clibre.eu : un (autre) annuaire de logiciels libres

Classé dans : Logiciel Libre | 6

Selection_006.jpeg

Il existe de nombreux annuaires francophones de logiciels libres. Celui de Framasoft, renommé Framalibre depuis que le réseau s’est diversifié, évidemment. Mais il est loin d’être le seul.

Nous pourrions citer par exemple jesuislibre.org, qui a sensiblement le même âge que Framasoft (c’est-à-dire près de 15 ans !). Et bien entendu, les annuaires spécialisés. Par exemple celui de l’Adullact, celui de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne, le Pack Logiciels Libres de l’entreprise, etc. Sans oublier, bien évidemment, l’article Liste de logiciels libres de l’incontournable encyclopédie libre Wikipédia.

Il faut bien reconnaître, pour citer Cyrille Borne, que l’annuaire logiciel de Framasoft est devenu bien poussiéreux ces dernières années. Nous en sommes bien conscients et travaillons à une refonte totale de Framalibre. Comme ce projet va encore nous prendre quelques mois, nous avons même publié framastart.org, un annuaire simplifié, afin de répondre à la demande des personnes souhaitant n’avoir qu’une sélection réduite à l’indispensable à avoir sur son poste de travail.

Cependant, des initiatives méritent d’être saluées en particulier lorsqu’elles font l’objet d’un travail sérieux et réfléchi. C’est donc avec une curiosité amicale que nous avons posé quelques questions à l’un des sympathiques créateurs d’un nouvel entrant : cLibre.eu

Aux esprits chagrins qui pourraient trouver dommage que les énergies soient réparties sur de multiples sites, et non sur un seul qui pourrait les fédérer[1], nous répondrons qu’il en va sans doute avec les annuaires de logiciels comme avec les logiciels eux-mêmes : la liberté de faire le sien doit être préservée, et même encouragée. Cela afin de préserver l’innovation, d’éviter les projets sclérosés, et d’inviter à la création de nouvelles communautés.

Bonjour Hervé, peux-tu te présenter ?

Rien de spécial. Centre d’intérêt nombreux et variés des activités de montagne à la méditation en passant encore par un fort investissement dans les associations.

Vous venez de publier clibre.eu, un annuaire de logiciel libre “allégé”. Quelles sont ses spécificités, notamment par rapport à Framalibre, l’annuaire de Framasoft ?

En fait cela fait 2 ans qu’il existe, mais nous n’avons jamais pris le temps de communiquer autour.

Nous avons donc mis un certain nombre de critères :

  • Pour le grand public, assos, TPE (pas pour les geek)
  • Support aux débutants (tutoriels, présentation, forums)
  • En français dans le texte
  • Les domaines les plus demandés (bureautique, internet, graphisme…)
  • Un nombre restreint de logiciels (qui ne devraient pas dépasser la centaine)
  • Une fiche (pas de notice ni de commentaires) avec plein de liens (téléchargement, forum…)
  • Mise à jour régulière
  • Facilité le passage final de Windows ou Mac vers Linux
  • Tout éthique (pas de diffusion de violence, discrimination …)
  • Gratuit ou peu cher à l’utilisation

Un premier mini moteur de recherche (http://www.clibre.eu/alternatives/) est mis en place. Il permet de trouver une alternative en saisissant uniquement le mot d’une utilisation (internet, photo…) ou le nom d’un logiciel propriétaire.

Nous avons aussi une approche qui intègre l’évolution libre qui n’est plus seulement de favoriser des distributions Linux ou des logiciels, mais des aussi applications ou services en ligne qui ont des fonctionnalités équivalentes.

Autre approche similaire avec vous, c’est l’indispensable éducation par rapport à la gratuité. C’est souvent l’élément déclencheur pour l’adoption des logiciels libres par le grand public. C’est à nous après de les amener progressivement à s’imprégner du fonctionnement et des valeurs du libre qui dépassent de plus en plus le cadre des logiciels libres.

D’emblée nous n’avions pas voulu faire un doublon de l’annuaire framalibre. Nous n’en avions ni les moyens mais surtout pas l’envie que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur de Framasoft. C’est dans ce sens ou je t’avais rencontré pour bien fixer les différences.

Ce n’est pas un fork et nous espérons bien qu’il y ait un jour un annuaire qui comporte des milliers de référence du Libre. S’il y a un intérêt évident d’avoir un annuaire le plus exhaustif possible, il est aussi intéressant de promouvoir le libre pour un milieu spécifique : association, éducation, entreprise… Chacun à son propre code culturel et des logiciels plus adaptés…

Selection_007.jpeg

Pourquoi avoir créé ce projet ? Et comment vois-tu son évolution dans les mois qui viennent ?

C’est parti d’un besoin personnel (comme souvent ;-)). Je fais partie de nombreuses associations et nous sommes nombreux à avoir été confrontés à un problème d’interopérabilité. Un bien grand mot pour expliquer les pertes de caractères, mises en page entre logiciels parfois de la même société bien connue. Certains adhérents avaient des PC ou des Macs. J’utilisai des mots et des explications qui n’aboutissaient pas souvent aux résultats escomptés. Du côté de l’utilisateur, il était aussi plus simple de continuer à fonctionner avec ses habitudes.

L’intérêt des campagnes précédentes des adeptes du libre, c’est d’avoir permis petit à petit d’acquérir notoriété et crédibilité. Les associations l’ont adopté de plus en plus souvent pour leurs besoins fondamentaux. D’autre part les logiciels libres les plus connus font d’énormes progrès pour intégrer l’expérience utilisateur et s’adapter à celui-ci plutôt que le contraire. J’ai dû faire la même chose dans mes explications en m’adaptant. Avec la généralisation de l’utilisation d’internet, il est devenu de plus en plus facile de faire des liens vers les ressources et quelques tutoriels.

Mais on est encore loin d’un basculement massif vers les systèmes libres en raison de l’intégration des systèmes d’exploitation et de logiciels lors de l’achat d’ordinateurs, tablettes ou autres et du poids du freeware.

Nous faisons le constat qu’il manque encore des outils de promotion et vulgarisation, que ce soit sous forme d’annuaire, vidéos ou autres pour des non-informaticiens.

www.cLibre.eu est un nouvel outil qui va dans ce sens avec notamment le mini moteur de recherche qui permet de trouver plus facilement un équivalent à son logiciel propriétaire.
Gain personnel: je gagne en efficacité et en temps pour faire autre chose, par exemple pour le libre. J’ai juste à mettre un lien dans une phrase et l’envoyer par mail en signature.

Les non informaticiens ont maintenant tous les éléments en main pour basculer petit à petit leur logiciel. La situation est mature maintenant pour aider à un basculement plus massif vers une informatique totalement libre, vers des distributions Linux. C’est l’objectif qui suit une fois que nous avons adopté des logiciels sur notre Windows ou Mac et que l’on retrouve les mêmes sur sa distribution Linux.
C’est le chemin que j’ai pris et nous sommes nombreux à avoir fait.

Personnellement je n’avais jamais contribué au code ou au financement de logiciels libres, c’est une manière pour moi de remercier tout le travail fait par d’autres (promoteur, développeur…)

Peux-t-on y participer ? Comment ?

Pour l’instant c’est encore difficile (toujours ce temps qui nous file entre les doigts), cela fait partie des évolutions du site qui sont programmées dans les prochains mois. Il faut au préalable que l’on réfléchisse sur les besoins, les cadres et les fonctionnalités pour favoriser l’intégration de nouvelles personnes ou tout simplement faire un outil réellement participatif. Cela arrivera d’autant plus vite que nous aurons, après cet interview, un retour positif et un soutien de la part de la communauté du libre aussi bien pour ce site que pour la réalisation d’une vidéo.

Vous pouvez déjà nous aider :

  1. en faisant la promotion de ce site dans votre entourage, sur vos sites et réseaux
  2. en répondant, en se mettant dans la peau d’une personne de votre connaissance sans compétence informatique
  3. si vous avez un peu plus de temps Waouh :-) , en suivant le lien nous aider
    1. vérifier le tableau http://www.clibre.eu/alternatives/ (qui est le point d’entrée le plus important) en vérifiant/proposant des noms de catégories ou marques propriétaire susceptibles d’être très recherchées par les non-informaticiens
    2. vérifier chaque fiche logiciel sur les liens, texte de présentation, voir en l’enrichissant. (Nous contacter d’abord pour savoir ceux qui n’ont pas été pris et qui vous intéressent)
    3. tout type de travaux graphiques (logo, picto, bandeau pub…)
    4. animation pédagogique multimédia (vidéo, prezi)

Selection_008.png

Avez-vous d’autres projets en cours ?

Oui. Faire une vidéo pour promouvoir les logiciels libres. L’intérêt a été discuté avec plusieurs interlocuteurs de plusieurs associations, sites du libre et cela fait unanimité.

Le monde du libre a besoin de ressources ludiques, cool, sympa pour amorcer le basculement dans nos milieux spécifiques (assos, éducation, TPE …) ou nos proches non informaticiens. Les critères sont donc à peu près les mêmes que pour le site. L’objectif étant que cette vidéo puisse être réutilisé (librement !) sur tout type de site comme introduction. A chacun ensuite de proposer les outils ou liens spécifiques. Exemple : en dessous de la vidéo, il serait possible d’insérer des liens vers framapack, libreassociation, annuaire grand public …

Là aussi nous avons des besoins urgents car nous souhaiterions lancer une campagne de financement participatif qui doit être terminée courant juin.

Vous pouvez participer comme association ou personnellement avec l’une des options suivantes :
A/ En tant qu’asso nous trouvons le projet sympathique et nous sommes prêts à parrainer cette initiative. Nous autorisons cLibre.Eu à mettre notre beau logo dans cette campagne ;
B/ Personnellement pour être tenu au courant de ce projet, je m’inscris sur la lettre d’infos www.clibre.eu ;
C/ Je relaie la campagne sur ma liste de contacts, lettre d’infos … dès son lancement ;
D/ Je communique des contacts pour la réalisation vidéo, graphisme… ou de structures, sites web… afin de mener à bien ce projet en leur relayant l’infos ;
E/ J’ai des compétences pour faire quelques graphismes (image campagne, logo, bandeau pub …), une animation Prezi, aider pour les relations presse ;
F/ J’ai un peu de temps pour réfléchir au synopsis, contenu de la campagne. Je veux bien recevoir quelques mails par mois et participer à la rédaction du texte de campagne et d’après-campagne.

Merci Hervé ! Un petit mot pour la fin ?

En fait le combat du libre doit rejoindre celui d’un changement beaucoup plus profond de la société.
Sur l’internet cela passe par trouver et mettre en place des alternatives face à l’hégémonie de Google.
Framasoft nous montre le chemin en développant des applications en ligne libre.
Merci à vous, merci à toi.

Le chemin est long, mais que de chemin parcouru déjà ;-)

Notes

[1] Et dans les ténèbres les lier ? ;-)

6 Réponses

  1. Karl-groucho D.

    Pour
    http://jesuislibre.org/
    on obtient cette réponse :
    « Le site que vous avez demandé n’est pas disponible sur ce serveur.
    Les raisons possibles sont :
    Le site n’est pas hébergé par Lost Oasis sous la formule mutualisé avec trafic illimité
    La période pour laquelle l’hébergement a été réglé est achevée »

  2. C’est corrigé, merci pour le signalement

  3. En tant qu’esprit chagrin notoire, je voulais faire une petite remarque :-) . Que la diversité soit une des composantes (mais pas la seule) nécessaires pour favoriser l’innovation en matière de logiciel, je ne le remets pas en cause. Mais nous parlons ici, il me semble, d’annuaire ? En quoi la diversité d’annuaire va-t-elle générer de l’innovation ? Ce que l’on demande à un annuaire, c’est d’être exhaustif et à jour non ? Mais j’imagine que le même genre de débat a eu lieu lors de la genèse de Wikipédia. Fallait-il une seule grande encyclopédie ouverte ou plein de petites ? Mais il est vrai que pour certains, Wikipédia c’est le mal…

    Tiens une idée à deux sous, on ne pourrait pas avoir un dépôt (sous licence libre) où seraient stockés les fiches des logiciels dans un format ouvert genre XML (Asciidoc, docbook ou autre, je ne suis pas un spécialiste) dans lequel chacun peut venir puiser pour monter son propre petit annuaire thématique et/ou métier ? Frama et les autres assos pourraient ainsi mutualiser la maintenance des fiches. Je ne pense pas que la liste des fonctions d’un Thunderbird change d’un site à un autre non ou encore l’URL de téléchargement, etc… ?
    On garde la diversité tout en mutualisant l’énergie intellectuelle :-) Après tout on se bat contre le gaspillage des ressources naturelles qui sont « finis ». Jusqu’à preuve du contraire l’énergie « intellectuelle » disponible est limitée par nos journées de 24h :-)

  4. @Philippe : tu es sans doute la dernière personne que j’aurai traité d’esprit chagrin :)

    « En quoi la diversité d’annuaire va-t-elle générer de l’innovation ? »
    Par exemple, on trouve sur clibre.eu une idée de classement par « alternative » ou pour smartphone.
    Même si ça n’est pas révolutionnaire, cela n’existe pas (encore) sur Framasoft.

    « Ce que l’on demande à un annuaire, c’est d’être exhaustif et à jour non ? »
    Non, un annuaire répond à un public.
    http://framalibre.org est généraliste et francophone et n’a *jamais* visé à l’exhaustivité.
    http://projet-plume.org est orienté Université et Recherche.
    http://framastart.org est destiné aux « nouveaux entrants »
    etc.

    Perso, et c’est un membre de Framasoft qui le dit : n’avoir qu’un seul annuaire de logiciels, ben ça m’ennuierait. Ca serait bien pratique, oui. Mais dire à quiconque qui voudrait faire le sien « Ha mais attends, là, y a une tête qui dépasse, ça va pas du tout : rentre dans le rang tout de suite avec ton annuaire pour les microbiologistes », je trouverai que ça serai briser des valeurs importantes du libre.

    On pourrait faire le paralèlle avec les distributions linux.
    Il y en a (clairement !) trop. Et ça perd l’utilisateur, oui.
    Mais s’il n’y avait qu’une seule distrib, la gouvernance d’un tel projet deviendrait vite fascisante (bam, point Godwin) et au final l’utilisateur serait perdant. (toute ressemblance avec une distribution s’étant présentée comme LA distribution serait bien évidemment purement fortuite :P )

    « Tiens une idée à deux sous, on ne pourrait pas avoir un dépôt (sous licence libre) où seraient stockés les fiches des logiciels dans un format ouvert genre XML (Asciidoc, docbook ou autre, je ne suis pas un spécialiste) dans lequel chacun peut venir puiser pour monter son propre petit annuaire thématique et/ou métier ? »
    Ca faisait parti de mon projet proposé à l’asso (en 2011 : https://pyg.framapad.org/Refonte-An… ), j’avais notamment creusé DOAP : https://github.com/edumbill/doap/wi
    Pour diverses raisons (notamment l’énergie et la coordination qu’un tel projet réclame), on s’en est éloigné pour revenir à quelque chose de plus simple.
    Maintenant, je n’ai rien contre, bien au contraire, mais il faut trouver les gens pour le faire (ce n’est pas une question d’outil).

    Bref, j’entends bien ta remarque. Mais je suis bien obligé de faire le constat que Framalibre ne répond pour l’instant pas à cette demande. Que des annuaires comme clibre.eu voient le jour durent dans le temps, c’est à mon avis une bonne chose pour l’utilisateur. L’avenir nous le dira.

  5. Encore une fois je ne dis pas de faire un annuaire monolithique. On a mille façon à partir d’un base de décliner pour toute sortes de public. Et justement avec ma proposition de mutualiser les fiches tu peux continuer à faire des annuaires ciblés tout en évitant d’écrire ET de maintenir la fiche à chaque fois. Sinon c’est comme si chaque distribution GNU/Linux refaisait (et ça existe) son propre gestionnaire de fichiers, etc…
    >il faut trouver les gens pour le faire
    Ben oui c’est le nœud de la guerre, donc autant essayer de mutualiser ce qui peut l’être :-)

  6. La diversité des annuaires est aussi une diversité des représentations du Libre.

    Il y a certes, comme le dit Pyg, des annuaires orientés vers différents publics, mais il faut ajouter que tout classement suppose un discours préalable, une façon de voir le monde. Le classement encyclopédique, par exemple, est variable suivant les époques et les civilisations. De même pour le Libre, on peut classer par ordre alphabétique, mais on peut aussi classer les logiciels en fonction de leur langage de programmation, de leur plate-forme, de leur genre, etc.

    On peut me rétorquer : les systèmes de tags et autres permettent des classements croisés. Certes. Mais l’ergonomie et les fonctions d’un tel annuaire supposent forcément une orientation préalable.
    Ainsi on peut classer des fiches logiciels qui renvoient aussi à des contenus documentaires et le choix de ces liens n’est jamais neutre. De même, si l’annuaire est collaboratif, le système de validation des fiches et leurs modifications n’est pas neutre non plus. Ce qui fait que des bons annuaires ne se ressembleront jamais, et c’est plutôt une bonne chose.

    Dialogue :

    – Salut, je cherche des infos sur un logiciel libre qui fait Y
    — tu le trouveras sûrement sur l’annuaire Z
    — oui, mais est-ce qu’ils disent si le logiciel peut faire B et C ?
    — Alors dans ce cas, pour un tel niveau de détail, vas plutôt voir sur l’annuaire G.

Laissez un commentaire