Vies parallèles : une BD pour semer la liberté chez les enfants

Classé dans : Éducation, Libr'en Vrac | 50

BD Gleducar - CC byDeux familles voisines entrent dans un magasin d’informatique pour s’acheter un ordinateur. Le choix des uns diffère radicalement de celui des autres. Mais heureusement, ça se termine bien à la fin et la grande soeur de conclure : « Regardez les enfants, utiliser des logiciels libres donne envie aux gens d’aider les autres et de collaborer ! ».

Il existe une réelle dynamique en Amérique latine autour du logiciel libre.

Ayant compris son intérêt éducatif, plusieurs intiatives ont vu le jour. En Argentine, l’ONG Gleducar, composée d’enseignants, d’étudiants et d’activistes du logiciel libre, s’est fixée pour mission, depuis sa création en 2002, de favoriser le libre dans le monde de l’éducation.

Pour atteindre cet objectif, l’association développe de nombreux projets :

  • le don aux écoles et aux bibliothèques d’ordinateurs recyclés livrés avec des logiciels libres
  • la réalisation d’un film documentaire sur l’éducation (finalisation prévue en 2011)
  • la promotion de l’utilisation pédagogique de logiciels et de ressources libres
  • la formation à l’utilisation du logiciel libre JClic
  • la diffusion de la culture libre à travers une série de publications pour les enfants et les adolescents

Dans le cadre de ce dernier pojet, nommé Sembrando libertad (« Semer la liberté »), la réalisation d’un livre à destination des 5 à 12 ans est en cours de finalisation. Pour illustrer, l’utilité et l’intérêt des logiciels et de la culture libre, une bande dessinée, qui fera partie de cet ouvrage, a été réalisée (avec Inkscape). Comme elle nous paraissait particulièrement intéressante[1] et qu’elle est sous licence libre[2] le groupe de travail Framalang l’a traduite.

À mettre entre toutes les mains, notamment celles des plus jeunes !

BD Gleducar - CC by

Notes

[1] Par exemple pour accompagner le FramaDVD École ou encore le projet de Framakey École

[2] Creative Commons By

50 Réponses

  1. Je ne suis pas vraiment le mieux placé pour émettre ce genre de critique, mais trois fautes d’accord rien que sur les deux premières phrases, ça ne fait pas sérieux du tout !

  2. Logolo

    Pourquoi le diffuser en PDF ? Ca semble un peu antinomique par rapport au concept d’une BD sous licence libre.

  3. C’est mieux, mais il manque encore la marque du pluriel au mot famille… la nuit a été longue ? ;)

  4. Mouais.
    Ultra simpliste / simplifié.
    Contient des raccourcis / trolls qui, dans l’autre sens (pro-IE/MS) ferait hurler les Libristes…
    Office piraté = plein de virus ? LOL non, pas vraiment…
    IE = plein de virus… non plus, je l’utilise parfois (surtout boulot) et bizarrement, pas de virus !
    J’ai pas testé de « code malicieux depuis un jeu » mais avec IE8, je ne pense pas que ça soit aussi facile à lancer.
    Idem pour les popups fous, IE8 joue assez bien son rôle d’anti-popup…
    Après, je ne nie pas l’avancée des LL (j’en suis fan et pas vraiment pro-MS) mais si on ne veut pas que les pro-MS attaquent en disant le même genre de trucs simplistes…
    Enfin, je pense que si on remet dans le contexte, OK ça peut passer (des enfants donc faut simplifier, peut-être une culture différente en Am. du Sud, etc.)…
    Mais au final, j’ai déjà vu des argumentations pro-LL plus… heu moins… bref voilà :)

  5. J’avais lu quelque part que si les pays d’Afrique du Nord s’intéressaient beaucoup au libre/opensource, c’est avant tout pour des questions de prix, et parfois d’indépendance vis-à-vis des grosses firmes occidentales, mais pas tellement pour des questions de liberté. Je me demande si l’intérêt porté aux logiciels libres par les pays d’Amérique du Sud n’est pas avant tout motivée, non pas par des questions éthiques, mais par une volonté d’échapper le plus possible à l’influence de l’Amérique du Nord…

    @Logolo : Le PDF est un format non-libre, certes, mais ouvert : à priori, l’utiliser n’est pas incompatible avec l’esprit du logiciel libre. Et puis je ne connais pas beaucoup de remplaçants libres du format PDF…

    @Gilles : Ce sont les personnages qui s’expriment… Tu sais comment est Madame Michu : elle crie au virus à la première popup ou au premier message d’erreur…

    Ce qui me choque le plus dans cette bande dessinées, c’est plutôt le propos :

    « – Mais tous mes amis utilisent Word !
    – Pas de problème : tu peux utiliser les mêmes formats qu’eux pour partager tes fichiers. »

    On apprend aux gens à utiliser des logiciels libres, mais pas à utiliser des formats ouverts. Pourtant le problème des formats ouverts est bien plus grave.

    Bon, ceci dit, ça nous change du pathétique manga « Ubunchu »…

  6. garoubeef

    @gnuzer : Il ne faut pas oublié que c’est une BD pour les enfants, et que le meilleur façon de « gagner » est de rester pragmatique.

    Utiliser un .doc à la place d’un .odt est moche, mais permet de continuer de travailler avec les mêmes fichiers, bien entendu rien n’empêche d’envoyer 2 ou 3 formats de fichiers différents à ses collaborateurs.

  7. Cette BD est sympa surtout pour les enfants. Tout étant simplifié (un peu trop peut-être) ça leur permet de comprendre certains avantages du logiciel libre sans sombrer dans les méandres des différentes licences. Cependant ce qui m’a choqué c’est la présence de messages propices à créer du troll et SURTOUT que l’oncle Lucho annonce qu’il y ait des centaines de jeux libres, là, je suis un peu mitigé (à part frozen bubble et quake il n’y en a pas des masses)
    Sinon, il serait souhaitable qu’une version svg du document soit fournie.

  8. tuxmouraille

    Bonjour,
    Je plusois Gilles. On ne peux pas sérieusement promouvoir le libre si on n’est pas irréprochable sur les arguments. Faut arrêter les arguments simplistes et la propagande de bistrot.

    Concernant les virus et les versions piratées. Celle ci contiennent souvent des virus, parfois même les installeurs ne contiennent que des virus, quand on ne sais pas où télécharger. Quand ce n’est pas le cas, c’est quasiment toujours les logiciels keygen (qui génèrent des clés d’activations pirates) qui en profitent pour installer un virus, un bot, un vers, un cheval de Troie, etc…

    Il est quand même dommage que cette BD véhicule le stéréotype qu’ont les logiciels libres en Amériques Latines. Ils seraient pour les pauvres: « Windows c’est pour tout le monde. Si tu es riche, tu as un Mac. Si tu as Linux c’est que tu es pauvre ».

  9. Bonjour,
    intéressante initiative, même si les critiques en commentaires sont tout aussi fondées…

    plus prosaïquement, est-il envisageable de faire un PDF à défaut du svg qui soit imprimable en A4 sans manipulation tordue ?

    merci

  10. Pas mal !

    Mais il faudrait un truc plus court, et accessible aux non geeks.

    @tuxmouraille : c’est pas faux concernant les riches et les pauvres, mais dans le cas présent, ce sont bien les pauvres qui sont heureux^^’.
    On sait tous pourquoi, ici du moins, mais malheureusement ce n’est pas le cas de tous… Tanpis : nous on est content d’utiliser du bon et du solide produit libre.

  11. @garoubeef :

    « Il ne faut pas oublier que c’est une BD pour les enfant […] »

    Bah justement, s’il s’agit d’éduquer…

    « Utiliser un .doc à la place d’un .odt est moche »

    C’est pas seulement moche, c’est liberticide : si tu veux bénéficier de 99% des fonctionnalités, tu dois te munir d’une copie d’un logiciel qui reconnaît le format par reverse-engineering. Si tu veux bénéficier de 100% des fonctionnalités, il te faut le logiciel propriétaire qui va bien.

    Le .doc n’est pas le cas le plus grave, en plus. Désormais Madame Michu enregistre ses fichiers en .docx. Alors d’accord, les versions récentes des suites bureautiques libres le lisent presque bien, mais si c’est pour se retrouver avec une mise en page dégoûtante à chaque modification par un logiciel différent…
    Et puis les formats fermés, ça ne sont pas que les formats de documents : ce sont aussi le RAR, le WMV, le DWG, le Flash, le Silverlight, Skype, MSN…

    @toine :

    « que l’oncle Lucho annonce qu’il y ait des centaines de jeux libres, là, je suis un peu mitigé (à part frozen bubble et quake il n’y en a pas des masses) »

    Tu sais, « jeux » ça ne désigne pas forcément les FPS blockbusters aux graphismes soignés…

    HappyPenguin recense 2700 jeux pour linux, dont 2157 sont opensource (et 2084 libres ?)
    LGDB en recense 829, dont 574 gratuits (dont 125 seraient dans les dépots Ubuntu)
    JeuxLinux en recense 178 et icculus 388…

    donc oui, les jeux libres se comptent par centaines, IMHO.

  12. @ tous ceux qui critiquent :
    vous avez fait quoi, vous, pour promouvoir le logiciel libre ? pour l’expliquer simplement?
    Quand je lis vos commentaire, je me dis qu’on est trés loin de sortir la tete de l’eau !
    J’ai adoré cette BD. J’ai un petit atelier informatique et je « recycle » beaucoup de « vieux » ordinateurs que je livre avec ubuntu. Cette bd raconte ni plus ni moins mon quotidien !
    N’oubliez pas que ce que cherchent la plupart des gens, c’est juste UTILISER leur ordinateur.
    le fait qu’ils utilisent des docs ou des odt ça leur passe tres haut au dessus de leur tete…

  13. @jj :

    « N’oubliez pas que ce que cherchent la plupart des gens, c’est juste UTILISER leur ordinateur. »

    Sauf que quand Framasoft promeut le logiciel libre, ça n’est pas pour faire bêtement monter les parts de marché d’Ubuntu ou de GNU/Linux, mais pour donner plus de liberté aux utilisateurs qui le souhaitent. Rappelons-nous que derrière le mouvement du logiciel libre, il y a un concept fort, universel et vieux comme le monde : la liberté.

    Ce que cherchent la plupart des gens auxquels on s’adresse, nous, libristes, c’est juste être libres. Si on voulait faire migrer vers GNU/Linux un maximum de gens en leur fournissant tout clé en mains, et sans se demander s’ils aiment la liberté ou pas, nous serions des évangélistes, pas des libristes.

    « le fait qu’ils utilisent des docs ou des odt ça leur passe tres haut au dessus de leur tete… »

    Et pourtant c’est la question la plus importante. Si on n’arrive pas à convaincre les gens d’utiliser des logiciels libres, il reste impératif de les convaincre d’utiliser des formats ouverts.
    Quand tu utilises un logiciel propriétaire, tu nuis à ta propre liberté. Quand tu utilises un format propriétaire pour partager de l’information avec moi, tu nuis à ma liberté. Le premier cas est un choix et/ou un état d’esprit tout à fait respectable, le second est une profonde marque d’irrespect vis-à-vis des individus avec lesquels tu vis.

    Ta signature, par exemple, qui invite tes lecteurs à visionner tes créations à la condition d’exécuter sur leur machine des logiciels non-libres, buggés ou indisponibles suivant les OS, et potentiellement malveillants, constitue une parfaite illustration de ce manque de civisme.

  14. QuiSuisJe?

    Gnuzer : « J’avais lu quelque part que si les pays d’Afrique du Nord s’intéressaient beaucoup au libre/opensource, c’est avant tout pour des questions de prix, et parfois d’indépendance vis-à-vis des grosses firmes occidentales, mais pas tellement pour des questions de liberté. « 

    Justement si, on y est dans ces questions de liberté ;)
    – indépendance : La liberté d’étudier le fonctionnement du programme, et de l’adapter à vos besoins (Liberté 1)
    – indépendance : La liberté d’améliorer le programme et de publier vos améliorations (Liberté 3)
    – le prix : découle de la liberté de redistribuer des copies (Liberté 2)

    http://www.gnu.org/philosophy/free-

  15. Comment quelqu’un peut parler de civisme parce qu’un individu utiliser un format MS Office ou un tout autre logiciel propriétaire lorsque lui-même roule avec un véhicule dont la marque est placardé sur le capot et le coffre ?

    Comment ce même individu fait il chaque matin quand il part travailler ? Roule il dans les champs pour la liberté ou sur la route parce que c’est plus simple et que tout le monde fait pareil ?

    Ce monsieur consomme combien de litres de Coca-Cola dont la recette est gardée secrète ?

    Ce monsieur a-t-il lu « La ferme des animaux » où les dominés d’hier, sous pretexte de liberté, deviennent les dominants de demain ?

    Ce monsieur fait il rouler des rats dans une roue géante pour avoir l’electricité à la maison ? Non il me semble qu’EDF fait ça pour nous

    Ce monsieur qui prône la liberté et le respect dit il bonjour a chaque vieille dame dans la rue ? L’aide t-il pour traverser la route ?

    Le libre, c’est avant tout de l’égoisme et de l’ypocrisie pour 95% des gens qui le prônent. L’hypocrisie de parler de partage sans dire bonjour à son voisin le matin. L’égoisme de créer un énième lecteur vidéo au lieu de participer à un projet déjà existant, parce que si son propre projet est une réussite, il en aura obtiendra notoriété qu’il n’aurait pas en participant ailleurs. Qui peut dire aujourd’hui combien il existe de lecteurs audio ?

    On se prend encore en 2011 un « RTFM » quand on désire simplement apprendre. Avant même que l’interlocuteur sache si l’on a 30ans et que l’on est responsable ou 10 avec la soif d’apprendre en demandant un coup de main.

    Ou étiez vous lorsque Microsoft a développé Office et son standard pourrave, où étiez vous lorsque Flash est arrivé ?

    Fork après fork, la communauté est moquée, à peine OpenOffice.org fait son entrée dans les administrations qu’il est déjà obsolète parce que LibreOffice est né ? Oracle est une pourriture ? Qui hier s’est soucié de s’en défaire avant que le drame n’arrive ?

    Et on parle de civisme.

  16. @Leto :

    « Comment quelqu’un peut parler de civisme parce qu’un individu utiliser un format MS Office ou un tout autre logiciel propriétaire lorsque lui-même roule avec un véhicule dont la marque est placardé sur le capot et le coffre ? »

    Tu tombes mal, je ne conduis pas… Quand bien même je violerais les libertés de certaines personnes en conduisant, ce ne serait pas à cause du logo, je pense.

    « Comment ce même individu fait il chaque matin quand il part travailler ? Roule il dans les champs pour la liberté ou sur la route parce que c’est plus simple et que tout le monde fait pareil ? »

    Je ne sais pas trop où tu veux en venir… Sur la route, je suppose. Mais pas parce que tout le monde fait pareil, plutôt parce que la loi l’y oblige…

    « Ce monsieur consomme combien de litres de Coca-Cola dont la recette est gardée secrète ? »

    Zéro. D’une part parce que de même qu’un logiciel non-opensource peut avoir des fonctionnalités malveillantes, un aliment dont je ne sais pas ce qu’il contient ne m’inspire guère confiance. D’autre part parce que le sentiment de participer aux finances d’une multinationale qui entretient la bêtise humaine et fait assassiner des syndicalistes en Amérique du Sud m’est difficilement acceptable.

    « Ce monsieur a-t-il lu « La ferme des animaux » où les dominés d’hier, sous pretexte de liberté, deviennent les dominants de demain ? »

    Oui. C’est pourquoi le logiciel libre et l’esprit hacker me séduisent : il y a une différence entre vouloir remplacer un pouvoir existant et vouloir supprimer ce pouvoir en le décentralisant.

    « Ce monsieur fait il rouler des rats dans une roue géante pour avoir l’electricité à la maison ? Non il me semble qu’EDF fait ça pour nous »

    En attendant que les énergies renouvelables nous permettent à tous de faire notre propre énergie, c’est la seule option, en effet. Mais je crois en le progrès technologique.

    « Ce monsieur qui prône la liberté et le respect dit il bonjour a chaque vieille dame dans la rue ? L’aide t-il pour traverser la route ? »

    Je crois que tu confonds politesse et respect de la liberté. M’envoyer un diaporama bourré de fautes d’orthographe, de Comic Sans MS et de GIF qui clignotent, c’est manquer de politesse. M’envoyer ce diaporama en .pptx, c’est tenter de nuire à ma liberté.

    « L’hypocrisie de parler de partage sans dire bonjour à son voisin le matin. »

    Comment peux-tu faire de telles généralisations ? On dirait que tu connais tous les libristes et leur comportement au quotidien… Ou que tu as un libriste malpoli pour voisin…

    « L’hypocrisie de parler de partage sans dire bonjour à son voisin le matin. L’égoisme de créer un énième lecteur vidéo au lieu de participer à un projet déjà existant, parce que si son propre projet est une réussite, il en aura obtiendra notoriété qu’il n’aurait pas en participant ailleurs. Qui peut dire aujourd’hui combien il existe de lecteurs audio ? »

    C’est l’un des buts du libre : créer de la diversité. La diversité crée de la concurrence, et cette concurrence crée du progrès. Une chance qu’il existe beaucoup de lecteurs audio libres : si l’un ne te plaît pas, tu peux en choisir un autre…

    « On se prend encore en 2011 un « RTFM » quand on désire simplement apprendre. Avant même que l’interlocuteur sache si l’on a 30ans et que l’on est responsable ou 10 avec la soif d’apprendre en demandant un coup de main. »

    Tu es mal tombé je pense… Cela m’étonnerais qu’on te réponde RTFM sur tous les forums à partir du moment où tu sais te servir d’un moteur de recherche. Internet aussi est très vaste : si une communauté ne te plaît pas, tu peux en choisir une autre…

    « Ou étiez vous lorsque Microsoft a développé Office et son standard pourrave »

    En 1990 ? On n’avait ni Linux, ni BSD… Et les développeurs n’avaient peut-être pas encore assez de recul pour anticiper les conquêtes de Crimosoft….

    « où étiez vous lorsque Flash est arrivé ? »

    D’après ce que j’ai entendu dire, le w3c attendait que IE rattrape son retard pour pouvoir commencer à améliorer en profondeur les spécifications du web, ce qui fut une erreur terrible, effectivement.

    « Fork après fork, la communauté est moquée, à peine OpenOffice.org fait son entrée dans les administrations qu’il est déjà obsolète parce que LibreOffice est né ? Oracle est une pourriture ? Qui hier s’est soucié de s’en défaire avant que le drame n’arrive ? »

    Il y a eu des tentatives : KOffice, Gnome Office… qui n’était pas beaucoup meilleures que le fiasco OpenOffice, je suis d’accord.
    Je pense qu’on peut mettre ça sur le dos d’un manque de recul des développeurs, ou d’un manque de pragmatisme. Mais l’incompétence des développeurs n’a rien à voir avec ce qui nous occupe.
    Le fait que les suites bureautiques libres soient techniquement mauvaises ne dispense en rien les utilisateurs de faire usage de formats ouverts pour faire circuler l’information : la liberté d’autrui a toujours été plus importante que le confort personnel, et ce bien avant l’apparition des ordinateurs.

  17. Kalenx

    @Leto

    Votre message est joliment truffé de sophismes et de comparaisons douteuses en tous genres. Je suis d’accord en partie sur le fond, mais la forme laisse clairement à désirer…

    « Comment ce même individu fait il chaque matin quand il part travailler ? Roule il dans les champs pour la liberté ou sur la route parce que c’est plus simple et que tout le monde fait pareil ? »

    Les routes sont accessibles à tous. Leurs « spécifications » peuvent être librement connues et partagées. Ça n’a aucun rapport avec les formats propriétaires.
    De même, en quoi « rouler dans les champs » est-il plus libre que rouler sur la route? Jamais le libre n’impose de suivre une voie différente, ou de choisir la voie compliquée s’il en existe une plus simple (au contraire). Encore une fois, sans objet.

    « Ce monsieur fait il rouler des rats dans une roue géante pour avoir l’electricité à la maison ? Non il me semble qu’EDF fait ça pour nous »

    Oui, et? Personne n’a jamais dit que le logiciel requérait de tout programmer son système soi-même… Qu’une compagnie développe et logiciel libre (et l’utilise pour engranger des profits) est tout à fait correct… Encore une fois, je saisis mal la comparaison.

    « Ce monsieur qui prône la liberté et le respect dit il bonjour a chaque vieille dame dans la rue ? L’aide t-il pour traverser la route ? »

    Déjà, ne confondons pas liberté et respect. Stallman prône l’un, mais utilise plus ou moins l’autre… On peut croire au logiciel libre tout en étant un type asocial et antipathique, ça n’a aucun lien. Adhérer au logiciel libre peut être fait seulement parce que l’on considère que c’est la manière la plus efficace de faire, et non parce qu’on souhaite suivre la voie de la vérité et de la gentillesse (c’est d’ailleurs le cas de Torvalds).

    « L’hypocrisie de parler de partage sans dire bonjour à son voisin le matin. « 
    Encore une fois, ce sont deux choses différentes.
    Il y a une différence entre le manque de civisme (ne pas aider une vieille dame) et la nuisance publique (envoyer des pièces jointes au format illisible).

    « L’égoisme de créer un énième lecteur vidéo au lieu de participer à un projet déjà existant, parce que si son propre projet est une réussite, il en aura obtiendra notoriété qu’il n’aurait pas en participant ailleurs. Qui peut dire aujourd’hui combien il existe de lecteurs audio ? »

    Oui, et c’est même la richesse du libre. Si son projet est une réussite, il détrônera les autres, et tout le monde aura avancé. De plus, tu as oublié le fait que la majorité des développeurs font un programme d’abord et avant tout par égoïsme (oui oui), pour leurs propres besoins. Si aucun lecteur multimédia ne me convient, parce que moi je voudrais pouvoir le contrôler avec mes pieds et qu’il joue par défaut la musique à l’envers, je ne vois pas le problème d’en réécrire un nouveau.
    Il existe autant de lecteurs audio qu’il y a de besoins de la part des utilisateurs, et c’est très bien comme ça, c’est exactement l’esprit du L.L.

    « On se prend encore en 2011 un « RTFM » quand on désire simplement apprendre. Avant même que l’interlocuteur sache si l’on a 30ans et que l’on est responsable ou 10 avec la soif d’apprendre en demandant un coup de main. »

    Comme partout, il y a d’une part des aigris, et d’autre part des perdus, mais ce n’est pas la norme dans un cas comme dans l’autre.
    C’est certain que si tu as 10 ans et que tu envoie un message sur une mailing list du kernel demandant de t’aider à installer World of Warcraft sur Ubuntu, tu risques de ne pas être bien accueilli.
    C’est certain que si tu est un responsable et que tu débarques dans un lieu d’entraide en te comportant comme si cette aide t’était due, tu risques de ne pas être bien accueilli.
    Mais il suffit d’aller faire un tour sur les forums grand public (ubuntu-fr, siteduzero, lea-linux, frama*, pour ne citer qu’eux en français) pour s’apercevoir que le ton général est _très loin_ du RTFM, quoi que tu puisses dire…

    « Ou étiez vous lorsque Microsoft a développé Office et son standard pourrave, où étiez vous lorsque Flash est arrivé ? »

    Oh, mais ils étaient là, c’est vous qui n’y étiez pas : http://www.gnu.org/philosophy/no-wo
    Si vous voulez vous renseigner un peu, vous trouverez cette page : http://www.gnu.org/philosophy/essay… (et on parle ici seulement de la FSF, alors que le monde du logiciel libre est bien plus que ça, on peut par exemple voir l’APRIL, la QdN pour ce qui est des libertés internet, etc.).

    Qu’est-ce qu’on aurait dû faire de plus? Faire sauter le quartier général de Microsoft à Redmond? Hacker tous les ordinateurs utilisant Word pour corrompre ces fichiers?
    Ce n’est pas parce que les mouvements libres n’ont pas un retentissement médiatique aussi fort qu’une multinationale comme Microsoft qu’on ne fait rien.

    Les campagnes contre Flash, nVidia, Apple, ce n’est rien ça? Ah non, c’est vrai, ce sont des hurluberlus qui sont contre le progrès, et qui lancent des RTFM à tous ceux qui osent venir leur parler…

    « Fork après fork, la communauté est moquée, à peine OpenOffice.org fait son entrée dans les administrations qu’il est déjà obsolète parce que LibreOffice est né ? Oracle est une pourriture ? Qui hier s’est soucié de s’en défaire avant que le drame n’arrive ? »

    OpenOffice n’est pas plus « obsolète » que Word 2007 (à cause de Word 2010). LibreOffice conserve une compatibilité pleine et entière, en fait, seul le nom (et la direction) change. Pas obsolescence là-dedans…
    Tout le monde s’est soucié du rachat de Sun par Oracle, tous les tenants du L.L. ont dit que ça allait être une catastrophe. Encore une fois, lorsque les autorités de régulation ont accepté la transaction, il fallait faire quoi de plus (à part forker, parce que visiblement ce n’est pas une bonne solution selon vous)? Assassiner Larry Ellison?
    C’est Oracle qui détient le copyright sur le nom OpenOffice. Il n’y avait AUCUN autre moyen de « s’en défaire » que de forker.

    Bref, à part se transformer en prince de dessin animé, il y a un moyen de contribuer au L.L. sans se faire taxer d’hypocrite?

  18. Allez c’est parti :

    « ce ne serait pas à cause du logo, je pense. » : On en parlera à Debian et le logo de Firefox
    « plutôt parce que la loi l’y oblige… » : La loi c’est aussi DADVSI HADOPI et LOPPSI
    « un aliment dont je ne sais pas ce qu’il contient ne m’inspire guère confiance. » : J’imagine que tu manges des raviolis

    « D’autre part parce que le sentiment de participer aux finances d’une multinationale » : C’est quoi la marque de ton pc déjà ? Et quand tu auras des enfants, tu leur parleras du père-noel, le monsieur rouge qui descend par la cheminée, inventé par Coca-cola

    « En attendant que les énergies renouvelables nous permettent à tous de faire notre propre énergie » : Ça n’arrivera jamais, sauf quand ça rapportera de l’argent

    « On dirait que tu connais tous les libristes et leur comportement au quotidien… » : Nombreuses connaissances IRL/Internet de libristes. Mon quotidient effectivement.

    « Le fait que les suites bureautiques libres soient techniquement mauvaises ne dispense en rien les utilisateurs de faire usage de formats ouverts » : Avec des outils mauvais donc

    (J’enchaine sur le suivant, pour l’insant il y a des choses sur lesquels j’étais en accord)

    « Leurs « spécifications » peuvent être librement connues et partagées. » Demande à l’Etat pour construire une route ou tu veux. Tu verras la réponse

    « ou de choisir la voie compliquée s’il en existe une plus simple (au contraire) » : La tu mets en lumière pourquoi 95% des gens s’en tape de Linux vu que ça fonctionne 1 fois sur 10 pour l’utilisateur lambda. Franchement pourquoi faire compliqué quand 95% des gens utilisent Word, pourquoi se faire chier en fait.

    « Il y a une différence entre le manque de civisme (ne pas aider une vieille dame) et la nuisance publique (envoyer des pièces jointes au format illisible). » : c’est ton format ouvert et libre qui devient illisible si 95% des gens utilisent un autre format.

    « De plus, tu as oublié le fait que la majorité des développeurs font un programme d’abord et avant tout par égoïsme (oui oui) » : bah non qu’est ce que je viens d’écrire, que les mecs font 15k lecteurs audio pour l’égo.

    « Oh, mais ils étaient là, c’est vous qui n’y étiez pas : » : Je vois ça, beaucoup de mots et on attend toujours la fin de Flash.

    « Les campagnes contre Flash, nVidia, Apple, ce n’est rien ça? » : Regarde les chiffres de croissance d’Apple, les ventes d’iPad et d’Iphones sont phénoménales. Non, c’est rien. C’est comme pisser dans l’océan.

    « C’est Oracle qui détient le copyright sur le nom OpenOffice. Il n’y avait AUCUN autre moyen de « s’en défaire » que de forker. » : la prochaine fois on pourrait éventuellement éviter d’attendre 10 ans avant de Forker.

  19. Kalenx

    Mwouais… je sens que la discussion va vite finir en queue de poisson…

    #######################################

    « Leurs « spécifications » peuvent être librement connues et partagées. » Demande à l’Etat pour construire une route ou tu veux. Tu verras la réponse

    Je répondrais bien un gros « ? », mais je vais me contenter d’un : « où est le rapport? »
    C’est vrai, si je demande à l’État de construire à leurs frais une route inutile, ça ne marchera pas… je ne sais pas pourquoi…
    Si je demande à RedHat de me programmer un nouveau kernel gratuitement, c’est drôle, ils ne voudront pas… étrange…

    Comme pour les autres arguments, vous faites de dangereux amalgames. Je ne saisis pas vraiment votre métaphore avec la route; je n’ai aucune idée à quoi vous la comparez. Je répète ma question : Dans votre métaphore, pourquoi « rouler dans les champs » serait-il plus libre (au sens de la définition de libre en informatique, pas au sens de Paul Éluard…) que de rouler sur la route?
    L’important, c’est que tout le monde ait un libre accès à cette route, vous ne croyez pas?

    Sans une éventuelle clarification, ce n’est certainement pas avec ça que vous me convaincrez…

    #######################################

    « ou de choisir la voie compliquée s’il en existe une plus simple (au contraire) » : La tu mets en lumière pourquoi 95% des gens s’en tape de Linux vu que ça fonctionne 1 fois sur 10 pour l’utilisateur lambda. Franchement pourquoi faire compliqué quand 95% des gens utilisent Word, pourquoi se faire chier en fait.

    Juste ça invalide à mon sens le reste du message mais bon. 95% des gens s’en tape de Linux parce qu’ils ne veulent pas savoir comment leur ordinateur fonctionne, et c’est très légitime.
    Présente une « boîte magique » à ces gens, en leur montrant qu’ils peuvent y faire ce qu’ils veulent, et tu verras que 95% des gens s’en taperont de Windows aussi.
    Linux fonctionne très bien pour l’utilisateur lambda s’il est installé d’une façon compétente (la même règle s’applique à Windows).

    Ce n’est pas 95% des gens qui utilisent Word (http://www.framablog.org/index.php/…), même si sur la fraction qui utilise OOO, beaucoup sont convaincus d’utiliser Word (tout comme ils utilisent selon eux Google pour aller sur Internet)…
    À moins d’avoir des documents contenant des macros faisant appel à un ActiveX embedded dans un document HTML inclus dans une section de révision d’un tableau invisible, OOO fait très bien l’affaire, même si effectivement il est en retrait sur certains points.

    #######################################

    « Le fait que les suites bureautiques libres soient techniquement mauvaises ne dispense en rien les utilisateurs de faire usage de formats ouverts » : Avec des outils mauvais donc

    De mon point de vue, Word est aussi techniquement mauvais que les autres. Lorsqu’on regarde une copie d’écran de Word 1.0 (http://www.crystalxp.net/news/img/3…), qu’est-ce qui a changé au fond depuis ce temps là?
    La puissance des ordinateurs a été décuplée (les requirements de Office aussi…), mais rien n’a changé. On édite toujours notre texte à la main, en priant pour que Word comprenne ce que l’on veut faire et ne fiche pas toute notre mise en page en l’air. Puis, après, on veut ajouter 3 mots supplémentaires et c’est le drame : la mise en page vole en éclats.

    Le fait que Word soit utilisé ne signifie nullement qu’il soit bon techniquement et adapté à la technologie actuelle, et Microsoft en est bien conscient.

    Après, comme je le dis plus haut, OOO est amplement suffisant pour une secrétaire qui veut écrire une lettre, un professeur qui veut faire un examen ou lire les travaux de ses élèves, un manager qui veut faire une présentation simple, etc.

    #######################################

    « Il y a une différence entre le manque de civisme (ne pas aider une vieille dame) et la nuisance publique (envoyer des pièces jointes au format illisible). » : c’est ton format ouvert et libre qui devient illisible si 95% des gens utilisent un autre format.

    La différence majeure, c’est que rien ne les empêche, eux, de lire « mon » format. Que ce soit par eux-mêmes ou par la compagnie éditant leur logiciel qui peut facilement proposer une mise à jour supportant ce format, il n’y a aucun problème.
    Dans le cas inverse, je fais quoi moi? Si je veux développer une suite bureautique concurrente, même si je suis génial et que j’ai des idées absolument révolutionnaires, ça ne changera rien : on me répondra toujours que de toute façon, je ne peux pas lire les fichiers de *.
    Autrement dit, pas de concurrence. Aucune suite bureautique ne pourra être à vos yeux aussi bonne que Office, puisque « ça ne sera même pas compatible avec le format qu’utilisent 95% des gens ».

    Votre argument revient à dire qu’une situation de monopole est mauvaise, donc on doit l’éviter, mais qu’une situation de monopole déjà établie est correcte (ceux qui ne sont pas contents n’ont qu’à faire comme 95% des gens et se la fermer).

    ########################################

    « De plus, tu as oublié le fait que la majorité des développeurs font un programme d’abord et avant tout par égoïsme (oui oui) » : bah non qu’est ce que je viens d’écrire, que les mecs font 15k lecteurs audio pour l’égo.

    Là, c’est un problème de nature linguistique. Cherchez la définition de « ego », puis celle de « égoïsme ». Après, relisez votre phrase.
    Ce que je dis, c’est qu’il est faux que la plupart des L.L. naissent parce que quelqu’un veut devenir célèbre ou faire des millions. Ils naissent parce que quelque part, quelqu’un a besoin d’un éditeur de texte/kernel/compilateur/lecteur audio/navigateur (rayez les mentions inutiles) et que aucun des logiciels présents sur le marché ne lui convient et ne peut être adapté facilement.

    #########################################

    « C’est Oracle qui détient le copyright sur le nom OpenOffice. Il n’y avait AUCUN autre moyen de « s’en défaire » que de forker. » : la prochaine fois on pourrait éventuellement éviter d’attendre 10 ans avant de Forker.

    Peut-être parce que avant, ce n’était pas Oracle, c’était Sun? Ça avançait possiblement mal, d’une façon un peu bancale, mais au moins Sun voulait faire du libre.
    Après, renseignez-vous, votre seconde phrase est fausse : des forks de OpenOffice, il y en a eu (en particulier Go-OO), et bien avant que Oracle ne prenne le contrôle.

    ######################################

    « Les campagnes contre Flash, nVidia, Apple, ce n’est rien ça? » : Regarde les chiffres de croissance d’Apple, les ventes d’iPad et d’Iphones sont phénoménales. Non, c’est rien. C’est comme pisser dans l’océan.

    Bon, d’accord. Reprenons vos arguments :
    – Si on ne fait rien face à une situation qui limite les libertés des gens : « Où étiez-vous, bande d’hypocrites, lorsqu’on a commencé à brimer nos libertés, où étiez-vous pour nous avertir? »
    – Si on fait quelque chose : « De toute façon, c’est rien, c’est comme pisser dans l’océan »

    Quelle position faudrait-il avoir alors? Oui, regardez le budget marketing d’Apple et consort, la FSF ne fait même pas figure de tirelire d’enfant à côté. D’accord.
    Alors on fait quoi? Un hold-up pour pouvoir financer une campagne internationale?

    Je n’ai rien contre les gens qui critiquent, mais là votre discours se rapproche dangereusement du « de toute façon vous êtes naze il n’y a rien à faire », ce qui est, AMHA, faux.

    #########################################

    Je pense que l’on peut se dire libriste et en appeler au civisme des gens même si on a bu un Pepsi une fois dans notre vie, qu’il nous est arrivé de ne pas saluer un quidam et qu’on a l’audace de rouler sur la route avec une voiture qui a une marque…

    La « guerre » des formats libres, c’est bien plus qu’une question de civisme, c’est aussi de savoir si on veut être propriétaire de nos propres données.
    Personnellement, je n’ai pas envie que ce soit une compagnie qui décide si je peux lire un de mes fichiers. Libre à vous de penser le contraire, mais saisissez-en bien les conséquences.

    Le mouvement du L.L. a des problèmes de communication, c’est indéniable. Mais ça n’empêche pas que la cause elle-même est loin d’être stupide, ai-je tort?

  20. antoine

    il y aurait il possibilité d’avoir un pdf ou sur chaque page A4 il ya une planche car quand je veux l’imprime la BD est miniscule et ne pend qu’une seule page !

  21. tuxmouraille

    Bonjour,
    Go-OO a fusionné avec LibreOffice. Comme quoi ça fork pas toujours à tout vas dans le libre.

    Pour les forks que je connais:
    – StarOffice, OfficeOne, IBM Lotus Symphony pour les fork propriétaires.
    – NeoOffice, OOo4Kids, OOoLight pour les forks libres.

    Je rejoint antoine. Peut on aussi avoir le source svg?

  22. @Kalenx : Tout ce que je vois ce sont de belles paroles sur un site qui prône le libre avec des icônes Facebook, Twitter et iTunes. Alors excusez-moi si j’ai un peu de mal à vous prendre au sérieux.

    « Après, renseignez-vous, votre seconde phrase est fausse : des forks de OpenOffice, il y en a eu (en particulier Go-OO), et bien avant que Oracle ne prenne le contrôle. » : Ah ouais ça a vachement bien marché

    « L’important, c’est que tout le monde ait un libre accès à cette route, vous ne croyez pas? » Ouais et puis l’important c’est que si ta maison est sur le tracé d’une autoroute on la rase.

    « Personnellement, je n’ai pas envie que ce soit une compagnie qui décide si je peux lire un de mes fichiers. » Bah ouais et t’as une voiture comme tout le monde avec le constructeur qui décide du moteur qu’il y a dedans, c’est une attitude schizophrène

    « Mais ça n’empêche pas que la cause elle-même est loin d’être stupide » : Les actions réalisées avec les meilleurs intentions sont souvent celles qui aboutissent au pire.

    Je terminerais avec cette phrase : « Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges. » Nietzsche

  23. tuxmouraille

    Re,
    « Après, renseignez-vous, votre seconde phrase est fausse : des forks de OpenOffice, il y en a eu (en particulier Go-OO), et bien avant que Oracle ne prenne le contrôle. » : Ah ouais ça a vachement bien marché

    Oui justement: « The OpenOffice.org included with many popular Linux distributions such as Debian, Mandriva, openSUSE, Gentoo[4] and Ubuntu[5] used some of Go-oo patches[6][7] before they officially moved to LibreOffice which is a fork initially based on Go-oo. »

    Ici: http://en.wikipedia.org/wiki/Go-oo

  24. Cyrille L.

    En attendant qu’elle soit ajoutée directement à la fin de l’article, voici la version SVG
    http://wiki.framasoft.org/images/d/

    Les différentes remarques sont tout à fait pertinentes (vision parfois un peu simpliste et utilisation du format doc qui m’a aussi fait tilter). Mais dans l’ensemble cela me semble être toute de même un support très intéressant à destination des plus petits. C’est pourquoi j’ai proposé à Framalang de traduire cette BD. Ce qui a été parfaitement fait.

    Maintenant, la BD étant sous licence libre, je propose à tous ceux que cela intéresse d’essayer d’améliorer les dialogues et de proposer une nouvelle version.

  25. @Leto :

    « On en parlera à Debian et le logo de Firefox »

    T’as réussi à m’embrouiller… >_<
    Sérieusement, amis trolls, il faudrait que vous laissieez tomber les métaphores automobiles : ça n’est guère plus pertinent ni plus crédible qu’un point Godwin et ça nous fait partir dans des digressions interminables…

    Recentrons le débat sur les formats ouverts : En utilisant Firefox plutôt que Iceweasel, je ne nuis pas à la liberté de mes pairs.

    «  »plutôt parce que la loi l’y oblige… » : La loi c’est aussi DADVSI HADOPI et LOPPSI »

    En effet, j’aurais dû répondre « plutôt parce que c’est dangereux pour autrui ».

    «  »un aliment dont je ne sais pas ce qu’il contient ne m’inspire guère confiance. » : J’imagine que tu manges des raviolis »

    Les raviolis me semblent moins « opaques », à tous les sens du terme… :-)

    « C’est quoi la marque de ton pc déjà ? » : LDLC. Mais il y a sûrement des composants made in China à l’intérieur. Je n’ai jamais dit que j’étais irréprochable, cependant, être client de Coca-Cola me mettrait mal à l’aise. À tous les sens du terme, là encore.

    «  »En attendant que les énergies renouvelables nous permettent à tous de faire notre propre énergie » : Ça n’arrivera jamais, sauf quand ça rapportera de l’argent »

    C’est ce qu’on disait du logiciel libre, en 1983.

    «  »Le fait que les suites bureautiques libres soient techniquement mauvaises ne dispense en rien les utilisateurs de faire usage de formats ouverts » : Avec des outils mauvais donc »

    Effectivement. Mais des mauvais outils ne valent-il pas mieux que pas d’outils du tout ?

    ####

    @Leto :

    « Tout ce que je vois ce sont de belles paroles sur un site qui prône le libre avec des icônes Facebook, Twitter et iTunes. »

    Chacun sa façon de prôner le libre… Framasoft cherche à toucher un public large, c’est d’ailleurs pour cela qu’ils mettent en avant des applications libres pour Windows. Le fait que Framasoft soit présent sur Facebook, Twitter et iTunes n’oblige personne à utiliser ces réseaux.

    «  »Après, renseignez-vous, votre seconde phrase est fausse : des forks de OpenOffice, il y en a eu (en particulier Go-OO), et bien avant que Oracle ne prenne le contrôle. » : Ah ouais ça a vachement bien marché »

    Très bien. Je l’utilisais sur Ubuntu sans le savoir, jusqu’à ce que j’essaye de comprendre pourquoi ma version d’OOo sur GNU/Linux était bien meilleure que celle que j’avais sur ma Framakey.

    «  »Mais ça n’empêche pas que la cause elle-même est loin d’être stupide » : Les actions réalisées avec les meilleurs intentions sont souvent celles qui aboutissent au pire. »

    La façon dont nous défendons notre liberté est peut-être inefficace, et certainement criticable. Nous attendons tes propositions pour nous aider à changer les choses en évitant ce que tu appelles le pire.

  26. Wha quel troll ! Oo

    J’ai fait que survoler la chose, mais celle-ci est quand même pas mal :

    > »Mais ça n’empêche pas que la cause elle-même est loin d’être stupide » : Les actions réalisées avec les meilleurs intentions sont souvent celles qui aboutissent au pire.

    Je serais wikipédien, je balancerais un « Reference needed ».

  27. J’ai du mal à comprendre en gros pourquoi vous parlez sans cesse de défense des libertés quand tous les jours, dans votre quotidient, vous vous emprisonnez volontairement. D’où les rapprochements que visiblement personne n’a compris. Le libre c’est mieux, le propriétaire c’est pas forcément l’incarnation du mal.

    J’essaye de vous expliquer que je suis complètement d’accord avec vous mais que vous êtes bourrés de paradoxe quand ça vous arrange et que c’est pas en faisant des BD que les gens vont changer leurs habitudes enfin je sais pas c’est naïf de penser ça. La BD se fait broyer en 3 secondes avec une pub iPad.

    On dirait une armée de paysans avec des fourches contre la légion romaine en formation. C’est bien c’est courageux mais la dernière fois que j’ai vu une conférence Joomla, le type était dos à son auditoir de 150 personnes pour présenter le produit, assis sur une table.

    Et après vous comprenez pas pourquoi ça se démocratise pas ? Mais clairement parce que vous passez pour des légumes.

    Alors pour répondre à la question « qu’est ce que je proposerais » :
    – Déjà réduire le nombre de projets débiles du genre nouveau lecteur audio trop cool qui sert à rien et avoir un vrai logiciel qui déchire avec de la gueule de la puissance et des fonctionnalités. C’est pour ça que Firefox a si bien marché, parce qu’a l’époque il est rentré dans le tas de tout son poid, tout le monde connait le panda roux autour de la planete bleue.

    Quand j’entend « bah c’est pour avoir le choix » ben justement faut se poser la question « tin mais pourquoi j’ai toujours envie de changer ? ».

    Ensuite éviter les petits forks fragmentés « j’aime pas le bouton rouge il devrait être orange winnnn je fork ». On sent le coup fourré on prend les dispositions nécessaires, LibreOffice c’est un vrai fork c’est déjà utilisé multiplateforme et soutenu par pleins de monde. Y’a une fondation, pour une suite bureautique, un outil aussi essentiel pourquoi personne n’a fait ça avant ? « Bah on savait pas » -> « Bah fallait prévoir »

    Les réseaux sociaux, pareil. Y’en a des tellement que le type qui s’y connait pas trop il voit Facebook avec tous ses potes d’un coté et de l’autre il voit X Y et Z avec 3 personnes sur X trois sur Y et 4 sur Z. Il comprend rien, ça le saoule avant d’avoir tenté.

    La naiveté, Apple est basé sur UNIX, au début c’était à fond bidouillable, maintenant c’est ultra fermé. Ubuntu c’était ouvert, ça commence à partir en live. Google et Android ils ferment le code. Vous êtes des beta testeur gratuits. On regarde si ça marche, si oui on investi et on ferme quand les gens peuvent plus faire demi tour. C’est a mon sens ce qu’a fait Google avec Firefox, on met de la thune et on regarde ce que fait Firefox. On voit que ça marche, on lance Chrome, on balourde a fond de la pub et on se sert de Firefox comme rampe. 2/3 ans pour 10 versions. Vous pensez réellement que Google était aussi désinteressé que ça en financant Mozilla ? Et dans le cas ou ça aurait pas marché, c’était Firefox qui était moisi, la marque Google n’en souffrait pas.
    Donc cessez d’être si naif, quand y’a un projet faites le à fond et forkez pas toutes les 5 minutes parce que Monsieur Developpeur X se chamaille avec Monsieur Developpeur Y.

    Améliorez la communication, prenez deux personnes, une en tongue short mal rasé avec grosses lunettes, extrêmement compétente dans son domaine. L’autre en costume bien mis et bien rasé, carrément a chier mais très bon communiquant. Vous les placez devant un 3eme individu, 100 points qu’il sera convaincu avant même d’entendre les deux parler.

    Les chamailleries entre distribution alors ça c’est pareil … « Bouh la honte il est sur Ubuntu c’est la lose » « T’es sur Debian mais utilise ArchLinux franchement faut t’en prendre qu’a toi si ça fonctionne pas comme tu veux, t’es trop naze kikoolol »

    Un peu de nouveautés seraient les bienvenues sur les distribs justement parce que je cherche encore les différences visibles entre Fedora 13 et Fedora 15, nouvelle version -> Bidule embarque maintenant la nouvelle version de XYZ 3.422865 au lieux de XYZ 3.422864 ! trop cool

    Bref si je peux pas vous convaincre je vais pas continuer des heures et des heures hein. Apple a explosé son Chiffre d’affaire cette année, Facebook est le plus gros réseau social du monde et si un jour ça arrive que vous puissiez en venir à bout, y’aura déjà un petit nouveau qui vous écrasera avec un nouveau concept. Et l’un des membres de la FSF est content parce qu’ils ont vécu MS ? Mais genre MS c’est Windows Office et MSN ils savent pas faire un truc qui marche ils arrivent même à couler MySpace ceux là. C’était le mode Training MS, les autres n’ont rien à voir et apprennent très vite.

  28. gwen.cyber

    Bonsoir,

    C’est mon premier message sur framablog, ce sujet m’a particulièrement interpellé, et ses commentaires aussi.

    Je trouve que la BD retrace assez bien le cheminement que fais une partie de la population qui vient au libre.

    Oui, il y a des côtés réducteurs, misogynes, geeks et j’en passe. Ne serait-ce que parce que c’est une dame qui va acheter un ordinateur neuf et un garçon en jean qui achète l’ordinateur d’occasion (mais pourquoi diable n’a-t-il pas mis redingote et haut de forme ?)…

    Oui, c’est un peu la guerre windows vs ubuntu, et MS Office vs LibreOffice.

    Oui le sujet passe sur les imprimantes qui ne sont pas supportées par Linux.

    Oui « les gens » (je préfère utilisé « le public » ou « les utilisateurs »…) ne savent utiliser que 10% de leur ordinateur (une bise à Madame Michu souvent citée).

    Mais oui le libre permet de faire tourner un ordinateur, de choisir une suite bureautique, un navigateur, un lecteur multimédia, des jeux… et cela généralement gratuitement.

    Et oui, le libre permet de maintenir la gestion de nos données personnelles et les fonctionnalités des ordinateurs sous notre volonté.

    Et oui le libre n’est pas exempt de fautes ou de lourdeurs, le libre est humain, simplement.

    Alors oui, microsoft profite de sa situation dominante. Alors oui il est déplorable que les fabricants ne donnent pas leurs spécifications pour Linux.

    Alors oui l’état Français prend du retard, alors oui framasoft à sa place et son action est généralement pertinente (de plus seuls des professeurs peuvent avoir cette infinie patiente contre la tentation du RTFM lol).

    Alors oui si la BD ne vous convient pas en l’état « vous pouvez la copier, la traduire, l’adapter, et la redistribuer comme vous le voulez ».

    Perso, je ne suis pas programmeur, donc j’utilise les logiciels « out of the apt-box », je les utilise comme je peux (c’est, je dois l’avouer, l’incompétence qui fait loi). les ordinateurs montés pour la famille ou les amis sont sous ubuntu, parce que c’est la seule distribution que je connaisse.

    Pour moi le frein le plus important à l’essor du logiciel libre (et par là l’ouverture des fabricants à celui-ci) ce sont les prisons mentales que nous nous fabriquons. Il faut que nous pensions libre pour être libre.

    Et plutôt que le RTFM d’une journée fatiguée, je propose le WTDC (Write The Desired Code).

    Bien à vous, Gwen.

  29. @Leto :

    Mais c’est quoi selon toi les objectifs du libre ? Conquérir le monde informatique ou donner de la liberté à ceux qui en veulent ?

  30. @gnuzer
    C’est clair que le but c’est de libérer un maximum de gens en les faisant adopter des logiciels libres. Tu verrais un autre objectif toi ?

  31. @gnuzer : Bah un peu les deux. L’idéal serait que tout soit libre, fonctionnel, et que chacun comprenne la liberté que cela lui procure. Mais ce n’est pas le cas, quand je dis qu’il ne faut pas être paradoxal c’est parce que je vois justement un tas de gens libristes méprisant parce que Monsieur X a dit qu’MS Office c’était bien.

    Mes rapprochements visaient à démontrer qu’on ne peut pas être extremiste dans un domaine (ici l’informatique dans le genre « say pas libre çu pue saylemal ») et en même temps, sous le couvert que « ce n’est pas la même chose », avoir le même comportement dans la vie de tous les jours pour un tas de domaine que le comportement de l’utilisateur lambda pour l’informatique.

    En clair, ne moquez pas un individu dans un domaine si vous reproduisez ses erreurs dans un autre.

    Alors justement, donner de la liberté à qui en veut, c’est chaud. Parce que si tu te pointes avec ton Adobe Reader en pensant que c’est bien, et qu’en face le libriste te dit que t’es un mouton juste parce que tu trouves ça bien, direct t’es vexé frustré etc. et t’as pas envie de suivre sa pensée.

    Le truc c’est que le lambda il a l’impression que c’est un camp contre un autre et rien de plus. Que les libristes c’est juste une bande de frustrés qui veulent faire différemment et se la jouer rebels. Cest très, très con, mais je rencontre ce genre d’avis tous les jours.

    Tu dis à un type « bah tiens essayes Debian c’est génial » -> « Tu rigoles y’a que des cons qui utilisent ça, la dernière fois je suis allé sur … forum … RTFM …, je vais pas utiliser ce truc bidon » Et voilà.

    Je trouve juste que les libristes devraient un peu arrêter de se la jouer casseurs « on va dézinguer microchiotte et Apple c’est tout pourri », réaliser que leurs aspirations de tous les jours dans l’internet ce n’est pas le quotidient du boulanger du quartier et que, des fois, on aimerait bien pouvoir se faire une idée tranquillement sans avoir à supporter « FB ça pue Twitter c’est de la merde » dans tous les commentaires.

    Ce qui rejoint ce que je disais plus haut, on peut pas répéter ça à longueur de journée et avoir juste en dessous du post le petit bouton « Facebook » ou « iTunes ».

  32. Kalenx

    @Leto

    « Mais ce n’est pas le cas, quand je dis qu’il ne faut pas être paradoxal c’est parce que je vois justement un tas de gens libristes méprisant parce que Monsieur X a dit qu’MS Office c’était bien. »

    D’un point de vue strictement personnel, le fait que je considère Office comme mauvais n’a aucun lien avec le fait qu’il soit propriétaire (voir moi message plus haut).

    « Mes rapprochements visaient à démontrer qu’on ne peut pas être extremiste dans un domaine (ici l’informatique dans le genre « say pas libre çu pue saylemal ») et en même temps, sous le couvert que « ce n’est pas la même chose », avoir le même comportement dans la vie de tous les jours pour un tas de domaine que le comportement de l’utilisateur lambda pour l’informatique. »

    L’extrémisme dont tu parles, c’est Richard Stallman, qui utilise un portable chinois d’une puissance ridicule uniquement parce que c’est le seul qui a un BIOS libre.
    L’extrémisme dont tu parles est en fait plutôt rare. Moi-même, j’utilise des logiciels propriétaires lorsque rien d’autre ne peut fonctionner (drivers, firmwares, même VirtualBox est en version propriétaire chez moi parce que c’est le seul qui supporte l’USB). Donc extrémisme? Je ne crois pas.

    Au contraire, l’extrémisme se situe chez les gens (comme toi) qui disent : « de toute façon, ça marche comme le boulanger du coin le veut, alors c’est OK ».
    Autrement dit, faites ce que vous voulez, tant que l’utilisateur lambda est satisfait à un temps t, ça va. Vous pouvez être en position de monopole, abuser de votre position dominante pour pousser un autre produit, pas de problème. De toute façon, c’est l’utilisateur qui sait ce qui est le mieux pour lui, non?

    Personnellement, je n’en ai honnêtement rien à cirer des beaux principes du L.L. Je l’utilise parce que ça marche.
    Parce que quand mon père est venu me voir en me disant qu’il n’était pas capable d’utiliser les boutons multimédia de son laptop, j’ai pu écrire un mini driver pour lui permettre de les utiliser. Non ce n’est pas tout le monde qui aurait pu le faire, mais c’était néanmoins possible, et mon père en a été très heureux.
    Parce que quand j’écris des applications pour Linux, je peux connaître _toutes_ les interfaces de programmation du kernel. Pas besoin d’aller voir le code de Google Chrome pour découvrir de nouveaux appels systèmes non documentés (voir l’histoire à propos de Chrome sur Windows et de la gestion des threads).
    Parce que je sais que l’ODT que j’édite aujourd’hui sera encore lisible dans 15 ans, même si les logiciels actuels n’existent plus.
    Parce que lorsque j’installe un Linux sur un serveur, je n’ai pas à me taper une interface graphique pourrie qui bouffe des ressources. Lorsque je l’installe sur une media-box reliée à une télé, je n’ai pas à installer des features de gestion d’entreprise totalement inutiles.
    Parce que je n’ai pas à entendre 3 ans pour qu’une feature prête et utile soit releasée, car le département marketing veut pouvoir dire que « Leopard/Tiger/GrosMinet amène 500 nouveautés incroyables » (ce qui est plus cool que de dire que le kernel est passé de 2.6.28 à 2.6.29, même si en soit c’est exactement la même chose).

    La liste pourrait être encore longue.

    Si je dénigre Apple, c’est parce qu’avec leurs politiques à la con, leur système POSIX ne l’est plus, et je ne peux même pas installer ce que je veux sur certains de leurs ordinateurs (ne nous voilons pas la face, l’iPhone/iPad _sont_ des ordinateurs), sous prétexte de la « sécurité ».
    Tout ce que je ne veux pas, c’est de devoir enfermer mes données sous prétexte que tout le monde le fait et que c’est la seule façon de communiquer.

    « Tu dis à un type « bah tiens essayes Debian c’est génial » -> « Tu rigoles y’a que des cons qui utilisent ça, la dernière fois je suis allé sur … forum … RTFM …, je vais pas utiliser ce truc bidon » Et voilà. »

    Ben non. Faut arrêter la démagogie. Va sur les forums _pour débutants_ que j’ai indiqué plus haut, et reviens-moi avec le pourcentage de RTFM…

    Après, le reste de ton discours est carrément incohérent : la moitié du temps, tu dis qu’il faudrait arrêter de forker aux 10 minutes pour une question de bouton rouge, et l’autre moitié du temps tu soutiens que les gars d’OpenOffice auraient dû « prévoir » le rachat par Oracle et forker sur une « prévision ».
    D’une part tu encenses Google pour avoir sorti 10 versions de Chrome en 2 ans, d’autre part tu dénigres Fedora parce qu’ils sortent une nouvelle version juste parce que le kernel est passé de 2.6.37 à 2.6.38 (en passant, Fedora 15 embarque Gnome 3, qui est loin d’être une mise à jour mineure).

    Ce qui me touche le plus, moi, ce n’est pas le fait que les ordinateurs soient libres, mais qu’ils soient interopérables. Et ça, c’est pas une question de paysans contre des GI, ça devrait être une question d’état. Au même titre qu’une compagnie a des normes à suivre lorsqu’elle construit une voiture/téléphone/micro-ondes, il devrait y en avoir pour les logiciels, à commencer par un format de données ouvert.

    Je le répète, je suis tout à fait conscient que le libre à des problèmes de communication, mais comprend une chose : 95% des gens « en tongue short mal rasé avec grosses lunettes, extrêmement compétente dans son domaine » n’en a rien à cirer. Son logiciel libre, elle le fait pour elle-même; si le monde entier l’utilise, tant mieux, sinon tant pis.
    À partir de là, le problème de communication est assez simple à expliquer…

  33. Kalenx

    Je n’avais pas vu le précédent message :

    « Personnellement, je n’ai pas envie que ce soit une compagnie qui décide si je peux lire un de mes fichiers. » Bah ouais et t’as une voiture comme tout le monde avec le constructeur qui décide du moteur qu’il y a dedans, c’est une attitude schizophrène

    Oui, mais tu vises complètement à côté de la plaque. La comparaison valable serait de dire que c’est le constructeur qui décide si ma voiture démarre à chaque fois. Et que si celui-ci décide de ne plus « supporter » ma voiture, je ne peux plus la démarrer.
    Ça ça serait schizophrène…

    « Mais ça n’empêche pas que la cause elle-même est loin d’être stupide » : Les actions réalisées avec les meilleurs intentions sont souvent celles qui aboutissent au pire.

    Ah. Va falloir dire ça aux groupes humanitaires.
    Faites la guerre, et ayez des mauvaises intentions, ça va donner de belles choses.

    Je terminerais avec cette phrase : « Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges. » Nietzsche

    Possible. Mais une chose est sûre, quand on réunit mensonges ET convictions, c’est encore pire.

  34. « Bah un peu les deux. L’idéal serait que tout soit libre, fonctionnel, et que chacun comprenne la liberté que cela lui procure. »

    Que chacun comprenne la liberté que cela lui procure est l’étape n°1. Il n’y a aucun intérêt à faire passer Madame Michu à GNU/Linux si elle se contrefout de sa liberté. De plus notre définition personnelle de la liberté n’est pas universelle : certaines personnes se sentent très libres avec du Windows, du Facebook, des DRM et des mouchards HADOPI plein leur vie numérique. Vouloir les faire passer à GNU/Linux pour leur imposer une liberté dont ils ne veulent pas serait un acte conquérant et fanatique.

    Le travail des libristes, c’est, IMHO :
    – Faire connaître l’existence de libertés fondamentales dans le monde informatique à ceux que la liberté intéresse
    – Rendre ces libertés accessibles à ces mêmes personnes
    Le fait que GNU/Linux n’ait que 1% de parts de marché, c’est secondaire. Si seulement 1% des gens dans le monde aiment la liberté, ça se tient.

    « je vois justement un tas de gens libristes méprisant parce que Monsieur X a dit qu’MS Office c’était bien. »

    Je connais un tas de non-libristes qui méprisent les utilisateurs d’IE… Je pense que ce type de jugement est plus lié au niveau de compétences techniques qu’à une philosophie.

    « En clair, ne moquez pas un individu dans un domaine si vous reproduisez ses erreurs dans un autre. »

    Il n’y avait aucune moquerie dans mon commentaire de départ. En revanche il y avait des critiques appuyées. S’il ne faut plus critiquer un comportement quand on a soi-même un comportement critiquable dans un autre domaine, n’ont alors le droit de s’exprimer que les individus parfaits, c’est-à-dire personne.

    « Alors justement, donner de la liberté à qui en veut, c’est chaud. »

    Je ne dis pas le contraire. Ça fait plus de vingt ans qu’on galère. Mais ce serait faux de dire qu’on n’a pas avancé.

    « Parce que si tu te pointes avec ton Adobe Reader en pensant que c’est bien, et qu’en face le libriste te dit que t’es un mouton juste parce que tu trouves ça bien, direct t’es vexé frustré etc. et t’as pas envie de suivre sa pensée. »

    Sauf que le libriste d’en face, s’il se soucie de sa propre liberté avant de se soucier de la tienne, il s’en fout que tu utilises Adobe Reader : tu édites tes documents comme tu veux. Le PDF est un format ouvert, que je sache : tu ne violera pas ma liberté en me donnant un fichier au format PDF.

    « Le truc c’est que le lambda il a l’impression que c’est un camp contre un autre et rien de plus. Que les libristes c’est juste une bande de frustrés qui veulent faire différemment et se la jouer rebels. Cest très, très con, mais je rencontre ce genre d’avis tous les jours. »

    Si les libristes que tu as rencontrés sont incapables de garder la tête froide pendant un débat, ça n’est pas lié au fait qu’ils sont libristes. C’est juste qu’ils ne savent pas communiquer, c’est tout.

    « Tu dis à un type « bah tiens essayes Debian c’est génial » -> « Tu rigoles y’a que des cons qui utilisent ça, la dernière fois je suis allé sur … forum … RTFM …, je vais pas utiliser ce truc bidon » Et voilà. »

    Ça ne ressemble pas à la réponse d’un individu qui cherchait un moyen d’être libre… plutôt à la réponse de quelqu’un qui cherchait à utiliser GNU/Linux sans savoir pourquoi.

    « réaliser que leurs aspirations de tous les jours dans l’internet ce n’est pas le quotidient du boulanger du quartier […] »

    Le boulanger de quartier que tu décris ne se soucie pas de savoir qui va décider de ce qu’il fera de sa vie numérique. Il existe cependant des gens pour qui le fait de vivre inclut le fait d’être en liberté, c’est à eux qu’on s’adresse.

  35. « Au contraire, l’extrémisme se situe chez les gens (comme toi) qui disent : « de toute façon, ça marche comme le boulanger du coin le veut, alors c’est OK ».
    Autrement dit, faites ce que vous voulez, tant que l’utilisateur lambda est satisfait à un temps t, ça va. Vous pouvez être en position de monopole, abuser de votre position dominante pour pousser un autre produit, pas de problème. De toute façon, c’est l’utilisateur qui sait ce qui est le mieux pour lui, non? »

    Bah non j’ai jamais dit ça, t’as rien compris, idem après quand tu dis que j’encense Google. En fait toi tu crois que je suis un pro proprio qui trouve ça bien les monopoles et que quand ça marche même si c’est complètement merdique faut laisser faire ?

    Pour le fork j’explique que ça sert a rien de forker toutes les 30 secondes mais que pour certains gros projets a risques et vitaux, il le faut en créeant un fork solide.

    « D’une part tu encenses Google pour avoir sorti 10 versions de Chrome en 2 ans » : je n’encense pas c’est un constat.

    « d’autre part tu dénigres Fedora parce qu’ils sortent une nouvelle version juste parce que le kernel est passé de 2.6.37 à 2.6.38 (en passant, Fedora 15 embarque Gnome 3, qui est loin d’être une mise à jour mineure) » : elle embarque Gnome 3 ? et alors ? C’est pas les dev de fedora qui codent Gnome 3. Fedora c’est juste une distrib qui intègre des trucs divers et variés et voilà. Aucune identité.

    « Ah. Va falloir dire ça aux groupes humanitaires.
    Faites la guerre, et ayez des mauvaises intentions, ça va donner de belles choses. » : tiens on en est a la guerre, le prochain post c’est le point Godwin.

    Mais bon visiblement mes messages ne sont que des sophismes truffés de comparaisons douteuses (parce que tu ne les a pas comprise), je suis extremiste (là encore parce que tu n’as pas compris), je troll et j’ai besoin d’écrire la référence pour chaque ligne que j’écris.

    « 95% des gens « en tongue short mal rasé avec grosses lunettes, extrêmement compétente dans son domaine » n’en a rien à cirer. » Faut pas s’étonner si tout le monde à part quelques passionnés et avertis s’en fout de votre monde de geek qui sort pas de chez lui alors :)

  36. @ Leto:

    Le but de Fedora est de servir de laboratoire aux nouveaux projets pour les tester dans une distribution
    (extrait de Wikipedia anglophone: « The Fedora Project’s mission is to lead the advancement of free and open source software and content as a collaborative community. »).
    Dans ces conditions, la sortie d’une nouvelle version régulièrement est totalement cohérente.
    C’est d’ailleurs assez paradoxal que tu trouves justement que Gnome3 ne justifie pas une nouvelle version de LA distribution qui s’est donné comme objectif de sortir une nouvelle version à la sortie de Gnome3.
    Tu aurais également pu dire:
    « Ouais mais n’importe quoi, Mir Laine, il protège en particulier les vêtements en laine, et ce sans aucune raison. »

    (Pour le reste du débat, je ne vais pas rentrer là dedans. Tu n’es pas le premier à avoir ce genre de discours, et ça n’a jamais rien apporté. J’avoue que je n’ai jamais compris le principe: pour que les utilisateurs de logiciels privateurs arrêtent d’avoir un comportement intolérant envers les libristes, il faudrait que les libristes n’aient pas le droit de pouvoir coder leur propre lecteur audio ? Oo )

  37. Après avoir lu http://owni.fr/2011/04/16/dont-feed… , je me disais que le mec avait une drôle définition du troll vu que pour moi, un troll, c’était ce gros truc poilu (et donc pas très fin ni discret) qui s’aventure régulièrement chez les moules (sur DLFP quoi).

    Mais en fait Leto, tu cadres très bien dans cette définition : assez fin pour ne pas te faire repérer à 2km, grattant là où ça gène, titillant la fibre politique des intervenants, et donc au final leur faisant affiner leurs idées.

    Est-ce un bien ou un mal? Je ne sais pas.

    Mais inutile de te (le?) cacher, tu es bien un troll :p

  38. Objectif atteint alors \O/

  39. psygnux

    @Leto
    A mon avis rien ne sert de reprocher aux libristes de mal s’y prendre en général pour faire adopter en masse les L.L. , car là n’est pas l’objectif et ne le sera jamais. La liberté informatique (et même tout type de liberté) ne rentrera jamais dans le moule du système libéral où le profit est le maître mot. Comme tu le dis, des sociétés comme Google et autres se servent des L.L. comme tremplin mais au final le profit ne va pas dans le sens du libre, l’un grandissant pendant que l’autre diminue. On voit aussi des sociétés comme Canonical qui veulent rester le plus « libre » possible avec Ubuntu, mais qui peine a décoller économiquement. A partir de là (être libre n’est pas une compétition), la diversité prend tout son sens à l’opposé du monopole; Vouloir être libre est une volonté purement personnelle, ça ne s’impose ni par la force, ni par la malice. Donc comme je l’ai vu marqué ici, si seuleument quelques pourcents de la population qui désirent comprendre et utiliser les L.L. le peuvent, l’objectif est atteint. Un libriste n’est pas un extrémiste car étant habitué à la diversité, il ne critiquera pas son voisin à partir du moment où ce dernier ne nuit pas à ses libertés, maintenant ceux qui critique systématiquement ceux qui ne font pas comme eux le sont effectivement (extrémiste), mais ça relève clairement de la bêtise humaine présente aussi ailleurs comme chez beaucoup de « tout Apple » (par ex). Enfin être défenseur du L.L. ne veut pas dire ne communiquer qu’avec des défenseurs du L.L., mais cela veut dire participer à la diffusion de la culture du L.L. en allant en parler là où sont les gens, comme facebook, twitter…etc, rien de choquant à cela. Bref, tant qu’une personne est heureuse avec son utilisation de l’informatique quoiqu’elle utilise, personne ne pourra mieux faire.

  40. Kalenx

    @Ginko

    Moi, le problème, c’est qu’au fond, ça ne fait que conforter mon impression que la plupart des gens ne saisissent pas l’importance du L.L., et ce bien au-delà de la belle philosophie de partage et des grands idéaux.

    « Faut pas s’étonner si tout le monde à part quelques passionnés et avertis s’en fout de votre monde de geek qui sort pas de chez lui alors »

    Mais bon sang, c’est exactement ce que je souhaite, et ce que plusieurs libristes souhaitent. Crois-tu que ton boulanger du coin a envie de connaître les spécificités du ODT, ou le détail du TCP/IP, ou l’API reliée aux pthreads?
    Bien évidemment que non! Tout comme je n’en ai rien à cirer de savoir que le train d’atterrissage d’un avion de type cargo doit, selon la loi, pouvoir supporter une accélération verticale de 30G sous une charge de 15 tonnes sans défaillance (je dis n’importe quoi là-dessus, mais c’est un exemple), ou de connaître le détail de n’importe quelle norme ISO.
    Tout ce que je dis (et que de nombreux libristes, non « extrémistes », disent aussi), c’est : utilisez vos logiciels propriétaires si ça vous chante, mais votre utilisation ne doit pas nous empêcher d’utiliser nos logiciels libres.

    Tant qu’à moi, 3 choses en particulier devraient être, par force de loi, en libre accès :
    – Le format des fichiers de données de tous les programmes
    – Les API de programmation (particulièrement pour les OS)
    – Les protocoles de communication

    Même sans tenir compte du libre, c’est simplement une façon d’assurer une concurrence libre et équitable.

    #####################################

    Après, c’est aussi qu’il y a simplement de la mauvaise foi de la part de certains intervenants…
    « Pour le fork j’explique que ça sert a rien de forker toutes les 30 secondes mais que pour certains gros projets a risques et vitaux, il le faut en créeant un fork solide. »

    Oui, on aimerait tous pouvoir payer 1500 développeurs à temps plein, 200 graphistes, et toute la machine administrative reliée pour créer « un fork solide ».

    On aimerait tous que tous les programmeurs et geeks soient des communicateurs géniaux, qui passent au téléjournal tous les soirs et expliquent sans détour les enjeux en informatique à la population qui les écouterait d’une oreille attentive.

    On aimerait tous que la FSF ou n’importe quelle autre organisation ait un lobby aussi puissant que celui des grands de l’informatique (Microsoft, Apple, Google, etc.).

    Le problème, c’est que ça ne fonctionne pas comme ça, et c’est là que je parle de sophismes, de comparaisons douteuses, etc.
    Si on suit ton point de vue, autant arrêter tout de suite de produire du logiciel libre. Le modèle que tu proposes (un groupe de 10 000 personnes fédéré derrière un leader charismatique et populaire, prêt à se faire engueuler avec le sourire par un utilisateur idiot et capable de reverse-engineerer les formats de données propriétaires pour que « le format que le boulanger du coin veut utiliser fonctionne » — ce qui implique également d’avoir une solide équipe juridique), ça ne va tout simplement pas avec le modèle du L.L.

    Et ensuite, en bloc :
    – Fedora ne sert à rien, ça n’a pas d’identité (ils ne font que prendre le travail des autres, c’est bien ça?);

    - Si vous voulez être cohérents avec ce que vous dites, alors pourquoi vous ne mettez pas des anguilles dans votre aéroglisseur? (et si vous ne comprenez pas la comparaison, c’est parce que vous êtes idiots, ne comptez pas sur moi pour vous l’expliquer)

    - Je vous cite : « Alors justement, donner de la liberté à qui en veut, c’est chaud. »
    Ce à quoi je réponds : La liberté n’est souvent qu’une autre facette de l’esclavage.
    Vous trouvez comme moi que cette phrase est sortie de nulle part? Vous avez tout à fait raison! Et pourtant, n’y répondez surtout pas avec une phrase un peu plus terre à terre, on va vous accuser d’approcher du point Godwin!

    - Tout ce qu’il manque au logiciel libre, c’est un gars en complet qui va bien parler aux gens, là vous verriez, tout à coup les gens ils s’intéresseraient au format utilisé par IE pour enregistrer leurs favoris (dommage que personne depuis 25 ans n’ait eu l’idée de s’acheter un complet…).

    Bref, quoi qu’on puisse dire on aura tort, soit parce que tu nous accuseras de ne pas en faire assez, soit parce que tu nous diras que le fait que mon vélo ait été produit en Chine invalide l’entièreté de ma position, soit parce que de toute façon, quoi qu’on puisse faire, ça ne changera rien face à Apple et consort, soit parce que de toute manière les gens ils s’en fichent.

    #####################################

    Génial. Je pense que je vais aller coder le 15k+1 ième lecteur audio, tant qu’à perdre mon temps dans de vaines explications…

  41. Kalenx,

    C’est justement ça la nature profonde d’un troll : il te pousse à faire ce dont tu n’as pas envie (à savoir : répondre pour la n-ième fois à des arguments souvent plus rhétoriques qu’autre chose) et ce, jusqu’à ce que la lassitude et la frustration l’emportent. C’est là que niche le pouvoir destructeur du troll : dans ce qu’il détruit l’envie de débat des intervenants en les sur-sollicitant.

    Tu n’auras jamais le dernier mot. C’est pour ça que la seule façon de « tuer » un troll est d’arrêter de lui répondre : « Don’t feed the troll ».

    Bon après, comme je disais, ça force les gens à débattre et donc à affiner leurs idées sur le sujet. La frontière entre destruction et création peut être mince.

    D’ailleurs, je fais partie de ces libristes qui disent :
    « utilisez vos logiciels propriétaires si ça vous chante, mais votre utilisation ne doit pas nous empêcher d’utiliser nos logiciels libres. »
    C’est juste que je ne ressens pas le besoin de défendre cette position que je sais légitime et partagée (à son petit niveau, mais partagée quand même).

    Par contre, je sais aussi qu’il est important de la ré-énoncer afin que d’autres puissent se l’approprier comme je l’ai fait avant eux. C’est là que ce débat devient intéressant. C’est là que le troll peut trouver son utilité. Mais la question qui reste alors est : ce débat a-t-il atteint cet objectif (est-ce que, ne serait-ce qu’une personne a été convaincue)? (la forme n’est pas très propice à la compréhension, il faut démêler les idées, les extraire du tissu rhétorique)
    => Impossible à dire…

  42. @Ginko :

    « La frontière entre destruction et création peut être mince. »

    IMHO la création s’arrête quand on commence à comparer un format de fichier à un moteur de voiture… En cela Leto est un troll hors catégorie.

    « Mais la question qui reste alors est : ce débat a-t-il atteint cet objectif (est-ce que, ne serait-ce qu’une personne a été convaincue)? »

    Regarde d’où est parti le débat. Clique sur la signature de jj : si tu n’arrives toujours pas à accéder au contenu, c’est que les choses n’ont pas bougé d’un pouce.

  43. Hola, soy una de las autoras del guión de esta historieta. Quiero agradecer el trabajo de traducción y todos los comentarios.
    Creo que esta historieta simplifica los conceptos con el objetivo de generar preguntas más que respuestas. Estamos buscando sembrar libertad, y esperamos que en cada niño que acceda al material se produzca al menos la inquietud de empezar a cambiar. Poco a poco.

  44. Cyrille L.

    En attendant d’être publiées avec cet article, les sources de la BD sont disponibles à cette adresse
    http://wiki.framasoft.org/images/d/

    Certaines remarques me semblent tout à fait pertinentes (vision un peu caricaturale, utilisation du format word…)

    Mais il ne faut pas oublier qu’on s’adresse à un public d’enfants et que dans l’ensemble cela me parait être un excellent support de communication. C

    Comme le projet est sous licence creative commons by, je propose à ceux que cela intéresse de modifier le contenu de certains phylactères afin de proposer de nouvelles versions.

  45. Mon avis perso :
    – faire une BD pour expliquer le logiciel libre c’est très bien
    – faire un comparatif frontal Windows / Linux est risqué à la limite du slip tendu
    – faire des raccourcis : Windows/Virus/Office, c’est pas terrible, il y a tellement d’autres axes sur lequel il faut se concentrer (ce que la BD tente de faire à coté, sur la communauté, etc …)

    Je pense qu’on peut être plus perspicace en expliquant à quoi sert les logiciels/os libres, mais comme je ne suis pas l’auteur de cette BD, je ne critiquerai pas plus. L’idée est bonne, et elle est modifiable, donc c’est cool.

    Je pense que ceux qui critiquent vraiment n’ont plus qu’à forker et à en proposer une version plus « juste ».

    Résumons : même si c’est « maladroit », c’est une excellente initiative.

  46. 1g0r’s status on Thursday, 28-Apr-11 13:17:59 CEST

    Une BD pour semer la liberté chez les enfants http://ur1.ca/401wt [et le pdf de la BD est là : http://ur1.ca/41f2f

  47. chouette bd ;)

    le raccourci w/off/piratage/virus est tout a fait correct : en general les auteurs de cracks sont aussi auteurs de hacks, mais ce ne sont pas eux qui diffusent; ce sont les tiers auteurs qui empaquettent le tout, programmes + cracks, tout-en-un facilement installables sans se poser de questions, et sans chercher a comprendre, qui consciemment ou inconsciemment virolent les ordi des usagers mr-et-mme-michu…

    souvent pour trouver le bon programme-pirate-sans-virus, il faut s’y connaitre et pas qu’un peu… helas souvent les telechargeurs ou donateurs-par-la-main n’y connaissent rien, la boucle est bouclee…. lol

  48. « Quels jeux vous voulez que j’installe ? »
    « Regardez ? Il y en a des centaines ! »

    dialogue tout a fait exact… les blingbling et celebrites en moins

    pour ceux neanmoins qui aiment les blingbling, depot de jeux linux http://doc.ubuntu-fr.org/djl recence des jeux pour linux et permet leur install les « fingers in the noise » …

  49. Je suis content d’apprendre qu’OOo4Kids et OOoLight ont été classés dans les forks libres d’OpenOffice.org. Merci beaucoup, c’est un beau compliment que vous nous faites :-)


    ericb

  50. Je me permets de traduire le commentaire en espagnol de irisfz pour ceux que ça intéresserait (mon espagnol n’est pas génial, mais ça devrait être correct) :

    [Début de la citation]
    Bonjour, je suis l’une des auteures du scénario de cette BD. Je vous remercie pour le travail de traduction et tous les commentaires.
    Je pense que cette BD simplifie les concepts, avec pour objectif de générer davantage de questions que de réponses. Nous cherchons à semer le libre, et nous espérons qu’en chaque enfant qui accédera à ce matériel se crée à tout le moins l’envie de commencer à changer. Petit à petit.
    irisfz
    [Fin de la citation]