeuuu. Assez de Page, Keynote, Mail et Safari, au secours saisissons la cour européenne, vite un desktop et un browser ballot pour MacOS !
    Le "look Ma’ ! je resiste à ma nature profonde", est juste enorme.

  129. L’iPad c’est hype, c’est geek, c’est chic, c’est… un minitel sans fil. Pas plus pas moins, avec tout ce qui va avec (centralisation du contrôle), et tout ce qui lui manque (liberté).

  130. PatatoOor

    Steph : et ta connerie elle est sans fil ?
    L’usage du web est entièrement gratuit et il y a énormément d’applications gratuites pour satisfaire la plupart des besoins.
    Quand elles sont payantes c’est quelques euros.
    C’est sur que quand on a passé des années à pirater ses logiciels ce n’est pas évident de revenir à la réalité.

  131. Sultan Rahi

    Ou alors on utilise des logiciels libres et on a pas besoin de pirater. Ça aussi c’est la réalité.

    @Vince : je ne pense pas qu’il y ait de la jalousie mais un peu de tristesse de voir que l’Apple de maintenant n’est plus l’Apple d’antan, celui qui faisait rêver les bidouilleurs. N’ayant jamais acheté de produit Apple et ne souhaitant pas le faire, je ne vois pas en quoi, pour ma part, je devrais en être jaloux, mais bon.

  132. Je signale un article qui est quelque part une sorte de réponse à celui-ci :

    "Cet été, j’ai acheté un Ipad, si, si. Déjà, on ne manque pas de me demander pourquoi. Alors voici quelques points de vues, l’occasion de mettre mes idées au clair, de m’agacer de certains raccourcis et de prôner une approche complexe sans pour autant défendre Apple !"

    - l’Ipad, ce pharmakon
    http://www.bibliobsession.net/2010/

  133. Et encore un autre dont le titre est plutôt malin :
    "Votre grille-pain a-t’il besoin d’être « Libre » ?"
    http://www.ericdelattre.com/apple/v

    "De nombreuses discussions sur le format fermé d’Apple et de l’iPad / iPhone ont eu lieu sur Internet, Apple recueillant de nombreuses critiques à ce sujet (ici par exemple, sur Liberation.fr ou encore sur Framablog : iPad is bad for freedom). Dans la plupart des cas, je suis d’accords avec les arguments employés. Cependant, concernant l’iPad, je suis en désaccord (…) L’iPad est en ce sens un peut comme un grille pain (en plus design !) : suffisamment simple pour que tout le monde puisse l’utiliser. Vous souciez-vous du fonctionnement d’un grille pain ou d’un micro-onde ?"

  134. J’ai fait une compilation des raisons de ne pas l’acheter.

  135. A force d’en parler, tout le monde l’a en tête est finira par craquer… D’autres infos sur http://www.blog-ipad.fr/.

  136. Ça ne risque pas :-)
    Les problèmes de l’iPad ne sont pas un effet de mode eux. Cette prison en aluminium brossé, symbole du refus des industries d’intermédiaires obsolètes de chercher à s’adapter à une économie numérique de l’abondance ne nous est effectivement pas sortie de la tête. Mais la seule tentation qui me vient quand j’y pense, c’est de publier les dessous du scandale corrézien, et d’ailleurs… ça ne saurait tarder.

  137. Emile de location en corse

    Perso je partage l’analyse qui est faite. Malgré cela c’est un produit qui a ses avantages surtout et qui n’est qu’a ces début. Les exigences des consommateurs feront toujours réagir les constructeurs. C’est comme l’affaire de pistage dans les iPhones. Bon bah les prochains qui arrivent c’est sans mouchard. Par contre, beaucoup doivent manifester leurs exigences. Pas tout le monde y pense.

  138. remic

    « Mais, avec l’iPad, il semblerait que pour Apple le client type soit la maman technophobe et simplette »
    Faux, je fais partie des utilisateurs d’ipad, ingénieur en développement
    logiciel depuis plus de 20 ans, je peux donc faire et utiliser des choses très complexe
    mais ce n’est pas pour autant que j’ai envie de me prendre la tête en rentrant chez
    moi avec ma tablette, j’ai simplement envie de regarder des films, écouter de la musique
    lire des revues, lire des livres etc… et cela sans avoir à recompiler le noyau.
    Je veux simplement utiliser mon produit, aujourd’hui c’est un ipad, demain ce sera
    peux être un android, mais je ne mets pas des oeillères et je reste ouvert.

    « Les DRM sont l’alpha et l’oméga d’Apple, alors même que son dirigeant clame partout qu’il les déteste »
    Faux il n’y a plus de DRM sur les musiques que tu télécharges depuis itunes. Les DRM
    ne sont pas une volonté d’apple mais plutôt des fournisseurs de contenu.

    « Mais l’observation attentive du modèle économique de l’édition sur iPad nous raconte une toute autre histoire
    : même des ventes astronomiques d’iPad n’arriveront pas vraiment à arrêter l’hémorragie des ventes de l’édition papier »
    J’utilise une appli relay.com sur ipad avec un abonnement mensuel de 20 euros
    pour télécharger au maximum 400 revue par mois, certes le format papier est sur le
    déclin, mais le format électronique a encore de l’avenir, plus que tu le crois.

    « Les gadgets, ça va ça vient. L’iPad que vous achetez aujourd’hui va devenir de
    l’e-pollution dans un an ou deux (moins, si vous décidez de ne pas payer pour qu’on vous change la batterie) »
    On peut aussi siter la plupart des produits existants dans ce cas, l’ipad n’est pas plus
    poluant qu’un ordi ou un smart phone, mais est beaucoup moins poluant en production qu’une voiture.

    Bref la plupart des arguments sont des arguments de gens frustrés qui ne n’ont jamais
    vraiment pris la peine d’essayer, je peux le dire car je faisais partie de ces gens
    là, j’avais vu plusieurs fois un ipad et j’avoue avoir cherché l’utilité très longtemps,
    jusqu’au jour où j’en ai acheté un à ma fille, un mois plus tard je m’achetais l’ipad 2
    le modèle le plus haut de gamme qui soit, après un an d’utilisation je n’hésiterai pas
    à refaire un telle achat, et pourtant, je ne suis pas un addict apple, et encore moins
    une personne qui jette l’argent par les fenêtres (je suis plutôt du genre pingre). Mais
    là j’ai trouvé l’outils qui convenait parfaitement à un besoin de consultation d’information.
    Simple d’utilisation, performant, rapide, un large choix d’application et surtout
    pas besoin d’avoir un fil électrique à la patte, temps d’allumage moins de 3 secondes.
    Bref c’est que du bonheur, alors ceux qui lisent l’article au dessus devrait réfléchir :
    ont ils vraiment un esprit ouvert ?

  139. J’ai un iPad et j’en suis très satisfait.
    Je viens de faire un don à Framasoft pour aider le libre.
    Pour moi il n’a a pas de contradiction on peut aimer les solutions propriétaires et les solutions libres, j’aime tout ce qui fait preuve d’imagination et de création et donc l’informatique entre autre.
    Mais une chose est certaine, j’aime pas les cons avec des oeillères!!!