Gardons nos smartphones ouverts avec le HTML5

Classé dans : Libertés Numériques | 11

Ah, les fameux App Stores et leurs effets pernicieux à plus d’un titre !

Ce système multiplie les coûts, les contraintes et les délais alors que la même application écrite dans le langage du Web et proposée directement aux visiteurs d’un site Web évite tous ces écueils.

En effet : non seulement le principe des App Stores autorise une entreprise privée à décider arbitrairement des seuls contenus auxquels les utilisateurs du monde entier auront le droit d’accéder, non seulement il permet d’enchaîner ces mêmes utilisateurs à un système d’exploitation donné (iOS, Android…)[1], mais surtout, si l’on en croit David Murphy — qui commercialise un outil d’aide à la création d’applications Web — dans le texte ci-après traduit, il est tout à fait contre-productif pour les entreprises désirant proposer une application à l’appui de leur business.

Si les arguments techniques et économiques permettent aux applications Web de triompher des applications natives servies dans les App Stores fermés, ne nous privons pas de les relayer car, au final, tout cela permettra de rendre un peu de liberté à l’utilisateur !

Toni Hermoso Pulido - CC by-sa

Voici pourquoi HTML5 est génial pour les mobiles

Why HTML5 Rocks For Mobile


David Murphy – août 2012 – Mobile Marketing
(Traduction Framalang : antistress, Goofy, Amine Brikci-N, ZeHiro)

HTML5 est partout cette année ! Google encourage son usage. Facebook est à fond dessus. Il est évident que HTML5 est l’avenir sur les mobiles. OK c’est super. Mais c’est quoi au juste HTML5, et que peut-il faire pour les mobiles ?

HTML5 est la dernière version de HTML — le standard de présentation et de structuration des contenus sur le World Wide Web. Un des grands progrès apportés par HTML5 est qu’il permet à des sites web de fonctionner comme des applications mobiles, en donnant aux développeurs des moyens de conception adaptés aux appareils mobiles et plus seulement aux ordinateurs de bureau ou portables. Cela signifie que les sites web peuvent être conçus pour s’adapter aux écrans des appareils mobiles et avoir une interface utilisateur facile à maîtriser et très fonctionnelle avec les écrans tactiles. Le terme utilisé pour cette technologie est « appli web » (web app).

Sur un plan pratique, il existe deux façons d’implémenter une appli web. La première consiste à concevoir des sites web pour qu’ils s’adaptent et s’affichent aussi bien sur un écran d’ordinateur que sur un écran de smartphone. La seconde revient à créer une appli spécifique qui s’ouvrira lorsqu’on accède au site web avec un appareil mobile.

Cette nouvelle approche dans la présentation des contenus pour mobiles abat certaines barrières — y compris celles du temps, de l’argent et de l’omniprésent App Store. Les portes sont maintenant largement ouvertes pour les individus et les petites entreprises. Les poids lourds de la profession sont aussi attirés par cette alternative, à mesure qu’ils prennent conscience de ses avantages.

Qui n’a pas son smartphone

Voici des données chiffrées sur le marché des mobiles : 50% de toutes les recherches locales sont effectuées aujourd’hui sur des appareils mobiles. Ceci est largement dû au fait que les possesseurs de smartphones sont plus nombreux que ceux qui ont des téléphones basiques aux États-Unis et dans d’autres pays.

Et malgré cela, la plupart des entreprises n’ont aucune solution à proposer pour le mobile — sans compter les bénéfices substantiels qu’ils pourraient en tirer. Malheureusement, le développement d’applications classiques est tout simplement bien trop coûteux en temps et en argent et trop technique. Alors sans plus tarder, voyons cinq bonnes raisons qui nous font penser que HTML5 va poursuivre sa forte croissance :

Ça n’est pas seulement pour les iPhones, mais pour TOUS les smartphones

Malgré tout le buzz que génère l’iPhone, il ne représente que 25% des parts de marché. Android domine le marché avec 50% des smartphones en Amérique du Nord et Blackberry s’en sort étonnamment bien du côté des tablettes. Les appli web fonctionnent sur tous les téléphones et tablettes tactiles populaires — vous permettant d’atteindre la quasi-totalité des clients. Ce n’est pas qu’une chose positive, c’est surtout crucial pour les affaires.

C’est abordable

Les applis web HTML5 sont développées pour un prix et un temps moitié moindres que les applications natives (basées sur du code machine). Développer des applications natives peut aussi être un cauchemar. Je répète : un cauchemar coûteux en temps et en argent. Développer pour une plateforme spécifique (iPhone, Android, Blackberry, Windows Mobile, iPad et la liste est encore longue…) n’est tout simplement pas une solution viable pour la plupart des entreprise, et ceci empire car…

Les choses changent. Votre entreprise changera.

Imaginez que vous possédez une entreprise et que votre nouvelle application native a été lancée il y a six mois de cela ; votre entreprise et vos clients ont changé ne serait-ce qu’un petit peu et vous devez faire une mise à jour. Bonne chance ! Commencez par trouver l’équipe de développeurs, impliquez à nouveau vos équipes marketing et vente, et apprêtez-vous à tous les payer encore une fois. Ensuite re-soumettez l’application à (aux) app store(s) concernés… et attendez.

Les applis web permettent une mise à jour rapide, au rythme de votre entreprise. Comme pour un site web, les modifications peuvent être mises en œuvre instantanément. Aucune autre solution pour mobile ne peut rivaliser lorsqu’il s’agit de permettre à une entreprise d’être réactive aux priorités et aux besoins en temps réel.

Localisation, localisation, localisation

La proximité est l’un des meilleurs moyens de susciter l’intérêt, d’être pertinent et finalement de déclencher l’acte d’achat. Les applis web ont la possibilité de fournir des services géolocalisés, comme d’informer les utilisateurs de la proximité de lieux pouvant les intéresser ou de leur permettre d’associer des contenus (par exemple des photos ou des notes) à des lieux particuliers.

Votre marque est sur le Web et sociale, pourquoi pas votre appli aussi ?

Qu’est-ce qu’un site web en fait ? C’est l’endroit où votre entreprise/marque/personne existe en ligne. Sauf que ce n’est plus uniquement cela avec le Web moderne. Les marques, les gens, les produits existent à travers l’ensemble du web – sur Twitter, Facebook, Yelp, Tumblr et des centaines (si ce n’est des milliers) d’autres services. Aujourd’hui c’est là que les connexions se font, que l’on trouve les produits et les gens, que les nouvelles idées grandissent.

Les applis web sont faites pour fonctionner et vivre avec les autres éléments de votre marque sur le Web — ce qui vous permet de rester en contact avec vos clients actuels, d’en trouver de nouveaux, ou simplement de partager des idées de toutes les manières possibles. Les applis web excellent, et pour cause, à fonctionner avec d’autres applications du Web.

Et ce n’est que le début, les gars ; attendez de voir la suite !

Crédit photo : Toni Hermoso Pulido (Creative Commons By-Sa)

Notes

[1] En effet, une fois votre belle collection d’applications payantes constituée sur votre smartphone, pourquoi iriez-vous acheter le système concurrent — et ainsi perdre votre logithèque — lorsque vous devrez remplacer votre appareil ? De fait, votre premier système d’exploitation pour mobile risque bien d’être le dernier ! Heureusement Mozilla a différents projets dans ses cartons pour éviter ces écueils, comme Mozilla Marketplace, Firefox OS et Open Web Device.

11 Réponses

  1. Cochise

    OK c’est bien beau… mais comment on fait quand on a pas de connexion ? Pas d’application du coup ?
    Car vu les prix des abonnement « internet » illimité, et encore plus dès que l’on est en roaming… Ca va bien pour le péquin qui reste chez lui sous sa borne wifi les appli HTML5, mais si dès qu’on part a l’étranger on doit vendre un bras….

  2. @Cochise
    Tout comme un site web, une web app basée sur HTML5 peut se consulter hors ligne.
    En outre, html5 permet de gérer une base de donnée directement sur le client, donc les possibilité hors ligne ne sont pas moindres que celles d’une application dédiée dans la même situation (roaming ou pas d’accès internet).

  3. Une solution pour quitter la dépendance aux éditeurs ne serait elle pas de multiplier les dépots de logiciels ? Qu’il n’y ait pas un seul « app store » ou « google play », mais plusieurs endroits où des logiciels seraient disponibles ? C’est déjà le cas dans les dépôts des différentes distributions Linux…
    Bien sûr, ça n’enlève rien aux bénéfices du HTML5 pour mobile.
    Julien

  4. @Julien
    Ça existe (encore pour l’instant) avec Android, mais une application android marche uniquement sur android, tout comme comme une app iphone ne marche que sur iphone… la dépendance à Google, Apple, etc, est toujours là. À l’inverse, tant qu’on aura encore le droit d’installer un navigateur moderne et non verrouillé (comprendre qui vous laisse aller sur les sites que vous voulez) sur un smartphone, alors on pourra utiliser la même application html5, peu importe qu’on soit sous android, iphone, blackberry ou autres.

  5. gifbengif

    Cochiste : Il faudra bien évidement télécharger le site et les données au moins une fois (comme pour une application native), mais comme le dit Fred, le HTML5 permet de faire tourner un site en hors ligne (http://www.torrefacteurjava.fr/cont…), ce qui est indispensable pour les raisons que tu as cités.

    Julien : Il existe des alternatives aux app store des grandes marques, ceraintes sont illégales et d’autres sont parfaitement légale, comme F-Droid (http://f-droid.org/) sur Android qui offre un magasin d’application libre.

    L’article ne parle pas des limitations d’une appli web par rapport à une application native, ce n’est pas très objectif (ce n’est peut-être pas le but de l’article d’ailleurs). On pourrai cité le développement de jeux sous html5 qui en est encore au balbutiement, ou les accélérations matérielles mal prises en compte par les navigateurs. Je me permet de mettre le lien d’un autre article sur le sujet pour ceux qui voudraient approfondir (http://www.interfacesriches.fr/2011…)

  6. Cet article va m’être très utile ^^

  7. swift11

    NB 1) sur Tizen/FF OS, une aplli HTML5 fonctionne sans navigateur
    2) Tizen = WebKit, FF OS = Gecko
    3) Tizen fonctionne sur des CPU multi-core ;)

  8. Les web services peuvent être vu comme une solution pour le cas que tu cites. Les services Web fournissent l’interopérabilité entre apps sur diverses plates-formes. Du coup, on peut dès lors développer un seul service web, et plusieurs clients (sous Android, iOS ..)

  9. La véritable question n’est pas là.
    La VERITABLE QUESTION EST :
    pourquoi n’avons-nous pas des PC comme mobile ?
    Là est la question !!

    ABSOLUMENT AUCUN CRITERE TECHNIQUE NE L’INTERDIT !

    Jadis on nous racontait qu’il s’agissait de petites machines, très peu puissantes.
    Aujourd’hui un Samsung GIII est bien plus puissant qu’un pc d’entrée de gamme.
    Alors, qu’est ce qu’on attend ?
    Cela réglerait d’emblée tous les problèmes de l’utilisateur : bibliothèque abondante et non limitée à un Store, personnalisation poussée, richesse de l’écosystème, contournement de ces $*ç% de brevets à la noix qui brident le choix du consommateur à un point !
    Mais non ! C’est bien trop beau !

    Vous plaisantez ? Refaire la connerie d’IBM en 1980 en libérant l’ordinateur mobile ?
    Non MAIS !

    Il y a là tellement de fric à se faire en jouant sur la spécialisation, sur la rareté, le blocage, la fidélisation (via les apps), la captivité et sur les services spécifiques qu’il n’est PAS QUESTION de libérer quoi que ce soit.

    D’où les iOS, les Android et autre Windows Phone en lieu et place de OS/X, Linux et Windows 8.

    Personnellement, j’attends un smartphone qui sera également un PC ce qui m’économisera également la tablette et le portable.

    db

  10. @Gourmet,

    à vrai dire, c’est même plutôt l’inverse qui se produit actuellement : les OS desktop sont en train de converger vers les OS smartphones (Windows 8, mac OS, gnome/linux).

  11. @gourmet:
    http://clamcase.com/clambook-androi
    Et n’oublie pas une chose : les smartphones fonctionnent souvent avec des processeurs ARM. Intel arrivant enfin à faire des Atom i386 capables de presque rivaliser en terme de performances / consommation énergétiques, on devrait voir les premiers smartphones et tablettes à base de i386 en fin d’année. Cependant, Windows 7 ou Os/X sur un écran de 4″… ce sera pas très utilisable. A la limite, Unity…

    Le html5, c’est prometteur, surtout si on peut créer un genre de client générique par OS (un pour Android, un pour iOS, etc…) basé sur un navigateur (webkit, gecko), voire sur le navigateur par défaut, et demander à ce client de charger la web app en html5. Bizarrement, je suis sûr que ce genre de truc, on l’utilise déjà sans le savoir.

    Les premiers thèmes en html5 conçus pour tout objet connecté (pc, tablette, tél intelligent) sont déjà dispo pour WordPress, Drupal et consorts et ça déchire une fois bien configuré. C’est clair que c’est l’avenir ! D’ailleurs, quand est-ce que Framasoft va s’y mettre ?