Khrys’presso du lundi 20 août

Brave New World

It’s no surprise that Americans generally hate their ISPs. After all, companies like Comcast not only routinely abuse a lack of competition to drive up prices, but they often provide some of the worst customer service in any industry in America. That’s when they’re not busy happily killing net neutrality or lobbying for the death of other meaningful consumer protections.
But in countless parts of the country, consumers are increasingly turning to community-run broadband networks as an alternative to this cavalcade of dysfunction. More than 750 communities around the country have now either built their own broadband networks or built local cooperatives in a quest for better, cheaper service.
[…]
The multi-decade effort by ISPs like AT&T, CenturyLink and Comcast to take the right of self-determination away from local communities only highlights how terrified incumbent ISPs are of these communities taking matters into their own hands.
Il n’est guère surprenant que les Américains détestent généralement leurs FAI. Après tout, des entreprises comme Comcast non seulement profitent régulièrement du manque de concurrence pour augmenter leurs prix, mais fournissent aussi parmi les pires services clientèle que l’on puisse trouver aux USA. Et ça, c’est quand elles ne sont pas occupées à éradiquer allègrement la neutralité du net ou à faire du lobbying pour supprimer d’autres protections importantes des consommateurs.
Mais dans d’innombrables régions du pays, les consommateurs se tournent de plus en plus vers des réseaux de fournisseurs internet communautaires pour trouver une alternative à cette accumulation de dysfonctionnements. Dans le pays, plus de 750 communautés ont désormais soit construit leur propre réseau, soit construit des coopératives locales afin de bénéficier de services meilleurs et moins chers.
[…]
L’effort mené depuis plusieurs dizaines d’années par des FAI tels que AT&T, CenturyLink et Comcast, en vue de retirer le droit à l’auto-détermination à des communautés locales, ne fait que souligner à quel point les FAI en place sont terrifiés par le fait que ces communautés puissent prendre les choses en main.

fausse tapisserie de bayeux : un personnage montre sa création : voici mon prototype de machine de votation. Le personnage de droite, armé d’une hache, dit que la machine est mal configurée et qu’il va régler le bogue rapidement
Déjà au XIe siècle les machines à voter étaient controversées…
(document retrouvé sur http://htck.github.io/bayeux/#!/)

Spécial GAFAM

Les lectures de la semaine

  • La libellule et la muraille (affordance.typepad.com)

    Il ne s’agit plus de savoir si nous acceptons ou si nous refusons ce traçage publicitaire (débat permis et en partie résolu par le RGPD) ; il s’agit de savoir si nous acceptons ou si nous refusons cette forme de néo-fascisme documentaire propre au totalitarisme littéral des plateformes et le cadre économico-politique qui est sa condition d’existence première.
    Les « repentis » de la Silicon Valley l’ont dénoncé de l’extérieur. Désormais les employés de ces firmes tentent de s’y opposer de l’intérieur. Il reste aux citoyens, c’est à dire à nous-mêmes, à terminer le boulot.

    Un premier personnage demande : qu'est-ce que tu fabriques encore ; le second, armé d'une sorte d'arbalète répond : je m'entraîne à la chasse aux libellules

  • Mark Zuckerberg est complètement à la ramasse, comme le sont tous les Big Boys de la tech (bloomberg.com – en anglais)

    I’m imagining being their mom, feeling for them. They all started out wanting to make the world a better place using cool technology, and here they are, dealing with all of this democracy and public responsibility stuff, which they never signed up for and honestly don’t have the chops to handle.
    As their fictional mom, I’d like to offer some advice. Retire, step aside. Maybe find a new hobby. Ask someone smarter and more educated, thoughtful, and civic-minded to decide on the future of your companies.
    Je m’imagine être leur mère, avoir des sentiments pour eux. Ils ont tous commencé en voulant rendre le monde meilleur à l’aide de technologies cool, et les voilà qui se retrouvent face à tous ces trucs de démocratie et de responsabilité publique, pour lesquels ils n’ont pas signé et qu’ils n’ont honnêtement pas l’échine de gérer.
    En tant que leur mère fictive, je voudrais leur offrir mes conseils. Retirez-vous, écartez-vous. Trouvez peut-être un nouveau passe-temps. Et demandez à quelqu’un de plus intelligent, instruit, réfléchi et conscient des valeurs civiques, de décider du futur de vos entreprises.

    Un personnage dit : il faut toujours écouter sa maman

  • Les fourberies du Dark UX (framablog.org)

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

Les vidéos/podcasts de la semaine

Les autres trucs chouettes de la semaine

Deux personnages prenant le café. Le personnage de gauche dit que c'est espresso et non expresso la bonne orthographe, celui de droite répond que pour le lungo, il suffit de cliquer sur sa tasse

À nouveau un gros merci à Goofy pour le coup de patte 🙂

Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.

Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys) ; et je ne suis pas traductrice de profession ;-P