Framasoft fights everyday back

Classé dans : Framasoft | 8

The Day We Fight Back

Avec La Quadrature, Mozilla et tant d’autres organisations, nous nous associons à l’opération de riposte The Day We Fight Back[1], journée de mobilisation contre la surveillance de masse, également journée hommage à Aaron Swartz[2] et date anniversaire du succès remporté contre SOPA.

Nous n’avons pas prévu d’actions d’éclat particulières aujourd’hui dans la mesure où nous estimons, comme l’April en campagne actuellement, que nous y participons au quotidien, par la défense et la promotion du Libre en général et du logiciel libre en particulier.

Nous agissons pour re-décentraliser le Web[3] en offrant nos libres services en ligne que chacun peut installer sur son propre serveur ou utiliser librement sur notre portail. Ils sont regroupées sous le projet global « Framacloud » : Framapad, Framadate, Framindmap, Framanews, le petit dernier Framabag, etc.
Comme annoncé, nous avons aussi récemment entrepris notre « libération de Google », en commençant par le mail.
Brique après brique, construisons des alternatives à GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), ces géants du Net parfaitement transparents pour la NSA.

Tous ensemble, faisons en sorte que notre optimiste slogan se concrétise chaque jour davantage : La route est longue mais la voie est libre.

Le jour de la riposte - Simon Gee Giraudot - CC by-sa

Framalang est le groupe de traduction bénévole et communautaire de Framasoft. Les membres traduisent des articles du monde du Libre à l'intention du public francophone. Pour participer à cette aventure, rejoignez notre liste de diffusion !

8 Réponses

  1. Promis donc il va falloir touittez ! Postez sur Facebook et Google Plus ! (4. http://www.framablog.org/index.php/…) et pour construire des alternatives à GAFA? Tellement crédible. J’aurais rajouté un dernier point dans le kit pour « comment vous pouvez rejoindre le mouvement » : je suis libre donc déjà je suis pas un mouton. A mon sens ça devrait être le premier principe avant de faire quoique ce soit.

  2. libre fan

    Bien vu ju. Mais pour être libre dans notre monde actuel concrètement, il faut utiliser GNU/Linux et pas le reste.

    Mal vu pour une fois Gee. La précédente campagne de riposte a fait tomber SOPA. Mais Gee veut peut-être dire qu’en France on ne sait pas riposter, et là je suis bien d’accord.

    Et enfin Framasoft: un peu d’humilité. Après avoir attendu 2014 et pour se débarrasser de Google, pour passer aux listes de diffusion Sympa que même une ignarde comme moi connaît depuis l’an 2000, et avoir laissé Google Ads si longtemps sur Framablog, il faudrait au contraire faire un grand article pour expliquer avec des exemples détaillés ce que dit Stallman de manière générale.

    Mais je finis de manière positive: Merci à Framasoft d’avoir traduit les textes cités en note. Je les avais loupés (mais lus en anglais) et je vais pouvoir mettre des liens utiles dans nos articles.

    Aujourd’hui, une conférence de Stallman est un bon début de riposte.

  3. @libre fan:
    « Et enfin Framasoft: un peu d’humilité. »
    Désolé si c’est perçu comme de la prétention, l’objectif est plutôt de mettre en avant le fait qu’il est possible, même pour des Google addicts comme nous, de nous désintoxiquer de Google.
    Alors évidemment, pour quelqu’un qui n’a jamais pris de substances addictives, c’est facile de dire « fallait pas commencer ». Mais tu ne m’otera pas de l’idée qu’on avance peut être lentement et que nos actions, aussi minuscules soient-elles, font avancer le schmilblick.

    « Après avoir attendu 2014 et pour se débarrasser de Google, pour passer aux listes de diffusion Sympa que même une ignarde comme moi connaît depuis l’an 2000″
    Houla attention : il y a quand même un énorme pas entre « connaitre sympa », et « le maintenir dans le temps ». Sympa est un des tous premiers logiciels libres que j’ai utilisé (au millénaire dernier) dans le milieu universitaire.
    Mais même aujourd’hui, la gestion d’un gestionnaire de mailing-listes reste une chose complexe si tu as beaucoup de listes et beaucoup d’utilisateurs. Demande à des adminsys, tous ceux que je connais préfèrent gérer un CMS pourri avec 10 000 utilisateurs qu’un serveur de mails avec 1000 utilisateurs. Surtout si tu te place dans une perspectives de gestion d’un service sur plusieurs années, avec plusieurs migrations.

    « et avoir laissé Google Ads si longtemps sur Framablog »
    Il n’y a jamais eu de pub sur le Framablog O_o

    « il faudrait au contraire faire un grand article pour expliquer avec des exemples détaillés ce que dit Stallman de manière générale. »
    C’est celui qui dit qui fait ? ;-)
    Personellement (et ça n’engage que moi), je doute qu’un article de Stallman *de plus* change quoi que ce soit. Ca fait +20 ans qu’il écrit des articles (et qu’on en publie). Il faut bien entendu continuer, mais la réalité (à mon avis toujours) c’est que « les gens » ne réagissent que quand ils se sentent menacés.

  4. Je suis à 100% Oki avec pyg, si vous n’êtes pas un Google Adict, alors vous ne savez pas de quoi vous parlez.
    De mon coté je fais du référencement depuis plus de 13 ans, et qui dit référencement, dit Google, et qui dit Google, dit tous les services qu’il propose ; Mail, Agenda, Google pour les Webmaster, Google Analytic, Google location, Google Wallet etc etc…

    Mon erreur fut d’utiliser tous ces outils, maintenant viens le temps de la désintoxication.

  5. Et donc « les gens ne réagissent que quand ils se sentent menacés ». C’est assez naturel certainement mais c’est par opportunisme que les militants se font l’écho des peurs pour promouvoir des idées a peu de frais sans susciter l’esprit critique. Si le Libre a une éthique c’est déjà celle de ne pas s’enfoncer dans cette voie là. Mais je me répépéte.

    Bon moi je suis pareil que framasoft, et comme la grande majorité, non « puriste », je veux bien des outils efficaces, tant pis si c’est propriétaire. Bon c’est juste absurde et ironique d’aller tweeter pour atteindre la Google Sphere (en gros 95% des grosmanche comme moi) sur une revendication qui revendique le contraire. Eh oui construire brique par brique, il faut ces outils, la route est longue, mais là en attendant, on connait la chanson : les bons et les méchants; les peurs; les victimes et les martyres (Aaron c’est ton tour…). Non pitié, du libre oui mais de qualité, faudrait pas que la route se rallonge.

  6. > La vérité, c’est qu’on n’sait pas vraiment comment « contre-attaquer ».

    Ne sait-on pas au moins comment (tenter de) « se défendre » ? Des Spread (Open)SSL et Spread (Open)PGP (il y a bien eu un Spread Firefox) informels existent déjà, par contre je n’ai pas trouvé trace d’un Email Encryption Day (après tout ce ne serait pas plus con qu’un Download Day). Oh oui des key signing parties géantes annoncées sur Facebook, Google Plus et Twitter (hi hi hi, nan j’déconne) !

    > Il n’y a jamais eu de pub sur le Framablog O_o

    Il s’agit en effet de Google Analytics, mais ce sera bientôt du passé (et vos stats vont flamber, vu le nombre de visiteurs qui doivent bloquer ça).

    > Bon c’est juste absurde et ironique d’aller tweeter pour atteindre la Google Sphere […] sur une revendication qui revendique le contraire.

    C’est peut-être « simplement » paradoxal et/mais pragmatique ?

  7. @librefan
    « Mal vu pour une fois Gee. La précédente campagne de riposte a fait tomber SOPA. »
    Certes, mais ensuite ? C’est un peu l’hydre légendaire, tu coupes une tête, il en repousse deux… Depuis on a eu CISPA, TAFTA, sans parler de la LPM en France.
    On gagne des batailles, mais j’ai la désagréable impression que nous sommes en train de perdre la guerre. Et je persiste et je signe, je suis de moins en moins convaincu qu’on changera quelque chose en continuant à faire de la protestation « passive » via Internet.
    Mais c’est peut-être juste une mauvaise phase, j’ai une certaine tendance au pessimisme en ce moment ;)

    « Mais Gee veut peut-être dire qu’en France on ne sait pas riposter, et là je suis bien d’accord. »
    Pas qu’en France. C’est pareil dans tout le monde occidental, et pas que sur ces sujets (Internet, vie privée, etc.). On a fait Occupy Wall Street, on a fait les Indignés… Et au bout du compte, quoi ? Les mouvements s’effritent sans trop de résultats. Je pense qu’on ne sait plus riposter du tout, parce qu’on a encore trop à perdre à riposter plus fermement (mais ce n’est que mon humble avis).

    @ju
    « Et donc « les gens ne réagissent que quand ils se sentent menacés ». C’est assez naturel certainement mais c’est par opportunisme que les militants se font l’écho des peurs pour promouvoir des idées a peu de frais sans susciter l’esprit critique. »
    Je ne suis pas d’accord. De mon expérience dans le milieu libriste, on a *toujours* essayé de sensibiliser les gens aux questions de vie privée, de surveillance, Big Brother et cie. Il n’y a pas d’opportunisme, nous n’avons pas changé de discours depuis l’affaire PRISM : ce qui a changé, c’est les réactions que le discours peut susciter. Là où on passait pour de gentils paranoïaques il y a encore 1 an, on devient soudain plus audibles parce que les gens sont conscients du problème (à cause du scandale, certes). Ne pas inverser cause et effet…

    @tizef
    « Ne sait-on pas au moins comment (tenter de) « se défendre » ? »
    Effectivement, mais défense n’est pas contre-attaque. Mais ce que tu dis est très juste, d’ailleurs cette journée aurait peut-être un peu plus d’intérêt si l’objet était justement d’organiser de grandes « install party » pour apprendre aux novices à utiliser OpenPGP et cie.

  8. > d’ailleurs cette journée aurait peut-être un peu plus d’intérêt si l’objet était justement d’organiser de grandes « install party » pour apprendre aux novices à utiliser OpenPGP et cie.

    Tout à fait d’accord, Gee.

    Eh oui, bien sûr, il y a tellement de services Google que j’ai confondu avec Google Statistics.

    Tout le monde a utilisé des services Google, même sans le savoir. Et il n’y a pas que Google en plus qu’il faut éviter.
    Même se passer du moteur de recherche Google ne va pas de soi pour les gens (ce fut un peu pénible au début quand Scroogle était sans cesse bousillé par Google). Et quand on ne fait pas l’effort de bloquer les trackers sur les sites et certains scripts, certaines requêtes, on utilise les services de google et autres parasites. Bref, on ne peut pas surfer paisiblement. Donc, accrocs ou non, nous sommes à peu près dans le même panier. Et comment tout de même avoir été pris dans GMail alors qu’il y avait à l’époque encore Apinc par exemple, ou no-log? Maintenant, il y a d’autres choix: Voir la page Prism Break.https://prism-break.org