Geektionnerd : Le bug Microsoft du 29 février

Classé dans : Geektionnerd, Libres Cultures | 3

C’était trop tentant : Windows Azure en panne à cause de l’année bissextile :)

Geektionnerd - Simon Gee Giraudot - CC by-sa

Geektionnerd - Simon Gee Giraudot - CC by-sa

Crédit : Simon Gee Giraudot (Creative Commons By-Sa)

Auteur/dessinateur de bandes dessinées (Le Geektionnerd, Superflu, Bastards Inc, etc.) et doctorant en informatique sur son temps salarié.

3 Réponses

  1. En effet, j’ai été pris d’un gros fou rire en entendant la cause de ce bug. Affligeant.
    Par contre c’est encore un exemple supplémentaire du risque de mettre ses données dans le « cloud ».
    on vous aura prévenus !

    P.S: Super choix d’article pour un vendredi 😀

  2. Je ne pense pas que ça soit un critère à prendre en compte comme argument contre le cloud.
    L’erreur est humaine, le plantage général aurait pu être présent même sur nos ordinateurs, et un comportement inattendu aurait pu survenir.
    C’est un erreur auxquels ils n’avaient pas pensé, ça peut devenir grave, certes, mais je pense qu’ils ont tout de même pensé à beaucoup de choses 😉

    Je parle simplement de l’aspect technique, et non de l’éthique 😉

  3. Au sujet de l’aspect technique si, c’est un argument de poids. Mais il ne faut pas le voir du point de vue d’un informaticien (ou du moins d’une personne connaissant l’informatique) mais bien de l’utilisateur lambda. Le problème principal est que ces solutions sont proposées comme étant inébranlables (du moins c’est le marketing ambiant) ce qui fait que personne ne pensera à faire des sauvegardes des ces données par exemple, d’ailleurs dans certains cas c’est même presque impossible.
    Ensuite (toujours du point de vue technique) il y a un élément extrêmement important à mes yeux c’est que les gens pensent l’informatique à super court terme. Par exemple ils ne pensent pas qu’une entreprise pourrait fermer ses portes un jour (et par la même occasion faire disparaître toutes les données) et ce n’est pas un scénario catastrophe. Par exemple les utilisateurs « légitimes » de megaupload sont bien embêté, surtout si ils avaient des données sensibles ou importantes sur ces serveurs. Cette optique court terme amplifiée avec le cloud est très nuisible pour l’utilisateur, ce sont des services nouveaux, une manière de travailler nouvelle mais il ne faut pas s’en servire tout de suite sans penser un minimum au long terme (comme on le faisait avec les précédents outils).

    Par ailleurs je pense que tu ne m’a pas bien compris, je ne proposait pas un argument contre le cloud mais pour une meilleurs prise de conscience de ce nouvel outil. Le cloud peut être utilisé mais il faut alors savoir de quoi il s’agit, tout comme avec le logiciel en général. C’est ce manque d’information au sujet de ce qu’est le cloud et de ce que les prestataires font (dans le cas d’offres gratuites ou les utilisateurs sont le produit).