Google Maps change de version ? Passons à OpenStreetMap !

Classé dans : Dégooglisons Internet, Migration | 14

Les nombreux services de Google sont généralement gratuits mais ils sont aussi propriétaires.

Ainsi les utilisateurs de Gmail s’en sont rendu compte dernièrement : Google modifie quand bon lui semble son interface et ses fonctionnalités. Et nous sommes mis devant le fait accompli de changements qui vont bien plus dans le sens d’une intégration toujours plus poussée avec les autres services Google (Google+ notamment) que d’un réel souci du confort des utilisateurs.

C’est également ce qui est en train de se produire actuellement avec Google Maps qui change d’interface et donc de version de son API, signifiant par là-même que tous ceux qui avaient développé des applications spécifiques avec la version précédente de l’API devront tout recoder avec la nouvelle version.

Une bonne occasion de migrer vers la carte libre OpenStreetMap[1] à l’aide du site Switch2OSM[2].

Google Maps v2

Faut-il mettre à jour la version 2 de l’API de Google ? Libérez-vous plutôt et passez à OpenStreetMap.

Upgrading from Google v2 API? Free yourself and upgrade to OpenStreetMap

5 novembre 2013 – OpenStreetMap Blog
(Traduction : goofy, lyn, GregR, Britz, Sphinx + anonymes)

Avez-vous reçu un courrier électronique comme celui-là (cf image ci-dessus) ?

Nous ne pouvons vous garantir que vous pourrez disposer de vos cartes. Nous vous recommandons vivement de migrer vers la version 3 de Google Maps avant le 19 novembre.

Oui, Google Maps a décidé de fermer sa vieille API JavaScript de Maps (v2). Ils vous conseillent de passer beaucoup de temps à ré-écrire votre code pour passer à la nouvelle API v3.

Mais pourquoi ne pas utiliser ce temps pour passer à un meilleur service ?

OpenStreetMap (OSM) est une carte créée par des experts, à savoir les habitants mêmes du territoire qu’ils cartographient. On y trouve les sentiers pédestres et les pistes cyclables, les canaux, les espaces verts et les espaces publics, de même que toutes les routes et les chemins de fer. Elle est continuellement mise à jour : pas besoin d’attendre le prochain passage de la voiture Google. Pas étonnant que Foursquare, Github et Mapquest aient déjà opté pour OSM.

Passer de Google Maps à OpenStreetMap est plus facile que vous ne le pensez. Si vous vous êtes déjà confronté à l’ancienne API de Google Map, vous allez trouver en notre équivalent, Leaflet, une bouffée d’air frais. Son interface douce et agréable vous permettra de mettre mieux en valeur l’apparence de votre site, et l’application mobile est aussi fluide que l’application native.

Si vous souhaitez aller plus loin, OpenStreetMap vous permet de créer une belle carte, personnelle, à partir de nos données. Vous n’êtes pas limité au seul style Google, que tout le monde utilise. Puisque les sources sont libres et ouvertes, vous n’avez pas à payer quoi que ce soit pour accéder à des services « premium ».

Comment franchir le pas ? Le site switch2osm.org, géré par la communauté OpenStreetMap, fournit des conseils pour passer à OpenStreetMap. Les sections « The Basics » (NdT : Premiers pas) et « Using Tiles » (Utiliser des tuiles) vous permettront de transformer votre code JavaScript pour qu’il fonctionne avec OSM. Ce site est également utile pour trouver toutes les informations nécessaires à la création de cartes personnalisées.

Au bout du compte, OpenStreetMap est beaucoup plus qu’une solution alternative à l’API Google Maps. Nous offrons quelque chose de différent : un accès libre et ouvert aux données cartographiques brutes. Cela permet aux développeurs de débrider leur créativité et d’innover un maximum, en allant beaucoup plus loin qu’une simple intégration d’une carte dans un site web. Cerise sur le gâteau : plus on utilise OSM sur des sites web, plus les cartes seront vues des utilisateurs et plus les contributeurs à ce travail de cartographie collaborative seront nombreux ; au final, la carte, créée par la communauté, devient de plus en plus précise.

Utiliser OpenStreetMap, c’est défendre et promouvoir ce projet et ainsi nous aider dans notre mission bénévole : créer la carte du monde la plus ouverte et la plus riche qui soit.

switch2osm.org

Notes

[1] Pour rappel notre article Framablog : Avez-vous le réflexe OpenStreetMap ? et notre tag dédié.

[2] Nous envisageons de traduire ce site en français.

14 Réponses

  1. Excellent ! Ca fait penser à un possible OpenEarth en lieu et place de Google Earth… :)

    « Les nombreux services de Google sont généralement gratuits mais ils sont aussi propriétaires »

    non-libres, non-ouverts, ou privateurs sont des termes corrects.

    Ma distribution GNU/Linux est ma propriété, je la modifie sans vous demander votre avis. Le terme de « propriété » n’a pas de rapport avec les 4 libertés logicielles, ou avec la notion d’ouverture, qui sont des notions parfaitement indépendantes.

    Pour cette raison Richard Stallman a utilisé le terme « privateur » dans le sens de « privateur de liberté », ce qui n’a pas de rapport avec le sens de « propriétaire » qui signifie tout autre chose, et qui bien au contraire est une propriété qu’ont la plupart des utilisateurs relativement à leurs logiciels et données libres et ouvertes.

    Ce terme de « propriétaire » utilisé à tort ici manifeste de l’ignorance relativement à la notion de liberté.

  2. VoleurDePoule

    Propriétaire a aussi un sens «exclusif», je ne suis propriétaire qu’au détriment d’autrui.

  3. Cédric

    C’est quoi ce foutrage de gueule?

    C’est pas comme si c’était la principal critique faite envers le logiciel libre les changements d’interface ou les cassages d’API…

    Parfois, il serait bon d’utiliser de vrai arguments contre les service web proprio et juste pas de la branlette inter-libristes…

    Les utilisateurs de GMail/G+/Gdrive ne me semble pas avoir envie de quitter Google depuis ces fameux changements…

  4. > Google Maps change sans préavis ?

    Y’a quand même une sacré dose de mauvaise fois dans cet article et encore plus dans le titre.

    Petit rappel des faits :
    – l’API v3 a été publiée en mai 2009
    – l’API v3 est devenue la version standard en mai 2010
    – à ce même moment il a été prévenu que l’API v2 serait éteinte en mai 2013 (soit quand même 3 ans pour migrer !)
    – la date de fin a ensuite été repoussée de 6 mois pour arriver au 19 novembre 2013

    Voir par exemple http://googlegeodevelopers.blogspot… et http://googlegeodevelopers.blogspot

    > Google Maps change sans préavis ?

    Mouai, un préavis de 3 ans ça ne suffit pas ?

    Et ça tombe bien, j’ai justement bossé plusieurs années dans la carto, entre autre sur des applications Google Maps v2 et v3.

    Tout ceci ne change rien au fait que passer à osm peut être intéressant, mais il faut se baser sur des faits réels et non faire dans le sensationnel en se basant et indiquant de fausses informations.

  5. Leaflet répond aux problèmes de changement des API de Google Maps, mais je fais quoi une fois que j’ai choisi leaftlet ? Où est-ce que je vais chercher mes tiles ? Sur les serveurs du projet OSM ? Je ne suis pas certain qu’ils l’acceptent si j’ai un site à fort trafic… Chez CloudMade ? Ok, je ne suis plus soumis au bon vouloir de Google, mais à celui de CloudMade (pas pour l’API JS, certes, mais maintenant c’est pour les tiles…). Il me reste quoi comme solution ? Faire mon propre serveur de tiles ? Merde, ça tombe mal, je bouffe déjà quasiment toute la bande passante que j’ai achetée…

    C’est à mon avis grosso modo la réponse qu’on obtiendrait dans ma boîte si jamais on voulait migrer vers OpenStreetMap.

  6. @Plop : Oui, titre trop péremptoire. C’est modifié.

  7. PSEUDODO

    A l’heure où les impôts sont collectés par des sociétés privées avec des marges énormes, n’est libre que celui qui le croit. Combien utilisent Linux sans installer les dépôts proprios ? (en % le sait-on ?)

  8. @Michou :

    > Où est-ce que je vais chercher mes tiles ? Sur les serveurs du projet OSM ? Je ne suis pas certain qu’ils l’acceptent si j’ai un site à fort trafic…

    Aucun problème pour l’utilisation des tuiles OSM tant que tu n’abuses pas, et si par malheur il arrivait que ton site génère un trafic monstrueux il y a toujours des solutions. Comme tu dis être dans un cadre pro, tu pourrais imaginer que ta boîte fasse un don à la fondation OSM pour les aider à payer leurs serveurs si jamais vous tirez dessus comme des fous 😉

    http://wiki.openstreetmap.org/wiki/

    Tu peux aussi utiliser les tuiles mises à disposition par Mapquest :

    http://developer.mapquest.com/web/p

    Pour info, il existe un plugin pour Lealfet (développé par des gens sympas ^^) qui permet de disposer de pas mal de tuiles différentes :

    http://leaflet-extras.github.io/lea

    Toutes les tuiles mises à disposition dans ce plugin le sont en accord avec la personne ou l’organisme en charge des serveurs qui les héberge (généralement je les contacte personnellement avant d’ajouter un nouveau jeu de tuiles).

    En bref c’est pas les solutions qui manquent :)

  9. Dworkin

    Une grave lacune qui rend OpenStreetMap très peu pratique pour une partie de la population est l’absence de couleur pour les lignes de transport en commun.
    Il suffit de regarder une carte des transport en commun parisien sur OpenStreetMap et sur google maps, et la différence saute aux yeux (dans le sens ou une seule des deux cartes semble réellement utilisable).
    C’est dommage car à part ça, OpenStreetMap est une carte bien plus à jour, et son coté libre et communautaire en fait un projet qui fait un peu rêver…

  10. Je crois que le principal problème d’OSM c’est que ce n’est pas un meilleur service comme l’auteur de l’article nous le vend mais un service très largement inférieur.

    Il suffit de tester sur des villes moyennes française pour voir qu’il manque beaucoup de routes et je parle même pas de la campagne.

  11. @VoleurDePoule

    Je cite :
    « Propriétaire a aussi un sens «exclusif», je ne suis propriétaire qu’au détriment d’autrui. »

    L’explication n’a pas été comprise du tout, cette assertion est totalement erronée. Comment démontre-t-on qu’une affirmation générale est erronée ? Par un seul contre-exemple. Tandis que pour démontrer qu’une affirmation générale est juste il convient de démontrer qu’il n’y a aucun contre-exemple, ou que tous les cas fonctionnent, au choix.

    Démontrons donc que cette affirmation est parfaitement erronée :

    Le fait que VoleurDePoule soit pleinement propriétaire de son logiciel libre GNU/Linux est une propriété qui n’est au détriment de personne.

    A contrario le propriétaire d’une version du logiciel Windows XP est privé de la liberté d’étudier et de modifier le code de ce logiciel tout autant que d’en distribuer des copies.

    C’est toujours bien entendu le bon référentiel qui réalise le sens véritable des termes de liberté ou de non-liberté = le référentiel de l’utilisateur.

    Notion parfaitement différente et sans aucun rapport avec la notion de propriété.

  12. JosephK

    Pas convaincu… tant que VoleurDePoule utilise sa version de GNU/Linux et qu’il exerce son droit de propriétaire personne ne pourra l’utiliser. Mais s’il n’est pas devant son pc n’importe qui pourra le faire. C’est en ça que c’est exclusif, non ?
    C’est comme si je pique ma tente sur ta « propriété » (t’es locataire ?), t’auras parfaitement le « droit » de m’en exclure.

  13. Oui, c’est l’occasion, si vous ne l’avez pas déjà fait, de quitter tous les services de Google (vous désinscrire).

    Pour du logiciel libre, on peut même opter pour GNUCash et, ainsi, se passer de Crésus.

    Bientôt un FreeTube ?

  14. @Dworkin : Quand je lis ta remarque j’ai l’impression que tu n’as pas compris la vraie nature du projet OpenStreetMap. Ce n’est pas une simple carte comme celle de G**gle Maps, OSM est une base de données exploitable pour produire la carte que tu veux. Celles qui sont disponibles sur le site openstreetmap.org ne sont que des exemples de ce que l’on peut faire. Il y a maintenant des centaines de sites qui exploitent les données OSM pour produire des cartes thématiques. Concernant en particulier les transports en commun, tu peux aller voir cette application qui est faite avec les données OSM : http://demo.3liz.com/osmtransport/f
    Et voilà G**gle bien à la rue tout d’un coup hein ?

    @Nighty : Tout dépend des endroits. Je connais des zones rurales où les données OSM sont bien plus complètes que celles des cartes propriétaires. Et à la vitesse où ça va sur OSM, tu peux être sûr que dans pas longtemps OSM sera le plus complet partout en France. En tout cas dans certains pays comme l’Angleterre ou l’Allemagne c’est déjà le cas. En ce qui concerne les villes en tout cas, tu rigoles un bon coup quand tu compares OSM avec Google. Tu veux un exemple ?
    http://tools.geofabrik.de/mc/?lon=3
    OSM en haut à gauche, G**gle Maps en haut à droite, admires la quantité de points d’intérêt disponible chez l’un et chez l’autre. Et encore toutes les données présentes dans la base de données OSM ne sont pas affichées sur cette carte (accessibilité des commerces aux personnes handicapées, bancs publics, bouches incendies, caméras de vidéo-surveillance, etc). Oui les bénévoles d’OSM sont des fous, ils cartographient vraiment tout et bien plus que ce que G**gle propose. Allez pour finir en beauté, une carte des accessibilités de commerces réalisée avec OSM :
    http://wheelmap.org/fr/map#/?lat=43

    Et si il manque des choses dans OSM à côté de chez vous, venez participer à OSM c’est facile, c’est sympa et la communauté des contributeurs français accueille toujours chaleureusement les nouveaux contributeurs.