Le XXIe siècle sera libre ou ne sera pas

Classé dans : Libres Cultures | 10

OpenSourceWay - CC by-saLa courte traduction ci-dessous se résume en une idée simple (simpliste  ?)  : le XXe siècle était industriel et fermé, le XXIe siècle sera informationnel et ouvert en suivant « The Open Way ».

Et effectivement le « open » surgit de partout aujourd’hui, le Framablog n’est pas le dernier à en témoigner[1].

Sauf si ceux du passé, visiblement dépassés, nous enferment dans un monde orwellien. C’est cette période de transition sous haute tension que nous traversons actuellement. Et comme le sens de l’Histoire n’est jamais écrit d’avance, on a besoin de vous.

Il n’y a pas de raison de ne pas y arriver puisque nous sommes les 99 % :)

Quel est le rôle du mouvement du Logiciel Libre dans la société actuelle  ?

What is the Role of the ‘Open Source’ Movement in Society Today ?

Peter Groen – 5 janvier – GovLoop.com
(Traduction Framalang/Twitter  : Amo, HgO, VVillenave, brieuc, Gatitac, Bl0fish)

Nous sommes en pleine transition entre l’ère industrielle du siècle passé et l’ère de l’information du XXIe siècle. Beaucoup ont conscience de cela mais ne saisissent pas vraiment ce que cela signifie. Nous sommes en train de passer d’un système de protection « fermé », qui fonctionnait bien dans l’ère industrielle, vers un nouveau système, une approche « ouverte » plus efficace qui est la marque de l’ère de l’information. Nous sommes en train de passer à une nouvelle manière de faire les choses  : la « Voie Libre » (NdT  : The Open Way).

Pensez-y. L’Ère industrielle était principalement caractérisée par des organisations qui concentraient principalement leurs efforts sur le développement de solutions propriétaires et protégeaient leurs produits avec le copyright. Partager des idées, des données, de l’information, de la connaissance ou des ressources ne rentrait pas dans les pratiques courantes. L’Ère industrielle était caractérisée par des organisations structurelles hiérarchiques, des styles de gouvernance à fort contrôle, des processus de production linéaires, le développement de systèmes d’information en interne, et beaucoup d’autres pratiques fermées de management.

Les caractéristiques de la nouvelle Ère de l’information sont fort différentes. Regardez autour de vous  ; vous verrez de plus en plus de structures se tourner vers la « Voie Libre ». Où que vous regardiez, vous verrez des gens qui promeuvent et développent des standards ouverts, des communautés ouvertes, du Logiciel Libre, un accès ouvert aux données, à l’information, à la connaissance. Vous verrez de la collaboration, du partage, des solutions ouvertes, et des styles de management plus participatifs et moins “interventionnistes”.

Nous sommes encore en pleine transition, et de nombreuses structures sont toujours gouvernées par les anciennes règles adaptées à l’Ère industrielle sur le déclin. Beaucoup de propriétaires, gestionnaires et ouvriers n’ont pas saisi ou compris les changements qui ont lieu autour d’eux. Le mouvement Tea Party est mécontent et lutte pour garder de vieilles façons de faire. Le mouvement Occupy Wall Street est mécontent parce que les anciens systèmes et les façons de faire ne fonctionnent plus dans cette nouvelle ère de l’information.

Résultat des courses  : la guerre est terminée, mais beaucoup de structures et de gens ne s’en rendent pas compte. Nous laissons derrière nous l’Ère Industrielle pour entrer dans celle de l’Information. Malheureusement, nous traverserons une période quelque peu chaotique dans la prochaine décennie, le temps que les changements s’implantent. Il est temps d’accepter l’avènement de cette « Ère de l’Information » et cette « Voie Libre » qui conduira le XXIe siècle.

Je continuerai à chroniquer régulièrement cette révolution Libre qui est en cours. Mais laissez-moi terminer sur la note suivante. Pendant des siècles, notre société a été dominée par trois types principaux d’institutions – les gouvernements, les entreprises, et les organisations non-gouvernementales. Les nouvelles technologies, l’accélération de l’innovation, et la prolifération d’énormes défis mondiaux, associés aux nouvelles technologies de l’information, aux réseaux sociaux et à la « Voie Libre » utilisés par les 99 %, sont en train de conduire à un changement majeur dans la manière dont nos sociétés sont organisées et fonctionnent. Les 99 % sont en train d’apprendre comment utiliser les nouvelles technologies et de trouver des approches nouvelles pour créer et développer la quatrième institution qui manquait et qui est en train de s’installer  : le peuple.

OpenSourceWay - CC by-sa

Notes

[1] Crédit photos  : OpenSourceWay (Creative COmmons By-Sa)

10 Réponses

  1. Ça me fait penser à cette très bonne conférence de Jean Demartini (que personne ne regarde sur Framatube :) ) : http://framatube.org/media/jdemarti

    Dans laquelle (dans le dernier quart d’heure) il résume les mouvements révolutionnaires à ça :
    > À un moment donné l’accomplissement d’un haut fait est récompensé par l’octroi d’un privilège.
    Tant que ce privilège est exercé de façon normale, personne n’y trouve rien à redire. Il crée même de la motivation.
    Puis l’exercice du privilège dégénère en une rente de situation intolérable, un monopole insupportable.
    Alors « l’esprit OpenSource » apparaît. <
    Si je résume la suite : à la révolution de 1789, le privilège que s’octroie la bourgeoisie en renversant la noblesse c’est le brevet. C’est le principal « système de protection fermé » sur lequel repose la création des monopoles de notre « ère industrielle » en déclin.

  2. J’aimerai de tout mes vœux que cet article est raison. Cela est/sera vrai pour tous se qui concerne l’économie de l’immatérielle. Mais pour l’économie matérielle j’ai de gros doute, même dans le domaine des nouvelles technologie, quand on regarde au niveau hardware, dans l’embarqué, on parle à tout bout champ de bloc IP, on est très loin de l’ouverture.
    Y a bien quelques truc du coté de chez http://opencores.org/ mais on est encore loin d’une ouverture franche et massive adoptés par les industrielles.

  3. anonyme

    Mh.

  4. Comme c’est gentil de faire un article sur moi…

  5. Si ce billet a raison, j’en serai le premier ravi.

  6. Simplifications sur simplifications… wishful thinking ?

    Première simplification : « Avant c’était fermé, maintenant c’est ouvert. » Euh… oui, à quel sujet ? Avant il n’y avait pas de collaboration dans la recherche ? Avant les universitaires ne partageaient pas le code ? Au XVIIème siècle, les « intellecutels » ne partageaient pas le savoir technique ? Ahem.

    Deuxième simplification : « Demain, tout sera ouvert. » Ah bon ? Ouvert comment, et pour qui ? Demain tout le monde utilisera un système GNU/Linux sur son ordinateur de bureau ? Demain les universités publieront en accès libre ? Demain, les développeurs se nourriront d’amour et de pizza fraîche pour coder sans contre-partie financière, parce que tout sera ouvert ?

    Aucun rapport entre le titre du billet et son contenu.

    Et la première phrase est une lapalissade à faire pâlir monsieur De La Palisse.

  7. J’ai plutôt l’impression que les gens au pouvoir (le pouvoir officiel et le pouvoir caché) font tout pour que quelques multinationales dominent dans toutes les filières : énergie, biologie, agriculture, eau, medias, etc … et bien sûr le logiciel avec Microsoft. La population n’a, au contraire, pas encore mesuré l’ampleur du problème et se jette à corps perdus dans les griffes des systèmes propriétaires, que ce soit par paresse ou par naïveté ….

  8. BrownBrain

    @Bastien : Cette phrase ?
    « La courte traduction ci-dessous se résume en une idée simple (simpliste ?) : le XXe siècle était industriel et fermé, le XXIe siècle sera informationnel et ouvert en suivant « The Open Way ». »

    Ouais…Je ne commente même plus la prose de Aka, les articles sans contenu, bourrés de poncifs et sans analyses se suivent et se ressemblent. On se croirait sur Korben.info.

  9. @Bastien @BrownBrain Encore un poncif : on ne peut pas plaire à tout le monde. Parce que selon le profil du lecteur, on a des critiques contradictoires (trop dense, trop simple, trop partial, trop retenu, etc.). Je reconnais bien volontier le décalage entre le titre et le contenu de l’article, créant alors peut-être une légère déception qui peut se traduire pas de l’amertume dans les commentaires. Je reconnais également qu’on a connu même ici meilleur billet. On tentera de faire mieux la prochaine fois.

  10. Ce qu’il faut dire surtout c’est que les monopoles en place sont ceux-là même qui poussent le peuple vers l' »Open-Way ». Plus ils chercheront à se renforcer plus nous chercherons ailleurs.
    Comme ils ne sont pas prêts à relâcher la pression, le XXIe siècle ira vers le libre.

    @Bastien et @Brownbrain, vos remarques sont judicieuses, mais font référence à l’ancien système. Que se passera-t-il dans cette nouvelle ére, personne ne le sait vraiment. On constate que les choses bougent et c’est au niveau mondial. Il y aura plusieurs réponses en fonction des cultures, en donner une serait forcément voué à l’échec.