Geektionnerd : Ogooglebar

Classé dans : Geektionnerd, Libres Cultures | 7

Geektionnerd - Simon Gee Giraudot - CC by-sa

Source :

Crédit : Simon Gee Giraudot (Creative Commons By-Sa)

Auteur/dessinateur de bandes dessinées (Le Geektionnerd, Superflu, Bastards Inc, etc.) et doctorant en informatique sur son temps salarié.

7 Réponses

  1. Me suis fait eu comme un bleu. Bien joué Gee…

  2. tizef

    En remplacement je propose obingbar, unbingable, inbingable.
    En principe pas de souci ça fait référence à un moteur inconnu.

  3. Pour une fois je suis d’accord avec Google… pas forcément pour les mêmes raisons;
    Ajouter des mots comme « googler » au dictionnaire c’est faire croire que la seule manière de rechercher quelque chose sur internet est de passer par gogole.
    Un peu d’imagination quoi ! Pourquoi vouloir reprendre les noms d’entreprise et encore leur faire de la pub jusque dans le dictionnaire ! (voire Kleenex ou Frigidaire)
    Je propose téléchercher, pour l’activité d’utiliser un moteur de recherche et intélécherchable à la place de cette immonde ungooglable :P

    Youpii

  4. tizef

    @Kii : on peut toujours *chercher*, le problème étant de *trouver* ; finalement ton « intélécherchable » n’a pas plus de sens que l’immonde « ungoogl[e]able » ;-)

  5. « Ainsi, le mot /libre/ existait encore en novlangue, mais ne pouvait être employé que dans des phrases comme « le chemin est libre ». Il ne pouvait être employé dans le sens ancien de « liberté politique » ou de « liberté intellectuelle ». Les libertés politiques et intellectuelles n’existaient en effet plus, même sous forme de concept. Elles n’avaient donc pas de nom. »

    George Orwell, « 1984 », Traduit de l’anglais par Amélie Audiberti, Éditions Folio-Gallimard, page 422.

  6. Voir aussi (pour changer un peu) : la nouvelle « Les Hauts® Parleurs® » publiée par Alain Damasio en 2002 et récemment déterrée par le toujours pertinent Stéphane Bortzmeyer. Merci à lui (http://www.bortzmeyer.org/aucun-sou…).