Geektionnerd : De la pub dans Firefox

Classé dans : Geektionnerd, Libres Cultures | 8

geektionnerd_181-1_simon-gee-giraudot_cc-by-sa.jpg

geektionnerd_181-2_simon-gee-giraudot_cc-by-sa.jpg

Sources sur Numerama  :

Crédit  : Simon Gee Giraudot (Creative Commons By-Sa)

Auteur/dessinateur de bandes dessinées (Grise Bouille, Le Geektionnerd, Superflu, Bastards Inc, etc.). Et docteur en informatique (généraliste conventionné secteur 42).

8 Réponses

  1. à lire avant de troller en mode sanglier : cet article http://blogzinet.free.fr/blog/index… qui détaille de façon assez complète les aspects divers du projet (lequel sera évidemment controversé), il se termine en outre par la reprise du geektionnerd ci-dessus :)

  2. Le maintainer de Iceweasel dans Debian est un excellent développeur et un gros contributeur de Firefox…

  3. S n’a aucun sens de l’humour.

    Soit dit en passant, à l’heure où Google Spy.. heu… Chrome gagne du terrain, leur idée est particulièrement mauvaise. Je suis persuadé que s’ils ne le faisaient pas par défaut, mais en demandant à l’utilisateur de choisir s’il le souhaite, et en expliquant pourquoi, leur démarche aurait été très bien acceptée.

  4. libre fan

    Je pense qu’il y aura dans about:config de quoi neutraliser la pub à venir. Tout comme on neutralise Google search en le supprimant et en le remplaçant par un autre moteur de recherche.

  5. @libre fan : tu penses ou tu espères ? Avant de « troller en mode sanglier » j’ai tout bien lu l’article de Mozinet (du concentré de novlangue markéteuse) et la désactivation de cette formidable « transform[ation de] l’expérience de contenu de l’utilisateur » n’est pas évoquée, à ce « stade précoce » du « projet » du moins. Dans le pire des cas, un traître à la cause codera la petite extension kivabien.

  6. L’url de la première source citée n’est pas le bon (même si il est intéressant)

  7. Si ça revient bien à ce que ça semble être, c’est-à-dire des encarts de pub présents là où il n’y avait rien dans les nouveaux onglets en attendant que l’algo remplace les tuiles par les sites visités par l’utilisateur, c’est un peu comme si on vous filait un CD de Firefox gratos avec un autocollant publicitaire sur la boîte. Dans ces conditions, forker une version pour retirer les tuiles de pub est aussi pertinent que de forker une version pour retirer les moteurs de recherche par défaut et les remplacer par des moteurs libres. Je dis pas que c’est une mauvaise idée hein :) mais par exemple, je vois pas pourquoi on voudrait virer les tuiles sponsorisées par Google tout en gardant Google comme moteur par défaut dans la barre de recherche.

    Ceci étant dit, je suis (presque) aussi méfiant que tizef vis-à-vis du « concentré de novlangue markéteuse » utilisé dans l’annonce. J’aurais même été moins inquiété si il n’avait pas été question de « transformer l’expérience de contenu de l’utilisateur », mais peut-être que ce sont des termes qui sont plus naturels en anglais qu’en français. Ce qui me fait tiquer aussi, c’est le contenu *ciblé*. Proposer des tuiles différentes en fonction de la version de Firefox choisie au téléchargement (notamment la langue), ok. En fonction de la localisation de l’utilisateur, déterminée à son arrivée sur la page d’accueil du site de Firefox avant le téléchargement, à la rigueur. Mais quand Mozilla parle de « faire tourner du contenu dans les Directory Tiles pour chaque utilisateur pour tester les résultats », il est question d’analyser ce que les utilisateurs font avec les tuiles. Et voilà le plus beau : « Mozilla assemble les seuls indicateurs de base dont le marketing ou les éditeurs de contenu pourraient avoir besoin pour comprendre la valeur qu’ils reçoivent. À partir de maintenant, notre anticipation est que nous allons transmettre le nombre d’impressions et d’interactions. » Dire ça ou ne rien dire, c’est pareil. La première phrase peut se résumer en « on rassemble des informations » sans plus de précision, la seconde – que je n’avais même pas comprise avant d’aller jeter un oeil à la version anglaise – en « pour l’instant on prévoit d’envoyer le nombre de fois où une tuile est vue et le nombre de fois où elle est cliquée, mais ça peut évoluer ». Là on sort du cadre de l’autollant sur la boîte. Ce n’est plus seulement de la publicité ciblée, c’est de la publicité ciblée avec retour d’interaction et il me semble dangereux de commencer à mettre le doigt dedans. Si ça devait être le cas, un changement de responsabilité ou de personnes ici où là aurait vite fait d’accélérer l’engrenage et d’emmener le doigt, le bras et ce qu’il y a derrière.

    Dernière chose, @Incontientia Buttocks : je ne partage pas ton opinion, à mon avis demander à l’utilisateur au démarrage est une mauvaise idée. D’autres ont suggéré de faire la même chose pour les pubs ciblées du dash d’Unity. Du coup, imagine quelqu’un qui vient du monde du logiciel propriétaire et qui fait l’effort d’essayer de passer au libre. Il installe Ubuntu, on lui demande si il veut ou non activer les pubs ciblées dans le dash Unity après une explication de 10 lignes, puis on lui demande dans Firefox si il veut envoyer des informations à Mozilla à propos de ses pratiques de navigation pour aider à améliorer le navigateur avec un lien « en savoir plus » qui mène vers une page entière de texte, puis toujours dans Firefox on lui demande si il veut les tuiles sponsorisées après une explication de 10 lignes, puis dans Thunderbird, etc. Cette accumulation deviendrait vite pénible et ça finirait soit en « je clique sans lire ça me gave » soit en « putain les logiciels libres c’est chiant à installer ». Je serais plus en faveur d’un comportement par défaut clean et débattu autant que nécessaire et la possibilité de changer le comportement dans les paramètres sans que ce soit trop compliqué pour qui veut changer le comportement par défaut.

  8. Ca fait longtemps que Mozilla a le cul entre 2 chaises, cette «révolution» ne fait que confirmer mes soupçons.
    Tant pis pour ceux/celles chez Mozilla qui s’engouffrent dans la vente de leur popotin sans être pour le moins dérangé, ils ne seront pas les auteurs du navigateur le plus choyé.