L’appel GNU/Linux d’un fanboy Microsoft dégoûté par la licence Office 2013

Classé dans : Dégooglisons Internet, G.A.F.A.M. | 24

Comme le soulignait PCInpact récemment Microsoft interdit le transfert de la licence Office 2013 vers un autre PC.

L’arrivée de la nouvelle version de la célèbre suite bureautique s’accompagne en effet d’un contrat de licence encore plus restrictif qu’auparavant, ce qui revient bien moins à acheter un logiciel qu’à le louer sur un seul et unique ordinateur en priant pour que ce dernier n’expire pas tout de suite (malgré son obsolescence programmée, ce qui est un autre sujet).

Du coup, certains utilisateurs, même parmi les plus fidèles, réalisent (enfin) qu’on les prend vraiment pour des vaches à lait et lorgnent (enfin) du côté de GNU/Linux et LibreOffice.

Pcs007 - CC by-sa

Microsoft perd un fanboy de plus

Microsoft loses yet another fanboy

Jack Wallen – 19 février 2013 – TechRepublic.com
(Traduction  : jay91, lukkas35, Goodbox, aKa, nepski, VIGNERON, RavageJo, goguette, Texmix, Kyriog, Penguin, QC, chdorb, Norore, maxlath + anonymes)

Un autre mord la poussière pendant que Microsoft (et son utilisation déplaisante des licences) fait fuir un fan de longue date. Jack Wallen jette un œil à ce qui attend Microsoft.

Non, ce n’est pas quelqu’un de connu. Ce n’est même pas quelqu’un qui soit déjà apparu dans les médias, dans un mème, ou qui aurait participé à un hashtag ou une flashmob. Microsoft a perdu un des fanboys avec lesquels je travaille. Cette personne est un de ces types qui comprennent les choses à plusieurs niveaux. Non seulement il est incroyablement intelligent, mais c’est aussi un brillant électronicien.

Mais lorsque Microsoft a commencé à annoncer leurs termes de licence pour Office 2013 — il a commencé à me poser des questions. Elles commençaient toutes par « Au fait Jack, parle moi de Linux ». Et c’est ce que j’ai fait. Il n’a pas fallu longtemps pour qu’il installe Ubuntu 12.10 à la place de Windows 7 et qu’il soit heureux de travailler, sans Microsoft, et ce sans perdre le rythme.

Vous devez vous demander en quoi exactement les nouveaux termes du contrat de licence d’Office 2013 peuvent faire changer d’avis un fan Microsoft de longue date  ? Laissez-moi vous lister les points les plus importants  :

  • Chaque licence est liée à un compte Microsoft Live (qu’il vous faut posséder)  ;
  • Seules cinq licences peuvent être liées à un même compte (nous avons des clients qui en passent par une dizaine de versions d’Office par semaine — ça pourrait causer quelques problèmes)  ;
  • Chaque licence sera définitivement assignée à une seule machine.

Ces points sont seulement les plus néfastes, des points qui vont faire mal aux utilisateurs à différents niveaux. Ces conditions de licence partent du principe que les machines ne tombent jamais en panne – et que si elles le font, les utilisateurs ne verront pas d’inconvénient à sortir à nouveau la liasse de billets pour racheter la licence.

Faux et archi faux.

Les ordinateurs tombent en panne, certains sont parfois d’emblée défectueux avec des défauts qui ne seront parfois visibles qu’après plusieurs jours (ou semaines) d’utilisation. Que vont faire ces utilisateurs là  ? Acheter Office 2013 deux fois en l’espace de quelques semaines  ?

À cela, Microsoft va répondre, « Vous pouvez souscrire à Office 365 ». À ça, je répondrai d’utiliser gratuitement Google Docs pour n’avoir plus aucun problème.

Au cours de l’année dernière, Microsoft en a fait plus pour pousser les gens vers des solutions alternatives qu’il ne l’avait fait pendant très longtemps. D’abord, il a mis sur le marché l’une des interfaces graphiques les moins intuitives qui soit. Aujourd’hui, c’est la licence de Microsoft Office qui change. En bref, Microsoft est en train de perdre des fans et des utilisateurs. Vers quoi se tournent-t-il  ? Linux. De plus en plus de gens se rendent finalement compte qu’il y a une alternative et que cette alternative est en fait MEILLEURE  !

« Toutes ces années gâchées. » disais-je, secouant ma tête, tentant de cacher ma joie.

Les entreprises et les consommateurs ont beaucoup dépensé dans les produits Microsoft. Comment sont-ils remerciés de leur fidélité  ? Une baffe en plein visage, et un trou dans le porte-monnaie  ! Cette pagaille ne va pas bien se finir pour Microsoft. En revanche, cela va dans le bon sens pour les systèmes d’exploitation et logiciels comme Ubuntu et LibreOffice.

Beaucoup d’entre nous ont dit qu’il serait inévitable d’en arriver là. À un moment, on a vu venir le côté binaire — Microsoft allait brûler le seul pont qu’il ne pouvait se permettre de brûler — celui qui se trouvait entre Redmond et ses légions de fanboys. Cela ne se fera sans doute pas en une nuit, mais les aficionados d’une des plus grosses entreprises à avoir jamais honoré les bits et les octets vont lui tourner le dos et chercher de plus (ou)vertes pâtures. Quand cela va se produire, Linux aura enfin ce qui lui est dû. L’effet cascade forcera Microsoft à re-calibrer ses pratiques commerciales dans l’urgence.

Bien sûr, on a déjà entendu cet air-là avant. Microsoft va probablement tenter de mener le combat devant les tribunaux, mais pas là où il devrait  : dans les cœurs et les esprits de ses consommateurs.

Crédit photo  : Pcs007 (Creative Commons By-Sa)

24 Réponses

  1. FirePowi

    « Quand cela va se produire, Linux aura enfin ce qui lui est dû. »
    C’est plutôt GNU qui aura enfin ce qui lui dû *sourire*.
    Je veux dire Linux n’a rien inventé, c’est un noyau, c’est tout, et il s’est trouvé qu’il allait bien avec les outils GNU alors Torvalds l’a mit sous GPL, je me demande même si il l’a lu, la GPL.
    Enfin bon, je n’aime pas vraiment cet homme, Torvalds, il a une facheuse tendance à prendre tout le crédit sur un système d’exploitation qui n’est clairement pas de lui, ce n’est pas que le moteur qui fait avancer la voiture.
    Hurd est certes beaucoup moins avancé, mais c’est certainement parce qu’il est basé sur le principe de micro-noyaux.

    Enfin bref, ce n’est pas un commentaire haineux, je fais juste une remarque en espérant voir plus de crédit pour les gnous.

  2. Ah, superbe combo de la part de Crimosoft !

    D’une part un OS qui pourrit naturellement avec le temps (j’ai jamais vu une install de windows utilisée couramment survivre plus de 2 ans, ce qui fait une occasion toute trouvée de changer le PC au complet… « il est tellement lent ce PC ! » alors que c’est évidemment l’OS qui est lent…). Et d’autre part une license (onéreuse) qui est liée à une seule machine…

    M’enfin, si ça peut faire voir la lumière à certains :)

    Quant à cette malheureuse revendication… rien est dû à Linux, ni même à GNU. On est toujours content quand la vérité est reconnue, mais qu’y peut-on si la foule est incapable de saisir que le meilleur OS se trouve également être le plus respectueux de ses droits et le plus économique ???

    Que St IGNUcius leur pardonne leurs pêchés, à eux qui vivent dans l’erreur !

  3. Aaaaah, le compte Windows Live… ils ont déjà fait bien pire. Fable III et les jeux étiquetés « Game for Windows (Live) », par exemple :

    – Obligation de créer un compte Xbox Live car le jeu dispose de fonctions multijoueur (je parle bien de la version PC, évidemment).
    – Création d’un compte Windows Live pour pouvoir créer le compte Xbox
    – MAIS contrôle parental sur le compte Xbox donc…

    – Création d’un compte Xbox pour un parent
    – Création du compte Windows Live nécessaire à la création du compte Xbox Live du parent requis par le contrôle parental pour permettre l’activation du compte Xbox avec l’adresse Windows Live nouvellement créée pour pouvoir enfin activer le jeu.

    Le plus génial dans l’histoire, c’est que je ne les ai jamais utilisé, ces fonctionnalités multijoueurs…

  4. LinuxMario

    Si on résume, les gens découvrent que Microsoft arrive à les duper et ils se convertissent à Linux.
    Donc, Microsoft est en train de se détruire lui-même et Linux grandit. Bon, on risque de gagner les virus supplémentaires comme sur Mac si Linux augmente de popularité mais je pense que les équipes de développeurs seront prêtes pour cet situation 😉
    Le temps est en train de faire son travail….

  5. @FirePowi : ooh le joli lancer de troll. Oui, l’article parle de Linux, mais pas dans le sens de GNU/Linux. Il parle de tout l’écosystéme Linux (et c’est comme ca que l’utilisateur lambda le voit) : Linux + GNU + Gnome/KDE/… + LibreOffice + Firefox + Gimp + tout ce qui rend un ordinateur réellement utilisable. Linux est une alternative à Windows et à tous les logicels Windows, en particulier les logiciels Microscoft.
    C’est ca le sens de l’article.

    <mode troll on>Quant à Hurd, il est développé depuis 23 ans, et le résultat est, … comment dire, plus que mitigé.<mode troll off>

  6. Bonjour, la clef de windows 8 est-elle elle aussi utilisable sur un seul pc uniquement?
    Merci

  7. Non, la clé de Windows 8 n’est utilisable que sur un PC en même temps. En revanche, elle n’est pas définitivement liée au PC (sauf si vous avez acheté une version « OEM »).

    Quand à Office, j’ai utilisé LibreOffice pendant plus de 7 ans, et je suis ravi d’avoir retrouvé la suite de Microsoft. Elle a quelques défauts certes, mais Libreoffice aussi.

    Je rigole doucement quand j’entend les gens parler de l’interface graphique inutilisable d’Office, car un grand nombre de logiciels sous Linux ont des interfaces très peu ergonomiques (heureusement, ils sont très puissants).

  8. C’est bien beau tout ça, mais il faut reconnaitre que la suite bureautique de Microsoft est largement au dessus de ce que propose LibreOffice ou Google Docs. Mon PC perso est sur linux et j’en suis vraiment satisfait, mais dès qu’il s’agit de bosser sur un tableur ou sur un doc texte, il n’y a pas photo. Je passe par Office, d’une part parceque les fonctionnalités proposées sont plus nombreuses et conviviales à utiliser (avis perso), mais aussi et surtout pour la compatibilité avec le travail d’autrui (point noir à attribuer à crosoft, je l’accorde).

    Ju

  9. Bonjour,

    Quand je lis l’article je me dis surtout que le type qui l’a écrit est un gros fanboy, limite TROLL.

    Enfin les gens ne sont pas forcés d’acheter les produits microsoft… En ce qui concerne les licences il est important de tout lire… C’est comme quand tu souscris à un contrat quelconque tu vérifie bien les clauses avant. C’est bien beau d’acheter l’air de rien et de crier ensuite au scandale.

    Microsoft c’est une société et donc partant de là il faut qu’il étudie un peu leur système donc y’a forcément des obligations d’un côté comme de l’autre… Ce que je ne comprends pas c’est que vous dite que la licence est attaché au compte live, dans ce cas en cas de réinstallation cela ne doit pas poser problème si la personne change de poste, puisque ce n’est pas le support physique qui compte…

    Tout n’est pas rose sous linux, et si on critique metro on pourra certainement critiquer le passage de gnomepanel à lightdm avec ce monstrueux truc qu’on appelle UNITY.

    Voilà ça sera tout pour moi :)

  10. Porkepix

    @Fall711 : Sauf que jusqu’à preuve du contraire, si tu utilises une distribution Linux, Canonical ne t’as pas mis un couteau sous la gorge en te forçant à utiliser Unity. Tu n’aimes pas Unity ? Prends un autre Window Manager, il en existe une paire de disponibles, à commencer par Gnome 3 ou par le fork de Gnome 2, Mate.

    Je ne crois pas qu’ils en soit de même du côté de Windows où, jusqu’à preuve du contraire, tu prends ce qu’on te donne et si ça te plaît pas, tu la fermes. (A quelques petites customisations près type retrouver un menu démarrer avec des softs tiers).

  11. Marie-Odile

    Pour Ju

    Vous écrivez « Je passe par Office, d’une part parceque les fonctionnalités proposées sont plus nombreuses et conviviales à utiliser (avis perso) »

    Pourriez-vous donner des exemples ? (sauf pour Google docs et la compatibilité avec autrui…… si autrui travaille aussi sur Gd plus de souci)

    Amicalement

  12. Havok Novak

    Marie-Odile : il te suffit juste de lancer Microsoft Office d’un côté et LibreOffice de l’autre, tu vas vite voir la différence. C’est de la mauvaise foi que de dire que les deux produits sont comparables, l’un est à mille lieux de l’autre dans tous les domaines. On ne peut pas retirer ça à Microsoft, ils font des logiciels bureautiques de tueurs.

    Cordialement,
    Un libriste bénévole d’Ubuntu-fr et traducteur de nombreux projets libres.

  13. franswar

    Perso, j’adore unity, à tel point que j’ai définitivement quitté Mint pour passer à Ubuntu alors qu’il parait que beaucoup ont fait le contraire. Au boulot, j’utilise vista tout en raccourci clavier avec la touche Win façon unity depuis des années… C’est tout simplement que ça correspond à ma façon de travailler. J’ai toujours préféré OpenOffice à Word, et je trouve LibreOffice bien plus puissant que Word ! Tout simplement parce que le maîtrisant mieux, je fais ce que je veux. J’ai mes habitudes et ne m’embête pas avec les problèmes d’incompatibilité de versions entre office 2003- office 2007 – 2010.
    Le paradoxe c’est que maintenant LibreOffice est plus compatible avec l’ensemble des formats microsoft office que les logiciels de crosoft entre eux.
    Maintenant certains ayant leurs habitudes avec Crosofts et étant plus productifs avec une expérience utilisateurs plus ancienne, les trouvent par conséquent plus puissants.
    Comme on dit, chacun voit midi à sa porte.
    Je suis tellement félé que j’ai adopté le clavier bépo. Du coup au boulot je peux taper n’importe quelle lettre accentuée sans galérer avec des « SHIFT + … ».
    Surtout, adoptez le système qui vous convient c’est l’essentiel.

  14. Vous êtes marrants. Dans le bon sens du terme, hein. Je veux dire que vous êtes distrayants, et que vous me plaisez.
    Ca va faire quatre ans que je suis passé à GNU/Linux, et je n’ai jamais essayé d’embobiner plein de monde. D’accord, j’en ai mis une distri sur l’ordi de ma copine, mais je ne la pousse pas vraiment à l’utiliser, c’est juste au cas où… et pour pirater facebook avec airmon-ng / wireshark / cookies injector. Bref, je ne pousse pas spécialement toutes les personnes qui sont à portée d’oreille d’abandonner Microsoft. Pourquoi ? Ben … parce que c’est leur choix. Essayer de leur forcer la main, c’est pas vraiment mon rôle. S’ils en ont assez marre pour passer à autre chose, ils feront la démarche eux-mêmes.
    En fait, si je vous apprécie beaucoup, c’est parce que j’apprécie de suivre l’évolution des arguments. C’est bien sympa, et instructif aussi.

    Il y a longtemps, les gens disaient plutôt « Mais avec Linux, ya pas de programmes, ya rien, juste un terminal tout noir, c’est nul ». Plus récemment, c’est passé à « Mais avec Linux, ya presque aucun programme, c’est nul ». Et là, les choses ont commencé à évoluer. Les principaux projets ont porté leurs fruits, qui ont mûrit.

    L’argument est ensuite passé à « Mais ya pas de jeux sous Linux, c’est trop la honte, et puis en plus c’est nul ! ». Bon, je sais, il y en a toujours eu, mais soyons réalistes, aucun n’a la qualité d’un bon jeu commercial développé par des dizaines ou des centaines de professionnels.

    Et puis Steam a pointé le bout de son nez. L’argument des jeux étant fragilisé, on passe à Microsoft Office. C’est rigolo.

    Et pendant ce temps, quelques clowns vont crier partout « On dit GNU/Linux, pas Linux, vous zêtes trop nuls lolololol ». Rigolo.

    Je viens à vous remercier le plus chaleureusement. Je vous ferais presque des bisous, mes rigolos préférés :)

  15. > Et pendant ce temps, quelques clowns vont crier partout « On dit GNU/Linux, pas Linux, vous zêtes trop nuls lolololol ». Rigolo.

    @Incontinentia Buttocks : D’autant plus rigolo que dans certains cas « GNU/Linux » est tout aussi erroné que « Linux » (il n’y a pas que Linux dans la vie de GNU, et l’arlésienne Hurd n’est pas la seule alternative possible).

    Ceci dit, il se trouve à quelques clics d’ici un gars qui te ferait bien rigoler : dans un billet de février 2011, non seulement il désapprouve l’usage de « distribution Linux », mais également celui de « distribution » ! Si le gars en question n’argumentait pas de façon pertinente, le premier chasseur de vrai-faux troll venu trouverait que le môssieur avait un ou deux trolls d’avance, là, quand même.

    Et alors quoi ? Finalement, Stéphane Bortzmeyer, puisque c’est (encore) de lui qu’il s’agit, nous suggère en substance de désigner notre « système d’exploitation » (voilà qui va en faire débander plus d’un) par son nom, comme des grands garçons matures.

    Enfin, Linux est une marque commerciale, et je ne me vois pas trop briser les gonades de mon entourage avec ça… pas plus qu’avec Aspirine ou Frigidaire.

  16. Microsoft va commencer doucement sa descente s’il entreprend ce genre de choses, et c’est tant mieux pour les autres je dirais. Après tout pourquoi l’informatique ne devrait être dominée que par une seule société? Les concurrents de Microsoft n’auront qu’à sortir des produits aux licences moins restrictives, voire libres et le tour est joué. Qu’on se le dise, MS Office compte surtout sur son héritage du passé pour survivre, il n’évolue plus tellement.

    Je pense déjà que Microsoft s’inquiète de la montée de OpenOffice/LibreOffice chez les particuliers, Lorsque les entreprises s’y mettront à leur tour, MS Office n’aura plus vraiment lieu d’être. Et puisque MS Office est un des produits phares de Microsoft, sa disparition entraînera un peu plus vers le bas ce dernier.

    Microsoft semble prendre de très mauvaises décisions ces derniers temps, Windows 8, Office 2013 à la licence limite racket… Wait and see… Mais il est certains qu’à ce rythme, le paysage informatique dans les années à venir risque de changer, et ce paysage, sera peut être sans Microsoft.

  17. @rocky On peut toujours rêver la fin de Microsoft ! Il y a des années que nombres d’entre nous l’imaginent. Quant à comparer ce qui n’est pas comparable, LibreOffice et le PackOffice, je ne m’y aventurerai pas parce que chacun a une utilisation différente… redondant certes pour nombre de fonctionnalités, mais cependant complémentaire ! Ceci dit, ce n’est pas le sujet de l’article ! Il s’agit de dénoncer un abus commercial… et là, je dis d’accord, il y a abus ! D’autant qu’après, on nous rappelle sans cesse qu’on n’est pas propriétaire de l’outil… Il y aurait une manière de mettre en adéquation les paroles avec le système de vente sous licence : louer le logiciel pendant le temps d’utilisation ! Point ! Microsoft y pense probablement avec un droit d’utilisation sur le net sans install… pourquoi pas ? à condition que le prix reste raisonnable, ce qui ne sera certainement pas le cas quand on regarde ses prix de « vente » de licence ! Et c’est bien là qu’il y a problème : en France -je ne sais pas comment on l’imagine ailleurs !- on pense l’accès à l’informatique comme un droit… donc il faut que les outils soient accessibles à tous, ce qui n’est pas le cas et ne le sera pas tant qu’il y aura des commerçants du logiciel… et Microsoft est un marchand contrairement à nombre de développeurs de systèmes sous Linux.

  18. @Incontinentia Buttocks. Quand on est sur un site de discussion on ne fait pas des liens vers un site susceptible de choquer… Je produis aussi des sites sans rapport avec l’article et je ne me permettrais pas d’en faire la promotion ici. Votre lien est tout sauf correct et respectueux des posteurs. Et je ne suis pas une vierge effarouchée ! « La voie est libre » ne signifie pas que tout est acceptable !

  19. Microsoft ne coulera peut être pas tout de suite mais à force de mauvaise décision et du repos sur ses acquis, il risque sans doute de perdre pas mal de clients. Je suis pro Microsoft, même si j’utilise aussi Debian à domicile, il n’y a pas photo, Microsoft fait d’excellents logiciels. MS Office, Visual Studio… des outils que j’utilise professionnellement tous les jours et avec lesquels j’ai une parfaite satisfaction.

    Mais je pense que l’âge d’or de Microsoft semble doucement s’éteindre, depuis quelques années. Les années 2010 seront une période de transition selon moi. Les gens semblent de plus en plus attirés vers des alternatives. On l’a vu avec Firefox, qui a réussi à percer même chez les utilisateurs débutants qui pensaient que seul Internet Explorer existait. On l’a vu avec OpenOffice : il commence à être connu. On l’a vu avec d’autres outils aussi.

  20. > On l’a vu avec OpenOffice[.org] : il commence à être connu.

    @Rocky : Effectivement, il me semble avoir vaguement entendu parler de ce petit projet, dont la version 1.0 a été publiée il y a maintenant plus de 10 ans… Mais tu voulais peut-être écrire « LibreOffice » ? Simple lapsus, donc 😉

  21. LibreOffice a commencé à prendre le dessus sur OpenOffice, mais beaucoup parlent encore d’OpenOffice. D’ailleurs jusqu’à il y a quelques semaines je disais encore à mes amis qui voulaient une suite bureautique de prendre OpenOffice, mais LibreOffice l’a dépassé en termes de fonctionnalités pour l’instant.

  22. J’ai commencé à utiliser Linux lorsque Microsoft a commencé à imposer tout et n’importe quoi dans ses licences (juridiquement discutables). Par exemple, empêcher de changer le fond d’écran sur Windows starter ou d’y lire des dvd. Depuis ce temps, j’utilise Linux et Libreoffice. J’ai d’ailleurs rédigé mon mémoire de maîtrise en entier à l’aide de Libreoffice (275 pages, et plus de 1000 notes de bas de page). Je suis forcé d’utiliser Ms office 2007 au travail. Concernant le traitement de texte, je ne sais pas de quelles fonctions avancées qui font en sorte que MS Office est une nécessité car LibreOffice me permet de faire tout ce que je veux et mieux. Je n’ai jamais vu de note de bas de page ne pas apparaître, alors que c’est monnaie courante avec Ms Office. Les renvois ne fonctionnent pas toujours bien non plus sous Ms Office. De plus, la plupart des gens avec qui je travaille ne savent pas se servir correctement d’un traitement de texte (espaces au lieu de tabulations, « enter, enter… » pour des sauts de pages, entre autres choses). On pourrait dire à tout ce beau monde que Libreoffice est la nouvelle version de Ms Office et ils ne s’en rendraient pour la plupart même pas compte. La plupart seraient même heureux de se débarrasser des fameux rubans… Ce qui sauve Microsoft, ce sont ses formats propriétaires ou quasi-propriétaires (docx) et leurs pratiques anti-concurrentielles, de même qu’un lobby très puissant, dans toutes les couches de la société, à l’aide de fonds pratiquement sans limites.

  23. ltrobat

    D’accord avec Wondow.
    J’aimerai savoir quelle utilisation font d’un logiciel de traitement de texte les gens qui disent ne pas pouvoir travailler sous OpenOffice et avoir ABSOLUMENT besoin de Microsoft Office…

    Je travaille quotidiennement sur traitement de texte, avec du texte et de l’image. Ancien utilisateur de Word, j’ai, sur les conseils d’un collègue, essayé OOffice il y a plus de 10 ans et je n’en suis plus revenu! Au quotidien, je témoigne qu’OpenOffice est plus simple d’utilisation, me permet de faire les mêmes choses et ne m’a jamais posé en plus de 10 ans de problèmes de compatibilité quand je bosse à partir d’un document Word, ou quand je convertis un document au format .doc pour un(e) collègue. Si je ne le dis pas, personne avec qui je partage des documents ne se doute que je ne fonctionne pas sous Word… Jamais non plus de problèmes de compatibilité quand je travaille le même document entre mon PC perso sous Linux et celui du boulot sous Windaube…

    Après m’avoir demandé plusieurs fois de l’aide quand elle était plantée sous Word et m’avoir vu faire en 5 minutes sous OO ce qui en demande 15 sous Microsoft, ma femme a été convaincue et s’est également mise à OpenOffice.
    Ce que je dis vaut aussi pour OO Impress (équivalent de PowerPoint)…

    Alors quand je vois des collègues me dire qu’ils ont absolument besoin de payer une licence à Microsoft pour pouvoir bosser, ça me désole…
    La seule différence est l’emballage plus glamour chez Microsoft, mais à la fin un produit (Word) qui est une vraie usine à gaz…

  24. bleuvert9

    je travaille avec libreoffice à la maison, sous une distro linux
    je travaille avec microsoft office au dehors,
    pour le traitement de texte, lbo est aussi performant et même mieux à mon goût.
    mais calc et dans une moindre mesure impress n’arrivent pas à la cheville d’excel et powerpoint!
    du moins avec les dernières versions de lbo actuellement en téléchargement
    surtout en ce qui concerne la présentation des documents. y’a pas photo !
    et ça compte un max la présentation, comme pour la pub !
    c’est un fait, autant le reconnaître,
    et je crois que ce n’est malheureusement pas près de s’inverser, il y a trop de différences.
    j’avoue que si mso était réellement porté sous unix….et aussi performant (c’est une autre histoire) ce serait une bombe…!