Qui veut être complice d’un concours à la con lancé par Microsoft à l’école ?

Classé dans : Éducation | 26

Alex Proimos - CC byLorsqu’un lecteur m’a signalé ce drôle de concours j’ai d’abord cru à un fake pour discréditer Microsoft tant cela me semblait gros. Et pourtant non, après vérification, ce projet existe bel et bien et le naïf c’est moi !

De quoi s’agit-il exactement ?

Le plus simple est d’en recopier ci-dessous les modalités qui se suffisent à elles-mêmes[1].

« Tout le monde connaît un enseignant. Allez à la rencontre de l’un d’entre eux. Vivez une expérience extraordinaire en classe, grâce à Microsoft.

Aujourd’hui nous proposons à notre communauté un nouvel appel à création très original pour Microsoft, qui vous lance un nouveau type de challenge, avec plus de 50 prix à gagner ! Une opportunité extraordinaire d’être mis en avant et de gagner une belle dotation grâce à eYeka !

Faites équipe avec un enseignant pour utiliser les Produits Microsoft dans sa classe et partagez votre histoire à travers un mini-documentaire vidéo (jusqu’à 3 mn de long), un montage de photos ou un PowerPoint en 3 parties : Découverte, Défi & résultats, Évaluation. »

La dotation globale est de 15 000 dollars dont 5 000 dollars pour la meilleure production.

eYeka est une société spécialisée dans le « marketing participatif ». Elle met « en relation » les marques avec les internautes « créateurs », en invitant ces derniers, avec promesses de rémunération à la clé, à faire des vidéos virales à la gloire de la marque dans le but de créer le buzz en faisant tourner ces vidéos dans les réseaux sociaux.

Au tout début de YouTube & co ces vidéos virales étaient spontanées et évidemment non rémunérées. Il en va tout autrement aujourd’hui, la fraîcheur a quasiment disparu et a laissé la place à un business florissant. Un business qui tente de continuer à faire croire que ces vidéos demeurent fraîches et spontanées parce que cela a plus d’impact sur un consommateur croyant encore souvent ne pas être en face d’une publicité classique.

Et c’est tout bénéfice pour la marque qui se retrouve en possession de vidéos produites par les autres pour un prix totalement dérisoire (ici 15 000 dollars) comparé au budget d’une publicité traditionnelle. Il y a bien possession parce qu’il va sans dire qu’en participant à de tels concours, vous cédez tous vos droits sur l’utilisation ultérieure de vos créations (en tout petit en bas du contrat). Et pas la peine de relever les prix, la crise mais surtout la culture actuelle de la surreprésentation du moi sur Internet faisant le reste.

Si l’on est un peu malin et que l’on jouit d’une situation favorable, on peut même proposer cela gratuitement aux internautes. J’en veux pour seul exemple cette spectaculaire vidéo Google à la gloire de Gmail.

Bon, ici, Microsoft ne possède ni la force du réseau Google ni son image positive. Elle a parfaitement conscience que rares seront les enseignants qui accepteront de se faire VRP Microsoft rien que pour ses beaux yeux. Alors elle doit s’y prendre autrement si elle veut pouvoir montrer qu’on utilise ses produits à l’école dans la joie et dans la bonne humeur, en passant donc par les services d’eYeka.

Bon courage ceci dit pour ce qui concerne les établissements scolaires publics français. Parce que l’on n’entre encore pas si facilement que cela dans les salles de classes, encore moins pour y filmer quelque chose, et encore encore moins si l’on se permet d’y filmer des élèves.

En tout cas, rendez-vous fin février pour la clôture du concours. Je suis bien curieux de voir si des collègues se seront effectivement livrés à cette mascarade commerciale sur un lieu de travail naguère associé à un sanctuaire.

Un exemple de plus qui révèle les difficultés croissantes de Microsoft à l’école. Un exemple de plus qui témoigne d’une époque en crise.

Ici comme ailleurs, un autre monde est possible. Celui du logiciel libre par exemple ;-)

Source eYeka : l’annonce sur le blog et la page du concours.

Notes

[1] Crédit photo : Alex Proimos (Creative Commons By)

26 Réponses

  1. Ce qui fait que des tâches sont prêtes à participer à ces honteuses magouilles publicitaires et céder tous leurs droits à des géants pour une poignée de dollars, c’est même pas la poignée de dollars qui les y incite, c’est leur putain d’égo surredimensionnés d’adolescents attardés qui rêvent de voir leur nom associé pendant une semaine à un logo comme microsoft ou facebook. Pouvoir dire à ses potes « hey moi j’ai gagné un concours de telle ou telle marque je suis trop fort lolilol mdr va voir sur mon skyblog kom chui un ouf de dizaïneur » les fait bander comme des petits cochons puceaux qu’ils sont.
    Je me répète, faudrait interdire internet aux crétins, ils ne le méritent pas!

  2. Sur ce coup-là, je fais confiance à la résistance passive des enseignants… (qui est un frein pour l’adoption du Libre, mais qui peut aussi faire barrage à M$)

  3. @treoks « Je me répète, faudrait interdire internet aux crétins, ils ne le méritent pas! » : ah tu serais prêt à faire ce sacrifice ? C’est beau :)

  4. Les enseignants ne sont pas un frein au libre : ce sont des logiciels gratuits, ils sont donc pour (c’est juste financier, évidemment).

    Dans mon cas personnel, le libre casse le marché du payant car je ne vends plus certains logiciels A CAUSE du libre. C’est de l’argent qui ne va dans la poche de personne, si ce n’est des petits malins qui font des formations sur les logiciels libres.

  5. MMhhh…. très belle intervention de elo…
    Qui commence? :)

  6. C’est MS donc c’est un concours à la con ? L’ouverture faudrait peut-être la mettre ailleurs que dans vos logiciels hein :o)

  7. Hon-teux….

  8. Elo …. le troll sournois.
    L’ Education Nationale devrait arrêter de faire de certaines société (la tienne?) des rentiers qui lui vendent des logiciels au prix fort, en n’oubliant pas le passage en caisse tous les ans pour des mises à jour, plus que mineures.
    On le voit encore avec la réforme des bacs sti, certains doivent avoir de gros intérêts ……
    Et je ne vois pas le scandale de vendre du service de formation …

  9. Le web aussi se « communautarise ». Il y a ceux qui embarquent comme des veaux dans ce genre de conneries « virales » – le mot est bien choisi car c’est bien d’un virus qu’il s’agit – Et il y a ceux qui cherchent encore à échapper à ces manipulations grossières pour proposer un autre « vivre ensemble ». J’espère qu’il reste un espace à ces derniers mais je commence à avoir des doutes.

  10. @elo
    Joli troll…Je vais le nourrir un peu parce que tout le monde dort, là ;).

    « Dans mon cas personnel, le libre casse le marché du payant car je ne vends plus certains logiciels A CAUSE du libre. » ==> Peut être que les équivalents libres à vos logiciels sont tout simplement meilleurs, et non juste parce qu’ils sont gratuits (ce qui n’est pas démontré, puisqu’on ne sait pas de quels logiciels il s’agit. Libre != gratuit). Et puis pour un cas personnel, combien d’emplois les logiciels libres équivalents ont il créé ?

    « C’est de l’argent qui ne va dans la poche de personne, si ce n’est des petits malins qui font des formations sur les logiciels libres. » ==> Pourquoi faudrait il que l’argent n’aille pas dans les poches de ceux vous appelez « les petits malins » ? Je doute de la conotation positive du terme « malin » dans votre phrase. Tournons là donc autrement : « Certains, plus malins que d’autres, ont compris que l’économie du libre est une économie de service, et proposent donc des formations sur ces logiciels libres. Ah, c’est tout de suite plus joli :)

  11. hello a tous, marrant de tomber par hasard sur cet article sur twitter ;)
    je bosse chez eyeka. ça c dit. je ne vais pas revenir sur les mecaniques des appels à créa etc…les vidéos virales et tout; de ttes façon ce n’est plus vraiment ce que nous faisons.

    Sur celui ci dailleurs, les videos ne sont en aucun cas à un but virale. Dailleurs je met au defi quelqu’un de pouvoir faire un truc virale avec qquch d’aussi scolaire sans paraitre ringard…
    non cela vient de MS education qui veut voir si et comment les profs utilisent et adoptent leur produit gratuits sur le net et si les aides sont a la portée de tt le monde. Tout les contenus sont privés et non visible, sauf pour le client ;) donc encore une fois pas de VRP, pas de viral, pas de tt ça. Big brother is watching attention ;)

  12. Bon, je m’y colle :)

    elo : l’argent qui ne va pas dans vos poches ne se volatilise pas pour autant, et va probablement dans la poche d’autres personnes. Dans le cadre de l’éducation, pourquoi pas du matériel, organisation de sorties pédagogiques, etc…

    Intel : Je vois pas dans l’article d’aKa de lien MS -> à la con. C’est un concours à la con, c’est organisé par MS, point. Après, on peut discuter le fait que ce soit un concours à la con, mais les arguments d’aKa me semblent pertinents.

    nicoballe : merci de ce point de vue, ça fait toujours plaisir de voir un avis venant de « l’autre côté » ;). D’autant plus quand ça précise le but de la manœuvre.

  13. @Intel : Bien sûr que c’est un concours à la con. Aucun chef d’établissement responsable n’acceptera qu’une personne extérieure vienne avec sa vidéo filmer l’un de ses profs et ses élèves pour en faire une pub Microsoft ! Ou alors c’est que c’est vraiment le début de la fin.

  14. J’espère qu’on saura rendre l’honneur qu’il se doit aux crétins qui auront collaboré à cette mascarade commerciale !
    On peut essayer de plagier l’opération pour faire connaître la polémique :
    J’organise un concours avec Mac Do : tous le monde connais une cantine scolaire …
    (bon, c’est pas génial … mais on peut organiser un concours pour proposer une parodie !

  15. Le fait grave, c’est la puissance de Microsoft au sein de l’Éducation Nationale, avec tout un système très bien huilé (on est vendredi après tout ;)

    @Steed

    Le scandale, ce n’est pas que l’on vende du service de formation, mais que les boîtes qui le font sur le dos du libre ne reversent rien au libre. Pire certaines s’en vantent.

    Pour faire court, le libre ne reçoit jamais rien en retour, alors que c’est une vraie solution de société, pour ne plus dépendre d’une entreprise commerciale, et ne plus passer à la caisse chaque année.

    Pour illustrer avec des chiffres dont je suis sûr, puisque je connais bien ;)

    OOo4Kids : près de 400 000 téléchargements affichés rien que sur notre site (beaucoup plus en réalité)
    Le wiki d’OOo4Kids a été accédé plus de 200 000 fois !

    Les dons maintenant: 2064,92 euros à ce jour, alors qu’on a lancé la campagne en sept 2009, soit depuis plus d’un an.

    En gros, on peut même plus aller sur les salons se montrer, parce qu’on a les serveurs à payer pour deux ans (et ca passe vite).

    La plupart des logiciels libres sont malheureusement dans ce cas : des sommes astronomiques sont dilapidées en informatique à l’Éducation Nationale, mais pas pour le libre.

  16. Tout le monde connais un médecin traitant; voir un fonctionnaire du Ministère de la Santé … Les laboratoires Servier organisent un grand concours …

  17. nico.com

    J’aurai aimé que le terme « capitaliste » ne soit pas utilisé dans l’article et encore moins accolé à « mascarade ». Cela tend à réintroduire dans framasoft cette vieille polémique entre travail et capital qui a fait tant de morts tout au long des siècles derniers sans rien résoudre (alors qu’il me semble évident que la justice était entre les deux… comme souvent…)

    Ce qui m’attire dans le Libre, c’est qu’il me semble être un concept tout neuf. Alors il faut évacuer ces affreuses rengaines… qui risquent de diviser les Libristes !

  18. @nico.com : Oui, tu as raison. Je me suis un peu emporté et puis « capitaliste », ça veut dire tout et son contraire. J’ai remplacé par « commerciale ». Mais je garde la mascarade quand même.

  19. nico.com

    Vive Aka ! J’admire votre capacité à bien prendre les critiques. Merci beaucoup.
    (petit bémol : le mot « commercial », accolé à mascarade, tend à dénigrer de nombreuses professions… ^^)

  20. Drôle de projet … Je ne crois malheureusement pas qu’il ne puisse pas y avoir des professeurs qui ne voient pas le « mal » dans ce projet. Et il ne sont pas pour autant « crétin » comme dit treoks avec sont message honteusement vulgaire. Mais votre article va un peu aider, je le pense. La puissance du bouche à oreille est loin d’être neutre.

    Une petite déception quant même, le premier commentaire, vraiment trop vulgaire et puéril, ne devrait pas être.

  21. @nico.com : Sans vouloir être démago, ce qui est aussi sympa avec un blog c’est de pouvoir dialoguer et s’enrichir avec les commentateurs.

    @hogren : Oui, c’est le revers de la médaille des commentateurs ;-) Mais à comparer à d’autres sites on s’en tire plutôt pas mal.

  22. @ericb
    Je n’avais pas explicité ma réponse, mais nos pensées se rejoingnent, sur le fait que beaucoup profitent du libre, sans le remercier. Pour ce qui est de l’Education Nationale, avec les « rentes » versées à Microsoft, Cadware et autres sociétés, si on favorisait le libre et qu’on reversait, allez 10% du budget logiciel économisé au monde du libre, on ferait des heureux.

  23. En quoi est-ce honteux qu’une société commerciale fasse de la promo de cette façon auprès des étudiants ?
    Pourquoi demain n’aurait-on pas un iPad comme cartable numérique pour nos enfants ? Faut-il attendre que le bénévolat en développe un ?
    Je ne comprends pas cette haine et cette peur des sociétés privées. Il faut être certes vigilant mais ne pas être paranoïaque.
    Il faudrait plutôt marier cette énergie qui caractérise les enseignants avec le besoin d’évolution et de profit des entreprises, pour construire des solutions à moindres coût qui soient utiles à l’apprenant et à l’enseignant.
    Il ne s’agit pas de subir le dictat des entreprises privées, il s’agit de choisir ce qu’on peut faire de mieux. Et si une entreprise privée peut aider même si elle y gagne où est le mal ?

    Est-ce que tous les enseignants vont se nourrir aux restos du coeur, ou subissent-ils le dictats des entreprises privées ?

    Il est grand temps au moins d’y réfléchir et de se mettre autour de la table avec les grands acteurs industriels, car sinon ce sera la soupe populaire pour les pauvres (cartables, crayons OpenOffice) et le caviar pour les riches (iPad, Office 2010, Android), grâce aux enseignants qui refusent de travailler avec des industriels.
    Ne soyez pas dupe si vous ne le faites pas le système d’éducation se privatisera et nous auront un système inégalitaire comme aux Etats-Unis.

  24. @ pydel:

    Il ne s’agit pas ici d’opposer « entreprises privées » et « bénévolat ». Que qlq’un en arrive à penser ça est d’autant plus surprenant que la majorité des outils libres promus comme alternatives sont issus d’entreprises privées. Qlq exemples d’entreprises privées faisant du logiciel libre: Redhat, Mozilla Corporation, Novell, Google, …
    Une méprise de votre part qui va jusqu’au risible, lorsque parmi le « caviar pour les riches », vous citez une solution libre: Android, et qui donc se verra surement soutenue par le Framablog pour peu que celle-ci ne s’accompagne pas de conditions empiétant ou restreignant les libertés des utilisateurs.

  25. Rho, c’est pas bien de céder comme ca a la censure, mais si, remplacer capitalistes par commerciaux.
    Cela dit c’est vrai que dans ce cas, « commerciaux » est plus précis, en revanche nico.com n’est qu’un sale con.
    Le libre c’est du communisme, si si, la mise en commun des moyens de production, si c’est pas le Logiciel Libre en application je sais pas ce que c’est.
    Ca en emmerde certains mais c’est un fait.
    C’est pas pour rien que ces mêmes certains on changer et appellent plutot ca « open source » ca fait plus genre pro business toussa tu vois.

    Et d’ailleurs, cadeau, tiens

    http://www.framablog.org/index.php/

    Petite note, au lieu de parler de « libre échange », il faudrait plutot parler de communisme libertaire peut etre.(enfin ca dépend des licences apres tout :p)

    Ps: a propos de commerciaux, d’ailleurs, voir le lien en pseudo

  26. It is the best time to make a few plans for the long run and it’s time to be happy. I’ve learn this post and if I may I desire to counsel you few interesting things or tips. Perhaps you can write next articles relating to this article. I desire to learn more things about it!