De Linux à Mac OSX – 1 an plus tard

Classé dans : Dégooglisons Internet, G.A.F.A.M. | 116

Allez, on ne va pas se mentir, non seulement Apple séduit les jeunes, mais il séduit de plus en plus souvent les geeks.

Et même certains libristes qui, comme ici, abandonnent lâchement leur premier amour GNU/Linux pour s’en aller vers le Mac.

Un témoignage cinglant qui devrait faire couler un peu d’encre électronique dans les commentaires…

Terry Johnston - CC by

De Linux à OSX – 1 an plus tard

From Linux to OSX – 1 Year Later

Bozhidar Batsov – 9 septembre 2012 – Blog personnel (think)
(Traduction : geeckodev, Louson, tibs, X, amyrit, nanoPlink, Kiwileaks, cpt_p, Unagi)

Prélude

Il y a un peu plus d’un an j’ai écrit mon post coup de gueule « The Linux Desktop Experience is Killing Linux on the Desktop » et pour la première fois en 8 ans, je n’étais plus un utilisateur de Linux. J’ai passé plus d’un mois à me bagarrer contre Windows 7, mais reconnaissons-le, Windows est mal conçu pour des programmeurs Ruby professionnels comme moi (et il est mal conçu pour la plupart des programmeurs, sauf peut-être Java et .Net je suppose).

De toute façon, rester sous Windows n’a jamais été mon intention, je faisais juste mon transfert vers Mac. Maintenant, avec plus d’un an d’utilisation d’OSX, j’aimerais partager avec vous mon expérience jusqu’à aujourd’hui.

De Linux à OSX

La transition fut pénible au départ, j’avais une sensation très bizarre lorsque je devais glisser une icône de programme dans le dossier Applications pour l’installer. Pour être honnête, j’étais plutôt perdu la première fois que j’ai dû installer une application de cette manière (Il n’y avait pas ces aides avec les flèches qu’ont la plupart des applications). La gestion de paquets de Linux est incontestablement bien meilleure, ou en tout cas elle l’est de mon point de vue. Heureusement la plupart des outils que j’utilise sont disponibles dans le gestionnaire de paquets homebrew pour OSX. Ça ressemble à une version extrêmement basique de portage du légendaire Gentoo, mais en général le programme fait du bon travail.

Pour être plus positif, j’ai été impressionné par la qualité et la réactivité du bureau de OSX et l’utilisation par défaut des raccourcis clavier d’Emacs dans l’éditeur de texte (mais perplexe concernant le manque d’une touche Control à droite du clavier – et si j’osais, comment peut-on taper Control + a ?). Une application en particulier, Spotlight, m’a carrément impressionné , surtout après avoir eu affaire aux copies bas de gamme disponibles sur Linux telles que beagle. Spotlight trouve à peu près tout, a son propre langage de requête ressemblant à SQL et est étonnamment rapide.

J’ai rapidement trouvé un bon terminal (qui est iterm2, et qui est en fait le meilleur terminal au monde, à mon humble avis) et la plupart des outils en ligne de commande que j’utilisais jusqu’à maintenant étaient déjà là (après tout, OSX est Unix), et à ma grande surprise, certains trucs comme PostgreSQL (seulement sur OSX Server) et zsh étaient préinstallés. La plupart des autres applications dont j’avais vraiment besoin avaient des ports natifs pour OSX.

Ayant détesté OpenOffice.org durant plusieurs années, j’ai été agréablement surpris par la qualité d’applications telles que Keynote et Words.

Étant le genre de type qui prêche l’utilisation du clavier à l’église Das Keyboard j’étais un peu déçu au début par tout ce micmac autour du multi-touch, mais après un certain temps j’en suis venu à la conclusion qu’Apple a les seuls trackpads et souris qui valent la peine d’être utilisés (même si je préfère toujours utiliser le clavier).

Pour résumer, je me suis habitué assez rapidement, mais cela n’a pas été de tout repos.

Voici quelques détails…

Les choses que j’adore chez OSX

Le bureau

C’est joli, c’est rapide, c’est stable. KDE4 et GNOME3 ressemblent à des projets d’étudiants à côté. Ai-je mentionné que les polices de OSX sont même plus belles que celles de Windows ?

Les applications « à la OSX »

Sparrow est le premier client e-mail que j’aie jamais aimé (Google, honte à vous de l’avoir tué).

iTerm2 est le terminal ultime. Lui seul justifie l’achat d’un Mac.

Keynote est le meilleur logiciel de présentation que j’aie pu utiliser jusqu’à présent.

Parallels Desktop est à des années-lumière de VirtualBox et KVM (si l’on ne considère que la virtualisation de type desktop).

Je pourrais continuer comme ça pendant un moment, mais je vais arrêter tout de suite.

Il est évident que les utilisateurs de Mac ont développé un certain goût pour les logiciels extrêmement raffinés.

Compatibilité matérielle

Si quelque chose est supposé marcher avec OSX – ça marche à merveille directement. J’en ai presque oublié les jours de bataille contre le matériel non supporté. La mise en veille fonctionne parfaitement. La durée de vie de la batterie est exceptionnelle (grâce à la gestion de l’énergie très avancée).

Il est certain que sélectionner le matériel pour le système d’exploitation aide beaucoup, mais il faut tout de même reconnaître le travail d’Apple.

Stabilité

Un an, trois Macs – seulement un ou deux plantages. Pour un développeur qui aime bricoler un peu plus qu’il ne le devrait, c’est impressionnant.

Ceci dit, j’ai eu quelques distributions Linux qui ont fonctionné pendant plus de 6 mois sans redémarrer (et les redémarrages étaient causés par les pannes électriques ou les mises à jour de la distribution et/ou du noyau). La stabilité de Linux sur un ordinateur portable (plutôt récent) ? C’est une autre histoire…

Les bonnes choses

Les applications par défaut

Les applications fournies avec OSX ne sont pas mauvaises du tout, mais pas particulièrement excellentes. Safari reste un très bon navigateur, Mail est un bien meilleur client que Evolution/Thunderbird, Calendar est un bon organisateur (mais un peu buggé quand il s’agit de synchroniser Google Calendar), Messages est moyen.

Le vrai problème est qu’il est possible d’aller très loin avec les applications fournies, mais qu’elles ne sont pas parfaites. Mon conseil : chercher des alternatives (qu’elles soient libres ou propriétaires).

Le Mac App Store

C’est une manière convenable de distribuer des applications propriétaires, mais avec toutes les restrictions d’Apple sur le sandboxing des applications, il n’y a pas vraiment d’applications intéressantes. Espérons que cela s’améliore avec le temps. La possibilité de mise à jour vers la nouvelle version d’OSX en l’achetant sur l’App Store est vraiment bien (pour un OS propriétaire, bien sûr).

Emacs

Le port Cocoa d’Emacs est un peu jeune et il y a quelques bugs visuels (essayez M-x linum-mode par exemple), mais ils sont pardonnables. Je regrette l’intégration forte d’Emacs avec Linux. Et quel est l’idiot qui a conçu tous les claviers officiels Mac sans une touche Control à droite ? J’ai finalement compris pourquoi tant d’utilisateurs de Mac utilisent vim :-)

De toute façon, remapper la touche Caps pour Control n’est pas la solution. Je le fais maintenant, je le faisais déjà sur Linux. Mais vous n’êtes pas supposé avoir à taper Control + une autre touche avec la même main. C’est perturbant pour la frappe… mais une fois encore, vous devriez probablement écrire avec un clavier pleine taille :-)

Développement logiciel

OSX ne nourrit pas le développement logiciel autant que Linux, mais il arrive juste en seconde position. Tous les outils que vous connaissez et que vous aimez sont disponibles, mais leur installation et leurs réglages nécessitent un peu plus d’implication sur OSX. Ce n’est pas un hasard si la plupart des livres de programmation montrent des captures d’écran d’OSX.

Administration système

Il y a clairement un recul par rapport à Linux. Les programmes comme launchctl (par exemple) ne sont pas très agréables à utiliser, mais ils font ce qu’on leur demande. Je n’utiliserais jamais un OSX pour autre chose qu’un ordinateur de bureau. Modifier un $PATH n’est pas aussi trivial que sous Linux (/etc/paths et quelques plists que j’ai oubliés me viennent à l’esprit).

Ce que je déteste

Les touches spéciales

Pas exactement une particularité de OSX, mais tout de même…

Un an et je hais toujours Command et Option, option est en fait Alt mais à un endroit étrange et Command est totalement inutile, à mon avis. Je ne les haïrais pas tant s’il y avait de l’espace restant sur les claviers Apple (sans parler du vieux clavier Apple câblé) pour une touche Control en plus. Heureusement pour moi j’utilise un clavier externe Das Keyboard Ultimate la plupart du temps…

Command et Option ont des avantages, je les aurais probablement appréciées si elles ne ne prenaient pas la place de la touche Control à droite (je suppose qu’elle ne doit manquer qu’aux utilisateurs d’Emacs).

Aucun gestionnaire de paquets tout-puissant de base

Sur Linux j’avais aptitude, yum, portage et pacman, tous exceptionnels dans leur domaine. Sur OSX, homebrew est une option décente mais c’est tout autre chose comparé à la puissance des gestionnaires de paquets de Linux.

D’horribles fichiers de configuration XML

Ici et là sur OSX vous devez ecrire d’épouvantables fichiers de configurations XML. Je pensais que je n’aurais plus jamais à voir affaire avec eux après avoir abandonné le développement Java :-).

XCode

Est-il vraiment nécessaire d’installer un IDE usine à gaz juste pour avoir accès à quelques outils de développement en ligne de commande ? C’est l’une des choses les plus ennuyeuses que j’ai pu rencontrer sur OSX jusqu’à maintenant.

Oui, je connais depuis peu quelques outils disponibles séparément, mais demander une licence développeur Apple me semble un peu trop.

Épilogue

Suis-je maintenant plus heureux sans Linux ? Certainement ! OSX est-il un meilleur OS que Linux ? Absolument pas !

Il offre une bien meilleure expérience utilisateur et depuis que je passe la plupart de mon temps sur un ordinateur en interagissant avec le bureau, c’est une grande victoire pour moi. Bien sûr, je n’en voudrais pas à Linux d’arriver à ce niveau de maturité et de stabilité pour son environnement graphique :-)

Faut-il lâcher Linux et me rejoindre dans les ténèbres ? Comment le saurais-je ? :-) Je n’ai fait que partager mon avis – Si vous êtes heureux avec Linux, vous devez incontestablement y rester. Ce n’était évidemment pas mon cas et il n’y avait pas tant d’alternatives que ça.

Ne pas avoir à s’occuper de problèmes matériels et des applications immatures est une grande bouffée d’air pour moi et cela compense largement les quelques lacunes d’OSX. Rien ne compense le manque de la touche Control droite sur la plupart des claviers, mais après tout ce n’est pas un problème de l’OS 😉

Il y a une grande communauté de hackers autour d’OSX et c’est une des forces de l’OS. Il y a aussi malheureusement une grosse pression d’Apple, mais comme vous le savez déjà, le perfection n’est pas de ce monde, il y a toujours des compromis à faire. Je préfère utiliser un OS propriétaire qui me laisse en paix plutôt qu’un OS libre sur lequel je me cogne à chaque virage.

Crédit photo : Terry Johnston (Creative Commons By)

116 Réponses

  1. Anakin Skywalker est devenu Dark Vador quoi…

    L’histoire est connue. Quel naïf pourrait donc tomber dans le piège privateur aussi piteusement ?! hmmm !? 😉

    Faut-il avoir un esprit si faible qu’on ne puisse ainsi résister à la première tentation venue pour de mauvais prétextes ?

  2. nanoPlink

    Il y a une petite erreur, j’apparais deux fois dans la liste des traducteurs ^^’

    Concernant l’article en particulier, il résume pas mal mon avis sur l’aspect technique d’un mac. Si on se fie que à cette partie, il y aurait eu de grande chances pour que je migre. Il faut tout de même garder en tête que même si OSX est un unix, il n’en est pas moins propriétaire :)
    Mais du moment que l’on est satisfait de notre OS, tout ayant conscience des défauts/tares et sans se mettre dans un esprit de fanatisme, je ne vois pas le problème d’utiliser quelque chose de proprio.

    En attendant, pour moi c’est archlinux à la vie à la mort, tant par l’aspect technique et ethique. Et puis rien ne pourra remplacer cette ambiance un peu bidouille <3

  3. Gnujeremie

    S’il se définit libriste car il utilisait un système GNU/Linux, tous les utilisateurs d’Ubuntu sont alors libristes…

    « Je préfère utiliser un OS propriétaire qui me laisse en paix plutôt qu’un OS libre sur lequel je me cogne à chaque virage. » ?Voilà. C’est ce que je disais.

  4. Rassurez-moi ! Il n’a quand même pas migré sur OX Tiger (cf. capture d’écran) ? En tout cas, je trouve que c’est assez bien résumé : « C’est joli, c’est rapide, c’est stable ».

  5. Je rajouterais qu’en en développement dans le monde Ruby on Rails le mac est largement majoritaire en terme de machine de développement grace à des programmes comme Textmate qui est trés populaire. Mais pour des librairies ou des logiciels en particulier ce n’est pas toujours simple d’avoir un port sous mac, mais nous avons macport ou brew par exemple.

  6. stefjeubs

    La touche Commande inutile?!
    C’est quand même la touche principale des raccourcis clavier de la barre des menus.
    Un utilisateur Mac rodé aura toujours un pouce à proximité.
    Encore faut-il utiliser des applis graphiques propres à MacOS X et non uniquement Emacs.
    Au bout d’un an d’utilisation, l’approche semble encore trop linuxienne pour en avoir une vraie appréciation.

  7. Le plus dròle dans tout ça c’est que ça démarche ne me choque pas.
    Ce qui me choque c’est les devs des projets gnome et KDE qui s’obstinent à faire des Desktops complétement « user ennemy » et ne parlons pas de Unity. Plus ça avance plus ça empire prenons pour exemple Gnome la version 2 est largement supérieure à la 3.

    Pour ma part j’utilise Awesome associé à Thunar et cela me suffit largement. Pour mes mails j’utilise l’interface web gmail que j’utilise egalement pour GTalk. Pour ma part j’ai juste besoin d’un terminal et d’un navigateur web (et non je ne suis pas barbu).

    Pour moi les seuls points négatifs de OSX (et mac) par rapport à GNU/Linux (et PC) sont les package manager et le clavier. (comme l’explique cet article)

    Bref pour résumer messieurs les devs d’environnement de bureau bougez vous le cul.

  8. L’important est dans l’essai comparatif ! Moi ce que je retiens, c’est que malgré son passage du « côté obscur de la Force » comme le dit Galuel, il a au moins le mérite de montrer où sont ses regrets… et, justement, ses regrets sont nos forces !
    Alors merci pour ce retour d’expérience !
    Ce que je regrette (sic !), c’est qu’il n’ait pas parlé du prix ! A mon avis, le son de cloche aurait été plus… vibrant !

  9. Lu le titre sur Twitter, cet article fait vraiment sujet à troll dès le début…
    Je vais quand même tenter d’être à peu près… « Normal » ?

    Bon. Commençons.

    Premièrement, je tiens à dire que je n’ai effleuré le clavier d’OSX qu’un instant où j’ai voulu tweeter dans un magasin où ils offraient une version de démonstration.
    Ça me paraissait bien trop grand, de toutes parts (niveau prix, tout d’abord, mais aussi écran, clavier, souris, couleurs, …), avec un système trop strict et fermé à l’utilisateur (pour imager tout ça, disons que ça ressemblait, à mon oeuil, une grosse boîte lustrée noire complètement fermée, que ce soit au niveau lumière qu’au niveau modifications, seulement agréable à la vue, au toucher, mais pas tant que ça au hacker, qui aime adapter.

    Ensuite, je ne vois pas l’intérêt d’utiliser un système si strict, si peu adaptable, et si… cher, alors qu’il y a tout ce qui peut séduire sous Linux. Hormis les prix, le manque de possibilités, et un seul leader ou une seule entreprise bien dominante.
    Chacun y trouve son bonheur, le cas échéant, chacun peut créer, autrement dit coder son bonheur (la programmation étant accessible à tout curieux, optimiste et véritablement désireux de la connaître).

    Alors voilà, comme j’ai l’habitude de dire : « Si on veut quelque chose qui fonctionne, autant utiliser Linux. Si on préfère payer, autant prendre OSX. »
    Ce premier étant destiné à tout le monde, ce second étant destiné à ceux qui en ont les moyens, le désir, et à ceux qui se sont fait séduire.

    D’après moi, OSX n’est pas le mal, bien au contraire, mais surtout la société qui est au dessus qui cache bien sa main.
    Apple peut très bien violer la vie privée de ses utilisateurs pour se faire quelques millions de plus en revendant ces informations : le système étant verrouillé, il est impossible de le savoir en tant que simple utilisateur lambda.

    Aussi, je n’aime pas cette idée que de se venter de ses produits en affichant son logo partout, et surtout là où tout le monde peut le voir.
    Ça fait un peu « Hey, vous avez vu, vous, là bas ! Moi j’utilise un Mac au café, trop classe ! Et je vous emmerde parce que moi j’ai du fric pour l’acheter ! ».
    Sans dire que c’est forcément ce que pensent tous les utilisateurs d’OSX, loin de là, mais j’ai bien trop souvent vu ce genre de comportement et je le hais. Je n’explique pas pourquoi car je sais que vous comprenez.

    Enfin, le système de centralisation à la Apple mal sécurisé. « Mal sécurisé » pourquoi ? Parce que le système, d’abord informatique, passe ensuite par un système humain.
    Je cite deux exemples, le premier déniché sur une émission à la TV, le second en ligne.Tous deux m’ont particulièrement choqué.

    Le premier, à Paris, une femme qui entre dans le RER, son iPhone dans la poche.
    Forcément, cinq heures, sorties de travail, et du monde à ne plus pouvoir respirer…
    La femme sort du RER, à la station (non, non, sur la voie !).
    Un autre homme, pas loin derrière, la suit. Il s’approche par la suite dangereusement, sort l’iPhone de la poche de la jeune femme, puis court.
    Par chance, les forces de l’ordre étaient dans le coin et cherchaient justement ce genre de choses.
    La jeune femme, en pleurs : « Oh mon dieu ! Merci beaucoup ! J’avais tout mon travail dessus ! Je ne sais vraiment pas ce que j’aurais fais ! »
    Première conclusion : la centralisation chez Apple est une mauvaise idée, pire que la centralisation tout court.

    Second exemple : un homme, journaliste si je ne me trompe pas, qui avait l’habitude de travailler à l’aide de son compte chez Apple, notamment à l’aide de la synchronisation avec tous ses produits, transportait plusieurs mois (sinon plus) de travail dessus.
    Une personne mal intentionnée, qui avait l’avantage de connaître sa victime, est allée du côté du contact humain chez Apple (par mail) pour se plaindre, soit disant, d’avoir « perdu son mot de passe », mais bien évidemment, par mail, et pour le compte de ce journaliste.
    Il s’est donc fait passer pour le titulaire du compte afin de demander à changer ce mot de passe.
    Le journaliste ayant constaté un problème, est allé, lui, du côté de Apple pour comprendre les faits, et donc récupérer son compte.
    Son compte récupéré, toutes ses données ont été effacées.
    Seconde conclusion : la centralisation chez Apple est une très mauvaise idée. Bien pire que la simple centralisation.

    Morale des deux histoires ? Je vous laisse chercher.

    Tout ce message pour dire que Apple est assez mal organisé, notamment du fait qu’ils ne sont qu’une grosse société tout au dessus.

    Donc pour éviter de m’emporter, aussi les commentaires trop… Enfin vous voyez. Je préfère donc éviter de donner mon avis, plutôt les faits.

    Tsigorf.

  10. stefjeubs

    On pourrait aussi dire que Control est inutile.
    Autrefois, cette touche était essentiellement dédiée aux menus contextuels en l’absence de trackpads et souris évolués sur Mac.
    Ce retard rattrapé, elle ne rend plus service aujourd’hui que pour la compatibilité avec les autres OS où elle joue un rôle concurrent de la touche Command.
    S’il fallait imaginer fusionner Ctrl et Cmd, quelle touche viendrait alors simuler la touche Windows dans votre VM du même nom?
    Et cette dernière touche, apparue plus tardivement, est-elle finalement utile?

  11. ben2morrow

    J’ai longtemps cherché l’OS parfait mais je me rends compte que ni Microsoft, Apple ou GNU/Linux ne pourront m’offrir ce que je cherche….
    Cela dit, GNU/Linux ne dispose pas d’autant de moyens financiers (Hormis Cannonical, Red Hat et Suse), et surtout manque de collaboration avec certains constructeurs de matériel informatique (Pilotes de cartes graphiques, technologie Optimus etc…).
    Voilà, c’est dit !
    Je ne critique aucun OS car l’ultime OS n’existe pas (encore?), mais il est clair que chacun a ses défauts et qualités et que les goûts et les couleurs ça ne se discute pas :p

  12. stefjeubs

    @Tsigorg

    Effectivement ça va troller sec après un tel commentaire.

    @Bozhidar

    L’autocomplétion dans iTerm2, « meilleur terminal au monde », se fait avec la touche Cmd. Dommage :)

  13. « Mail est un bien meilleur client que Evolution/Thunderbird »

    C’est dommage que la plupart du temps ce ne sont que ces deux logiciels qui sont cités. Claws Mail est vraiment génial http://www.claws-mail.org

  14. C’est marrant Bozhidar Batsov adore le bureau de Mac OS X, personnellement j’en ai horreur, c’est toujours pour moi un calvaire lorsque je suis obligé de travailler sur Mac OS X. C’est beau et intuitif oui mais vraiment pas ergonomique à mon goût.

    Par contre effectivement et malheureusement une distribution Linux installée sur un ordinateur portable est rarement au point en ce qui concerne la mise en veille et l’autonomie. Cela dit il faudrait peut-être comparer avec des ordinateurs portables vendus avec Linux préinstallés comme ceux de la société System76 par exemple.

    J’utilise exclusivement Ubuntu, avec satisfaction, sur des ordinateurs de bureau, donc je ne suis pas confronté à ces problèmes. Vous pensez que je suis archaïque ? Et bien je préfère les ordinateurs de bureau pour deux raisons. La première raison c’est que la durée de vie des ordinateurs de bureau est généralement supérieure à un ordinateur portable. Les ordinateurs sont une grosse source de pollution comme déchets mais aussi à la fabrication. La deuxième raison est que c’est impossible d’avoir une position du corps ergonomique sur un ordinateur portable. Par exemple normalement le haut de votre tête doit être aligné avec le haut de l’écran, ce qui est impossible sur un ordinateur portable. Lorsque vous travaillez plusieurs heures par jour pendant plusieurs années dans des positions non adaptées, cela laisse des traces sur votre corps et certaines douleurs musculaires viennent de ça.

  15. @Gastlag J’utilise Claws-mail, mais sa manie de freezer pendant qu’il télécharge depuis mes plusieurs comptes IMAP est vraiment insupportable.
    Et ses développeurs n’ont écrit aucune doc pour écrire des extensions ou des plugins. Et ils n’ont pas l’intention d’en écrire une (je leur ai demandé).
    Sans oublier que le code n’est pas forcément très très propre.

  16. C’est toujours intéressant, ce genre de témoignage.

    Il faut évidemment garder en tête que c’est une approche purement « utilisation pragmatique » plus qu’une réflexion globale. Par exemple, c’est assez amusant de voir qu’un avantage du système selon l’auteur est de permettre l’utilisation de système tel que homebrew, alors que la politique d’Apple milite justement contre ce genre d’initiative en faisant de la propagande pour diaboliser l’utilisation d’outils non approuvés. En pratique, l’OS correspond peut-être à une utilisation agréable, mais son utilisation implique de donner de l’argent qui servira à détruire certaines choses qu’on apprécie.

    À part cela, j’aurais aimé plus d’exemples concrets. Qu’est-ce qui existe sur iterm2 et qui n’existe pas sur un terminal sous linux ? Sans cela, le message est « iterm2 est meilleur », alors qu’avec cela, le message est « iterm2 est meilleur pour ceux qui aiment X ». Et si X ne m’intéresse pas, iterm2 n’est pas le meilleur. Même chose à propos du bureau.
    Bref, c’est juste l’histoire de qlq’un qui trouve son compte sous mac. Grand bien lui fasse (sauf qu’il a donné de l’argent à une entreprise qui a pour objectif de dégrader mes outils sous pretexte qu’ils ne sont pas issus du même éditeur). Mais pour moi, ce témoignage ne m’avance pas à grand chose.

  17. Mais c’est génial Mac OS : on est pas foutu de savoir gérer son espace de travail, on ne sait pas architecturer son arborescence de fichiers (un desktop vide sur Mac OS, ça n’existe pas), on ne sait pas (facilement) configurer des services sans interface graphique (qui a déjà bidouiller un serveur web complet sur un mac ? :)), on ne sait pas faire des [], |, {} sans réfléchir 10 secondes au bon raccourcis, on ne connais pas la décentralisation, on ne peut pas hacker son système, on ne sait pas développer pour son système sans payer, on ne sais pas brancher un periph. externe sans acheter un adaptateur, etc.

    Enfin bon, l’article venant d’un EmacsIen, je ne doute pas que préférer la difficulté à la productivité saine soit aussi un choix ! (ça, c’est le seul troll de mon post)

    PS : je passe sur les idéologies d’Apple, leur combat pour l’anti-évolution technologique qui repose sur le brevetage dans tous les sens de tout et n’importe quoi…

    PS2 : un libriste n’est pas un utilisateur de Linux.

  18. André Cotte

    C’est dans l’air du temps… le côté éthique des choses ne compte plus. Seule est prise en compte la satisfaction personnelle immédiate. Qu’Apple soit le système le plus privatifs des systèmes privateurs ne compte pas, semble-t-il.

    La question n’est pas de savoir si le MacOX est le système le plus achevée mais de savoir si on est exploité ou si on reste libre.

  19. Tsigorf, Apple se fait déjà des milliards tous les trimestres en vendant des téléphones et des tablettes, alors je crois qu’elle a un peu autre chose à f….. que revendre les données de ses clients pour gagner quelques millions en plus (et les emmerdes qui iraient avec). Elle se les fera tout seuls en vendant ses nouveaux écouteurs pour iPhone…

    Nb : rien compris au passage sur le RER et la nana. C’était supposé expliquer quoi ?
    J’ai une copie de tout ce qu’il y a dans mon iPhone dans iCloud et sur mon Mac. Ce n’est pas parce que la télé donne la parole à une personne pas très futée que son témoignage à valeur de démonstration.

    Nb : je suis sur Mac depuis toujours, je ne réalisais pas que la position de la touche Ctrl faisait à ce point polémique. :-)

  20. Yeah, yeah. Régulièrement Han Solo vient prendre la tète de Luke Skywalker à base de « Dans l’armée de l’Empire on fait trois repas par jour ».

    Tu peux y mettre tous les accents lyriques et les « considérations pragmatiques » que tu veux, ça reste un échec, tu pensais être capable d’être libre, tu ne l’es pas.

    Parfois tu pense avoir évolué, alors que t’es juste devenu plus vieux.

  21. Bien essayé, l’image du djeun rebelle à capuche sur fond rouge 😉

    C’est ça, l’idée, ces temps-ci, hein ? Renier ses principes, se transformer en techno-commercial pour l’étoile noire, mais afficher, en façade, une imagerie qui induit tout le contraire… Pathétique et flippant.

  22. Il Palazzo-sama

    Aqua meilleur que GNOME3/KDE4 ? Quid de XFCE/LXDE/Cinnamon/Awesome/i3/… ? ( et plein d’autres : https://en.wikipedia.org/wiki/Templ… )

    Monaco plus joli que les polices de *Windows* ? Et son avis sur Deja Vu/Droid/Inconsolata ? ( confer http://hivelogic.com/articles/top-1… )

    Keynote première expérience avec un outil de présentation agréable… jamais testé la classe Beamer de LaTeX ? (y’a même des GUI avec du WYSIWYG en quasi-temps réel, genre Gummi, pour les plus réfractaires)

    Le coup de Sparrow est encore plus marrant : le meilleur logiciel au monde, ben l’éditeur le soutient plus donc il est mort. Et après y’en a qui osent dire qu’utiliser du logiciel libre ça donne pas confiance parce qu’on peut pas être sûr de sa pérennité !

    OSX plus stable que Linux ? Je demande à voir, parce qu’en utilisant du bleeding edge depuis janvier, (Arch Linux) je n’ai eu d’instabilité que pendant une semaine parce qu’une version mineure du noyau n’aimait pas recevoir trop d’I/O et que j’avais eu la flemme de downgrader. Et c’est pas faute de bidouiller tout et n’importe quoi de manière régulière.

    Donc bon, l’auteur a ses propres besoins et les a satisfaits, tant mieux pour lui.

    Il reste quand même très atypique comme utilisateur, en recherchant à contrôler des GUI aussi eye-candy que possible au clavier et en se restreignant à quelques projets mainstream pour les logiciels qu’il utilise.
    (on remarquera en lisant son article sur son départ vers Windows qu’il veut aussi un soutien matériel irréprochable, même pour les dernières nouveautés, ainsi qu’un accès à l’ensemble de la logithèque de logiciels non-libres y compris les jeux et que le tout tourne parfaitement — en citant notamment Flash, Optimus et Skype, projets sur lesquels nous linuxiens n’avons aucune prise et qui sont dans les mains d’entreprises parmis les plus linux-unfriendly au monde —)

  23. … j’utilise Ubuntu depuis 18 mois, rien à redire, Unity ça marche point barre… pour le reste il y a les aficionados de l’ultra consumérisme, toujours plus fou, toujours plus nombreux ? qui finira bien par faire des dégâts incommensurables, mais continuez braves gens à vous nourrir de mac-do, mac, m$ et consorts, la fin de votre paradigme n’a jamais été aussi proche…

  24. @Joe : si on en était encore à GNOME 2, je n’aurais jamais migré de Mac OS X à GNU/Linux…
    En fait, il y a plein d’utilisateurs de GNOME 3 qui en sont contents, simplement ils l’utilisent sans faire de bruit. Si ça ne te plaît pas, fait comme actuellement et utilise autre chose, pas besoin de gaspiller ton temps sur un DE qui te déplaît.

  25. Pas lu. Pas de temps à perdre avec du propriétaire.

    Du coup mon commentaire a sûrement peu de valeur mais je voulais *justement* dire que je trouve inacceptable de s’intéresser aux éventuelles qualités d’un OS qui n’a pas la première : être libre. Et c’est un peu la raison qui fait que je n’ai pas lu plus loin que la 2me ligne.

    Il peuvent faire du logiciel chez Apple, autant qu’ils veulent, aussi agréables soit-ils… Pas libre, je passe mon chemin. L’article commence quand même par un « Apple […] plaît aux geeks »… OK, seulement si Geek veut dire « quelqu’un qui ne s’intéresse pas aux bons logiciels, pas aux libertés et qui pense que pour être cool il faut donner (beaucoup) d’argent à des gens qui se positionnent comme des geôliers ». Or Geek ne veut pas dire ça donc je ne suis pas du tout d’accord.

    Bon avant de poster, j’ai quand même parcouru les gros titres… Y’a vraiment du n’importe quoi. Rapide ? Ma Debian démarre en 11 secondes. Bien pour les développeurs ? C’est-à-dire ? Vous avez besoin de quoi pour développer qui n’existe pas chez GNU/Linux ? Un Vim me suffit. Beau ? Subjectif… Mon tty est très « beau », mon gestionnaire de fenêtres Openbox aussi. Les gens qui veulent de l’environnement de bureau n’ont que l’embarras du choix (Gnome, Mate, Xfce, LXDE, KDE, etc.). Et les querelles des gens qui n’aiment pas leurs environnements de bureau me font bien rire. Il suffit de ne pas en utiliser si vous n’êtes pas content, aller voir ce que fait Apple n’est pas une solution (« oh quelle jolie cage dorée »).

  26. Sulliwane

    dommage pour toi, la côté obscur de la force s’est emparé de ton esprit, de ton coeur et surtout : de ta liberté !

    Mais rien n’est perdu..courage !

  27. 9879877609

    il faut préciser quand même, pour ceux qui ne sauraient pas, que des gestionnaires de fenêtre sous linux peuvent procurer des commodités d’usages vraiment à la carte et qu’on peut ainsi récupérer les bonnes idées des mac-osx sans passer à l’ennemi. Dire que gnome n’est pas bien ne devrait en tout cas pas être une raison décisive pour le faire…

  28. Les choses essentielles n’ont pas de prix et il y en une que les utilisateurs de mac ne pourront jamais « s’offrir ». Elle s’appelle la liberté.

  29. Je fais le chemin inverse : je passe progressivement de Mac à Linux.

    Ce que j’apprécie coté Mac :
    – en premier la communauté d’utilisateurs : listes d’entraide humaines et solidaires
    – quelques solutions cohérentes

    Ce qui m’a fait virer ma cutie :
    – mon Mac est vieux et que je ne peux le mettre à jour (incompatibilité soft/hard : Apple m’incite à repasser à la caisse alors qu’il marche très bien)
    – avec son actuel développement, Apple me déçoit de plus en plus du point de vu moral/philosophique

    Si on compare :
    Mac > Linux :
    – certains logiciels libres pas à la hauteur, en particulier au niveau « visuel » (par ex inDesign / Scribus)
    – quelques logiciels/OS Apple très bien foutus, cohérents, fonctionnels, aboutis (ex iMovie HD). En général, on peut travailler assez rapidement. Parfois complexité bloquante coté pingouin (on perd du temps au début).
    – des outils que j’arrive pas à retrouver sous Linux (ex équivalent FinderPop)
    – quelques logiciels libres pas aboutis ou non suivis

    Linux > Mac
    – grand choix de distributions et logithèque riche, logiciels à jour
    – esprit « libre » (cohérence « morale », formats ouverts, pérenité…)
    – les solutions Linux coûtent moins cher

    Globalement, au bout de deux ans, la balance penche coté Linux, je doute que je revienne vers une solution.

  30. si tu comptes revenir un jour sur GNU/Linux, saches que tu resteras toujours le bienvenue

  31. C’est une traduction !

  32. @simon : bien d’accord avec toi.
    @phil : t’es un vraie caricature du mec qui fait partie des 0,001% d’utilisateurs de pc qui savent ce qu’est VI, et je ne parle même de savoir l’utiliser… Comment ton commentaire peut-il être perçu autrement que comme un troll ?

    Je vois pas pourquoi on critique les utilisateurs d’Ubuntu: après tout, on installe, ça marche. Alors quoi, faudrait utiliser Debian, Gnewsense, ou Arch, coder toute sa musique en Ogg Vorbis et ne pas utiliser Youtube parce que c’est pas en Theora pour être considéré comme un utilisateur de système libre ??? N’importe quoi… Quelqu’un qui choisi Ubuntu, c’est quelqu’un qui veut juste passer plus de temps à utiliser son pc qu’à le personnaliser. Pointe barre.

    Tout le monde critique Unity… Avez vous pris la peine de vous y mettre ? Certe au début c’est pas top, mais depuis la 12.94 c’est très bien, tellement qu’il est probable que ça devienne le bureau par défaut de Fedora… En plus, ça représente un changement moindre que de passer à OsX. Et à l’usage c’est super agréable et moderne. Et en fait, j’ai l’impression que c’est précisément ce qui est gênant. Heureusement diront certains, il y a plein de desktops vieillots, ultra chiants à personnaliser et à utiliser. Quel intérêt ?

    Perso, j’utilise Ubuntu tous les jours depuis 5 ou 6 ans pour une utilisation bureautique et multimédia (y compris enregistrer de la musique), sur des portables Sony ou Lenovo Thinkpad: jamais aucun problème de stabilité, jamais de souci de matériel, le système est léger et je n’ai pas de souci avec la mise en veille. En fait, faut juste choisir son matériel correctement (comme sous Windows, d’ailleurs…). Soit une marque très utilisée par les développeurs ou les grandes entrerprises (les Thinkpad, par exemple) soit des pc vendus directement sous Linux (Dell, HP, System76, Clevo…)

    Pour ce qui est de passer sous Mac : j’installe des pc sur Ubuntu à mes proches depuis des années (ma grand mère a 75 ans, elle trouve Unity plus sympa que WinXP) ; plusieurs de mes amis non geeks qui ne supportaient plus Windows depuis Vista m’ont donc demandé de leur installer Ubuntu. Quand ils ont voulu racheter un nouveau PC, n’en trouvant pas qui leur plaise avec Ubuntu, ils ont acheté des Macs, neuf ou d’occasion selon leur pouvoir d’achat. Leur motivation ? Tu allumes, ça marche… que ce soit Ubuntu ou Mac, ça ne changeait rien pour eux.

    Keynote est clairement la meilleure application au monde pour faire des présentations, tant pour l’esthétique que pour la productivité. Impress, à côté, c’est une bouse. J’arrive même pas à comprendre comment quelqu’un a même osé parler de latex en comparaison. Et non, tout écrire en mode texte et compiler n’est pas toujours la meilleure façon d’être productif. Et en plus de ça, elle ne le sera jamais pour le grand public.

    En fait, ça me rappelle les discussions sur le forum de Framasoft à l’époque de la sortie d’Ubuntu, qui rendait vraiment accessible Linux à tous de par sa facilité d’installation. On a vu arriver des questions genre « comment je change les icones? », etc… Les ultras geek étaient outrés, limite à engueuler les mecs de poser des questions aussi faciles. On aurait du plutôt se féliciter de voir des débutants en informatique être capable d’utiliser une distribution. Les geeks avaient juste avaient oubliés qu’ils font partie d’une toute petite minorité. Et que l’immense majorité des gens ne sait plus ce qu’est un terminal, et ne veut surtout pas en entendre parler.

    Arrêtez de vous (nous ?) prendre la tête avec le côté obscur. Avec tout le respect que je dois à RMS, sa philosophie n’aura jamais de succès tant que ce sera conçu par des mecs comme lui, pour des mecs comme lui. Et tant que les mecs comme lui verront d’un mauvais oeil les idées de mecs comme Mark Shuttleworth (entre autres…), que chacun développera des desktops dans son coin au lieu de travailler ensemble à la conception d’un chouette bureau, les systèmes libres resteront relativement confidentiels.

    Ah, j’allais oublier. Ma signature sur les forums de Framasoft : « quand Linux se passera de terminal, il deviendra populaire ». Alors, dans le témoignage, le mec utilise un terminal, mais c’est parce que c’est son métier. Fondamentalement, OsX est le seul « unix like » que l’on peut utiliser tous les jours sans jamais avoir besoin de terminal. C’est peut-être la raison de sa popularité, vous croyez pas ?

  33. @ttoine

    S’il est vrai que certains se la jouent RMS et se lancent dans des discours grandiloquents sur la philosophie du libre sans réfléchir au côté pratique (je ne parle pas forcément de messages postés ici, je n’ai pas eu le temps de tout lire), il faudrait tout de même veiller à ne pas exagérer dans l’autre sens.

    Par exemple, je suis tout à fait d’accord avec les concepts derrière Unity. Ce n’est pas ce que je veux utiliser, mais je comprends bien la réflexion derrière, et j’approuve à 100%.

    Par contre, je ne comprends ta diatribe contre ogg et cie. Toute ma musique est encodée en FLAC parce que c’est réellement le codec le plus pratique (non Apple Loseless, maintenant publié sous licence Apache, ne fait pas mieux).
    Même chose pour le OGG. C’est un codec très performant (bien meilleur que le mp3), et qui est de plus en plus universel (bien que le marché des baladeurs soit encore un problème, très peu le supportent).
    Idem pour Youtube : je conseille à tout le monde de passer en mode HTML5. C’est d’une qualité aussi bonne sinon meilleure, ne monopolise pas autant de CPU, ne pose pas de problèmes à cause d’un lecteur Flash à maintenir à jour, etc.
    Dans ces cas là, ne pas pousser les gens à adopter ces technologies sous prétexte que « oh mais vous savez c’est trop compliqué, ils veulent juste que ça marche » est selon moi une erreur.

    Même chose pour Latex et Beamer. Il est clair par exemple que Beamer est inférieur à Keynote pour quelqu’un qui veut créer une présentation _graphique_, c’est-à-dire avec un visuel unique et personnalisé.
    Mais bien franchement, pour 90% de l’utilisation de Keynote, où on se fiche du design du moment que c’est clair et lisible (réunions internes, présentations formelles, acétates de cours, etc.), Beamer est selon moi supérieur.
    On apprend une dizaine de commandes (en fait, on peut même utiliser une interface qui les offre directement, sans avoir besoin de les mémoriser), on écrit la structure de la présentation et paf on obtient une présentation complète prête à être déployée. Plus de questionnement à savoir « oh j’ai placé cette zone de texte à la main, est-elle bien alignée? » ou « après combien de lignes je devrais séparer ma slide en deux pour que ça reste lisible », ou « je voudrais afficher un plan de la présentation visible sur toutes les slides, je fais comment? », etc.

    Après, on peut aimer ou non Beamer, c’est une question personnelle. Tout ce que j’essaie de dire, c’est que à ne vouloir que de « chouettes bureaux » avec de « chouettes idées », j’ai l’impression qu’on occulte le fait que le but de l’informatique n’est (à mon sens) pas que ça soit chouette, mais que ça soit efficace (y compris pour un débutant).

    Sinon pour finir, le terminal. Ah, le terminal, la console maudite, le damné TTY, le pôle magnétique qui repousse tous les gens normaux, la bête qui fait frémir d’horreur autant le sysadmin Windows que le graphiste huppé ou le pâtissier du coin.
    Premièrement, j’ai tendance à croire que mon argument de l’efficacité s’applique ici aussi, mais surtout, où voyez-vous des terminaux sur Ubuntu aujourd’hui? Même sous Archlinux, la seule raison pour laquelle j’utilise le terminal est pour la mise à jour (et encore, il existe des GUI). Alors sous Ubuntu…

  34. On est pourtant pas le premier Avril…

  35. Bonjour,

    C’est amusant car en ce qui me concerne, j’ai effectué la migration inverse depuis un peu plus de trois ans (j’étais sous OS X pendant 4 ans).

    Chacun voit midi à sa porte et si à un moment on est plus sensible à la simplicité d’utilisation de son OS qu’à ses propres libertés, et bien c’est comme ça…

  36. tuxmouraille

    Bonjour,
    Il n’a pas complètement tord quand il dit que Gnome et KDE ressemble à des projets d’étudiants. Ils sont développé un peu comme ça, comme des projets universitaires, des sortes de laboratoire sans vraiment chercher à réaliser un produit commercialisable.

    On en revient toujours au même problème. Il y a un gros manque de financement du logiciel libre, notamment pour tout ce qui est environnement de bureau.

    Les logiciels libres ont trop souvent étaient associés à la gratuité. Du coup aujourd’hui la majorité des utilisateurs ont du mal à l’envisager autrement, moi compris.
    On est tombé dans cette logique du « Pourquoi payer pour ce que on peux obtenir gratuitement? ».

    De plus, les distributions aujourd’hui ne proposent que deux déclinaisons: serveur et bureau. La version bureau cherchant à concilier les besoins des environnements professionnel et personnel. Les besoins de ces deux ne sont pas les même. L’environnement personnel a besoin d’être simple, cool, mobile, personnalisable, cf OS X. Alors que le professionnel à besoin d’outils d’administration centralisé, de plus de sécurité, de stabilité, d’un support à long terme.

  37. Ouh j’ai un Mac et pas vous bande de pauvres !

    Ouh je suis un vrai libriste avec de grands idéaux et une morale que vous êtes trop bêtes pour comprendre !

    Ridicule des deux côtés selon moi… On peut pas juste utiliser ce qui nous plaît et en parler sans que des frustrés de tous bords mal à l’aise essayent de nous imposer leurs points de vue idéologiques ?

  38. C’est sur qu’il est facile de céder a la simplicité en achetant un mac a +1000 euros, c’est jolis et simple ^^.
    Mais linux et ubuntu c’est un état d’ésprit, la libérté contre une prison doré .
    Je ne suis pas simple moi ! je ne veux pas de produits prémachés pour gens simples !

  39. > des frustrés de tous bords mal à l’aise essayent de nous imposer leurs points de vue idéologiques

    Wow mais il faut absolument faire quelque chose ! Quels salopards, ces mecs, franchement comment tu peut tolérer ça ? Je propose de monter une asso, qu’en penses-tu ?

  40. Il Palazzo-sama

    @ttoine

    « coder toute sa musique en Ogg Vorbis »
    C’est has been, tout comme le AAC. 😉
    L’avenir est à l’Opus. (codec développé par un consortium mis en place par Skype)

    « ne pas utiliser Youtube parce que c’est pas en Theora »
    YouTube est dispo en HTML5+WebM, je vois pas où y’aurait à râler.

    « Quel intérêt ? » (sur les bureaux)
    Y’a plein de bureaux parce qu’il y a plein de manières d’utiliser un ordi.
    Je suis le premier à installer Unity à des débutants alors que personnellement cette interface me fait des boutons (même si moins que Aero/Aqua — et je parle pas sans connaitre, même si je suis un peu superficiel dans ma connaissance de Mac OS post-2002 du fait d’une défaillance matérielle du dernier ordi Apple à avoir créché dans mon petit coin de soleil)

    Prétendre qu’OSX soit parfaitement adapté à tout le monde relève du fantasme.
    Tout le monde peut être adapté à OSX (ou à Windows, ou à n’importe lequel de nos environnements de bureaux libres) par la force de l’habitude ou d’une motivation induite par le marketing, mais ça ne les rends pas parfaits pour autant.
    Le seul avantage d’Apple, c’est celui du choix naturel. Tout comme un très bon Cola aura le défaut de ne pas être du *Coca* Cola, un très beau thème de bureau sous Linux aura pour défaut de ne pas être Aqua.

    « J’arrive même pas à comprendre comment quelqu’un a même osé parler de latex en comparaison. »
    L’auteur se présente comme un dev Ruby.
    L’auteur dit que Keynote c’est quand même mieux que OOo.
    Faudra que tu m’expliques en quoi la référence à LaTeX/Beamer n’est pas opportune.
    (disclaimer : je connais effectivement pas Keynote, mais aussi génial que ce puisse être je vois pas ce que ça peut m’apporter de plus que Beamer, et ça mériterait en tout cas pas une migration)

    « tout écrire en mode texte et compiler n’est pas toujours la meilleure façon d’être productif »
    Ça restera toujours mieux (confer la philosophie UNIX) que produire des binaires à la chaine et ne rien pouvoir en faire. (parce que c’est ingérable dans un RCS et que faut le bon lecteur de binaire sur la machine sur laquelle on le lit)
    Après, comme toujours, ça dépend de l’utilisateur et de ses besoins.

    « que chacun développera des desktops dans son coin au lieu de travailler ensemble à la conception d’un chouette bureau, les systèmes libres resteront relativement confidentiels. »
    Et tu veux quoi ?
    Que les devs d’awesome/Enlightenment/i3/openbox/WMFS/xmonad viennent rejoindre le projet Unity ?
    Tu n’as pas peur du résultat ?
    Moi, je préfère le Linux actuel, où une entreprise commerciale développe un bureau pour le grand public (Unity), où des communautés et entreprises développent d’autres bureau pour le grand public ou des publics intermédiaires (Cinnamon, KDE, GNOME, LXDE, MATE, Xfce) et où des übergeeks produisent des WM pour übergeeks.
    Le seul problème de cette affaire c’est que le débutant n’y comprends rien et s’y perdrait s’il cherchait à s’y intéresser.
    C’est pour ça que les übergeeks lui installent Ubuntu ou Mint en lui mettant le bureau kivabien sans lui demander son avis.

    Et ça s’applique pour tous les autres outils : encore heureux que les amateurs de terminal et de plain text restent dans leur coin à développer leurs propres outils plutôt que venir gérer l’ergonomie de projets destinés au grand public.

    « OsX est le seul « unix like » que l’on peut utiliser tous les jours sans jamais avoir besoin de terminal. »
    Je suis responsable de l’installation d’une dizaine de machines en dérivé Debian (essentiellement Ubuntu et Mint).
    Je ne me rappelle pas avoir vu une seule personne sortir une seule fois un terminal.

  41. gboule35

    MDR, je n’ai survolé l’article que pour plus vite arrivé aux commentaires, et tout y est pas de soucis. Je ne résiste pas à ajouter ma petite pierre à cette belle maison troll du web 😉

    je le citerai en exemple parfait de ce que peut produire de plus inutile le web quand ses acteurs s’y mettent, si le roi des trolls existe il est dans le coin c’est certain.

    il ne manque plus que citer hitler, la shoah et staline et on a le paradygme parfait d’un article + commentaires encombrant inutilement le web.

    chapeau bas l’artiste, j’aurai aps fait mieux 😉

  42. pere.despeuples

    Obvious troll is obvious.

  43. J’ai eu :
    VG 500
    Ataris ST
    Amiga (plusieurs modèles) pour moi la plate-forme de référence ! il lui manquait le multi-utilisateur
    Mac (plusieurs modèles)

    Actuellement je travaille avec un Mac et propose des services sous Linux pour des clients PC et Mac.

    Je ne peut pas blairer le PC (quand je dis PC = Windows), pour Linux sur un bureau je ne suis pas mazo ;p

    Je suis OK pour le Mac App Store ce n’est pas encore le top.

    Pour utiliser des logiciels open sources sans se prendre la tête (ou pas trop) : http://www.macports.org qui est un projet de http://www.macosforge.org qui est soutenu par Apple
    j’ai déjà essayé http://www.finkproject.org avec pas mal de problèmes
    il y a effectivement http://mxcl.github.com/homebrew/ que je n’ai pas essayé
    et j’ai découvert récemment un autre http://pkgin.net/

    Je trouve le système Mac et son écosystème le moins crétin du moment !
    Apple est la seule boite a soutenir activement les auteurs le seul accident est pour moi la campagne de pub « rip mix burn »

    Cette boite réussit à mixer des trucs compliqués et que cela fonctionne plutôt bien. Elle prend des décisions qui sont mal vues à un moment donné : retrait du lecteur de disquette, du lecteur optique. En ce moment sur le Mac App Store les app doivent être cloisonnées, je trouve ce point gênant, car j’ai pas mal d’app qui se causent en ce moment et cela n’est pas possible si elles étaient cloisonnées. Je ne sais pas si on arrivera un jour a faire de la sécurité en levant ce cloisonnement. Apple veut que le client lambda puisse ne pas se poser de question lorsqu’il installe/achète une App. Que les App se consomment comme un film ou de la musique.

    En ce moment, les autres regardent ce qu’elle fait puis essaient de faire de même. C’est vraiment dommage. Si Apple attaque beaucoup en se moment c’est qu’elle a subi une période ou elle était pillée et qu’elle n’a pas pu ou peu pu se défendre.
    Pour finir si elle est arrivée là où elle en est c’est aussi que les utilisateurs veulent consommer de l’informatique simplement.

    On est au début d’une révolution 😉

    Je pense que ce qu’il se passe du coté de Linux c’est que « c’est trop le bince ». Il manque un guru, une personne de fort caractère qui ait une vision. Apparemment il n’est pas possible d’imposer quelque chose a quelqu’un qui fait ce qu’il veut 😉 Je veux dire par la, chacun fait ce qu’il veut dans son coin et ce n’est pas toujours le mieux pour l’ensemble. Il y a aussi beaucoup de propositions pour le même problème, et donc cela crée de la perte de temps. Je ne pense pas que chacun aura un outil taillé à ses besoins. On a besoin d’un nombre d’outils communs réduit pour que tout cela fonctionne bien ensemble. Si la communauté Linux réussit a faire cela… L’exemple d’Android est flagrant.

    Les gouvernements doivent faire progresser les droits des usagers, si on achète un film ou un morceau de musique, ou livre sous forme électronique ou doit avoir les droits suivants :
    – interopérabilité (donc pas de DRM)
    – le droit de retélécharger en cas de perte
    – le droit de revendre ou de changer de propriétaire
    – il ne faut pas de frontière, on achète où on veut quand on veut.
    – une option de localisation simple (j’achète l’épisode de la série « Truc » en version originale au moment ou elle est dispo dans son pays d’origine, si un jour il existe une version française que je n’ai a payer que l’option française)

    il faudrait l’extension de ces droits aux App ! je ne vous dis pas la révolution.

    @+

  44. @ Bunam

    En somme, les utilisateurs de Mac OS X seraient avant tout des consommateurs qui s’en remettent à la vision d’un Gourou.
    Il faut voir où mène ce genre de chose, à savoir qu’il faut parfois se battre pour utiliser son matériel et ses logiciels autrement que comme le Gourou l’a imaginé. iOS et le Jailbreak en sont un bon exemple (AMHA).

    Côté Logiciels libres et GNU/Linux, oui, il n’y a pas de vision directrice, pas de meneur, certains types de logiciels développés 50 fois par autant d’équipes différentes alors que d’autres sont ignorés, etc… Bref, c’est la foire.

    Est-ce pour autant un mal ? Il y en a pour tout les gouts et on est pas condamné à adopter la vision d’un seul homme. Si la vision de Canonical me donne des boutons, pas de problème pour autant…

  45. J’ai lu l’article, j’ai pas grand chose à dire, j’ai jamais touché à un mac de ma vie (ou du moins pas assez). Par contre deux choses me choquent :

    – Vous m’avez insulté, vous avez dit que Apple plaît aux geeks. Quelle vision simpliste. Donc un geek est un personnage qui met tout son pognon dans le gadget à la mode qui sort. C’est drôle, j’ai toujours eu l’impression d’être décalé, personne ne comprend mes délires, quand je passe un weekend à tester des trucs de virtualisation je ne trouve personne à qui le raconter… les geeks de apple c’est un peu comme les vampires dans Twilight.

    – Pourquoi publier cette apologie d’un logiciel propriétaire, et le mot est faible, sur le planet-libre ? Quand je consulte ce site ce n’est pas pour avoir du caca. Il y a tout un tas d’autres sites pour faire ça, bande de dégoûtants.

  46. Jean-Baptiste Minvielle

    @Kalenx tu n’est manifestement pas conférencier quand tu dis « où on se fiche du design du moment que c’est clair et lisible ». Je ne connais pas Beamer (ça n’est pas le sujet) mais il me semble que quelque soit le sujet et le public, une présentation bien conçue (« graphique ») attirera d’autant plus l’attention de l’auditoire qu’une présentation dégueulasse où aucune forme ne vient sublimer le sens.

  47. @ Jean-Baptiste Minvielle:

    Je peux me tromper, mais je pense que tu n’as pas compris ce qu’a voulu dire Kalenx.
    Il suffit de jeter un œil à beamer pour se rendre compte que les présentations utilisant beamer sont justement design.
    Je pense que quand Kalenx dit « se fiche du design », cela signifie « se fiche d’utiliser un thème qu’ils n’ont pas conçu ou personalisé eux-même » (ça reste évidemment possible, mais c’est plus laborieux) et pas « accepte d’utiliser une présentation dégueulasse où aucune forme ne vient sublimer le sens », ce qui n’est certainement pas le cas de beamer (fais donc une recherche sur google image de « beamer latex »).

  48. @Jean-Baptiste Minvielle

    Je ne suis pas conférencier (au sens où mon travail n’est pas de présenter ou d’expliquer un produit ou un service), mais en tant que scientifique je fais un nombre conséquent de présentations, parfois informelles (entre collègues), parfois formelles (lors de conférences scientifiques).

    Je suis d’accord avec cette phrase :
    « une présentation bien conçue (« graphique ») attirera d’autant plus l’attention de l’auditoire qu’une présentation dégueulasse où aucune forme ne vient sublimer le sens. »

    Mais j’argue que une présentation bien conçue ne veut pas dire une présentation avec des flashs et du bling bling à toutes les slides.
    Je ne suis pas certain que vous ayez compris l’idée de Beamer : vous lui donner un document texte, et il vous produit une présentation, « graphique ». L’avantage est que toute la mise en page, le découpage des slides, l’alignement, l’inclusion du plan de la présentation, etc., sont faits automatiquement. Ce n’est pas pour autant une présentation « text-only »!

    Alors, est-ce que j’utiliserais Beamer si je faisais une présentation aux actionnaires d’une grande entreprise? Probablement pas.
    Mais dans la plupart des cas, le fait que Beamer produise un résultat clair, lisible et efficace fait en sorte :
    1) D’attirer l’attention de l’auditoire _et de la conserver_ (les auditeurs savent où on en est dans la présentation, ce qui s’en vient, etc.)
    2) De maximiser l’efficacité lors de la création du diaporama

    Je ne propose pas que le monde entier passe sur Beamer pour faire des présentations, je demande simplement qu’on cesse de dénigrer certains outils libres uniquement sous prétexte que « efficacité » = « interface bling bling où je peux mettre une photo animée de chaton triste d’un seul clic, c’est quand même pas rien ma bonne dame ».

    @bunam

    « Pour finir si elle [Apple] est arrivée là où elle en est c’est aussi que les utilisateurs veulent consommer de l’informatique simplement. »

    Je ne réagirai pas au message complet, il y aurait trop à dire, mais juste à propos de cette phrase, répétée à outrance depuis au moins 10 ans : non.
    C’était peut-être le cas en 1990.
    Maintenant, si Apple est arrivé là, c’est à cause de ça : https://www.youtube.com/watch?v=rdI
    (je vous laisser déduire la raison à partir de la vidéo)

  49. @Jerome a sans doute le mieux résumé ce qu’il faudrait retenir de tout ça: « On peut pas juste utiliser ce qui nous plaît et en parler sans que des frustrés de tous bords mal à l’aise essayent de nous imposer leurs points de vue idéologiques ? »

    @Il Palazzo-sama: tu le dis toi-même: « Après, comme toujours, ça dépend de l’utilisateur et de ses besoins ». Mais 0,001% des utilisateurs savent développer ou administrer, et n’ont pas les mêmes besoins que les 99,999% autres que ne savent pas. Et c’est bien le problème: faudrait penser aussi à développer un truc aussi pratique qu’OsX (mais différent) pour ces gens là. Je crois (« imho) »que Unity est sur la bonne voie.
    Pour de la bureautique, pas besoin de terminal c’est clair. Maintenant, essaie de produire de la musique ou un film sans avoir à compiler à la main un seul logiciel, ni éditer un seul fichier texte de config. Et reviens me voir. Ensuite, tu comprendras pourquoi dans les studios et même chez les amateurs, ya presque que du Apple… A propos du html5/webm essaie d’acheter un film sur Youtube/Google Play et de le lire sans Flash, ou sous Ubuntu (même avec Flash). On verra si Google Play te remboursera, car j’ai galéré.

    @Bunam : pas mal, ton analyse, bien vu. Autant pour Mac que sur la fin.

    @-Fred-: Il y a bien un ou deux gourous, cherche bien (RMS, Torvald, entre autres).

    @hr0: ce sont des bonnes machines, quoi qu’on en dise (solide, performant, etc…), comme les Thinkpad T, par exemple, eux aussi très employés par les geeks professionnels Mais un Mac, c’est autrement plus sexy qu’un Thinkpad, tu crois pas ? Et on peut avoir tous les systèmes dessus, pas ailleurs.

    @Jean-batiste Minvielle : Bien d’accord avec toi. D’ailleurs, même Microsoft utilise parfois Keynote pour ses présentations. Et pour en avoir fait beaucoup, dans certains milieux, on ne se permet pas de faire des trucs « pas chics », voire, on fait faire ses présentations par un graphiste.

    @j-c : effectivement, en recherchant des images de présentations réalisées avec Beamer, je suis convaincu du résultat : c’est globalement moche.

    @kalenx : en travaillant efficacement dans Keynote et Powerpoint, on travaille comme tu le décris (le mode plan, je crois?). Surtout quand on en fait beaucoup. Il reste juste à choisir un thème, à le personnaliser (et c’est là que c’est beaucoup plus rapide et sexy) et c’est bon. Pareil mais plus facile vu que c’est la même interface ou presque que le traitement de texte, quoi. Enfin, vis à vis de la vidéo : ce sont des crétins, c’est clair; mais comme ça fait 30 ans qu’Apple fait des trucs supers cools, dès qu’un nouveau modèle sort, les gens sont crédules. Ils profitent (malhonnêtement?) d’une réputation justement acquise.

    Franchement, c’est un sujet à Troll. Et ça n’a pas loupé… Honnêtement, je pense qu’en fait, tous les claviers d’ordinateurs devraient être comme celui là :
    http://www.daskeyboard.com/model-s-

  50. @ttoine

    Je répète que je suis contre cette association pseudo-logique qui veut que les gens voulant améliorer les choses soient des « frustrés de tous bords ».
    Google qui libère WebM pour avoir un codec vidéo libre, c’est un « frustré de tout bord » parce qu’ils le poussent?
    L’IETF qui crée un nouveau standard audio ouvert, c’est un « frustré de tout bord » parce qu’ils vont le pousser?
    Les gens derrière l’OpenDocument sont des « frustrés de tout bord » parce qu’ils ne sont pas capables de laisser les gens utiliser les .doc comme ils veulent?
    Le Khronos Group est une assemblée de « frustrés de tout bord » parce qu’ils poussent OpenGL et OpenCL en lieu et place des solutions propriétaires existantes?

    Non, derrière tous ces projets, il y a des gens qui font ça parce qu’ils veulent _améliorer_ les choses. Que ce soit en envisageant un gain financier ultérieur (pour Google par exemple), ou simplement pour leur faciliter la vie (OpenDocument par exemple), ils proposent quelque chose de plus adapté, et je ne vois pas pourquoi il devrait être interdit de les suivre sous prétexte que l’utilisateur les perçoit comme des glandeurs qui ne trouvent rien de mieux à faire de leurs journées que de réinventer la roue.

    Alors oui, il y a la FSF, qui a une position largement philosophique sur la question, et qui n’est pas le modèle à suivre du point de vue pratique. Mais généraliser cette position à l’ensemble des gens qui veulent juste proposer quelque chose de mieux me parait à tout le moins hasardeux (et oui, le fait d’être libre peut en soi constituer un avantage dans plusieurs cas).

    «  » »
    Maintenant, essaie de produire de la musique ou un film sans avoir à compiler à la main un seul logiciel, ni éditer un seul fichier texte de config. Et reviens me voir. Ensuite, tu comprendras pourquoi dans les studios et même chez les amateurs, ya presque que du Apple…
    «  » »
    Pas vraiment de rapport, c’est juste que les logiciels d’édition pro ne sont pas disponibles sur GNU/Linux (et parfois même sur Windows non plus). Éditer un film avec kdenlive ou autre ne demande aucune ligne de commande ou configuration spéciale. Maintenant, si tu veux faire une production hollywoodienne, ça risque d’être plus difficile.
    Mais ça n’a rien à voir avec les décisions d’Ubuntu ou de quiconque gravitant dans le libre.

    Pour ce qui est de Google Play, ça m’étonne puisque c’est compatible avec Android (sans flash donc), mais c’est possible, je n’ai pas essayé.
    Si c’est avéré, alors c’est tout simplement une application pourrie qui doit être modifiée. Il faut faire attention de ne pas prendre le problème à l’envers : le problème ce n’est pas que des gens demandent quelque chose de standard et fonctionnel, c’est que le programme à la base ait été mal conçu.

    À propos de keynote/beamer, j’aimerais préciser quelque chose, pour la troisième fois. Après ça, ça serait bien de ne plus me ramener le même argument qui ne me touche absolument pas :
    «  » »
    D’ailleurs, même Microsoft utilise parfois Keynote pour ses présentations. Et pour en avoir fait beaucoup, dans certains milieux, on ne se permet pas de faire des trucs « pas chics », voire, on fait faire ses présentations par un graphiste.
    «  » »

    Soyons _clair_. Ce n’est _pas_ de ça dont je parle. Je ne soutiens _pas_ que Beamer soit approprié pour ce cas d’utilisation. Je ne dis _pas_ que Beamer pourrait devenir l’outil des graphistes pour créer une présentation personnalisée graphiquement. Je ne prétends _pas_ que Beamer produit des présentations tellement spectaculaire que les gens ne puissent même plus cligner des yeux.
    C’est bon? Aller, un dernier pour la route, juste au cas où : je ne suis _pas_ scandalisé qu’Intel n’ait pas utilisé Beamer pour ses slides présentant Haswell.

    Le truc, c’est que ça ce sont les présentations qui sont là pour en mettre plein la vue, et il existe des outils parfaitement adaptés pour faire cela.

    Je dis simplement que pour plein de gens, pour plein de situations (que j’ai énumérées dans mon message précédent), le requis n’est pas de provoquer des défenestrations chez les graphistes au désespoir de voir comment la présentation est trop jolie.

    De mon expérience personnelle, une présentation Beamer avec un plan détaillé est bien plus facile à suivre en cours qu’une présentation PowerPoint ou Keynote désordonnée, où les images et les textes se chevauchent parce que la mise en page est manuelle et où le texte arrive en dansant le mambo (c’est drôle la première fois, après ça lasse).
    Lorsque (dans mon jeune temps) j’allais en cours, ce n’était pas pour contempler une oeuvre d’art sur le projecteur. Et dans ce cas, Beamer faisait très bien l’affaire, probablement (? je pose la question) mieux que Powerpoint ou Keynote.
    Aujourd’hui, lors des rencontres avec mes collègues, je ne cherche pas à atteindre l’orgasme visuel devant la beauté de ses diapositives. Je veux savoir ce qu’il va présenter, dans quel ordre, de façon simple. Et, encore ici, je ne vois pas en quoi Beamer n’est pas adapté.

    C’est tout. On peut arguer que mon utilisation n’est pas généralisable en dehors des sciences. Moi je pense que Beamer est adapté à bien d’autres domaines, d’autant plus que votre contre-argumentation semble basée uniquement sur le fait que les thèmes pour Beamer ne sont pas jolis et « sexy », ce qui reste un point de détail (ce n’est pas d’hier que les projets libres manquent de graphistes…).

  51. apparemment cet utilisateur chevronné n’a pas encore parcouru toutes les facettes de cet OS …

    1er point : les raccourcis de souris ou bords actifs, un régal.
    2nd : la customisation et les applications incontournables (utilitaires) …
    tels que les app launcher (quicksilver), outil de complétion automatique (typinator & co)., ou encore context-aware soft (controlplane) …
    3eme : le support de bcp de pilotes d’imprimantes
    etc …

    Tout est fait pour l’utilisateur (l »ergonomie est supérieur à tous)
    et ce qui est notable c’est que cela convienne autant aux débutants que les utilisateurs expérimentés !

    Sebastien

  52. @ttoine : C’est ton avis, et cela reste à démontrer.

  53. @ ttoine, en réponse au bref « c’est moche »:

    C’est dommage de voir sur framablog des gens utiliser cet argument parfaitement inutile.
    Que penses-tu qu’il va se passer après ça ? Penses-tu que les auteurs de Beamer vont se dire « oh ! ttoine pense que c’est moche, on va donc tout changer ». Bien sûr que non: quoiqu’on fasse, il y aura toujours qlq’un pour trouver ça moche, tout comme tu peux être fan de Jazz ou de Dubstep et avoir un voisin qui ne trouve ça moche.
    Au final, dire « c’est moche » revient à dire: « ce logiciel ne me convient pas, mon avis sur la question est totalement inutile ».

    Par contre, au delà des goûts personnels, on peut réellement discuter de choses factuelles.
    La question soulevée était ici: est-ce que Beamer produit « une présentation dégueulasse où aucune forme ne vient sublimer le sens » ?
    La réponse est _objectivement_ non, puisque c’est un fait objectif que Beamer apporte des éléments de design (qu’ils te plaisent ou non, ce n’est pas le problème).
    (par ailleurs, as-tu fait une recherche sur « powerpoint presentation » ou « keynote slides » ?)

    Bref, ta réponse montre plutôt un problème de raisonnement hélas trop répendu parmi les gens ayant pourtant plus de 8 ans et demi.

  54. @hr0: ben les Thinkpad T, c’est LA référence dans le monde professionnel de l’informatique. Et les Macbook Pro, c’est LA référence dans le monde professionnel du multimédia. Et vu les conditions dans lesquels les Macbooks sont traités sur les spectables, sur des installations artistiques, etc… je te garanti que c’est solide. Le fait est que les usages de base sont différents, mais on achète bien ces machines car elles sont performantes, solides, durables. Il n’y a pas beaucoup de PC que tu peux laisser tomber par terre, sauter dessus, et rallumer sans problème. Ces deux gammes de portable en font partie. (le Thinkpad T est peut-ête un poil plus costaud, d’accord.) Et si tu es un développeur web ou multi plate-forme, et que tu as besoin d’avoir les 3 OS (Mac, Linux, Win) acheter un Mac est le plus pratique.

    @Kalenx : apparemment on ne s’est pas compris. A propos des codecs et du début de ta réponse, je suis d’accord avec toi, ce sont de bonnes initiatives. Mais le souci c’est que c’est bien de libérer ce que l’utilisateur ne voit pas directement. Exemple : osX est largement basé sur des solutions Open Source (Cups ou Webkit, par exemple) mais combien de gens le savent, utilisateurs ou non de Mac ? Le bureau, lui, est bien propriétaire. Les gens s’en foutent de savoir si une vidéo est en WebM/html5 ou en Flash tant qu’ils peuvent la regarder. Ya que les geeks comme nous que ça intéresse. Et comme pratiquement aucune plateforme légale ne fonctionne sous Ubuntu (Google Play, iTunes, etc…), ça n’intéresse pas le grand public. Il serait donc bon de libérer aussi le côté interface des choses pour que ça marche partout.
    Pour Beamer, l’intérêt d’un Keynote ou OOo, c’est que l’interface est intégrée à une suite ou au bureau, pas besoin d’apprendre une nouvelle façon de travailler; le côté visuel (gui, rendu) est le petit plus, mais on peut travailler de la même manière. Ce sont les utilisateurs non formé à la création de présentations claires et synthétiques qui font n’importe quoi, et oui, ils sont nombreux dans tous les domaines, même le tien.

  55. @xaccrocheur: Je vois que je t’ai touché dans le mille 😉 (Là où ça fait mal).

    C’est pas grave d’être un stéréotype vivant. Tu es original. C’est pour ça que les gens ne t’aiment pas. Parce que tu as tout compris au libre et à la vrai vie. Tu es le seul, tu es unique, original… et comme tous les autres :)

    On avait les émo, les reggae, les gothiques, récemment les « geeks » et maintenant on a « les libristes, les vrais ».

    J’imagine que lorsqu’on manque de personnalité, ça fait du bien de se raccrocher à un groupe existant. Et puis ça évite de trop réfléchir à ce qu’on doit penser :)

  56. « En ce moment, les autres regardent ce qu’elle fait puis essaient de faire de même. C’est vraiment dommage. Si Apple attaque beaucoup en se moment c’est qu’elle a subi une période ou elle était pillée et qu’elle n’a pas pu ou peu pu se défendre. »

    Ça c’est si on part du principe que les brevets logiciels ont une raison d’être… Et encore, c’est en excluant de fait que de son côté Apple n’a jamais copié personne (ce qui serait bien naïf).

    Sincèrement, quand je vois Apple qui attaque à tout va la planète entière pour « défendre sa propriété intellectuelle » alors même qu’Apple est aujourd’hui la plus grosse capitalisation boursière dans le domaine informatique, je me dis qu’on se fiche un peu du monde, et qu’il faudrait arrêter d’accorder des brevets pour tout en n’importe quoi.

    Le dernier en date, avec Apple qui attaque Motorola pour utiliser un effet « élastique » à la fin d’un scroll, ne pourrait en être un plus parfait exemple . Au final, prenez une corde, attachez y un poids suffisant et balancez le dans le vide et vous aurez votre effet « élastique »… Pour autant reverse-t-on des royalties à toutes les familles des condamnés à mort par pendaison au titre de l’utilisation de l’effet « élastique » lorsqu’on arrive en fin de scroll ? A vrai dire, je n’ai pas souvenir d’avoir vu cette info.

    L’imitation est un des fondement du développement des espèces.

    Les premiers apprentissages se basent sur l’imitation, quand aucun outil de communication cognitif n’a encore pu être mis en place.
    Rendez vous compte que sans imitation, vos enfants (si vous en avez) n’auraient jamais appris à parler sans que vous leur fassiez accepter un contrat de licence pour imiter vos paroles et votre vocabulaire (même si le langage est un outil commun, l’utilisation que vous en faites vous est propre).

    De la même façon, il n’aurait sûrement jamais appris à se servir de sa cuillère, car même si sa façon de s’en servir ressemble à la votre, il ne prend pas pour autant votre main pour la tenir, c’est un peu la nuance entre violation de propriété intellectuelle et imitation.
    La violation de propriété intellectuelle ne devrait, selon moi, concerner que les cas où non seulement le rendu final imite l’idée originale, mais aussi utilise la même méthode technologique (et dans le cas de l’informatique, le même code).

    Parce que dans un monde tout dédié à la propriété intellectuelle, il n’y aurait qu’un client mail, qu’un traitement de texte, qu’un logiciel x ou Y pour effectuer des tâches x ou Y.

    Imaginez que l’on vive dans un monde où il n’existe pas de client mail et que Apple en sorte un et du coup le brevette ? Croyez vous qu’il serait possible de voir exister d’autres clients mail sans voir de nombreux procès débarquer par la même occasion.

    Dans le même ordre d’idée, le président de Wikimédia Commons (il me semble) a dit concernant les bibliothèques publiques, que si elles n’existaient pas aujourd’hui, il n’était pas sûr qu’elles puissent être inventées.

    On se rend souvent compte de ce que l’on avait que quand on ne l’a plus, le problème aujourd’hui est qu’à force de confier ce que l’on a ou ce que l’on le droit de faire aux choix de multinationales (cloud, facebook, iPhone , etc…), on perd sans s’en rendre compte ses droits et ses acquis en échange de paliatifs auquels on peut attribuer des termes comme « sexy », « fun », « user friendly »…

    Dire que ton Mac est plus sexy que le Thinkpad de ton voisin, n’est à mon sens valide que si tu te fais des choses sexuelles en le regardant éteint ou à la limite avec juste le bureau MacOSx, mais sinon, je ne vois pas l’à propos du terme sexy appliqué aux machines (sauf dans le cas de certaines androïdes dans Bladerunner….).

    Tout ça, c’est un peu comme la méthamphétamine de l’informatique, sauf que dans le cas de la méthamphétamine, le but est de pouvoir se priver d’héroine, dans l’autre cas, le but est de pouvoir se priver de libertés et de réflexions.

    Je ne suis pas pour autant un intégriste du libre, utiliser des programmes propriétaires ne me pose pas trop de soucis, et mais c’est encore mieux s’il semble y avoir un minimum d’éthique dans touts cela. Or, je ne vois pas vraiment d’éthique dans les démarches de sociétés comme Apple, Amazon (pour ce qui est de son offres logicielles et médias), ou encore Facebook.

    Mais si on revendique le droit à utiliser l’OS que l’on veut, il est étrange de renier aux autres le droits de penser que la popularité, chez une majorité d’utilisateurs, d’OS propriétaires et concentrateurs met en danger, par la même occasion, la liberté de tous et pas seulement la leur.

  57. Jerome, je pense que dans le fond tout le monde est d’accord pour dire que chacun a le droit d’utiliser ce qu’il veut et ce qui lui plaît. Il y a des gens qui prennent en compte l’aspect libre/propriétaire pour guider leurs choix de logiciel, d’autres non, et ça toutes les personnes civilisées l’ont compris et l’acceptent.

    Le problème c’est que justement, comme tout le monde le sait, publier un message pour dire « OSX en fait c’est cool et Keynote a des effets classe » n’a pas grand intérêt. Surtout sur Framablog. Je suis abonné à ce blog pour avoir des nouvelles du logiciel libre, pas pour apprendre les choix de client mail d’un type qui a dans le passé utilisé du logiciel libre.

    Il y a des choses intéressantes à dire sur les usages d’OSX du point de vue du libre. Par exemple il y a des gens qui ont décider d’utiliser OSX pour leur confort, mais qui se sont construit un environnement qui met en avant le logiciel libre (même si la brique de base ne l’est pas). Ou il y a des points techniques intéressants sur l’environnement que cet article n’aborde que très très superficiellement. On pourrait parler des influences croisées entre OSX et les environnements libres (le développeur de SystemD par exemple n’hésite pas à dire qu’il a pris des idées du lanceur OSX, tout en ayant ajouté des points de conception spécifiques au noyau Linux).

    Pour moi ce billet est une occasion ratée.

  58. @Jerome Ça sort d’où ces insultes ? T’as pas pris tes gouttes ? Tu piges rien au libre (mais rien hein, apparemment) tu viens troller, tu te fais (gentiment) remonter les bretelles et tu pars en vrille ?

    Insulter les gens dont tu es jaloux, ça marche si bien que ça dans ton collège ? Je m’habituerai pas trop, si j’étais toi (brr)

    Ton commentaire de 4 lignes nous explique que t’as raison au-dessus de tout le monde. D’un coté les « méchants libristes » (? sic) et de l’autre les méchants maqueux, et au-dessus toi, Jerome, qu’a tout compris. Et tu t’es fait gentiment remonter les bretelles, alors tu tu fâches tout rouge et tu insultes tes héros, faut pas t’énerver comme ça, t’es jeune, ça va passer ou pas!

    Tu vois, moi aussi je peux employer tes méthodes, je les connais bien (je suis la campagne US en ce moment, les menteur qui retournent la réalité pour énerver l’adversaire, j’en ai plein mon feed RSS) pauvre mec, va 😀

  59. Pourquoi Framasoft relaye ce genre de trucs ? Ce n’est pas une question réthorique.

  60. Je remercie les commentateurs. Ce billet était à 8 sur l’échelle de Trollchter et pour le moment on s’en tire pas trop mal je trouve 😉

    Oui mon intro est un peu brutale et sujet à caution, mais j’ai quand même l’impression qu’on se retrouve avec des plus en plus de jeunes, développeurs, geeks, power users… et même certains « libristes » séduits par le Mac (on voit du Apple désormais aux RMLL, quitte à ce qu’il ait, mais pas toujours, de la Debian dedans). Et l’idée du billet c’est de voir si ce témoignage isolé et particulier peut correspondre à quelque chose de plus générale… ou pas.

    Il faut quand même bien s’avouer que ce qui a bougé ces dernières années dans le monde des OS de bureau, c’est malheureusement bien plus la croissance d’OSX que celle de GNU/Linux, non ?

  61. @aKa Ah OKaaay, c’était l’idée en fait alors ? Trop lol. Ça tombe bien, je nettoyais justement mes flux RSS.

  62. Moi j’ai fait l’expérience inverse. J’étais sous OSX (10.4 tiger) sur un magnifique powerbook G4 ultra portable. Ensuite j’ai fait l’expérience du iPhone, et j’ai vite compris que la politique d’Apple n’allait pas dans le sens de la liberté. iTunes obligatoire? Non merci.

    Je suis revenu à GNU/Linux, un laptop Dell livré avec ubuntu, et j’ai un smartphone android cyanogenmod. Plus de restrictions, plus de format propriétaire, un meilleur goût de liberté. Et rien que pour ça, je ne reviendrais jamais à Apple.

  63. @xaccrocheur: J’ai regardé ta page de signature et je vais surement te vexer, mais il ne suffit pas de forker 5 projets sur Github pour être un défenseur du libre. :)

    En fait, avec cette attitude prétentieuse (qui cache surement d’autres problèmes personnels, mais c’est ta vie), tu fais plus de mal aux vrais gens du libre : ceux qui produisent VRAIMENT quelque-chose.

    Tu devrais peut-être trouver une cause plus à ta hauteur, comme par exemple engueuler les gens qui passent au rouge au feu piéton, ou ceux qui achètent des voitures diesel pour rouler en ville. Enfin, c’est qu’une suggestion :)

  64. @Jerome,

    et toi, d’après ton insistance récurrente sur les supposés problèmes personnels des gens (dernier exemple : « (qui cache surement d’autres problèmes personnels, mais c’est ta vie) »), je parierais sur un gros complexe que tu cherches à cacher par tous les moyens… LOL

    Et tu vas me balancer une superbe réponse avec une attaque ad hominen sortie d’on ne sait où…

    Bref, je ne vois nulle réponse à ton cas plus adaptée que la tienne :
    Tu devrais peut-être trouver une cause plus à ta hauteur, comme par exemple engueuler les gens qui passent au rouge au feu piéton, ou ceux qui achètent des voitures diesel pour rouler en ville. Enfin, c’est qu’une suggestion :)

    PS : ah oui, parce que je suis gentil, je t’explique le commentaire de xaccrocheur : il se demandait la raison de la publication de cet article sur la framablog. Aka réponds ouvertement « For the trollz », ce qu’il ne trouve pas intéressant… c’est son droit et c’est compréhensible.

  65. @Ginko: Tu es capable AVANT que je réponde de décider de ce que je vais dire ? Et avec des mots en latin qui plus est ! Chapeau bas. Ou « LOL », comme tu préfères : chacun ses expressions :)

    Ça doit être une caractéristique des « nouveaux défenseurs » du libre : on ne se contente plus de tout savoir mieux que tout le monde, on le sait aussi avant eux.

    Tu m’en veux vraiment parce que j’attaque de manière prétentieuse un type qui prend de haut toute une population alors qu’il semble clair de par sa participation à cette discussion d’une part, et par ses contributions au libre d’autre part (voir son lien github) qu’il n’est clairement pas en mesure de donner des leçons ?

    Mon attitude n’est évidemment pas meilleure, mais elle atteint son but (et ça me détend).

    J’adore le libre, j’adhère à 100% et je defenderai Linux jusqu’au bout. Mais pas en me voilant la face sur les qualités des autres OS, propriétaires ou pas. Et les types qui débarquent du haut de leurs 16 ans (parfois ce sont des « grands » de 22 même !) en se permettant de réagir comme des princes du savoir font du mal à ce libre que j’aime temps.

    L’auteur explique que Linux ne lui convient pas, il donne des raisons (avec lesquelles on adhère ou pas, on s’en moque) et évidemment c’est un sujet à polémique. Ça ne justifie tout de même pas qu’un type se permette de lui sortir qu’il devient juste « plus vieux ». C’est quoi cette attitude ? Tu cautionnes donc ça ? Quand une personne exprime un avis différent on doit l’écraser et lui imposer son point de vue parce qu’on a déjà compilé son propre kernel ? Quand on le fait, il savoir recevoir le même traitement en retour :)

    Ridicule.

  66. Ah la la, toujours les mêmes croyances par rapport à ce que doit être un environnement de bureau… Je pense notamment à Gnome Shell (ou Gnome 3) où, au contraire, l’orientation est clairement vers un gain de « productivité ». Il y a pas mal de réflexion sur l’ergonomie de cet environnement. Les « habitudes » changent mais ce sont, à mon sens, de meilleures habitudes (la remise au placard du « bureau cube kikoolol compiz » ou des « effets trop sympas mais qui m’empêchent de voir mon curseur » est une bonne chose 😉 ). La prise en main est rapide, l’environnement est devenu stable, bref c’est un régal et je me surprends même à « balancer ma souris en haut à gauche » sous Windows (au bureau).

  67. @Jerome,

    trollons, moi aussi j’aime ça :)

    >Ça doit être une caractéristique des « nouveaux défenseurs » du libre : on ne se contente plus de tout savoir mieux que tout le monde, on le sait aussi avant eux.

    Allons-y : définit moi l’expression « les « nouveaux défenseurs » du libre ».

    >Tu m’en veux vraiment parce que j’attaque de manière prétentieuse un type qui prend de haut toute une population alors qu’il semble clair de par sa participation à cette discussion d’une part, et par ses contributions au libre d’autre part (voir son lien github) qu’il n’est clairement pas en mesure de donner des leçons ?

    Alors :
    1) Tu n’es pas « toute une population ».
    2) Parce que le droit de troller s’acquière au nombre de contributions sur github ? Erf, je crois que je ne passe pas l’examen… ni beaucoup de gens ici. Dommage.

    >Mon attitude n’est évidemment pas meilleure, mais elle atteint son but (et ça me détend).

    Je suis vraiment heureux que ça te détende. C’est important.

    >J’adore le libre, j’adhère à 100% et je defenderai Linux jusqu’au bout. Mais pas en me voilant la face sur les qualités des autres OS, propriétaires ou pas. Et les types qui débarquent du haut de leurs 16 ans (parfois ce sont des « grands » de 22 même !) en se permettant de réagir comme des princes du savoir font du mal à ce libre que j’aime temps.

    Et comment tu connais l’âge des gens derrière leurs pseudos ??? T’es plus doué que moi visiblement ! Sans compter que bon, se baser sur l’âge de quelqu’un pour en déduire sa valeur… c’est un peu naze comme idée quand même.

    >L’auteur explique que Linux ne lui convient pas, il donne des raisons (avec lesquelles on adhère ou pas, on s’en moque) et évidemment c’est un sujet à polémique. Ça ne justifie tout de même pas qu’un type se permette de lui sortir qu’il devient juste « plus vieux ». C’est quoi cette attitude ? Tu cautionnes donc ça ? Quand une personne exprime un avis différent on doit l’écraser et lui imposer son point de vue parce qu’on a déjà compilé son propre kernel ? Quand on le fait, il savoir recevoir le même traitement en retour :)

    Tu trolles ou tu trolles pas ? Faudrait savoir quand même !
    Le débat est justement sur d’accord ou pas d’accord avec ses raisons ! Sinon on parle de quoi ici ?

    >Ridicule.

    Tu parles de toi ?

  68. Je vais pas troller (aucun interet) juste pour répondre à l’article.

    Avant tous ne mélange pas un geek et un geek merci

    Mon sujet serait « je suis passé d’un systeme proprio à un systeme linux (Libre en plus car Débian) « 

    Quel sont les avantages:

    Je monte ma machine moi meme au prix qui me corespond le mieux
    Je change mes pièces moi meme avec de l’ocasion ou du neuf car j’ai le choix.
    Quand je choisis un systeme j’ai la possibilité de l’installer et de le tester indéfiniment
    Je ne risque pas d’avoir un systeme buger pendant 1-2 ans
    J’ai le droit de le changer sans payer de le mettre à jours sans payer.
    D’en installer un autre s’il ne me plais pas.
    Je n’attend jamais deux ans sans correctif critique.
    J’ai un choix énorme de burreau plus ou moin user frendly voir meme completement pourris mais j’ai le choix de le changer.
    J’ai une disponibilité énorme de logiciel et bien sur gratuit et ouvert au sources.
    Je peux modifier entièrement mon systeme voir meme créer mon propre mien.
    Je peux avoir un systeme qui tourne sur 30Mo de RAM
    J’ai un controle totale sur les applications
    J’ai un controle tolale sur les connections exterieurs
    Si j’ai un doute I can RTFC
    ….
    Enfin bon j’en ai telement d’autre a écire telement d’autre à découvrir je m’arréte là

    Les désaventages

    Entendre continuelement des utilisateurs refoulés provenant de systeme proprio:
    Qui pronne de la merde sans connaitre les joies de la libertés,
    Qui ne définisse meme pas ce qu’un systeme libre.
    Qui parle souvent sans connaitre.
    Qui bug au démarrage et qui s’exploie sur un démarage rapide de leurs systèmes.
    Qui polu le monde d’application JAVA.
    Qui ne comprenne meme pas ce que fait leur systeme fait mais qui t’apprend les choses.
    Qui t’installe une interface graphique sur un serveur.
    Qui …. troll autant que moi « i m sorry, un clavier une connection un article qui me décoit, je suis obligé moi » ….

  69. totopipo

    troll pour troll :
    @Stef, je crois que Debian n’était pas si libre que ça d’après le libromètre de RMS. 😀

  70. @ totopipo
    Une seule faiblesse et une distrib n’est pas strictement libre pour la FSF (ici, le dépôt non-free, qui est pourtant désactivé par défaut). En même temps, ce n’est pas faux.

  71. @Stef: D’après RMS, le top c’est GnewSense…

    @j-c : arguments reçu, merci, tu devrais intervenir plus souvent.

    Quelque Troll perdu passant par là : « Avec Windows 95 on était au bord du gouffre, avec Java on a fait un grand pas en avant. » Et pourtant c’est devenu une base très commune et d’une certaine façon, populaire (au moins dans le monde des applications professionnelles).

    @aKa: merci d’avoir précisé que c’était bien volontaire. Et que tu considères que le débat est pas trop trollesque. Je crois même qu’il n’est pas innocent que l’équipe ait mis en ligne l’article sur Firefox OS, car c’est clair que si Mozilla le sort tel que c’est présenté là, ça a un très gros potentiel.

  72. J’ai été pendant 6 ans utilisateur de GNU/Linux. Et puis un jour, j’ai été totalement perdu quand je me suis mis à la photo, car sous Linux il n’y a aucun équivalent au très puissant Lightroom. (Pitié, ne mentionnez même pas darktable, rawtherapee et autres logiciels libres du genre, ce sont de mauvaises farces qui n’ont même pas le bon gout d’être drôles!!!!)
    Et tout le reste sous Linux est de la même qualité ; 15 ans de retard au moins, réellement sans aucune exagération. L’exemple parfait de la nullité des logiciels libres, c’est Gimp, cité en référence par les libristes ; sachez-le bande de cons, c’est une merde horrible, Gimp!!!!! A tous les niveaux ! Et le coup de grâce me fut donné par la Gnome Foundation lors du passage à Gnome 3 ; merde alors, un DE de tablette tactile imposé sur mon PC ???? Devoir choisir entre cette nouvelle merde et les anciennes foireuses que sont le lourd-lent-instable KDE ? Ceux dignes des années 90 qui piquent les yeux tellement ils sont moches et inintuitifs comme OpenBox ou XFCE ? Mes couilles, je me barre sous Windows !

    J’ai donc redécouvert Windows, plutôt de force parce que j’attachais une grande importance à la philosophie des logiciels libres. Mais la qualité de mes photos, et de mon travail en général, mon envie de jouer ENFIN dans de bonnes conditions, ont bien vite pris le pas sur une idéologie complètement dépassée par les réalités techniques. Et je suis EXTRÊMEMENT heureux d’être revenu à de bons vrais logiciels capables de m’aider, puissants, efficaces, rapides, stables… Et peu importe si ce n’est pas libre, je n’ai JAMAIS été foutu de lire le code source d’un logiciel de toute façon, encore moins de le piger, et encore moins de le modifier, et merde aux devs des logiciels libres qui sont pas foutu de trouver des algorithmes aussi puissants que ceux de Photoshop, Lightroom, Illustrator… Bande de nases, arrêtez l’informatique, cherchez un autre travail, vous êtes de pitoyables amateurs incompétents. Sans aucune volonté de vexer, juste envie de vous ouvrir les yeux. Et que les sous-merdes pédantes qui m’ont sorti des trucs du genre « Et alors ? C’est libre, adapte-le à tes besoins c’est tout l’intérêt des logiciels libres » aillent bien se faire mettre avec leurs logiciels aussi pourris que libres : si j’avais été développeur j’aurais pas perdu mon temps à améliorer de la merde, aucun véritable dev ne le ferait. il n’y a que les mauvais qui feraient ça, et d’ailleurs ils le font, ça donne Gimp, Rawtherapee, Thunderbird, LibreOffice, j’en passe et des pires.

    En réalité, le top du top n’est pas dans le logiciel libre. Le logiciel propriétaire est fondamentalement meilleur. Il existe probablement des exceptions, c’est possible, mais elles sont de toutes façon trop rares et ne contrebalanceront jamais avec la qualité des logiciels propriétaires.

  73. totopipo

    « si j’avais été développeur j’aurais pas perdu mon temps à améliorer de la merde, aucun véritable dev ne le ferait »

    Bah mais voilà, tu ne l’es pas. Et après ça croit connaître des choses sur eux… fabuleux les trolls de compèt ! 😀

  74. @Remi

    Fabuleux. Moi qui avait peur depuis quelque temps que l’art du trolling se perde de nos jours, me voilà rassuré pour quelques années encore. Le résultat est de haute voltige.

    Un bon 10/10 pour ce troll haut en couleurs, en particulier pour la finesse de la dichotomie du discours entre « vous faites de la merde et vous êtes des cons » et « je fais ça pour votre bien, sans aucune volonté de vexer, en fait je vous aime bien », ce qui prépare déjà le contre-argumentaire qui serait opposé à l’insensé qui se risquerait à tenter une réponse.

    Vraiment, c’est superbe, une vraie oeuvre d’art. Hop, dans mon bestiaire, immédiatement!

  75. @ Remi

    La différence entre photoshop et Gimp c’est le prix. L’un te coûte cher pour une utilisation à 10-15% l’autre est libre pour une utilisation à 30-40%. Mais bon je pari que tu fais parti des gens qui ne pays pas leurs licences, la connerie est gratuite on le sais tous et toi tu l’uses à 100%.

  76. @Remi,

    Très marrant comme message, tu t’es dépassé ! Le nombre d’âneries par ligne atteint des sommets. J’aurais voulu faire mieux, j’aurais pas pas réussi !

    C’est pas subtil, mais c’est du concentré, GG 😉

  77. C’est vraiment une blague cette article

  78. Si vous avez trouvé votre bohneur, tant mieux, mais au moins vous êtes honnêtes : tout n’est pas rose sous mac non plus.

    Le mythe de la simplicité a vécu, et si certains logiciels sont certes mieux foutus, c’est au prix d’une dépendance totale à l’écosystème apple. Perso, je n’irais pas troquer ma liberté pour une facilité immédiate, et très relative au regard des problèmes de compatibilité qui accompagnent l’évolution de tout os – on en reparlera sûrement dans quelques années – mais en attendant, je vous suggère de tenir une simple feuille de calcul sur les frais que vous mettrez, de gré ou de force, au bout du compte ! 😉

    Perso, je n’ai jamais pu supporter le clavier des mac non plus, quand au bureau, je m’y retrouve quand même plus avec ce bon vieux Gnome2, tout simple et sans fioritures graphiques – mais chacun son truc… Ce n’est pas les GUI qui manquent sous GNU/Linux, loin de là !

  79. @mat

    Carrément d’accord ; Je suis très déçu de Framasoft sur ce coup. Relayer ce genre de papier est malhonnête et stupide. On se les mange au boulot, dans la vie, partout, les mactards et les winusers complexés d’avoir trahi leur idéaux par trouille et conformisme bèlant, et il faut aussi subir leurs aigreurs revanchardes ici. Je ne parle pas des commentaires, je parle de l' »article ».

    Article à l’intérêt discutable, par ailleurs, en gros le mec nous dit qu’il a abandonné Linux pour faire marcher son nouveau GPU (qui était incompatible en apparence précisément pour l’effrayer lui et la cohorte de consommateurs pétochards dans son genre) et qu’il a trouvé aero plus joli. Wah, big deal! Quand est-ce qu’on publie une post -analyse de ce chef-d’oeuvre ?

    Article illustré par une icono de djeuz en capuche rebelle sur fond rouge, typique des utilisateur de Mac qui, décidément, vivent mal la perte de leur « coolitude », et donc en rajoutent à base d’imagerie « jeune » et « libre ». Hum :)

    Plein de lecteurs ont fait des commentaires tres pertinents, à chaque fois c’est pareil, et re-publier ce genre de truc est, à mon sens, une insulte à leur intelligence, et un mépris caractérisé du temps qu’il prennent à patiemment réfuter tout ce bullshit, à chaque fois, encore et encore.

    Pour ce qui est des commentaires/trolls, transformer le blog en poubelle, j’imagine que c’est l’idée aussi. Il faut lire la violence, la malhonnêteté des anonymes qui viennent ici vomir sur notre boulot, c’est assez pathétique.

    Celui qui me répond « t’as qu’à pas lire » n’a rien compris et/ou est dans la combine.
    Celui qui répond « il faut laisser les deux parties s’exprimer » n’a rien compris et/ou est dans la combine.

    La parité n’existe pas. L’équilibre non plus. Les entreprises qui luttent contre la notion même de liberté (sans oublier de la piller par ailleurs) ont des budgets « communication » énormes, et voilà comment ils les utilisent, en pushant leur mensonges jusque sur Framasoft. Le mensonge est leur arme favorite, le FUD est à la première page de leur manuel, et nous on fait quoi ? On leur donne une tribune pour venir nous vomir leur mensonges et leurs petites manip’ minables de cour de récré.

    Le type qui a choisi de mettre ça en ligne est probablement persuadé de son indépendance et de son libre arbitre. Je lui suggère d’y repenser. Un peu plus fort.

    Décréter qu' »il faut entendre les deux parties, laisser tout le monde s’exprimer » est un attrape-nigaud grossier. Quand une des deux parties triche, il n’y a plus de parité, plus d’égalité.

    Lire autre chose ? Ya *deux* blogs Linux en français. Vous pourriez pas vous débrouiller pour que les trolls proprios aillent faire caca ailleurs ? Ou alors ça rapporte de l’argent, mais dites-le alors, ce sera plus clair.

    (Celà dit c’est vrai, ya plein d’autres tribunes, en anglais, où là c’est une autre ambiance, on se laisse pas balader par les attardés qui n’ont pas trouvé la premiere page du manuel de Gimp. Je sais pas pkoi à chaque fois je donne sa chance à Framasoft… Patriotisme ? Grégarisme culturel ?)

    Pour finir, ce mensonge comme quoi leur informatique à eux (Mac et Windows) marcherait mieux :

    http://www.hanselman.com/blog/Every

    La vérité c’est qu’ils sont complètement conditionnés. Leur matos ne marche pas du tout mieux que le notre et c’est rien de le dire, c’est juste que papa et maman (apple et microsoft) leur ont appris à regarder ailleurs quand ça plante, et ont les moyens de manipuler les médias. Et Framablog vient d’en faire la preuve.

  80. totopipo

    Haaa Steph, bien sûr que je trouve mon bonheur (si celui des autres ne me le remette pas en cause), maintenant que sur Debian of course -j’avais aussi mon coté obscur avec du wondows il y a plus de 6ans et mon clair-obscur avec Ubuntu jusqu’à il y a 3mois, j’ose encore utiliser Xfce parce que Gnome devient un des DE trop « omniprésents ». Que veux-tu, l’uniformisation, la concentration vers un objectif unique et drainer/dénigrer les volontés pour les tourner vers cet objectif, c’est trop fascisant face à ce que j’adore le plus dans « le libre » : une très belle foire avec un tout petit peu d’ordre.
    Qui sait, un jour je larguerai linux pour… hurd !
    Et que du TTY… enfin non, je vais pas pousser.

    😀

  81. @remi: tu doit certainement faire partie des gens qui ont oublié à quoi sert un pc à la base : à gérer de l’information, pas à jouer ou a produire des documents et du graphisme. C’est la différence respective entre un compatible IBM PC, et une console de jeu ou un Mac…

    Ceci dit, beaucoup d’entreprises aujourd’hui utilisent Ubuntu ou Redhat comme principal desktop, et bien évidemment, Linux et ses dérivés sont les rois des serveurs. Si on enlève Linux, Internet s’arrête immédiatement. Comme quoi, ne n’est pas si pourri que ça.

    Pour le multimédia grand public, c’est pas encore vraiment ça, c’est clair que la qualité et la productivité ne sont pas encore au rendez-vous. Mais avec des initiatives comme Lightworks (qui arrive bientôt sous Ubuntu) pour la vidéo et Harrison Mixbus pour l’audio, on est en cours de rattrapage : ce sont des références dans leur domaine.

    Pour les jeux, Steam est prévu pour la fin d’année sous Ubuntu.

    Et pour les applications de création graphique, si celles grand publiques sont plutôt pour Windows et Mac, renseigne toi à propos des solutions utilisées par les grands studios d’effets spéciaux et d’animation: ça tourne beaucoup sous Linux, dans des versions spécialement conçues pour ce besoin.

    En CAO, Pro-Eng, une référence utilisée entre autre par BMW pour concevoir ses voiture, est porté sous Gnu/Linux, et je prend le pari que Catia doit exister aussi officieusement vu qu’historiquement c’est une solution Unix.

    Le problème de l’adoption de Gnu/Linux n’est pas tant que les solutions libres ne sont pas aussi performantes. C’est aussi et surtout qu’il a fallu les développer parce qu’en dehors d’un problème de prix, elles ne sont souvent pas disponibles pour Linux. Si Open Office ou Firefox existent, c’est bien parce que des grandes entreprises avaient besoin de solutions multi plate-forme, pour travailler de manière uniforme dans un environnement hétérogène (PC – différents Unix – Mac, etc…) . Rappelons que Netscape, l’ancêtre de Firefox, avait connu un bon succès commercial à la base parce qu’il était le seul à fonctionner sur différents Unix, sur lesquel le Web a été inventé.

    C’est aussi ce qui manque à l’adoption des bureaux libres par les amateurs de multimédia.

    A, et j’oubliais, Rémi, les insultes gratuites, c’est pas très productif. J’espère que tu liras les réactions à ton commentaire, en tout cas.

  82. Soyons clair ce genre d’article et je rejoins Steph et xaccrocheur est inutile voire pernicieux (et que l’on ne me parle pas de la liberté d’informer ou je sors mon revolver!) et résumons nous:

    Mac OSX comme Windows C’EST DE LA MERDE! Point. Voilà c’est dit.

    Bien entendu il y a plein de petits programmes pleins de couleur fantastiques et des fois forts bons, bien entendu il y a une technologie ébouriffante derrière cool et superbement désigné….mais, mais voilà, consommer du Mac ou du Windows c’est réclamer la liberté mais accepter les caméras de surveillance. Alors les considération du genre: « là c’est mieux mais là c’est moins bien », et « je reste quand même un Linuxien dans l’âme » on s’en tamponne (du moins moi) le coquillard par larges tranches de 25.

    On ne devrais même pas en parler, comme on ne devrais pas non plus développer du logiciel libre fonctionnant sur Linux et consorts pour Mac ou Win et en faire la pub. Ce mélange des genres est néfaste pour le monde du libre (y’a qu’a voir déjà l’amalgame et les ravages concernant l’open source contre le libre, réellement libre….)

    Bref poubelle, quand à Bozhidar Batsov on va pas déclencher une fatwa tout de même mais qu’il croque la pomme et bon vent… et qu’il se fasse tondre car il est dans la nature des moutons de l’être surtout ceux qui ont un Mac(quereau) ;0)

  83. @totopipo,

    Avant de finir sur TTY, tu peux passer sur OpenBox puis sur un tilling WM. J’en suis encore à OpenBox dans CrunchBang personnellement et c’est simple, totalement configurable, ça marche (et comme c’est une dérivée Debian, tu profites des repos !).

  84. Le Gluon du Net

    Un témoignage parmi d’autres…j’ai utilisé les deux et je reste sous Linux. Mais il est toujours intéressant de lire un retour d’expérience aussi détaillé.

  85. Le troll c’est le mal, mais c’est tellement amusant

    http://www.lemonde.fr/technologies/

    Un bug de 6 ans normale quoi

  86. Ça fait 3 fois que je lis l’article et je ne comprend toujours pas son utilité … Le monde du libre n’a pas besoin de ce genre de témoignage superficiel. Jamais la machine de guerre marketing d’Apple fera la promotion de Microsoft et vis versa, ce qui n’est pas le cas du monde libre, qui sera toujours attaqué par des curieux qui n’y ont vu que l’opportunité de la gratuité. Une chose est certaine, avant d’attirer les professionnels du multimédia sur Linux, il faudra que les progiciels (3D, Audio, Vidéo, Graphisme) puissent être exécutés et installés facilement, comme à l’époque lointaine ou j’ai pris des cours spécialisés en animation 3D sur avec Softimage roulant sur des machines Linux.

  87. totopipo

    @Ginko

    En effet, j’ai hésité entre xfce, lxde et openbox. Une douce transition depuis gnome vers un environnement plus épuré et léger m’a fait préférer le premier.
    En revanche, je ne me suis pas passé de compiz pour les effets comme l’opacité, le réglage de la luminosité, le placement et la facilité que j’ai pris à pouvoir décorer rapidement mes fenêtres selon l’humeur et quand j’ai pas envie de faire autre chose. Je connais bien d’autres petits logiciels pour arriver quasiment au même résultat et je peux même scripter le tout, mais c’est surtout moins long à maintenir… et du temps et de l’énergie, je n’en ai pas toujours.
    Ce qui ne m’empêchera pas de passer 50% de mon temps-ordinateur sur un terminal à la maison (non, je ne pousserai pas à w3m ou lynx), et 90% de mon temps au boulot (où le reste étant à partager entre du firefox et du outlook, beurk !). Mes yeux finissent par avoir mal. :)

  88. L’informatique, c’est comme la politique.

    À droite, ce qui nous sépare, à gauche ce qui nous réunit. Regarde la campagne US, Mitt Romney se donne un mal de chien pour avoir l’air humain alors qu’il est clair pour à peu près tout le monde qu’il est là pour faire manger ses potes. En face, Obama, comme d’habitude c’est le brun. C’est toujours le bordel à gauche, par définition, c’est plus difficile d’inventer quelque chose que de pusher l’existant, surtout quand l’adversaire ne respecte pas les règles. Du jeu que lui-même à défini comme un jeu, alors qu’on parle d’un truc sérieux, là.

    C’est pareil chez nous, où la gauche a des airs d’install-party, d’angélistes et d’embrasseurs d’arbres sur leur chemin. Le truc c’est que cette séparation est artificielle, et que quand on se retrouve entre potes il ya des macs, des PCs, des Amiga (j’ai des potes bizarres) et que jamais de la vie tu jetterai une meuf super bonne juste parce qu’elle a un iphone (ou alors t’es vraiment grave) il n’y a que des vendeurs de savonnettes qui veulent écouler leur daube si c’est la dernière chose qu’il font.

    On est tous là-dedans. On comprend pourquoi vous utilisez des macs, des trucs proprio, vous avez des raisons (la meilleure étant sans doute tout simplement de pas se faire virer) on les connait, on est vos potes, remember. Au passage, on les utilise aussi puisque précisément on traine avec vous (tu suis ?) donc arrêtez de nous prendre pour des mecs qui voient pas ce qui se passe ailleurs. On les voit planter, vos bécanes. On les répare. Oh ça va, je décooonne !

    Salut à tous les commentateurs de ce thread, et même à l’auteur (qu’il se trouve que je connais, mais c’est encore une autre histoire – ou est-ce la même ? – et aKa aussi. That’s how we rule in the shire.

  89. Quand on est Linuxien on est devin, sage, beau, gentil, partageur, amoureux de l’informatique. Quand on est Windowsien et qu’on argumente en mettant de vraies bonnes fessées à GNU/Linux, on est un troll.
    Ca me rappelle les sectes, leurs victimes traitent les non-victimes d’aveugles, de monstres (de trolls) et promettent les flammes de l’enfer (ou autres BSOD et abominables virus en tout genre)
    D’ailleurs, à ce propos ; depuis 1 ans que je suis revenu sous Windows je n’ai pas eu un seul petit freeze, plantage, bsod, ni même un tout petit virus ni la moindre perte de donnée… Par contre quand j’étais sous Linux, putain, je peux même pas compter les hard reboots intenpestifs, les disques durs étrangement grillés comme de par hasard, j’en passe et des meilleures (ouais je sais, c’est sûrement la faute à ces gros salauds de constructeurs pédonazis qui ne vous ont pas refilé toutes les infos suffisantes sur leurs cartes graphiques et autres clé Wifi, mouahaha).

    Les Linuxiens sont vraiment un gros tas de crétins…

  90. totopipo

    Vas-y Remi, t’es divertissant, assener un gros « putain linux c’est naze, ce logiciel libre dessus est à chier comparé à un autre truc sous wondows » ou encore du « chez moi ça marche pas parce que je sais pas m’en servir, c’est pas du wondows » et après tenir ça pour argument, c’est fun.
    Pour un peu on aura droit à « à cause de linux, le web n’arrête pas de rebooter »

    Franchement, y a qu’avec de tels sujets qu’on peut vraiment s’éclater, nous, les gros tas de crétins. Après, promis, on bossera sérieusement sur nos serveurs ngnix pour faire du business, du vrai. Les *nix, ça se mérite, pour les autres, y a MS et Apple…

    😀

  91. Elbereth

    Bravo Remi,

    En bon troll qualifié tu viens de marquer un point Godwin, avec l’expression « pédonazis ». Il fallait bien que ça arrive dans cette longue polémique.

    Je ne réponds même pas à tes crachats de venin, puisque ces provocations manichéennes n’appellent aucune argumentation.

    Seulement, je me demande toujours pourquoi A. Kaufmann a posté cet article aussi polémique, qui n’aboutirait pas à une réflexion constructive. Ma dernière hypothèse: pour se marrer en voyant la foire d’empoigne qui suit dans les commentaires.

  92. Je signale ce post de Christophe Sauthier, président de Ubuntu-fr, sur ZDNet, qui évoque ce billet et qui voit lui aussi un problème :
    – Vers la fin de la possibilité d’avoir Linux en poste de travail dominant ?
    http://www.zdnet.fr/blogs/ubuntu-co

  93. @Remi

    « Les Linuxiens sont vraiment un gros tas de crétins… »

    En fait, ce n’est pas exactement ça. Nous faisons partie du moment mondial des ilbalanbadis, qui vise à dominer le monde en imposant des logiciels libres, qui distilleront lentement et sournoisement des idées amorales et abjectes dans les esprits.
    Cela mènera inévitablement à l’effondrement de la société telle que nous la connaissons, et à l’avènement du règne éternel du Flying Spaghetti Monster (tel qu’il est écrit dans les sources du kernel Linux d’ailleurs). Mais ne vous inquiétez pas, ce sera indolore.

    J’adore ces discussions 😀

  94. en reaction au commentaire si nuancé de remi : Ignoti nulla cupido !

  95. tuxmouraille

    Remi a tout à fait raison; Linux c’est rien que pour les adolescents immatures de 15 ans.

  96. totopipo

    @tuxmouraille
    Quand on commence à avoir des rides, c’est même mieux que les poisons de la société d’eugène schueller. Les autres OS, c’est des déambulateurs pour les décatis poussiéreux. Chacun ses prothèses. 😀

  97. Si les Linuxiens était juste un tas de gros crétins, on ne serait pas vivants à proclamer que Unix est Linux et non Mac ! Au nom de quoi ? Au nom de vouloir faire un système qui nous (la communauté) plaît et non un système où il faut déposer 2000€ sur la table ! Personnellement, j’ai déjà utilisé Mac et je trouve plus grotesque qu’utile comme OS. Je n’ai pas utilisé Mac dans un esprit professionnel, j’étais chez un ami qui a un Mac. Je trouve les couleurs fades et parfois plus lent qu’un Ubuntu (rien qu’au démarrage notamment).
    Je me suis amusé à faire un dual-boot Windows 7/Linux Ubuntu 11.10
    J’étais le plus heureux ! J’avais deux systèmes relativement stables et efficaces dans ce que je voulais faire. Etant axé beaucoup sur les jeux, il me fallait un Windows 7. Pour les mails et autres navigations sur Internet, j’utilisais Linux (merci de ne pas nous bouffer 20% de la bande passante comme chez Windows !). Comme il a été dit, ClawsMail est rarement cité à mon grand regret car c’est un logiciel efficace. Thunderbird, je ne l’ai jamais vraiment aimé. Je le trouve un peu trop « simpliste ». Quant à Evolution, il me ressort par les trous de nez car il est inutile ! Dès l’installation d’un Ubuntu, je vire Evolution aussitôt et c’est presque la première que je fais avant même de faire les MàJ. Bref, pour revenir au sujet, je pense que Mac a la part belle du marché comparé à Linux étant donné que des outils de développement sont bien mieux proposés sur Mac que sur Linux. Sans parler de programmation (je suis nul en programmation), il faut rappeler que la suite créative d’Adobe est supporté sur Mac et Windows mais pas sur Linux… On trouvera toujours un équivalent open-source de Photoshop (je pense notamment à l’excellent GIMP et Blender) mais il est vrai qu’il vaut mieux avoir un dual-boot Windows/Linux pour cela ! En revanche, ce que je trouve scandaleux, c’est ce qui est dit concernant le bureau: « C’est joli, c’est rapide, c’est stable. KDE4 et GNOME3 ressemblent à des projets d’étudiants à côté. Ai-je mentionné que les polices de OSX sont même plus belles que celles de Windows ? »

    Aurait-on oublié que Mac est d’abord un Linux étant donné qu’il fait partie de la famille Unix ? Aurait-on oublié que le thème de Windows 7 par défaut n’est qu’une grosse repompe de KDE ? Windows et Mac sont la même famille d’opportunistes à donf…. mais on l’a oublié je pense. De plus, prôner Mac au nom de sa stabilité parce qu’on en a marre de se « cogner à chaque virage » sur un système Linux, je trouve plutôt le concept réducteur par rapport à la réalité d’une part. D’autre part, je trouve que c’est cracher dans la soupe pour en reprendre plusieurs louches. Enfin, si tel est le cas, si vraiment Mac est si bien que cela, mais qu’est-ce qu’on en a à faire ? Si Mac est bien, cool pour eux ! Mais que les adeptes Mac évitent de nous balancer que Linux est une vraie m*** même si ils n’auront jamais assez de courage pour le dire clairement !

    Pour conclure, Linux a des défauts comme tout OS. C’est un fait ! Fervent amateur d’Ubuntu, fervent admirateur de la puissance Linux, je dois admettre que Linux doit encore faire des progrès et ce n’est pas demain la veille que cela pourra être fait. Il faut toutefois rappeler que Linux est conçu par des utilisateurs pour des utilisateurs. De ce fait, personne ne peut prétendre à un système digne de ce nom (je le trouve bien) stable, clair et ainsi de suite. Le perfectionnisme n’a jamais vraiment marché dans l’informatique et tout le monde le sait. Simplement, il n’y a pas chaque année des Hommes qui se posent des questions comme Linus Torvald de son temps: « Comment créer un système par des utilisateurs pour des utilisateurs ? »
    En revanche, niveau sincérité, on ne peut rien reprocher à Linux à mon avis. Ils ne sont pas là à détaler comme des lapins quand on dit leurs défauts ! Ce qui n’est ni le cas de Windows, ni le cas de Mac…

    Linux, à la vie à la mort !

  98. Désolé pour les fautes d’orthographe (je viens de voir cela), j’ai un peu la tête dans le cirage…

  99. tuxmouraille

    Bon, soyons plus sérieux.
    Nombres des arguments contre le desktop Linux sont justifiés. Pas ceux lié à l’absence de version Linux des applications propriétaires.

    Plutôt que de lancer la guerre entre distributions, le marché est bien assez grand pour tous.
    On devrais plus tôt réfléchir à l’utilité de chaque environnements de bureau. Si chacun a été créer ce n’est sûrement pas pour concurrencer les autres*. Ça a toujours été pour répondre à un problème qui ne l’était pas dans un environnement existant.
    Il est temps de bien définir les cibles de chacun des environnements, pour qu’ils deviennent complémentaires plutôt que concurrents.

    Je pense qu’il est temps pour les utilisateurs si possible dans le cadres des associations locales et nationales, pour que les débats remontent, de réfléchir à l’avenir du bureau sur Linux et aux moyens réalistes de le financer.

    Il faut arrêter d’attendre un financement de la part des éditeurs professionnel: RedHat n’est orienté que serveur, Ubuntu lorgne du côté de l’embarqué et va renforcer sa position sur le serveur, j’ai l’impression que Suse soit sortie d’Allemagne, Mandriva est pas loin du dépôt de bilan, Debian n’est qu’une boite à outils pour créer sa propre distribution…

    Ni de la part des pouvoir public, en tout cas en France, nos dirigeant ne comprennent rien à l’informatique et son bien content de signer des partenariats public/privé avec les deux leaders du marché.

    Nous sommes tous bien comptent d’utiliser des systèmes d’exploitations complets gratuits, le problème c’est qu’en ne le finançant pas nous même nous avons peu le droit à la parole, et nous les mettons en danger par ce manque de financements.

    * Oui, ok, pas au début de Gnome.

  100. Bon retour d’expérience, je partage certaines de tes pensées lorsque j’ai dû passer de Linux à Mac. Pour les commandes en revanche, laisse toi un petit 2 mois supplémentaires et tu verras que ça ne sera plus un point négatif :).

  101. Chacun son truc, après tout c’est très subjectif.

    Pour aller régulièrement sur le MAC de mon amie, je peux dire que je préfère de loin Linux. Ceci dit, je ne suis qu’un utilisateur lambda qui utilise surtout la souris et très peu les lignes de codes… Cela fait 15 ans (époque redhat 5.2) que j’utilise GNU-Linux, et je trouve cet OS très stable et très fiable, et de plus en plus compatible avec le matos (rien à voir avec autrefois où parfois c’était vraiment la galère pour installer un driver).

    Il y a une liberté de choix sur Linux que tu n’as pas sur Mac au niveau des logiciels qui est tout de même génial. L’auteur de l’article évoque Openoffice, mais il y a d’autres logiciels de bureautique.. Essayez donc sur Mac de gérer votre musique sans passer par Itunes 😉

    C’est sans doute subjectif, mais je préfère GNU-Linux…

  102. Fifi Le H

    Je trouve ce témoignage très intéressant et il va dans le sens de mon image de Linux, qui reste une alternative pour plates-formes INTEL/AMD à MS Windows.
    Les débats stériles précédents montrent globalement deux choses, que les témoignages viennent pour la plupart de personnes qui n’ont pas forcément pratiqué sur OSX au delà de quelques tâtonnements de débutants et en tire la conclusion rapide que ce n’est pas pareil que LINIUX donc … ben c’est nul, une personne venant de Windows fera de même, la logique Apple est différente, pas mieux, pas moins bien mais différente.

    Après, OSX reste du BSD avec un environnement graphique OSX, on peut d’ailleurs installer X11 en surcouche pour certaines applications ne fonctionnant que sous cet environnement graphique.

    Après 15 ans d’UNIX ou X11 est arrivé comme la révolution pour certains et une couche lente et inutile pour d’autres, VI était l’éditeur phare, emacs arrivait à peine… suivis de 15 années à batailler avec des Windows toujours de plus en plus gourmands, de lenteurs inexpliquées en écrans bleus obscurs, j’ai finalement sauté le pas, non pas vers LINUX, que j’ai pourtant essayé il y a 10 ans et qui m’est apparu comme un prototype de ce que faisaient SUN et HP, et NEXT, une usine à gaz de garage bonne pour les étudiants en info dont je ne faisais plus parti et qui n’avais pas envi de faire du prototype à la maison.

    GNU/Linux cela a beaucoup évolué … c’est vrai c’est la nuit et le jour, clairement, c’est vraiment bien, c’est gratuit, c’est vrai, c’est gratuit, mais OSX coûte entre 15 et 30 euros par release, cela reste acceptable.

    Oui mais Mac c’est cher .. vrai et faux, qui a essayé un Mac sans à priori et sur la durée, ne peut que se rendre à l’évidence, et c’est un informaticien fou qui vous parle, il ne fait nativement pas tout, et alors à quoi ça sert au final, mais il fait les choses de manière parfaite, rapidement, sans crash, sans mise à jour de de sécurité par salve de 10 par semaines (amis de Windows bonjour), de manière intuitive pour peu qu’on essaie de comprendre sa logique.

    Et ce que vous payez c’est finalement plus le matériel et sa qualité, son silence, sa robustesse,
    la qualité de ses batteries, ses écrans lumineux que son OS, donc ne mélangeons pas tout, c’est pus cher mais c’est clairement un cran au dessus, donc est-ce plus cher ou est-ce que finalement c’est mieux, donc au juste prix en regard des qualités ? Franchement ma perception personnelle est que les Mac sont moins chers qu’il y a quelques années, le passage sous INTEL a été décisif, mais c’est encore plus cher, 30% au moins, car c’est de l’aluminium et pas du plastique, cela fait pas un bruit, c’est un écran magnifique et pas terne, mais à qualité égale, un PC combien ça coûterait en incluant Windows ?

    OSX c’est un unix BSD, donc avec XCODE ou VI/Emacs pour les puristes, on peut faire du C natif, attaquer les librairies, faire du dev UNIX bas niveau, GCC et makefile et en plus, comme c’est dit précédemment, le matériel est accessible via des surcouches COCOA et autres framework (XCODE) qui font l’abstraction du matériel et qui marche forcément partout, puisque le matériel est propriétaire et pas la peine de chercher le driver qui va bien pendant des nuits entières.

    Autre aspect, l’AppleScript, excessivement puissant et permettant de faire des choses très très bas niveau, XCODE permet même de faire des APP en AppleScript.

    OSX est parfait pour développer … franchement NON, XCODE a une logique à lui et c’est pas facile d’y rentrer, mais qui sait coder sous XCode, sait coder sur OSX et iOS, cela reste intéressant, sauf si on a un Android :-)

    OSX est parfait, non, il y a des choses qui peuvent rebuter, la gestion du multi-bureaux que certaines applications, dont XCODE ignore, et cela énerve profondément.

    Les applications sont plus nombreuses sous Linux, c’est clairement vrai, mais est-ce un réel plus d’avoir 100 applications qui font la même chose, est-ce un réel besoin pour vous de tester 100 applications, d’y passer 1 mois tous les soirs pour avoir l’application parfaite, alors que la première faisait finalement ce que vous vouliez parfaitement, mais que cette opulence vous inscite à en tester 100, juste pour voir ? Si la réponse est oui, garder Linux, si un choix entre 10 applications est suffisant, prenez OSX.

    Ensuite, pour ceux qui doutent et veulent tester OSX, il y a Hackintosh, mais là on revient à l’age de pierre de Linux ou la recherche des drivers est pénible pour un résultat incertain, personnellement, j’ai passé l’âge.

    En conclusion, les deux systèmes ont le mérite d’exister, Linux me semble une alternative à Windows gratuite, stable et offrant une longue vie à votre PC sans ralentissement ou remplacement à chaque changement de version de l’OS. OSX a un ticket d’entrée, se payer un Mac, à minima un mac-mini, c’est vrai et cela doit se réfléchir et c’est comme tout dans la vie, tout est question de choix, mais ce n’est clairement pas un mauvais choix pour qui chercher un environnement intuitif, simple, pratique, stable et dans l’ensemble de bonnes applications qui font bien ce qu’elles doivent faire.

    Clairement, personnellement, même si OSX a des défauts, si OSX a un tel succès, c’est je pense qu’il présente une alternative grand public à Windows, ce qui n’est pas le cas de Linux à ce jour, et qui est très agréable à utiliser avec du beau matériel fiable, ce ne peut pas être QUE pour le plaisir de dépenser plus.

  103. une des pages les plus illisibles que j’ai eu l’occasion de voir, bravo le geek…

  104. drôle de débat lancé par un drôle de « geek »
    la première chose qui me vient à l’esprit est la différence de conception des systèmes fermés créés par de grosses
    entreprises centralisées dont le mobile est le fric, et des systèmes ouverts créés par des communautés ouvertes (qui comprennent aussi des entreprises) dont le mobile est de rendre les systèmes d’informations ouverts et libres, et pour lesquelles le fric n’a qu’un impact très ponctuel…
    Le choix s’il y en a entre les deux types de systèmes, est pour moi un choix « moral », si si vous avez bien lu…
    qui s’accomode mal d’une comparaison arride de fonctionnalités de confort (discutables du reste).
    Je le résume ainsi :
    si les systèmes gnu/linux étaient deux fois moins évolués que les systèmes fermés, étant donné qu’ils sont ouverts et hautement évolutifs et configurables, et qu’ils correspondent à mon idée sur la façon dont les systèmes d’information doivent respecter au mieux la sécurité et la confidentialité, je les choisirais tout de même sans hésiter…
    Or, ils sont au moins aussi évolués que les systèmes fermés, sont plus surs, et si il leur manque le côté clinquant que chaque petit bourge parvenu aime étaler à la vue de tous comme avec les produits apple, ils révèlent un sens de l’ouverture, de l’aventure, et de l’expérimentation, ainsi qu’un sens du progrès incontestable, chez leurs utilisateurs/développeurs, que beaucoup d’utilisateurs des systèmes fermés pourraient méditer avant de se risquer tirer sur l’ambulance… (eh oui, C’est le bronx dans les bureaux linux, mais c’est aussi une locomotive et un terrain de jeu non ?)

    humpf

  105. Bertrand

    J’entends certains dire que l’on ne peut pas développer sous OS X sans payer. C’est faux, archi faux ! Un bel exemple de désinformation !! XCode est fourni sur les disques d’installations du système jusqu’à Snow Leopard et est téléchargeable GRATUITEMENT sur la Mac App Store pour Lion et Mountain Lion. On peut donc, sans bourse délier, programmer pour OS X. Là ou il faut payer, c’est pour être inscrit comme développeur et vendre ses programmes sur la Mac App Store. Par contre, rien n’interdit de distribuer un logiciel créé par ses soins par d’autres voies, comme un site web perso ! Il suffit de préciser qu’il sera signalé par Gate Keeper (10.7.5 et suivantes) et qu’il faudra le forcer au premier démarrage.

  106. HakShinKen

    Je suis obligé d’intervenir sur certains commentaire que j’ai pu lire. Il faut d’abord savoir que tous le monde n’est pas un dev ou un sysadmin. Moi je suis dev, Je suis sous MacOSX depuis la sortie de Léopard, j’étais sous ubuntu depuis la 6.04 et avant cela sous Debian.

    Il faut être honnête, MacOSX reste un système fermé, un matériel 35% plus cher que sont équivalent Linux.
    En revanche le système reste stable, certains programme comme Office, la suite Adobe etc tourne NATIVEMENT sous OSX, ce qui reste un avantage.

    Je ne veut même pas entendre parler de The Gimp ou Libreoffice je ne les aiment pas, moi je veux photoshop pas une alternative, et l’avantage de macosx réside aussi la.

    Les logiciels GUI disponible sous mac sont pour moi souvent assez supérieur en terme de qualité que sur linux.

    LE super avantage de Mac qui deviens aussi ça plus grande faiblesse reste le matériel. J’ai un macpro de 2009 que j’ai payer 4500 euros ecran compris.

    A l’heure actuelle je peut avoir pour 4500 euros THE super PC avec 3 ecran, sauf que ca ne serais pas du MacOSX.

    Le problème est le suivant, macosx fonctionne très bien question compatibilité matériel car le matos appartient à apple. En revanche on reste bridé par leurs machine qui à l’heure actuelle ne sont pas au top (Regardez le MacPro 2012 il n’est pas terrible).

    Ensuite n’oublié pas que MacOSX est basé sur BSD, c’est pour moi la meilleure alternative entre les logiciels user friendly de Windows et la stabilité de Linux.

    Petit exemple simple, ubuntu depuis la version 11 je crois copie comme pas possible MacOSX.

  107. DickReckard

    Mac c’est pour les bobos

  108. chstdj

    Bonjour à tous.j’ai beaucoup aimé cet article et j’aimerai ajouter un commentaire.Pour l’utilisateur lambda, qui souhaite faire des taches simples (internet,courrier, écouter de la musique, regarder des films,etc.) je trouve que Ubuntu ou autre distribs user friendly (bien rare néanmoins…) font effectivement largement l’affaire.La ou je rejoint les commentaires, c’est dès que tu veux faire des choses spécifiques, la les choses se gâtent. Déja niveau hardware le manque de compatibilité (moi qui est dj va faire tourner les dernieres platines de mix..bonne chance..).Je sais que les MOLLAH du Penguin vont me tomber dessus mais je suis désolé vouloir comparer Mixx à Serato ou Photoshop à gimp, ben le compte n’y est pas.et le jour ou j’ai eu le malheur d’avoir par mon taff un blackberry…tu le branches et jamais tu peux faire tourner quoique ce soit sur ubuntu avec (wine ou pas wine!!!!).
    Je suis resté cinq ans sur Ubuntu et depuis que je suis sur Mac, je regrette rien.C’est vrai que les machines sont hyper cher, que c’est plus fermé mais la compatibilité est au rendez vous.

  109. enelhak

    Bon, je dois avoué que suis un vrai mais un vrai amateur de linux que j’ai d’ailleur découvert par coincidence. Seulement voila en Turquie dans un pays ou Windows domine entierement le marché et surtout avec les nouveaux postes windows8 il est hors cas d’acheté un poste sans systeme d’exploitation ou au moins un poste windows free.
    Alors libriste ou pas dans ce cas si jamais je songe a acheté un nouveau poste j’ai commencé a me demandé celui ci devra etre un mac ?
    ce choix brisera t-il le fachisme de windows en collaboration de notre état qui apparement lui meme amateur de la situation.

  110. @enelhak:
    Si par « poste » vous entendez « ordinateur fixe », il est bien moins cher d’en monter un soi-même, avec une distri de Linux (non, messieurs les enc* de mouches, je ne dirai pas « GNU/Linux »), plutôt qu’en acheter un dans une grande surface.
    Moi, par exemple, je voulais un bon processeur et une bonne RAM. J’ai mis à peu près 250€ pour les deux, alors que j’utilise le chipset graphique présent sur ma carte-mère parce que je n’utilise pas mon ordinateur pour jouer. Ca suffit pour gnome-shell, ça me suffit donc.
    Si j’avais mis autant pour un mac que pour mon ordi fixe … hé bien … je n’aurais simplement pas eu d’ordinateur, étant donné qu’il coûte moins cher que le mac le moins cher. Et il est plus puissant qu’un mac bien cher… peut-être sauf pour la carte graphique, dont je n’aurais de toute manière pas l’utilité.

  111. Je voudrais relever une erreur qui se trouve dans tout un tas de commentaires, le système de macosx est en grande parti libre est ouvert, de fait il n’y a quasiment que l’interface graphique qui est propriétaire.
    Ce qui semble normal, car comme le souligne l’article c’est la force de l’OS. Pour le reste c’est un Unix certifié, donc utilisable comme tout Unix. On peut y installer à peu près tous les enveronnement que l’on peut trouver sous Linux. Donc c’est un système aussi ouvert que linux, si vous décider de vous passer de l’interface graphique d’OSX.

  112. @ Lolo:

    L’ouverture des logiciels est bien moins importante que la politique de l’entreprise.
    Peu importe que la plupart des logiciels soient libres si en même temps, Apple milite pour l’extension du copyright et de la propriété intellectuelle dans les lois, habitue les gens à des comportements anti-libre (si vous bidouillez, c’est que vous ne respectez pas le produit), fait du FUD (direct ou indirect, tel que ses sous-entendus comme quoi un appstore fermé est plus sécurisé qu’un appstore ouvert, vu que la fermeture est justifiée par la sécurité), diffuse une idéologie anti-libre, …

    Bref, c’est stupide de dire qu’un local remplit de gens qui se moquent des handicapés est accueillant pour les handicapés sous prétexte qu’il a un accès pour les fauteuils roulants.

    Au final, la contribution au libre au niveau des lignes de code ne compense largement pas les dommages qu’Apple fait au libre au niveau du grand public.

  113. Dadou

    Je déterre un peu car je viens de tomber sur cet article et plusieurs choses me titillent :

    Je suis passé à linux depuis 4 ans et pour rien au monde je ne ferais machine arrière, car cela demande un certain investissement de l’utilisateur pour comprendre la logique de ce système et c’est tout à l’honneur de linux que justement d’impliquer l’utilisateur.
    Je suis principalement sous mint et lite et niveau stabilité c’est hyper stable les seul freeze que j’ai c’est que je surcharge mon cpu avec 10 000 logiciel ouvert et bien trop gourmand.
    Je trouve systématiquement des équivalence linux au logiciel mac ou windows, après graphiquement c’est moins beau ? heu oui et alors ? j’ai envie de dire, je ne demande pas à un logiciel d’être beau mais ergonomique et de faire ce qu’il est censé faire.

    Désormais je me considère comme un geek, grâce a linux justement et cette démarche que doit avoir l’utilisateur que de comprendre la système, les outils de codage php/python/java dessus sont hyper bien, perso j’utilise Bluefish qui est certes basiques mais fait ce que je demande à un tel logiciel, mettre un code couleur et me laisser écrire , point. Une fois de plus la beauté et 40 000 petits gadgets dont 3 s’avèrent finalement utilent je m’en fou.

    Et au départ la chose n’était pas aisé car j’étais un sale windowsien convaincu, honnêtement juste parce que c’était plus simple, tu branches ça marche tu dl t’installes ça marche. Enfin ça marche oui et non car ça freeze, ça plante, ça crash donc tout reste relatif et c’est lent, et ça devient de plus en plus lent.

    Mac ralala Apple et sa politique de merde, sur tout ses produits, j’en ai été utilisateur, oui c’est stable, là s’arrête les avantages car niveaux compatibilité dsl c’est un peu mieux que linux mais on reste encore très loin d’un windows et encore 70 % des jeux et logiciels ne sont pas compatibles macOS, c’est des trucs spé Mac qui coutent les yeux de la tête (et oui t’es sur mac donc t’es riche ça va de paire) niveau jeux quasi néant (je le souligne jute pour mettre encore plus en doute le coté compatibilité), et il faut raquer toute les 5 mn juste pour pouvoir changer l’os d’un ordinateur fonctionnant encore parfaitement.
    La nouvelle mode de signe extérieur de richesse que de posséder du Apple, c’est cool, c’est in, je ne dit pas que l’auteur pense ainsi, ni tous les utilisateurs de l’empire, mais autant être franc c’est une grosse partie des utilisateurs de sous produits Apple qui sont comme ça et plus ils sont jeunes plus c’est le cas.
    Apple ne séduit pas les geeks, être un geek ce n’est pas jouer aux jeux video, ou faire du graphisme et regarder the big bang theory, là est la plus grosse énormité de cet article Mac ne séduit à vrai dire aucun geek, mais du hipster en pagaille , il est vrai, ça va avec la panoplie lunette, gilet voir moustache. Un fois de plus ça fait pro, donc ça fait connaisseur donc c’est cool c’est in, mais non c’est hyper bridé, c’est privée de chez privée opaque et flou donc non ça n’a rien de pro au final, du moins quelqu’un qui s’intéresse vraiment à l’informatique, en profondeur se fera chier avec un mac entre les mains, ce n’est pas fait pour les amoureux de l’informatique.

    Certes je ne suis pas objectif car j’exècre Apple mais pour avoir utiliser les 3 os, linux, windows et macOS ce qui me va le mieux c’est Linux que je considère comme un MacOS bien, aboutit, ouvert et gratuit, la démarche de l’utilisateur y est différente et ça me plait, l’implication personnelle que ça demande me plait aussi après il est vrai il ne fait pas bon être délétère ou flemmard sur linux dans ces cas là oui il faut passer chez l’empire ou au MOrdor.
    Conclusion c’est selon ce qu’est l’utilisateur en lui même que se choisira l’os qu’il utilisera (comme une distrib linux en fait) et il est dommage que l’article n’aborde jamais le fric mirobolant que doit claquer un utilisateur Apple pour juste pouvoir se servir du matos qu’il a déjà payé. Car là est le vrai scandale au finale payer plus pour faire moins.

  114. Deuxième déterrage pour signaler que les pb de clavier peuvent être faciles à résoudre !

    1- Contrairement à une idée répandue, le Mac peut fonctionner avec *tout* clavier USB du marché. Au branchement il va dire « pas reconnu, toussa » => c’est parave, il suffit de cliquer sur OK et c’est tout !

    Et donc tu choisis le clavier USB de ton choix et roule ma poule !

    2- OSX ne reconnait pas le mapping des claviers non Apple *MAIS* il y a une solution => pas de panique 😉

    La solution s’appelle Ukulele, un excellent éditeur de mapping claviers. Cerise sur le gateau, la doc est hyper bien faite.

    Donc, hop, on clique sur http://scripts.sil.org/cms/scripts/… et voilà.

    Conclusion : comme disait mon adjudant du service militaire « pas de problèmes, que des solutions ».

    Have fun
    HiH
    Francois

  115. HotSocks

    Mac osx c’est Unix/FreeBSD avec une jolie interface.
    Pour la gestion avancée, dont la plupart des clients Apple n’ont pas besoin => CLI.
    J’ai utilisé XCode pour programmer en C, c’est plutot bien.
    Je précise que professionnellement j’utilise VisualStudio, qui est plus pratique au niveau designer d’interface, mais pour le reste c’est kifkif (C/C++/C#… sauf le designer pour les applis Web que Microsoft a fait semblant de commencer).
    Au niveau purement OS, il vaut mieux aller vers de l’Unix, donc Mac Os, Linux ou FreeBSD que vers Windows (quand on peut, le marché reste difficile sur ce point)
    Je pencherai perso pour FreeBSD, parceque son modèle de licence est libre (complètement) et pas celui de Linux qui est GNU/opensource… Si si il y a une vrai différence. Mais bon j’ai moi même un portable CentOS dont je suis content.

    Certains utilisateurs semblent choqués qu’il puissent y avoir des logiciels propriétaires.
    D’abord, remarquez que vous jolis PC « libres » fonctionnent avec quantité de drivers propriétaires.
    Ensuite, pourquoi une équipe de programmeur qui a conçu et développé un outil devrait obligatoirement livrer son code en pâture, et n’en tirer aucun revenu justement mérité? Si vous pensez que cela est dû, alors j’aimerai savoir ce que vous pensez d’un RedHat ou d’un Novell qui gagne son pain en offrant du support pour un projet (Linux en l’occurrence) qu’ils n’ont fait qu’adapter a un public!
    Vous croyez que Linux s’est développé gratuitement? Vous ne savez donc pas que (par exemple…) Microsoft est l’un des plus important contributeur a Linux? Que quantité de développeurs sont *payés* pour écrire de l’opensource?
    Tout ces débats sont ridicules au final. D’un coté comme de l’autre vous êtes sur un marché, un seul, qui s’habille d’habit différents.
    Tenez dans les commentaires j’ai vu quelqu’un parler de respect de la vie privée :
    http://doc.ubuntu-fr.org/zeitgeist

    « Zeitgeist1 est un journal d’activités faisant partie de l’environnement de bureau GNOME.
    Il enregistre les activités de l’utilisateur et les événements (fichiers ouverts, sites Web visités, conversations avec d’autres personnes, etc.) et rend l’information pertinente disponible aux autres applications. Il permet de déterminer les relations entre des éléments en se basant sur les modèles d’utilisation.
    Les fichiers ayant été ouverts sont indexés, et peuvent faire l’objet de recherches rapides sur leur nom ou leur contenu, via une interface dédiée : zone de recherche du dash de Unity, zone de recherche de Gnome-shell, Synapse. Mais les fichiers non-ouverts ne sont pas indexés. Zeitgeist n’est donc pas un logiciel indexant TOUT le contenu du disque dur. Pour cela, voir Nepomuk ou Recoll. »

    Sympa non?

    Cordialement,