Libérer nos médias captifs du matériel ?

Matériels incompatibles, absence d’interopérabilité, formats fermés, logiciels propriétaires… des motifs de colère et de combats familiers de la communauté libriste. Ces problématiques sont cependant un peu désincarnées aux yeux de la majeure partie de nos concitoyens du Net tant qu’ils n’ont pas été personnellement confrontés à des blocages fort irritants.

Une situation concrète est le point de départ du coup de gueule de Terence Eden. Quant à la véhémence de ses propos, elle est à la mesure de l’urgence. Car dans la guerre en cours, celle de notre liberté de choix, Apple, Amazon, Google et quelques autres ont plusieurs longueurs d’avance  : des millions d’utilisateurs sont déjà entrés de leur plein gré dans des prisons numériques dorées.

Dans cet environnement, nous ne sommes plus propriétaires des fichiers médias que nous avons pourtant achetés, nous n’en sommes que les usagers à titre révocable et temporaire  ! Autant dire que nous perdons la possibilité de réutiliser nos biens dès lors que nous changeons de support matériel. Du disque vinyle au CD-ROM et du DVD au fichier numérique, nous avons déjà vu comment un saut technologique nous contraint à acheter de nouveau. Eh bien cette farce au goût amer se joue maintenant sur la scène des médias numériques.

Parviendrons-nous à libérer nos médias captifs du matériel  ? Il faudra certes bien plus qu’un coup de gueule comme celui qui suit, mais il n’est pas mauvais qu’un cri de colère agite un peu nos esprits de consommateurs endormis.

Luke Addison - CC by-sa

Je ne veux pas faire partie de votre putain d’écosystème

I Don’t Want To Be Part of Your Fucking Ecosystem

Terence Eden – 23 novembre 2012 – Blog personnel
(Traduction framalang & les twittos  : Gatitac, Zii, ga3lig, Stan, Isdf, Slystone, Quartz, Coyau, Goofy, Exirel, greygjhart)

Je discutais avec un ami qui exprimait une opinion que je trouve assez répandue  :

— Alors oui, j’aimerais bien passer à Android, mais tous mes données sont dans iTunes.

J’ai découvert que le problème, ce ne sont pas les applications  : les racheter est pénible, mais la plupart sont gratuites. Le problème, ce sont les données qui emprisonnent les utilisateurs avec des services dont ils ne veulent plus.

Les musiques, les films, les séries TV, les abonnements et les podcasts. Tout est fermé à double tour dans l’étroit écosystème d’Apple. C’est une façon bien pensée d’enchaîner les gens à leur matériel.

Imaginez, ne serait-ce qu’un instant, que votre lecteur de DVD Sony ne puisse lire que des films de chez Sony. Si vous décidiez d’acheter un nouveau lecteur de marque Samsung par exemple, aucun de ces contenus ne serait lisible sur votre nouvel appareil sans un sérieux bidouillage.

Voilà les hauts murs derrière lesquels tant de grandes entreprises voudraient bien nous enfermer. Et je trouve que ça pue.

Sur un réseau de téléphonie mobile au Royaume-Uni, on peut utiliser le téléphone de son choix. Le matériel et les services sont complètement indépendants les uns des autres. Cela suscite de la concurrence parce que les consommateurs savent que s’ils sont mécontents de HTC, ils peuvent passer à Nokia et que tout fonctionnera comme avant.

Mais si tous vos contacts, vos services de divertissement et sauvegardes sont enchaînés à HTC, eh bien, vous êtes juste dans la merde si vous voulez changer.

Je veux assister à une séparation complète de l’Église et de l’État. Le matériel devrait être séparé du logiciel. Le logiciel devrait être séparé des services. Je veux pouvoir regarder des films achetés chez Nokia sur un système Google Android tournant sur un appareil Samsung, et ensuite sauvegarder le tout sur Dropbox.

C’est comme cela que ça fonctionne, plus ou moins, dans le monde du PC. Je ne comprends pas pourquoi cela n’est pas pareil dans le monde des tablettes et des smartphones. Pourquoi est-ce que j’achèterais une tablette qui ne fonctionnerait qu’avec le contenu d’un seul fournisseur  ? Que ce soit Amazon, Microsoft ou Apple, ils constituent un dangereux petit monopole qui fera augmenter les prix et diminuer la qualité.

Bon, je sais. Le mantra du « It just works » (« Ça marche, tout simplement » ). Je suis légèrement dégoûté de devoir configurer ma tablette pour qu’elle parle à mon NAS, puis de faire en sorte que mon téléviseur fonctionne avec les deux à la fois. Cette situation n’est pas due à mes équipements multimédias qui viennent de différents fabricants, elle est plutôt due à ces différents fabricants qui n’utilisent pas de standards ouverts.

J’ai peur de ce qui arrivera lorsqu’un fournisseur mettra fin à un service. Je rigole à l’idée d’une éventuelle faillite d’Apple  : même s’ils restent solvables, qu’est-ce qui les empêchera de supprimer tous vos achats de films et de musiques  ? Après tout, ils ont fermé leur service Mobile Me quasiment sans avertissement et détruit toutes les données que leurs clients payants hébergeaient chez eux.

Adobe a fermé ses serveurs de DRM après un court préavis de 9 mois, en empêchant de fait quiconque de lire les livres pourtant achetés (Amazon peut vider votre Kindle).

Google a emmené Google Video au bûcher et lui a tiré une balle dans la tête — tout comme Buzz, Wave et qui sait combien d’autres produits.

Microsoft a mis en place PlaysForSure, puis l’a laissé mourir, piégeant ainsi des millions de fichiers musicaux sur des appareils qui ne sont plus pris en charge.

Donc peut-être vais-je m’en tenir à Google et espérer que mon téléviseur Google communiquera avec mon téléphone Google pendant que je regarderai des vidéos Google Play et que j’écouterai des musiques Google Play sur mon ChromeBook Google que je partagerai sur Google+ et que j’achèterai avec Google Wallet. Et je leur enverrai la prière du geek  : « S’il vous plaît, ne décidez pas que ce service bien pratique n’est pas rentable ».

Je veux simplement que l’on s’entende tous. Je veux que mes équipements disparates se parlent. Je ne veux pas vivre dans une maison où chaque composant doit être fabriqué par une unique entreprise sous peine de ne rien voir marcher correctement. Je ne veux pas être bloqué ni devoir utiliser un mauvais produit parce que c’est le seul à offrir un certain service.

Je ne veux pas de vos jouets qui ne fonctionnent qu’avec les piles de votre marque.

Je ne veux pas faire partie de votre putain d’écosystème.

Crédit photo  : Luke Addison (Creative Commons By-Sa)

je lis des livres et mange des nouilles.

8 Réponses

  1. Pour ce qui est de la téléphonie libre, il me semble qu’il y a OpenMoko et Maemo.

    Pour ce qui est des ordinateurs, pas besoin de vous répéter : logiciels libres, formats ouverts, distributions libres.

    Pour ce qui est des licences non plus : Creative Commons, Art Libre, GPL, etc.

    Pour ce qui est diverses associations pouvant nous informer :

    http://www.laquadrature.net
    http://www.partipirate.org
    http://www.chaire-logiciel-libre.uq
    http://www.lolita.pf
    http://aful.org
    http://www.april.org
    http://lrl-cemea-pdll.org
    http://www.apc.org
    http://operationleakspin.wordpress….
    http://www.skolo.org
    http://anoncentral.tumblr.com (Keep It Free)
    http://vecam.org
    http://www.savoirscom1.info
    http://politiquedunetz.sploing.fr

    Pour ce qui est de l’information libre (notamment sous des licences Creative Commons) :

    http://www.framablog.org
    http://www.korben.info
    http://sebsauvage.net/rhaa
    http://pourquoijepirate.fr
    http://scinfolex.wordpress.com
    http://www.psyetgeek.com
    http://lehollandaisvolant.net
    http://www.lagrottedubarbu.com
    http://www.paulds.fr
    http://www.fansub-streaming.eu
    http://geektionnerd.net
    http://www.eauland.com (articles sous licence GPL)
    http://www.kevinvuilleumier.net
    http://www.libre-astux.info
    http://frederic.bezies.free.fr/blog
    http://www.crowd42.info
    http://www.clapico.com
    http://linuxatomic.wordpress.com
    http://acidebase.kegtux.org
    http://mart-e.be/
    http://blog.almatropie.org
    http://edu.ca.edu
    http://ubunblox.servhome.org
    http://inalgnu.nomade-dz.com
    http://scteam.wordpress.com
    http://www.fmsd-france.org
    http://coagul.org
    http://univers-libre.net
    http://olsc.org
    http://librezele.wordpress.com
    http://librefan.eu.org
    http://www.ericmoreau.net/freedomfr
    http://www.stopacta.info
    http://wiki.brimbellug.org
    http://kiwix.org/index.php/Main_Pag
    http://blog.rom1v.com
    https://alphakilobit.wordpress.com
    http://www.tablix.org/~avian/blog
    http://blog.nicolargo.com
    http://blog.strasweb.fr/index.php?
    http://pixellibre.net
    http://www.plagiarismtoday.com
    http://www.bibliobsession.net
    http://blog.spyou.org/wordpress-mu
    http://zeboute.wordpress.com
    http://bibliotheque20.wordpress.com
    http://copyrightmadness.tumblr.com
    http://www.halpanet.org
    http://geexxx.fr
    http://www.tutoriels-video.fr
    http://frederic.bezies.free.fr/blog
    http://www.ada-online.org/frada
    https://odysseuslibre.wordpress.com
    http://fr.falkvinge.net
    http://blog.turgot.org
    http://www.owni.fr
    http://www.internetactu.net
    http://www.numerama.com
    http://torrentnews.net (pas CC, mais la plupart du contenu l’est)
    http://infospourtous.wordpress.com
    http://fr.wikinews.org/wiki/Accueil
    http://www.spyworld-actu.com
    http://www.voltairenet.org/fr
    http://www.acrimed.org
    http://www.bastamag.net
    http://www.ouishare.net/fr
    http://www.place-publique.fr
    … (sans compter la plupart des wikis)

    Pour ce qui est des ressources, didactiques, il y a au moins :

    http://www.planete-education.com
    http://edutechwiki.unige.ch/fr/Accu
    http://www.cahiers-pedagogiques.com
    http://www.coursdeprofs.fr
    http://lewebpedagogique.com
    http://fr.wikieducator.org
    http://fr.wikibooks.org/wiki/Accuei

    Pour le libre partage-hébergement sur le web :

    http://www.kegtux.org
    http://www.freemages.fr
    http://www.dogmazic.net
    http://musescore.org
    http://www.jamendo.com/fr
    http://librivox.org/list-translated

    Puis tout ça, c’est rien que pour le francophone. On peut déjà bien se passer du privateur. Se priver du privateur ? N’hésitez pas !

    Après, pour le matériel, je m’y connais moins, mais il y a Arduino. S’il y a des appareils photo et caméra qui filment et mettent directement dans un format ouvert (ogg, jpeg ou svg ou autre), je suis preneur.

    Des films libres de droit ou dans le domaine public ?

    http://www.placenet.org/2011/04/23/
    http://www.numerama.com/f/118055-t-
    http://forum.framasoft.org/viewtopi
    http://www.kassandre.org (mais il semble ne pas fonctionner)

    Ah ! puis faites comme moi 😆 : plus de télévision, mais du pire-tout-pire, jamais d’Apple, plus de Microsoft, plus de FaceBook, plus de Google Services, mais direction Creative Commons, logiciels libres, formats ouverts, domaine public, forums.

  2. Bien vu ! J’approuve à 1000% ! Les problèmes de compatibilité, on les vit depuis que l’informatique existe (et même avant, cf. l’exemple des disques vinyl et des cassettes…). Certains sont difficiles à éviter, du fait des évolutions technologiques. Mais pour beaucoup d’autres, on se les impose inutilement !…

    Par exemple, pourquoi toutes ces applications Android, alors qu’il existe déjà un navigateur web ? Il suffirait de quelques pages HTML adaptées avec un peu de Javascript et ça fonctionnerait sur tous les mobiles… Grrrr…

    Sans parler de toutes ces « box » internet qui enferment elles aussi les utilisateurs. OK, elles remplacent efficacement modems, enregistreurs vidéos, NAS, etc. C’est vrai que du point de vue technique, ça simplifie. Mais bon, triple play, quadruple play, etc. on va s’arrêté où ? Avec ce système, toute concurrence est forcément freinée.

  3. @shokin :

    Oui, mais le problème, ici, c’est le matériel. Pourquoi ne peux-tu pas installer une distribution libre sur un iPhone ? Parce qu’on ne sait pas comment le logiciel doit interagir avec le matériel : on n’a pas les specs.
    C’est le cas d’à peu près tous les téléphones, à un tel point que la seule solution trouvée pour faire tourner un système 100% libre sur un téléphone a été l’OpenHardware (Freerunner/OpenMoko). Depuis, il y a eu le projet Replicant, qui reconnaît 4 modèles de smartphones…sur les centaines de modèles existants.
    Et on n’a toujours pas résolu le problème de la puce GSM.

    Aujourd’hui on peut faire tourner des OS 100% libres sur un ordinateur, mais demain ce ne sera plus le cas, parce que tout sera bloqué au niveau hardware. Secure Boot, TPM, tous ces trucs-là pour l’instant sont inoffensifs, mais tu peux être sûr que les industriels ne se retiendront pas longtemps de les utiliser pour calquer le marché des PC sur celui des smartphones. Et tu ne pourras pas installer un BIOS libre pour éviter ça, parce que tu ne sauras pas comment le matos fonctionne, parce que tu n’auras pas les specs.

    Le seul moyen pour éviter cette situation est l’OpenHardware. Et il est regrettable que la FSF et autres cerveaux du libre attachent si peu d’importance à cette solution.

  4. Pour l’open hardware, on peut penser à Arduino.

    Il y a des téléphones relativement libres comme :

    – [url=http://www.nokia.com/gb-en/products… nokia N900[/url], qui fournit [url=http://maemo.org/Maemo/url,
    – [url=http://openmoko.com/freerunner.html… et le FreeRunner[/url], dont on attend avec hâte la prochaine,
    – [url=https://www.mozilla.org/en-US/firef… OS[/url], un OS pour téléphone portable,
    – et peut-être d’autres projets encore.

    Continuons de soutenir ces projets, et de nous passer d’iPad, de FaceBook, de Google comme de Windows.

  5. Gédéon

    Je ne veux pas d’une distribution Linux à laquelle aurait contribué IBM, Novell, ou Broadcom.

    Vous me conseillez quoi ?

  6. J’ajouterais pour android, pas besoin de googleplay, il y a le dépot GNU :
    http://f-droid.org.

    Il y a des ROMs compilées à partir des sources : cyanogenmod et autres. Voir le forum de hackers téléphones/tablettes où l’on peut ne pas installer les applications privative (et espionnes ?) de Google (gmail, gmap, gvoice, etc…) :
    http://forum.xda-developers.com

    Il y a malheureusement dans tous ces téléphones, toujours certains pilotes qui restent propriétaires, même si de plus en plus s’ouvrent.

    Il y a bien les projets de matériel libre comme la Cubieboard, développé librement par une communauté, permettant d’avoir une carte mère ARM avec support SATA, ce qui est assez rare pour ce type de matériel, décodage quad HD, support de GNU/linux et Android/Linux, et une participation de constructeur du SoC (System-on-a-Chip), AllWinner au support GNU/Linux (bien que relativement lentement), le tout pour environ 40€ (49$). XMBC a été porté sur cette plateforme avec accélération matérielle, ce qui permet d’avoir une solution libre pour la vidéo (c’était un point noir il y a 6 mois). Le support SATA en fait une solution idéal pour le NAS/serveur web libre
    http://cubieboard.org

    On peut aussi trouver des PC-on-a-Stick (un pc dans une clé usb), basé sur le même processeurs ARM, permettant, avec une carte microSD, de faire un Serveur web autonome avec 64Go de données, consommant de 0,1W à 4W selon la charge. comme la Mk802, pour 39$ frais de port compris. on peut éventuellement y ajouter un disque USB externe et là encore une fois plus on y met du libre donc, on contrôle le ou les protocoles de diffusions :
    http://romanrm.ru/en/a10/mk802-serv

    Le support des tablettes utilisant le même SoC AllWinner sous Linux est assez bien avancé. Il n’est pas très puissant un seul cœur CPU (Cortex-A8, l’équivalent d’un Samsung Galaxy S), un seul cœur GPU (Mali 400), ce qui en fait tout de même quelque chose permettant de convenir à la plupart des tâches, tant que l’accélération des coprocesseurs est gérée :
    http://www.cnx-software.com/2012/12

    La tablette Arnova family 13″ utilise également de SoC. Elle a aussi l’avantage, comme beaucoup de tablette de conception chinoise (même si la marque est française), de comporter plusieurs ports USB standard (Apple et Samsung mettent 1 unique port propriétaire, même si Samsung (aujourd’hui du moins) fournit des apaptateurs USB (périphérique et OTG). Il est donc tout à fait possible d’y brancher souris et clavier (lui même pouvant inclure un trackpad, d’autant plus qu’il existe des pochettes de protection incluant un clavier, pour environ 10 € en cherchant un peu. Cela peut en faire un netbook libre très basse consommation, très léger et avec un écran confortable.

    Le fabriquant de chip sort ce mois-ci une nouvelle génération plus puissante et encore moins gourmande en énergie (basée sur du Cortex-A7, version 2 et 4 cœurs).

    Hardkernel fait un peu la même chose que le projet Cubieboard avec les processeur Samsung (sans SATA par contre) et le projet odroid et développe aussi une tablette :
    http://dev.odroid.com/projects/odro

    Le Samsung Chromebook XE303 (pas le Série 5 – 500C21, basé sur de l’Atom) utilise le plus puissant des processeurs ARM (cortex-A15) et GPU ARM (Mali-T604) disponible aujourd’hui. Il est sorti il y a moins d’un mois et Linux semble déjà relativement déjà bien tourner dessus. Il manque encore l’accélération graphique et le son, mais ça en fait un netbook, moins cher, plus puissant, plus léger et avec plus d’autonomie que les modèles sous Atom. Ubuntu, OpenSuse et Fedora peuvent déjà être utilisés :
    http://chromeos-cr48.blogspot.co.uk
    http://www.tgdaily.com/mobility-fea

    Linaro est aussi une initiative visant à faire tourner Linux (Android et Ubuntu entre autre) sur ces plateformes mobiles, toutes basées sur de l’ARM.
    http://linaro.org

    Aujourd’hui, gnome et kde ont tous deux des interfaces adaptées aux tablettes et téléphone, il reste que ça n’est pas forcement le cas de toutes les applications.

    Pour rappel, la dernière version de l’Arduino utilise aussi un ARM (série Cortex-M, à la fois micro contrôleur et micro processeur). Ceux-ci dépassent maintenant les Atom en puissance (tout en consomment 5 à 10 fois moins), mais restent encore trop souvent partiellement fermé (comme certains atom utilisant des GPU powerVR).

    Je me pose toujours la question de savoir si le modèle de fonctionnement d’ARM est éthiquement une avancée, si c’est indéniable au niveau du rapport puissance consommation :
    * Ils ouvrent plus de choses qu’Intel dans le fonctionnement de l’architecture participent depuis longtemps à la communauté du libre (Intel à suivit de peu).
    * C’est tout de même une source de libération par rapport au modèle Intel (un constructeur unique et deux ou trois suiveurs avec AMD, S3 et un ou deux autre), pour un emprisonnement dans le modèle ARM, un seul concepteur du schéma de base (ARM) avec propriété intellectuelle et licences en NDA des modèles et une infinité de constructeurs (à peu près tout le monde sauf Intel).

    Si Intel aujourd’hui participe à l’avancée de Mesa concernant le support 3d à source ouverte avec ses GPU maison, ça n’est toujours pas le cas chez les fabricants de SoC ARM.
    ARM à publié des pilotes DRI libre pour X11, mais il reste toujours une partie du pilote, micrologiciel (firmware) ou les deux, monolithiques et fermé pour l’accès au GPU.

    A ma connaissance, les 7 familles de GPU utilisés sur les architectures ARM sont :
    * Mali (d’ARM)
    * Ardreno (de qualcomm)
    * PowerVR (d’imagination technologies que l’on retrouve aussi sur des x86 et il me semble MIPS)
    * Tegra (d’Nvidia)
    * Vivante (que l’on retrouve aussi sur des MIPS)
    * VideoCore (de Broadcomm), qui a toujours été très fermé sur les pilotes mais c’est un peu libéré sur celui du Raspberry pi.
    * Les GPU d’Apple, qui sont de l’architecture de Samsung adapté pour ses besoins. Samsung utilisait du powerVR autrefois dans ses Exynos, mais met plutôt du Mali (400 et T6xx) aujourd’hui et participe pas mal au développement ouvert du noyau Linux pour une grande partie de son matériel.
    * S3 fait su SoC ARM, mais je ne sais pas si ils utilisent leur propre GPU ?)

    Plusieurs projets d’ingénierie inverse tentent de résoudre ce problème (Limadriver pour les différents GPU Mali, Freedreno pour Ardreno etc..)
    http://limadriver.org
    http://freedreno.github.com

    PowerVR n’a par contre pas de pilote, mais un projet à commencé à agglomérer les infos des processeurs
    http://libreplanet.org/wiki/Group:P

    Nvidia serait en train de préparer un pilote 2d ouvert pour les Tegra, mais comme dans les cas des Mali, il semble que la couche ultime reste fermée. Contrairement à la plateforme x86 où Nvidia fait les GPU les plus rapide, sur ARM, les GPU tegra sont loin derrière les autres. Ils maintiennent en tout cas des pilotes pour Linux :
    https://developer.nvidia.com/tegra-

    BroadComm fournit également un pilote libre pour le VideoCore (équipant les Raspberry Pi), à la fois GPU et VPU, avec la dernière couche encore une fois fermée :
    http://www.raspberrypi.org/archives

    Si il est donc possible d’installer un GNU/linux avec X11 fonctionnel, il n’est pas évident de l’utiliser sur ces plateformes mobiles, il est pour le moment préférable d’utiliser un Android libre et des applications adaptées.

  7. @gnuzer:

    Le plus grand probleme de l’OpenHardware c’est que peut de gens sont informés de son existence, pire encore la plupart ne sont même pas conscient du problème que cause le materiel fermé. Le jour où la majorité des gens verront clairement le problème, l’OpenHardware deviendra une évidence. En attendant le peu de personnes informées doivent soutenir le materiel ouvert et tenter d’expliquer les enjeux mêmes si le conditionnement des gens en rend difficile la compréhention.

  8. J’avais oublié le projet Pengpod, de tablette pré-installé Linux toujours avec de l’AllWinner A10, au passage l’article de linuxfr parle des nouvelles interfaces linux adaptées au tactile :
    http://linuxfr.org/users/freejeff/j
    http://liliputing.com/2012/11/pengp