Tour de France du Numérique pour l’Éducation ou pour Microsoft ?

Classé dans : Éducation, Libr'en Vrac | 31

Nous sommes en 2013 et nous n’avons toujours pas réussi à éradiquer ce triste symptôme qui frappe depuis des années l’Éducation nationale française, à savoir la marchandisation Microsoft de nos écoles et son malheureux corollaire  : le déni volontaire du logiciel libre et de sa culture.

Dernier exemple en date, cette initiative qui de prime abord semble tout aussi innocente que louable  : le « Tour de France du Numérique pour l’Éducation ».

Elle est ainsi présentée sur le site du projet  :

Le Café Pédagogique et le réseau SCEREN (CNDP-CRDP) sont heureux de vous inviter à l’étape du Tour de France du Numérique pour l’Éducation qui se tiendra dans votre région.
Ce rendez-vous sera l’occasion de rencontres et d’échanges sur des pratiques pédagogiques innovantes autour du numérique. Venez rencontrer des enseignants innovants.
Découvrez leurs projets et leurs usages des nouvelles technologies numériques en classe de l’école au lycée.
Venez tester les nouveautés dans les domaines des équipements, solutions et contenus numériques pour l’enseignement.
Nous vous attendons nombreux  !

Si vous êtes un lecteur régulier de longue date du Framablog, vous savez qu’il faut se méfier de la marque déposée « enseignants innovants » du Café Pédagogique et de son principal bailleur de fonds Microsoft (cf tous ces billets passés mais aussi ce remarquable article de feu OWNI Microsoft programme l’école). Et pourtant nous aurions tant aimé qu’il n’en aille pas de même cette fois-ci…

Déjà observons le look du site (Edit  : Comme cela a été signalé dans les commentaires, l’image de la page en question a, tiens, tiens, changé depuis. On n’y voit plus que deux enfants derrière un écran anodin, fini l’ostensible tablette Windows 8  !)  :

Tour de France du Numérique pour l'Éducation

Quelles jolies couleurs, quelle jolie typographie et surtout quelle jolie tablette, n’est-ce pas  ! Dans la mesure où nous avons tous été matraqués (sans le souhaiter) de publicités Windows 8 depuis la rentrée, il n’y a plus qu’à faire le rapprochement. Et, en effet, on apprend tout en bas que Microsoft est partenaire de l’opération.

Le principe, si j’ai bien compris, c’est donc de parcourir la France avec un programme identique qui se déroule au cours d’un après-midi. Des ateliers sont proposés. Extraits  :

Atelier 1  : Les tablettes pour l’Education  : Lors de cette session nous vous présenteront les nouvelles tablettes sous Windows 8  : le meilleur de la tablette et du PC pour l’équipement des enseignants et des élèves.

Atelier 4  : Les outils de gestion de la classe pour les enseignants  : Avec Multipoint Server les enseignants disposent d’un outil de gestion de classe, à fin de monitorer à tout instant le travail des élèves.

Et un peu plus loin  :

Opportunité d’échanger avec les enseignants de l’académie retenus pour la présentation de leurs projets innovants, de découvrir de nouvelles ressources éducatives numériques développées ou identifiées par le réseau Scérén (CNDP-CRDP), d’assister aux démonstrations de dernières innovations technologiques  : tablettes Windows 8, plateformes de communication et collaboration (visio conférence, chat, réseaux sociaux…), des expériences immersives grâce à nouveaux terminaux comme la table PixelSense, des outils de gestion de la classe…

Windows 8 est donc le dernier système d’exploitation de Microsoft (qui joue gros sur ce coup-là, ceci expliquant certainement cela). Multipoint Server est évidemment une solution « simple et économique » de Microsoft « qui permet à davantage d’étudiants et d’enseignants d’accéder aux nouvelles technologies, tout en améliorant l’apprentissage et en aidant les étudiants à relever les défis d’une économie globale ». Quant à PixelSense, je ne sais pas trop ce que c’est (et je m’en fous) sauf que c’est encore et toujours du Microsoft.

Franchement, de qui se moque-t-on  ? Je serais d’ailleurs assez curieux de savoir comment une telle manifestation est financée.

Il y a un formulaire, au format .DOC bien sûr, qui invite les enseignants à s’inscrire pour proposer leur projet pédagogique (à aucun moment il ne va leur être demandé de placer leurs travaux sous une licence Creative Commons bien sûr).

Ce qui m’attriste le plus dans cette histoire, ce sont tous ces enseignants que l’on va brosser dans le sens du poil (bravo, vous êtes « innovants ») sans se rendre compte qu’ils sont involontairement complices d’une manœuvre commerciale qui va à l’encontre même de leurs principes. Ils vont se contenter de penser être modernes sur une technologie neutre.

Des années que nous affirmons péremptoirement que ces principes éducatifs ont tout pour s’épanouir dans le logiciel libre (les ressources libres, les formats ouverts…) et non le logiciel propriétaire, dont Microsoft en est l’emblématique symbole. Mais il faut croire que nous continuons de prêcher dans le désert…

On ne peut pas trop leur en vouloir remarquez puisque le « couple habituel » Café Pédagogique / Microsoft a réussi à embarquer dans la galère le (fort peu lucide) SCEREN (CNDP-CRDP) qui apporte si ce n’est la bénédiction tout du moins la caution de l’institution.

Une fois de plus la marque et les produits Microsoft se seront placés l’air de rien et en toute discrétion dans un projet qui donne confiance et reconnaissance aux enseignants. Et c’est un peu à désespérer.

Fleur Pellerin peut bien déclarer sa flamme au logiciel libre, Jean-Marc Ayrault nous pondre une explicite circulaire en direction de l’administration ou, encore plus fort, entendre Gilles Braun, conseiller numérique de Vincent Peillon, souhaiter que « les enseignants produisent des ressources pédagogiques libres avec des logiciels libres », rien ne semble vraiment bouger du côté du Mammouth.

Que faire  ? On pourrait dire (avec courtoisie) notre façon de penser au SCEREN. On pourrait s’en aller tracter sur le passage du Tour (première date  : Paris, le 6 février), mais je doute de l’efficacité réelle de telles actions.

Le plus sûr est de continuer patiemment notre libre chemin en se remémorant l’actuel épilogue d’un autre Tour, bien plus célèbre cette fois. Il nous en aura en effet fallu du temps pour nous apercevoir que nous avions été trompés, mais aujourd’hui Lance Armstrong reconnaît la supercherie et se retrouve contraint à rendre des comptes…

Tour de France du Numérique pour l'Éducation

31 Réponses

  1. BlueTak

    Malheureusement pour les cadres haut placés de l’Éducation nationale, le logiciel libre est surtout bon à faire des économies.

  2. Vous vous plaignez de MS, mais proposez des alternatives libres à ce qu’ils font en matière de logiciels pédagogiques ! On connait tous l’adage : avant de regarder la paille dans l’oeil du voisin, on regarde la poutre dans la notre. Je ne défends pas MS, mais, faire cet article sans montrer d’alternatives, est, a mon sens, peu efficace.
    Un étudiant libriste,
    qwerty

  3. Patrice

    à qwerty : peut-être que l’auteur de l’article en à marre de se répéter.

  4. Hornblende

    @qwerty: tu as raison, il faut proposer des alternatives.
    Il y a notamment :
    http://www.abuledu.org/
    que je recommande, et aussi:
    http://asri-education.org/

    Plus d’info sur framasoft :
    http://www.framasoft.net/rubrique21

  5. gwen.cyber

    « Ne pas utiliser le savoir c’est lui faire injure. »
    Entre LibreOffice, FreeCAD, Caelinux, Wxmaxima, Latex, et tant d’autres ?
    Êtes-vous injurieux ?
    <mode caricature> la volonté, c’est la connaissance, la connaissance, c’est la réflexion, la réflexion c’est l’innovation, l’innovation, c’est la progression, la progression, c’est l’Homme, l’Homme c’est la transmission de la connaissance </mode caricature>

  6. Machaut

    Oh le beau double discours typiquement marketeux à propos de Multipoint.
    Quand on enlève le remplissage qui sert à faire pro (je suis étonné, ils n’ont même pas sorti le mot « synergie », peut-être parce que le troll, trop gros, ne serait pas passé), je retiens deux choses :
    – Savoir utiliser les nouvelles technologies est primordial,
    – Mais c’est beaucoup trop compliqué, alors fermez les yeux, on s’occupe de tout.

  7. @qwerty,

    Et on connait tous aussi la métaphore de l’oeuf et de la poule. Bref rien de nouveau sous le soleil et c’est donc bien cet état que dénonce cet article (qui dénonce grave :). Malgré les belles lettres des hauts lieux, le constat de la réalité continue à rester cinglant.

  8. C’est la dure loi de l’économie actuel.
    Microsoft à un gros chéquier et propose « d’accompagner » et de financer l’événement.
    Il garde ainsi la mainmise sur les OS de demain et leur emprise sur le marché.
    Si le monde du libre veut s’étendre au grand-public un jour ou l’autre ce levier devra être employé…

  9. Marie-Odile Morandi

    Bonjour
    « le déni volontaire du logiciel libre et de sa culture. »
    Effectivement, c’est bien de culture dont il s’agit et même doublement.

    Quelle culture informatique nos hiérarchies EN vieillissantes ont-elles reçue ?
    De quel regard sur….peuvent -elles se vanter ? Ont-elles approfondi quoi que ce soit sur le sujet ? Je me retiens souvent de poser la question QUAND pensez-vous ?

    N’oublions pas non plus que nous vivons dans une société de consommation (soit-elle à l’agonie) et que posséder les derniers produits…… fait chic, fait jeune et dans le coup ! L’école n’est plus un lieu protégé…. tout et n’importe quoi peut y entrer !

    Amicalement

  10. Maître K P low

    « Lors de cette session nous vous présenteront les nouvelles tablettes sous Windows 8″
    « gestion de classe, à fin de monitorer à tout instant le travail des élèves. »

    Les petits m…eux (marketeux!) feront bien de retourner à l’école primaire pour apprendre quelques rudiments de français.

    J’espère qu’ils seront fouillés à l’entrée et que leur camelote frauduleuse sera confisquée!

  11. dontuseM$

    Après les Hôpitaux peints en bleu Microsoft (http://www.microsoft.com/France/ref…), ce seront les écoles et les étudiant iront se faire tatouer un gros E sur le ventre. Dire que pour certaines personnes cela ne pose aucun problème….
    Et ces enfants souriant…. il faut les brûler (comme disait Didier).

  12. Comme l’explicait RMS dans une de ces conférences, habituer les élèves au logiciel privateur à l’école, c’est comme les habituer à la cocaïne gratuite pendant leur scolarité. Tout ça pour qu’ils soient dépendants une fois leurs études finies, et donc passent à la caisse. Je trouve l’image un peu forte, mais intéressante.

    Cela dit, la maîtresse de maternelle de mon fils fait un blog, créé avec WordPress, hébergé sur la plate forme http://www.laclasse.com, un site des ENT du département du Rhône. La formation de l’enseignante a même été assurée par les ENT. Voici un petit exemple qui montre bien que les logiciels libres ont leur place à l’école.

    Quelque part, ce qu’il manque, ce sont des « webinars » à l’anglo saxonne pour présenter les solutions alternatives comme Open Sankore ou Abuledu. Et une solution technique abordable qui ne fasse pas trop bricolage pour Sankore. C’est même presque bizarre que les personnes derrières ces projets ne le fasse pas. Ca ferait même un très bon projet de stage pour un étudiant en Colibre, par exemple. Voire un bon projet de solution open source à vendre en ligne…

  13. ttoine a malheureusement raison sur un point, la première dose est gratuite … et MS a la vie dure à l’EN … pas forcément auprès des élèves d’ailleurs, eux sont plutôt ouvert … la sclérose ambiante vient principalement de la salle des profs … je le sais, je n’y vais plus dans mon établissement.
    Cela dit, en bon formateur TICE, je parle d’Opensankoré, et des logiciels libres quand leur utilisation équivaut à celle d’un logiciel propriétaire. Mais avoir un support technique derrirère rassure …
    Bref, la route est encore très longue à l’EN, mais la voie est libre …

  14. Je viens de consulter le site du Tour de France du Numérique pour l’Éducation et dans la section programme l’image de départ a bien sûr été changée…….Quelle hypocrisie !

  15. relativiste

    à chtyo (et aux autres)
    « C’est la dure loi de l’économie actuel.
    Microsoft à un gros chéquier et propose « d’accompagner » et de financer l’événement.
    Il garde ainsi la mainmise sur les OS de demain et leur emprise sur le marché.
    Si le monde du libre veut s’étendre au grand-public un jour ou l’autre ce levier devra être employé… »
    La dure loi de la politique « actuelle » des années 80 (1780) était celle de la transmission héréditaire des privilèges; et pourtant le levier employé n’a pas été le viol systématique ni même l’alliance matrimoniale avec les aristocrates, que je sache…

  16. Malheureusement les profs utilisent souvent leurs outils perso et donc MS.
    Il y a un hashtag sur Tweeter. #tdfnum

  17. Je ne suis que très peu surpris de reprendre encore le café pédagogique sur le terrain ( http://www.framablog.org/index.php/… );

    Merci encore au passage aux gens de framablog ( tous ces articles m’ont aidé dans la construction de mon mémoire « logiciel libre/éducation nationale »)

  18. @jerome : Merci pour l’info. Comme quoi nous sommes lus 😉
    J’ai édité l’article pour évoquer ce signifiant changement et posté 2 tweets coup sur coup sur le compte Framasoft
    https://twitter.com/framasoft/statu
    https://twitter.com/framasoft/statu

  19. Je crois que l’on devrait hacker les sites web, y changer les images un peu modifié soit y mettre les logos de logiciel libre soit Linux, BSD libreoffice ou sont les logo de Microbesoft. Ce serait vraiment très drôle! Les gens visiteraient les sites mais la modif serait tellement discrête qu’ils ne s’en rendrait pas compte.

    Bon blague à part! On doit aussi ce regarder! C’est à nous également de faire des ateliers pour les enfants sur le numérique qui mettrait de l’avant les logiciels libres. Je crois que le problème de la communauté du libre s’exprime beaucoup sur le web mais très peu en action. Ici j’exclu la communauté Française car les initiatives viennent souvent de France.

  20. Il est possible de faire autrement, je vous l’assure !

    Les TICE’s sont une véritable gabgie environnementale et financiere. Pour le primaire, les Mairie sont « taxées », payent (investissement!) sur des pseudo reco des académies (qui passent par les « connaissances » des services info des Mairie :-( ), académies qui sont complètement déconnectées de la réalité, de vrais villages Gaulois à chaque fois (sans parler des ATICE ou MATICE qui sont pour beaucoup autoentrepreneurs et qui placent des TBI, des VPI… à pas cher !) Mélange des genres et personne n’arbitre de peur de faire des grévistes…(quand ce n’est pas le directeur de l’école qui te lache d’un ton désabué « depuis le début de l’année ont me demande de noter mes heures, je suis payé pour 32,5h, je fais mes 32,5h ! )

    >> ma solution QUE L’ETAT IMPOSE LES LOGICIELS LIBRES LES OS LIBRES au moins jusqu’à la fin du primaire… QUE LES PROFS SOIENT FORMES, SENSIBILISES, enfin la possibilité de donner de vrais valeurs…(aux enfants ?)

    Pour le secondaire c’est la meme embrouille… pour l’avoir vécu, AC donnes moi la liste des logiciels que tu préconises pour les collèges, CG, stp, donne moi la liste des logiciels que tu installes…. tu te retrouve avec 2 listes de 70 logiciels, tu merges les 2 et tu as moins de 20% des logiciels en commun. N’y a t il pas là un probleme ???
    Pour les lycées, et + c’est la meme chose…. (voir pire).

    Quand il m’arrive d’intervenir devant des étudiants… je les alerte, « vous apprennez pour votre « fond de commerce », que des éditeurs propriétaires vous donnent les logiciels (il leur arrive meme de les vendre !) c’est tres bien, vous c’est le fonctionnel que vous devez apprendre, mais ayez la présence d’esprit de regarder ce qui ce fait dans le monde « Libre » ou « Open Source » ! Quand vous allez valoriser votre « fond de commerce » (tu vas chercher un boulot) si tu connais autocad et blender, le patron qui va t’embaucher pourra te faire bosser sur blender et economiser 5keur de licence, pareil pour photoshop, the gimp, SAP et OpenERP ou Dolibar compiere ERP5… « 

    Il faut changer de paradigme… (je ne peux que vous conseiller de prendre 10min et regarder cette video si vous le l’avez pas encore vue http://www.youtube.com/watch?v=e1LR

    Nous sommes au 21° siècle et face à des problématiques énormes, si on ne le fait pas pour nous, essayons de le faire pour nos enfants…

    « Linformatique c’est comme la drogue, le 1° shoot conditionne pour beaucoup ta vie de drogué » et ça les éditeurs l’ont bien compris (trop bien).

    La route est longue…
    fa

  21. @fanetk : merci pour le lien de la vidéo. J’aime cette approche « divergente » :-)

    En ce qui me concerne, j’ai la chance de pouvoir faire ce type de travail, dans le domaine de l’informatique, et autour du libre justement (je développe et maintiens d’OOo4Kids et d’OOoLight, ce qui en dit long je pense …).

    Nous travaillons par projets, et je suis « ressource », ce qui signifie que j’aide, j’oriente quand cela ne va pas. Dit autrement, « j’anime » (désolé si le terme est maladroit). Fait assez remarquable, tous les ans, je constate que les objectifs de l’UV sont pulvérisés, sans même y penser ! (mais je fais le point avec chaque groupe en fin de semestre, pour « dire » ce qui est bien, et le valider).

    Important : tous les étudiants concernés (à part 1) ne connaissaient rien de l’informatique en septembre 2012

    Voir : http://eric.bachard.org/wikibe/inde

    Tous les projets ne sont pas terminés, mais en cherchant un peu, vous verrez que tous les projets des années précédentes sont à disposition pour tous les suivants.

  22. @Hornblende et @ttoine
    Parmi les logiciels libres pour le 1er degré, ne pas oublier ICONITO : http://www.framasoft.net/article452
    Avec nos petits moyens, on essaye de faire connaître notre solution sous licence libre, il existe des reportages vidéos très bien faits dont celui-ci :
    http://www.cndp.fr/agence-usages-ti
    cette même classe a justement fait l’objet d’un reportage au JT de 13h sur France2 hier (23/01), à partir de la 15ème minute « Marne : des cours en vidéo ? » : http://www.france2.fr/jt/13h/
    il faudra utiliser silverlight, mais là il faut voir avec francetélévisions ! autre débat !

    Par ailleurs, la mise en place d’ICONITO a été inaugurée ce lundi 21/01/13 à Issy-les-Moulineaux, ville hébergeant le siège de Microsoft France, on avance donc et je fais nôtre le slogan de Framasoft
    https://entecoles.ville-issy.fr

    NB : je travaille à CAP-TIC, société éditrice de cette solution

  23. Et quoi, on ne peut plus utiliser d’outils pédagogiques propriétaires? Donc finis les ipad dont on équipe tous les collèges de Corréze par exemple, finis les manuels scolaires dont les éditeurs développent des ressources numériques. Je suis d’accord que la pub caché, c’est grave ; mais le sponsoring à l’éducation a toujours existé, donc arrêtons de faire les hypocrites!!

  24. Lamentable et très décevant.
    Heureusement, quelques initiatives d’animateurs multimédia et d’associations pro « libre » renverseront peut-être un tant soit peu la tendance, via les élèves eux-mêmes !?
    Voir : http://raticeloire.org/2013/01/bon-

  25. Voici ce que l’on peut lire ici :
    http://www.telecompaper.com/news/mi

    « Acer France has joined Microsoft’s Tour de France technology roadshow in the education sector between 6 February and 19 June. Acer designs technologies to allow teachers and schools to develop more stimulating and effective teaching methods. The tour promotes tablets and other products running the Windows 8 operating system. The other tour partners are the SCEREN (CNDP-CRDP) network and education news website Cafe Pedagogique. »

    On y parle donc bien d’un Tour de France Microsoft pour l’éducation 😉

  26. Voici une photo du stand Microsoft à Lille :
    https://twitter.com/p1xL/status/303

    Chacun a sa petite pochette Microsoft sous le bras et écoute (religieusement ?) le VRP faire une démo de la tablette Windows 8.

    Dans le fond on peut lire « Donner accès au numérique au plus grand nombre d’élèves, tout en permettant aux enseignants de garder la maîtrise de leur classe. Windows Multipoint Server 2012 est une solution qui permet de connecter simultanément plusieurs postes de travail indépendants à partir d’un PC central. »

  27. C’est un partenariat donc il y a rien de choquant. En échange de soutien financier, MS fait la promotion indirectement de ses nouveaux produits aux enseignants. L’argent vient de MS contrairement à d’autres régions qui achètent des ipads pour des écoles et tout cela à la charge du contribuable.

  28. lorenzob

    Le monopole est bien installé et il se défend énergiquement contre les nouveaux entrants ou les incontrôlables, grâce au soutien redoutablement efficace du Café Pédagogique. Pour en être convaincu, on peut examiner les propriétaires des sites du Café Pédagogique et du tour de france du numérique avec un petit coup de whois (http://whois.net)… et là, surprise ! nous voyons apparaitre la société ITOP, grand fournisseur d’ENT !

  29. malou972

    Je viens d’acheter un ordinateur et je suis choquée car d’une part il m’est extrêmement difficile sans être informaticienne de me débarrasser de Windows 8 qui me pourrit ma vie : impossible d’installer Linux, impossible de me débarrasser des logiciels dont je n’ai pas besoin. Par ailleurs j’ai donc cherché -car j’ai besoin d’une traitement de textes- à me procurer le Pack Office de Microsoft à 8 euros comme il est indiqué sur leur site (éducation nationale) : eh bien ça ne marche pas non plus. Le résultat est que si aujourd’hui j’ai urgemment besoin (et c’est le cas) d’un traitement de textes correct, je n’arrive pas à cause de Windows 8 à télécharger Openoffice (et presque tous mes fichiers sont en openoffice), je n’arrive pas acheter à un prix correct le pack promis à 8 euros (le site est « en veille » disent-ils ! et comble du comble je n’arrive pas faire gicler Windows 8 en installant Linux; Ils sont très forts, c’est du terrorisme informatique et le plus grave c’est que personne ne réagit. Reste à acheter le logiciel à 400 euros (prohibitif, puisque c’est le prix de mon ordinateur !). Bref, je suis exaspérée, car si la société a fait un accord avec l’Education Nationale, elle doit le respecter, et là le site est « en veille depuis plus de 3 jours au moins !)

  30. Bonjour à tous ; bonjour « malou972 .

    Il y a quelque chose de terrible à vous lire ; vous avez acheté une machine en conscience de l’horreur du système d’exploitation qui vous était imposé et vous vous en mordez maintenant les doigts. D’un point de vue qui s’essaie de dépasser le cynisme primitif (parce que les plus blâmables sont toujours les plus conscients), il nous reste ce brin d’envie, un peu las tout de même, de vous aider. L’humanisme, sous la chaleur de l’été, se fait toujours un peu paresseux ; ne tient qu’à vous de le revigorer autrement que par vos cris d’orfraie, car dans votre cas, il vous faudra sans doute donner encore beaucoup pour recevoir … à votre bon jugement.

    Car bien entendu que c’est du « terrorisme informatique » ; mais cela n’a rien de nouveau : cela fait trente ans que cela dure, précisément à causes de gens qui, comme vous, repoussent à plus tard leurs Responsabilités. Les marchands, eux, savent parfaitement ce qu’ils font et assument beaucoup plus que vous l’entourloupe ; leur reprocherez-vous une intelligence qui aurait échappé à la temporalité immédiate de votre propre confort ?

    Allez, pour vous faire pardonner de tant de négligences, il vous reste :

    — soit à payer en pleurant (et vous récolterez nos rires en prime tout en devant pester de nos radicalités).

    — soit à prendre cette expérience comme de celles qui font que l’on n’y revient JAMAIS. « Le corbeau, honteux et confus, jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus » ; ce n’est pas ce que l’on fait de mieux, mais ça n’est certainement pas, non plus, ce que l’on fait de pire.

    Donc à défaut de devenir une informaticienne chevronnée (car, même en temps de guerre, il peut aisément s’entendre que vous ayez autre chose à faire), il vous faut toquer à la portes de gens qui vous sont proches pour arriver à vos fins, en conscience, mais aussi, en Politique. Frappez et on vous ouvrira. Et si ce n’est pas le cas, c’est que la porte est mauvaise. Changez-en aussitôt pour recommencer sans tarder ; elles sont nombreuses et le désir de Liberté, s’il est réel, devrait vous inspirer au moins la Patience, sinon la Volonté. Dans tous les cas, évitez-nous s’il vous plaît les faux arguments « pragmatiques » qui nous sont généralement servis à longueur de commentaires. Le pragmatisme ne cède jamais à d’autres aisances que celles des cabinets éponymes ; en prenant de la hauteur vous en augmenterez l’aération ; vous parlerai-je des conséquences sur l’odeur ?

    En d’autres termes, le « contrat social » ne s’achète pas pour soi ; il se vit et se partage en commun, s’économisant, par « sur-croît », la monnaie. Le refuser d’un revers de main pour votre confort « immédiat » impose une réciproque de nos parts respectives. Et vos larmes qui en découle ne savent pas même laver nos sarcasmes ; imaginez-vous que nous puissions aspirer à autre chose que cette lamentable banalité qui NOUS est imposée ?

    Car croyez-moi « malou972 », il en est beaucoup qui seraient prêt à passer du temps et de l’énergie dans le but de vous soulager de toutes ces verrues immondes que vos négligences ont laissé pousser, préférant en cela l’action effective au rictus — éprouvant — des satisfaits. Mais on ne peut aider ceux qui, pour ce soigner, ne savent qu’empiler les pansements, refusant cette asepsie radicale, certes douloureuse, mais qui n’est jamais autrement que temporaire.

    Oserez-vous un nouveau paradigme prophylactique ? De grâce, faites-vous plaisir ; vraiment.
    :-)

  31. @Sébastien C.,

    je m’avance sans doute, mais qui sait si cette chère malou972 repassera jamais par ces lignes.

    S’il y a 30 ans installer une distribution relevait de la gageure, il n’en n’a pas toujours été ainsi : la décennie qui vient de passer permettant aux plus noobesques parmi les béotiens d’installer sans difficulté insurmontable un dual boot de façon assez triviale.

    Le Secureboot et la signature de disque sont des obstacles relativement récents (2 ou 3 ans sur les PC grand public) pour qui veut installer un nouvel OS sur sa machine.

    De plus l’on ne peut pas charger le quidam des magouilles de Crimosoft pour vendre des licences fantômes à l’EN.

    C’est quand même mesquin de charger ainsi quelqu’un sous prétexte qu’elle a trempé la dernière phalange du petit doigt de pied dans la bouille de logiciel libre.