Richard Stallman : Un logiciel espion dans Ubuntu ! Que faire ?

Classé dans : Libres Logiciels | 63


Un logiciel espion dans Ubuntu ! Que faire ?

par Richard Stallman

L’un des principaux avantages du logiciel libre est que la communauté protège les utilisateurs des logiciels malveillants. Aujourd’hui Ubuntu GNU/Linux est devenu un contre-exemple. Que devons-nous faire ?

Le logiciel privateur est associé à la malveillance envers l’utilisateur : code de surveillance, menottes numériques (gestion numérique des restrictions, ou DRM) destinées à imposer des limites aux utilisateurs, et portes dérobées qui peuvent faire des choses déplaisantes sous contrôle à distance. Les programmes qui effectuent l’une quelconque de ces opérations sont des logiciels malveillants et devraient être considérés comme tels. Les exemples les plus communs sont Windows, les iTrucs, ou encore le « Kindle » d’Amazon (connu pour son autodafé de livres virtualisés[1] ), qui font ces trois choses ; Macintosh et la Playstation III qui imposent des menottes numériques ; la plupart des téléphones portables, qui espionnent et possèdent des portes dérobées ; Adobe Flash Player, qui espionne et fait respecter les menottes numériques ; ainsi que de nombreuses applications iTrucs ou Android, qui intègrent une ou plusieurs de ces pratiques néfastes.

Le logiciel libre donne aux utilisateurs la possibilité de se protéger contre les comportements malveillants des logiciels. Encore mieux, la communauté protège en général tout le monde et la majorité des utilisateurs n’a pas à bouger le petit doigt. Voici comment.

De temps à autre, des utilisateurs sachant programmer trouvent du code malveillant dans un programme libre. Généralement, ce qu’ils font ensuite c’est de publier une version corrigée du programme : les quatre libertés (voir http://www.gnu.org/philosophy/free-sw.html) qui définissent le logiciel libre le permettent. On appelle cela un fork du programme. Rapidement, la communauté bascule sur la version corrigée, et la version infectée est rejetée. La perspective d’un rejet ignominieux n’est pas vraiment tentante : donc, la plupart du temps, même ceux qui ne sont pas arrêtés par leur conscience ou par la pression sociale s’abstiennent de glisser des malfaçons dans les logiciels libres.

Mais pas toujours. Ubuntu, distribution influente et largement utilisée, a installé du code de surveillance. Lorsque l’utilisateur effectue une recherche dans ses propres fichiers en utilisant le système de recherche d’Ubuntu desktop, Ubuntu envoie cette recherche à l’un des serveurs de Canonical (Canonical étant la société qui développe Ubuntu).

C’est exactement comme le premier cas de surveillance dont j’aie appris l’existence, dans Windows. Mon vieil ami Fravia m’avait expliqué qu’un jour, alors qu’il recherchait une phrase dans ses fichiers avec Windows, un paquet – détecté par son pare-feu – avait été émis vers un serveur. À compter de cet exemple, je suis devenu attentif et n’ai pas oublié la propension à la malveillance qu’ont les logiciels privateurs « réputés ». Ce n’est peut-être pas par hasard qu’Ubuntu émet la même information.

Ubuntu se sert de ces informations sur leurs recherches pour afficher aux utilisateurs des publicités pour des produits vendus par Amazon. Cette société cause beaucoup de tort (voir http://stallman.org/amazon.html) ; en promouvant Amazon, Canonical y contribue. Cependant, les publicités ne sont pas le cœur du problème. Le véritable problème est l’espionnage des utilisateurs. Canonical affirme qu’Amazon ne sait rien de l’origine des recherches. Toutefois, il est tout aussi déplorable de la part de Canonical de collecter vos informations personnelles que cela ne l’aurait été de la part d’Amazon.

Certains feront sûrement des versions modifiées d’Ubuntu dépourvues de cette fonctionnalité espionne. De fait, plusieurs distributions GNU/Linux sont des versions modifiées d’Ubuntu. Lorsqu’elles se mettront à niveau avec la dernière version d’Ubuntu, je m’attends à ce que cette fonctionnalité soit enlevée. Canonical s’y attend également, sans aucun doute.

La plupart des développeurs de logiciel libre laisseraient tomber un tel projet, étant donné la perspective d’une migration en masse vers la version corrigée de quelqu’un d’autre. Mais Canonical n’a pas abandonné le logiciel espion d’Ubuntu. Peut-être Canonical pense-t-il que le nom « Ubuntu » a assez de poids et d’influence pour éviter les conséquences habituelles et s’en tirer avec cette surveillance.

Canonical dit que cette fonctionnalité permet de faire des recherches sur Internet « autrement ». Selon les détails de la méthode, cela pourrait, ou non, aggraver problème, mais cela ne l’atténuerait pas.

Ubuntu permet aux utilisateurs de désactiver la surveillance. Évidemment, Canonical pense que beaucoup d’utilisateurs d’Ubuntu vont laisser cette fonctionnalité à son état par défaut, c’est-à-dire active. Et c’est ce que beaucoup font probablement, car il ne leur vient pas à l’esprit d’essayer d’y changer quoi que ce soit. Ainsi, l’existence de cette option ne rend pas pour autant la fonctionnalité de surveillance acceptable.

Même si elle était désactivée par défaut, cette fonctionnalité resterait dangereuse : « activer une fois pour toutes » une pratique risquée, dont le risque varie selon les spécificités du système, invite au laisser-faire. Pour protéger la vie privée de l’utilisateur, les systèmes doivent simplifier l’usage de la prudence : quand un programme de recherche locale a une option de recherche sur le réseau, ce devrait être à l’utilisateur de choisir la recherche sur le réseau explicitement à chaque fois. C’est simple : il suffit de boutons séparés pour la recherche sur le réseau ou la recherche locale, comme c’était le cas dans les anciennes versions d’Ubuntu. Une fonctionnalité de recherche sur le réseau devrait aussi informer l’utilisateur clairement et concrètement sur la nature et la destination précise des données personnelles collectées, lorsqu’il utilise cette fonctionnalité.

Si une proportion suffisante des faiseurs d’opinion de la communauté voient cette question d’un point de vue uniquement personnel, s’ils désactivent la surveillance pour eux-mêmes et continuent à promouvoir Ubuntu, Canonical pourrait s’en tirer. Ce serait une grande perte pour la communauté du logiciel libre.

Nous, qui présentons le logiciel libre comme une défense contre les logiciels malveillants, n’affirmons pas qu’il s’agit d’une défense parfaite. Il n’existe pas de défense parfaite. Nous ne disons pas que la communauté va à coup sûr dissuader les gens d’implanter des logiciels espions. Donc, à proprement parler, ce n’est pas parce qu’il y a un logiciel malveillant dans Ubuntu que nous devons manger notre chapeau.

Mais ce qui est en jeu ici dépasse le fait de savoir si quelques-uns d’entre nous vont devoir avaler leur chapeau. La question est ici de savoir si notre communauté peut efficacement utiliser l’argument des logiciels espions privateurs. Si nous pouvons seulement dire « les logiciels libres ne vous espionnent pas, sauf si c’est Ubuntu », c’est bien moins percutant que de dire « les logiciels libres ne vous espionnent pas ».

Il nous appartient d’exprimer notre réprobation à Canonical avec suffisamment de force pour qu’il arrête cela. Canonical peut donner toutes les excuses qu’il veut, elles seront insuffisantes ; même s’il affectait tout l’argent que lui donne Amazon au développement de logiciel libre, cela pourrait difficilement contrebalancer ce que le logiciel libre a à perdre s’il cesse d’être un moyen efficace d’éviter aux utilisateurs de se faire flouer.

Si jamais vous recommandez ou redistribuez GNU/Linux, merci de retirer Ubuntu des distributions que vous recommandez ou redistribuez. Si la pratique d’installer et recommander des logiciels non libres ne vous convainc pas d’arrêter, ceci le fera. Dans vos install parties, dans vos « Journées du Libre », au FLISOL, n’installez pas et ne recommandez pas Ubuntu. À la place, dites qu’Ubuntu est mis à l’index pour espionnage.

Pendant que vous y êtes, vous pouvez aussi leur dire qu’Ubuntu contient des programmes non libres et suggère l’installation d’autres programmes non libres (voir http://www.gnu.org/distros/common-distros.html). Cela contrecarrera l’autre forme d’influence négative qu’exerce Ubuntu dans la communauté du logiciel libre : la légitimation des logiciels non libres.

Copyright © 2012 Richard Stallman

Cette page peut être utilisée suivant les conditions de la licence Creative Commons Attribution-NoDerivs 3.0 United States.

Traduction : Framalang (Quentin Carnicelli, Thomas, Liu Qihao, Thérèse, darkelda, Kyriog, neo_phryte, Michaël, dadall, mart-e et 3 anonymes)
Révision : trad-gnu@april.org

Version du 7 décembre 2012

Crédit photo : Christophe Ducamp (Creative Commons By)

Notes :

[1To kindle : allumer du feu.

63 Réponses

  1. 4k45h3d0

    Il y a une erreur dans l’adresse http://www.gnu.org/distros/common-distros

  2. Ha c’est bon j’ai eu peur.
    Moi, je ne recommande pas GNU/Linux.
    Je parle de l’existence d’une alternative à Windows et je l’appelle Linux.
    Et vais continuer à faire la démo d’Ubuntu.
    Chacun son extrémisme, le Libre est barbu :)

  3. Bonjour,

    Merci pour cet article.
    Simple question technique : est-ce que cet espion est présent seulement dans la version « Unity » ? Si on utilise Xubuntu, avec des utilitaires de recherche comme Catfish, est-on également concerné ?

  4. @ Arnaud

    Cette fonctionnalité est seulement présente sur La version Ubuntu/Unity.

  5. @Arnaud : oui, et je pense que si dans Unity en vie privée tu dis de ne pas faire de recherche en ligne, ça désactive cet « espion ».
    Et sur les autres environnement, pas de soucis.

  6. Heu, ok super, mais comment on fait pour le gicler ce logiciel espion dans Ubuntu ?
    Je trouve pas dans l’article ni google.
    Est-ce le paquetage estampillés « amazon, ubuntuone, unity-scope/lens-debiloid » qu’il faut gicler ? Déjà fait, j’ai pas attendu.
    Ah précision… je viens de passer 3 semaines à faire 50 pages de notes (vais ptet la mettre en ligne d’ailleurs tant c’est complet) des manipulations pour tuner ma 12.10 aux oignons alors je ne veux pas passer sous Debian avant 6 mois.
    Enfin, plutôt que seulement dénoncer, on aurait aimé la solution qui évite le problème (autre que changer de distro, car parfois on peut pas)

  7. @Gilles
    En quoi RMS te parait il extremiste dans ses propos?
    Selon moi, il est attaché à la notion de liberté c est tout

  8. À ce compte la, on peut gueuler contre debian pour popcon, qui « surveille » (même si c’est demandé à l’activation, mais stallman dit que c’est pas suffisant) quels paquets sont installés, et pire, contre mozilla, qui fournis google par défaut, et donc pousse l’utilisateur à utiliser un service qui envoit ses recherches à un opérateur précis.

    Ou alors on peut se poser la question du service que ça rends, de la liberté de choix qu’on a, et ne pas s’empécher de fournir des services utiles, en cherchant de son mieux le bon équilibre entre liberté et information de l’utilisateur, et qualité du service rendu.

  9. @Ladsy :
    sudo apt-get remove unity-lens-shopping unity-scope-video-remote unity-scope-musicstores

    Et la prochaine fois, passer à Xubuntu
    :)

  10. mothsart

    Richard Stallman devrait s’attarder sur d’autres sujets.
    On commence à connaitre le personnage (qui manque cruellement de pragmatisme) et on ne peut foncièrement pas lui donné tord.
    Maintenant, d’un point de vue communication, il devrait s’abstenir de ce genre de dénonciation acerbe.

    Ubuntu (LTS principalement) représente un point d’entrée Desktop à Linux. (toutes les autres distribs sont loin derrière même si l’arrivé d’Unity a mis un peu de désordre)
    Cracher dans la soupe alors que le marché de Linux Desktop est presque anecdotique est vraiment mal venu.
    Très peu d’utilisateurs mette le curseur de l’anonymat comme prioritaire… ils veulent un système clé en main (pas 4h pour trouver + installer un driver à coup de make install trouvé sur un forum anglais), réactif, moderne et à moindre coût (quoi que, discutable).
    Si tous ces points sont satisfaisants, ils penseront à leur vie privé et autres et non l’inverse.

    Ce que Richard dénonce est paramétrable (on peut le supprimer)… Kindle, I-truc et autres font beaucoup moins bien car il n’y a aucun contrôle : l’utilisateur subit.

    Il existe tellement de moyen de se faire pister et dévoiler sa vie privé sur la toile que celui qui s’en moque ne peut qu’être menacé. (on peut pas éviter les benêts)
    De toute façon, du moment ou on utilise le net ou un tel, on est exposé…
    En revanche, celui qui s’interroge et désire améliorer ce point fera les efforts nécessaires (no facebook ferais déjà beaucoup plus de bien) et une bonne expérience sous ubuntu devrait lui donner beaucoup moins de fil à retordre pour y arriver. (passage sous une autre distrib linux par exemple)

    Alors, non, Mr Stallman, je ne parlerai pas en mal de Ubuntu et l’associerai à Linux pour le néophyte!

  11. Richard Stallman ne peut pas être critiqué quand il fait ce genre de déclaration.
    Patron de la Free Software Foundation (FSF), c’est un gardien des libertés numériques.

    S’il ne dénonçait pas ce genre de pratique, c’est là qu’il y aurait scandale.

    D’autre part il n’en reste pas moins, le besoin pour Canonical de trouver des moyens de financement, comme par exemple, Linux Mint qui y arrive en s’associant à des vendeurs de matériel portant son logo, Ubuntu pourrait en faire autant.
    Installer un logiciel espion dans sa distribution, c’est perdre le « GNU » dans GNU/Linux.
    Depuis cette faute grave on devrait la nommer Ubuntu/Linux !
    Chacun ses valeurs.

  12. @mothsart,
    Comme si RMS allait considérer des stratégies de comm’ … non, perso je suis heureux qu’il ne prenne pas de pincette, ça n’est pas le moment de se ramollir ! C’est maintenant que le grand public adopte des outils libres, donc c’est dès maintenant qu’il faut affirmer sa position. Il suffit qu’il le dise un peu trop fort pour que tout le monde veuille lui rabattre le clapet, alors que non: c’est déjà une chance qu’il y ait de rares personnes qui la ramènent !

    Si le point de vue qu’il exprime n’est pas parfait (je n’ai fait que survoler donc je ne dirai pas ça), il montre au moins souvent les directions dans lesquelles on doit aller … il y a des contradictions qu’on acceptait un peu plus facilement hier et moins aujourd’hui, et Amazon me fait juste vomir, je suis allergique à ces choses qui n’ont rien a voir avec les outils informatiques, et je vois pas ce que ça vient foutre là. Je suis pas client chez eux (notamment, car on lit à gauche à droite que ces chiens malmènent leurs salariés).
    Ca a beau être « la mode » ou l’utilisation courante, voir des services commerciaux invasifs dans nos bureaux genre ça ou facebook j’aime pas beaucoup. Google en fait partie, quelle alternative avait-on à l’époque (et encore aujourd’hui ?).
    Je n’ai pas attendu l’avis de RMS pour ne plus recommander Ubuntu. C’est de l’énergie gaspillée, avec des affaires qui puent la thune, et si le projet Ubuntu en est réduit à ça, c’est bien parce qu’il ne s’intéresse pas aux problématiques essentielles qui feraient pourtant évoluer l’informatique et profiteraient à tout l’éco-système Linux.

  13. Il y a quelques années, utiliser Ubuntu était beaucoup plus facile que d’installer une autre distribution.
    C’est de moins en moins vrai.
    Un jour, Ubuntu m’a énervé (je sait même plus pourquoi), je suis passé à Fedora, et je n’ai jamais regretté ce choix.
    Sinon, on est libre d’adhérer ou pas aux propos de Stallman, mais je pense que c’est vraiment son rôle de raconter ce qu’il raconte, et qu’on ne peut vraiment pas le lui reprocher.

  14. Il a quand même raison sur plusieurs points:
    – Amazon c’est pas des enfants de cœur
    – ce n’est pas dis explicitement dès le départ que la requête est envoyée à Amazon ou autre
    – on ne sait pas ce que fait Canonical avec nos données
    – Amazon ne connaît pas la requête mais connaît quand même la réponse
    – Effectivement le mécanisme de recherche en ligne activée ou pas du tout, et non de cas par cas n’est pas terrible

    Mais:
    – c’est désactivable (désactiver totalement la recherche en ligne dans les paramètre ou désactiver un par un en supprimant les paquets concernés
    – sur la version francisée par Ubuntu-fr.org il y a une petite fenêtre qui s’ouvre à la première connexion pour demander à l’utilisateur s’il veut activer la recherche en ligne
    – À priori ça sera configurable plus finement sur les versions ultérieures d’Ubuntu (mais toujours activé par défaut)

    Bref, il faut conseiller Xubuntu ou Kubuntu, c’est développé indépendamment de Canonical, donc c’est déjà mieux. (et j’aime pas trop Unity :D)

  15. mothsart

    Comme dis, je comprend que Richard ne soit pas en accord avec les pratiques d’Ubuntu.
    Maintenant, le dire haut et fort n’est pas forcément la meilleur méthode à adopter.
    (tout n’est pas bon à dire et/ou le moment de le dire)

    @Bistule : tu confonds commerce et communication.
    La communication est importante : si tu lances un pavé dans la marre (rumeur), ça a une influence, surtout si tu t’appelles RMS.
    Que tu le veuilles ou non, c’est de la com.
    La meilleur com c’est le bouche à oreille : si tu démontres à un de tes proches, par l’exemple, que Linux c’est mieux que windows, ça détronera sans problème les 150 pubs télés de windows.

    Linux Desktop a besoin d’être connu et qu’il n’y ait qu’un son de cloche.
    Pour l’initié, le vaste choix de distrib est une force… pour le néophyte, c’est l’inverse.
    Ubuntu a répondu en unifiant/harmonisant/réunissant/userfriendlant (design et autre) tous les avantages de linux pour le Desktop dans une distrib : ils ont fait un boulot phénoménal et l’expérience utilisateur serait sans doute moins abouti sans eux!
    Ils ont laissé la possibilité d’utiliser des paquets non libre (tout comme debian d’ailleurs) sans pour autant cautionner/approuver leur usage.(ça n’est pas leur combat… en tout cas pas immédiat)

    Après, Canonical est une entreprise comme une autre.
    Elle ne peut fonctionner comme Mozilla (non lucratif) ni comme Red Hat (orienté serveur), encore moins Linux Mint…
    Qu’elle trouve des partenaires économiques qui ont une déontologie différente est forcément délicat.
    Maintenant, si tu cherches des produits sur amazon, que tu passes par ton navigateur ou un lens unity : je vois pas trop la différence… tes recherches peuvent être fichés.

    @Bistune : tu confonds également profit et liberté : RMS n’est pas opposé à ce qu’une entreprise face du profit (et même beaucoup) mais bien que l’utilisateur perde sa liberté.
    Que sa pue la thune : ou est le problème?
    Le libre ne va pas à l’encontre du capitalisme : tu te trompes de combat.
    Même si la vie d’une entreprise devrait dépendre d’autre points que sa santé économique, la réalité est tout autre.
    J’en est un peu marre de ce comportemant amer contre les « riches » : je suis également favorable à une meilleur répartition des richesses mais là n’est pas la question.

    C’est quoi les problématiques esentielles qui ferait avancer l’informatique? Précise ta pensée.
    Que le ordis ne soient pas livré avec Windows! Que les API des cartes gaphiques et autres soient ouvertes. Que l’on puisse avoir accès à la documentation technique facilement sur tout matériel acheté (ça peux dépasser le domaine info d’ailleurs)

    Les réels avancées technologiques sont plus liés à l’open source.
    Le libre le complète au niveau juridique.

    @toto : Le GNU dans GNU/Linux désigne un ensemble de programmes sous license GPL couplé à un noyau Linux.
    La GPL (la 2) parle principalement de 4 libertés sur le dev et l’utilisation d’un logiciel.
    Il n’y a aucune mention explicite sur les logiciels espions.
    Du coup, ton raisonnement ne tiens pas.

    Je dirais même plus : la liberté ne s’arrête pas que à la GPL : si un programme est bien documenté, acessible et populaire : la liberté de son utilisation prendra tout son sens.
    J’ai du mal à saisir la liberté si faut galérer à trouver le prog puis peiner à l’installer pour enfin lire les sources avant de comprendre comment ça fonctionne.
    La vrai liberté c’est aussi d’amenuisé les contraintes, non?

    Ce qui me ramène à dire que « Dworkin » n’a pas totalement tord.
    Maintenant, affirmé que c’est lié à Canonical, difficile à dire.
    Surtout que notre niveau de compétence à évolué et que notre point de vue est du coup biaisé.

    @Sinma :
    Je ne vois pas ce que Canonical pourrait faire de mieux (à part désactiver par défaut) : un serveur mandataire ouvert à tous (un peu comme un wiki) pour avoir une garanti que les données ne sont pas « mal » exploités?
    Dans ce cas là : à qui donner des droits de contrôle : organisme indépendant, dev zelé?
    C’est peut-être vers là que s’oriente Canonical : n’oublions pas qu’ils ont ouvert pas mal de leurs produits (Bazaar, Launchpad etc.) après un temps de maturité…

    Enfin : si Canonical venait à déposer le bilan, je doute que Xubuntu et Kubuntu ne serait pas affecté.

  16. mothsart

    RMS devrait combattre avant tout les FAI car le 1er serveur proxy que nous utilisons au quotidien est bien les « machins box ». (freebox, sfrbox etc.)

    A ce niveau, il peut et il y a déjà de sacrées dérives…

  17. @christophe
    Ah, c’était seulement ça ? Un des premiers trucs que je gicle à chaque installation les « lens ». Xubuntu ? J’emploie seulement en VM pour sa légèreté.
    J’aime bien Unity ! Surtout depuis que j’ai trouvé à n’afficher que les programmes dont j’ai besoin …
    Mais merci quand même.
    La prochaine fois, je reviens à OpenSuse ou je reste à Ubuntu.
    Le libre à fond, c’est bien … mais moi je veux regarder mes DVD sous linux, avoir du flash pas merdique dans mon FF, et regarder le JT de France2 en différé pondu en Silverlight !

    Le libre à tout va, c’est BIEN , c’est BEAUUUUUU !
    Et RMS a raison de le défendre en hurlant pour pousser les grosses masses inertes vers plus de liberté …
    Mais franchement à mes yeux, un Extrémiste du Libre c’est un peu comme un écolo de Greenpeace qui joue les va-t-en guerre contre le nucléaire en France. Pour le moment je vois mal la France passer à 0 % de nucléaire sous 1 an … et bien je vois mal un OS Linux OPERATIONNEL EN CONDITION UTILISATEUR LAMBDA avec 0 % de propriétaire (vous savez : l’utilisateur lambda, c’est ce gros con qui achète chez Darty sa tablette sous Windows 8 … il y en a des tonnes dans le monde des gens normaux).

    Alors, même si RMS a râlé un jour à une conférence d’ATI, je continuerai d’installer les drivers proprio de ma HD6850 tant que les FullGPL ne seront pas plus performants. Na :/

    Franchement ? Vous voyez RMS à l’Elysée à côté d’un Mr. Normal (ou même d’un Sark….) ?
    Moi non … Il y sera reçu s’il se rase la forêt vierge qui lui sert de barbe de Santa et s’il se passe un costard … comme Billou. Parfois, le physique et le ton apaisé du discours font plus que le fond des idées.

    Tout ce langage imagé pour dire que les « coups de gueule » d’éclat partent d’un bon sentiment, mais il faut savoir raison garder dans la vraie vie et savoir composer avec ce qui est faisable.
    En plus … hurler comme ça, est le meilleur moyen d’être catalogué indésirable, de ne pas être reçu par les décideurs … et donc de ne pas être entendu. … bref, c’est bruyant mais peu efficiant.

    PS : moins pour faire plaisir à RMS qu’à moi, je vend ma ATI HD6850 contre une bonne poignée de main … tant elle est plus lente sous Unity que ma 8600GTS. Vive nVidia !

  18. Ah, j’ai oublié …
    En ce moment, je cherche du travail.
    Alors comme les petites RH des cabinets de chasse de tête et les SSII demandent des CV au format DOCX ou DOC pour voir les copier / coller au format de leur entreprise avant de les envoyer à leurs clients … j’ai installé une version cr_BIIIP_ée de MS Office 2007 dans PlayOnLinux dans ma Ubuntu 12.10, et même dans une VM avec un Xp quand il une dll d’Office est pas supporté par wine.
    Ce car LibreOffice est « compatible » mais fait des formatages DOCX « juste à chier » pour mes CV.
    Etrangement, je ne pense même pas à fustiger ma RH en lui expliquant que c’est mal de travailler avec des logiciels propriétaires et que c’est à elle d’installer LibreOffice sur son PC pour lire mon CV au format ODT ………….

    Tant que le monde du libre n’aura pas compris qu’il faut d’abord vivre avec le monde du propriétaire (M$) et de l’argent (Amazon), nous ne verrons jamais nos OS favoris en première ligne des ordinateurs de l’entreprise Michu.

  19. Personellement, quand je dois conseiller une distribution facile d’accès, je conseille Fedora depuis que j’ai appris qu’il y avais de la pub dans Ubuntu. D’ailleurs, je pense que Fedora (et donc Red Hat), est un meilleur exemple de l’utilisation profitable réciproquement du libre par une entreprise.

  20. @Ladsy

    « Tant que le monde du libre n’aura pas compris qu’il faut d’abord vivre avec le monde du propriétaire « 

    C’est une erreur. Le logiciel privateur (je n’admet pas l’expression « logiciel propriétaire ») est justement une philosophie qui est née de la fermeture du code. Une fermeture qui promet à l’utilisateur de ne rien pouvoir contrôler. Le logiciel libre est donc totalement opposé au logiciel privateur, il ne peut admettre l’idée qu’il faille vivre à côté.

  21. @Lucas8.

    Redhat est une entreprise capitaliste sans aucune comparaison avec Canonical. Elle a un chiffre d’affaire dix fois supérieur, supérieur à 1 milliard de dollars ! Elle est extrêmement profitable.

    Canonical tente désespérément d’accroître son chiffre d’affaire, afin d’être enfin profitable. Il est, en effet, extrêmement difficile de faire du chiffre d’affaire avec un business qui est centré sur un desktop grand public en free software. Il est assez comique de présenter Fedora, qui est l’émation d’une des très grandes entreprises capitalistes du marché du logiciel comme un truc tout gentil, quand Canonical serait super méchant.

    En particulier, Fedora fonde son extrême profitabilité sur l’exploitation du travail de la communauté, non rémunéré. Comme l’indique cet article de Capital, sur certains projet, il y a 90% de bénévoles, qui ne voient pas la couleur des 140 millions de profit de l’entreprise.

    http://www.capital.fr/enquetes/stra…)

  22. @mothsart,

    T’es en train de dire qu’on doit avoir une stratégie de communication, donc que RMS doit se retenir … ben désolé, mais les plans de ce genre je trouve ça idiot.
    Laisser le grand public croire que Ubuntu c’est la panacée, ça n’est pas profitable à Linux et au libre. Tant pis s’il faut changer le son de cloche. Y’a 1000 autres alternatives à conseiller. C’est un peu crédule je trouve, qu’Ubuntu se rende facile d’accès pour « amasser de la clientèle » et ensuite mettre ses petits plans partenariats pour collecter de la thune sur toute la masse séduite. Pourquoi laisserait-on faire ça lorsque cela se fait au détriment de l’utilisateur (vie privée, autre…) ?

    La différence entre Unity et le navigateur, c’est qu’avec le navigateur je dois me rendre de mon propre chef sur Amazon pour qu’ils me pistent. On dirait que tu oublies que Unity fait ça par un pré-réglage. Si ça avait été désactivé par défaut et dissocié de tout le reste, je n’aurais aucun soucis avec. De la même façon, ça ne me pose aucun soucis que Skype distribue son logiciel en .DEB, je l’installe si je veux, mais au moins, je ne le retrouve pas dans mon environnement par inadvertance.

    Amazon pue la thune, et c’est un problème en soi (notamment pour la raison que tu cites toi-même). On est pas obligés d’en parler, mais pas obligés de le taire pour autant.

    Pour ce qui ferait avancer Linux, il n’y a pas à chercher loin: il suffit d’utiliser un ordi sous Linux pour s’en rendre compte. Je pense aux briques systèmes, aux standards du style freedesktop, et d’autres choses sûrement plus pertinentes encore, en fait: tout, sauf les petites combines de partenariat histoire de grapiller 2 sous.

    Si je lis bien les 2 lignes suivantes que tu as peut-être écrit à la va-vite, on voit bien que tu n’as rien compris au logiciel libre. Le logiciel libre est un enjeu à la fois technique et idéologique. Ca n’est pas « un truc juridique » qui vient entourer l’innovation technique opensource: non, le logiciel libre c’est le coeur même de l’activité, et elle n’a besoin de rien d’autre. L’opensource et l’innovation, donc le fait que les petites entreprises montent dans le wagon, ce qui n’est pas sans le ralentir d’ailleurs, sont des effets de bord.

  23. @Ladsy, il y a une différence entre vivre avec, et se travestir en baisant son froc pour mieux se faire accepter. M’enfin, on n’a juste pas la même conception du vivre ensemble …

  24. mothsart

    @Momo-B : le logiciel privateur promet à l’utilisateur de ne rien pouvoir contrôler… je dirais plutôt de fixer les limites de son contrôle alors que la license BSD dit « tu peux en faire tout ce que tu veux comme tu veux » et que la GPL dit « tu peux en faire tout ce que tu veux, mais si tu distribues, tu dois reverser à la communauté également » (juste retour des choses)
    Si tu peux « tout » faire, ça passe forcément par un accès au source…

    @gertou : effectivement.
    Maintenant, que des bénévoles participent à des projets et n’en voit pas la couleur ne me pose aucun problème.
    Ils ne le font pas naivement pour la plupart.
    Et puis, c’est le principe du libre là : plusieurs sociétés font du profit grâce à du code commun.
    Les retours de bugs etc ne sont pas interne et limité au personnel de l’entreprise mais testé/éprouvé par des utilisateurs partout dans le monde.
    Alors oui, on pourrait s’insurger d’utiliser des bénévoles pour leur profit mais regarde les « mac addict », ils font bien la promotion de leurs produits apple gratuitement.
    Le meilleur buisness model est justement de focaliser sa promotion (pub) sur les utilisateurs.
    Regarde Tupperware : tout le monde connait et il n’y’a pas eu de campagne de pub… juste des ménagères zelés qui en parle autours d’elles.
    Autres exemples? Firefox/Thunderbird.

    Je dirais même plus : Ubuntu c’est du Debian adapté à tous.
    Il a une base solide d’une organisation communautaire non mercantile.
    Franchement, entre Debian et Red Hat, (entre deb et .rpm) j’hésites pas longtemps.

    Ce que je crois : si l’on ne laisse pas Canonical tranquille, c’est plutôt Google avec Android qui va prendre sa place…
    Le système de Google est de plus en plus gourmand et le fossé entre tablette et ordinateur personnel de plus en plus mince.
    En matière de libre, ils font beaucoup moins dans la dentelle.

    @Momo-B : Le logiciel libre est donc totalement opposé au logiciel privateur, il ne peut admettre l’idée qu’il faille vivre à côté.
    C’est totalement faux : politique d’autruche que de croire ça.
    Le libre et le privateur se cotoit depuis de longues années. Que les défenseurs du libre se battent contre le privateur est noble mais pour les sociétés éditrices, ils leur faut un modèle économique et du profit (une carotte) pour qu’il passe le pas.
    Il faut forcément une période de transition (qui est forcément longue) : quand Gutenberg a inventé l’imprimerie, tous les scribes n’ont pas pointé à Pôle Emploi dans la foulée.

    Ce que je crois (donc discutable, imparfait et incomplet) c’est qu’il existe 3 types de sociétés différentes :
    * société tout libre : plus des start-up qui base tout leur modèle sur le libre.
    * société tout privateur et qui ne changeront pas : vont perdre petit à petit du terrain : la vitesse de disparition dépendra de choix politiques (une boite implanté en chine n’a pas les mêmes défits qu’en europe), de sa force juridique (cf: apple qui attaque tout ce qui bouge pour garder ses acquis), de marché de niche (plus les logiciels vendus sont had-hoc et plus ils risquent d’être persistant).
    ex: des softs pour l’aéronautique (ou le nucléaire, l’armé etc.) ne toucherons à l’open-source que si il y a un réel intérêt et c’est sans doute pas pour demain.
    * société hybride : des boites qui se rende compte qu’il y a un basculement et que le libre est l’avenir mais qui ne peuvent faire de choix radicaux et brutaux.
    Le basculement peut se faire ainsi : on lance un nouveau produit from scratch, on crée une branche d’activité dédié avec son équipe compétente

    @Bistule : Nous sommes dans un monde ou la forme est aussi essentiel que le fond.
    Perso, je ne m’attarde pas à l’apparence mais je sais bien que je fais parti d’une minorité.
    D’un point de vue exterieur, la plupart des personnes regarde RMS comme un « hermitte » à côté de la vérité/réalité.
    Rien que son look témoigne d’un décalage : le 1er clampin aura pour réflexe de dire : s’il ne soigne pas son look, c’est qu’il a des lacunes sentimentales, sociales etc. Du coup, son discours aura moins d’impact car justement idéologique et non réaliste.
    Son attitude (il s’énerve facilement en public : pas la bonne terminologie utilisé par exemple) le décrédibilise également.
    C’est de la forme mais c’est nécessaire!
    Egalement, toute vérité n’est pas bonne à dire.
    Quand Copernic a déclaré que la terre était ronde… ce n’était pas le moment. Maintenant, ça ne choque plus personne.
    Enfin, tous les combats ne sont pas bon à être menés, il faut faire du tri.
    Je ne suis pas pour la déforestation mais c’est pas pour autant que je fais parti d’une association à ce titre.
    On est obligé de se mettre des priorités et RMS se trompe de cible à mon sens.

    @Bistule : Le logiciel libre est un enjeu à la fois technique et idéologique.
    Prouve le. (j’ai cru longtemps la même chose que toi avant d’éprouver ce que je croyais acquis)
    Comme son nom l’indique : libre => liberté soit droit juridique.
    Le libre ne change rien à la technique. En quoi est-il plus facile/rapide/de meilleur qualité de dev un soft libre par rapport à de l’open-source (BSD par exemple)?
    Le libre demande souvent plus d’investissement qu’un soft proprio, surtout au départ.
    (code bien commenté dans la langue de shakespear, documentation, partage via GIT ou autre, Bug Tracker publique, site de promotion + wiki + forum, compatibilité sur plusieurs plate-formes etc.)
    Ce qui va changer, c’est la sécurité du dev : il sait que ce qu’il dev ne va pas être réutilisé à ces dépends par une autre boite qui va utiliser 90% de son travail, changer 10% et faire 100% de bénéfice à son insus… elle sera obligé de lui reverser le code produit.
    C’est un contrat social.

    Après, quand tu dis que le libre est idéologique : c’est effectivement ça! Le concept même de l’idéologie est que l’on peut s’en approcher sans jamais l’atteindre!

    Pour Unity, je suis d’accord sur le fond (j’aime pas le pré-reglage).
    Après, si l’on se met à leur place (Canonical), on se doute bien que peux de personnes installerons ça de leur propre chef sans pré-reglage.
    L’idée de faire une recherche sur plusieurs supports en même temps est bonne (killer feature pour beaucoup) et répond à un réel besoin.
    Si encore unity était en source fermé, je verrais le malaise.
    Comme dis plus haut : la réponse vient peut-être d’un serveur mandataire régulé par un organisme indépendant.
    Du coup, les requêtes sont réellement anonymes car personne n’en fait profit.
    Si Canonical promet dans ces CGU que les requêtes ne vont pas être utilisé à des fins commerciales, ça engage ta « confiance ».

    Regarde l’utilisation de dépôts (apt) : tu installes des paquets binaires en faisant confiance au serveur et à l’intégrité des données (je ne parle même pas des dépôts ppa ou des dépôts apt hors des serveurs principaux).
    Tu ne compiles pas chaque source (que tu avais précédemment lu et compris) puis tu compares le md5 avec celui du code binaire téléchargé, non?
    Tu fais comme tout le monde, tu engages ta confiance.

    Bien à te lire.

  25. En tant qu’entreprise commerciale il ne faut pas l’oublier, Canonical a tout intérêt à conclure des ententes avec des entités de même nature. Ubuntu à beau être gratuit (pour le moment du moins) Canonical ne s’est jamais caché d’avoir des visées générant des profits et ce genre d’entente fait partie des pratiques visant à en générer. Google, Microsoft, Apple, Yahoo Facebook, Twitter et tous les autres en font autant. La gratuité a son prix et il ne faut pas se faire d’illusions car lorsque qu’un produit est gratuit c’est que quelque part c’est vous le produit !

  26. dazed_68

    ubuntu est un logiciel espion pour les capitalistes

  27. mothsart

    Radotage : Libre n’est pas opposé au capitalisme…
    et puis dans la foulée, il faudrait arrêter les amalgames avec théorie bidon de complot (« Big Brother » nous contrôle) et autre stupidité.

  28.  » Il y a 2 erreurs par rapport à la théorie du complot. La première, c’est d’en voir partout. La seconde, c’est de n’en voir nulle part. »

  29. mothsart

    Kolibry: héhé, excellent!

  30. Pour tous les commentaires:
    Le GNU de GNU/Linux n’a rien a voir avec l’éthique.
    GNU/Linux car c’est un système GNU et ses programmes de bases + le noyau Linux.

    Ubuntu n’est que le nom de la distribution.

    Et ceux defenseurs du libre, s’ils voudraient éviter ce genre de problèmes, devraient passer sur gnewsense ou trisquel qui développent pour garantir les libertés de tous.

    Et encore une fois, ne faites pas les sourds: GNU/Linux, ça reste votre « Linux » (pour ceux qui l’appel comme ça). Debian est un GNU/Linux même s’il ne respecte pas les libertés comme l’entend la FSF.
    GNU c’est libre.
    Mais GNU/Linux, n’a rien d’éthique, c’est un nom technique, et devrait le rester, au lieu de continuer à appeler Ubuntu comme « Linux ». Ubuntu c’est GNU/Linux, point.
    Malheureusement, on peut jamais faire confiance aux commercants, c’est plus facile de jeter l’éthique à la poubelle que de la préserver. GNU sera toujours sali par ce genre de pratiques tant que des gens n’auront pas compris ce qu’est GNU/Linux, mais ce qui est sûr, la liberté paiera toujours le prix. À nous de la défendre, donc faites le bon choix de l’OS, GNU ou non.

  31. @mothsart,

    … la question de « l’apparence » … désolé mais ça m’épuise.
    Il est comme il est le gros stallman, barbu, velu… il perd en crédibilité, aux yeux de qui ? En quoi ça affecte son discours, il ne parle pas français ? Le jour où il est rasé tu le comprends le jour où il ne l’est pas tu le ne comprends pas ? … oui, sans doute qu’en le voyant les gens se bouchent les oreilles et s’enfuient en courant. C’est quoi le problème des gens qui ne souhaitent pas l’écouter, le logiciel libre ? ou le fait qu’ils ne l’écoutent pas ?

    Toute vérité n’est pas bonne à dire, … ça aussi ça m’épuise.
    Kant la met en situation comme suit: une personne très mal intentionnée se pointe vers lui, et lui demande où est une certaine personne. Il connaît la réponse, il connaît les intentions de l’agresseur. L’impératif moral le pousse à affirmer que même dans cette situation où la vie de qqn est en danger, il dirait la vérité et n’aurait pas recours au mensonge.
    Rassure-toi, je n’agirais pour ma part pas comme Kant, mais ça montre quand même que y’a qqch qui va pas avec le modèle dans lequel nous fait rentrer cette situation. Toi, bien que tu répondes le contraire de Kant, tu es encore dans ce modèle. C’est quoi « la vérité » ? C’est être un con et dire « bah oui je sais où il est, il est là bas, hop je t’ouvre la porte vas-y tu peux y’aller » ? Ah là c’est sûr, t’as dit la vérité …
    Donc voilà, la question n’est pas « la vérité », la question c’est peut-être « comment passer le message », ou plus exactement: la teneur du message. Car là encore, tu vas dire que la communication (dans son sens marketing) a des effets qu’il faut prendre en compte. C’est vrai, mon idéologie n’est pas vendeuse, je devrais mettre des gants.

    Pour te répondre sur la question du logiciel libre qui avance plus vite,
    D’une part, mais ça n’est pas le plus important, je range la licence BSD du même côté que la licence GPL, c’est à dire des licences libres, qui véhiculent une idéologie. C’est quand on ôte cette idéologie qu’on la qualifie d’opensource: ne reste que le code divulgué, le contrat juridique, tandis que le mode collaboratif de développement (propre au libre) y est absent, ainsi que d’autres aspects.

    Tu parles ensuite d’une idéologie jamais atteinte. Tu confonds peut être avec « idéalisme » ou « utopie », bien que les utopies puissent être beaucoup plus concrètes que ce qu’on en a raconté. Une idéologie vise à répondre à des cas pratiques, c’est pas là pour faire beau, bref, ça n’est pas de la communication (sens marketing toujours).

    Désolé de ne pas répondre à tout ou trop vite, mais j’ai une tortue à prendre.

  32. La Communauté Ubuntu a fourni le Dash Private Interface, un petit soft qui permet d’activer ou de désactiver la fonction de recherche en ligne de Unity, en attendant que le truc soit un peu lieux foutu (sur 12.10 c’est pas implémenté élégamment, et Canoncical en est conscient ça va être amélioré par la suite).
    Bon et sinon on en est où de HURD ? ^^
    Question troll velu RMS, il est quand même notre maître à tous. héhé. ça m’empêchera pas d’aller le saluer à un prochaine évènement libriste où je le croiserai, même si je vais encore me prendre une réflexion sur ma tenue. Un beau t-shirt staff Ubuntu-fr :p

  33. Excellent travail d’information, Merci Richard STALLMAN !!

    En effet, il est important d’en informer l’utilisateur, même si je pense que ubuntu reste pour les novices, on ne peut pas tout reprocher à ubuntu non plus.

    R. STALLMAN nous prévient, ce qui est déjà le Principal !
    Ce qui serait bien, c’est en effet de proposer une distribution aussi simple que ubuntu et sans l’option de rechercher sur le réseaux.

    Ce qui ne change rien, pour moi, c’est le fait que ubuntu aide la communauté par les nombreux développements proposés, n’oublions pas que canonical est une entreprise et comme toute entreprise jusqu’à preuve du contraire c’est de gagner de l’argent (wiki) : http://fr.wikipedia.org/wiki/Entrep

    «  »
    Une entreprise est une unité institutionnelle, mue par un projet décliné en stratégie et/ou en politiques et plans d’action, dans le but de produire et de fournir des biens ou des services à destination d’un ensemble de clients ou usagers. Pour ce faire elle s’organise, fait appel, mobilise et consomme des ressources (matérielles, humaines, financières, immatérielles et informationnelles). L’entreprise exerce son activité en s’adaptant à un contexte précis auquel elle doit s’adapter: un environnement plus ou moins concurrentiel , une filière technico-économique caractérisée par un état de l’art, un cadre socio-culturel et réglementaire spécifique, ainsi qu’un éventuel impératif de niveau de rentabilité plus ou moins élevé. Aucune entreprise ( même celle qui n’a pas de finalité lucrative et ne vise pas la recherche d’un profit à partager ) ne peut s’exempter de l’équilibre entre le niveau de ses revenus et de ses charges. En cas d’écart déficitaire, celui-ci doit être réduit ou comblé par un apport extérieur ( par exemple une subvention d’équilibre ) sous peine de non-viabilité et de disparition à plus ou moins brève échéance. «  »

    Je ne soutient pas la démarche qui vise à installer des logiciels espions, mais il est bien de permettre à un grand nombre d’utilisateurs novices d’utiliser un Linux simplifié avant de passer, peut être, plus tard, sur un système open-source recompilé par une association ou une fondation et non une « entreprise » cf. open-office et libre office.

    Babyubuntu

  34. @winael que je sache, l’option pour désactiver l’envoi des infos sur amazon a été codé vite fait juste après l’annonce, en 4eme vitesse par Didier R. Il est évident que le système a été fait à l’arrache :
    – pas de chiffrage des communications ( on pourrais croire qu’une boite qui tente de vendre du support serveur saurait comment rajouter un certificat SSL )
    – pas de transparence, aucune discussion à l’UDS
    – fourni en retard et en utilisant l’influence des chefs de la boite pour passer ( cf le process complet qui a pris à tout cassé 2j, alors que je doute que les contributeurs normaux puissent avoir le même dévouement si leur fonction est en retard et non annoncés ), et baclé ( vu que la revue de l’équipe sécu a laissé passé les soucis vis à vis du SSL
    – des résultats douteux et parfois NSFW ( ce qui le fout mal pour une boite qui tente de se positionner pour l’entreprise ), voir au mieux totalement imprécis ( cf les divers bugs reports )
    – une communication inadapté tout du long ( « non mais tout le monde est méchant et balance du FUD » ).

    Donc au final, si Canonical avait fait les choses correctement et comme d’habitude, à savoir discuter d’abord à un UDS, expliquer les contraintes ( car bon, y a plein de gens qui sont conscient que la boite a besoin de payer les 500 salariés ), et prendre en compte le feedback, ça aurait été beaucoup mieux. Par exemple, des gens aurait pu en effet tester plus tot et plus vite, ce qui aurait permis d’avoir un outil plus au point pour la 12.10. Ça aurais éviter les controverses inutiles, qui ont pris du temps à la communauté.

    Et à aucun moment il n’y a eu d’explications sur tout ça. Tout le monde se focalise sur le souci de la shopping-lens, mais c’est mineur par rapport à tout le reste. Qu’est ce qui a poussé la boite à mettre ça à la fin, pourquoi avoir estimé que le processus classique n’était pas adapté ? En quoi c’était si urgent de mettre ça pour la 12.10 au risque de se prendre une tempête de critique prévisible ?

  35. Bonjour ,

    j’ai toujours su qu’ Ubuntu est une planche pourrie et une distrib pour étudiant boutonneux . Quand je pense que cette distrib est à l’assemblée nationale et chez les gendarmes ! Mais faudrait mettre en taule tous les traitres qui ont imposé Ubuntu à la place de Mageia/Mandriva

    c’était ma minute militante en faveur de Mageia /Mandriva … poussez pas , je connais la sortie 😀

  36. Laurent_ennervé

    Je n’ai lu que les premiers commentaires et j’ai décidé de poster et trouvé mon pseudo…
    Je crois qu’il faudrait interdire (moi qui suis contre toute forme d’interdiction) l’accès au libre à tous les abrutis… Comment peut-on comprendre les propos de Stallman et les risques de ce qu’il dénonce quand on utilise GNU/Linux pour se connecter sur Facebook avant d’aller faire ses courses chez Leclerc équipé de sa carte de fidélité pour acheter un I-pod ?
    Le libre c’était finalement mieux lorsqu’il n’était peuplé que « de barbus » dont la barbe n’était que le symbole du refus du fameux costard/cravate dont nombre de ceux qui ont publié ici doivent sans doute s’équiper quotidiennement.

  37. @tshirtman bien vu
    @sapin Je ne suis pas sur que les LTS sont concernées à l’heure d’aujourd’hui.

    >L’un des principaux avantages du logiciel libre est que la communauté protège les utilisateurs des logiciels malveillants. Aujourd’hui Ubuntu GNU/Linux est devenu un contre-exemple.

    Je crois que cette phrase est la pire que toute la communauté d’ubuntu puissent entendre.
    La communauté se /bat/ pour trouver des solutions en invitant Canonical à les aider.

    * https://bugs.launchpad.net/unity-le
    * https://bugs.launchpad.net/ubuntu/+
    * https://bugs.launchpad.net/ubuntu/+
    * https://bugs.launchpad.net/ubuntu/+
    * https://bugs.launchpad.net/ubuntu/+
    * https://bugs.launchpad.net/ubuntu/+
    * https://bugs.launchpad.net/ubuntu/+

    En ce moment, il y a beaucoup de discussion, mais il manque de travail, c’est pourquoi un pad de travail a été ouvert:
    http://randall.executiv.es/bestsear

    Pour information, la communauté ubuntu-fr travail elle aussi sur le sujet, et a dans ses réserves de bois de chauffage des propositions (patch) pour rendre ubuntu 12.10 « protecteur » de la vie privée des utilisateurs. Ubuntu-fr s’est même rendu à la CNIL a ce sujet (annonce du président d’Ubuntu-fr http://www.zdnet.fr/actualites/les-… , CNIL: https://fr.wikipedia.org/wiki/Cnil )

    Librement

  38. À ceux qui disent que GNU/Linux doit commencer par être connu/utilisé avant de se soucier de déontologie, je tiens à rappeler deux choses :
    – Les systèmes libres font tourner la MAJORITÉ des machines de ce monde : http://pic.twitter.com/w7VUytdz
    – La déontologie et la réussite ne sont pas liés, abandonner l’un ne boost pas l’autre ; autant tout faire pour les conserver !

    Nous avons énormément de chance d’avoir des personnes comme rms, trop peu de gens s’en rendent compte. Il ne vivra pas éternellement, et actuellement je ne vois pas beaucoup de personnes pour reprendre le flambeau…

  39. mothsart

    RMS reste un homme faillible, voué de sentiments, de forces et de faiblesses.
    L’idolâtrer et dire oui à tout ce qu’il dit et fait n’est pas objectif.
    Je reste un libriste convaincu mais ça ne m’empêche pas de prendre du recul et de l’humilité.

    @Bistule :
    L’apparence, ça t’épuise… tant mieux si tu ne t’attaches pas à ça!
    Comme peuvent le laisser croire certains commentaires, je ne suis pas du genre a être en costard/cravate tout le temps.(même rarement)
    Maintenant, ne nous voilons pas la face : peux fonctionne comme nous : fond + important que la forme.
    Si quelqu’un est « enveloppé » par exemple, ça veut dire mauvaise hygiène de vie, peu d’activité sportive, mal dans sa peau etc. (c’est souvent de l’inconscient)
    Du coup, le discours fait tâche : homme de théorie et non de pratique!
    C’est totalement faux et volontairement caricatural, j’en conçois, mais on ne changera pas des mentalités avec une baguette magique.
    Autre exemple : si quelqu’un vous aboie dessus comme un putoie pour faire passer un message, votre qualité d’écoute sera-t-elle la même que si il est calme?
    Même si oui, vous admettrez que ça ne sera pas le cas de tous.
    CQFD : la forme a son importance.

    Dans « Toute vérité n’est pas bonne à dire », je parle plutôt du sens d’une « réalité » (du grec « Alètheia ») que de « vérité » = inverse de mensonge.
    Nous sommes humainement limité (temps, énergie, moyens etc.) : concentrer son discours sur un problème secondaire est un coup d’épée dans l’eau…

    L’idéologie reste un concept qui naît et ne vit que dans une boite crânienne.
    La réalité est toujours plus complexe et imprévisible.
    Veiller à contrôler que tous aient une liberté absolu est tout aussi impossible qu’un asservissement absolu.

    Croire que le libre va intégralement remplacé le privateur est une « utopie » (on en reparlera dans 50 ans), surtout avec comme fondement le capitalisme.
    Certains modèles économiques se prêterons plus à l’un ou l’autre.

    @Ornux : si le concept est bon, la mort de RMS du créateur n’y changera rien. Le libre continuera de vivre.

    @Laurent_ennervé : Si tu appliques les mêmes principes aux droits de l’homme, ils ne doivent être dispo qu’à une élite?! Désolé de t’énerver d’avantage : c’est très royaliste comme concept, non?
    Interdire pour interdire, porter la barbe pour se distinguer des personnes rasés, c’est puéril… tu ne trouves pas.
    Mon but n’est pas de m’opposer mais de trouver des terrains d’entente.
    Tout n’est pas noir ou blanc et être opposé à quelque chose ne veut pas dire faire son contraire.

    Le principe du libre, même s’il date est encore peu connu du monde non informaticien.
    Tirer à boulets rouges sur des personnes n’ayant jamais eu l’occasion de s’intéresser sur ce point est un peu surfait.
    Oui la liberté, la démocratie c’est réservé à tous même si ils ne le méritent pas de droit, ne l’a comprennent pas ou même reste spectateurs!
    Tu n’a sans doute pas vécu la guerre et pourtant tu profites des bénéfices de la paix sans connaitre le prix que ça a couté à bon nombre?

    Je prolongerais finalement la pensée de « cm-t » : si tu es experimenté sous Ubuntu, tu peux installer une version semestrielle et désactiver la lens amazon.
    En revanche, si le destinataire est une Mme Michu, une LTS suffit et du coup pas d’atteinte à la vie privé…
    Un peu de bon sens et la réponse arrive.

  40. FINanciAL

    pour le néophyte ou la mere Michou , que ce que soit windows apple ou votre  » Ubuntu « 
    tout est pourri de toute Manière .

    la soi-disante confiance dans le capitalisme est bien loin maintenant .

  41. Ça craint vraiment .. et ça me rappelle Microsoft en plus !

  42. Laurent_ennervé

    Moi j’adore les forums où tout un chacun est en mesure de faire croire qu’il a quelque chose à dire et où les autres se marrent…. :oD
    Petites perles : Certains pensent qu’ils sont en mesure de juger du bien fondé de l’action de Stallman mais rajoutent : « (…) on ne peut foncièrement pas lui donné tord »
    Moi, je pense qu’il serait intéressant de retourner à l’école parfois…. Oh ! pardon ! notre homme est homme de lettre il va même jusqu’à nous donner une leçon de grec :oD
    @mothsart si tu trouves qu’il est royaliste de penser qu’une personne qui s’affiche sur facebook et possède des cartes de fidélité dans ces grands temples de la consommation que sont les centres Leclerc et autre fnac n’est pas en mesure de comprendre les tenants et aboutissants du logiciel libre, c’est qu’il te faudra réviser, outre les règles d’orthographe et de grammaire, les bases de l’histoire et des formes de pouvoir.

  43. mothsart

    et où les autres se marrent…. :oD
    Si je peux mettre un peu de gaieté dans ta vie trépidante, tant mieux.
    Maintenant, la moquerie et la suffisance sont rarement des signes de sagesse.
    Je préfère la curiosité, l’humilité (je n’ai pas réponse à tout et j’en suis conscient), l’empathie, la remise en question, le partage…

    Non, je ne donne pas tord sur le fond mais sur la forme et sur les conséquences.
    RMS est un génie, un visionnaire. Il a beaucoup de qualités mais il n’est pas parfait et certaines de ses actions coup de point me paraissent inutiles.
    C’est mon avis et il est discutable.
    Les discutions 100% pour ou 100% ne sont-elle pas souvent stérile?
    Dénoncer c’est bien, proposer, améliorer c’est mieux.

    RMS milite pour la liberté de la vie privé mais paradoxalement doit avoir une vie privé très maigre car très engagé dans sa cause.
    Il gagne une forme de liberté pour en perdre une autre.
    D’ailleurs, le geek (c’est avant tout de l’auto analyse) est souvent esclave de la technologie, de sa soif d’apprendre, de se perfectionner, de contrôle du hard/software, de son propre perfectionnisme, du temps etc.

    Pour le grec, mon but n’était pas de donner une leçon (je l’apprend par pur loisir sans aucune prétention) mais de préciser ma pensée.

    Pour le royalisme, tu m’as bien compris : limiter le libre aux barbus c’est une forme d’élitisme.

    Perso, je te suis dans mon quotidien sur pas mal de sujets : pas de compte facebook, je préfère les magasins sans cartes de fidélité etc.
    Si tu veux être comme RMS : pas de tel portable, pas de carte de crédit, pas de données exif sur les photos posté online etc. libre à toi de ne pas être « traçable » mais ça t’imposera d’autres contraintes. (c’est une certaine forme de manque de liberté également)

    Désolé, mais consciemment, beaucoup ne feront pas ces choix à titre individuel et ça se comprend : on peut pas reprocher à l’autre de ne pas être philanthrope?

    Maintenant, c’est un peu comme l’écologie, y’a des points qui concerne notre responsabilité en tant que consommateur et d’autres qui doivent être traité à une échelle plus haute.
    No comment.

    Y’a un raisonnement qui me dépasse : en quoi ma connaissance (même absolu) des règles d’ortho/grammaire etc. vont-elles me convaincre que la plupart des consommateurs peuvent comprendre les aboutissants du libre?
    Désolé, je ne vois pas le rapport. La connaissance n’amène pas forcément à une croyance.
    Aussi : pourquoi opposer libre et consommation?

  44. J’ai laissé tomber Ubuntu du jour au lendemain. Enfin, plus exactement après avoir fait la mise à jour qui obligeait de modifier plusieurs fichiers bien planqués pour ne plus avoir le son de démarrage. Je ne savais pas à l’époque qu’Ubuntu est une distribution à but commercial, mais je n’ai pas attendu de le savoir pour me tourner vers Ubuntu Satanic Editio, dès la version Necrophiliac Necromancer.

  45. mothsart

    Ta distrib est dépendante de Ubuntu (même si il n’y a pas d’unity) sans compter que son thème ne conviendra pas à tous.
    Affaiblir le premier aura des conséquences sur le second…
    Maintenant, la démarche de changement est noble.

  46. Laurent_las

    mothsart, je te l’accorde, ma phrase était longue et demande un peu de réflexion pour être comprise…
    Pour ma part, je ne m’explique toujours pas pour quelle fichue raison tu utilises le verbe tordre à longueur de galimatias.
    À bon entendeur…

  47. mothsart

    Y’a du progrès : t’es passé à l’ironie? (cynisme?)
    Ok, donc j’ai tort, vraiment tort… ça te va?
    Tu fais donc parti de ceux qui attache plus d’importance à la forme (sophisme) qu’au contenu ou tout du moins sont hermétique au contenu si il n’y a pas la forme?
    Fais attention, car @Bistule pourrait te lapider pour bien moins…

  48. mothsart

    Je comprend mieux pourquoi certain dev utilise des licences tel que « WTFPL ».
    Parler de licences peut s’apparenter à un puits sans fond et derrière on a perdu du temps à programmer.

  49. mothsart

    d’autres avis sur la question : http://www.developpez.com/actu/5012

  50. En lisant ce billet, je fais vite fait un tour sur le portail Framakey et là toujours présent dans le menu à gauche : La Framakey Ubuntu remix
    Si cette version est corrigée de ce logiciel malveillant, peut être qu’il serait cohérent de le renomer ?

  51. C’est moche ce qu’ils font là… Cela dit, je ne promeus que les variantes sans Unity qui a mon goût est vraiment une daube sans nom, du coup ça ne changera rien à part que je mettrai en garde contre Ubuntu version standard maintenant…

  52. Bonjour à tous,

    Pour ma part, c’est Ubuntu qui m’a fait entrer dans le monde de Linux, mais je n’ai pas supporté le passage imposé à Unity (alors oui biensûr, on peut toujours revenir sous Gnome, mais ce n’est plus l’environnement par défaut).

    Du coup je suis passé sous Fedora et à mon niveau d’utilisation (bureautique, ssh), cette distribution me satisfait pleinement (et me parait relativement simple à utiliser).

    Alors oui Ubuntu est user-friendly mais cela n’autorise pas cet espionnage…

    Pour ma part, j’orienterai les néophytes vers Fedora ou vers openSuse (mais ça ne reste que mon avis).

    Bonne journée à tous,

  53. Merci Richard
    Sur Ubuntu 10.04, point de virus …seulement Evolution la messagerie que j’ai jeté hier. Pollué, la pauvre. Un salopard supposé ; ( de chez Windows ), a prit le contrôle à ma place. j’ai été obligé de me débarrasser des deux , le virus et la messagerie d’Ubuntu. N’ayant pas assez de connaissance en Anglais pour en garder le contrôle ni de pouvoir la défendre, malgré mes essais opiniatre.
    Tout en m’excusant devant les pro et les experts. J’ai été acculé ma tour se mettait a cliqué en blocage tournant et je fermais alors a chaque fois en catastrophe.
    Je ne supportais pas qu’un salopard utilise ma messagerie à ma place détériorant mon installation, mes messages disparaissaient sous mon nez, volés à ma barbe. Un telechargement se mettait en route sans arrêt bloquant tout. En bas à gauche de l’écran la roue le téléchargement manipulée n’arrêtait pas de tourner. Tout était détruit plus de messages possible . .Même l’adresse de secours ne partait pas le rapport de bog était aussi en disfonctionnement, je n’avais plus de choix. Le contraire des actions des actions positive était présent. Un tueur était là, un salopart et son arsenal pourri, un espion avait prit les commandes.
    Ma dernière recherche dans les pourriels dEvolution, avant sa disparition était un message d’Amazone, or je n’ai jamais eu affaire à eux, et justement Richard en parle comme un eventuel système d’espionnage.
    Je ne sais pas quoi en penser, une faille à été trouvé, mon adresse, je ne télécharge pas de pièces pourrie dans mes documents que je contrôle régulièrement. Seulement après ce coup là j’ai bien cherché dans évolution et sur les pages comment mettre une sécurité dans la messagerie sans résultat. Le fait de ma non connaissance de l’Anglais, m’interdit toute autre possibilité.
    Au début je lisais les réactions ci-dessus et je me disais que Richard pour les uns c’était pas sérieux, pour les autres il faisait son bouleau. Je me situais entre deux, je surfais en toute placidité sur mon logiciel 10.04, sans autre soucis qu’une installation d’imprimante HP Aserjet proP1102 que depuis 1 an j’essaie d’installer sans succès, parce que il se trouve une partie privé qui m’empêche de pouvoir l’utiliser.
    Après la lecture des différents témoignages plus haut, je me disais que cet espion dénoncé par Richard ne s’attaquait qu’à Unitty.
    Après l’aloir plusieurs fois essayé le 12 04 justement pour mon imprimante qui à marché une seule fois à cette occasion, pour disparaître ensuite définitivement, je suis retourné en 10.04. Sans plus de succès, mais bon b pour b, à moi de faire plus attention.
    Amitiés à vous on va suivre ça de près
    michel

  54. orionfistols

    vive ARCHLINUX ou BSD faire sa propre distribution aux petits oignons y’à rien de mieux.

  55. J’aime bien que certains principes soient rappelés pour éviter leur déliquescence car, s’il faut pouvoir composer avec la réalité, c’est bien l’idéalisme qui tire les choses et les actions dans la bonne direction au lieu de les laisser tourner en rond pour toutes les bonnes raisons du monde.
    Et je suis tout aussi rassuré que, dans ce cas précis, des réactions fusent au sein de la communauté Ubuntu elle même !

    Sinon, sur un coté plus pragmatique, vu du petit coté de ma lorgnette scrutant mon microcosme personnel, il me semble que dans notre société moderne d’hyper communication – qui, comme de bien entendu, tue la communication 😉 – nous ne sommes que quelques rares avisés à nous préoccuper de « Liberté » et de « Vie privée », la majorité silencieuse ignorant malheureusement trop souvent que leur droit à ces respects sont bafoués, les autres trouvant ça normal. Il faut dire que le marché leur donne raison ou tout au moins des raisons, la première étant qu’un ordinateur DOIT être livré avec un OS privateur bardé de bonnes intentions.

    Donc, un coup de gueule, ou un coup de buzz met toujours un coup de projecteur sur ces défaillances et peut aider à en faire prendre conscience. La difficulté est de ne pas se tromper de cible ….

    En aparté @Ladsy, je ne suis pas très bien la démarche de devoir installer une version piratée d’un logiciel privateur pour se conformer à une demande qui ne tient pas la route …. les dits logiciels privateurs intégrant désormais la prise en charge du format désormais normalisé (ISO) OpenDocument 😛

  56. Merci Mr stallman,
    Je reprend le fil histoire de relever l’affaire.
    Pour ceux qui trouve que Mr Stalman est gros et poilu barbu ,
    voir les DroitS de l’homme, nul n’a le droit d’être juger arbitrairement (délit de sale g…).
    Cet homme a le souci de préserver la liberte de ses congénères humain et les critiques fusent.
    Pourtant des questions pertinentes devraient vous agresser.
    Si libre c’est gratuit,si libre c’est avoir le droit de retirer ce qui ne vous convient pas…
    Alors ,on est foutu ….et c’est ce que ce Monsieur essaie de vous expliquer .
    A titre d’exemple et vous pouvez en mettre d’autres on va se marrer ,
    Toutes les boites qui offres un abonnement vous inscrivent d’office dans leur client
    et par la même occasion vous inscrive sur la liste des abonnes .
    Vous êtes libres de leur faire un courrier refusant cet abonnement .
    c’est la que la que le proverbe:qui ne dit mot consent prend tous sont sens.
    Bref,a vos exemple…boucher,boulanger,maraicher,etc…
    J’ai lu que certaine personne ne se soucie guerre de la préservation de leur données personnelles.Heu…savent t’elles ,on t’elles les connaissances requises pour savoir c’est quoi du flash,et du java,et direct X…un script,drm,cookies (un bien gentil mot d’ailleurs,ça a un cote pervers).Donc tous doivent devenir informaticiens avant de se servir d’un ordinateur,
    alors devenez mécanicien pour vous servir de votre voiture vous devez au préalable devenir carrossier et métallurgiste avant.
    Ne peut t’on pas fautes de temps pour les explications a fournir du free Full pas de traceur ,pas de gogole pas de ceci ou ce sa.
    Un système intermédiaire Avec des explications pour le commun des mortels
    sans ceci vous n accéder pas a cela vous devrez donner
    votre nom adresse numéro de tel la couleur de vos fringues et j’en passe et des meilleurs.
    Mieux on se servira nous même grâce au flash.java etc..
    Le système fournit un petit bouton activer désactiver.vous pouvez vérifier avec cela.
    IL FAUT TOUJOURS VÉRIFIER.
    ET un système complétement privatise voir partiellement genre sournois silencieux…
    Voila avis au développeur il y a du potentiel.
    Et quand vous avez 5min prenez le temps d’expliquer ce qu’est un cookies et mater bien la tête des gens.
    Vous comprendrez par la même occasion qu’il acceptent tous,
    fautes de choix,
    le choix leur est impose donc plus de libre arbitre donc plus de liberté.
    Un junkie offre la première dose le reste vient tout seul.
    Allez,un p’tit cookies?

    cordialement

  57. free?
    https://www.gnu.org/distros/free-di
    avec Firefox et ça géolocalisation malgré tous les patch ca reste actif
    about:config
    geo.enable > false
    Allez les développeurs un system hermétique a toute forme d’ intrusion non voulue.
    réponse abusive d’un développeur: Coupe le fil …mdr

  58. Oui les logiciels espions sont une plaie, mais pour ma part rien ne pourrait justifier d’installer un logiciel pirate censé combattre un autre pirate… Je m’en tiens à une installation légale et propre, et tous les six mois je formate ma parition OS. Simple et efficace, et je n’utilise qu’un anti-virus gratuit pour le reste du temps.

  59. Oui j’ai bien lu, Je trouve comme certain que RST a raison de dénoncer ce sur quoi toute sa vie il a combattu. Or Windows est à proprement parlé un logiciel espion. Je trouve que la communauté n’est pas assez combative sur ce point et dans l’ensemble. Partout ou je cherche des info dans le libre, je me trouve nez à nez avec des prometteurs de Windows en dual-boot ou autre démarche. Pourquoi lui faire tant de place.
    Dès que j’ai connu l’existence du libre, a mes débuts, ( j’étais sous Windows obligé) . J’ai tout de suite changé pour Ubuntu . Sous l’influence de Richard Stallman et son petit pirate, je ne lâcherais pas ‘Ubuntu, sans en trouver une équivalence, c’est difficile. Je crois avoir en parti compris le vice caché en coulisse du 12.04 et plus ou moins d’Unity. J’ai commencé à cherché la faille et à rendre la monnaie. pirate/pirate, faut pas baisser la garde.
    Pas spécialiste je me suis aperçus, que lorsque je téléchargeais sur le net, une fenêtre s’ouvrait sur la logithèque, dangereux cela. C’est la porte ouverte pour qu’un espion s’installe et installe ses espions dans le cœur du système, le système est donc pourrit .
    Mon Packarc Bell tatoué à 11 ans. Il ne tient pas la route avec Unity, trop lourd semble t-il. J’ai renforcé avec un disque dur de 500 go. Même résultat, je suis incapable de me servir de la logithèque ni de Synaptic. Je craind le pire, je ne changerais pas pour un Unity pourri qui s’allie avec des fascistes. je vais devoir sans doute Ubuntu quitter après maintes installations négatives pour autre chose.
    Vous perdrez un vaillant défenseur du libre, ce n’est pas ma faute, comprenez que devant des méthodes au dessus de mes forces ce n’est pas possible de continuer dans cette voie
    Je continuerais de lutter pour le libre d’une autre façon.

  60. lemoineo

    Merci Mr Richard Stallman.
    J’ai entendu un collègue (de boulot) de ce problème et trouve tout à fait scandaleux et liberticide cette opération de Canonical. Déjà avec Ubuntu One, on n’avait pas de code source de leur serveur et le fait d’avoir installé Ubuntu One bouffe énormément de ressource.
    Alors, les alternatives ?
    Fedora et autres distributions à base de Red-Hat, dur de reprendre ses apt-get et de les remplacer par des yum. Et le forum de Fedora est chatouilleux et RTFM (read the fucking manual).
    Côté Mint et autres Debian , pareil sur les forums (bien que moins rigides) et pas de changement des commandes. Pas forcément d »énergie pour tout péter !
    A plus. La liberté a un coût mais c’est ma liberté …
    Olivier

  61. Très intéressant, je ne savais pas.

    Ubuntu/Unity m’avait tellement énervé quand je l’avais testé que je suis passée sous Linux Mint. J’ai passé mes ami(e)s aussi sous Mint pour leur éviter Unity. Je suis un peu nostalgique de Ubuntu, et de l’ergonomie et la facilité d’utilisation perdue que cette distrib avait, mais Mint est très bien.

    Néanmoins, j’ai testé Ubuntu/Xfce et l’environnement est ergonomique et complet. Si vous me dites que tous les environnements hors Unity ne possèdent pas ces « espions », ce ne peut que me conforter dans mon choix.

    Après, si le mode était désactivé par défaut, cela pourrait aider.

  62. hello, tombé par hasard sur ce fil, je met mon grain : déjà je pense que sous des dehors rugueux stallman a largement raison (bon, la forme est pas appétissantes, mais est-ce important ?!) mais une fois informé on fait quoi on plaque tout ? on cherche-trouve la distro parfaite et on devient moine ?!

    -mon expérience : j’utilise debian, aptosid, kubuntu, xubuntu, mint et d’autres dérivées aussi selon les opportunités, j’installe plutôt kubuntu sur les machines de personnes peu aguerries, j’en suis relativement satisfait, eux en sont contents. Par contre cette histoire de renvoi d’infos validé par défaut me troue le c… et me donne encore un peu plus de méfiance à l’égard d’ubuntu-cannonical (que j’utilise par fainéantise je l’avoue)

    j’utilise un dual boot debian / kubuntu sur mes machines perso (ou debian / aptosid ou autre) parce que je m’obstine à employer debian pur jus malgré les lacunes dans les possibilités de prise en charge du matériel, mais qu’invariablement je butte sur certains points qui me font revenir vers une distro plus pointue… au moins pour certains usages. J’ai même un xp qui tourne dans une machine virtuelle (bien enclos pour que cette saleté ne contamine rien) parce que certaines applis pro ne savent pas tourner autrement, hélas …

    -il me semble que chaque distribution linux a de bons côtés, et des aspects plus discutables, mais avant tout elles nous offrent des alternatives et on est libre d’apprendre, de se documenter, de choisir, et de changer…. autant qu’on veut, sans fil à la patte, malgré les petites trahisons qu’on essaie de dépister…

    Et là on est à vingt ans en avance sur les os de microsoft ou apple,… qui prémachent, prédigèrent, prépensent et pré-profitent d’utilisateurs qui cherchent leur maman et crient au secours au moindre clic de travers, ce qui est leur droit le plus strict du reste… Et ces éditeurs, qui sont tellement en avance sur le vol de données et l’infraction à la vie privée qu’on les citera encore longtemps comme exemples des mauvais comportements de certains éditeurs de logiciels…

    La contrepartie c’est de devoir prendre ses responsabilités. Je pense qu’il y a aujourd’hui de nombreuses alternatives aux offres relativement discutables de cannonical, que ce soit dans les dérivées debian, ou de par chez arch, gentoo, slackware si on a envie d’aller faire un tour du côté de l’alternative à apt-get…

    de toute façon on est libres de choisir (pour le moment)

  63. « Que dites vous des logiciel espionnage present sur ce site ??
    http://www.logicielespionporta…«