Geektionnerd : Liberté de la presse (loi 1881)

Classé dans : Geektionnerd, Libres Cultures | 8

Geektionnerd - Simon Gee Giraudot - CC by-sa

Geektionnerd - Simon Gee Giraudot - CC by-sa

Sources :

Crédit : Simon Gee Giraudot (Creative Commons By-Sa)

Auteur/dessinateur de bandes dessinées (Le Geektionnerd, Superflu, Bastards Inc, etc.) et doctorant en informatique sur son temps salarié.

8 Réponses

  1. Internet notre ennemi

    La liberté d’expression des « cons » sur Internet consiste, pour certains, à créer puis diffuser sur Youtube un film « anti-islam ». Ce qui a pour effet des prises à partie d’ambassades et l’obligation pour des officiels américains de calmer le jeu pour éviter l’incident diplomatique.

    Et certains d’invectiver ensuite que c’est la liberté d’expression qu’on assassine. Merde ! On va quand même pas demander aux Etats d’assumer en permanence les propos d’imbéciles heureux qui n’ont toutjours pas compris qu’il y a des façons de dire les choses !

    Accéder à la parole publique implique d’être responsable, car, oui, les mots peuvent tuer, et très souvent blesser. C’est d’ailleurs pour ça, entre autres, qu’à la base, on ne la donne pas à tout le monde.

    Mais il est tellement plus facile de jouer le peuple parano, vicitime d’un gouvernement forcément bourreau. Ah ça, cracher sur le politique, y a du monde. Par contre pour accepter le fait que les politiques en place le sont via le suffrage universel, et y a toute la France d’en bas qui se met à brailler. Tellement facile et minable de prendre la posture du « oh moi je ne fais pas de politique » et de passer son temps à tout critiquer, spécialement la politique d’ailleurs.

    Les veaux, les beaufs, les cons, les trolls, les extrêmistes ont envahi ce fichu web 2.0. Et ça implique quelques réajustements.

    La question de la liberté d’expression sur Internet est la même que sur les autres mass media : faut-il laisser les cons accéder à la parole publique ?

    Réponse : non. Ca vous défrise d’apprendre à vous exprimer correctement, de vous instruire et de penser par vous-même ? Et bien taisez-vous.

  2. @Internet notre ennemi: Il est bien triste le monde dans lequel vous vivez… Peuplé de gens que vous qualifiez de «cons».
    Si vous dîtes à chaque personne qui doit apprendre à s’exprimer de se taire, je suis curieux de savoir comment vous comptez leur apprendre à s’exprimer justement. Parce que voyez-vous c’est assez simple, pour apprendre à mieux s’exprimer, et bien il faut, entre autre, s’exprimer.

    Un gouvernement, s’il n’est pas bourreau à sa création, le devient avec le temps. Le pouvoir change les gens… Toujours, on ne peut rien faire contre ça. Et si vous laissez un gouvernement agir, il fera tout à sa guise et abandonnera le bien commun. À partir de là, le gouvernement est forcément plus ou moins bourreau.

    La seule liberté qu’il faudrait limiter c’est celle que s’octroient les gouvernements de venir fourrer leurs sales guêtres dans la neutralité d’Internet. Biensur je n’appel cette infamie liberté que par abus de language, car toute liberté s’arrête ou commence celle d’autrui n’est-ce pas?

  3. Liberté

    Je dirai même plus, la liberté commence là où la liberté d’autrui commence.

  4. Internet notre ennemi

    @toto,

    il est question ici de parole publique, les gens peuvent bien dire ce qu’ils veulent dans le cadre privé, ça n’engage qu’eux (ou presque). Internet offre une visibilité médiatique potentiellement très très importante au premier crétin qui passe. Non seulement c’est dangeureux, mais en plus c’est usant (vous n’en avez pas marre de les lire sur Facebook, Twitter & co ? Vous vous rendez compte du temps qu’ils nous bouffent pour rien ?).

    Avant Internet, on se demandait si les gens étaient aussi cons qu’on voulait bien nous le faire croire. Avec Internet, on sait que c’est le cas. C’est le grand apport d’Internet, et on peut le remercier pour ça (et ce n’est absolument pas ironique ; c’est un peu comme en science, il faut valider pour avancer). Retenez bien ce constat parce qu’il va marquer la vie de l’Internet pour les 2 ans à venir.

    Alors quand on parle de la parole publique sur Internet, on pense très vite à celle qu’offre la télévision et la radio. Je ne m’étend pas sur la télévision, si vous la regardez encore c’est que vous êtes trop en bas de l’échelle et qu’il y a un long travail qui vous attend avant de devenir un citoyen digne de ce nom ; quant à la radio, à part diffuser les pubs les plus débiles qui soient toutes les 15 minutes, on se demande à quoi sert ce média si ne n’est nous bombarder d’ondes radios.

    Ce qu’il faut retenir de ces deux mass medias, c’est que la parole publique est monopolisée par des journalistes, ou des pseudos journalistes. Sur Internet on les appellerait des blogueures puisqu’en guise de journalisme ils n’ont souvent que leur opinion – et en 2013, l’opinion des gens on s’en fout complétement, tout étant devenu si technique et pointu. Et on s’aperçoit de quoi ? On s’aperçoit que ces blogueurs de la télévision sont souvent incultes et idiots. Ils aiment eux-aussi taper sans cesse sur le politique mais ne comprennent même pas ce qu’ils racontent. Du coup ces derniers passent leur temps à expliquer ce qu’ils font, pendant que ces blogueurs de la télévision invectivent, se donnent des airs, se « payent » du politique. Le con qui fait son malin devant l’intello en somme. Et on s’étonne que les choses n’avancent pas ?

    Ces cons déteignent ensuite sur la population. Et c’est ainsi qu’on voit nos jeunes, nos beaufs, notre populace, branleurs de leur état, tutoyer tout le monde et réclamer de la reconnaissance et de la considération à tour de bras, c’est à dire dès qu’ils éructent un tweet ou un status sur Facebook.

    « Moi je suis con, j’ignore tout, je n’aime pas les trucs qui font intello, mais je veux donner mon avis sur tout, le faire en utilisant la parole publique, et récolter la considération qui m’est alors due ».

    Et bien non, toi tu la fermes et tu rentres chez toi. Merci, aurevoir.

  5. Internet est notre ami

    Ah nous avons trouvé notre bon vieux Nikos Aliagas (ou Florent Pagny), toujours aussi con, débile profond et se sentant supérieur aux autres citoyens.
    Le nominé est : Internet est notre ennemi

    Sans rancune !

    IMBÉCILE !

  6. Philippe

    @Internet notre ennemi:
    Certes « Internet offre une visibilité médiatique potentiellement très très importante au premier crétin qui passe ». C’est souvent pénible mais est-ce si grave ? Car si on y réfléchi bien ces crétins en question on aussi le droit de vote et élisent nos dirigeants, ce qui est quand même plus important que leurs états d’âmes sur internet. Et à partir du moment où on les aura empêché de s’exprimer sur internet certains pourraient se demander s’il est bien raisonnable qu’ils continuent aussi a avoir le droit de vote.
    La démocratie est un système avec un certain nombre de défauts, mais les autres systèmes en ont encore plus.

  7. Internet n'est pas que quelques gros sites du web

    «Internet offre une visibilité médiatique potentiellement très très importante au premier crétin qui passe. Non seulement c’est dangeureux, mais en plus c’est usant»
    Ce crétin doit avoir un ordinateur, ensuite un accès, ensuite connaître un logiciel (navigateur) , connaître le site qui lui laisserait honteusement la parole, ensuite connaître la langue… ça fait un paquet de chose qui doivent être maîtrisées pour un crétin. C’est dangereux d’instruire les cons, c’est pourtant une mission que l’Etat s’est donné et qui semble réussir, au point de lui faire peur et de vouloir renverser la vapeur.

    «(vous n’en avez pas marre de les lire sur Facebook, Twitter & co ? Vous vous rendez compte du temps qu’ils nous bouffent pour rien ?).»
    Non, personnellement je ne les « lis » tout simplement pas… faut que tu te sentes forcé de le faire pour ensuite nous asséner de tes grandes découvertes ?
    Que l’élite usera tout ses plus vils poncifs et ses vieux sophismes pour garder sa position dominante, c’est une chose, mais ensuite de généraliser des pratiques d’une partie de la population sans le moindre indice non de sa « qualité », mais de sa quantité (des sociétés peuvent payer pour gonfler des avis positifs sur un site, alors pourquoi un individu ne pourrait pas faire plusieurs inscription pour y déverser son fiel et faire croire à un effet de masse ?), c’est franchement pitoyable.

    «Et bien non, toi tu la fermes et tu rentres chez toi. Merci, aurevoir.»
    Parole d’expert en libertés publiques… dans la plus grande tradition maoiste.
    Moi je dis : nous, les crétins, on vous emmerde et c’est bien mérité. :)

    Au fait, lis bien à mon pseudo, ça évitera les amalgames qui te font passer pour un agent réactionnaire d’extrême droite.

  8. Internet offre la liberté d’expression la plus totale, et ce pour le meilleur et pour le pire.
    La liberté de s’exprimer, mais également la liberté d’ignorer ce qui ce dit.

    Ceux qui veulent « interdire » ou « filter » ce qui les « choque », je dirai ceci :
    – Ce que vous défendez aujourdhui peux devenir interdit dans 15 ans. Si des lois servent a Museler internet et que dans 15 ans le vent tourne et que se sont VOS idées qui deviennent interdites, vous aurez bien l’air con avec des lois basées sur une morale personnelle : exemple la suppression des tweet homophobes. Dans les années 70 c’est être pro homo qui étant « choquant »
    – Si vous n’êtes pas foutu de comprendre que la liberté d’expression s’applique a tout le monde et pas seulement a ce qui vous semble « correct », vous n’avez rien compris à la liberté d’expression. La liberté d’expression exige d’avoir un esprit critique et de recouper soi même les informations. Mais étant donné que même e TF1 se fait baiser par de vulgaire photoshop (Zahia et Ribery) ya encore du boulot.
    Cela m’est égal qu’il y aie des dealer et des NeoNazis sur Internet. Je ne consulte pas leurs site. S’il sont sur Internet c’est qu’ils existent dans la vraie vie donc autant commencer par la.
    Ce n’est pas en censurant une idée ou un blog que sont auteur et son idée disparait

    Quand les politiques sont « choqués » par Internet, c’est l’aveu qu’ils sont incapable de contrôler leurs emotions alors tout le monde devrai le faire a leur place