Gros succès pour le « navigateur pirate » de The Pirate Bay

Classé dans : Libres Logiciels | 5

Le lanceur d’alerte Edward Snowden aurait-il réveillé les consciences  ? Plus de cent mille téléchargements en trois jours pour le « PirateBrowser », navigateur spécifique (Firefox+Tor) mis récemment en ligne par The Pirate Bay pour contourner les sites bloqués par la censure, le plus souvent d’État  !

Remarquons cependant que seul un exécutable Windows est pour le moment distribué, sans ses sources. Prudence donc si vous n’accordez pas une confiance aveugle à The Pirate Bay (qui s’offre là un bon coup de projecteur à moindres frais  ?).

Si vous souhaitez l’anonymat en plus du contournement de la censure, allez plutôt voir directement du côté de Tor (qui propose d’ailleurs un Tor Browser bundle avec ses sources).

PirateBrowser - Home Page

Le navigateur anti-censure de The Pirate Bay atteint les 100 000 téléchargements

Pirate Bay’s Anti-Censorship Browser Clocks 100,000 Downloads

Ernesto – 13 août 2013 – TorrentFreak.com
(Traduction  : tetrakos, greygjhart, Genma, Penguin, ronane, Arthrik, Jeey, Tsigorf, ane o’nyme, Théotix + anonymes)

Il aura suffi de trois jours pour que PirateBrower, le navigateur anti-censure de The Pirate Bay qui permet aux personnes de passer outre les filtrages mis en place par les fournisseurs d’accès à internet et ainsi d’accéder aux sites bloqués, soit téléchargé plus de cent mille fois. Les memebres de l’équipe The Pirate Bay ne s’attendait pas à ce que ce navigateur soit diffusé aussi rapidement et ils précise qu’ils sont déterminés à fournir d’autres outils anti-censure.

À l’occasion de son dixième anniversaire samedi dernier, The Pirate Bay a envoyé un cadeau à ses utilisateurs  : le navigateur PirateBrowser.

Bloqué suite à des décisions de justice dans le monde entier, The Pirate Bay est sans conteste l’un des sites les plus censurés sur Internet. Le navigateur PirateBrowser permet à ses utilisateurs de contourner ces restrictions.

Il semble que l’idée du navigateur soit arrivée à point nommé. En effet, des statistiques ont été relevées aujourd’hui, et montrent que les utilisateurs bloqués l’ont téléchargé en masse.

Ainsi, trois jours après le lancement, plus de cent mille personnes ont déjà téléchargé PirateBrowser depuis le site officiel, tandis que le fichier torrent est partagé par plus de cinq mille personnes à l’heure où nous écrivons cet article.

Même si The Pirate Bay s’attendait à provoquer un certain intérêt, ils n’avaient pas prévu cette avalanche de téléchargements.

« Je ne m’attendais pas à un tel engouement » a déclaré Winston Brahma à TorrentFreak. « Je suppose que les gens veulent voir les sites que les gouvernements et les tribunaux essaient de leur cacher. »

Pour répondre à la demande massive, The Pirate Bay a dû augmenter le débit de la connexion du lien de téléchargement. Même après trois jours, le PirateBrowser reste en moyenne largement au-dessus du millier de téléchargements par heure.

Le navigateur est basé sur Firefox 23 couplé à un client Tor (Vidalia) et quelques configurations proxy pour accélérer le chargement des pages web. Il est conçu uniquement comme un outil de contournement de la censure  : les équipes de The Pirate Bay souhaitent insister sur le fait qu’il n’apporte aucun anonymat aux utilisateurs.

« Le navigateur ne garantit pas l’anonymat et il n’est pas conçu pour cacher votre identité. PirateBrowser est uniquement prévu pour contourner la censure et le blocage de sites web. Si nous avions conçu un navigateur complètement anonyme, il aurait tout simplement ralenti la navigation », explique Winston.

En plus de la version actuelle pour Windows, des versions pour Mac et pour Linux du navigateur PirateBrowser sont annoncées dans un futur proche.

Le navigateur anti-censure n’est que le premier outil réalisé par The Pirate Bay. Une application basée sur BitTorrent, qui permettra à ses utilisateurs de stocker et de distribuer le site The Pirate Bay (ainsi que d’autres) sur leur propres ordinateurs est actuellement en préparation. Un tel outil rendra impossible les blocage par un tiers.

Le jeu du chat et de la souris se poursuit…

5 Réponses

  1. 100 000 téléchargement basé sur l’unique confiance du sigle TPB me rend triste.. Avec l’actualité TPB aurait DU faire l’effort de fournir un minimum de transparence et de prudence en fournissant le code source et un checksum du binaire pour garantir son intégrité, rien de cela et ca m’attriste de leur part.

  2. Note des traducteurs: Actuellement seul un exécutable Windows est distribué. Si l’équipe a promis une version GNU/Linux et une version OS X, les sources ne sont pour l’instant pas encore publiées. Ce n’est donc ni un logiciel libre, ni un logiciel open source. Aucune revue du code n’a pu être effectuée et il ne faut pas forcément accorder une confiance aveugle à ce logiciel.
    Notez également que ce logiciel se base en grande partie sur Tor, avec quelques modifications et rajouts. Si vous souhaitez l’anonymat, en plus du contournement de la censure, optez pour ce dernier. http://torproject.org/
    Projet qui fournit d’ailleurs le Tor Browser bundle https://www.torproject.org/projects… (qui est un logiciel libre).

  3. @fo0 à priori c’est juste un bundle il n’ont crée aucun code.

    Le seul code est donc celui de Firefox et de TOR.

  4. Comme fo0… C’est vraiment pathétique de voir que les gens ont toujours les mêmes réactions et ne comprennent pas qu’avoir un visage sur un outil (un nom, une marque,…) ne lui apporte rien, et que seul le fait de comprendre son fonctionnement apporte la confiance dont nous avons besoin pour utiliser ces outils.
    Bon, moi-même ne regardant pas trop les codes sources de mes logiciels, je me fie au fait que ceux-ci sont disponibles sur gitgub par exemple, et que l’intégralité du code source est lisible pour n’importe qui, et donc qu’il y a une forte probabilité pour que je soit informé dans le cas où le code ne soit pas net.
    Mais de façon générale, les gens ont toujours besoin d’un meneur dans cette société. Toujours quelqu’un pour prendre les initiatives, pour comprendre et agir à leur place, c’est pathétique. J’ai peur de l’avenir et je me dis que la bêtise humaine accentuée par notre « culture » ne finisse par tout détruire et que ca finisse mal…

    Le problème ici n’est que déplacé. On passe de faire confiance à un site (google.fr) à un logiciel…
    Et pendant ce temps, tout le monde reste sous windows, utilise facebook et répond aux questionnaires en lignes, regarde les anges de la téléréalité, vont voter pour un maître de la république, et achète leur badfood à mac do….

  5. Ah petit point positif : je vois une éducation timide des gens (allemagne, le partit pirate donne des cours aux gens pour leur apprendre à protéger leurs données etc…)