Et si la « catastrophe » Windows 8 profitait aux jeux sous Linux ?

Classé dans : Dégooglisons Internet, G.A.F.A.M. | 21

On le sait, le manque de jeux disponibles nativement sous GNU/Linux est l’un des freins à sa massive adoption.

L’arrivée de Windows 8, prochain système d’exploitation de Microsoft, peut pourtant (et paradoxalement) changer la donne. Non seulement la nouvelle interface Metro risque d’en déstabiliser plus d’un mais en plus le contrôle accru des applications via le futur « Windows Store » pourrait pousser de plus en plus d’éditeurs de logiciels à s’intéresser aux alternatives libres et ouvertes.

C’est ainsi que le très respecté concepteur de jeux vidéos Gabe Newell a récemment décidé de joindre la critique à la pratique en portant par précaution plusieurs titres sous GNU/Linux (dont le célèbre Left 4 Dead 2).

Espérons que cette heureuse initiative ne reste pas isolée…

Comedy Nose - CC by

Newell de Valve  : Windows 8, « la catastrophe » qui pousse Valve à supporter Linux

Valve’s Newell : Windows 8 “catastrophe” driving Valve to embrace Linux

Peter Bright – 25 juillet 2012 – ArsTechnica
(Traduction Framalang  : Lolo le 13, esperolinuxien, Amine Brikci-N, ZeHiro, Martin)

Le portage de Steam sur Linux est une protection contre l’échec de Windows 8.

Le directeur de Valve – ancien employé de Microsoft – Gabe Newell a qualifié Windows 8 de « catastrophe pour tout le monde, qu’on soit acteur ou utilisateur de PC » lors d’une conférence consacrée aux jeux vidéos, le Casual Connect à Seattle. Le PDG de Valve a poursuivi en indiquant que, en conséquence de l’apparition de Windows 8, « nous allons perdre une partie des PC/OEM, qui quitteront le marché. Je pense que les marges vont être réduites à néant pour un nombre certain d’entreprises ».

Gabe Newell fait valoir que l’un des derniers éléments qui empêchent les gens de passer sous Linux est le manque de jeux. Valve travaille actuellement à porter Left 4 Dead 2 et d’autres titres Steam sous Linux, dans une dynamique que Newell décrit comme une « stratégie de couverture ». Si ses prédictions sur Windows 8 se vérifient, il déclare qu’il « sera bon d’avoir des alternatives pour se protéger contre cette éventualité. »

La piètre opinion que Newell porte sur le prochain système d’exploitation majeur de Microsoft est connue depuis quelques temps. Quand Michael Larabel de Phoronix a visité le campus de Valve à Bellevue, dans l’état de Washington, en avril de cette année pour prendre connaissances des efforts de la société à porter Steam sur Linux, il avait indiqué que la « vision négative de Newell pour Windows 8 et l’avenir de Microsoft était impressionnante ».

Newell n’est pas une tierce partie désintéressée. Valve tire de l’argent des commissions qu’il prend sur les ventes de Steam. Windows 8, avec son « Windows Store » intégré, concurrence cette source de revenus. Des fonctionnalités, comme une intégration au Xbox Live, pourraient rendre le « Windows Store » et Windows 8 plus attrayants pour les joueurs et les développeurs, au détriment de Steam.

Cependant, l’autre aspect de ce « Store » – sa nature fermée et contrôlée – l’inquiète également. Il a attribué le succès de Valve à la nature ouverte du PC, indiquant que cette société « n’existerait plus » sans le PC ou sans « l’ouverture de la plateforme ». Cette ouverture est aujourd’hui menacée. Newell affirme qu’il existe une « forte tentation » à fermer la plateforme, car les développeurs « voient ce qu’il peuvent tirer de celle-ci lorsqu’ils en limitent l’accès à la concurrence, et ils se disent C’est vraiment excitant ».

Crédit photo  : Comedy Nose (Creative Commons)

21 Réponses

  1. Faut pas oublier que :
    – Steam, c’est un store tout aussi fermé et proprio que ce que Newell critique.
    – Si des gens passent sous Linux sans comprendre ce qu’est un logiciel libre, et sans comprendre ce qu’eux-mêmes y gagnent en termes de liberté… Alors le logiciel libre n’aura abouti, pour ces gens, à libérer rien d’autre que du code.

    Fut un temps où je prêchais la migration sous Linux à tout va. J’ai arrêté pour cette raison : si le logiciel libre se résume à un combat pour l’installation massive et sans réflexion de Linux, il est voué à l’échec. Le logiciel libre est avant tout un objectif politique, pas technique (sinon, il s’appellerait open source :P).

  2. Je ne suis quand même pas fan de la tournure « Le portage de Steam sur Linux est une protection contre l’échec de Windows 8. »
    Si Windows 8 est un carton, on laisse tomber tous les efforts sur Linux ? C’est très bien d’accorder plus d’importance à Linux pour les jeux, je suis tout à fait d’accord avec ça. Juste que j’aurais préféré que ce soit un choix en raison de la qualité de la plateforme et non pas par opposition à une autre.
    On avait dit aussi que la mauvaise qualité de Windows Vista allait profiter à Linux. En fin de compte les gens sont juste restés sous XP plus longtemps…

    ~~Un futur client de Valve

  3. Ce n’est pas la première fois que Gaben s’exprime sur un portage sur linux. La raison de windows 8 n’en est qu’une parmi tant d’autre … Des images de left4dead sous ubuntu tournais d’ailleurs bien avant windows 8.
    J’ai même envie de dire que macrosoft est en train de chasser steam de windows : acheter un jeu sur leur store nécessite quand un compte xbox live pour certain jeu et microsoft veut encore plus inclure la prison, hum, l’univers xbox dans windows 8. Et de plus si steam se lance dans les console de salon, il leur faut une base … qui serait un noyau linux !

    ~~un client impulsif de valve

  4. C’est tellement naïf que ça en est mignon (l’abus de champouni est dangereux les gars, faites attention).
    Le flop de Windows 8 profitera surtout aux consoles. C’est malheureux, mais c’est comme ça… :(

  5. Il suffit de regarder ce que donne le portage de steam sur Mac OS X pour comprendre qu’il ne faut pas trop en attendre de leur part et de la part des éditeurs…

    Steam a bien du mal à changer les titres présent dans les nouveautés et les meilleurs ventes Mac alors que de nombreux blockbusters sont présents sur l’AppStore d’Apple.

  6. Est-ce vraiment profiter à GNU/Linux que de porter plein de logiciels privateurs??

    Financer les développeurs de jeux libres via https://www.gittip.com/ pourrait être plus intéressant.

  7. Éléments de réponse à la question de mon précédent commentaire, par RMS: https://www.gnu.org/philosophy/nonf

  8. @untel, le monsieur pas naïf..
    Si tu pense que les joueurs Pc sont près à aller sur console alors la c’est toi le gros naïf.
    Valve développe déjà sur Linux, d’autre vont suivre je l’espère. De plus la sortie de W8 ne fait pas disparaître instantanément W7..

    Donc laisse moi rire avec t’es consoles…

  9. @iCe : effectivement en tant que joueur PC je préfère encore me couper les bras que de jouer sur console avec les espèces de manettes bizarres et des jeux qui se simplifient tellement qu’un jour nos enfants nous demanderont ce qu’est un game over. Sans compter le prix des jeux.

    Mais je pense que le débat ici ne concerne pas le support matériel mais le réseau de distribution et le cloud. Steam et Games for windows live sont en concurrence direct et Gabe Newel sait que Microsoft va favoriser sa propre solution avec Windows 8. Il suffit de compter le nombre de fois où Windows 8 te demande de créer un compte windows live, il te refuse même l’accès à plusieurs logiciels. Ils vont nous refaire le même coup qu’avec IE.

  10. makidoko

    J’aurais préféré une tournure du genre « adoption populaire » à « adoption massive ».

    Une légère différence sémantique entre adhésion populaire et pénétration conquérante, qui est plus adaptée pour les modèles capitalistes que pour le modèle libre.

  11. anonyme

    http://www.nofrag.com/2012/jul/26/4

    Faut relativiser, mais bon.

    Soit, espérons que ce soit une bonne chose.

    Mais qu’ils se mettent leur DRM bien profond.

    Et la saloperie steam avec.

  12. anonyme

    @untel

    Oui oui, céssa.

    Et la marmotte elle se fait beurré la rondelle.

    Les joueurs PC ne sont pas des handicapé, ils n’ont donc pas besoin de prothèses ni autre appareil de rééducation ou adapté a un handicape grave.

  13. anonyme

    Et parce que je sais pas vous, mais moi j’achète pas mon vocabulaire pour parler ou écrire, alors ne n’achète pas non plus des clé pour jouer.

    Il veulent dématérialisé?

    Ok, mais on a l’a déjà fait depuis longtemps et gratuitement.

    Qu’ils crèvent.

  14. Flaburgan

    Pour moi, le plus gros problème pour jouer sous linux, il ne vient pas des développeurs qui ont pas envie de porter leurs jeux, il vient des drivers galères. Si le matériel de pointe était supporté complètement, ça serait pas plus dur de dév un jeu pour linux que pour windows.

  15. Comme le dit *Flaburgan*, c’est plus une question de support matériel que de développement du jeu.
    Il faut savoir que les jeux tournent sur des moteurs de jeux. Ceux-ci sont soit des développements ad-hoc (par ce que le jeu nécessite certaines perfs ou fonctionnalités) ou des moteurs génériques.
    Il suffit que le moteur tourne sur les différentes plateformes et voilà, le jeu est porté par une simple recompilation…
    Sérieusement, le niveau technique nécessaire qu’il faut pour écrire un petit jeu sans prétention a largement baissé.
    Avant, il fallait savoir ce qu’est un registre et B8000…Avec l’évolution il fallait seulement savoir ce qu’est un pointeur…Plus tard ce qu’est une référence et bien plus tard ce qu’est une « sprite » et maintenant c’est du plus haut niveau (Algo A*, lois de la physique, algo de collision, de tri, …).
    Bref, l’entrée est moins chère mais la sale VIP requière toujours les mêmes moyens.
    Sans parler du fait que les machines sont de plus en plus puissantes, que des gens ont réfléchi à pleins de problèmes avant qu’il y a d’avantage de littérature, …

    Le soucis est bien matériel !

    Le seul hic, ce sont les devs qui ne pensent pas au découplage et qui font un moteur très lié au système sur lequel il tourne.

    Il y a des développeurs qui vont jusqu’à créer un VM pour faire tourner leur jeux et construisent le reste dessus ! D’autres moins trash permettent le scripting dans leur moteur.

    Donc, vous avez saisi l’idée, comme Flaburgan le dit : C’est le matériel !
    Une étape facile pour le portage aisé ? Pas de directX mais de l’openGL.

    Aussi, bien que ça en fera rire certain, HTML5 est un bon exemple d’unification.
    Par exemple : http://fir.sh/projects/jsnes/
    http://www.chromeexperiments.com/we

  16. Javik

    J’aimerais bien savoir pourquoi les joueurs PC en veulent tant aux joueurs consoles.
    Peut-être sont-ils jaloux des plateformes « relativement » standardisées. Laissez-moi m’exprimer: le Libre c’est « Liberté, Egalité, Fraternité ». Soit, c’est noble, c’est bien. Cette idéologie s’applique dans la plupart des cas à l’informatique, à ce qu’un utilisateur lambda peut tirer de son ordinateur pour des usages bien larges. Mais pour le reste, pour les jeux disponibles « pour n’importe qui » (je parle bien des consoles, qui sont bien moins coûteuses qu’un ordinateur haut de gamme), pour un certain domaine, ne serait il pas préférable de cohabiter avec le domaine propriétaire ? Et pourquoi ne pas exiger un reversement dans le domaine libre des sources, une fois qu’un certain seuil de rentabilité ait été atteint, pour que tous le monde en profite par la suite ? Le seul à pouvoir proposer une « solution unique » pour les masses ?
    Le libre je veux bien, pour le divertissement, ça me semble bien impossible.

  17. tuxmouraille

    Bonjour,
    D’après ce que j’ai pu glaner sur le net, il semblerait que le portage de Steam sur les distribution GNU/Linux soit fait en prévision du projet SteamBox: une distribution GNU/Linux orientée jeux destinée aux fabricants de consoles de salon.

  18. pouet

    Hum, comme le dit RMS, c’est un mal comme un bien.
    En l’occurence, le premier bon résultat du boulot de Valve pour porter leurs jeux, c’est qu’ils bossent avec AMD, nVidia et Intel pour améliorer les drivers graphiques sous Ubuntu, c’est détaillé dans leur dernier billet du Linux Blog.
    Certes, les deux premières boites ne sortent que des pilotes sous forme de blobs, mais rien que le fait d’avoir de nouveaux drivers performants et open source provenant de chez Intel profitera déjà à toute la communauté, libre ou non libre. Valve a les moyens de faciliter le développement de jeux sous GNU/Linux, et même si je les vois mal faire dans le logiciel libre un jour, rien ne dit qu’on ne verra pas arriver de nouvelles boites de prod se basant sur leur travail pour en sortir, des jeux libres.

    En cela, je pense que c’est une bonne chose, il ne tient qu’à la communauté d’en retirer un intérêt, et de préparer l’éducation de potentiels nouveaux arrivants dans le monde GNU/Linux. Si la pente est forte mais que la voie est libre, il faudra quand même réussir à négocier ce virage, en la faveur du monde libre.

  19. lou passejaire

    Il a pas tort , Stallman, même si , AMHA, il se plante un peu …
    j’ai bien peur qu’on ait dépassé la question logiciel libre ou pas … la liberté avec une télé-mobile-kivabien, ça sert pas à grand chose …
    Les choix stratégiques faits par canonical ( et les autres suivront à part les libertaires de debian ) sont les mêmes que ceux de Apple et Microsoft , un machin-store, des données in the cloud, et pour relier le tout un terminal-minitel multifonction … Bayart causait de Minitel 2.0, mais la on sera sur le minitel 3.1 …
    et la vraie question qu’il faudra se poser c’est « à quoi sert la liberté logicielle quand on a accepté de perdre la liberté sur ses données  » …

  20. gnu:linux

    @Gage

    Je plussoie, rien à rajouter si ce n’est qu’aujourd’hui par experience et ajustements, je sais quelles sont les personnes aptent à comprendre ce que signifie le mot libre, liberté associé au monde réel et aux futures générations.

  21. Heu Javik la console coute peut-être moins cher, mais les jeux en revanche eux coutent plus cher que les jeux consoles. le jeu étant d’abord développé sur PC et non sur console, le portage sur console donne lieu a un supplément. De plus les jeux sur consoles ne savent pas ou très peu évoluer et restent cantonnés à la puissance de la console elle même, alors qu’un PC lui on sait l’améliorer ! Et la jouabilité d’un stick ne vaudra jamais la précision d’une souris.
    Pour en finir, la console ne sert qu’à jouer, ce qui est loin d’être la seule utilisation pour un PC.