Khrys’presso du lundi 1er octobre

Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière.

Brave New World

« Notre relation aux objets qui nous entourent est complètement brisée […]
Nous faisons comme si tout était jetable, y compris des ordinateurs à mille dollars […] Je pense que si nous voulons réparer le monde, il faut commencer par réutiliser les objets, les réparer et basculer vers une économie circulaire. »

  • Ces enfants malins ont déjà trouvé comment contourner la limite de temps d’écran sur iOS 12 (numerama.com)

    Un internaute finira par répondre à la mère d’abandonner le combat dès maintenant. « Je travaille dans l’industrie de la cyber-sécurité et je peux vous dire que j’ai vu des enfants — le mien inclus — faire des choses que des équipes d’élite gouvernementales et des groupes de hackers white hats n’auraient pas mieux faites. Abandonnez maintenant. Il n’y a aucune application, système, proxy, scanner ou firewall capable de vaincre un enfant déterminé (…) C’est une course qui ne peut pas être gagnée avec la technologie »

    Un père dit : trop fort le môme, comment a-t-il fait pour se connecter à mon compte ? L'autre répond : 1234 je parie, le père di :trop fort et le gamin : ah, des dames toutes nues

Spécial France

Spécial GAFAM

Agir – Contribuer

Les lectures de la semaine

  • Réguler Internet par la décentralisation (laquadrature.net)
  • Gafa : « Il faut prendre la Bastille numérique » (alternatives-economiques.fr)
  • Petit guide des Dark Patterns, les mauvaises pratiques qui pourrissent l’internet (cyroul.com)

    Face à cette évolution des usages d’Internet et de la demande de plus en plus pressante des clients de faire de l’argent, l’expérience utilisateur change, et peut se résumer souvent à un parcours de transformation en vache à lait. Et le concepteur de ces expériences change également. D’ami de l’utilisateur, il devient orchestrateur de cette expérience débilitante, un véritable maître SM du digital sans le plaisir de la chair, juste celui de l’argent. Et si l’on file la métaphore, on pourrait dire que le fouet de ce maître SM digital, c’est l’ensemble des Dark Patterns.

  • CNIL : Quand John Hancock rencontre Léa (linc.cnil.fr)

    L’assuré obtient des remises sur sa prime s’il atteint des objectifs de santé et bien-être, comme un nombre minimum de pas quotidiens. Le sujet soulève une évidente question : pourquoi un assureur devrait-il savoir combien de pas je fais par jour, ou si je cours bien tous les dimanches ?

    un conseiller assurance invite trois pauvres coureurs essouflés à faire encore 3200 pas pour avoir 3% de ristourne sur leur assurance-santé

    D’ailleurs l’inquiétude relayée par les journalistes suite à cette annonce est plus large : en possession de données aussi riches sur leurs clients, les assureurs pourraient-ils être tentés de ne pas les utiliser uniquement pour ce qui est annoncé ?
    […]
    L’étape suivante pourrait-elle d’être l’utilisation de ces données pour exclure les profils à risque ? Outre qu’elle reviendrait à donner de grands coups de canif dans le tissu de la mutualisation des risques qui est au cœur du métier de l’assureur, une telle exclusion de personnes doit s’analyser finement en termes d’éthique, de risque de discrimination ou encore de légalité du traitement et des prises de décisions individuelles automatisées.
    […]
    [Et] si le respect de pratiques vertueuses est associé à une réduction des primes d’assurance, les personnes ne vont-elles pas développer des pratiques de contournement ?

    Un personnage dit : il adore quand je lui prête mon bracelet connecté - alors qu'un lapin court à toute berzingue

    […]
    Demain, vous devrez peut-être prouver de façon infalsifiable que vous avez bien marché 10 000 pas par jour pour payer moins cher. Le fameux « pay-as-you-walk » pourrait bien devenir très policier…

  • Le désenchantement du logiciel (blog.romainfallet.fr – article original de tonsky traduit par Romain Fallet)

    Windows 95 pesait 30 Mo. Aujourd’hui, on a des pages web plus lourdes que ça ! Windows 10 pèse 4 Go, ce qui est 133 fois plus lourd. Est-ce qu’il en est 133 fois supérieur pour autant ? Je veux dire, fonctionnellement parlant, c’est la même chose. Oui, il y a Cortana, mais je ne pense pas qu’elle pèse 3970 Mo. Et même si on laisse Windows de côté, est-ce qu’Android est 150 % meilleur ?

    L’application clavier de Google consomme constamment 150 Mo de mémoire. Est-ce qu’une application qui dessine 30 caractères sur un écran est réellement cinq fois plus complexe que Windows 95 tout entier ? L’application Google, qui est juste la recherche web empaquetée pèse 350 Mo ! Les services Google Play, que je n’utilise pas (je n’achète pas de livres, de musique, ni de film par ce biais) : 300 Mo qui sont encore pris et que je ne peux même pas libérer.

  • Délateurs en pantoufles (monde-diplomatique.fr – article de 2015)

    L’un des objectifs de la « guerre de quatrième génération » est ainsi de passer d’une société informée à une société d’informateurs.[…]
    L’une des perversions de nos sociétés de contrôle est bien celle-là : faire que les citoyens soient, en même temps, surveillés et surveillants. Chacun doit épier les autres, pendant qu’il est lui-même espionné. Dans un cadre démocratique où les individus sont convaincus de vivre dans la plus grande liberté, on avance ainsi vers la réalisation de l’objectif rêvé des sociétés les plus totalitaires.

  • We need to talk. A propos du père Noël, des mensonges d’état et des interfaces vocales. (affordance.typepad.com)
  • « Amour » ou « caca » : comment distinguer un humain d’une IA ? (usbeketrica.com)
    Un personnage rote. L'autre dit : ok, c'est bien un humain
  • Anatomie d’un système d’IA – de la croûte terrestre à nos foyers (edri.org – en anglais)

    Il est facile de donner un ordre à Alexa (…) mais ce petit moment de confort nécessite un vaste réseau planétaire, alimenté par l’extraction de matériaux non renouvelables, un apport de main-d’œuvre et de données… En outre, de nombreux aspects du comportement humain sont enregistrés, quantifiés en données et utilisés pour entraîner les systèmes d’IA et répertoriés comme « propriété intellectuelle ». Bon nombre des assertions sur la vie humaine formulées par les systèmes d’apprentissage automatique sont étroites, normatives et truffées d’erreurs, mais ils inscrivent et intègrent ces assertions dans un monde nouveau et elles joueront un rôle croissant dans la façon dont les opportunités, la richesse et le savoir sont répartis.

  • « Avec l’IA, nous sommes en train de réinventer la condition humaine » (usbeketrica.com)
  • Et si nous inventions des robots pour mourir ? (sexes.blogs.liberation.fr)
  • Quelles technologies pour une société durable ? (atterrissage.org)

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

Les vidéos/podcasts de la semaine

Les autres trucs chouettes de la semaine

Deux personnages prennent le café. Le personnage de gauche dit : purée, 1/4h de lecture, et encore, c'est sans cliquer sur les liens !!! Et tu appelles ça un espresso ? ; la personne de droite répond : oui ben c'est important de prendre son temps, au petit déj et pour le lungo, il suffit de cliquer sur ma tasse !

Merci à Goofy pour le coup de patte 🙂

Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.

Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys).