Microsoft et l’Open Source ensemble aux Antipodes

Classé dans : Éducation, Libr'en Vrac | 16

Robbie Grubbs - CC by-saS’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, alors j’ai l’honneur de vous faire savoir que Microsoft n’en fait plus partie.

Un communiqué de presse de Microsoft Nouvelle-Zélande, datant de novembre dernier, est passé totalement inaperçu alors qu’il est pourtant tout simplement énorme pour des p’tits gars comme moi qui versent dans le Libre depuis une bonne dizaine d’années et dans l’éducation depuis encore plus longtemps.

Qu’il soit devenu « naturel » pour Microsoft de proposer un plugin à Word afin d’aider le monde de l’éducation à mieux travailler sur les wikis sous Mediawiki (à commencer par Wikipédia), cela passe encore. Qu’on y mentionne et soutienne alors explicitement les Ressources Éducatives Libres sous licence Creative Commons By, cela commence à surprendre. Mais qu’il soit devenu tout aussi « naturel » pour Microsoft de placer ce plugin sous licence libre pour mieux « le partager avec la communauté », c’est tout de même une sacrée (r)évolution.

Quand on pense que, jadis, le logiciel libre était qualifié de « cancer communiste » par les mêmes qui semblent aujourd’hui découvrir ses vertus, on mesure le chemin parcouru !

Certes, ça n’est qu’une extension et non une application toute entière, Word libre ce n’est pas pour tout de suite ! Il convient également de voir concrètement la qualité du convertisseur (ce que je n’ai pu faire faute d’avoir MS Office sur mon ordi), mais la déclaration (d’intention ?) ci-dessous vaut de toutes les façons son pesant de cacahuètes[1].

Certes aussi, il est question du programme Partners in Learning (PIL) dans le communiqué. Et nous avons souvent eu l’occasion de dire dans ces colonnes tout le bien que nous pensions de ce projet Microsoft fort ambigu (lire par exemple L’école Châteaudun d’Amiens ou le pion français de la stratégie planétaire Microsoft, Les industriels lorgnent le futur grand plan numérique de Luc Chatel – Mediapart ou encore En réponse au Café Pédagogique).

Il n’en demeure pas moins que les temps changent (quand même un peu), et Microsoft aussi, semble-t-il, vis-à-vis du logiciel libre et de sa culture.

Et vous vis-à-vis de Microsoft ?

Microsoft travaille avec les enseignants et l’open source pour prendre en charge un wiki libre de partage du savoir

Microsoft works with educators and open source to support free knowledge sharing wiki

Microsoft Nouvelle-Zélande – 17 novembre 2010 – Communiqué de presse
(Traduction Framalang : Goofy et Martin)

Une nouvelle extension open source pour Microsoft Word permet d’utiliser le format de fichier MediaWiki pour que les utilisateurs puissent mettre en ligne directement leurs documents sur des wikis.

Microsoft, travaillant en collaboration avec la Fondation OER (Open Education Resource) de l’Institut polytechnique d’Otago (Nouvelle-Zélande) et du Ministère de l’éducation, a mis au point une nouvelle extension open source pour Microsoft Word qui permet d’enregistrer des documents dans un format compatible avec les wikis sous MediaWiki, celui-là même qu’utilise la populaire encyclopédie en ligne Wikipédia.

La nouvelle extension aidera les enseignants à collaborer à la construction de nouvelles ressources éducatives ouvertes. Le directeur de la Fondation Otago, Dr Wayne Mackintosh, déclare : « grâce à la prise en charge du style MediaWiki dans Microsoft Office, les professeurs pourront partager vite et facilement leur matériel pédagogique sur des plateformes en ligne telles que Wikipédia et WikiEducator. Cela signifie que les institutions éducatives adoptant la démarche de l’OER pour fournir des ressources et des manuels libres pourront abaisser considérablement la barrière du coût à engager pour fournir aux étudiants les outils et les informations dont ils ont besoin pour apprendre ».

MediaWiki a reçu un soutien sans failles du Ministère de l’éducation qui partage les objectifs de la Fondation EOR dans ce domaine.

« Nous sommes ravis de la nouveauté que constitue une extension open source dans la boîte à outils de Microsoft Office. Elle permettra aux enseignants et étudiants de Nouvelle-Zélande de s’investir plus facilement dans le partage des ressources éducatives et les débats pédagogiques, dans l’esprit du wiki » déclare Leanne Gibson, directrice des systèmes d’information.

L’institut polytechnique d’Otago héberge les bureaux de la Fondation, qui est une organisation indépendante à but non lucratif visant à assurer la prise en main, le développement et le soutien d’un réseau international d’enseignants et institutions éducatives, à travers l’Open Education. WikiEducator est la vitrine de la Fondation EOR, qui s’efforce de rendre libres d’accès les matériels pédagogiques pour les étudiants du monde entier, particulièrement dans les pays en voie de développement pour lesquels les systèmes d’éducation classiques s’avèrent souvent hors de prix.

Microsoft a financé le développement d’une nouvelle fonctionnalité du logiciel Word pour permettre à tous les enseignants du monde de produire et partager des ressources pédagogiques à un coût modeste en utilisant des outils basés sur le wiki.

Le directeur de la plateforme stratégique de Microsoft pour la Nouvelle-Zélande, Andrew Gordon, déclare que l’entreprise s’implique dans la collaboration avec la communauté open source pour développer du matériel éducatif qui bénéficiera autant aux étudiants qu’aux enseignants.

« Microsoft a un lien étroit avec le monde éducatif via nos initiatives Citizenship (citoyenneté) en cours, telles que le concours Imagine, la plus grande compétition du monde étudiant dans le domaine technologique, si bien que MediaWiki était une solution tout à fait naturelle pour nous, comme pouvait l’être la publication du code source sous une licence open source et le fait de permettre son partage avec la communauté. Compte tenu de l’utilisation intensive de Word dans tous les établissements d’éducation à travers le monde, nous chez Microsoft, sommes ravis et fiers de pouvoir apporter notre pierre à l’édifice en rendant accessibles à chacun, quelle que soit sa situation, des ressources pédagogiques de bonne qualité. »

Le convertisseur MediaWiki est si simple qu’il peut être installé rapidement et facilement par des utilisateurs non expérimentés. De plus, son code a été publié sous une licence open source, ce qui signifie que l’application peut être ré-utilisée librement comme base pour d’autres extensions communes avec MediaWiki. Il est également une référence pour quiconque aurait besoin de publier des informations à partir de Microsoft Office. Le convertisseur MediaWiki fonctionnera avec toutes les versions de la suite Office depuis 2007 jusqu’à la version récente de 2010.

Peter Harrison, le vice-président de la New Zealand Open Source Society ne tarit pas d’éloges sur cette initiative : « Internet offre à l’humanité une occasion unique de mettre à profit les technologies de la communication pour éduquer la population du monde entier. À travers les technologies collaboratives telles que le wiki tout le monde pourra travailler de concert pour créer des ressources communes de qualité, ouvertes à tous. En permettant aux utilisateurs d’exporter leurs contenus de Word vers MediaWiki, Microsoft encourage la mise à disposition d’une gamme bien plus large de ressources éducatives en ligne. »

L’Institut polytechnique d’Otago est l’un des pionniers de l’Open Education, et c’est le premier établissement d’enseignement supérieur à avoir signé la déclaration du Cap sur l’Open Education. C’est également la première institution d’enseignement supérieur au monde à approuver et mettre en œuvre une politique de la propriété intellectuelle qui utilise la licence Creative Commons Attribution par défaut (NdT : cf cet article du Framablog Privilégier la licence Creative Commons Paternité CC-BY dans l’éducation), et qui s’investit dans l’éducation au point de l’inclure dans son programme.

Ce projet est complémentaire de l’initiative PIL (Partners in Learning) que Microsoft soutient depuis dix ans à hauteur de 500 millions de dollars : il s’agit d’aider les enseignants et directeurs d’écoles à utiliser les nouvelles technologies pour apprendre et enseigner plus efficacement. Pour davantage d’informations, voir http://www.microsoft.com/education/pil.

Notes

[1] Crédit photo : Robbie Grubbs (Creative Commons By-Sa)

16 Réponses

  1. Et bien, c’est pas trop mal. Mais bon, un plugin c’est pas énorme non plus :D

    Par contre la première phrase(de l’annonce) permet d’envisager plusieurs autres bouts de libre dans MS ;)
    « Microsoft, travaillant en collaboration avec la Fondation OER (Open Education Resource) de l’Institut polytechnique d’Otago (Nouvelle-Zélande) et du Ministère de l’éducation, a mis au point une nouvelle extension open source pour Microsoft Word »

  2. Alors là, j’en ai gros sur le coeur ..

    1. Comment mieux appaté la communauté de professeurs qui se penche de plus en plus au niveau du logiciel libre que de faire un module open-source concernant un wiki open-source ? ..

    Sur OpenOffice, la compatibilité avec MediaWiki existe depuis assez longtemps, pourquoi s’embêter avec microsoft office ?

    2. On s’en fou du code des applications de microsoft, on a notre (nos) OS qui sont très bien et même mieux sur tous les points.

    Le seul problème c’est que les contructeurs ne font pas de pilotes et les developpeurs ne font pas les applications ou les jeux.

    Le problème est donc ailleurs .. et ce n’est pas votre optimisme à l’égart de ce genre de nouvelle qui va faire avancé les choses.

    Le problème le plus gros dans le domaine du libre, c’est que les developpeurs ne sont pas payés (en tout cas pas tout le temps et pas pour tous les projets) pour faire ce travail contrairement aux developpeurs « propriétaires » qui gagne leurs vie avec ..

    Je ne pense pas m’égarer mais il serait souhaitable de trouver des solutions pour pallier à ces problèmes et non pas attendre que microsoft (ou apple) se mette au vert !

  3. Quand je dis que MS va devenir un éditeur Open source personne veut me croire… Vous voyez que ça commence. Certes ça ne va pas se faire du jour au lendemain mais petit à petit. Il faut du temps pour bouger un mastodonte comme MS. Quand ils se seront débarrassé des boulets du style Balmer qui les encombre ça va s’accélérer encore.De toute façon ils n’ont pas le choix c’est ça ou crever…

    La question après reste toujours la même : Combien de temps on met pour évoluer.

  4. Quel est en fait cette licence « Open Source » ?
    Je rappelle que Open Source (Code source ouvert) ne veut pas dire Free Software (Code source/Logiciel libre).

    J’ai bien peur que ce soit encore du « Trolling » à la Microsoft …

  5. Vous allez peut-être dire que je vois le mal partout, mais je pense que l’extension qu’annonce Microsoft est une manœuvre pour éviter que certains abandonnent sa suite avec ce prétexte d’export vers le format MediaWiki qui manquerait. Ils peuvent maintenant cocher la case dans les appels d’offres qui demanderaient cette fonction et dire : « Ne changez rien, n’y pensez même pas ».
    Je ne leur en veux pas de chercher à continuer de gagner de l’argent avec MSOffice, c’est le but de toute société commerciale; il faut juste ne pas oublier que tous leurs actes sont réfléchis dans ce but, et uniquement dans celui là.
    Ils ont ouvert le code pour ne plus se soucier de son évolution et de sa maintenance
    Et le fait qu’elle soit GPL n’a pas d’intérêt autre que sur le plan de la communication.

    PS : L’extension pour OpenOffice.org que signale cyberesprit est disponible depuis longtemps ici :
    http://extensions.services.openoffi

  6. Pour ceux qui l’on oublié et pour ceux qui ne le savent pas, même Apple fait de l’open source. Que 90% des utilisateurs de linux doivent utiliser je pense. Pas Vous ? Sûr ? Tapez http://localhost:631 dans votre butineur préféré et on en reparle. J’en suis encore surpris…

  7. Ce communiqué aurait été inimaginable il y a encore 5 ans de cela. Par contre continuer à se braquer contre l’Open Source est tout aussi inimaginable pour Microsoft, CQFD.

  8. Slystone

    Je trouve que cet article manque un peu de recul critique, je ne veux pas faire de l’anti-Microsoft primaire, mais de là à ensencer une initiative qui soutient un logiciel proprio, en plus de donner des liens vers le site de Microsoft en bas de page, il y a une marge !
    C’est dommage, j’aime bien d’autres articles (j’ai d’ailleurs rejoint Framalang).

  9. Je ne savais pas pour CUPS mais Apple est un acteur important des licences alternatives vu qu’ils utilisent un noyau de type UNIX sous licence BSD.
    Microsoft de leur côté a longtemps fait semblant de ne pas s’y intéressé mais finalement le modèle économique de l’open source ne leur est pas étranger pour preuve : http://www.microsoft.com/opensource… (à croire qu’il l’a inventé)

  10. C’est pas tellement nouveau, cela fait plusieurs années que Microsoft fait (un peu) de libre (de mémoire ils ont déjà filé des thunes à Mercurial et à la fondation Apache, créé leur propre fondation, créé leur forge (Codeplex), filé le code d’un truc en rapport avec ASP.net et MVC et même lancé un projet de gestionnaire de paquets (Coapp) pour packager les applis libres sous Windows).

    Cela ne veut pas dire qu’ils ne combattent pas le libre ailleurs, c’est loin d’être une entité cohérente allant dans une seule direction. Leurs actions dans le sens du libre sont d’ailleurs assez limitées, elles ne leur ont pas coûté grand chose et à aucun moment ils n’ont osé faire le pas de changer le modèle de développement d’un produit propriétaire qui leur rapporte de l’argent pour en faire du libre. Enfin s’ils continuent dans cette direction, si possible en accélérant le mouvement, on va pas non-plus s’en plaindre je pense.

    Espérons que leur plugin fournit du code moins dégueulasse que celui d’Open/LibreOffice (qui, la dernière fois que j’ai vérifié, faisait plus du HTML que de la syntaxe wiki…).

    @alex : Si, code Open Source veut dire code Libre en termes de licence. Il faut arrêter de véhiculer cette fausse idée selon laquelle une licence qui ne respecterait pas les 4 libertés et permettrais juste de voir le code pourrait être considérée Open Source. Pour utiliser le terme Open Source (qui est une marque déposée de l’Open Source Initiative) il faut respecter l’Open Source Definition, qui est en fait un copier-coller de la définition du Libre selon Debian et implique de respecter les 4 libertés, même si la formulation en est différente.

    Il y a bien une différence entre Libre et Open Source, mais elle est uniquement philosophique.

  11. @Slystone : C’est la traduction d’un Communiqué de presse Microsoft, donc c’est normal d’y conserver aussi les liens.

    Par ailleurs, je n’ai pas eu l’impression justement d’encenser la chose dans l’intro mais de tenter de la circonstancier. C’est loupé pour toi ici visiblement.

  12. Je ne sais pas si le-dit plugin est libre quelque part, mais la version distribuée sur les serveurs de MS ne l’est pas (suivre le lien indiqué dans l’article, lancer le .msi et lire):
    Extrait:

    2. SCOPE OF LICENSE. The software is licensed, not sold. This agreement only gives you some rights to use the software. Microsoft reserves all other rights. Unless applicable law gives you more rights despite this limitation, you may use the software only as expressly permitted in this agreement. In doing so, you must comply with any technical limitations in the software that only allow you to use it in certain ways. You may not
    · work around any technical limitations in the software;
    · reverse engineer, decompile or disassemble the software, except and only to the extent that applicable law expressly permits, despite this limitation;
    · make more copies of the software than specified in this agreement or allowed by applicable law, despite this limitation;
    · publish the software for others to copy;
    · rent, lease or lend the software;
    · transfer the software or this agreement to any third party; or
    · use the software for commercial software hosting services.

    Et sinon, à propos de l’attitude de MS face au libre, la façon dont ça colle parfaitement au célèbre aphorisme de Gandhi est caricaturale:

    First they ignore you, then they ridicule you, then they fight you, then you win
    – Mahatma Gandhi

    (On en est vaguement au niveau de la 3ème virgule ;)

  13. Surtout que l’essentiel se passe ailleurs… mais secrètement, comme toujours.
    Encore une fois :

    L’alliance secrète de Microsoft, Apple, Oracle et EMC :

    Le très secret consortium CPTN, géré par Microsoft .
    Une enquête initiée par l’autorité antitrust allemande précise qu’Apple, EMC et Oracle sont aussi derrière Holdings LLC CPTN.

    Rachat de Novell : Oracle, EMC et Apple aux côtés de Microsoft dans CPTN
    http://www.lemagit.fr/article/micro

    Les brevets Novell rachetés par une alliance entre Microsoft, Apple, Oracle et EMC d’après l’autorité antitrust Allemande
    http://mobiles.developpez.com/actu/

    Rachat de Novell : l’OSI demande aux autorités allemandes d’enquêter sur les intentions de CPTN
    http://www.lemagit.fr/article/linux

    Les brevets de Novell rachetés par Microsoft, mais aussi par Apple, Oracle et EMC
    http://www.journaldunet.com/solutio

    Non le consortium CPTN piloté par Microsoft ne renonce pas aux brevets de Novell
    http://www.zdnet.fr/actualites/non-

  14. Iluvalar

    Novembre de cet année ? :o . Ça à pris tout ce temps à Microsoft pour comprendre que le gras se faisait  »’ainsi »’ dans médiawiki ?

    Je suis le seul à penser qu’un traitement de texte à jour dans un système d’exploitation à 200$ est un minimum de service ? Pour ce qui est de mettre open source un document qui n’est compatible qu’avec un logiciel propriétaire (et qui contient à peu près 0 créativité) ça ne m’impressionne pas.

  15. Personnellement, l’application SUN Wiki Publisher qui permet d’envoyer du contenu OOo dans MediaWiki, je n’ai jamais réussi à la faire fonctionner avec le Framawiki !!

    Donc je ne sais pas si c’est moi qui m’y prend mal, mais apparemment, elle n’est pas aussi fonctionnelle qu’annoncé.

  16. ce virage vers l’open source apportera beaucoup a microsoft grace au cloud computing , c’est un model economique qui correspond au nouvel normes , microsoft boosetra son chiffres d’affaires grace au cloud computing , on constate que microsoft créera un model economique qui offrira des services au lieu de logiciel , et pour gerer un service a forte demande mis a part ouvrir son code source et bénéficier de l’aide des benevole en plus de celui des employé.
    plus tard microsoft aura une grosse part de marche mais on constatera qu’il y’aura aussi une licence copyright alégér pour les jeux , les driver et certaine utilitaires et logiciels
    apres tout l’auteur ou la société est libre de faire tantôt du libre et tantôt du propriétaires